|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non résolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
17 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 17

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiĂ©s sur le site...
DISPARITION INQUIETANTE DE THEO HALLEZToujours aucun signe de l'adolescent, la PJ relance un appel à témoins. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/07/2018 17:18
Assassinat de Sofie Muylle - Le suspect Alexandru C. aussi arrĂȘtĂ© pour viol et torture... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/07/2018 14:05
Affaire Dutroux: L'ancien complice de Marc Dutroux, Michel LeliÚvre, demande sa libération sous bracelet électronique: "Tous les voyants sont au vert"... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/07/2018 14:53
Affaire Daval : la sƓur et le beau-frĂšre d’Alexia rĂ©agissent aux accusations "invraisemblables" de Jonathann Daval. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:50
Meurtre d'Alexia Daval. Ce que Jonathann Daval a dit au juge... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:31
Mathieu Caizergues , deux hommes mis en examen... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/07/2018 11:04
Meurtre d'Elodie Kulik: le renvoi aux assises du suspect validé en cassation Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 19:16
Nordahl Lelandais retourne en prison, il était depuis cinq mois en cellule médicalisée. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 09:02
Disparition de Narumi Kurosaki : vers la fin des recherches du corps. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 08:55
Les résultats de l'autopsie d'Alexia Daval révÚlent plusieurs fractures crùniennes et faciales... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 06/07/2018 10:13

Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011 (Relance)

PubliĂ© par Walda Colette Dubuisson le 20-06-2018 (8637 lectures) Articles du mĂȘme auteur
Image redimensionnée

http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=193

20/06/2018 : Ce 20 juin est la date anniversaire de Mathis. Le jeune garçon devrait avoir 15 ans ce mercredi. Cela fait maintenant 7 ans qu'il a disparu sans que l'on sache s'il est vivant ou non. Son pÚre, condamné à 20 ans de réclusion pour enlÚvement et séquestration en 2015, n'a jamais livré d'informations.
*************************************
12/05/2018 : Six ans aprĂšs sa disparition Ă  Caen, plus de 30 000 signatures pour retrouver Mathis
En un mois, plus de 30 000 personnes ont signé la pétition mise en ligne pour retrouver Mathis, disparu à Caen, il y a six ans. Sa mÚre, Nathalie, salue cette chaßne de solidarité.
**********************************
11/12/2017 : Nathalie Barré et le Comité de soutien Mathis Jouanneau ont reçu l'aide d'un ami imprimeur caennais : 2 000 affichettes et des 4X3 vont fleurir dans Caen pour interpeller la justice qui laisse la maman de cÎté. Nathalie Barré appelle tous ceux qui le désirent à relayer ses affiches.
**************************************
03/09/2017: Mathis, 8 ans, a Ă©tĂ© enlevĂ© par son pĂšre en septembre 2011. Si Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© interpellĂ© aprĂšs 3 mois de cavale, son fils n'a jamais Ă©tĂ© retrouvĂ©. CondamnĂ© Ă  20 ans de prison en 2015, le pĂšre s'est murĂ© dans le silence et refuse de dire oĂč se trouve Mathis ou ce qui a pu se passer.
N'oublions pas Mathis ...J'ai l'impression que son pÚre l'a placé quelque part , SOYONS ATTENTIFS !
*******************************************
27/05/2017 :Disparition de Mathis: « Je suis persuadĂ©e que mon fils est vivant »  Interview de Nathalie BarrĂ© (maman de Mathis).
*****************************************************
16/12/2016 :Affaire Mathis Jouanneau. Le pĂšre devra verser 216 400 € Ă  Nathalie BarrĂ©, la mĂšre de l’enfant.

TOUT ce fric ne remplacera JAMAIS Mathis : qu'a fait cet homme de ce petit bonhomme qui a besoin de sa maman ???
***************************************************
10/11/2016 : Dans le Calvados, le nom de Sylvain Jouanneau revient dans l'actualité judiciaire.
*****************************************************
29/10/2016 : Affaire Mathis : une audience civile devant la Cour d'Appel de Caen.La Cour d'Appel de Caen devait statuer sur le préjudice subi par la mÚre de l'enfant, disparu depuis plus de 5 ans.
****************************************
02/09/2016 : Disparition de Mathis : 5 ans que sa mĂšre se bat pour retrouver son fils.
*Franck Bodereau est l'auteur avec Nathalie Barré d'un livre témoignage, "Il m'a pris mon fils" aux éditions City. Il revient sur cette affaire.( Vidéo)
*Cinq ans aprÚs, la mÚre de Mathis et ses grands-parents paternels témoignent.( Vidéo)
**************************************************
12/08/2016 : L'appel de la mÚre de Sylvain Jouanneau ... ( Vidéo)
****************************************************
14/01/2016 : Disparition du petit Mathis : aujourd'hui : Toute une histoire ( VIDEO)
Toute une histoire
********************************
06/11/2015 : Affaire Mathis : la vérité d'une mÚre, Nathalie Barré
Avec Franck Bodereau, la mÚre de Mathis a écrit sa vérité dans un livre... voir Vidéo)
*************************************

09/09/2015: Message de la maman de Mathis : voir dernier commentaire
-----------------------
04/09/2015 : Ce vendredi 4 septembre, cela fait 4 ans que le petit Mathis a disparu, enlevĂ© par son pĂšre. Ce dernier, condamnĂ© aux Assises du Calvados en juin, n'a jamais voulu dire oĂč il l'avait emmenĂ©. La mĂšre de l'enfant, elle, continue son combat pour le retrouver.
----------------------------------

16/07/2015 : Affaire Mathis : Cette photo pourra t-elle faire avancer l'enquĂȘte ?

Une association américaine vient de réaliser un cliché vieilli de Mathis qui aurait 12 ans aujourd'hui. Cette photo pourrait-elle relancer l'affaire Mathis ? C'est le souhait de la mÚre de l'enfant disparu depuis septembre 2011. ( voir vidéo dans l'article)
***********************************************



RAPPEL DES FAITS :

Le petit Mathis, 8 ans, a disparu depuis le 4 septembre 2011. Il Ă©tait parti avec son pĂšre, Sylvain Jouanneau. Ce dernier a Ă©tĂ© interpellĂ©. Il affirme que son fils va bien mais ne veut pas rĂ©vĂ©ler l'endroit oĂč il se trouve. Le procureur de Caen lance un nouvel appel Ă  tĂ©moin


Disparition de Mathis: un nouvel appel à témoin par france3bassenormandie_845


Disparition Mathis Jouanneau : nouvel appel par france3bassenormandie_845

Nathalie BarrĂ©, la mĂšre de Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011, lance un nouvel appel aux personnes auxquelles l'enfant aurait pu ĂȘtre confiĂ©.




02/07/2012 : Longtemps réfractaire à toute communication sur internet concernant le sort de son fils, Nathalie Barré
a depuis peu changĂ© d'avis et vient de lancer un comitĂ© de soutien ainsi qu'un site internet. "Ce n'est peut-ĂȘtre pas la solution mais ça va nous aider. Mathis va ĂȘtre sur les boites mail de pleins de gens. On a des messages de soutien, ça nous donne une force supplĂ©mentaire pour continuer Ă  se battre. Et c'est merveilleux car on se rend compte qu'il y a beaucoup de gens qui Ă©taient au courant mais qui ne savaient pas trop comment nous aider. Ça peut leur permettre d'en parler plus ouvertement aux autres, de leur dire de rejoindre ce comitĂ© et de diffuser l'information Ă  tous leurs contacts. C'est une chaĂźne d'espoir, tout simplement."

La publication de la photo de Mathis sur l'affiche éditée par l'APEV à 50 000 exemplaires et diffusée dans les commissariats de police a agi comme un déclic. "On se cache la vérité pendant longtemps. Moi, j'avais dit que je retrouverai Mathis avant qu'il soit sur cette affiche. Et en fait, il y est, l'échéance est là. On savait avant que c'était grave mais là, on vous le dit, on vous le fait voir."

Pour soutenir Nathalie Barré : www.comite-soutien-mathis.com

Reportage de Franck Bodereau et Stéphanie Vinot



2013 : Journée internationale des enfants disparus: le combat de la mÚre de Mathis

---------------------------------
Avis de recherche officiel , si vous avez la moindre information : cliquez sur ce lien pour remplir le formulaire témoignage : http://www.avisderecherches.interieur ... /personnes2.asp?D=416&X=D


Image redimensionnée


Plus de deux ans aprĂšs la disparition de Mathis, l'enquĂȘte continue


Image redimensionnée



***********************

Publié le 16/04/2014 : http://basse-normandie.france3.fr/

Sylvain Jouanneau, qui a enlevé son fils Mathis en septembre 2011 (et dont on n'a plus aucune trace depuis), a fait appel de l'ordonnance qui devait le renvoyer devant la cour d'assises.

La tenue d'un éventuel procÚs en assises s'en trouve donc retardée, selon un communiqué du Procureur.


Depuis septembre 2011, l'enfant a disparu , et Sylvain Jouanneau, qui a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© seul le 9 dĂ©cembre 2011 dans le sud de la France, refuse de dire oĂč il se trouve. Il est actuellement dĂ©tenu Ă  la maison d'arrĂȘt de Caen. Une enquĂȘte menĂ©e pour disparition inquiĂ©tante et sĂ©questration n'a pas permis de retrouver Mathis.

Dans un communiquĂ© de presse publiĂ© ce mercredi, Catherine Denis, Procureur de la RĂ©publique de Caen, explique que le 8 avril 2014, le juge d'instruction a rendu une ordonnance de mise en accusation Ă  l'encontre de Sylvain Jouanneau. Cette ordonnance renvoie le pĂšre de Mathis devant la cour d'assises du Calvados pour ĂȘtre jugĂ© pour "crime de complicitĂ© de dĂ©tention ou sĂ©questration de mineur de 15 ans pendant plus de 7 jours et les dĂ©lits connexes d'enlĂšvement de mineur par ascendant et de menace de mort sous condition".

"Sylvain Jouanneau a interjeté appel le 15 avril 2014 de cette ordonnance de mise en accusation. La procédure sera donc examinée par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Caen qui décidera de la confirmation ou non de l'ordonnance. L'examen de cette affaire par la juridiction de jugement s'en trouve donc retardé d'autant", conclut le communiqué.

L'enquĂȘte, qui au dĂ©part, a Ă©tĂ© orientĂ©e sur une disparition inquiĂ©tante et une sĂ©questration de mineur, a Ă©tĂ© Ă©largie Ă  l'hypothĂšse de l'homicide par le juge d'instruction.
*********

16/07/2015 : Affaire Mathis : Cette photo pourra t-elle faire avancer l'enquĂȘte ?

Une association américaine vient de réaliser un cliché vieilli de Mathis qui aurait 12 ans aujourd'hui. Cette photo pourrait-elle relancer l'affaire Mathis ? C'est le souhait de la mÚre de l'enfant disparu depuis septembre 2011.

Image redimensionnée


Son pĂšre a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  20 ans de rĂ©clusion par la cour d'assises du calvados en juin dernier pour enlĂšvement et sĂ©questration de mineur. Pour autant, l'enquĂȘte continue.

Un appel Ă  tĂ©moin vient d'ĂȘtre lancĂ©

Cette photo vieillit l'enfant, qui serait ĂągĂ© de 12 ans aujourd'hui. Si vous pensez ĂȘtre en mesure d'aider les enquĂȘteurs, vous pouvez joindre ces numĂ©ros

pour la France : 08 00 35 83 35
pour l'Ă©tranger : 0033 800 358 335
MAIL : jouanneau@interieur.gouv.fr

Le récit de Franck Bodereau : http://france3-regions.francetvinfo.fr

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent Ă  leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 20/06/2018 19:58  Mis Ă  jour: 20/06/2018 19:58
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011 , devrait avoir 15 ans ce 20 juin 2018.
La pĂ©tition mise en ligne sur change.org au mois de mai pour relancer l'enquĂȘte a Ă©tĂ© mise Ă  jour hier. Le comitĂ© de soutien Ă  Mathis souhaite que "le 20 juin soit une date qui serve Ă  rĂ©veiller les consciences".
https://france3-regions.francetvinfo.f ... tition-ligne-1475013.html

Il aura 15 ans. Presque 7 ans se sont Ă©coulĂ©s depuis sa disparition. 7 ans loin des siens. OĂč est-il, que vit-il ? Quelle angoisse de ne pas savoir ! Il faut faire savoir Ă  la justice que nous soutenons sa maman dans ses dĂ©marches pour relancer cette enquĂȘte. Tout doit ĂȘtre fait pour retrouver Mathis. En attendant que la justice fasse Ă©clater la vĂ©ritĂ©, vous, signataires, pouvez agir de votre cĂŽtĂ©.
Sylvain Jouanneau dit ne pas avoir tuĂ© Mathis et assurait au procĂšs que son fils Ă©tait encore vivant. Pourtant, il n'a jamais donnĂ© d'informations sur le lieu oĂč pourrait se trouver l'enfant. L'enquĂȘte n'a pas permis de le dĂ©terminer.

Il y a six mois, la maman de Mathis, Nathalie Barré, lançait un appel à la Justice. "Le parquet m'a promis une conférence de presse il y a deux ans qui n'a jamais eu lieu. Je ne comprends pas ce silence, cette indifférence" nous expliquait-elle alors. En décembre, le visage de Mathis s'affichait dans la ville de Caen. Une campagne d'affichage pour lutter contre cette indifférence ressentie.

"Et si c'était le vÎtre? Que feriez-vous?" la question résonne encore.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 12/05/2018 14:06  Mis Ă  jour: 12/05/2018 14:06
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Mathis Jouanneau : Six ans aprĂšs sa disparition Ă  Caen, plus de 30 000 signatures pour retrouver Mathis.
En un mois, plus de 30 000 personnes ont signé la pétition mise en ligne pour retrouver Mathis, disparu à Caen, il y a six ans. Sa mÚre, Nathalie, salue cette chaßne de solidarité.

Mathis Jouanneau a disparu le 4 septembre 2011, enlevĂ© par son pĂšre, Ă  Caen (Calvados). Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© condamnĂ© depuis mais il n’est jamais sorti de son silence quant Ă  l’endroit oĂč il a emmenĂ© le petit garçon.

Un mois aprĂšs le lancement d’une pĂ©tition pour retrouver Mathis sur Change.org,
https://actu.fr/normandie/caen_14118/p ... arde-espoir_16749465.html

PrÚs de 35 000 personnes ont fait preuve de solidarité en signant le document. PrÚs de sept ans aprÚs les faits, la mÚre de Mathis, Nathalie Barré, y croit encore.

Une émission déclenche ce geste de solidarité
C’est Ă  la suite de l’émission Ça commence aujourd’hui, diffusĂ©e en mars 2018 sur France 2 que Françoise Denoizay, touchĂ©e par l’histoire de Mathis, a eu envie d’aider sa maman, Nathalie BarrĂ©. Mathis avait huit ans au moment de sa disparition.

"Je ne connaissais absolument pas cette dame. J’ai appris par la presse qu’une pĂ©tition Ă©tait en ligne. Je suis entrĂ©e en contact avec elle. Au dĂ©part, Ă©videmment, j’étais un peu mĂ©fiante, explique Nathalie BarrĂ©."

Mais les motivations de Françoise Denoizay ont particuliĂšrement touchĂ© la maman de Mathis : « Elle m’a dit qu’elle voulait m’aider et qu’elle pensait qu’un acte comme celui-ci pouvait non seulement faire reparler de Mathis mais aussi pourquoi pas faire avancer l’enquĂȘte. »

Nathalie BarrĂ© insiste en effet : « Plus la photo vieillie de mon fils circulera et plus on aura de chance de le retrouver. » Impossible pour cette maman d’imaginer le pire


"Je garde espoir de retrouver mon fils. Aujourd’hui, au moins 32 000 personnes ont vu son portrait, peut-ĂȘtre qu’il sera croisĂ© par l’une d’entre elle. "

En ligne jusqu’au 31 mai
La pĂ©tition devrait rester en ligne jusqu’au 31 mai. « Vu le nombre de personnes qui ont dĂ©jĂ  signĂ©, je pense que nous serons au moins Ă  35 000 personnes. »

Elle devrait ensuite ĂȘtre envoyĂ©e aux ministĂšres de la Justice et de l’IntĂ©rieur et Nathalie BarrĂ© entend Ă©galement l’envoyer Ă  la procureure de la RĂ©publique de Caen.

"Aujourd’hui, selon ce que je sais, l’enquĂȘte pour retrouver Mathis est au point mort. Cet Ă©lan de solidaritĂ© c’est aussi pour moi une preuve que la solidaritĂ© existe encore et que l’histoire de Mathis touche les gens."

https://actu.fr/normandie/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 11/12/2017 13:12  Mis Ă  jour: 11/12/2017 13:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 La maman de Mathis lance une campagne d'affichage et demande de l'aide.
Par Alexandra Huctin
Publié le 11/12/2017 à 11:47

"Vous savez c'est avant tout un appel Ă  ce que la justice fasse ce qu'elle a dit", explique Nathalie BarrĂ© devant cette nouvelle affiche 4X3 qui vient d'ĂȘtre accrochĂ© Ă  Caen, avenue de la Cote de Nacre, prĂšs du CHU. "Le parquet m'a promis une confĂ©rence de presse il y a deux ans qui n'a jamais eu lieu. Je ne comprend pas ce silence, cette indiffĂ©rence."

Il faut savoir que Nathalie Barré , la maman de Mathis n'a jamais rencontré Carole Etienne en personne. Le procureur de la République prÚs du tribunal de grande instance de Caen a pourtant été nommée le 4 février 2015. Il y a bientÎt 3 ans.
"Il y a aussi une juge d'instruction avec qui je n'ai pas beaucoup plus de contact. Elle m'a reçue deux fois, pour la forme."

La maman de Mathis est Ă©puisĂ©e de se battre contre des moulins Ă  vent pour ĂȘtre tenue informĂ©e de l'avancĂ©e, ou non, de l'enquĂȘte. "On ne me prĂ©sente aucun travail approfondi. Mes remarques sur les 9 000 pages d'enquĂȘte ont Ă  peine Ă©tĂ© prises en compte."

