|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
12 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 12

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Enfant martyre de l'A10 : les conséquences du drame sur ses frères et soeurs. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/06/2018 19:56
Syndrome du bébé secoué : une nourrice avoue avoir tué Rose, cinq mois. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/06/2018 15:07
Accusé du meurtre de Laëtitia Bauwens, Cédric Maton est en aveux partiels. L’acte d’accusation du parquet général est accablant et pointe des éléments troublants. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/06/2018 12:13
Disparition d'un gendarme de Montpellier à La Réunion : Mathieu Caizergues est déclaré décédé... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:33
Les parents de Narumi à Besançon pour rencontrer le juge d'instruction. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:26
Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011 , devrait avoir 15 ans ce 20 juin 2018. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 19:58
Nelly BALMAIN & Eric FORAY le point sur les disparus de la Drôme. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 14:52
Disparition de Léa Petitgas, des recherches dans l'Edre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 12:11
Le père de Vicente « Jason Lopez » va comparaître Jeudi 21/06/2018 devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 16:47
L'inquiétant profil de Nordahl Lelandais . Une vidéo circule sur les réseaux sociaux prétendant montrer Nordahl Lelandais au Fort de Tamié. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 13:01

Arrêtons de sous-estimer le poids de nos enfants !Attention aux boissons énergétiques !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 12-06-2018 (1572 lectures) Articles du même auteur
RAPPEL : ON EN PARLE DE PLUS EN PLUS !

17/01/2018 : ATTENTION ! Elle buvait trop de boissons énergétiques: Cassandra, 17 ans, a été hospitalisée pour des problèmes cardiaques!
********************************************
07-11-2017 : La maladie du soda était une pathologie inconnue du grand public jusqu'à ce que le journaliste sportif Pierre Ménès révèle qu'il en était atteint au début de l'année 2017.

Le vrai nom de cette maladie est la NASH, un acronyme anglais pour désigner une stéato-hépatite non alcoolique. Il s'agit d'une inflammation du foie liée à une surcharge de graisse de cet organe. En cause : une mauvaise alimentation et une consommation excessive de sucres, d'où son surnom de "maladie du soda" ou encore de "maladie du foie gras".

Lire la suite : http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1438
************************************
23/02/2014 :Une étude menée pour l'Organisation Mondiale de la Santé démontre que le nombre d'enfants obèses ou en surpoids dans le monde a augmenté de 60% au cours des vingt dernières années. Un vrai problème de santé publique...

Rappelons que l'obésité entraîne au moins 2,6 millions de morts dans le monde chaque année.
Elle entraîne des maladies cardiovasculaires et le diabète, mais aussi des troubles msuculosquelettiques et aussi certains cancers.
Rappelons que l'obésité entraîne au moins 2,6 millions de morts dans le monde chaque année


6 CONSEILS POUR QUE VOS ENFANTS MANGENT BIEN



Le constat: l'obésité des enfants est en augmentation constante

Plus 60%, c'est une augmentation énorme, même si la période observée est relativement longue: 20 ans. A l'heure actuelle dans le monde, 6,7% des enfants sont en surpoids ou obèses, alors qu'ils n'étaient que 4,2% en 1990. Comme on pouvait s'y attendre, le problème est pire dans les pays développés, où la prévalence atteint 11,7%.

Mais dans les pays en développement aussi, l'obésité des enfants gagne du terrain sans arrêt. Elle touche à l'heure actuelle 6,1% des enfants et les chercheurs pensent qu'elle va encore augmenter. Ainsi, l'obésité infantile en Afrique est aujourd'hui de 8,5% (l'Afrique du Nord est la plus touchée, avec en particulier une prévalence de 20,5% en Egypte) et d'après l'étude, elle pourrait dépasser les 12% en 2020. En Asie, la prévalence est beaucoup plus basse; mais le nombre d'enfants touchés est plus important.

Obésité des enfants: quelle conséquence?


