|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
9 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 9

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
VIDEO. Ehpad : des pensionnaires assis devant des repas qu'ils ne peuvent pas manger, d'autres qui se blessent en tombant sans arrêt... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 17:54
VIDEO. Ehpad : manger pour 4 euros par jour quand on paie des frais d'hébergement de plus de 3 000 euros par mois... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 17:51
VIDEO. "Faites quelque chose pour moi, j'ai soif" : découvrez un extrait de l'enquête d'"Envoyé Spécial" sur les Ehpad privés... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 17:48
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. En Alsace, la Police judiciaire étudie d’anciennes disparitions. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 12:34
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan : Jean-Marc Reiser volait de puissants anesthésiants dans des cabinets vétérinaires. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 12:29
Affaire Sophie Le Tan :“Autoritaire, directif, impossible à cerner”: un des anciens avocats de Jean-Marc Reiser témoigne. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 12:23
Nordahl Lelandais: ces 11 disparitions pour lesquelles les familles veulent savoir...( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/09/2018 15:44
Affaire Lelandais : les gendarmes analysent encore une centaine de dossiers. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/09/2018 14:46
Mort d’Haroun : les insoutenables confessions de la mère aux policiers... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/09/2018 14:38
Disparition de Tiphaine Véron : une information judiciaire ouverte. Vidéo Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/09/2018 14:32

Autisme : une journée pour dénoncer les discriminations et la maltraitance !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 16-09-2018 (2175 lectures) Articles du même auteur
Le 2 avril a lieu la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Elle vise à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble du développement.
L'autisme est une réalité très présente dans la mesure où ce type de handicap touche 1 personne sur 150 dans le monde.
********************************************
16/09/2018 : VIDÉO. Autisme : quand toute une classe de CE1 remercie Paul pour lui avoir appris la différence, la patience, la bienveillance...
***********************************
01/09/2018 : Autisme : attention aux pseudo-thérapies dangereuses : Chélation des métaux lourds, huile de cannabis, médicaments détournés...Par désespoir, certains parents se tournent vers des méthodes dangereuses pour tenter de venir en aide à leur enfant autiste.
*******************************************
18/08/2017: Une maman française dénonce les conditions de vie de son fils autiste en foyer en Belgique.
*****************************************
02/04/2017 Autisme : "La France exile ses enfants en Belgique", dénonce une association…
INVITÉE RTL - Selon Christine Meignien, présidente de Sésame Autisme, la France verserait 400 millions d'euros "pour cet exil".
*********************************************
08/11/2016 SCANDALEUX !!! Dix jeunes adultes autistes menacés d’exclusion de l’Ecole expérimentale de Bonneuil-sur-Marne
SVP, aidez ces familles en signant la pétition...
MERCI ( voir commentaire)
******************************************************
30/03/2015 Pour mieux comprendre l'autisme :
ANNONCE : Mercredi 30 Mars à 21h00 sur France 2
" Presque comme les autres" voir bande annonce dans les commentaires ...
Inspirée du livre du comédien Francis Perrin, « Louis, pas à pas », cette œuvre bouleversante éclaire sur l'autisme et donne de l'espoir.

Suivi d'un débat : Le cerveau d'Hugo " A VOIR, PERSONNE N'EST A L'ABRI , MIEUX VAUT ÊTRE INFORME " ...
La France compte 600 000 autistes dont 100 000 enfants. Difficile à soigner, l'autisme a été déclaré grande cause nationale en 2012. Ce docu-fiction permet de mieux le connaître .
********************************
30/01/2016 STOP MALTRAITANCE envers les enfants autistes !
"Harcelée sur Facebook, car elle a scolarisé son fils autiste dans une école classique"
************************************
02/04/2014: FRANCE : le Collectif Autisme a mené une enquête inédite auprès de 538 familles. Elle révèle des chiffres troublants.Près de 44 % des personnes autistes ont été victimes de maltraitances. Près de 78 % n’ont pas accès à une éducation adaptée à leurs besoins.Lire la suite dans l'article "nous sommes face à une situation inadmissible de violation généralisée des droits des personnes autistes. "

--------------

On estime que l'autisme touche une personne sur 150 en Belgique.

Un projet-pilote vient d'être mis en place pour tenter de répondre aux demandes concrètes des parents d'enfants autistes.


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=267


Mieux rembourser la logopédie pour les autistes ?