Seul le capaitaine de Police reçoit Nathalie Barré à chacune de ses demandes de rendez-vous. Mais ce dernier semble trÚs limité dans les informations qu'il peut communiquer. Et c'est un profond sentiment de solitude qui envahi la maman de Mathis disparu en 2011.
" Vous vous rendez compte qu'on a autorisé la vente du Camping Car utilisé par le pÚre de Mathis en 2011 et dans lequel il a enmené Mathis. Et personne ne m'a prévenue. La vente a eu lieu dans le secret aprÚs le procÚs en juin 2015. C'était, il me semble, une piÚce importante du dossier sur laquelle on ne peut plus faire de prélévements.
Et on ne m'a mĂȘme pas demandĂ© si, au moins, je voulais rĂ©cupĂ©rer les quelques affaires que Mathis avait laissĂ© Ă  l'intĂ©rieur. Le nouveau propriĂ©taire, sans savoir, les a tout simplement brĂ»lĂ©es ou portĂ©es Ă  la dĂ©chetterie."

Une blessure pour Nathalie BarrĂ©. Une de plus. Une de trop, sans doute. Aussi pour elle, il faut que ce non-dialogue s'arrĂȘte. Elle demande une main tendue . Non pas pour avoir des passe-droits mais tout simplement pour un peu d'empathie, un peu de considĂ©ration.

C'est un ami, propriĂ©taire d'une imprimerie Ă  Caen qui l'aide gracieusement Ă  rĂ©aliser cet appel "mĂ©diatique". PrĂšs de 2000 affichettes en format A4 vont ĂȘtre imprimĂ©es.

Un format A4, que chacun pourra poser sur une vitre de sa voiture.

Des petites affichettes qui reprennent le slogan "Et si c'Ă©tait le vĂŽtre? Que feriez-vous? Engagez-vous pour retrouver Mathis."

Il est possible de les recevoir, chez soi, gratuitement, sur simple demande, à partir du blog du comité de soutien.

http://www.comite-soutien-mathis.com/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 13/09/2017 13:58  Mis Ă  jour: 13/09/2017 13:58
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Mathis Jouanneau : Des scellĂ©s dĂ©truits dans l'affaire Mathis. Audio " Aline Lebret, avocate de la mĂšre de Mathis, Nathalie BarrĂ©".


Le camping-car, dans lequel le pĂšre de Mathis a emmenĂ© son fils, a Ă©tĂ© vendu. Sylvain Jouanneau, qui n'a jamais dit depuis 2011 ce qu'il avait fait de l'enfant, a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  20 ans de rĂ©clusion pour enlĂšvement et sĂ©questration. Mais une enquĂȘte est toujours ouverte pour homicide volontaire.

Alors que l'on continue de faire parler l'ADN - ou d'essayer de le faire - dans l'affaire Grégory 33 ans aprÚs, dans l'affaire non résolue de la disparition de Mathis à Caen, des scellés importants ont été détruits. Le camping car, avec lequel Sylvain Jouanneau était parti en week end avec son fils le 2 septembre 2011, a été vendu.


Le camping car retrouvé vide trois jours aprÚs la disparition

Sylvain Jouanneau avait récupéré son fils le vendredi 2 septembre 2011, conformément à son droit de garde. Il aurait dû le ramener à sa mÚre le 4, à la veille de la rentrée scolaire. Mais le pÚre et le fils ne sont jamais revenus. Le mercredi suivant, le camping-car était retrouvé à Villers-Bocage, à 35 kilomÚtres de Caen, avec son passeport.

Le lendemain, le 10 septembre, c’est sa Peugeot 206 break qui Ă©tait dĂ©couverte Ă  5 kilomĂštres de Bayonne. Aucune trace de sang n’avait Ă©tĂ© relevĂ©e dans les vĂ©hicules. Dans le break, les enquĂȘteurs avaient trouvĂ© des emballages de petits jeux de voyage et des tickets d’achat de jouets et de trois livres sur l’islam effectuĂ©s le 30 aoĂ»t Ă  Caen. Ce maçon, dont le casier judiciaire est vierge, avait Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© le 9 dĂ©cembre 2011 prĂšs d’Avignon.

Un élément de preuve important détruit selon l'avocate de la mÚre

Le pÚre de Mathis a été condamné en 2015 à 20 ans de réclusion pour l'enlÚvement et la séquestration de son fils. Enfermé dans son mutisme durant le procÚs, il a juste indiqué que Mathis avait été confié à des tiers et qu'il allait bien. Sylvain Jouanneau n'ayant pas fait appel, sa condamnation est donc définitive. Et en 2015, la cour d'assises n'a pas ordonné la confiscation des scellés.

Mais parallĂšlement, une enquĂȘte est toujours en cours pour homicide volontaire. Elle est confiĂ©e Ă  un juge d'instruction caennais qui poursuit les investigations. Et le magistrat n'a pas jugĂ© nĂ©cessaire de conserver le camping car. Aline Lebret, l'avocate de la mĂšre de Mathis, regrette amĂšrement la destruction de cet Ă©lĂ©ment de preuve potentiellement important.

https://www.francebleu.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 03/09/2017 10:58  Mis Ă  jour: 03/09/2017 10:58
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Il y a 6 ans, disparaissait Mathis enlevĂ© par son pĂšre : NE L'OUBLIONS PAS ! VidĂ©o...
Pour sa Maman, Mathis a disparu le 2 septembre 2011 : c'est Ă  cette date que Nathalie BarrĂ© n'a plus eu la moindre nouvelle de son fils. Il n'est jamais revenu aprĂšs un week-end de garde passĂ© chez son pĂšre Sylvain. Le 9 dĂ©cembre, Sylvain Jouanneau, est interpellĂ©, seul, dans le Vaucluse aprĂšs trois mois de cavale . Depuis 6 ans maintenant, il continue d'affirmer que l'enfant va bien tout en refusant de dire oĂč il se trouve.

"Ce qu'il a fait de Mathis, il l'a toujours dit", dĂ©clarait en 2015 MaĂźtre VĂ©ronique DemilliĂšre, l'avocate de Sylvain Jouanneau, "il l'a confiĂ© Ă  des tiers assez rapidement aprĂšs ĂȘtre parti avec lui. OĂč il est ? AprĂšs trois ans d'incarcĂ©ration, il ne peut pas le dire. Il ne le sait pas lui-mĂȘme". Une enquĂȘte internationale a Ă©tĂ© menĂ©e pendant trois ans dans plusieurs pays pour retrouver l'enfant. DiffĂ©rentes pistes, mĂȘme celle des sectes, ont Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©es en France en Italie, au Vatican, en Suisse, Espagne, SuĂšde aux Etats-Unis, au Canada, en AlgĂ©rie et au Maroc oĂč il a Ă©pousĂ© religieusement une femme Ă  Casablanca en 2006.

Syndrome de Médée ?
Daniel Zagury, l'expert psychiatre qui avait examiné Michel Fourniret et Guy Georges, a rencontré Sylvain Jouanneau. Pour lui, le pÚre aurait pu tuer l'enfant pour punir son ex-compagne. Les spécialistes parlent de "syndrome de Médée". Cette hypothÚse, l'avocate de Sylvain Jouanneau la conteste fermement. "Pour lui, c'est une suggestion qui le met hors de lui, pour lui il ne peut pas avoir fait de mal à Mathis, il sait qu'il n'a pas fait de mal à Mathis, il l'a toujours crié haut et fort à chaque fois que la question lui a été posée", affirmait Me Véronique DemilliÚre (en 2015).

DĂ©ni ou perversion ?

"Durant le procĂšs, les experts auront parlĂ© de dĂ©ni chez Sylvain Jouanneau comme un mĂ©canisme de dĂ©fense. Le jour oĂč ce mĂ©canisme se dĂ©rĂšglera, il sombrera dans la folie.". En juin 2015, le pĂšre de Mathis Ă©tĂ© condamnĂ© par la Cour d'Assises du Calvados Ă  20 ans de prison pour sĂ©questration d'enfant et menace de mort.

En 2016, Nathalie Barré témoignait une nouvelle fois de sa détermination. Les grands parents paternels de Mathis gardaient encore espoir tout en doutant que leur fils dise un jour la vérité :


Les 5 ans de la disparition de Mathis

Les 5 ans de la disparition de Mathis
"Tu te rends compte qu'il va falloir attendre encore 20 ans pour que je revoie Mathis" avait confié Sylvain Jouanneau à sa mÚre quelques minutes aprÚs l'énoncé du verdict, avant de regagner sa cellule

http://france3-regions.francetvinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 27/05/2017 11:51  Mis Ă  jour: 27/05/2017 11:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Disparition de Mathis Jouanneau: « Je suis persuadĂ©e que mon fils est vivant »  Interview de Nathalie BarrĂ© (maman de Mathis).
En septembre 2011, Mathis Jouanneau, 8 ans, disparaissait alors que son pĂšre en avait la garde. Sa mĂšre tĂ©moigne Ă  l’occasion de la journĂ©e internationale des enfants disparus.

Cela fait presque six ans que Nathalie Barré recherche désespérément son fils Mathis.

En quoi cette journée du 25 mai est importante pour vous?

Nathalie BarrĂ©: Un tel Ă©vĂ©nement est nĂ©cessaire, car il doit rappeler Ă  tous que chaque annĂ©e, des enfants disparaissent et ne sont jamais retrouvĂ©s. Nous devons tous ĂȘtre vigilants aux affichages qui nous entourent, aux fiches de recherches et aux appels Ă  tĂ©moins. C’est une piqĂ»re de rappel.

Cela fera six ans en septembre que vous ĂȘtes sans nouvelles de Mathis. Dans quel Ă©tat d’esprit ĂȘtes-vous aujourd’hui?

Je fais aller, mĂȘme si j’ai constamment Ă  l’esprit mon fils et l’impression d’ĂȘtre enterrĂ©e vivante. Je continue mes recherches, car je suis persuadĂ©e que Mathis est vivant. Je me suis remise Ă  travailler, ça m’a fait du bien. Au moment de sa disparition, j’ai Ă©tĂ© contrainte d’abandonner le magasin de jouets en bois que je tenais Ă  Caen, je n’y Ă©tais plus suffisamment prĂ©sente.

J’ai ensuite menĂ© pendant trois ans un combat contre le cancer. Aujourd’hui, je suis toujours sous traitement mĂ©dicamenteux pour rĂ©tablir mon Ă©quilibre psychologique, sinon je serais sous l’eau depuis bien longtemps. Lorsque je ne suis pas active, la souffrance revient, alors mĂȘme quand on n’a plus rien, il faut se raccrocher Ă  quelque chose. J’ai toujours Mathis Ă  l’esprit, mais il faut essayer de ne pas se laisser envahir par les pensĂ©es sombres et les angoisses, mais si cette lutte est Ă©puisante au quotidien.

Aujourd’hui, je travaille pour une association de commerçants, cela m’a permis de m’en sortir et de m’occuper. En plus, mon emploi m’octroie la libertĂ© de partir quand je veux, si j’ai besoin de prendre du temps pour avancer dans les recherches de mon fils.

Vous continuez à le chercher de votre cÎté?

Disons que j’ai dĂ©jĂ  reçu des informations, rien de concret, mais des donnĂ©es venant de mĂ©diums ou de personnes dotĂ©es d’une sixiĂšme sens. Lorsque j’ai ces indications, je me dĂ©place pour mettre des affiches concernant mon fils dans les zones indiquĂ©es. Je suis dĂ©jĂ  allĂ©e vers Bayonne, Villeneuve-lĂšs-Avignon, ou encore dans le nord de l’Espagne, lĂ  oĂč a transitĂ© le pĂšre de Mathis. Je me dis que mon fils peut ĂȘtre n’importe oĂč dans le monde et j’espĂšre qu’il est heureux lĂ  oĂč il se trouve.

Depuis sa condamnation en 2015, le pĂšre de Mathis est restĂ© muet sur ce qui s’est passĂ©. Que ressentez-vous Ă  son Ă©gard?

Sylvain Jouanneau n’a jamais changĂ© de position. Il avait cinq jours pour nous dire enfin la vĂ©ritĂ© lors de son procĂšs, mais il n’en a pas profitĂ©. Il m’a seulement avouĂ© avoir dit Ă  Mathis que j’étais morte, juste avant qu’il ne disparaisse. Aujourd’hui, cet homme est sorti de mon esprit. Il est Ă©vident que je le dĂ©teste, mais j’essaye de ne pas dĂ©penser mon Ă©nergie Ă  y penser. Je suis surtout en colĂšre contre les services de protection de l’enfance.

J’ai eu un divorce difficile avec Sylvain Jouanneau. J’ai prĂ©venu Ă  plusieurs reprises les services sociaux que mon enfant Ă©tait en danger avec son pĂšre qui est un homme psychologiquement dangereux. J’avais peur qu’il lui fasse du mal, mais ces services me rĂ©pondaient que sans Ă©lĂ©ments probants, ils ne pouvaient rien faire. Lorsque mon fils a disparu, Sylvain Jouanneau venait tout juste de rĂ©cupĂ©rer son droit de garde
 La protection de l’enfance n’a pas protĂ©gĂ© Mathis.

OĂč en sont les investigations de la police?

Des fouilles devraient ĂȘtre prochainement entreprises. AprĂšs la condamnation de Sylvain Jouanneau en 2015, une enquĂȘte pour « homicide » a Ă©tĂ© ouverte. Cet intitulĂ© est dur pour moi, car on n’est plus dans la recherche de Mathis vivant, mais dans celle de Mathis mort. Je ne prends pas trop contact avec les enquĂȘteurs, car je prĂ©fĂšre rester sur du positif et avoir des mauvaises nouvelles rĂ©guliĂšrement serait trop douloureux pour moi.

Par contre, je rencontre des difficultĂ©s avec la justice. Lorsque la police a effectuĂ© un portrait vieilli de Mathis, pour pouvoir continuer ses recherches, la procureure de Caen m’avait promis une confĂ©rence de presse pour le diffuser. Je l’attends toujours



C’est plus compliquĂ© de continuer ce combat quand ont ne se sent pas soutenue par l’institution judiciaire. Je vais donc adresser un courrier Ă  François Bayrou, le nouveau garde des Sceaux, pour qu’il m’aide. Il faut continuer de mĂ©diatiser cette affaire.

Qu’avez-vous ressenti en voyant le portrait vieilli de votre fils, qui devrait avoir 14 ans aujourd’hui?

D’abord, cela a Ă©tĂ© un long combat pour obtenir ce portrait. J’ai dĂ» batailler deux ou trois mois pour avoir un rendez vous au ministĂšre de la Justice, puis, j’ai rĂ©ussi Ă  rencontrer la directrice de la police judiciaire de France, Mireille Ballestrazzi qui m’a permis de faire faire cette photo vieillie de Mathis. Quand j’ai vu cette photo de mon fils, presque adolescent, ça m’a fait un choc. J’ai eu du mal Ă  l’intĂ©grer dans ma tĂȘte et j’ai choisi de la laisser dans un tiroir. Je prĂ©fĂšre garder l’image de Mathis tel qu’il Ă©tait quand je l’ai vu pour la derniĂšre fois. C’est comme si je ne voulais pas voir le temps passer


http://www.lexpress.fr/actualite/soci ... s-est-vivant_1909957.html
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 16/12/2016 13:43  Mis Ă  jour: 16/12/2016 13:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Affaire Mathis Jouanneau. Le pĂšre devra verser 216 400 € Ă  Nathalie BarrĂ©, la mĂšre de l’enfant.
Sylvain Jouanneau, condamnĂ© Ă  20 ans de rĂ©clusion criminelle en juin 2015 pour l’enlĂšvement et la sĂ©questration de son fils Mathis, avait fait appel des intĂ©rĂȘts civils Ă  verser Ă  Nathalie BarrĂ©, la mĂšre de l’enfant.

Ce vendredi 16 dĂ©cembre 2016, la cour d’appel de Caen a confirmĂ© la dĂ©cision rendue par la cour d’assises du Calvados. Autrement dit : Sylvain Jouanneau devra verser 216 400 €.


VoilĂ  maintenant un an et demi que Sylvain Jouanneau, aujourd’hui incarcĂ©rĂ© au centre de dĂ©tention du Val-de-Reuil (Eure), a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  20 ans de rĂ©clusion criminelle par la cour d’assises du Calvados pour l’enlĂšvement et la sĂ©questration de son fils Mathis, dont on ne sait toujours pas ce qu’il est devenu.

216 400 € à verser

Si le condamnĂ© n’avait pas fait appel de cette dĂ©cision, il s’était cependant Ă©levĂ© contre les intĂ©rĂȘts civils Ă  verser Ă  la maman de l’enfant, Nathalie BarrĂ©. AprĂšs plusieurs expertises, le prĂ©judice subi avait Ă©tĂ© Ă©valuĂ© Ă  216 400 €. La cour d’assises du Calvados avait donc condamnĂ© Sylvain Jouanneau Ă  verser cette somme Ă  Nathalie BarrĂ©.

ArrĂȘt de la cour d’assises confirmĂ©

L’appel de Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© Ă©tudiĂ© par la chambre des appels correctionnels Ă  Caen le vendredi 28 octobre 2016. La cour d’appel a rendu son dĂ©libĂ©rĂ© ce vendredi 16 dĂ©cembre 2016. Elle a confirmĂ© la dĂ©cision prise par la cour d’assises.

Sylvain Jouanneau a la possibilité de se pourvoir en cassation.

http://www.ouest-france.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 10/11/2016 12:40  Mis Ă  jour: 10/11/2016 12:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Affaire Mathis: dans le Calvados, le nom de Sylvain Jouanneau revient dans l'actualitĂ© judiciaire.
La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Caen (Calvados) a examiné ce mercredi 8 novembre, une demande de Sylvain Jouanneau, le pÚre de Mathis, concernant la restitution de ses effets personnels placés sous scellés lors de son arrestation

Cinq ans aprÚs la disparition du petit Mathis, 9 ans à l'époque des faits, le Tribunal de Caen (Calvados) n'en a pas fini avec son pÚre Sylvain Jouanneau, reconnu coupable de l'enlÚvement et condamné pour cela à 20 ans de réclusion.

Le 28 octobre 2016, Sylvain Jouanneau, 41 ans, faisait appel des dommages et intĂ©rĂȘts rĂ©clamĂ©s par son ex-compagne et mĂšre de l'enfant disparu, Nathalie BarrĂ©. Hier, mardi 8 novembre 2018, ce sont ses effets personnels, notamment un ordinateur et un tĂ©lĂ©phone portable, qu'il rĂ©clamait Ă  la justice.

