|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
15 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 15

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Sylvie Carlin disparue depuis 15 décembre 1994

Publié par Walda Colette Dubuisson le 14-12-2019 (5914 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée

Disparitions > Sylvie CARLIN

14/12/2019 : Disparition de Sylvie Carlin : 25 ans de mystère !
*************************
04/01/2018 : RAPPEL .
*************************
19/05/2017 : La disparition de Sylvie Carlin, une étudiante infirmière de 19 ans, survenue en décembre 1994, reste une énigme. Aujourd'hui âgée de 80 ans, sa maman, Anita Crul, se dit "harcelée" par le fisc qui continue à lui adresser du courrier et des amendes pour sa fille. Une situation d'autant plus difficile à vivre qu' après plus de 22 ans, elle ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Sylvie.
******************************************

24/10/2015 : message reçu de la famille de Sylvie, merci à la personne concernée de répondre à ce message posté par la famille de Sylvie ....

Citation :
Bonsoir, Je suis la nièce de Sylvie. Voilà je met ce commentaire suite à une affiche que mon frère a trouvé aujourd'hui à Péruwelz. Cette affiche était une copie conforme à votre article sur ce blog. Alors je me demandais si vous n'aviez pas des renseignements à ce sujet pour qu'on sache qui a déposé ces affiches dans la ville et pourquoi. si quelqu'un a des renseignements, on serait, ma famille et moi, contents d'en savoir plus.

************************************************
Disparus [Disparitions de longue durée]
Le 15 décembre 1994 , Sylvie âgée de 19 ans disparaît de Rocourt( erreur sur le site de la police fédérale) ...Sylvie est disparue de Roucourt ( Peruwels)



Péruwelz/Blaton: 19 ans de « silence » pour la famille de Sylvie Carlin

Le dossier Sylvie Carlin est certainement l’un des dossiers de disparitions les plus énigmatiques qu’ait pu connaître la région de Tournai.
C’est via un forum qu'il y a eu contact avec Sara Jacobs, la nièce de Sylvie Carlin. Elle y évoquait la disparition de sa tante et le travail de fin d’études qu’elle réalisait ayant pour thème la recherche d’enfants majeurs disparus.
Malgré les nombreux juges, sa disparition est toujours mystérieuse.



Faits
Le 15 décembre 1994, Sylvie CARLIN, âgée de 19 ans disparaît de Roucourt. Vers 16h30, elle se rend chez une amie et fut aperçue sur le pont Baistiau vers 18h30.

Elle n’a plus donné signe de vie depuis.

Sylvie CARLIN mesure 1m70 et est de corpulence mince.
Elle a les yeux bleus et les cheveux longs de couleur châtain. Au moment de sa disparition,
elle portait un pantalon en jeans bleu foncé, un pull mauve avec un triangle blanc sur la poitrine et une veste en cuir.
Elle portait au cou une chaîne en or et aux doigts deux bagues en argent et une en or.

Témoignages:
Si vous avez vu Sylvie CARLIN ou si vous savez où Sylvie CARLIN réside, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:0800/ 30.300

ou réagissez online via le formulaire de la police fédérale : http://www.polfed-fedpol.be/ops/ops_v ... ermist_fr.php?RecordID=37

Source http://www.police.be/fed/fr/avis-de-r ... duree/30108-sylvie-carlin

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Sylvie Carlin a probablement été enlevée

Accueil Régions Province Hainaut Le fil d'actu - vendredi 28 novembre 2008 10h00 - Vers l'Avenir Namur


La Chambre des recours du Fonds d'aide aux victimes d'actes de violence vient de conclure que Sylvie Carlin a probablement été enlevée.

Sylvie Carlin avait 19 ans lorsqu'elle a mystérieusement disparu à Roucourt (Péruwelz) le 15 décembre 1994. Ce jour-là, elle devait se rendre chez sa soeur, elle n'y est jamais arrivée. Elle fut aperçue pour la dernière fois vers 18h30 sur le pont Baistiau. Dès ce moment c'est un véritable calvaire qui a commencé pour Anita Crul, la maman de la disparue. L'enquête de la PJ de Tournai, avait conclu à un probable suicide de la jeune fille, qui était dépressive et se serait jetée dans le canal. «C'est impensable, nous a confié Anita Crul, ma fille n'était pas du tout dépressive, elle préparait activement la fête de Noël en achetant des cadeaux pour les membres de sa famille». Aucun indice matériel, aucun témoignage n'a, à ce jour, accrédité la thèse du péjiste de Tournai, aujourd'hui retraité.

Voici plusieurs années, Anita Crul avait introduit une demande d'indemnisation au Fond des victimes d'actes de violence. Sa requête fut rejetée du fait que l'enquête avait conclu à un probable suicide.