La Commission de Convention Logopédie, en accord avec les experts et les associations de patients ont proposé, en plus de séances de logopédie dédiées aux jeunes patients qui n’en bénéficient pas actuellement, d’assurer par le logopède une guidance parentale centrée sur la communication avec le jeune autiste. Les modalités de cette séance de guidance se baseront notamment sur un avis récemment rendu en la matière par le Conseil Supérieur de la Santé.

Le projet-pilote financera donc deux séances par semaine : une séance de guidance et une séance de prise en charge du jeune autiste. Un budget sera également prévu pour la formation des logopèdes chargés de prendre en charge ces patients.


Le Collectif Autisme participera à l’élaboration des critères de participation à cette étude, à son suivi et à l’interprétation des résultats. Ce projet démarrera au plus tard le 1er septembre prochain.


C’est sur base de l’évaluation de ce projet-pilote que pourront ensuite être définis des critères d’admission au remboursement plus adaptés aux enfants autistes.


Améliorer la prise en charge et le soutien

Ce projet fait suite à une rencontre entre Laurette Onkelinckx et des parents d'enfants autistes, qui avaient souligné que la Belgique était à la traîne dans le traitement de l'autisme, avec un manque d'institutions spécialisées et un suivi qui laisse toujours à désirer.

Sources : Communiqué de presse du SPF santé publique. Infor-autisme.be.

--------------------------------------

-------------------------

Dans le cadre de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, qui a lieu le 2 avril , le Collectif Autisme a mené une enquête inédite auprès de 538 familles. Elle révèle des chiffres troublants.

Près de 44 % des personnes autistes ont été victimes de maltraitances. Près de 78 % n’ont pas accès à une éducation adaptée à leurs besoins. Près de 70 % des familles doivent financer tout ou partie de la prise en charge de leur enfant. Plus de 50 % des adultes n’ont pas accès à leur dossier médical. Autres données alarmantes : 77,4 % des personnes autistes n’ont pas eu accès à un diagnostic précoce et 30 % sont menacées d’un enfermement injustifié en hôpital psychiatrique.

« Cette étude pointe du doigt une réalité méconnue en France mais pourtant bien avérée : les droits des personnes autistes sont constamment bafoués. Pourtant, les personnes autistes se sont vues assurer un certain nombre de droits, en théorie garantis par la loi, ces dernières années », souligne Florent Chapel président du Collectif Autisme.

La loi Chossy de 1996 reconnaît en effet l’autisme comme handicap spécifique. Celle du 4 mars 2002 ancre dans le marbre leurs droits à des soins conformes aux données acquises de la science. Enfin, la loi du 11 février 2005 ouvre la porte à un droit à la scolarisation en milieu ordinaire pour les personnes handicapées.

« Pourtant, nous sommes face à une situation inadmissible de violation généralisée des droits des personnes autistes. Le Collectif Autisme lance donc un dispositif exceptionnel pour interpeller le grand public et les décideurs politiques avec une campagne presse, web, et radio pour alerter sur cette triste réalité », poursuit Florent Chapel.

Il regrette que la France dispose d’un système qui enferme les personnes autistes et réduit à zéro leurs chances de progresser dans leurs différents domaines de développement.

Voilà pourquoi le Collectif Autisme a choisi de représenter ces personnes comme prises au piège par les blocages institutionnels et idéologiques qui ont cours en France.

Pour information, 8 000 autistes naissent tous les ans en France.


Source: http://www.voixdespatients.fr/

**************************************

30/01/2016 STOP MALTRAITANCE envers les enfants autistes !
"Harcelée sur Facebook, car elle a scolarisé son fils autiste dans une école classique"


Interrogée au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce vendredi, Elodie, maman d’un jeune enfant atteint d’autisme, a décidé de témoigner et de dénoncer les virulents messages qu’elle a reçus d’un parent d’élève.

« Pour que Mathis ait droit au même respect que les autres enfants », c’était la page Facebook qu’Elodie, la maman de l’enfant autiste, avait créé pour dénoncer les insultes qu’elle recevait. Une certaine Sandrine jugeait en effet que « la place d’un enfant autiste est au zoo, pas à l’école ». Ajoutant, par ailleurs, qu’Elodie « devrait avoir honte d’avoir mis au monde un enfant autiste car il n’est pas normal ». « Comment osez-vous le mettre à l’école maternelle », continuait-t-elle. Mathis est en effet scolarisé dans une école dite « classique », « mais uniquement deux heures par semaine, faute d’assistante de vie scolaire », a précisé Elodie à Jean-Jacques Bourdin. Or, RMC raconte que le garçonnet ne parle pas et n’est pas propre, ce qui semble avoir agacé la personne qui s’en est virulemment pris à Elodie. « Mon fils m’a dit que votre fils avait des couches. Vous n’avez pas honte ? », lit-on sur l’un des messages qui a notamment été partagé plus de 3500 fois sur Twitter.
« Heureusement qu’il n’est pas sur la photo de classe, car il gâcherait tout »