Le condamné aussi partie civile
Pour l'heure le condamné, emprisonné au Val-de-Reuil (Eure), est partie civile dans l'information judiciaire ouverte contre X pour le meurtre du petit Mathis.

Sylvain Jouanneau a toujours soutenu ne pas avoir tué son fils mais l'avoir "mis en sécurité chez des gens". Une thÚse qu'il n'a jamais pu prouver puisque le petit garçon n'a jamais été retrouvé.

http://www.tendanceouest.com/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 29/10/2016 11:24  Mis Ă  jour: 29/10/2016 14:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Affaire Mathis Jouanneau : une audience civile devant la Cour d'Appel de Caen.
Sylvain Jouanneau a été condamné à 20 ans de réclusion pour enlÚvement et séquestration d'enfant. Depuis septembre 2011, la famille de Mathis n'a jamais revu le petit garçon. hier matin, la Cour d'Appel de Caen devait statuer sur le préjudice subi par la mÚre de l'enfant, disparu depuis plus de 5 ans.

La maman de Mathis, Nathalie BarrĂ© a tenu Ă  rappeler qu'elle voulait juste savoir oĂč Ă©tait son fils. "Le reste n'a aucune importance" a-t-elle tenu Ă  prĂ©ciser. Le reste, c'est le prejudice physique et moral qu'elle a subi. En premiĂšre instance, il avait Ă©tĂ© Ă©tabli Ă  216 400 euros. Mais son ex-mari Sylvain Jouanneau, qui a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  20 ans de prison pour l'enlĂšvement et la sĂ©questration de Mathis, a fait appel non pas de sa condamnation pĂ©nale mais de sa condamnation au civil. Il estime que le montant est trop Ă©levĂ© et que la Cour d'Assises n'avait pas sufisamment d'Ă©lĂ©ments pour trancher. Dans la salle de tribunal, Sylvain Jouanneau garde le silence sur le sort de son fils. L'avocate de la partie civile le rappelle : "Ă  chaque fois qu'on l'interroge sur Mathis, il parle de lui-mĂȘme".

Le dĂ©libĂ©rĂ© devrait ĂȘtre rendu le 16 dĂ©cembre.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/

Le pĂšre de Mathis, condamnĂ© en juin 2015 Ă  vingt ans de rĂ©clusion criminelle pour l'enlĂšvement et la sĂ©questration de son fils, Ă©tait ce vendredi 28 octobre 2016 Ă  la chambre des appels correctionnels de la cour d'appel de Caen, pour une audience civile. Il conteste les dommages et intĂ©rĂȘts Ă  verser Ă  la mĂšre de l'enfant.
"Ce n'est pas parce que je n'ai pas fait appel de l'arrĂȘt de la cour d'assises que je suis d'accord". Sylvain Jouanneau, extrait de la prison de Fresnes, prend le temps de la rĂ©flexion avant chaque phrase.

En juin 2015, il a été condamné par la cour d'assises du Calvados à vingt ans de réclusion criminelle pour l'enlÚvement et la séquestration de son fils, Mathis, en septembre 2011. Depuis, sa famille n'a jamais revu l'enfant.

Pull noir, barbe et lunettes, Sylvain Jouanneau est venu ce vendredi 28 octobre 2016 Ă  la chambre des appels correctionnels de la cour d'appel de Caen pour contester les dommages et intĂ©rĂȘts Ă  verser Ă  Nathalie BarrĂ©, la mĂšre de Mathis. Le prĂ©judice a Ă©tĂ© estimĂ© Ă  216 400 €.

"Je souhaite retrouver Mathis, le reste n'a pas beaucoup d'importance", a affirmé Nathalie Barré à l'audience.
RĂ©pondre
Visiteurs
PostĂ© le: 05/09/2016 11:29  Mis Ă  jour: 05/09/2016 14:56
 L'enquĂȘte continue cinq ans aprĂšs la disparition de Mathis Jouanneau.
Bonjour,

L'enquĂȘte continue cinq ans aprĂšs la disparition de Mathis Jouanneau

Frise interactive : naviguez dans la frise interactive ci-dessous pour dĂ©couvrir les lieux et les Ă©tapes de l'enquĂȘte sur la disparition de Mathis Jouanneau.

https://www.francebleu.fr/infos/faits- ... this-jouanneau-1472749015

C'Ă©tait il y a cinq ans. Le 4 septembre 2011, le pĂšre de Mathis Jouanneau devait ramener son fils chez sa mĂšre, Ă  Caen, aprĂšs un week-end de droit de visite. L'enfant n'est jamais rentrĂ© chez lui. Le pĂšre a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©, condamnĂ©, mais il n'a jamais parlĂ©. Cinq ans aprĂšs les faits, l'enquĂȘte continue.

Sa maman et toute la famille de Mathis Jouanneau, comme les enquĂȘteurs : chacun espĂ©rait que lors du procĂšs de Sylvain Jouanneau, en juin 2015 devant la cour d'assises de Caen, on dĂ©couvrirait enfin ce qui est arrivĂ© au petit garçon. Mais Sylvain Jouanneau s'est tu. Mathis, 8 ans, a disparu le 4 septembre 2011. Il Ă©tait parti en week-end avec son pĂšre, pour un droit de visite. Et il n'est jamais revenu chez sa mĂšre.
Sa mĂšre continue Ă  se battre

Environ trois mois plus tard, son pĂšre Ă©tait arrĂȘtĂ© dans le sud de la France. Depuis, il a Ă©tĂ© incarcĂ©rĂ©, condamnĂ© Ă  vingt ans de prison, mais il n'a toujours pas dit oĂč est son fils, ni s'il est vivant ou pas. Le petit garçon aurait 13 ans aujourd'hui. Et sa mĂšre continue Ă  se battre le retrouver. Nathalie BarrĂ© est l'invitĂ©e de France Bleu Normandie ce lundi midi.

Un numéro vert a été mis en place pour recueillir les témoignages, il s'agit du 0800 35 83 35. Un comité de soutien a également été fondé par la mÚre de Mathis Jouanneau.
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 04/09/2016 17:40  Mis Ă  jour: 04/09/2016 17:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Disparition de Mathis Jouanneau : l’espoir d’une mĂšre ( vidĂ©o)
Le 4 septembre 2011, Mathis, 8 ans, disparaissait. L’an dernier, le pĂšre de l’enfant, Sylvain Jouanneau, a Ă©tĂ© jugĂ© et condamnĂ© pour avoir enlevĂ© son fils, mais a toujours assurĂ© qu’il Ă©tait vivant sans jamais dire oĂč le garçon se trouvait. Nathalie, la mĂšre de l’enfant, garde espoir. Pour elle, son fils est toujours vivant et mĂšne un combat pour le retrouver.


RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 02/09/2016 19:45  Mis Ă  jour: 02/09/2016 19:45
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Disparition de Mathis : 5 ans que sa mĂšre se bat pour retrouver son fils ( VidĂ©os)
Le 02 septembre 2011, le petit Mathis, alors ĂągĂ© de 8 ans, retrouvait son pĂšre pour un week-end en garde alternĂ©e. Depuis, sa mĂšre, Nathalie, ne l'a jamais revu et ne sait pas ce que son fils est devenu. CondamnĂ© l'an dernier Ă  20 ans de prison, le pĂšre n'a pas rĂ©vĂ©lĂ© oĂč se trouvait l'enfant.

Image redimensionnée


Pour la maman de Mathis, cette photo est une piĂšce trĂšs importante pour poursuivre l'enquĂȘte.

CondamnĂ© l'an dernier Ă  20 ans de prison pour l'enlĂšvement et la sĂ©questration en 2011 de son fils Mathis alors ĂągĂ© de 8 ans, Sylvain Jouanneau n'a toujours pas rĂ©vĂ©lĂ© oĂč se trouvait l'enfant.

Devant la justice, le pÚre a juste laissé entendre qu'il avait confié l'enfant à une tierce personne.

Depuis, la mÚre de Mathis, Nathalie Barré, poursuit son combat pour retrouver celui qu'elle nomme affectueusement son "petit bonhomme".

A l'issue du procÚs en juin 2015, elle confiait que sa vie serait consacrée à "retrouver mon petit garçon".

"Il m'a pris mon fils"
Notre confrÚre Franck Bodereau est l'auteur avec Nathalie Barré d'un livre témoignage, "Il m'a pris mon fils" aux éditions City. Il revient sur cette affaire.


Entretien avec Franck Bodereau

Entretien avec Franck Bodereau

Intervenant : Franck Bodereau, journaliste à France 3 Normandie et co-auteur avec Nathalie Barré de "Il m'a volé mon fils" aux éditions City (2015). - France 3 Normandie

Cinq ans aprÚs, la mÚre de Mathis et ses grands-parents paternels témoignent.

Les 5 ans de la disparition de Mathis

Reportage de Jean-Yves Gélébart, Franck Bodereau et Vincent Potel. Intervenants : Nathalie Barré, maman de Mathis - Marie-Elisabeth Jouanneau, grand-mÚre de Mathis - Jean-Pierre Jouanneau, grand-pÚre de Mathis - France 3 Normandie http://france3-regions.francetvinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 12/08/2016 13:58  Mis Ă  jour: 12/08/2016 13:58
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Affaire Mathis : l'appel de la mĂšre de Sylvain Jouanneau ( VidĂ©o)
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 05/05/2016 15:52  Mis Ă  jour: 05/05/2016 15:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Mathis Jouanneau : 216 000 euros pour la maman. Son pĂšre, Sylvain Jouanneau, a Ă©tĂ© condamnĂ© , L'enfant n'a toujours pas Ă©tĂ© retrouvĂ©.
Mathis est porté disparu depuis 2011. Il avait 8 ans. Son pÚre, Sylvain Jouanneau, a été condamné pour enlÚvement et séquestration. L'enfant n'a toujours pas été retrouvé.

Le contexte. Sylvain Jouanneau, alors ĂągĂ© de 41 ans, avait Ă©tĂ© condamnĂ©, en juin 2015, Ă  20 ans de rĂ©clusion par la Cour d’assises du Calvados, Ă  Caen, pour avoir enlevĂ© et sĂ©questrĂ© son fils, Mathis, disparu en 2011, Ă  l’ñge de huit ans, et restĂ© introuvable. Nathalie BarrĂ©, la maman de cet ancien cadre devenu maçon avait rĂ©clamĂ© Ă  la barre « la plus forte peine » pour l’accusĂ©. Sylvain Jouanneau, qui encourait 30 ans, a Ă©copĂ© de la peine maximale prĂ©vue par la loi dans son cas, Ă©tant donnĂ© qu’une altĂ©ration de son comportement a Ă©tĂ© retenue par la cour. Une loi de 2014 prĂ©voit en effet une rĂ©duction d’un tiers de la peine maximale lorsqu’il y a altĂ©ration de discernement. Sylvain Jouanneau n’avait pas ramenĂ© Mathis chez sa mĂšre comme il aurait dĂ» le faire le 4 septembre 2011. Il affirme avoir confiĂ© l’enfant Ă  des tiers Ă  l’étranger. À l’en croire, Mathis « va bien », il ne l’a « pas tuĂ© ». L’enfant aurait changĂ© de nom et se serait converti Ă  l’islam, comme son pĂšre en 2006. Mais oĂč est l’enfant ? MalgrĂ© les demandes rĂ©pĂ©tĂ©es des proches de Mathis, et celles des magistrats, Sylvain Jouanneau n’a jamais rĂ©pondu pour, dit-il, « protĂ©ger » ceux Ă  qui il a remis son fils.

L’actualitĂ©. La maman de Mathis, Nathalie BarrĂ©, qui est tombĂ©e malade durant ces annĂ©es de cauchemar, a Ă©tĂ© fixĂ©e sur ses indemnitĂ©s, mercredi 4 mai 2016. La cour d’assises du Calvados s’est prononcĂ©e sur leur montant. Ce sera 216 000 euros. Des intĂ©rĂȘts civils qui constituent « une somme exceptionnellement Ă©levĂ©e », relĂšve Ouest-France, dans son Ă©dition du jeudi 5 mai 2016. « La cour a probablement pris en compte la durĂ©e des souffrances psychologiques pour cette femme, Ă  qui l’ex-compagnon n’a jamais voulu rĂ©vĂ©ler l’endroit oĂč il aurait cachĂ© l’enfant », estime le quotidien rĂ©gional.

Image redimensionnée
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 16/01/2016 14:59  Mis Ă  jour: 16/01/2016 14:59
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :Affaire Mathis. Sylvain Jouanneau est dĂ©sormais dĂ©tenu Ă  Fresnes
Ce vendredi 15 janvier 2016, nous avons appris que Sylvain Jouanneau n'était plus détenu à la prison de Caen, mais à celle de Fresnes (Val-de-Marne), depuis fin novembre 2015.

« Un passage obligĂ© pour les dĂ©tenus condamnĂ©s Ă  des longues peines, avant d’ĂȘtre transfĂ©rĂ© dans un centre de dĂ©tention adaptĂ© », explique Me DemilliĂšre, son avocate. Il se pourrait que ce soit ĂȘtre celui de Val-de-Reuil (Eure).

20 ans de réclusion criminelle
Pour rappel, le 4 juin 2015, Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  vingt ans de rĂ©clusion criminelle par la cour d’assises du Calvados pour l'enlĂšvement de son fils Mathis.

http://www.alteractu.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 14/01/2016 14:30  Mis Ă  jour: 14/01/2016 14:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :Disparition du petit Mathis : aujourd'hui : Toute une histoire ( VIDEO)
Toute une histoire

Aujourd'hui, nous consacrons une Ă©mission spĂ©ciale Ă  Mathis, ce petit garçon de 8 ans enlevĂ© par son pĂšre en 2011. Depuis ce jour, Nathalie, sa maman, n’a plus aucune nouvelle de son fils et son ex-mari refuse de dire oĂč il se trouve...

Aujourd'hui, nous consacrons une émission spéciale à Mathis, ce petit garçon de 8 ans enlevé par son père en 2011....

PostĂ© par Toute une histoire sur jeudi 14 janvier 2016
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 12/11/2015 12:59  Mis Ă  jour: 12/11/2015 12:59
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :Disparition du petit Mathis : le combat d'une mĂšre pour son enfant ( VIDEO)
Nathalie Barré publie "Il a pris mon fils", livre dans lequel elle revient sur l'enlÚvement de son enfant par le pÚre de ce dernier. Elle est l'invitée du Soir 3.


Disparition du petit Mathis : le combat d'une mĂšre pour son enfant

Ce mercredi 11 novembre, Soir 3 accueille sur son plateau Nathalie Barré, qui publie Il a pris mon fils (City Editions). Dans ce livre, cette mÚre s'exprime sur l'enlÚvement de son petit garçon.

Le 4 septembre 2011, le petit Mathis a Ă©tĂ© enlevĂ© par son pĂšre Sylvain Jouanneau. Depuis, l'enfant a disparu. InterpellĂ© et condamnĂ© Ă  20 ans de prison, le pĂšre refuse de dire oĂč il se trouve. Une situation intolĂ©rable pour Nathalie BarrĂ©, qui explique que ce livre est "comme une thĂ©rapie" pour elle. La maman de Mathis confie que le petit garçon a subi de nombreuses violences psychologiques perpĂ©trĂ©es par son pĂšre avant ce 4 septembre 2011. Elle a mĂȘme tentĂ© de le soustraire Ă  Sylvain Jouanneau pendant quelques mois.

"Je crois toujours au fait que je vais retrouver Mathis"
Lors de son procĂšs, en juin dernier, Sylvain Jouanneau s'est montrĂ© provocateur et mĂȘme arrogant. "Je ne pense pas qu'un jour, il nous dise oĂč se trouve Mathis", dĂ©clare Nathalie BarrĂ©, qui dit avoir eu beaucoup d'Ă©motion face Ă  la photo vieillie de son enfant qui aurait 12 ans aujourd'hui. "Je crois toujours au fait que je vais retrouver Mathis", martĂšle-t-elle. Son livre est aussi un cri de colĂšre pour que la justice prenne au sĂ©rieux les nombreux cas de non-retour d'enfants dans les temps dans les cas de garde partagĂ©e.

http://www.francetvinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 06/11/2015 14:21  Mis Ă  jour: 06/11/2015 14:21
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Affaire Mathis : la vĂ©ritĂ© d'une mĂšre, Nathalie BarrĂ©, avec Franck Bodereau, la mĂšre de Mathis a Ă©crit sa vĂ©ritĂ© dans un livre. ( VIDEO)
Photo de son fils sur le coeur, elle veut tourner la page Sylvain Jouanneau. Un homme qu'elle a aimé dans une autre vie. En avant-premiÚre, les auteurs se confient sur le plateau du 19/20.

Image redimensionnée


La France entiÚre découvre le visage de cette mÚre, un dimanche soir à la télé, avant le dßner à l'automne 2011. Elle s'appelle Nathalie Barré. On la voit pousser la porte de la chambre de son fils chez elle à Caen. Mathis a disparu un dimanche soir de septembre, aprÚs un week-end de garde chez son pÚre Sylvain Jouanneau.

LĂ , rien n'a bougĂ©. Nous, prisonniers d'une culture judiciaire oĂč les mĂšres doivent pleurer, crier, hurler leur dĂ©tresse face Ă  la disparition de l'enfant, nous la jugeons. Nathalie BarrĂ© parle devant la camĂ©ra comme son propre avocat, comme si elle se regardait faire. "Elle met sa casquette de magistrat instructeur, car elle a l'impression que la justice ne l'entend pas. Elle ne peut pas comprendre les lenteurs de l'enquĂȘte. A l'Ă©poque, Nathalie dĂ©route, elle est froide et ne montre rien" explique Franck Bodereau.

Pour France 3 Normandie, il a suivi l'affaire quasiment dÚs le premier jour. Comme nous tous, il était intrigué par cette mÚre. Comme nous, il voulait percer cette cuirasse, décrypter ce visage camouflé derriÚre de trop grandes lunettes et des cheveux bien trop courts. La premiÚre rencontre, dans le magasin de jouets en bois de Nathalie Barré se passe trÚs mal. Elle se sent trahie par la presse. Les journalistes ? Elle ne veut plus leur parler.

