|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Enfants placés chez des pédophiles par les autorités allemandes : l'expérience secrète dévoilée.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 30-06-2020 (342 lectures) Articles du même auteur

Allemagne:
30/06/2020 : Enquête sur 30 000 suspects dans un scandale de pédophilie en Allemagne : ce que l'on sait.
**************************
25/06/2020 : Le "projet Kentler" a été présenté comme une expérience scientifique et a été mis en place à partir des années 1970 sous l'égide du professeur de psychologie Helmut Kentler. Elle a duré trente ans et a fait des milliers de victimes.

*Deux victimes sont sorties du silence.
*Une pédophilie "acceptée, soutenue, défendue".
*Des milliers de victimes.



Des pédophiles payés par l'Etat pour s'occuper d'enfants. L'affaire peut paraître surréaliste, mais elle a pourtant existé. Légitimée par une expérience scientifique qui a duré près de trente ans, à partir des années 1970, en Allemagne.

Il s'agit d'un projet, nommé "Kentler", du nom de son instigateur, le professeur de psychologie Helmut Kentler, réputé grand sexologue, qui a proposé cette expérience inédite, comme l'explique le Deutsche Welle.



Les pédophiles, des parents aimants

Le postulat est simple : les services sociaux confiaient des enfants sans-abri de Berlin-Ouest à des pédophiles sous prétexte que ces derniers seraient des "parents très aimants". Et en plus, il a été démontré que certains recevaient une allocation de garde régulière. Le sexologue a toujours argué que les rapports sexuels entre des enfants et des adultes étaient inoffensifs.

Deux victimes sont sorties du silence

Le scandale a véritablement éclaté lorsque deux des nombreuses victimes ont décidé de révéler l'affaire au grand jour, il y a quelques années. Marco et Swen ont alors décidé de porter plainte.

Un premier rapport sur cette "expérience" a été publié en 2016 par l'Université de Göttingen. Les chercheurs ont mis en exergue que le Sénat de Berlin voulait laisser cette affaire sous le tapis.

Une pédophilie "acceptée, soutenue, défendue"

Et pour cause, il a été démontré qu'il y avait un véritable "réseau entre les établissements d'enseignement", la protection sociale des jeunes et le Sénat de Berlin, dans lesquels la pédophilie a été "acceptée, soutenue, défendue".

Depuis, les chercheurs de l'Université de Hildesheim sont partis à la recherche des dossiers afin de les étudier. Ils viennent de publier les résultats de cette enquête véritablement choquante

L'instigateur de l'expérience Helmut Kentler mort depuis quelques années n'a jamais été poursuivi et les victimes n'ont jamais été reconnues en tant que telles. Mais depuis peu sous l'influence de la sénatrice Sandra Scheeres, l'affaire est relancée et les autorités ont promis de faire toute la lumière sur ce scandale où l'administration de l'Etat était complice.

Des milliers de victimes

Le nombre de victimes n'a pas pu encore être comptabilisé mais "au sous-sol du bâtiment administratif de l'éducation, il y a environ 1 000 dossiers qui n'ont pas pu encore être traités", a déclaré un chercheur de Hildesheim lors de la présentation du rapport.

Lors de la conférence de presse organisée lundi 22 juin, pour présenter le rapport, les deux victimes grâce auxquelles l'enquête a pu avoir lieu, Marco et Swen ont pu s'exprimer et ils ont confié qu'ils espéraient comprendre comment un tel système avait pu être mis en place et durer si longtemps. "Nous savons ce qui s'est passé parce que nous l'avons vécu", a confié Marco.

https://www.midilibre.fr/2020/06/24/en ... perience-secrete-devoilee,8947105.php
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/06/2020 12:00  Mis à jour: 30/06/2020 12:00
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5405
 Enquête sur 30 000 suspects dans un scandale de pédophilie en Allemagne : ce que l'on sait...
Une affaire a éclaté dans la région de Rhénanie, où plus de 30 000 individus pourraient être impliqués dans un vaste scandale de pédophilie.
C'est une investigation tentaculaire qui s'ouvre en Allemagne : la justice a annoncé ce lundi l'ouverture d'une enquête sur plus de 30 000 personnes, suspectées d'être impliquées dans une vaste affaire de pédophilie dans l'ouest du pays.