Alors que les insultes se sont multipliées, Elodie a tenu à ne pas se laisser faire. « Heureusement qu’il n’est pas sur la photo de classe car il gâcherait tout »
, a continué l’harceleuse. Elodie qui est soutenue par le directeur de l’école, a tenté de porter plainte. Sans succès. Elle a alors décidé de créer une page Facebook afin d’alerter l’opinion publique. Elodie a expliqué à RMC avoir voulu « partager notre combat, sensibiliser les gens sur l’autisme, les aider à comprendre ce que c’est et montre ce à quoi on fait face ». Elle a par ailleurs assuré avoir plus de 200 messages de soutien en deux heures. Depuis, Elodie n’a plus reçu aucun message de menace. La page Facebook a finalement été supprimée.

Image redimensionnée


http://www.ladepeche.fr/article/2016/ ... iste-ecole-classique.html
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/09/2018 14:12  Mis à jour: 16/09/2018 14:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 VIDEO. Autisme : quand toute une classe de CE1 remercie Paul pour lui avoir appris la différence, la patience, la bienveillance...


Le petit garçon de 9 ans, autiste et malentendant, a fait son CE1 dans une école des Hauts-de-Seine. Pour fêter la fin de l’année, sa maîtresse, ses camarades de classe et leurs parents ont organisé un petit pot avant de partir en vacances. Pour lui dire notamment combien il comptait pour eux… Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 15 septembre.

L’année scolaire se termine pour cette classe de CE1 d'une école publique de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine : celle de Paul, 9 ans, un petit écolier autiste et malentendant. Sa maîtresse Caroline, qui n’a pas été formée pour ce cas de figure, a cependant tenu à avoir Paul dans sa classe. Avant de partir en grandes vacances, un petit pot est organisé avec tous les élèves et leurs parents. Pour le remercier de leur avoir appris la différence, la patience et la bienveillance.

"Etre avec les enfants, c’est pour moi être aussi avec les parents, dit la professeure. C’est vous écouter, cheminer ensemble et qu’on ait une véritable aventure… et que ce ne soit pas seulement la page 37 du fichier de maths… Il faut savoir aussi s’entraider, s’écouter, être généreux… Finalement, ce sont des choses qui s’apprennent. Je le savais déjà, mais cette année avec Paul, on l’a encore plus ressenti." Les enfants se succèdent ensuite pour adresser une petite dédicace à l’intention de leur copain de classe…
"Il a changé ma vie"

"J’ai beaucoup aimé être avec Paul en CE1. J’ai aussi aimé être à la ferme avec lui. Je l’aime de tout mon cœur. Gros bisous" ; "Paul m’a fait changer de monde. J’ai envie de rester jusqu’au CM2 avec lui. J’aimerais que tout le monde soit solidaire avec lui" ; "Quand Paul me regarde, je vois qu’il a progressé. Paul est un ami qui compte beaucoup pour moi. Il a changé ma vie" ; "J’ai ressenti des choses très douces avec Paul et il ressent beaucoup de choses douces aussi. J’ai envie de rester avec lui pour lui apprendre d’autres choses qu’il ne sait pas encore faire" ; "J’aime bien quand il lit des histoires. C’est mignon."

Les parents d’élèves se félicitent aussi de sa présence dans la classe : "Je suis contente de le voir évoluer. C’est une belle fleur qui s’ouvre" ; "Paul, c’est son petit frère, son amour. C’est très fraternel. Elle ne peut pas imaginer être à l’école sans lui" ; "C’est une chance pour les enfants d’avoir pu créer des liens comme ça avec un enfant qui est différent." La maman de Paul félicite à son tour les copines et les copains de classe de son petit garçon : "Vous avez été absolument formidables. Vous allez être de belles grandes personnes. Vraiment, vraiment…" Aujourd’hui en CE2, Paul poursuit sa scolarité dans la même école.