Franck, au fil de l'instruction puis du procÚs va gagner beaucoup plus que la confiance. Nathalie Barré pendant des semaines lui livrera tout. Enfin, ils comprendront comment on en est arrivé là.

Là ? Un pÚre condamné à 20 ans de prison pour séquestration d'enfant et menace de mort. Un procÚs, sans appel, avec un verdict en forme d'interrogation, et un mystÚre encore plus grand. Pas de preuve, pas d'aveux, pas d'émotion, rien dans le box de l'accusé.

"Comme nous, elle espérait un moment de vérité. Tout en sachant que le moment ne viendrait pas. Ce dimanche de septembre 2011, Sylvain Jouanneau n'est toujours pas là à 18h05. Cinq minutes de retard cela ne lui arrive jamais. A 18h15, Nathalie lui envoie un SMS, le premier et le dernier. Elle n'a toujours pas de réponse. Au procÚs, elle n'avait pas peur de le revoir. Elle se doutait qu'il ne dirait jamais rien. Elle était juste persuadée qu'il ferait appel du verdict des jurés, là elle s'est trompée", raconte le chroniqueur judiciaire.

Toute l'audience se dĂ©roule avec des jurĂ©s, une presse et des magistrats suspendus aux lĂšvres de l'accusĂ©. Il n'y a rien dans le dossier, alors on croit encore que le thĂ©Ăątre des assises verra jaillir la vĂ©ritĂ©. "Tout le monde a perdu" insiste Franck Bodereau. Les experts auront parlĂ© d'un dĂ©ni chez le condamnĂ©, son mĂ©canisme de dĂ©fense. Le jour oĂč le mĂ©canisme se dĂ©rĂšglera, il sombrera dans la folie.
Tu te rends compte qu'il va falloir attendre encore 20 ans pour que je revoie Mathis"

a confié Sylvain Jouanneau à sa mÚre quelques minutes aprÚs l'énoncé du verdict, avant de regagner sa cellule.

Le livre est Ă  vivre comme l'Ă©closion, maieutique, la vĂ©ritĂ© d'une mĂšre, femme meurtrie par les ruses d'un homme qu'elle a profondĂ©ment aimĂ©. AprĂšs s'ĂȘtre livrĂ©e, Nathalie BarrĂ© peut enfin l'oublier. Elle a acceptĂ© le livre avec un but ultime, toujours le mĂȘme, comme le jour oĂč on la dĂ©couvrait dans la chambre de Mathis : le retrouver enfin.
"Jamais sans mon fils", aurait pu s'appeler le livre de celle qui pose enfin face à l'objectif avec sa photo, serrée là à gauche.

Nathalie Barré et Franck Bodereau étaient les invités du journal ce 5 novembre 2015, revoir l'extrait du JT ci dessous


Disparition Mathis Invité JT Nathalie Barré et Franck Bodereau 5 novembre 2015

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/calvados/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 09/09/2015 14:30  Mis Ă  jour: 09/09/2015 14:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Mathis Jouanneau, Message de sa maman en ce 09/09/2015
Citation :
2015-09-09 13:46:40
Certaine histoires font exceptions Ă  ses rĂšgles, les juges aux affaire familiale devraient ĂȘtre former pour dĂ©tecter un problĂšme mageur quand a la protection de leurs enfants.

Tel est mon histoire . Mathis a disparue le 4 septembre 2011 par son pÚre. Aujourd'hui il reste introuvable , aprÚs de multiples alertes je n est pas été entendu, doit ont attendre de mettre un enfant en danger pour faire réagir l institution des affaires familiales.

Une refonte de ses rĂšgle doivent ĂȘtre rĂ©flĂ©chis .

Cordialement Madame Barré maman de Mathis Jouanneau.


---------------------------------------
IL EST PLUS QUE TEMPS que LA HAUT "on" se bouge !!!

Doit ont attendre de mettre un enfant en danger pour faire réagir l'institution des affaires familiales.

Une refonte de ces rĂšgles doivent ĂȘtre rĂ©flĂ©chies .


De tout coeur avec vous Nathalie.
Colette
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 04/09/2015 11:56  Mis Ă  jour: 04/09/2015 11:56
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :Ce vendredi 4 septembre, cela fait 4 ans que le petit Mathis a disparu, enlevĂ© par son pĂšre. Ce dernier, condamnĂ© aux Assises du Calvados en juin, n'a jamais voulu dire oĂč il l'avait emmenĂ©. La mĂšre de l'enfant continue son combat!
Image redimensionnée


Le procĂšs du pĂšre, Sylvain Jouanneau, n'a pas permis d'en savoir plus sur le sort de Mathis, qui aurait 12 ans aujourd'hui. Mais a servi, pour Nathalie BarrĂ©, la mĂšre de l'enfant, "Ă  montrer Ă  tout le monde qui est Monsieur Jouanneau". Quelques jours aprĂšs la trĂšs mĂ©diatique affaire jugĂ©e au tribunal, un portrait vieilli de Mathis Ă©tait diffusĂ©, montrant le visage qu'il devrait avoir aujourd'hui. "Il est important que quelqu'un qui croise Mathis dans la rue puisse le reconnaĂźtre. Il faut que cette photo soit dans le monde entier, car Mathis peut ĂȘtre dans le monde entier", ajoute Nathalie BarrĂ©, qui reste en contact Ă©troit avec la police judiciaire : "On se penche sur les appels Ă  tĂ©moins. Mais pour le moment, nous n'avons pas eu de contact sĂ©rieux".

Sylvain Jouanneau a été condamné le 4 juin dernier à 20 ans de prison.

http://www.tendanceouest.com/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 17/06/2015 09:26  Mis Ă  jour: 17/06/2015 09:26
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Affaire Mathis. CondamnĂ© Ă  20 ans de prison, Ă  Caen, pas d'appel pour Sylvain Jouanneau
Condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour l'enlÚvement de son fils Mathis, Sylvain Jouanneau ne fera pas appel. C'est ce qu'a confirmé son avocate, lundi 15 juin 2015.

La peine devient dĂ©finitive. Dix jours aprĂšs le verdict rendu par la Cour d’assises du Calvados, Sylvain Jouanneau n’a pas fait appel de sa condamnation. Le pĂšre de Mathis, condamnĂ© Ă  20 ans de rĂ©clusion criminelle pour l’enlĂšvement de son fils, jeudi 4 juin 2015, a choisi de purger la peine prononcĂ©e en premiĂšre instance par les jurĂ©s. C’est ce qu’a confirmĂ© son avocate, Me VĂ©ronique DemilliĂšre, Ă  Ouest-France.

Il m’a confirmĂ© samedi matin qu’il ne ferait pas appel. Je n’ai donc pas engagĂ© de procĂ©dure. La peine est dĂ©sormais dĂ©finitive », a-t-elle confiĂ© au quotidien.
Le procĂšs n’avait pas permis de savoir oĂč se trouvait son fils, ĂągĂ© de huit ans. Et s’il Ă©tait toujours en vie. Selon le pĂšre de famille, Mathis, disparu depuis septembre 2011, se trouverait Ă  l’étranger. Sylvain Jouanneau, 41 ans, qui n’a jamais donnĂ© d’élĂ©ments sur la disparition, Ă©tait restĂ© trĂšs silencieux au cours des quatre jours d’audience.
Sa dĂ©cision de ne pas faire appel clĂŽt dĂ©sormais une affaire qui restera un mystĂšre et laisse la mĂšre de l’enfant ainsi que ses proches dans une sordide incertitude. Le seul Ă©lĂ©ment qui pourrait permettre de rouvrir la procĂ©dure serait la dĂ©couverte du corps de l’enfant. Mais selon Sylvain Jouanneau, celui-ci serait toujours en vie.

http://www.normandie-actu.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 07/06/2015 11:24  Mis Ă  jour: 07/06/2015 11:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re Nathalie BarrĂ©, mĂšre de Mathis: "On priait tous les jours pour que M. Jouanneau parle"."Je relance l'appel Ă  tĂ©moins,Pas en France, mais dans le monde entier."


DOCUMENT BFMTV - Nathalie Barré, la mÚre de Mathis, revient sur le procÚs de Sylvain Jouanneau, condamné jeudi à vingt ans de réclusion pour avoir enlevé et séquestré son fils, Mathis, disparu en 2011 à l'ùge de huit ans et resté introuvable.

Elle se livre pour la premiÚre fois depuis la fin du procÚs: la mÚre de Mathis, revient sur l'affaire Sylvain Jouanneau, condamné jeudi à vingt ans de réclusion pour avoir enlevé et séquestré son fils, Mathis, disparu en 2011 à l'ùge de huit ans et resté introuvable.

"Quatre jours de cauchemar"

Deux jours aprĂšs le verdict, Nathalie BarrĂ© est encore Ă  vif, marquĂ©e par une douloureuse semaine d’épreuve.

"On a vĂ©cu quatre jours de cauchemar", tĂ©moigne-t-elle au micro de BFMTV. "Quatre jours oĂč l'on ne pensait qu'Ă  ça, l'on ne vivait que pour ça, moi et ma famille. On a trĂšs peu dormi. On priait tous les jours pour que M. Jouanneau parle. Et quand je vous dis que je priais, je priais. Tous les soirs! J'ai Ă©tĂ© suspendue au bout d'un fil pendant quatre jours. Et il a fallu que je me fasse Ă  l'idĂ©e qu'il fallait que je parte de cette cours d'assises. On a Ă©tĂ© dans une bulle pendant quatre jours de cauchemar".
"Il ne s'attendait pas Ă  prendre vingt ans"

Un procĂšs d’autant plus difficile Ă  digĂ©rer, que son ex-compagnon, condamnĂ© Ă  vingt ans de prison, n’a pas voulu rĂ©vĂ©ler ce qu’il avait fait de son fils Mathis.

"Malgré tout, ça ne me rendra pas Mathis", ajoute-t-elle. "Qu'il ait pris vingt ans, trente ans ou plus, ça ne me rendra pas Mathis.

J'espĂšre juste que cet Ă©lectrochoc-lĂ  - parce que je pense qu'il ne s'attendait pas Ă  prendre vingt ans – va le faire rĂ©flĂ©chir. Et qu'il reviendra sur sa position, de nous dire oĂč se trouve Mathis".
"Il faut que cette solidarité continue"


Retrouver son fils, c'est l’obsession de Nathalie BarrĂ©. PersuadĂ©e que Mathis est toujours vivant, quelque part, cette mĂšre appelle Ă  poursuivre le combat.


"C'est pas parce que le procÚs de M. Jouanneau est fini qu'il faut que ça se termine derriÚre", poursuit la mÚre de Mathis. "Toute cette solidarité qui s'est mise en place autour de nous, et la mobilisation de milliers de personnes - en particulier sur les réseaux sociaux -, il faut qu'elles continuent. C'est important que les gens relayent les informations sur Mathis, dans le monde entier".
Appel à témoins

Ses armes sont aujourd'hui un appel Ă  tĂ©moins et un rendez-vous, qu’elle sollicite auprĂšs du PrĂ©sident de la RĂ©publique.

"Je relance l'appel à témoins, je relance aussi le gouvernement, à qui j'avais fait appel, il y a quelques temps, en l'occurrence à M. Hollande et M. Cazeneuve, pour les rencontrer", conclut Nathalie Barré. "Pour parler avec eux du problÚme que l'on a, par rapport aux recherches de Mathis. Pas en France, mais dans le monde entier."

Par C. P. avec Guillaume Garet

**********************************************************

Image redimensionnée
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 05/06/2015 09:07  Mis Ă  jour: 05/06/2015 09:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :Sylvain Jouanneau Ă©cope de 20 ans de prison jeudi 4 juin pour l'enlĂšvement et la sĂ©questration de son fils, le petit Mathis. ( VIDEO)
Le pÚre du petit Mathis, Sylvain Jouanneau a écopé de 20 ans de prison pour l'enlÚvement et la séquestration de son fils, ce jeudi 4 juin. France 3 revient sur le procÚs.



(France 3)
Francetv info
Mis Ă  jour le 04/06/2015

Sylvain Jouanneau écope de 20 ans de prison jeudi 4 juin pour l'enlÚvement et la séquestration de son fils, le petit Mathis. La peine est conforme à celle réclamée par l'avocat général. Mais cette lourde peine n'apaise pas la mÚre du petit garçon, disparu à l'ùge de huit ans.

OĂč est passĂ© Mathis ?
C'Ă©tait la question centrale du procĂšs : oĂč est Mathis ? Est-il encore vivant, depuis sa disparition en 2011, alors qu'il Ă©tait en week-end avec son pĂšre ? Quatre jours d'audiences n'auront pas suffi Ă  lever le voile.

Sylvain Jouanneau part en prison avec une partie de ses secrets. La famille de l'accusĂ© est venue en nombre au procĂšs. Tous ont suppliĂ© Sylvain Jouanneau de dire la vĂ©ritĂ© et de rĂ©vĂ©ler oĂč est l'enfant. Sylvain Jouanneau continue d'affirmer que Mathis est en lieu sĂ»r et qu'il a changĂ© de nom, sans jamais en dire davantage.

Jeudi soir, il lui reste 10 jours pour faire appel de sa condamnation.
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 04/06/2015 14:54  Mis Ă  jour: 04/06/2015 14:54
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :Le parquet a requis jeudi 20 ans de rĂ©clusion contre Sylvain Jouanneau,
Dans son rĂ©quisitoire au terme d'un procĂšs de quatre jours Ă  Caen, l'avocat gĂ©nĂ©ral Pascal Chaux a Ă©voquĂ© devant les assises "des faits odieux (...) d'autant plus inexplicables que (l'accusĂ©) venait de voir ses droits de pĂšre rĂ©tablis" progressivement par la justice. L'accusĂ© a fait subir des "violences peut-ĂȘtre pas physiques, mais psychologiques, une emprise" Ă  l'enfant, a ajoutĂ© M. Chaux. "Dans quelques jours, Mathis devrait fĂȘter son anniversaire. Est-ce qu'il pourra le faire ? S'il peut le faire, il le fera seul, isolĂ©", a-t-il soulignĂ©. Sylvain Jouanneau, dont le casier judiciaire est vierge, encourt 30 ans de prison. Le verdict est attendu dans la journĂ©e.

Sa mÚre a réclamé jeudi "la plus forte peine" pour l'accusé. "Je ne redoute plus le verdict. J'estime qu'il mérite la plus forte peine, a dit à la barre Marie-Elisabeth Jouanneau. Je regrette de lui avoir donné la vie." Submergés par l'émotion, plusieurs membres de la famille ont dû quitter la salle. Ce pÚre divorcé n'a pas ramené Mathis chez sa mÚre comme il aurait dû le faire le 4 septembre 2011. Il affirme avoir confié l'enfant à des tiers à l'étranger et n'a fourni aucune indication sur le sort de Mathis depuis le début de son procÚs lundi.

A en croire les quelques dĂ©clarations claires de l'accusĂ©, Mathis "va bien", son pĂšre ne l'a "pas tuĂ©". Il aurait changĂ© de nom et se serait converti Ă  l'islam comme son pĂšre l'a fait en 2006. Mais oĂč est l'enfant ? MalgrĂ© les demandes rĂ©pĂ©tĂ©es des proches de l'enfant, Ă©puisĂ©s nerveusement, et celles des magistrats, Sylvain Jouanneau ne rĂ©pond pas pour, dit-il, "protĂ©ger" ceux Ă  qui il a remis son fils.
"Les gĂšnes de sa mĂšre"

"C'est du vent. Il nous enfume (...) J'ai peur pour la vie" de l'enfant, a plaidĂ© jeudi Aline Lebret l'avocate de la mĂšre de Mathis, Nathalie BarrĂ© (qui a eu deux cancers depuis l'enlĂšvement), "s'il est vivant, il est massacrĂ©". A la prĂ©sidente Antoinette Lepeltier-Durel, qui lui demandait pourquoi il ne parlait pas, l'accusĂ© a ainsi rĂ©pondu mardi : "Ça ne changerait rien". Sylvain Jouanneau multiplie les digressions, se mure parfois dans un silence inquiĂ©tant, perd rarement son "calme olympien", selon l'expression d'un tĂ©moin.

"Mais on n'en peut plus, il faut secouer ce monsieur. Qu'il arrĂȘte de mentir. Si personne le bouscule, il parlera jamais", a presque criĂ© mardi, en larmes Ă  la barre, Alain Louet, le compagnon de la maman de Mathis. Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© le 9 dĂ©cembre 2011, prĂšs d'Avignon, aprĂšs avoir Ă©tĂ© aperçu Ă  six reprises, Ă  partir du 4 septembre, par des tĂ©moins en France, toujours seul. "Un vide" demeure, entre le 5 septembre et la mi-octobre, pĂ©riode oĂč personne ne l'a vu. Cet ancien cadre devenu maçon a certes dit Ă  la cour que Mathis est la "plus belle chose qui lui (soit) arrivĂ©e dans la vie".

Mais en 2010, aprÚs son divorce, il écrit de lui : "C'est l'enfant de la haine. Il y a des gÚnes de sa mÚre en lui. Je ne peux pas faire de miracles (...) J'ai fait le deuil". L'accusé, arrivé mercredi matin le poing levé à l'audience, n'explique pas la "précipitation" avec laquelle il a quitté son véhicule retrouvé prÚs de Bayonne, prÚs d'un fleuve, en septembre 2011, avec un rehausseur à l'intérieur et un paquet de bonbons. Et selon les policiers entendus, son courrier de 2011 affirmant qu'il a confié Mathis à des "complices sûrs et puissants" est peu crédible pour cet homme sans amis.

http://www.midilibre.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 04/06/2015 13:11  Mis Ă  jour: 04/06/2015 13:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Sylvain Jouanneau : « Mathis comme moi a changĂ© de nom ! ». Verdict ce jeudi soir mais le mystĂšre reste entier !
Troisiùme jour du procùs de Sylvain Jouanneau aujourd’hui devant le cour d’assises de Caen.