Hier, Anita Crul nous a contacté téléphoniquement pour nous annoncer qu'un recours adressé par son avocat, vient d'aboutir favorablement.

Ce n'est pas tant le versement prochain d'une indemnité qui réjouit Anita Crul, mais bien le fait que la Chambre des recours du Fonds d'aide aux victimes conclut que Sylvie Carlin ne s'est pas suicidée, mais qu'elle a été enlevée et que la probabilité qu'elle ait été victime d'un acte intentionnel de violence est acquise.

Même si Mme Crul ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Sylvie, il s'agit tout de même d'une avancée, puisque cette fois la thèse criminelle apparaît comme la plus plausible et qu'il est probable qu'au moins une personne sait ce qui est arrivé à sa fille. J.C.

Source: http://www.lavenir.net/cnt/218996

**********************************************


Le dossier Sylvie Carlin est certainement l’un des dossiers de disparitions les plus énigmatiques qu’ait pu connaître notre région C’est via un forum que nous sommes entrés en contact avec Sara Jacobs, la nièce de Sylvie Carlin.
Elle y évoquait la disparition de sa tante et le travail de fin d’études qu’elle réalisait ayant pour thème la recherche d’enfants majeurs disparus.

Sara n’a jamais réellement connu sa tante disparue. Elle avait 1 an au moment de la disparation de Sylvie Carlin.
Ce dimanche 3 novembre 2013, Sara a accepté de nous rencontrer à son domicile de Blaton pour nous expliquer que la disparition de Sylvie est devenue une force.

Sa famille ne désespère pas de savoir ce qu’elle est devenue et pourquoi elle a disparu. « Je baigne dans le monde des personnes disparues depuis mon enfance à cause de la disparition de ma tante Sylvie », explique-t-elle,
« ce sujet me tient à coeur depuis toujours. J’ai toujours trouvé très injuste que dans les premiers jours, sa disparition soit prise à la légère et que les policiers aient évoqué une « histoire de cul » pour expliquer sa soudaine disparition.
Ce sont ces raisons qui m’ont poussé à consacrer mon travail de fin d’études secondaires à ce sujet, mais aussi parce que malgré les 19 années de silence nous n’avons pas oublié Sylvie. Ma grand-mère, Anita, espère toujours obtenir des réponses et c’est aussi mon cas », affirme- t-elle.


Cette jeune femme, Sara est âgée de 20 ans, a entamé en septembre des études à Mons dans le but d’obtenir un Master en psychologique. Elle a pour objectif de devenir criminologue. « C’est mon histoire personnelle qui me pousse dans cette voie.
J’aimerais que chaque famille qui a perdu un membre sache la vérité sur les circonstances de cette disparition », conclut-elle.



En 2007, la Chambre des recours du Fonds d’aide aux victimes d’actes de violence a conclu que Sylvie Carlin a probablement été enlevée. Une décision qui n’a pas permis à Anita Crul, la maman de Sylvie, de voir l’enquête prendre une autre tournure.

Pendant plusieurs années, la PJ de Tournai, avait conclu à un probable suicide de la jeune fille, qui était dépressive et se serait jetée dans le canal.
« C’est impensable », a toujours clamé Anita Crul, « ma fille n’était pas du tout dépressive, elle préparait activement la fête de Noël en achetant des cadeaux pour les membres de sa famille. »

En 1997, les enquêteurs avaient fermé des portes en enquêtant dans l’entourage direct de Sylvie, mais depuis aucun indice matériel, aucun témoignage n’a, à ce jour, accrédité la thèse des enquêteurs tournaisiens.

En 2007, la décision prise par la Chambre des recours avait réjoui Anita Crul. Elle concluait enfin que Sylvie Carlin ne s’est pas suicidée, mais qu’elle avait certainement été enlevée.
La probabilité qu’elle ait été victime d’un acte intentionnel de violence était acquise.

Six ans après cette décision, Mme Crul ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Sylvie.
La décision de la Chambre des recours était considérée comme une avancée, puisque cette fois la thèse criminelle apparaissait comme la plus plausible et il était probable qu’au moins une personne savait (ou sait) ce qui est arrivé à sa fille, mais aucun élément nouveau n’est réellement venu s’ajouter dans ce dossier de disparition.

Le jeudi 15 décembre 1994, Sylvie Carlin, élève infirmière de 19 ans, quitte son domicile roucourtois de la rue Jeanne Dubois pour se rendre, à pied, chez sa soeur Marie-Agnès. Par la rue Bouchain, puis le pont du canal Nimy-Blaton, la rue du Boustiau et la rue de Jaunay-Clan.