Extrait du reportage "La rentrée de Paul, comme les autres" diffusé dans "13h15 le samedi" du 15 septembre 2018.
VIDÉO-->

https://www.francetvinfo.fr/replay-mag ... ptembre-2018_2933677.html
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/09/2018 13:57  Mis à jour: 01/09/2018 13:57
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Autisme : attention aux pseudo-thérapies dangereuses !
Chélation des métaux lourds, huile de cannabis, médicaments détournés...Par désespoir, certains parents se tournent vers des méthodes dangereuses pour tenter de venir en aide à leur enfant autiste.

«En tant que mamans d’enfants autistes, nous avons été alertées par des parents sur des dérives qui nous inquiètent au plus haut point», écrivent Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme, et Estelle Ast, dans leur tribune publiée le 23 juillet dans le Huffington Post . Les deux femmes y dénoncent les «pratiques alternatives», qui «aimeraient nous faire croire qu’il existe un remède miracle qui aiderait nos enfants». Le «désert médical en matière d’autisme» et l’absence de traitement poussent les familles au désespoir, expliquent-elles, et certaines recherchent de l’aide dans ces médecines alternatives dont l’efficacité n’a pas été prouvée, voire, qui peuvent être dangereuses.

La recherche offre des pistes
Il faut d’abord distinguer les pistes thérapeutiques qui font l’objet de véritables recherches scientifiques des médecines dites «alternatives» qui, elles, ne reposent sur aucune base médicale. Mais, comme le rappelle le Pr Marion Leboyer, responsable du pôle de psychiatrie et d’addictologie de l’hôpital Henri Mondor (Créteil) et directrice de la fondation FondaMental, «il n’existe aucun traitement curatif pour guérir l’autisme». En revanche, poursuit-elle, «certains symptômes associés à l’autisme peuvent être soulagés et les recherches dans ce sens doivent se poursuivre».

«Les parents sont impatients et n’ont pas envie d’attendre la fin des essais cliniques. Ils lisent une étude et se disent ’on va essayer’»
Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme

Quelques études encourageantes ont été publiées ces dernières années, notamment sur l’ocytocine, une hormone impliquée dans la construction de nos relations sociales. En 2012, une équipe de chercheurs du CNRS et de l’INSERM a obtenu des résultats préliminaires prometteurs avec un spray nasal d’ocytocine qui avait alors permis d’améliorer transitoirement les capacités d’interactions sociales d’une poignée d’adultes autistes. Même chose pour le bumétanide. Cela fait plusieurs années que les équipes du Pr Yehezkel Ben-Ari et du Dr Eric Lemonnier utilisent cette molécule pour tenter de faire diminuer la sévérité des troubles autistiques. Des résultats prometteurs ont été publiés en mai 2017 dans la revue Translational Pyschiatry .

«Ce sont des études très sérieuses et je ne le conteste pas», reprend Olivia Cattan. En revanche, la présidente de SOS Autisme dénonce «le grand n’importe quoi» de l’automédication dans l’autisme. «Les parents sont impatients et n’ont pas envie d’attendre la fin des essais cliniques. Ils lisent une étude et se disent «on va essayer», constate-t-elle. De plus, certains médecins «prescrivent le Burinex (nom commercial du bumétanide, NDLR) sans suivi, sans savoir si cela fonctionne», poursuit-elle.

«Des parents passent des heures et des heures à lire des choses sur internet, et certaines personnes ont bien compris que, compte tenu de leur désespoir, il existe un marché économique»

Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme

«Je ne sais pas si les parents mesurent les risques qu’ils peuvent faire courir à leur enfant», regrette Olivia Cattan. Cette dernière a dans son entourage pas moins d’une vingtaine de familles qui ont recours à de l’huile de CBD, une molécule issue du cannabis à la mode sur les réseaux sociaux. «Une maman m’a appelée paniquée car elle emmenait son fils à l’hôpital et elle avait peur qu’ils découvrent le cannabis dans ses analyses!», raconte-t-elle. Or non seulement ce produit est illégal, mais surtout «le niveau scientifique des études sur le cannabis dans l’autisme est très faible», complète le Pr Richard Delorme, chef du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Robert Debré. «Il y a un essai en cours en Israël pour évaluer les effets indésirables, mais pour l’instant, les informations dont nous disposons sont insuffisantes pour pouvoir conclure».

Un marché du désespoir
Mais, en l’absence de traitement efficace, des personnes peu scrupuleuses ont senti que l’autisme pouvait être une manne financière. «Des parents passent des heures et des heures à lire des choses sur internet, et certaines personnes ont bien compris que, compte tenu de leur désespoir, il existe un marché économique», explique Olivia Cattan. Certains parents se réfugient par exemple dans l’idée qu’en débarrassant l’enfant de ses toxines, une guérison serait possible. Ils ont donc recours à la thérapie dite de «chélation des métaux lourds» (une sorte de purge). Ces produits, qui existent sous diverses formes (sprays, suppositoires, capsules...), affirment nettoyer le corps des produits chimiques toxiques et des métaux lourds.