Le maçon de 41 ans n’a toujours pas dĂ©voilĂ© ou Ă©tait son fils Mathis qui a disparu depuis 2011 mais il a eu ces phrases :

» La relation que j’ai avec mon fils, rien ne pourra me l’enlever. Vous pouvez me prĂ©senter comme un monstre
 Vous pouvez me retirer l’autoritĂ© parentale, il faudra me tuer pour que je ne sois plus le pĂšre de Mathis. »


« Mathis a changĂ© de nom. Moi, c’est pareil, pour certains je suis Yacine. Quand vous entrez dans la religion musulmane, la premiĂšre chose que vous faites, c’est changer de nom. »

Peut-ĂȘtre que l’enquĂȘte n’est pas allĂ©e assez loin. On s’aperçoit qu’elle n’a pas mĂȘme le dĂ©but d’une piste. »

On le sait, Sylvain Jouanneau s’est converti à l’Islam aprùs une relation en 2006-2007 avec une jeune femme marocaine.

Son fils est-il donc dans une famille musulmane ? Les enquĂȘteurs du SRPJ de Rouen n’y croient toujours pas : « Pour entrer en contact avec ce genre d’organisation, il faut des moyens. Ces contacts on ne les a pas retrouvĂ©s sur ses ordinateurs ».

Sylvain Jouanneau risque 30 ans de prison. Le procĂšs doit se terminer demain.

Le pÚre affirme qu'il est vivant mais sa crédibilité semble entamée


Toujours bavard, Sylvain Jouanneau a affirmé clairement mercredi qu'il n'avait pas tué son fils mais sa crédibilité paraissait entamée au troisiÚme jour de son procÚs pour l'enlÚvement et la séquestration de Mathis en 2011.

"Non je n'ai pas tué Mathis", a assuré l'accusé pour la premiÚre fois en trois jours de procÚs devant les assises du Calvados à Caen.


L'affirmation contraste avec ce qu'écrit l'accusé à propos de Mathis en 2010 à sa compagne d'alors: "C'est l'enfant de la haine. Il y a des gÚnes de sa mÚre en lui. Je ne peux pas faire de miracles. Si ça tourne mal, je ne m'en sens pas responsable. J'ai fait le deuil". Des propos lus à l'audience par Louis Balling, avocat de la derniÚre compagne de l'accusé qui l'a quitté en août 2011 et que M. Jouanneau a menacé de mort deux mois plus tard. Il comparaßt aussi pour ces faits.

Mathis "est-il mort?" demande la présidente Antoinette Lepeltier-Durel. "Mais non, pourquoi...", répond sans finir sa phrase l'accusé, qui était entré poing levé dans la salle d'audience devant les caméras mercredi matin, un geste "combatif" selon lui.

"D'aprÚs les derniÚres infos que j'ai, je suis tout à fait rassuré" sur le sort de Mathis, a dit M. Jouanneau, 41 ans.

MalgrĂ© les demandes rĂ©pĂ©tĂ©es des proches de Mathis, Ă©puisĂ©s, et celles des magistrats, Sylvain Jouanneau refuse de dire oĂč se trouve son fils. Il multiplie les digressions ou se mure dans un silence inquiĂ©tant, perd rarement son "calme olympien", selon l'expression d'un tĂ©moin.

- Sentiment de "toute puissance" -


Le fait de détenir seul la vérité doit conforter le sentiment de "toute puissance" de l'accusé marqué par un complexe d'abandon, estiment des psychiatres.

L'accusé n'explique pas la "précipitation" avec laquelle il a quitté son véhicule retrouvé prÚs de Bayonne, en septembre 2011, avec un rehausseur à l'intérieur.

Il répÚte avoir confié l'enfant à des tiers à l'étranger, refuse d'en dire plus afin, selon lui, de les "protéger".

Mais selon deux policiers entendus mercredi, son courrier de 2011 affirmant qu'il a confié Mathis à des "complices sûrs et puissants" est peu crédible.

Olivier Dumont, un des directeurs de l'enquĂȘte, a "du mal Ă  croire" ces propos.

Dans un brouillon de lettre retrouvĂ© sur son ordinateur et lu Ă  l'audience, M. Jouanneau affirme que son fils est "sous protection musulmane". "Sur le fond, je pourrais Ă©crire la mĂȘme lettre aujourd'hui", a indiquĂ© l'accusĂ©, chemise bleue, longue queue de cheval et barbe noires.

Mais pour le capitaine David Gaston, "ce n'est pas crédible". "Il est décrit comme quelqu'un de solitaire. Pour entrer en contact avec ce genre d'organisation, il faut des moyens. Ces contacts, on ne les a pas retrouvés sur ses ordinateurs", note-t-il.

Pour M. Gaston, la piste "musulmane" est peut-ĂȘtre mĂȘme une fausse piste sur laquelle l'accusĂ© a mis volontairement les policiers, mĂȘme si il s'est converti Ă  l'islam quand il a failli Ă©pouser une Marocaine en 2006.


"Pour moi, (l'accusé) est resté sur le territoire national", dit M. Gaston. Son collÚgue n'exclut pas qu'il soit allé à l'étranger, mais "pas au Maroc" car il n'avait pas son passeport. Des arguments contestés par la défense. Et l'accusé de lùcher qu'il a dépensé 5.000 euros pour un passeport, que Mathis est devenu musulman et qu'il a changé de nom.

Des recherches ont été effectuées en vain, notamment au Maroc, et dans les milieux sectaires en France.

http://information.tv5monde.com/

Verdict ce jeudi soir mais le mystĂšre reste entier


RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 03/06/2015 10:02  Mis Ă  jour: 03/06/2015 10:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Disparition du petit Mathis : les quatre tĂ©moignages qui accablent son pĂšre Sylvain Jouanneau.
OĂč est le petit Mathis Jouanneau ? La famille de l'enfant attend la rĂ©ponse depuis le 4 septembre 2011, quand son pĂšre ne l'a pas rendu Ă  sa mĂšre au terme d'un week-end de garde. Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© trois mois plus tard, seul. Son procĂšs pour enlĂšvement et sĂ©questration s'est ouvert, lundi 1er juin, devant les assises du Calvados. Mais la cour se heurte au silence de l'accusĂ© sur le sort de son fils, qu'il assure avoir confiĂ© Ă  "des personnes de confiance".

La mĂšre parle d'un homme manipulateur


Divorcé de la mÚre de Mathis depuis 2007, Sylvain Jouanneau entretenait avec elle une relation trÚs conflictuelle : il avait expliqué à son fils que sa mÚre et son compagnon étaient morts dans un accident. Cette derniÚre, qui s'est portée partie civile, a témoigné mardi. Elle a brossé le portrait d'un homme manipulateur, obsédé par l'idée de ne pas payer de pension alimentaire au point de lui faire signer un contrat, rapporte une journaliste de France Inter.

Sylvain Jouanneau était adepte des punitions sévÚres, et la souffrance de son fils "a commencé bien avant l'enlÚvement", a expliqué sa mÚre : "Il revenait avec du malheur dans ses yeux." Tout le long de sa déposition, elle a parlé de son fils au présent, convaincue qu'il est toujours vivant. Mardi, elle s'est tournée une fois vers son ex-mari, les larmes aux yeux, pour lui demander : "Qu'as-tu fait de notre fils ? Avec qui il est ?"

neau, le pĂšre du petit Mathis, avant l'ouverture de son procĂšs Ă  Caen (Calvados), le 1er juin 2015. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
Par Louis Boy

Mis à jour le 02/06/2015 | 18:53 , publié le 02/06/2015 | 18:23

OĂč est le petit Mathis Jouanneau ? La famille de l'enfant attend la rĂ©ponse depuis le 4 septembre 2011, quand son pĂšre ne l'a pas rendu Ă  sa mĂšre au terme d'un week-end de garde. Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© trois mois plus tard, seul. Son procĂšs pour enlĂšvement et sĂ©questration s'est ouvert, lundi 1er juin, devant les assises du Calvados. Mais la cour se heurte au silence de l'accusĂ© sur le sort de son fils, qu'il assure avoir confiĂ© Ă  "des personnes de confiance".

La mĂšre parle d'un homme manipulateur

Divorcé de la mÚre de Mathis depuis 2007, Sylvain Jouanneau entretenait avec elle une relation trÚs conflictuelle : il avait expliqué à son fils que sa mÚre et son compagnon étaient morts dans un accident. Cette derniÚre, qui s'est portée partie civile, a témoigné mardi. Elle a brossé le portrait d'un homme manipulateur, obsédé par l'idée de ne pas payer de pension alimentaire au point de lui faire signer un contrat, rapporte une journaliste de France Inter.

Sylvain Jouanneau était adepte des punitions sévÚres, et la souffrance de son fils "a commencé bien avant l'enlÚvement", a expliqué sa mÚre : "Il revenait avec du malheur dans ses yeux." Tout le long de sa déposition, elle a parlé de son fils au présent, convaincue qu'il est toujours vivant. Mardi, elle s'est tournée une fois vers son ex-mari, les larmes aux yeux, pour lui demander : "Qu'as-tu fait de notre fils ? Avec qui il est ?"

Des témoins décrivent un homme "étrange" pendant sa cavale

La fuite de Sylvain Jouanneau Ă©tait "minutieusement prĂ©parĂ©e", analyse France 3 Basse Normandie aprĂšs les explications de ce dernier, lundi. AprĂšs une premiĂšre nuit Ă  Caen (Calvados), le pĂšre et son fils seraient partis vers Bayonne (PyrĂ©nĂ©es-Atlantiques), le 3 septembre 2011, oĂč deux autres individus les auraient rejoints pour la suite du voyage, selon les explications du pĂšre.

Pourtant, les tĂ©moins interrogĂ©s par la cour mardi ont tous racontĂ© avoir croisĂ© un homme seul. Le premier affirme avoir vu Sylvain Jouanneau le 4 septembre, le jour oĂč il aurait dĂ» ramener son fils chez sa mĂšre. Il jetait des objets sur un terrain vague, sans aucune trace de Mathis. Le lendemain, le tĂ©moin affirme avoir vu de nouveau sa voiture, vide, restĂ©e une semaine au mĂȘme emplacement jusqu'Ă  sa dĂ©couverte par les policiers qui y ont retrouvĂ© des emballages de jouets ou encore un siĂšge rĂ©hausseur.

Un autre témoin, une marcheuse qui se trouvait sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, le décrit comme un randonneur étrangement chargé, mais qui voyageait seul
.

Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© le 9 dĂ©cembre 2011 prĂšs d'Avignon (Avignon), seul et "sale comme quelqu'un qui vit dans des conditions prĂ©caires", expliquait alors le parquet de Caen.

Son ex-compagne Ă©voque des menaces de mort

En janvier 2011, Sylvain Jouanneau tente une premiÚre fois d'enlever son fils. Mardi, sa compagne de l'époque a expliqué que c'est elle qui l'a alors convaincu de faire demi tour : "Il m'a fallu deux heures et demie pour le convaincre de rentrer. Il était hystérique." Elle l'a quitté un mois avant sa fuite, expliquant qu'elle ne "comprenait pas ses réactions."

Pendant sa cavale, Sylvain Jouanneau lui a envoyé une lettre de menaces de quatre pages, lue devant la cour, et qui en dit long sur son état mental : "Tu te soumettras à toutes les exigences. Tu rentreras tous les soirs à 17 heures", lui ordonne-t-il, menaçant de s'en prendre à ses neveux et niÚces. En larmes, elle a confié à la cour avoir encore peur de son ex-compagnon et de ses éventuels complices.

L'enfant est probablement mort, selon un expert psychiatrique


C'est le témoignage le plus glaçant de ces deux jours de procÚs. Mardi, le psychiatre Daniel Zagury, qui a expertisé Sylvain Jouanneau, a expliqué que l'hypothÚse "hélas la plus probable" était la mort de l'enfant. L'expert a évoqué le syndrome de Médée qui est avancé quand un parent tue l'enfant pour punir l'autre parent.

Pour l'expert, Jouanneau n'est pas atteint de maladie mentale, mais souffre de forts troubles de la personnalité, qui ont pu altérer son discernement. "Aucune inquiétude ne transpire de son discours vis-à-vis de son fils", a assuré le psychiatre. Ce qui ne veut pas forcément dire que Sylvain Jouanneau ment : il pourrait avoir "gommé" son acte "de sa propre mémoire" pour "retarder le moment de la confrontation avec son geste".

Et l'expert de conclure qu'il est "possible, voire probable" que le pÚre de Mathis reste muré dans son silence "pour le restant de ses jours".

http://www.francetvinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 02/06/2015 17:22  Mis Ă  jour: 02/06/2015 17:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : La dĂ©tresse de la mĂšre de Mathis face Ă  l'insoutenable silence de Sylvain Jouanneau.
Image redimensionnée


Le procÚs du pÚre de Mathis, qui a reconnu avoir enlevé son fils il y a 4 ans mais refuse de dire ce qu'il en a fait, se poursuit ce mardi à Caen. La mÚre de l'enfant l'a supplié de parler devant la Cour, en vain.

C'est une femme brisée qui s'est exprimée ce mardi matin devant les assises du Calvados. Nathalie Barré, la mÚre de Mathis, disparu depuis le 4 septembre 2011. Depuis cette date elle n'a aucune nouvelle de son fils, qui serait ùgé de 12 ans aujourd'hui. La main tremblante sur le micro, elle a évoqué la jeune enfance de Mathis, dont elle estime «qu'on n' a pas assez parlé.» «On n'a pas encore assez parlé de Mathis, de ses souffrances, multiples. Elles ne datent pas de son enlÚvement. Elles datent de bien avant. J'ai essayé de le protéger au maximum, a-t-elle indiqué. Mais je n'ai pas réussi.»

Nathalie Barré est revenue sur son histoire d'amour avec Sylvain Jouanneau, avant le drame. Au tout début «on était trÚs amoureux». Elle décrit un homme attentionné, doux, prévenant. «J'ai vécu une grossesse merveilleuse», reconnait la mÚre de Mathis. «Mais aprÚs le mariage j'étais emprisonnée.» L'homme se transforme en «manipulateur».

«À chaque fois qu'on Ă©tait en conflit avec Sylvain Jouanneau, il allait s'allonger pendant plusieurs heures, inerte, dans la chambre de Mathis. À chaque fois que je n'Ă©tais pas d'accord avec lui, il se faisait hospitaliser. Il ne voulait pas vivre avec mes deux prĂ©cĂ©dents enfants. Une fois, l'infirmiĂšre de l'hĂŽpital psychiatrique lui a mĂȘme dit “ce n'est pas parce vous ĂȘtes ici que Nathalie va se sĂ©parer de ses deux fils”. Il avait aussi dĂ©cidĂ© d'aller vivre au 3e Ă©tage de la maison. Moi je m'occupais de Mathis toute seule au 2e Ă©tage. Il ne nous parlait plus. Pas un mot Ă  Mathis. Je lui disais “dis lui au moins bonjour, quoi”. Mathis ne comprenait pas l'absence de son pĂšre. Je me levais tous les matins en me disant “comment va-t-il ĂȘtre aujourd'hui?”»

«C'est lui qui m'a enchaĂźnĂ©e et qui a enchaĂźnĂ© Mathis, poursuit la mĂšre de famille. Mais c'est Mathis qui souffre. Il lui a arrachĂ© le cƓur quand il lui a dit que j'Ă©tais morte. Ça doit le manger de l'intĂ©rieur aussi, lui.»



«Il lui a arrachĂ© le cƓur quand il lui a dit que j'Ă©tais morte»

Nathalie Barré



Sylvain Jouanneau a en effet avouĂ© avoir fait croire Ă  son fils que sa mĂšre Ă©tait morte pour justifier son dĂ©part avec lui. «Comment il est actuellement? Comment il peut vivre avec toutes ces souffrances? Il n'avait que 8 ans quand il est parti.» «OĂč est Mathis? Qu'est ce que tu en as fait?», a-t-elle implorĂ© son ex-mari, sans aucune rĂ©action de l'intĂ©ressĂ©.

InterrogĂ©e par son avocate Me Lebret sur d'Ă©ventuelles retrouvailles avec son fils, Nathalie BarrĂ© peine Ă  canaliser son Ă©motion. «Ce dont j'ai peur c'est de voir mon enfant dĂ©truit par tant d'annĂ©es de sĂ©paration. MĂȘme si ce serait une joie immense de le revoir. Mais j'imagine qu'il sera dĂ©truit. Mathis est dĂ©jĂ  dĂ©truit. C'est insupportable.» Le procĂšs de Sylvain Jouanneau pour enlĂšvement, sĂ©questration et menaces de morts contre une femme autre que Nathalie BarrĂ© se poursuit jusqu'Ă  vendredi. Il encourt trente ans de prison.

http://www.lefigaro.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 02/06/2015 11:47  Mis Ă  jour: 02/06/2015 12:02
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :ProcĂšs Jouanneau : Mathis se trouverait Ă  l'Ă©tranger
Poursuivi pour l'enlÚvement et la séquestration de son fils Mathis en 2011, Sylvain Jouanneau a révélé que l'enfant serait en sécurité à l'étranger.

Pour la premiÚre fois depuis son enlÚvement en 2011, on a enfin des nouvelles du petit Mathis. Lors du premier jour du procÚs de son rapt, son pÚre Sylvain Jouanneau a révélé ce lundi que l'enfant serait en sécurité à l'étranger.

D'aprĂšs ses dires devant la cour, il aurait confiĂ© Mathis Ă  "plusieurs personnes" qu'il connaĂźtrait "Ă  l'Ă©tranger" depuis 2008, aprĂšs ĂȘtre allĂ© le chercher Ă  l'Ă©cole Ă  Caen le 2 septembre 2011. "Je n’ai aucun Ă©lĂ©ment disant qu’il va mal. Donc il va bien", a-t-il ajoutĂ©.


Pour Me Aline Lebret, l'avocate de Nathalie Barré, la mÚre de l'enfant, ce procÚs est une occasion d'avoir des informations et des nouvelles de Mathis. Selon elle, la famille espÚre que Sylvain Jouanneau leur donnerait des éléments concrets pour les rassurer sur son sort. Cependant, il n'a pas tenu à apporter d'autres précisions.

A-t-il des complices ?