"Nous voulons sortir de l'anonymat de l'Internet les auteurs qui abusent des enfants, et ceux qui les soutiennent", a indiqué lors d'une conférence de presse le ministre de la Justice de la région de Rhénanie du nord-Westphalie, Peter Biesenbach. L'Express fait le point sur cette affaire.

Sur quoi porte l'enquête ?
Tout a commencé à l'automne dernier, dans la ville de Bergisch Gladbach. Des dizaines de personnes sont soupçonnées d'avoir, pendant des années, maltraité et abusé d'enfants et d'avoir partagé leurs méfaits filmés sur des groupes de discussion en ligne. Plus de 70 suspects ont déjà été identifiés dans toute l'Allemagne, dont plusieurs sont actuellement en procès. En mai dernier, un soldat de 27 ans avait été condamné à dix ans de prison et placé dans un hôpital psychiatrique.

"Je ne m'attendais pas, même de loin, à l'ampleur des abus d'enfants sur le Net", s'est alarmé Peter Biesenbach lors d'une conférence de presse. Les enquêteurs ont découvert des éléments "profondément troublants", a-t-il indiqué, précisant que "la maltraitance des enfants en ligne est plus répandue que nous ne le pensions auparavant".

Depuis le début des investigations, les enquêteurs allemands, alertés par des policiers canadiens ayant découvert des contenus pédopornographiques en provenance de cette région de l'ouest de l'Allemagne, ont recensé au moins 40 victimes.

Qui sont les personnes interpellées ?
Un homme âgé de 42 ans, dont le procès doit commencer en août, a déjà été arrêté. Les enquêteurs ont retrouvé dans son appartement d'immenses quantités de matériel pédopornographique. Dans la foulée, ils ont également mis au jour l'existence de divers groupes de discussion comptant plusieurs milliers de participants. Ce sont à présent ces destinataires de "chats" qui se retrouvent dans le collimateur de la justice allemande.

"Les auteurs qui communiquent dans les forums considèrent la maltraitance des enfants comme 'normale' et trouvent un grand nombre de personnes partageant les mêmes idées. Les seuils d'inhibition baissent. Et c'est ce qui caractérise cette situation sur le plan pénal", a prévenu Peter Biesenbach.

"Si nous voulons lutter activement contre la maltraitance des enfants sur internet, nous devons également parler de la réglementation légale sur le stockage des données. L'un ne fonctionne pas sans l'autre", a-t-il ajouté.

Quelles conséquences sur le système judiciaire allemand ?
Après plusieurs affaires de pédophilie ces dernières années qui ont choqué le pays, les autorités se montrent désormais plus intransigeantes. Début juin, onze personnes ont été arrêtées, soupçonnées d'avoir abusé sexuellement d'enfants et d'avoir filmé leurs actes, après la saisie de vidéos et photos dans la cave d'un homme de 27 ans à Münster, également dans la région de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Lors d'un précédent scandale à Lügde, dans la même région, plusieurs hommes ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir abusé pendant des années des enfants plusieurs centaines de fois dans un camping. Le fait que "de plus en plus de cas d'abus soient révélés" en Rhénanie du Nord-Westphalie a beaucoup à voir avec le fait que les capacités d'investigation dans la région ont été augmentées, explique Michael Maatz, vice-président d'un syndicat policier. "Nous devons donc nous attendre à ce que dans les mois à venir, d'autres réseaux de pédophiles soient exposés", a-t-il prévenu.

Les nouvelles révélations début juin sur la disparition il y a 13 ans au Portugal de la petite Britannique Maddie McCann, et l'identification d'un nouveau suspect, un Allemand actuellement en détention à Kiel (dans le nord du pays), ont propulsé dans le débat public la nécessité d'une sévérité accrue à l'égard des auteurs de crimes pédophiles. Désormais, plusieurs responsables politiques allemands vont jusqu'à réclamer la levée de l'anonymat pour toute personne diffusant ou réceptionnant seulement du matériel pédopornographique.

AFP
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
8 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10