En 2005, un enfant autiste âgé de 5 ans est décédé des suites d’une chélation, en raison d’un taux de calcium trop faible dans le sang, comme le rapporte la revue Clinical Toxicology . En effet, cette technique de chélation peut drainer «des minéraux nécessaires au corps, ce qui peut entrainer de sérieuses conséquences, possiblement mortelles», alerte l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA). «C’est interdit dans l’autisme, rappelle pour sa part le Pr Richard Delorme. Il n’y a aucun niveau de preuves et plein d’effets indésirables comme des hépatites médicamenteuses». Pourtant, certains médecins peu scrupuleux recommandent encore cette pratique. «L’une d’entre eux a été radiée par l’Ordre des médecins et pourtant, elle pratique encore depuis l’étranger», alerte Olivia Cattan.

«On pathologise une population qui est différente. C’est ce qui génère toutes les fausses croyances, c’est un terreau fertile pour que prolifère le charlatanisme»

Hugo Horiot, comédien atteint de troubles du spectre autistique

Le MMS, un dérivé de l’eau de Javel
Les deux signataires de la tribune mettent également en garde contre un nouveau traitement: le MMS. Le MMS, pour Miracle Mineral Solution («solution minérale miracle» en français), est une solution à 28% de chlorite de sodium, une molécule toxique de la même famille que celles utilisées dans l’eau de Javel. Ingérée par un être vivant, elle peut être fatale. Déjà, en 2010, l’Agence française de sécurité du médicament mettait en garde contre son utilisation. Le produit ne semble heureusement pas faire l’objet d’un engouement en France, mais des sites internet en font la promotion, le qualifiant de «solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers».

Pourquoi de tels traitements séduisent-ils? Pour Hugo Horiot, un comédien atteint de troubles du spectre autistique, cela vient du fait que les autistes sont considérés comme des personnes malades. «On pathologise une population qui est différente, regrette-t-il. C’est ce qui génère toutes les fausses croyances, c’est un terreau fertile pour que prolifère le charlatanisme». En tout cas, il est absolument nécessaire de s’interroger avant de donner tout traitement à son enfant, conseille le Pr Richard Delorme, et surtout de s’appuyer sur l’expertise de professionnels de santé.

http://info.sante.lefigaro.fr/

Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/08/2017 08:35  Mis à jour: 18/08/2017 08:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Re : Autisme : Une maman dénonce les conditions de vie de son fils autiste en foyer en Belgique.
Fin 2015, Autisme France dénombrait plus de 6 800 Français autistes hébergés en Belgique. Keltoum Oukas, mère de famille hémoise, a placé son fils à Loncin, près de Liège. Ryad, 21 ans, subit, selon elle, des conditions de vie « indignes ». Elle veut alerter sur cette situation.



Keltoum Oukas vient de partir en vacances mais « pas de gaieté de cœur ». Le week-end dernier, elle a déposé son fils, Ryad, 21 ans, au foyer d’accueil médicalisé du Petit Bonheur, à Loncin, près de Liège, en Belgique. Depuis un an, la mère de famille hémoise voit les conditions de vie de son fils, autiste sévère, se dégrader au sein de cette structure.

« On essaie de le rapatrier », lâche-t-elle. En cause, la distance – 200 km et deux heures de trajet –, mais surtout la sécurité et la qualité de vie quotidienne de Ryad.

« J’ai découvert où il dormait : une petite chambre, avec des trous dans le mur et un lit brancard pour dormir. »


Pas de chaussures pendant plusieurs mois, manque d’hygiène, sous-effectif… Alertée notamment par des crevasses sur les pieds de son fils, la maman a interpellé la direction. Philippe Bozard, directeur du site de Loncin, lui a répondu dans un mail qu’il s’agissait « d’un choix de travailler en respectant [les] refus [de son fils] » qui conduisait « à ce que l’hygiène et les soins prodigués soient plus aléatoires ».
Pétition sur internet

En juillet dernier, c’est l’incident de trop : « Après un week-end, je raccompagnais mon fils. Il y avait un éducateur pour dix patients. Mon fils a commencé à se déshabiller dans l’entrée et à plier ses vêtements. Pour un autiste sévère, c’est un signe. Il voulait aller dans sa chambre, je l’ai suivi. C’est alors que j’ai découvert où il dormait : une petite chambre, avec des trous dans le mur et un lit brancard pour dormir. » Pour la maman, c’est une pièce « indigne » et le manque de personnel encadrant est « dangereux ». Dans une « grosse colère », elle lance une pétition sur les réseaux sociaux pour alerter sur les conditions de vie des handicapés exilés en Belgique. Elle réunit aujourd’hui 1 279 soutiens.