Il a dit Ă  la cour avoir "confiĂ©" Mathis Ă  "plusieurs personnes" qu'il connaĂźtrait depuis 2008, "Ă  l'Ă©tranger", aprĂšs ĂȘtre allĂ© le chercher Ă  l'Ă©cole Ă  Caen le 2 septembre 2011, l'avoir emmenĂ© prĂšs de Bayonne et avoir passĂ© "un mois" avec lui. Il aurait dĂ» le ramener le 4 septembre au soir chez sa mĂšre. Elle n'a jamais revu son petit garçon... "Donnez-nous des Ă©lĂ©ments concrets qui nous permettent de croire (Ă  ce rĂ©cit) et Ă  la survie de Mathis" insiste l'avocate. "Je prĂ©fĂšre pas", rĂ©pond l'accusĂ©, avant de s'Ă©carter du sujet, invoquant "la volontĂ© de ne pas compromettre des personnes".

"Vous faites passer l'intĂ©rĂȘt de vos complices avant celui de votre fils", commente Me Lebret. "Non", rĂ©pond seulement M. Jouanneau. En 2011, il avait Ă©voquĂ© des "complices sĂ»rs et puissants" et (ses) "frĂšres musulmans". Sylvain Jouanneau s'est converti Ă  l'islam lors d'une relation avec une Marocaine en 2006-2007.
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 01/06/2015 13:47  Mis Ă  jour: 01/06/2015 15:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Affaire Mathis: le procĂšs de Sylvain Jouanneau s'ouvre ce lundi aux assises du Calvados
Le pĂšre de Mathis comparaĂźt devant la cour d'assises du Calvados pour "enlĂšvement et sĂ©questration aggravĂ©s sur un mineur". Il a toujours refusĂ© de rĂ©vĂ©ler oĂč se trouvait son fils, enlevĂ© en septembre 2011.

CM
Publié le 01/06/2015 : http://france3-regions.francetvinfo.fr/

Image redimensionnée


C'est un procÚs trÚs attendu qui s'ouvre ce lundi matin aux assises du Calvados. De nombreux médias ont fait le déplacement. Une longue file d'attente s'étendait dans le palais de justice de Caen avant l'ouverture de l'audience.

C'est un Sylvain Jouanneau barbu aux cheveux longs qui a fait son entrée dans la salle d'audience devant les caméras.




Selon son avocate, Me VĂ©ronique DemilliĂšre, Sylvain Jouanneau souhaite s'exprimer durant son procĂšs. Mais pour dire quoi ? Pas sĂ»r que les parties civiles obtiennent ce qu'elles sont venues chercher. L'accusĂ© peut ĂȘtre tentĂ© d'utiliser la salle d'audience comme une tribune pour rĂ©gler ses comptes, notamment avec son ex-Ă©pouse. "Ce qu'il a fait de Mathis, il l'a toujours dit", dĂ©clare Me VĂ©ronique DemilliĂšre, l'avocate de Sylvain Jouanneau, "il l'a confiĂ© Ă  des tiers assez rapidement aprĂšs ĂȘtre parti avec lui. OĂč il est ? AprĂšs trois ans d'incarcĂ©ration, il ne peut pas le dire. Il ne le sait pas lui-mĂȘme".

Retour sur l'affaire avec Franck Bodereau et Jean-Michel Guillaud



******************************************


Affaire Mathis : le procĂšs ouvert par OuestFranceFR

Une premiÚre explication de l'accusé

Avant la premiÚre suspension d'audience, Sylvain Jouanneau s'est expliqué sur les chefs d'accusation. Il reconnait la soustraction d'enfant mais pas l'enlÚvement.

Avant la suspension d'audience, pour permettre aux jurés de prendre leurs dispositions, l'accusé Sylvain Jouanneau s'est expliqué une premiÚre fois.

Une longue intervention dans laquelle il a reconnu « la soustraction de mineurs et les menaces de mort comme je l'ai fait depuis le dĂ©but. Ensuite, la justice s'est emballĂ©e. On a commencĂ© Ă  parler de sĂ©questration et d'enlĂšvement, voire mĂȘme parfois de meurtre, et on s'Ă©tonne que je me sois fermĂ©. Je suis agressĂ© par la violence de ces termes. Je m'expliquerai de tout cela » a dĂ©clarĂ© Sylvain Jouanneau.

Tentative de déstabilisation

La premiÚre partie de l'audience a été consacrée au déroulé de la carriÚre professionnelle et la vie sentimentale de l'accusé, notamment la relation qu'il a entretenue avec Nathalie Barré, la maman de Mathis. Serein, Sylvain Jouanneau a répondu longuement aux questions des magistrats.

Les choses se sont corsĂ©es lorsqu'Aline Lebret, avocate a interrogĂ© le suspect." Vous ĂȘtes trĂšs Ă  l'aise quand il s'agit de parler de vous, a ironisĂ© l'avocate. Est-ce que vous parlerez autant de Mathis ?" RĂ©ponse de l'intĂ©ressĂ© : « Je ne suis pas venu ici pour rĂ©pondre Ă  cette question soulevĂ©e par tous les journalistes. »

« Est ce que vous considérez que Mathis est victime ? » a repris Maßte Barré. Réponse de Sylvain Jouanneau : « Victime de quoi ? »
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 30/05/2015 12:56  Mis Ă  jour: 30/05/2015 12:56
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :Affaire Mathis. Avant le procĂšs, le bouleversant tĂ©moignage de la maman . « Au procĂšs, qu’il me dise oĂč est Mathis ! »
Le petit Mathis a disparu en septembre 2011, aprĂšs un droit de visite chez son pĂšre. Ce dernier est accusĂ© de l’avoir enlevĂ©. L’enfant reste introuvable.

Nathalie BarrĂ©, la maman. « Aujourd’hui, je vais plutĂŽt bien. Plus les jours passent et plus je dĂ©sangoisse. C’est surtout l’ampleur que ce procĂšs est en train de prendre qui m’inquiĂšte, avec l’aspect mĂ©diatique de ces quatre jours de procĂšs. Mais je suis trĂšs bien entourĂ©e, par ma famille, mon conjoint, mon avocate (Me Aline Lebret). Il n’y a pas de souci de ce cĂŽtĂ©-lĂ . »

VĂ©ronique DemilliĂšre, avocate de Sylvain Jouanneau. « Mon client est anxieux comme on peut l’ĂȘtre avant un procĂšs d’assises, ce n’est pas quelqu’un qui montre facilement ses Ă©motions..

« Au procĂšs, qu’il me dise oĂč est Mathis ! »


RECUEILLI PAR BENOÎT LASCOUX ET JEAN-LUC LOURY : http://www.ouest-france.fr/

Le petit Mathis, 8 ans alors, a disparu depuis septembre 2011 aprĂšs un droit de visite chez Sylvain Jouanneau, 41 ans, son pĂšre. Ce dernier est accusĂ© de l’avoir enlevĂ©. L’enfant reste introuvable mais son pĂšre assure qu’il est en bonne santĂ©. Il va rĂ©pondre devant les assises du Calvados de soustraction et enlĂšvement de mineur. Parlera-t-il enfin ? Toutes ces questions sont aujourd’hui sans rĂ©ponses. Nathalie BarrĂ©, la mĂšre de Mathis et ex-compagne de Sylvain, s’exprime avant le procĂšs. Tout comme VĂ©ronique DemilliĂšre, l’avocate de l’accusĂ©.
L’état d’esprit avant le procĂšs

Nathalie Barré, la maman.
« Aujourd’hui, je vais plutĂŽt bien. Plus les jours passent et plus je dĂ©s angoisse. C’est surtout l’ampleur que ce procĂšs est en train de prendre qui m’inquiĂšte, avec l’aspect mĂ©diatique de ces quatre jours de procĂšs. Mais je suis trĂšs bien entourĂ©e, par ma famille, mon conjoint, mon avocate (Me Aline Lebret). Il n’y a pas de souci de ce cĂŽtĂ©-lĂ . »

VĂ©ronique DemilliĂšre, avocate de Sylvain Jouanneau. « Mon client est anxieux comme on peut l’ĂȘtre avant un procĂšs d’assises, ce n’est pas quelqu’un qui montre facilement ses Ă©motions. Mais il est combatif. Depuis plus de trois ans, il est incarcĂ©rĂ© et il attend ce procĂšs avec impatience pour pouvoir s’exprimer.

Les attentes des deux parties

Nathalie BarrĂ©. « Ce que j’attends du procĂšs, c’est Ă©vident. Que M. Jouanneau me dise oĂč est Mathis ! J’espĂšre qu’il fera des rĂ©vĂ©lations, que ce procĂšs va lui ouvrir les yeux sur la gravitĂ© de son acte ! Et puis, dans un deuxiĂšme temps, j’espĂšre que la justice le condamnera Ă  30 ans de rĂ©clusion criminelle (peine maximum encourue par l’accusĂ©). »

VĂ©ronique DemilliĂšre. « Mon client va rĂ©pondre aux questions. Maintenant si la question est de savoir s’il va dire oĂč se trouve Mathis, il en est incapable. Je rappelle que Sylvain Jouanneau est incarcĂ©rĂ© depuis le 10 dĂ©cembre 2011. Il est seul dans sa cellule pour Ă©viter des reprĂ©sailles, il n’a pas de contact avec l’extĂ©rieur, il lui est donc impossible de savoir oĂč son fils se trouve Ă  l’heure actuelle.

L’enquĂȘte

Nathalie BarrĂ©. « Mathis, c’est mon quotidien. Je suis partie prenante dans l’enquĂȘte. Je suis rĂ©guliĂšrement accueillie dans les locaux de la police judiciaire Ă  Caen. À partir du moment oĂč vous ĂȘtes tenu au courant de ce qui est fait, de ce qui ne l’est pas, du fait aussi de pouvoir discuter avec les policiers sur l’enquĂȘte, cela permet de tenir. Depuis que M. Jouanneau a Ă©tĂ© interpellĂ© Ă  Villeneuve-lĂšs-Avignon (Gard) le 9 dĂ©cembre 2011, on n’en sait pas plus sur le sort de Mathis. Depuis, il s’est enfermĂ© dans un silence complet. M. Jouanneau a dit qu’il avait confiĂ© Mathis Ă  des gens de confiance. C’est ce qu’il dit, mais nous n’en savons rien. »

VĂ©ronique DemilliĂšre. « Lors de l’instruction, il a fait des propositions pour qu’il puisse apporter des preuves de vie de son fils. À chaque fois, il a eu des fins de non-recevoir. Il a donnĂ© sa parole aux personnes Ă  qui il a confiĂ© l’enfant, il ne veut pas leur causer d’ennuis. Je ne suis pas son avocate depuis le dĂ©but de l’affaire mais je pense qu’on s’y est mal pris avec lui. On lui a fait comprendre qu’on retrouverait l’enfant qu’il parle ou pas. »

Mathis est-il toujours en vie ?

Nathalie BarrĂ©. « On peut se poser la question. Personnellement, je ne me la pose pas. Si je commence Ă  penser Ă  cela, je n’arriverai plus Ă  avancer. Je prĂ©fĂšre penser Ă  Mathis vivant, en espĂ©rant qu’il ne soit pas trop malheureux. »

VĂ©ronique DemilliĂšre. « Aujourd’hui, l’enquĂȘte est au point mort et on n’a pas de nouvelles de Mathis. »

SĂ©paration conflictuelle

Nathalie BarrĂ©. « J’ai vĂ©cu quatre ans avec M. Jouanneau. S’il a agi de la sorte, c’était dans le seul but de me faire souffrir. Notre sĂ©paration a Ă©tĂ© conflictuelle. Il s’est toujours servi de Mathis pour m’atteindre. VoilĂ . S’il ne dit rien, s’il a utilisĂ© tous les recours possibles pour reculer l’échĂ©ance du procĂšs, c’est encore une maniĂšre de me faire souffrir. »

VĂ©ronique DemilliĂšre. « Il faut comprendre que pour lui, l’affaire ne dĂ©marre pas le 4 septembre 2011 mais bien avant. Une sĂ©paration difficile, des soucis de garde, le sentiment de ne jamais avoir Ă©tĂ© entendu par la justice, ni avant, ni au cours de l’instruction qu’il estime Ă  charge. Ce procĂšs est donc l’occasion pour lui de s’exprimer. Il en est conscient mais il ne comprend pas. Il a un casier judiciaire vierge, il n’a pas le profil d’un criminel. »

Le face-Ă -face

Nathalie BarrĂ©. « Si c’était un bon pĂšre, il aurait sans doute enlevĂ© Mathis, mais, au moins, il serait restĂ© avec lui. Il lui a dit que j’avais trouvĂ© la mort dans un accident de la route. Et qu’il n’avait plus le choix, qu’il devait partir avec son pĂšre. C’est violent ! Comment peut-on dire des choses aussi horribles Ă  un enfant ? Quand M. Jouanneau a Ă©tĂ© interpellĂ©, il Ă©tait seul. Il s’est dĂ©barrassĂ© de Mathis. Donc, pour moi, c’est un mauvais pĂšre. Je n’apprĂ©hende pas du tout de revoir M. Jouanneau dans la salle d’audience. Il ne me fait absolument pas peur. Ce n’est pas moi qui serai sur le banc des accusĂ©s. AprĂšs, quatre jours de procĂšs, cela va ĂȘtre long et fatigant. Tout dĂ©pendra de ce qu’il va dire. On ne sait pas de quoi il est capable. C’est un manipulateur. »

VĂ©ronique DemilliĂšre. « Mon client est concentrĂ© sur son procĂšs. En prison, il lit beaucoup et parle souvent de Mathis. Son fils lui manque mĂȘme si ça peut paraĂźtre aberrant pour beaucoup de monde mais Mathis, c’est sa raison de vivre. Si la sĂ©paration avait Ă©tĂ© mieux gĂ©rĂ©e, on n’en serait sans doute pas lĂ  aujourd’hui. »
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 29/05/2015 14:23  Mis Ă  jour: 29/05/2015 16:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Mathis Jouanneau: Pour la premiĂšre fois, les parents de Sylvain Jouanneau parlent de leur fils et de leur petit-fils disparu. VIDEO
Ils attendent l'ouverture du procÚs lundi. Les parents de Sylvain Jouanneau qui sont aussi les grand-parents du petit Mathis vivent depuis sa disparition avec cette double peine : parents et victimes. Ils livrent leur témoignage dans un reportage diffusé ce samedi sur France 3 Basse-Normandie.
Par Alexandra HuctinPublié le 29/05/2015 : http://france3-regions.francetvinfo.fr/

Sylvain Jouanneau, le pÚre du petit garçon disparu en septembre 2011, comparaßtra devant les assises du Calvados du 1er au 5 juin pour "enlÚvement et séquestration aggravés sur un mineur".
A quelques jours de l'ouverture du procĂšs, ses parents ont ouvert leur porte Ă  France 3 Basse-Normandie.
Devant l'album photo, ils parlent Ă  Franck Bodereau de leurs doutes, de leurs attentes, de leur espoir. AprĂšs de nombreux recours, Sylvain Jouanneau ne peut plus Ă©chapper Ă  ce moment qu'il semble redouter.
Devant ses parents, sa famille, son ex-femme, la maman de Mathis, les juges et tous les jurés va t-il continuer à s'enfermer dans ce mutisme?
Est-il possible de croire qu'il va enfin donner des indices, ou mĂȘme parler?

Mathis a aujourd'hui 12 ans et personne n'a de nouvelles depuis 3 ans et demi.

Sylvain Jouanneau n'a jamais voulu dire, depuis septembre 2011, ce qu'il a fait de son fils alors qu'il devait le ramener Ă  sa mĂšre aprĂšs un week-end de garde.
Ses parents, son avocate, et Nathalie Barré, la maman de Mathis s'expriment à tour de rÎle dans ce reportage sur cette disparition inexpliquée, à quelques jours de l'ouverture du procÚs.
Lundi matin, Ă  9 heures, la cour d'Assises du Calvados entamera une " audience" marathon de 4 jours minimum.


Voici donc, en avant-premiÚre, un extrait de cet entretien exceptionnel qui sera diffusé en intégralité ce samedi 30 mai dans les journaux de midi et de 19 heures sur France 3 Basse-Normandie
Les parents de Sylvain Jouanneau espĂšrent qu'il parlera
:

Un entretien accordé à Franck Bodereau et Jean-Michel Guillaud :



Des recherches ont été menées en France mais aussi au Maroc, en Italie, en Espagne, sans résultat.

Une ligne téléphonique dédiée à cette disparition, contactable 24 heures sur 24, a été mise en place au 0805 200 200 et au 06 83 67 44 71, ainsi qu'une adresse mail (jouanneau@interieur.gouv.fr)
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 18/05/2015 16:08  Mis Ă  jour: 18/05/2015 16:08
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re :L’effroyable attente d’une mĂšre face Ă  l’insoutenable mutisme d’un pĂšre. L’affaire Mathis, disparu Ă  l’ñge de 8 ans, Ă  Caen (Calvados), en 2011, sera jugĂ©e du 1er au 5 juin 2015.
Des journalistes des Ă©missions 66 Minutes, sur M6, et de Sept Ă  Huit, sur TF1, prĂ©parent des reportages, qui devraient ĂȘtre diffusĂ©s ces prochains jours. France 2 Ă©galement. Un livre devrait sortir dans quelques mois. Le procĂšs de l’affaire « Mathis », qui doit se tenir devant la cour d’assises du Calvados, Ă  Caen (Calvados), du lundi 1er au vendredi 5 juin 2015, s’annonce hors-norme, Ă  l’image du mystĂšre, qui dure depuis prĂšs de quatre ans.
Mathis est portĂ© disparu depuis septembre 2011. Il avait alors 8 ans. Son pĂšre, Sylvain Jouanneau, est soupçonnĂ© de l’avoir enlevĂ©, Ă  l’issue d’un droit de visite. Depuis, l’enfant est introuvable. Durant la premiĂšre semaine de juin 2015, ce papa de 41 ans – en prison depuis dĂ©cembre 2011 – devra rĂ©pondre de soustraction et enlĂšvement de mineur, en l’occurrence son fils. D’aprĂšs ses dĂ©clarations, Mathis « est en sĂ©curitĂ© », mais il refuse d’indiquer oĂč il se trouve. Parlera-t-il enfin, donnera-t-il les noms d’éventuels complices ? Ou avouera-t-il, finalement, le meurtre de son propre fils ? Cette seconde hypothĂšse est avancĂ©e par plusieurs de ses proches, et par des psychiatres, mais sans qu’aucun Ă©lĂ©ment concret ne permette de l’accrĂ©diter.
Ce que nous savons de l’enquĂȘte.