Le trajet fait au plus 2 km. Soit vingt minutes en marchant à son aise. Largement suffisant pour disparaître pour toujours. Le seul témoignage est celui d’une copine, Daphné, qui roulait à mobylette et dit avoir aperçu Sylvie alors qu’elle fumait sur le pont.
Daphné lui a fait un signe de la main. Personne n’a jamais su si Sylvie avait répondu.


Sylvie est la dernière d’une famille de huit enfants. « Elle adorait rire… voulait devenir infirmière », explique Sara Jacobs qui a recueilli plusieurs témoignages pour son TFE. « Elle avait contacté la prison de Tournai : elle voulait offrir un cadeau de Noël à tous les détenus sans famille.
Le directeur lui avait fait parvenir la liste des cadeaux autorisés. Quand elle a disparu, Sylvie en avait déjà emballé quelques-uns. C’était 11 jours avant Noël 1994. »

Sylvie a disparu alors qu’elle devait garder les enfants de sa sœur, elle n’a rien emporté avec elle, et personne n’a eu de ses nouvelles depuis. Le lendemain, quand sa mère se rend à la gendarmerie, elle s’entend dire que « c’est une affaire de cul » et Marie-Agnès, la sœur aînée de Sylvie, avertit la gendarmerie de Péruwelz qui dresse un procès-verbal, mais il faut attendre 48 heures pour déclarer la disparition d’une personne majeure.

De ce fait sa disparition n’est pas considérée comme inquiétante. Pourtant, Sylvie n’était pas suicidaire et ne montrait aucune envie de partir.
Le premier avis de disparition est publié dans la presse à la demande des copains de classe de Sylvie issus de l’institut Saint-Charles.

Anita Crul a un premier contact avec la police judiciaire en février 1995, c’est lorsqu’elle est convoquée à Tournai. Les enquêteurs croient alors à un suicide ou à une fugue.

L’affaire Dutroux et l’affaire Fourniret vont permettre par deux fois de relancer le dossier sans apporter de pistes concrètes.

19 ans que la famille vit sans savoir ce qui est arrivé à Sylvie. En 2007, Marie-Agnés va faire appel à un médium qui lui permettra de retrouver des vêtements à Verviers.

Sans pour autant savoir s’ils appartenaient ou pas à Sylvie. Une association créée au nom de Sylvie a permis la création de Child Focus. Malgré les nombreux juges, sa disparition est toujours mystérieuse.


Source : http://peruwelz.blogs.sudinfo.be/arch ... la-famille-de-sylvie.html

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/12/2019 15:05  Mis à jour: 14/12/2019 15:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Disparition de Sylvie Carlin : 25 ans de mystère ...
Image redimensionnée
Copyright photo : Police Fédérale

C’était il y a 25 ans. Un jeudi. Le jeudi 15 décembre 1994. Ce jour-là, Sylvie, 19 ans, élève infirmière, quitte la maison de sa sœur, Marie-Agnès (située à Roucourt, dans l’entité de Péruwelz) pour aller à pied chez sa maman, Anita, qui habite à environ 2 kilomètres. La voisine vient de prévenir : Anita est tombée. Pas sûr qu’elle puisse conduire le petit garçon de Marie-Agnès au foot. "Je vais voir jusque-là", dit Sylvie, qui se met en route jusqu’à la maison de sa maman.
Ce seront les derniers mots échangés entre les deux sœurs. (Vous pouvez écouter l’interview de Marie-Agnès Carlin ci-dessous)
-> https://www.rtbf.be/auvio/detail_marie ... ur?id=2576747&jwsource=cl

Sylvie Carlin est la cadette d’une famille de quatre enfants. Une famille soudée. Où on s’entraide. Sylvie garde régulièrement les enfants de sa sœur. C’est ce qu’explique Marie-Agnès. Le père est décédé quelque temps plus tôt.

Disparue sur le chemin du retour

Finalement, Anita peut conduire, malgré sa chute. Elle arrive d’ailleurs en voiture chez Marie-Agnès et amène le petit au foot. En rentrant, elle redépose le garçon chez Marie-Agnès et rentre chez elle. À ce moment de l’histoire, chacune pense que Sylvie est chez l’autre. Et ce n’est que le lendemain matin qu’elles se rendront compte qu’elle n’est chez aucune des deux. Elle a disparu sur le chemin du retour, en revenant chez sa sœur. Il était 18h30 quand on perd sa trace, sur le pont de Roucourt, qui enjambe le canal Nimy-Blaton et le chemin de halage. L’enquête révélera qu’une copine affirme l’avoir vue fumer une cigarette sur le pont. Ce sera le dernier témoin à avoir vu Sylvie carlin, avant 25 années de mystère.