La direction du centre ne tarde pas à réagir et promet du changement : une armoire dans la chambre ou encore des travaux d’aménagements. « Je veux voir pour croire », tempère Keltoum Oukas.

Contactée par téléphone, la direction du Petit Bonheur n’a pas souhaité s’exprimer afin de ne pas « entretenir le côté médiatique pour garder une certaine intimité ». Elle précise néanmoins qu’il s’agit de « l’avis d’une seule maman » et que « le problème a été solutionné ».

Aujourd’hui, la maman de Ryad fait tout pour trouver une place en France, près d’elle, pour son fils. Un centre pour adultes autistes va ouvrir à Wattrelos, mais elle reste sans réponse de sa part. En attendant, Keltoum veut surtout « sensibiliser à ce qu’il se passe, la France se délaisse de ce qui n’est pas gérable ».
Un quatrième plan pour l’autisme annoncé par Emmanuel Macron

C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron : l’autisme doit être l’une des priorités du quinquennat. Le 6 juillet, le président a annoncé un quatrième plan autisme. Le contenu et le budget du plan seront connus d’ici la fin de l’année. Il prendra le relais du troisième plan 2013-2017 qui était doté d’un budget de 205 millions d’euros, jugé insuffisant par les associations. Selon Autisme France, 6 836 autistes français se trouvaient dans des centres d’accueil spécialisés en Belgique à la fin de l’année 2015, faute de places disponibles en France.

http://www.lavoixdunord.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/04/2017 17:12  Mis à jour: 02/04/2017 17:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Re : Face à l’autisme, des parents isolés et en détresse… ( Vidéo)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/04/2017 13:06  Mis à jour: 02/04/2017 13:06
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Re : Tous unis tous concernés par l’autisme, Enzo a 4 ans. Il n'a jamais prononcé le moindre mot. Aujourd'hui, il a un message pour vous.
Après 30 jours et 116 heures de répétition, le petit Enzo a gravi son Everest.



SENSIBILISER – A 4 ans, Enzo n’a jamais prononcé le moindre mot. Pourtant, il est devenu le porte-parole d’un appel au don international. Dans un petit film diffusé ce dimanche à l’occasion de la "Journée mondiale de sensibilisation" consacrée à l’affection, l’association Vaincre pour l’autisme met en avant sa façon d’interagir si "unique". Objectif : faire comprendre les difficultés d’un enfant autiste pour qui tout est "un Everest à escalader".

Souvenez-vous, c’était il y a tout juste 1 an. Le ministère de la Santé lançait une campagne de sensibilisation à l’autisme, à l’occasion de la "Journée mondiale de sensibilisation" consacrée au handicap. Dans la vidéo, on pouvait apercevoir le jeune Elliot qui jouait le rôle d’un autiste, sans l’être lui-même. Une maladresse qui avait indigné de nombreuses associations malgré la justification du réalisateur : "Il était inimaginable de déclencher volontairement une crise chez un enfant autiste."

Pour la "Journée mondiale de sensibilisation" 2017, qui se tient ce dimanche 2 avril, l’association de familles Vaincre l’autisme a décidé de mettre en scène le petit Enzo, un enfant de 4 ans réellement concerné par l’autisme cette fois. Un exercice qui lui aura demandé beaucoup de temps et de nombreux efforts. Il a répété près de 116 heures pendant 30 jours pour que cette vidéo de 3 minutes voit le jour.
80% des enfants français autistes ne sont pas scolarisés



Même combat pour l’association Vaincre l’autisme qui lance un appel au don "pour traiter l'autisme avec l’éducation et pour le soigner et en guérir demain avec la recherche". Si l’autisme n’est pas une maladie que l’on peut guérir, mais un handicap, les progrès réalisés peuvent considérablement améliorer le quotidien des personnes qui en sont atteintes.

http://www.lci.fr/sante/journee-mondi ... -son-everest-2035060.html
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/04/2017 12:20  Mis à jour: 02/04/2017 12:20
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Re : 2 avril : Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme : Mobiliser les acteurs.
Une des difficultés rencontrée par les parents d'enfants présentant des troubles de ce type réside dans l'établissement du diagnostic et la mise en place d'une prise en charge efficace. Le monde médical est encore aujourd'hui trop divisé et les différents intervenants ont du mal à s'accorder.