Une séparation conflictuelle

Dimanche 4 septembre 2011, Nathalie Barre, une commerçante de Caen – elle y tenait, Ă  l’époque, un magasin de jouets, rue ÉcuyĂšre – divorcĂ©e depuis mai 2007 de Sylvain Jouanneau, signale la disparition de son fils, Mathis, 8 ans. Le couple vit une sĂ©paration conflictuelle. Sylvain Jouanneau bĂ©nĂ©ficiait d’un droit de garde durant ce week-end. Il n’a pas ramenĂ© Mathis, Ă  18h, comme prĂ©vu, et ne rĂ©pond pas au tĂ©lĂ©phone. Sylvain Jouanneau vient de se sĂ©parer de sa derniĂšre compagne, sa seule vraie « histoire » depuis celle avec la maman de son fils unique. Il est fragile, depuis des annĂ©es. On lui connaĂźt peu ou pas de relations amicales. Au commissariat de police de Caen, on lance les recherches.

Des recherches aux USA, au Vatican, en Algérie

L’Office central pour la rĂ©pression des violences aux personnes et le Service rĂ©gional de police judiciaire de Rouen (Seine-Maritime) prendront le relais. Des appels Ă  tĂ©moins seront lancĂ©s, en France, mais aussi en Italie, en Espagne, et au Maroc. Les enquĂȘteurs effectueront des vĂ©rifications en SuĂšde, en Suisse, en AlgĂ©rie, au Canada, aux USA, au Vatican
 PrĂšs de quatre ans plus tard, rien.

Sylvain Jouanneau Ă©tait venu rĂ©cupĂ©rer Mathis Ă  la sortie de l’école, Ă  Caen
Le vendredi 2 septembre 2011, Sylvain Jouanneau, qui n’avait pas vu Mathis depuis plusieurs semaines, Ă©tait venu le rĂ©cupĂ©rer Ă  l’école, vers 18h, dans le centre-ville de Caen, avec son camping-car. Mathis venait de faire sa rentrĂ©e. Il ne retournera pas dans sa classe, le lundi suivant.
Selon les tĂ©moignages recueillis par les enquĂȘteurs, aprĂšs l’école, Sylvain Jouanneau aurait emmenĂ© Mathis chez ses grands-parents, Ă  quelques kilomĂštres au nord-ouest de Caen, puis au McDonald’s de Bretteville-sur-Odon. Vers 20h30, il payera par carte bancaire, un menu adulte, un menu enfant. Depuis, la trace du pĂšre, accompagnant son fils, est officiellement perdue. Sylvain Jouanneau n’utilisera plus de moyen de paiement « traçable ». Il aurait racontĂ© qu’il comptait passer ce week-end avec son fils, Ă  Villers-Bocage, Ă  une vingtaine de kilomĂštres au sud-ouest de Caen, dans son camping-car, et « l’emmener Ă  la piscine, et au terrain de football ». Le camping-car sera bien retrouvĂ© quelques jours plus tard stationnĂ© Ă  Villers-Bocage, une lettre sera postĂ©e dans la commune, mais aucun tĂ©moin, Ă  Villers-Bocage, n’a vu le pĂšre et le fils ensemble durant ce week-end. C’est le dĂ©but de la traque.

Des achats de carburant, des lettres, de l’argent liquide

L’enquĂȘte rĂ©vĂ©lera que Sylvain Jouanneau, ancien informaticien, reconverti en maçon, avait achetĂ© des quantitĂ©s importantes de carburant, quelques jours auparavant, mais aussi des « jeux de voyage »  et « trois livres sur l’islam ». Il serait parti de Villers-Bocage (avec Mathis ?) rapidement, durant ce premier week-end de septembre 2011, en direction de Bayonne (PyrĂ©nĂ©es-Atlantiques), dans son autre vĂ©hicule, une Peugeot 206 break. Dans le camping-car, il avait laissĂ© « des documents relatifs au divorce, des procĂ©dures liĂ©es Ă  la garde de l’enfant
 et son propre passeport », relate une source judiciaire. Troublant jeu de piste. Manipulation ?
Le tĂ©lĂ©phone de Sylvain Jouanneau sera gĂ©olocalisĂ©, lui, dĂšs le lundi 5 septembre, Ă  l’aube, Ă  Bayonne, puis dans les Landes. Un tĂ©lĂ©phone qui sera ensuite envoyĂ©, par courrier, Ă  ses parents, en Normandie.
Le 10 septembre, la Peugeot 206 sera découverte, fermée à clé, dans les Pyrénées-Atlantiques. Seule trace éventuelle du passage de Mathis ? Ces jeux de voyage


Interpellé, seul, trois mois plus tard
Sylvain Jouanneau, lui, sera interpellé  trois mois plus tard. Il marchait, seul, errant Ă  proximitĂ© de Villeneuve les Avignon (Gard). RamenĂ© en prison Ă  Caen, il ne dira jamais ce qu’il a fait de Mathis, rĂ©pĂ©tant, de maniĂšre floue, « qu’il est en sĂ©curitĂ© », expliquant qu’il avait fait croire Ă  Mathis que sa mĂšre Ă©tait dĂ©cĂ©dĂ©e, et que s’il ne venait pas avec lui, « il serait placĂ© dans une famille ». Sordide.

Dans ses courriers, il Ă©voquera d’étonnants complices : « Nous sommes soutenus par des complices, sĂ»rs et puissants (
) J’ai pris des prĂ©cautions pour que Mathis aille bien (
) Mes frĂšres musulmans prendront en charge l’avenir de Mathis et les reprĂ©sailles contre vous », Ă©crira-t-il.
L’enquĂȘte dĂ©montrera qu’il fomentait ce projet depuis 2009, et qu’il Ă©tait parti dans le sud, ce samedi 3 septembre 2011, avec 30 000 euros en liquide. Trois mois plus tard, lors de son arrestation, moins de 10 000 euros seront retrouvĂ©s en sa possession. De quoi « mettre Mathis en sĂ©curitĂ© » ? Durant tout ce temps ? Mathis a-t-il Ă©tĂ© confiĂ© Ă  une secte ? A-t-il Ă©tĂ© confiĂ© « Ă  des musulmans » ? Sylvain Jouanneau a vĂ©cu une courte relation, nĂ©e sur internet, avec une Marocaine. Cette piste n’a rien donnĂ©, comme les autres

Nathalie Barre, la maman, elle, s’accroche Ă  cet espoir de retrouver Mathis vivant. A qui l’a-t-il confiĂ©, alors ? C’est le procĂšs de la derniĂšre chance. Sylvain Jouanneau encourt 30 ans de rĂ©clusion criminelle.

Briac Trébert Rédacteur en chef de Normandie-actu

http://www.normandie-actu.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 27/02/2015 13:29  Mis Ă  jour: 27/02/2015 13:29
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Affaire Mathis: le pĂšre du petit garçon devant les assises en juin prochain!
Sylvain Jouanneau, le pÚre du petit garçon disparu en septembre 2011, comparaßtra devant les assises du Calvados du 1er au 5 juin pour "enlÚvement et séquestration aggravés sur un mineur".

Sylvain Jouanneau aura tout tentĂ© pour Ă©chapper aux procĂšs d'assises. Le pĂšre de Mathis, exerçant le mĂ©tier de maçon, s'est toujours intĂ©ressĂ© au droit et dans sa cellule de la maison d'arrĂȘt de Caen, il a eu tout loisir d'approfondir ses connaissances dans ce domaine et multiplie les recours devant la justice. Deux pourvois ont Ă©tĂ© rejetĂ©s par la justice. Le procĂšs aura bel et bien lieu. La cour d'appel de Caen a officialisĂ© l'information ce mardi: le pĂšre du petit garçon, disparu en septembre 2011, comparaĂźtra du 1er au juin prochains devant les assises du Calvados pour enlĂšvement et sĂ©questrations sur un mineur.

Le 4 septembre 2011, Nathalie BarrĂ© signale la disparition de son fils, Mathis, ĂągĂ© de 8 ans. Le pĂšre, Sylvain Jouanneau, a emmenĂ© son fils en week-end et ne la pas ramenĂ© chez sa mĂšre comme il Ă©tait convenu. Il est interpellĂ© trois mois plus tard dans le Vaucluse. Depuis, il s'en est toujours tenu Ă  la mĂȘme version des faits: il affirme avoir confiĂ© le petit garçon Ă  une personne de confiance et prĂ©tend qu'il est en sĂ©curitĂ©.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 06/02/2015 10:55  Mis Ă  jour: 08/02/2015 15:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011: Sylvain Jouanneau devant les Assises
La Cour de cassation a rendu, mercredi 4 fĂ©vrier, son arrĂȘt rejetant le pourvoi de Sylvain Jouanneau. Celui-ci sera bien jugĂ© devant les Assises du Calvados.

Plus de trois ans et demi aprĂšs la disparition du petit Mathis Jouanneau, le 4 septembre 2011, l’affaire devrait enfin trouver un Ă©pilogue dĂ©but juin prochain. C’est en tout cas ce qu’espĂšrent la maman du garçonnet et son avocate, Me Aline Lebret. La Cour de casstion, saisie par le pĂšre de Mathis suite Ă  la dĂ©cision de la Cour d’Appel de Caen, en octobre 2014, vient de rendre son arrĂȘt et a rejetĂ© le pourvoi de Sylvain Jouanneau. Le pĂšre de Mathis sera donc jugĂ©, a priori Ă  la fin de la session d’Assises des mois de mai et juin, pour “enlĂšvement et complicitĂ© de sĂ©questration, et menaces de mort sous condition”.

“C’est une satisfaction, ne cache pas Me Lebret. Nous espĂ©rons que le procĂšs fera enfin bouger les choses, et que M. Jouanneau comprendra que la sociĂ©tĂ© ne le soutient pas dans son comportement.”
Une instruction parallĂšle est toujours en cours pour tenter de retrouver le petit garçon. Le 4 septembre 2011, veille de la rentrĂ©e des classes, son pĂšre ne l’avait pas ramenĂ© Ă  sa mĂšre. InterpellĂ© en dĂ©cembre 2011, Sylvain Jouanneau est incarcĂ©rĂ© depuis lors mais refuse toujours de dire oĂč se trouve l’enfant.

http://www.libertebonhomme.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 18/12/2014 14:58  Mis Ă  jour: 18/12/2014 14:58
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re:Disparition du petit Mathis : son pĂšre dĂ©tient la clĂ© du mystĂšre
La mÚre de Mathis, l'enfant de 8 ans enlevé par son pÚre début septembre 2011
Trois ans aprĂšs les faits, la disparition de Mathis Jouanneau reste une Ă©nigme. Cet enfant de huit ans, dont la mĂšre avait la garde, a Ă©tĂ© enlevĂ© par son pĂšre en 2011 prĂšs de Caen. Sylvain Jouanneau a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© quelques mois plus tard mais Mathis ne se trouvait pas avec lui. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Caen a finalement demandĂ© mardi un complĂ©ment d'information.

Sylvain Jouanneau est en dĂ©tention provisoire depuis plus de deux ans, mais le mystĂšre reste entier : on ne sait toujours pas ce qui est arrivĂ© Ă  son fils. Et, surtout, on ne sait pas si Mathis est encore vivant. Sa mĂšre veut garder espoir, car il n'y a pas d'aveu d'homicide, pas de corps. Mais, plus le temps passe, plus les enquĂȘteurs tempĂšrent l'optimisme de la maman. Des recherches pour retrouver l’enfant ont eu lieu partout en France mais Ă©galement au Maroc, en Italie, en Espagne, aux Etats-Unis, en SuĂšde, etc. Deux appels Ă  tĂ©moins ont aussi Ă©tĂ© lancĂ©s. Sans rĂ©sultat.

Le silence pour punir ?

Depuis qu’il est derriĂšre les barreaux, Sylvain Jouanneau se terre dans le silence. A chaque convocation chez le juge, il refuse de rĂ©pondre aux questions, raconte une source proche du dossier. Ou alors il tente de nĂ©gocier avec la justice. Lors de son arrestation, il avait expliquĂ© avoir remis son enfant Ă  une connaissance. Mais qui est cette personne et oĂč se trouve Mathis ? "C’est lui qui a la rĂ©ponse ! rĂ©pond Catherine Denis, procureur de la RĂ©publique de Caen. Je pense que monsieur Jouanneau se rend compte que, par son attitude de silence, il fait souffrir la mĂšre de l’enfant et, d’une certaine maniĂšre, il met en Ă©chec la justice."

Si Sylvain Jouanneau choisit le silence comme dĂ©fense, c'est parce que le scĂ©nario qu'il a imaginĂ© ne tient pas la route une seule seconde, d'aprĂšs le conseil de la maman de Mathis. "Ce qui m’apparaĂźt peu crĂ©dible, c’est que quelqu’un – la personne Ă  qui l’enfant aurait Ă©tĂ© 'confiĂ©'-, oĂč il se trouve dans le monde, puisse ne pas se poser de questions sur le devenir de Mathis et de son pĂšre aprĂšs plus de deux annĂ©es. Je ne crois pas Ă  la bonne foi d’un ravisseur, poursuit Aline Lebret, avocate au barreau de Caen. Je ne m’explique pas ce comportement qui consiste Ă  ne pas donner le moindre indice pour retrouver Mathis, vivant ou mort. J’attends de Sylvain Jouanneau qu’il assume tout ce qu’il a pu faire, mĂȘme le pire."



SĂ©paration conflictuelle

Sylvain Jouanneau a-t-il tuĂ© son fils ? L’ancien maçon, ĂągĂ© de 40 ans, jure que non. Il prĂ©tend avoir enlevĂ© Mathis Ă  sa mĂšre aprĂšs un divorce douloureux et une succession de dĂ©cisions qui lui Ă©taient dĂ©favorables. La justice, par exemple, ne lui avait accordĂ© qu'un simple doit de visite. Pour son avocate, VĂ©ronique DemilliĂšre, c'est un sentiment d'injustice qui a poussĂ© Sylvain Jouanneau Ă  kidnapper son propre fils. "Ce dossier n’est que la consĂ©quence d’une situation conflictuelle qui a Ă©tĂ© mal rĂ©glĂ©e, explique Me DemilliĂšre. Je n’ai aucun Ă©lĂ©ment qui me laisse penser que Sylvain Jouanneau ait pu faire du mal Ă  son fils. Sa vie, dit-elle, c’était son fils. Et bien Ă©videmment qu’il y pense jour et nuit".

Soupçons d’infanticide

Pourtant, le scĂ©nario d’un infanticide est envisagĂ© par les experts psychiatres. Ils Ă©voquent le "syndrome de MĂ©dĂ©e" : le meurtre de l'enfant pour punir l'ex-conjoint. Paul Bensussan, expert auprĂšs de la Cour de cassation, a souvent Ă©tudiĂ© ce type de cas, toujours chez des sujets masculins d’ailleurs. "Il y a des hommes qui sont trop fragiles et trop immatures pour supporter la rupture", analyse le docteur Bensussan, expert auprĂšs de la Cour de cassation et de la Cour pĂ©nale internationale.

"Ils vivent la rupture comme un abandon. On sait que ces hommes Ă©gocentriques sont capables d’actes terribles, y compris lorsqu’ils sont dĂ©crits comme de trĂšs bons pĂšres aimant leurs enfants. L’égocentrisme est comme une vague qui balaie tout sur son passage, poursuit l’expert, l’amour ressenti autrefois pour son enfant n’existe plus. Seuls comptent la rage narcissique et le dĂ©sir de faire souffrir l’autre parent."

La date d'un Ă©ventuel procĂšs s'Ă©loigne un peu

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Caen devait dĂ©cider ce mardi du renvoi de Sylvain Jouanneau devant les assises. Finalement, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Caen a demandĂ© un complĂ©ment d'information. Elle souhaite que le juge d'instruction rĂ©examine les chefs d'accusation. Pour la chambre, le pĂšre serait l'auteur principal de la "sĂ©questration et dĂ©tention arbitraire de mineur de 15 ans" et non "complice", comme l'Ă©voquait le renvoi. La chambre ajoute Ă©galement le chef "d'enlĂšvement de mineur" au lieu de "soustraction de mineur par ascendant pendant plus de cinq
jours". Selon une source judiciaire, la décision de la chambre de l'instruction repousse un éventuel procÚs à la toute fin d'année ou en 2015.

En parallĂšle, la justice continue d'enquĂȘter "contre X" pour des faits d’homicide. Mais l’enquĂȘte est au point mort. La justice et la Maman de Mathis espĂšrent convaincre Sylvain Jouanneau, lors d’un procĂšs, de sortir de son silence et de livrer, enfin, la clĂ© du mystĂšre

http://www.franceinfo.fr
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 04/11/2014 12:36  Mis Ă  jour: 04/11/2014 12:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Disparition de Mathis. Sylvain Jouanneau se pourvoit en cassation
Sylvain Jouanneau, renvoyé devant les assises pour l'enlÚvement de son fils Mathis, se pourvoit en cassation. L'enfant reste introuvable depuis sa disparition en 2011.

Sylvain Jouanneau a dĂ©cidĂ© de se pourvoir en cassation. Il a Ă©tĂ© renvoyĂ© devant les assises du Calvados, par un arrĂȘt de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Caen le 28 octobre, pour enlĂšvement et sĂ©questration sur son fils.Depuis sa disparition, Ă  Caen, au cours du week-end du 2 au 4 septembre 2011, alors que son pĂšre en avait la garde, Mathis n'a jamais Ă©tĂ© retrouvĂ©. InterpellĂ© en dĂ©cembre 2011 prĂšs d'Avignon puis Ă©crouĂ© Ă  Caen, Sylvain Jouanneau, 37 ans au moment des faits, a toujours refusĂ© d'indiquer le lieu oĂč se trouve Mathis.
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 29/10/2014 13:51  Mis Ă  jour: 29/10/2014 13:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: ENLÈVEMENT DE MATHIS. SYLVAIN JOUANNEAU RENVOYÉ DEVANT LES ASSISES ! ( VIDEO)
La décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Caen est tombée ce mardi 28, matin. Le pÚre de Mathis est renvoyé devant les assises pour enlÚvement et séquestration.