Ce rapport est publié dans un journal scientifique, mais il a été réalisé par l'Organisation mondiale de la santé
. Cette institution voit aujourd'hui l'obésité des enfants comme une menace réelle, non seulement sur la santé publique à l'échelle mondiale, mais aussi sur le développement des pays qui en ont encore besoin

En effet, à l'heure actuelle certains pays souffrent de ce que l'OMS appelle un double fardeau: ils doivent se battre contre la sous-nutrition et les maladies infectieuses, mais voient aussi l'obésité se développer rapidement, en particulier dans les villes. Sous-nutrition et obésité peuvent ainsi coexister dans un pays, mais aussi dans une communauté et même sous un même toit!
Pour l'OMS, ce double effet est lié à une alimentation inadéquate pour les nourrissons et les petits enfants, qui est suivie quand ils grandissent un peu par des aliments riches en énergie et en graisse, mais pauvres en nutriments utiles, et un manque d'activité physique.
Y a-t-il des solutions à l'obésité infantile?

Rappelons que l'obésité entraîne au moins 2,6 millions de morts dans le monde chaque année.


Elle entraîne des maladies cardiovasculaires et le diabète, mais aussi des troubles msuculosquelettiques et aussi certains cancers. Les solutions sont connues en théorie - augmenter la consommation de fruits et de légumes, limiter les graisses (mais surtout les graisses saturées) et le sucre, et être actif physiquement. Elles sont parfois plus difficiles à mettre en oeuvre au jour le jour... mais pas à pas, il est toujours possible de s'améliorer.
N'hésitez pas à consulter notre section diététique pour des tas d'informations et de conseils!

Ce n’est pas la première fois qu’une étude accuse les parents de mal évaluer, inconsciemment, le poids de leurs enfants. Celle-ci est américaine et montre que 51 % des parents sous-estiment le poids de leur progéniture, avec pour conséquence un retard de diagnostic préjudiciable…

Une sous-estimation parentale du poids des enfants
Dépister très tôt un surpoids chez un enfant n’est pas aussi aisé qu’il peut y paraître.
En effet, inconsciemment, les parents ne voient pas leur enfant grossir et ont tendance à attribuer toute prise de poids à la croissance. Du moins au début.
C’est ce que démontre cette analyse américaine ayant porté sur près de 70 publications : 51,7 % des parents sous-estiment le poids de leur enfant alors que celui-ci est en excès pondéral. Et lorsque les enfants sont de poids normal, 14 % des parents les voient aussi plus minces qu’ils ne le sont réellement.

Surveiller les courbes de croissance
Ces données soulignent toute l’importance d’utiliser les courbes de croissance qui figurent dans le carnet de santé. Elles seules sont objectives et impartiales. Tout décrochement de courbe doit alerter les parents et les amener à consulter leur médecin traitant ou le pédiatre.

6 CONSEILS POUR QUE VOS ENFANTS MANGENT BIEN


1) Prendre le temps de manger
La sensation de satiété est atteinte au bout de quinze à vingt minutes. Il est donc nécessaire d'apprendre à votre enfant à manger lentement et à distinguer les signaux de faim et de satiété. S'il reconnaît la satiété, il s'arrêtera naturellement de manger.

2) Prendre plaisir à manger
Le repas doit être un moment de convivialité et de plaisir. Il est important de manger tranquillement dans une ambiance calme et en famille. Le plaisir du goût se développe parallèlement dès la préparation des repas: courses, marché, cuisine, présentation… En l'impliquant à chaque étape, il apprendra à développer et à apprécier le goût des fruits et des légumes et de nombreux autres mets qu'il découvrira avec vous

3) Ne pas manger devant la télé

Laisser un enfant manger devant la télé est fortement déconseillé. Captivé par les images, il n'est pas attentif à ce qu'il mange, ni au signal de satiété.

4) Respecter l'équilibre alimentaire
Il est nécessaire d'augmenter sa consommation de fruits et légumes. La part des protéines (viandes, Œufs, poisson) doit être limitée à 1 ou 2 par jour. Quant aux gâteaux et biscuits, ils peuvent avantageusement être remplacés par du pain.