A ce titre, les psychomotriciens adressent aux enfants et aux familles un message de soutien, en espérant que la mobilisation voulue pour la journée mondiale puisse continuer à sensibiliser un maximum d'acteurs autour de cette cause.

"En attendant une reconnaissance plus juste et de moyens à la hauteur, nous continuons nos démarches éducatives, rééducatives et thérapeutiques pour soutenir au mieux nos patients".

Un site à visiter : www.fondation-autisme.org
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/04/2017 11:09  Mis à jour: 02/04/2017 11:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Re :Autisme : "La France exile ses enfants en Belgique", dénonce une association…
INVITÉE RTL - Selon Christine Meignien, présidente de Sésame Autisme, la France verserait 400 millions d'euros "pour cet exil".

Sésame Autisme gère en France une centaine d'établissements d'accueil. Invité de RTL dimanche 2 avril, Christine Meignien, présidente de l'association, explique qu'une place adulte coûte 35.000 à 40.000 euros par an, soit 3.000 euros par mois. Selon elle, la France ne prend pas suffisamment en charge les frais liés à l'autisme. Pis, le pays dirigerait les familles d'autistes vers la Belgique.

"C'est une aberration. La France accepte d'exiler nos enfants en Belgique (...) Et c'est payé par la Sécurité sociale française ou par les départements. Pourquoi devons-nous faire partir nos enfants à des centaines de kilomètres ? Les politiques ne peuvent plus jouer les étonnés quand on leur parle de cette situation d'exil forcé en Belgique", s'indigne-t-elle. Selon Sésame Autisme, la France verse 400 millions d'euros par an "pour cet exil", alors que dans le même temps, un "plan autisme sur quatre ans, c'est 200 millions d'euros. Vous voyez la différence ?".

Clic vers la page de l'émission
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/11/2016 13:04  Mis à jour: 08/11/2016 13:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Re : SCANDALEUX !!! Dix jeunes adultes autistes menacés d’exclusion de l’Ecole expérimentale de Bonneuil-sur-Marne SVP, aidez ces familles en signant la pétition... MERCI
Dix familles se battent pour permettre à leurs jeunes adultes autistes de continuer à être accueillis par l’école expérimentale de Bonneuil-sur-Marne (EEB) après avoir reçu en septembre un courrier les invitant à trouver une solution alternative dès décembre.

Créée en 1969 par deux psychanalystes, Maud Mannoni et Robert Lefort, l’Ecole expérimentale de Bonneuil accueille une quarantaine de jeunes autistes et est gérée par l’association CERPP (Centre d’études et de recherches pédagogiques et psychanalytiques).

Neuf semaines pour partir


Début octobre, 10 familles de jeunes adultes autistes ont appris par courrier que leurs enfants seraient exclus le 16 décembre prochain de l'Ecole Expérimentale de Bonneuil-sur-Marne, sans autre solution d'accueil prévue, alors que certains sont à la recherche depuis plus de 2 ans d'une solution de sortie. Selon le courrier, l'ARS aurait "sommé" cet établissement de procéder de la sorte pour conserver son agrément en Pédo-psychiatrie.

Ce procédé laisse perplexe et n'a pas été confirmé par l'Etablissement à l'appui d'un écrit. Les familles que nous sommes, ont adressé un courrier commun à l'ARS pour comprendre la teneur d'une telle décision face à laquelle nous sommes démunis. Nous formulons un recours gracieux, se traduisant par un délai supplémentaire, le temps pour celles et ceux qui n'auraient pas trouvé de solution dans les prochaines semaines. Des parents risquent de quitter leur emploi pour assurer la garde de leur enfant. Les délais sont si courts qu'ils ne pourront être indemnisés faute d'effectuer un préavis complet.

Ce contexte brutal fait écho à la situation de pénuries de structures en France. Bien que l'Etat Français s'engage au travers des différents plan Autisme dans l'objectif de "l'accompagnement pour tous" et le "zéro sans solution", l'insuffisance de structures d'accueil adaptées, qui avait été soulignée par la Cour Européenne de Justice est criante.