« À mon sens, cette dĂ©cision correspond exactement Ă  ce qui a Ă©tĂ© commis. » Sentiment de satisfaction pour Aline Lebret ce mardi matin Ă  la cour d'appel de Caen. L'avocate de la maman, de la grand-mĂšre et du beau-pĂšre de Mathis Jouanneau n'a pas tardĂ© Ă  rĂ©agir quelques minutes aprĂšs la dĂ©cision de la chambre de l'instruction. Sylvain Jouanneau, le papa de Mathis, a Ă©tĂ© renvoyĂ© devant la cour d'assises pour enlĂšvement sur mineur de moins de 15 ans et sĂ©questration.

Disparu depuis septembre 2011

L'enfant, disparu depuis septembre 2011 alors qu'il Ă©tait ĂągĂ© de 8 ans et que son pĂšre en avait la garde, n'a jamais Ă©tĂ© retrouvĂ©. Sylvain Jouanneau avait Ă©tĂ© interpellĂ© en dĂ©cembre 2011 prĂšs d'Avignon. ÉcrouĂ© Ă  Caen, il a toujours refusĂ© de donner la moindre information sur le lieu oĂč se trouve son fils. En avril, le juge d'instruction l'avait renvoyĂ© devant les assises pour complicitĂ© de dĂ©tention ou sĂ©questration de mineur de moins de 15 ans par ascendant et de menaces de mort sous condition.

ProcÚs début 2015

Sylvain Jouanneau avait alors fait appel de l'ordonnance du juge. La chambre de l'instruction avait ordonnĂ© un supplĂ©ment d'information sur les motifs de mise en examen. AprĂšs l'arrĂȘt rendu ce matin, il est probable que Sylvain Jouanneau « se pourvoit en cassation », indique son avocate VĂ©ronique de MilliĂšres. « J'espĂšre que le procĂšs se tiendra dĂ©but 2015 », conclut Aline Lebret.

Reportage Pierre-Marie Puaud et Guillaume Le Gouic
Intervenants :
Aline Leret, avocate de la partie civile
VĂ©ronique DemilliĂšre, avocate de Sylvain Jouanneau

RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 20/10/2014 18:59  Mis Ă  jour: 20/10/2014 19:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re:20/10/2014 : La cour d’appel de Caen a condamnĂ© Sylvain Jouanneau Ă  verser 10 000 euros Ă  la mĂšre de Mathis, qui n’a pas revu son fils depuis septembre 2011.
Il a enlevé son fils en Normandie : le pÚre de Mathis condamné

Plus de trois ans de mystĂšre. Le procĂšs devant les assises du Calvados de Sylvain Jouanneau, 40 ans, n’est toujours pas programmĂ©. Il est soupçonnĂ© d’avoir enlevĂ© son fils, Mathis, 8 ans, dĂ©but septembre 2011, Ă  l’issue d’un droit de visite en Normandie. Aujourd’hui, Mathis reste introuvable !

IncarcĂ©rĂ© depuis dĂ©cembre 2011 aprĂšs son interpellation dans le sud de la France, Sylvain Jouanneau assure que l’enfant est en sĂ©curitĂ©, mais refuse d’indiquer oĂč il se trouve. Dans l’attente du procĂšs devant les assises, la mĂšre de Mathis, Nathalie BarrĂ©, a saisi les tribunaux civils en vue d’une premiĂšre indemnisation du prĂ©judice qu’elle subit. En juin 2013, selon nos informations, le tribunal de grande instance de Caen lui a accordĂ© 10 000 € de dommages et intĂ©rĂȘts. DĂ©cision confirmĂ©e par la cour d’appel de Caen le 29 aoĂ»t 2014 qui a aussi allouĂ© 1 500 € de frais de justice.

« Un préjudice direct ouvrant droit à réparation »
Mr. Jouanneau ne conteste pas avoir pris en charge l’enfant le 2 septembre 2011 pour la fin de la semaine et ne pas l’avoir ramenĂ© le 4 septembre Ă  18 h. Il ne donne aucune indication sur le sort qu’il a rĂ©servĂ© Ă  l’enfant depuis que celui-ci lui a Ă©tĂ© confiĂ©, soit depuis trois ans. Ce comportement constitue une violation grave et rĂ©pĂ©tĂ©e des droits que Mme BarrĂ© tient de la coparentalitĂ©. Cette faute civile entraine un prĂ©judice direct ouvrant droit Ă  rĂ©paration », estiment les juges de la cour d’appel de Caen.

Ils notent que l’expertise psychologique de la mĂšre demandĂ©e par le juge d’instruction a mis en Ă©vidence des « angoisses importantes concernant les conditions de vie actuelles de Mathis et la nĂ©cessitĂ© pour Nathalie BarrĂ© de se soumettre Ă  un traitement. » L’avocat de Sylvain Jouanneau a en vain dĂ©veloppĂ© deux arguments. Ces jugements « foulent aux pieds » la prĂ©somption d’innocence : mis en examen mais pas condamnĂ©, Sylvain Jouanneau demeure innocent aux yeux de la loi.

« Le fait qu’il n’ait pas contestĂ© avoir soustrait Mathis Ă  sa mĂšre ne constitue en aucune maniĂšre la preuve de cette faute», assurait le dĂ©fenseur de Sylvain Jouanneau. Ces dĂ©cisions d’indemnisation porteraient Ă©galement atteinte au principe selon lequel le « criminel tient le civil en Ă©tat. » En clair, aucun tribunal ne peut accorder d’indemnitĂ©s tant que l’auteur prĂ©sumĂ© des faits n’a pas Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  une sanction pĂ©nale. La cour d’appel de Caen a Ă©cartĂ© ces deux arguments. Reste un Ă©ventuel pourvoi devant la cour de cassation.

Caen, 14 http://www.76actu.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 03/09/2014 20:13  Mis Ă  jour: 03/09/2014 20:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011: Sa maman Nathalie s'exprime trois ans aprĂšs !
Cela fait trois ans que Nathalie Barré, la maman de Mathis, est sans nouvelles de son fils. Le pÚre de l'enfant, n'avait pas raccompagné son fils chez son ex-épouse.

Nathalie Barré, la maman de Mathis, fait le point trois ans, jour pour jour, aprÚs que son ex-mari, Sylvain Jouanneau, l'ait enlevé le 4 septembre 2011. "Nous n'avons aucune nouvelle, ni piste pour le moment".

Et elle ne comprend pas que le procÚs aux assises de son ex-mari ait été reporté, aprÚs que ce dernier ait fait appel de l'ordonnance de mise en accusation. "J'espÚre que son procÚs aux assises aura lieu avant 2015".

Pour mĂ©moire, Sylvain Jouanneau, n'avait pas raccompagnĂ© son fils de 8 ans, Ă  l'Ă©poque, chez son ex-Ă©pouse qui en a la garde, Ă  Caen. Il avait Ă©tĂ© interpellĂ© le 9 dĂ©cembre 2011 Ă  Villeneuve-lĂšs-Avignon (Gard) et placĂ© en dĂ©tention. Depuis, il refuse toujours de dire oĂč se trouve Mathis.

http://www.ouest-france.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 24/06/2014 15:15  Mis Ă  jour: 24/06/2014 15:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Affaire Mathis: le renvoi du pĂšre reportĂ©, la justice a encore besoin de temps
Mathis a disparu depuis septembre 2011. Sylvain Jouanneau, le pĂšre du petit garçon, n'a jamais voulu rĂ©vĂ©lĂ© oĂč il l'avait emmenĂ©.

La chambre d'instruction de la cour d'appel devait se prononcer ce mardi sur son renvoi en cour d'assises. elle vient de demander un complément d'instruction.

Publié le 24/06/2014 | 12:17
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 24/06/2014 09:41  Mis Ă  jour: 24/06/2014 09:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Disparition du petit Mathis : son pĂšre dĂ©tient la clĂ© du mystĂšre
Trois ans aprĂšs les faits, la disparition de Mathis Jouanneau reste une Ă©nigme. Cet enfant de huit ans, dont la mĂšre avait la garde, a Ă©tĂ© enlevĂ© par son pĂšre en septembre 2011 prĂšs de Caen. Sylvain Jouanneau Ă©tait arrĂȘtĂ© quelques mois plus tard par la police mais le petit garçon ne se trouvait pas avec lui. Le pĂšre de famille saura ce matin s'il est renvoyĂ© devant les assises du Calvados.

Sylvain Jouanneau est en dĂ©tention provisoire depuis plus de deux ans, mais le mystĂšre reste entier : on ne sait toujours pas ce qui est arrivĂ© Ă  son fils. Et, surtout, on ne sait pas si Mathis est encore vivant. Sa mĂšre veut garder espoir, car il n'y a pas d'aveu d'homicide, pas de corps. Mais, plus le temps passe, plus les enquĂȘteurs tempĂšrent l'optimisme de la maman. Des recherches pour retrouver l’enfant ont eu lieu partout en France mais Ă©galement au Maroc, en Italie, en Espagne, aux Etats-Unis, en SuĂšde, etc. Deux appels Ă  tĂ©moins ont aussi Ă©tĂ© lancĂ©s. Sans rĂ©sultat.


Le silence pour punir ?


Depuis qu’il est derriĂšre les barreaux, Sylvain Jouanneau se terre dans le silence. A chaque convocation chez le juge, il refuse de rĂ©pondre aux questions, raconte une source proche du dossier. Ou alors il tente de nĂ©gocier avec la justice. Lors de son arrestation, il avait expliquĂ© avoir remis son enfant Ă  une connaissance. Mais qui est cette personne et oĂč se trouve Mathis ? "C’est lui qui a la rĂ©ponse ! rĂ©pond Catherine Denis, procureur de la RĂ©publique de Caen. Je pense que monsieur Jouanneau se rend compte que, par son attitude de silence, il fait souffrir la mĂšre de l’enfant et, d’une certaine maniĂšre, il met en Ă©chec la justice."

Si Sylvain Jouanneau choisit le silence comme dĂ©fense, c'est parce que le scĂ©nario qu'il a imaginĂ© ne tient pas la route une seule seconde, d'aprĂšs le conseil de la maman de Mathis. "Ce qui m’apparaĂźt peu crĂ©dible, c’est que quelqu’un – la personne Ă  qui l’enfant aurait Ă©tĂ© 'confiĂ©'-, oĂč il se trouve dans le monde, puisse ne pas se poser de questions sur le devenir de Mathis et de son pĂšre aprĂšs plus de deux annĂ©es. Je ne crois pas Ă  la bonne foi d’un ravisseur, poursuit Aline Lebret, avocate au barreau de Caen. Je ne m’explique pas ce comportement qui consiste Ă  ne pas donner le moindre indice pour retrouver Mathis, vivant ou mort. J’attends de Sylvain Jouanneau qu’il assume tout ce qu’il a pu faire, mĂȘme le pire."

J’attends de Sylvain Jouanneau qu’il assume tout ce qu’il a pu faire, mĂȘme le pire

SĂ©paration conflictuelle


Sylvain Jouanneau a-t-il tuĂ© son fils ? L’ancien maçon, ĂągĂ© de 40 ans, jure que non. Il prĂ©tend avoir enlevĂ© Mathis Ă  sa mĂšre aprĂšs un divorce douloureux et une succession de dĂ©cisions qui lui Ă©taient dĂ©favorables. La justice, par exemple, ne lui avait accordĂ© qu'un simple doit de visite. Pour son avocate, VĂ©ronique DemilliĂšre, c'est un sentiment d'injustice qui a poussĂ© Sylvain Jouanneau Ă  kidnapper son propre fils. "Ce dossier n’est que la consĂ©quence d’une situation conflictuelle qui a Ă©tĂ© mal rĂ©glĂ©e, explique Me DemilliĂšre. Je n’ai aucun Ă©lĂ©ment qui me laisse penser que Sylvain Jouanneau ait pu faire du mal Ă  son fils. Sa vie, dit-elle, c’était son fils. Et bien Ă©videmment qu’il y pense jour et nuit".

Soupçons d’infanticide

Pourtant, le scĂ©nario d’un infanticide est envisagĂ© par les experts psychiatres. Ils Ă©voquent le "syndrome de MĂ©dĂ©e" : le meurtre de l'enfant pour punir l'ex-conjoint. Paul Bensussan, expert auprĂšs de la Cour de cassation, a souvent Ă©tudiĂ© ce type de cas, toujours chez des sujets masculins d’ailleurs. "Il y a des hommes qui sont trop fragiles et trop immatures pour supporter la rupture", analyse le docteur Bensussan, expert auprĂšs de la Cour de cassation et de la Cour pĂ©nale internationale.

"Ils vivent la rupture comme un abandon. On sait que ces hommes Ă©gocentriques sont capables d’actes terribles, y compris lorsqu’ils sont dĂ©crits comme de trĂšs bons pĂšres aimant leurs enfants. L’égocentrisme est comme une vague qui balaie tout sur son passage, poursuit l’expert, l’amour ressenti autrefois pour son enfant n’existe plus. Seuls comptent la rage narcissique et le dĂ©sir de faire souffrir l’autre parent."

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Caen dira aujourd’hui si Sylvain Jouanneau sera renvoyĂ© devant les assises. Si oui, un procĂšs pour "soustraction de mineurs" et "complicitĂ© de sĂ©questration" devrait se tenir Ă  l’automne. Sylvain Jouanneau encourt trente annĂ©es de rĂ©clusion criminelle. En parallĂšle, la justice continue d'enquĂȘter "contre X" pour des faits d’homicide. Mais l’enquĂȘte est au point mort. La justice et la Maman de Mathis espĂšrent convaincre Sylvain Jouanneau, lors d’un procĂšs, de sortir de son silence et de livrer, enfin, la clĂ© du mystĂšre.

http://www.franceinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 28/05/2014 18:48  Mis Ă  jour: 28/05/2014 18:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011: appel Ă  tĂ©moins ( VidĂ©o)
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 25/05/2014 12:52  Mis Ă  jour: 25/05/2014 12:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011 ... Nathalie BarrĂ©, la maman du petit Mathis qui vit Ă  Caen (Calvados) continue Ă  garder espoir.
« Je n’ai pas vu mon petit bonhomme depuis le 4 septembre 2011. Cela va faire trois longues annĂ©es.

Personne ne sait oĂč il se trouve. Il va fĂȘter ses 12 ans le 20 juin prochain. Nathalie BarrĂ©, la maman du petit Mathis qui vit Ă  Caen (Calvados) continue Ă  garder espoir. « Toute mĂšre, pour rester debout, doit croire au miracle. Tous les matins, je me dis qu’on va le retrouver ». Le petit Mathis a Ă©tĂ© enlevĂ© par son pĂšre Sylvain Jouanneau qui avait un droit d’hĂ©bergement un week-end sur deux. Mais ce dimanche 4 septembre, Mathis n’est pas rentrĂ© chez Nathalie.

AprĂšs quatre mois d’errance, le 9 dĂ©cembre, le pĂšre est arrĂȘtĂ© dans le sud de la France Ă  Villeneuve-lĂšs-Avignon (Gard). Mais Mathis ne l’accompagne pas. « Dans le cadre d’enlĂšvement parental, l’enfant est gĂ©nĂ©ralement avec le parent qui l’a kidnappĂ©. La Police ne comprend toujours pas », explique Nathalie qui se refuse Ă  imaginer le pire. ÉcrouĂ© Ă  la prison de Caen en attendant son procĂšs aux assises, le pĂšre refuse de dire oĂč se trouve Mathis.

« Mathis doit ĂȘtre trĂšs perturbĂ©. Il a Ă©tĂ© abandonnĂ© par son pĂšre qui lui a dit au moment de son enlĂšvement que j’étais morte dans un accident de voiture », raconte Nathalie BarrĂ©.

Par l’intermĂ©diaire d’un comitĂ© de soutien prĂ©sent sur internet et une page Facebook, Nathalie continue Ă  recevoir des messages. « J’espĂšre toujours que quelqu’un m’enverra un tĂ©moignage qui nous permettra de retrouver Mathis. »


Par P. B. | Publié le 25/05/2014 à 06:00 http://www.ledauphine.com/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 14/05/2014 09:50  Mis Ă  jour: 14/05/2014 09:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Affaire Mathis : Cour d'assises ou tribunal correctionnel ? DĂ©cision le 24 juin
Sylvain Jouanneau qui est soupçonné d'avoir enlevé son fils conteste son renvoi devant une cour d'Assises pour complicité de séquestration. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Caen a examiné le dossier ce mardi matin au cours d'une audience à huis-clos.

AprĂšs un an et demi d'instruction, le juge a renvoyĂ© Sylvain Jouanneau devant une Cour d'assises pour "le crime de complicitĂ© de dĂ©tention ou sĂ©questration de mineur de 15 ans pendant plus de 7 jours et les dĂ©lits connexes d'enlĂšvement de mineur par ascendant et de menace de mort sous condition". Il a immĂ©diatement fait appel de cette dĂ©cision. "Mon client conteste tout, tant la procĂ©dure que les chefs d'accusation" expliquait alors son avocate. Si l'accusation de complicitĂ© de sĂ©questration n'Ă©tait pas retenue, ce n'est plus devant une cour d'Assises mais dans un tribunal correctionnel que Sylvain Jouanneau pourrait ĂȘtre amenĂ© Ă  rĂ©pondre de la disparition de son fils. La chambre de l'instruction de la Cour d'Appel fera connaĂźtre sa dĂ©cision le 24 juin.
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 13/05/2014 12:24  Mis Ă  jour: 14/05/2014 09:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re: La cour d'appel de Caen examine ce matin le cas de Sylvain Jouanneau qui refuse de dire oĂč se trouve l'enfant, qu'il a peut-ĂȘtre tuĂ©.
La cour d'appel de Caen examine ce matin le cas de Sylvain Jouanneau, qui conteste son renvoi aux assises pour le rapt de son fils, Mathis, en 2011. Et refuse de dire oĂč se trouve l'enfant, qu'il a peut-ĂȘtre tuĂ©.

Pas d'indice, pas de piste, pas de corps. Et aucune preuve de vie non plus.

2 ans et sept mois aprÚs la disparition de Mathis, à l'ùge de 8 ans, à Caen (Calvados), le mystÚre demeure total. Seul son pÚre, Sylvain Jouanneau, connaßt la vérité.
Selon Le Parisien.fr
RĂ©pondre
DĂ©poser un commentaire
RĂšgles des commentaires*
Tous les commentaires doivent ĂȘtre approuvĂ©s par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
7 - 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10