|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
9 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 9

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Coronavirus: le message d'un médecin belge qui a frôlé la mort à ceux qui ne respectent pas les mesures.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 25-07-2020 (240 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée
ATTENTION, suivez les règles !

Le médecin a passé 4 semaines aux soins intensifs...

3 mois plus tard, il ressent encore les effets de la maladie. Le rebond des transmissions de coronavirus inquiète aussi ceux qui ont déjà été frappés par le virus. C'est le cas du docteur Antoine Sassine, urologue à l'hôpital Delta.

Il avait passé plusieurs semaines en soins intensifs au début du printemps. Le médecin estime que les gens n'ont "toujours rien compris".





Le docteur Antoine Sassine a repris ses consultations il y a seulement deux semaines, après avoir guéri du coronavirus. Un retour au travail en douceur, à l'écoute d'un corps qui fonctionne encore au ralenti. "On est exténué et même… ce n'est pas de la fatigue, seulement on est vite exténué et ça arrive comme ça, en une fraction de seconde sans vous prévenir, brutalement. Vous êtes en train de faire quelque chose et vous sentez que vous n'en pouvez plus et là votre corps s'arrête", confie le chef du service urologie au Chirec.

Je ne voyais que des morts


Les séquelles sont encore bien présentes trois mois après avoir frôlé le précipice. Le 17 avril dernier, Antoine Sassine sortait de quatre semaines aux soins intensifs avec le sentiment d'être un miraculé.

"Vous vous êtes senti mort?", lui avait demandé notre journaliste qui l'avait interrogé à l'époque. "Tout à fait. A un moment donné je côtoyais mon père, des gens qui sont décédés depuis des années et des années. Et puis on voyait des choses… Je ne voyais que des morts", avait alors répondu le médecin.

Ce n'est pas une bête grippe… C'est un virus qui tue les gens


A 58 ans, cet urologue constate avec amertume la reprise de l'épidémie. "Les gens n'ont encore rien compris. C'est une maladie grave. C'est un virus qui tue. Ce n'est pas une bête grippe. Ce n'est pas une bête pneumonie. C'est un virus qui tue les gens", réagit le docteur Sassine.

Ce n'est pas une promenade, c'est un calvaire… Evitez-le


Aujourd'hui, il vit avec la peur, en tant que médecin et en tant que patient, d'être à nouveau confronté au virus. "Il faut mettre le masque. Il faut se laver les mains. Il faut prendre ses distances. Peut-être ce n'est qu'une petite période d'un mois ou deux mois, mais c'est très important", explique le médecin. "Ce n'est pas une promenade, c'est un calvaire… Evitez-le", conclut-il.

https://www.rtl.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/07/2020 13:52  Mis à jour: 26/07/2020 13:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Coronavirus: Que faire si votre peau réagit mal au port du masque?
L'une des conséquences du port du masque est le problème de peau.

Nous le portons tous les jours pour certains, plusieurs heures à la suite parfois. Des dermatologues l'ont constaté, le masque est aussi responsable de certaines irritations. En fonction de la nature de la peau, il y a plusieurs phénomènes observés.

Anne Hermant est dermatologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles. Elle expliquait sur Bel RTL ce dimanche matin: "On a constaté que certains patients présentaient des sècheresses qui étaient plus fréquentes au niveau du visage avec des phénomènes d'irritations. Mais aussi derrière les oreilles. C'est dû aux frottements et aux frictions des élastiques. (…) On observe aussi de l'eczéma et des allergies aux composants de certains masques, notamment des conservateurs dans certains masques chirurgicaux, mais ça peut être aussi des parfums sur certains masques 'homemade' (faits maison) que les patients appliquent. Pour les peaux plutôt grasses, on va observer plutôt des poussées d'acné. Les masques bouchent les pores. Ca favorise du coup un excédent de sébum et le développement d'acné."

Des solutions adaptées

Port du masque et peaux sensibles ne font donc pas toujours bon ménage, surtout en ces périodes d'humidité et de chaleur. Quelques conseils de la dermatologue: "Pour les peaux sèches et irritées, on peut conseiller d'appliquer des crèmes hydratantes. Mais il ne faut pas oublier que si on va appliquer des crèmes hydratantes, ça peut boucher des pores et provoquer des poussés d'acné. Le mieux est de conseiller au patient dès qu'il présente une éruption – que ce soit de la sécheresse ou de l'acné – de voir son dermatologue pour avoir un conseil adapté. Une sécheresse peut être une allergie. Une personne allergique va devoir avoir un masque adapté. Parfois, ce sont les masques 'homemade' (faits maison) qui seront le mieux adapté pour une personne. Les masques 'homemade' sont parfois trop occlusifs pour une personne avec une peau grasse. À ce moment-là, un masque chirurgical va être plus léger."

https://www.msn.com/fr-be/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10