Nous demandons à ce que ces jeunes adultes autistes soient maintenus à l'Ecole Expérimentale de Bonneuil-sur-Marne le temps nécessaire et qu'ils soient accompagnés pour trouver dans les meilleurs délais une place dans une structure adaptée.

Nous demandons l'appui des autorités de tutelles, pour encadrer et faire respecter par les établissements de soin, les "bonnes pratiques" en matière de sortie de leurs résidents.

Nous, parents, proches, ami(e)s, simples citoyennes et citoyens, appelons à signer cette pétition pour faire entendre la voix de Julien P., Julien L., Antoine, Maximilien, Johann...et toutes celles et ceux qui pourraient à leur tour subir ce genre de situation.

Madame la Ministre, Madame la Secrétaire d’État, nous vous remercions par avance de votre bienveillante attention.
Cette pétition sera remise à:

Madame la Ministre des affaires sociales et de la santé
Madame la Secrétaire d'État, chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion

Pour signer la pétition , cliquez :

https://www.change.org/p/mi-soutenez-l ... -xs-share_petition-no_msg
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/06/2016 11:55  Mis à jour: 30/06/2016 11:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Re : Il faut que ça se sache, c'est inadmissible ! Autistes filmés à leur insu : scandale dans un centre spécialisé !
La maison d’accueil spécialisée pour autistes (MAS) Vercors, à Nandy en Seine-et-Marne, est au coeur d'un scandale.

La raison ? Des caméras ont été installées dans les couloirs et les chambres de cet établissement d'une dizaine de places. Depuis sept ans, elles filment les patients 24 heures/24, et ce, à leur insu, sans avoir sollicité les autorisations nécessaires, révèlent nos confrères du Parisien.
Le Défenseur des droits saisi

Certaines familles dénoncent aujourd'hui des pratiques "inadmissibles". Le Défenseur des droits a été saisi. Pointant un cas de "maltraitance délibéré", il somme la direction "de cesser les pratiques illégales en sollicitant les autorisations requises, en informant les personnes concernées et en adoptant un usage de la vidéosurveillance raisonné et respectueux de la vie privée". Il se réserve par ailleurs le droit de saisir la justice.

La sécurité comme argument


Un ancien éducateur a expliqué au Parisien que les caméras étaient là "pour intervenir rapidement", notamment dans les cas de graves crises d'épilepsie. Depuis décembre dernier, la direction de l'établissement a changé. Aussi, la nouvelle directrice précise au journal que "les caméras ne sont dirigées que vers les lits", que les demandes d'autorisations à la Cnil notamment, sont désormais parties, et que les familles seront consultées au mois d'août pour savoir si elles veulent ou non garder le dispositif de vidéosurveillance.

http://www.estrepublicain.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/03/2016 09:36  Mis à jour: 30/03/2016 09:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4147
 Re : Autisme ANNONCE : Mercredi 30 Mars à 21h00 sur France 2 " Presque comme les autres" voir bande annonce...
Résumé du programme
Séverine et Christophe, comédiens, sont de jeunes parents amoureux. Ils ont un fils, Tom. A 3 ans, le petit garçon ne parle pas, crie souvent, dort difficilement, a des comportements étranges. Aucune baby-sitter ne consent à le garder, la crèche le renvoie, les grands-parents sont dépassés. Séverine, exténuée par les nuits sans sommeil, met sa carrière en sourdine, Christophe se réfugie dans le travail, l'alcool et les églises. Quand le diagnostic d'autisme tombe enfin, la famille peut commencer à avancer.


Notre avis
Inspirée du livre du comédien Francis Perrin, « Louis, pas à pas », cette œuvre bouleversante éclaire sur l'autisme et donne de l'espoir.



SUIVI D'UN DÉBAT : Mercredi 30 Mars à 23h25 " Le cerveau d'Hugo"
Résumé du programme
La France compte 600 000 autistes dont 100 000 enfants. Difficile à soigner, l'autisme a été déclaré grande cause nationale en 2012. Ce docu-fiction permet de mieux le connaître. Il raconte de sa naissance à ses 22 ans, l'histoire d'Hugo atteint d'une forme de cette maladie, le syndrome Asperger. La fiction est enrichie par des témoignages de malades – dont le brillant Josef Schovanec - enfants, adolescents ou adultes, et de leurs parents. Des images d'archives sur l'histoire de cette maladie et les dernières découvertes scientifiques sur le cerveau sont également mises en avant.
Notre avis
Une bonne sensibilisation à cette maladie avec des témoignages émouvants et une interprétation remarquable.


Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 + 9 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10