5) Respecter le rythme des 4 repas par jour

Un repas toutes les 4 heures est recommandé. C'est ainsi qu'un petit-déjeuner, un déjeuner, un goûter et un dîner permettent à votre enfant de rester en forme tout au long de la journée et d'éviter les grignotages

6) Exercer des activités physiques

La lutte contre la sédentarité est essentielle. Incitez votre enfant à bouger tous les jours. Il doit se dépenser au minimum une demi-heure par jour. Avec lui, prenez l'habitude d'aller à l'école à pied, d'aller jusque chez le boulanger, d'emprunter les escaliers au lieu des ascenseurs et des escalators. Parallèlement, dès que l'occasion se présente, emmenez-le au parc ou faire une promenade: vélo, roller, trottinette, jeux de ballon, etc. Incitez-le aussi à pratiquer un sport une fois par semaine, selon ses goûts: foot, basket, piscine, judo, gym, danse…

N'oubliez pas, en tant que parent, vous êtes son premier modèle. Si vous bougez, il bougera lui aussi, si vous mangez varié, il sera tenté de goûter à tout, si vous grignotez, il le fera aussi, etc.


Enfin, la meilleure façon de détecter le surpoids est de suivre l'évolution de l'IMC de votre enfant et de la reporter sur la courbe de croissance qui figure dans son carnet de santé:

Indice de masse corporelle (IMC): divisez deux fois son poids (en kg) par sa taille (en mètre).

Article publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé : http://www.e-sante.be/

Sources : Lundahl A. et al., Pediatrics, February 2, 2014, doi: 10.1542/peds.2013-2690, http://pediatrics.aappublications.org ... 8/peds.2013-2690.abstract.

Publié sur sos-enfants avec l’accord de notre partenaire e-santé.be et e-santé.fr

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/01/2018 11:11  Mis à jour: 17/01/2018 11:11
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4050
 Elle buvait trop de boissons énergétiques: Cassandra, 17 ans, a été hospitalisée pour des problèmes cardiaques! !At...
Lorsqu’elle avait 17 ans, Cassandra Hulleman a été hospitalisée pour arythmie cardiaque. La jeune fille sentait mal, souffrant de maux de tête et ressentant de fortes palpitations cardiaques. La cause de ces maux ? Les six canettes de boissons énergétiques qu’elle buvait chaque jour !

Cassandra, une jeune femme originaire d’Alemlo, au Pays-Bas, avait pris une bien mauvaise habitude. Durant les pauses et après l’école, elle se rendait régulièrement avec ses camarades de classe pour acheter des boissons énergétiques. Elle a commencé par boire une à deux canettes par jour, lorsqu’elle n’avait que 13 ans. Et rapidement, Cassandra est montée à un rythme fou : cinq à six canettes par jour. Jusqu’au jour où elle se sentit mal. À 17 ans, Cassandra souffrait de douloureux maux de tête. « Et lorsque je plaçais la main sur mon cœur, je sentais qu’il battait très fort », explique la jeune fille à nos confrères d’Algemeen Dagblad, qui révèlent l’information.

Son médecin généraliste n’a pas directement trouvé la cause de ces mystérieux maux. Mais il envoya directement Cassandra à l’hôpital pour faire des examens plus approfondis. Hélas, les médecins n’ont pas trouvé non plus trouvé tout de suite la cause de ces douleurs… « Ma maman disait que je devais arrêter les boissons énergisantes », explique la jeune fille. « Lorsque je suis tombée enceinte, c’était le bon moment pour le faire. Et d’un coup, les symptômes ont disparu. »

Aux Pays-Bas, les pédiatres plaident pour que l’on interdise les boissons énergétiques aux moins de 18 ans. Ils voient trop souvent des adolescents souffrants d’agitation, de fatigues ou encore d’arythmie cardiaque.

Aujourd’hui, Cassandra soutient l’appel de ces pédiatres. Elle est désormais la maman d’une fille de 4 ans et attend des jumeaux. « Quand je me promène dans les supermarchés et que je vois que des jeunes qui achètent des canettes par palette entière, je me demande ce qu’ils font ! Et pourtant, j’ai fait exactement la même chose ! »

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
8 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10