Fugue ? Suicide ? Enlèvement ? Meurtre ?

Nous sommes alors en pleine affaire Dutroux, Fourniret. La famille y pense d’emblée : Sylvie a été enlevée ! Quand les proches déposent plainte au commissariat, on leur rappelle pourtant que Sylvie a 19 ans, qu’elle est majeure. Qu’un délai de 48 heures s’impose. Puis on évoque la fugue, le suicide… La famille n’a jamais cru à cette éventualité. Selon elle, aucun élément ne le laissait présager. Sylvie était une battante. Elle n’était pas dépressive. A cette époque de l’année, elle confectionnait avec sa sœur, des colis pour le Noël de personnes démunies. Elle n’avait aucune raison de disparaître. Pour Marie-Agnès, on perd un temps précieux : "en 48 heures, on sait être loin, si on a été enlevée", déplore-t-elle.

Le canal Nimy-Blaton est fouillé, en contrebas du pont où on l’a aperçue pour la dernière fois. Sans résultat.

La police explore aussi la piste familiale. En 1994, les choses sont compliquées entre Sylvie et le compagnon de sa mère, Anita Crul. On évoque le fait qu’il soit un peu porté sur la bouteille… et qu’il n’aimait pas beaucoup Sylvie. L’enquête dans ce sens n’a rien donné. L’homme est décédé depuis.


Un chemiser rouge et des bas… enterrés

Par dépit, après 10 ans d’enquête, Marie-Agnès contacte plusieurs voyants au début de l’affaire. "Bien sûr j’ai eu affaire à des margoulins qui m’ont extorqué des sommes indécentes", admet Agnès. Mais l’un des voyants emporte sa confiance. Il ne lui demande pas un sou… mais il lui indique que des vêtements auraient été enterrés à Verviers. Marie-Agnès se rend sur place. Elle y déterre des vêtements (un chemisier rouge et des bas de femme entre autres). Ces vêtements sont confiés aux policiers et envoyés à l’analyse. Ce n’est que six ans après que la police vient annoncer à la famille qu’il ne s’agit pas des vêtements de Sylvie, s’insurge la grande sœur. Sur quelle base ? Elle l’ignore. Tout comme elle ne sait pas s’il y a eu des prélèvements, des recherches ADN.

Beaucoup d’incertitudes, donc… mais il faut dire que Marie-Agnès vient juste de reprendre un combat mené depuis 1994 par sa maman, Anita Crul. A 83 ans, Anita est malade. Cela fait 25 ans qu’elle attend de savoir où est sa fille. Sa petite cadette, qui aurait aujourd’hui 44 ans. "Maman ne partira pas sans savoir où est Sylvie", s’émeut Marie-Agnès.

En 2008, la justice a officiellement reconnu que Sylvie avait probablement été enlevée.

En 2017, faute d’éléments suffisants, elle prononce un non-lieu. Ce qui signifie qu’elle referme le dossier, estimant que toutes les pistes ont été explorées.
Relancer l’enquête

Pour relancer l’enquête, il faudrait un élément nouveau. Une demande de devoirs complémentaires justifiée, explique le procureur du roi Christian Henry. Mais il est bon de rappeler que les parties civiles peuvent avoir accès au dossier sur simple demande et aussi formuler des requêtes de devoirs complémentaires.

"Ce que je voudrais, c’est que quelqu’un reprenne le dossier et l’examine avec un regard nouveau", confie Marie-Agnès, qui est aujourd’hui persuadée que sa sœur a été enlevée et se trouve à l’étranger. Ou alors qu’elle a été assassinée par Michel Fourniret (il chassait avec un de leurs oncles, dans la région de Sugny, il n’est pas impossible qu’il ait croisé Sylvie un jour, affirme Marie-Agnès). L’actualité récente nous a laissé penser que l’homme n’avait peut-être pas livré tous ses secrets. Une piste que les enquêteurs ont déjà explorée par le passé, mais qui n’a rien donné de concret.

Archive JT: reportage sur les 10 ans de la disparition de Sylvie Carlin, en 2004
->https://www.rtbf.be/auvio/detail_archi ... 04?id=2577274&jwsource=cl


https://www.rtbf.be/i
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/05/2017 13:51  Mis à jour: 19/05/2017 13:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Re : HONTE A LA BELGIQUE POUR SES NOMBREUX MEFAITS !!! VIDEO| Pour le fisc, Sylvie Carlin, disparue depuis près de 23 ans, est toujours vivante.

Sylvie Carlin, dans l'oubli depuis 23 ans par lavenir-tournai

La disparition de Sylvie Carlin, une étudiante infirmière de 19 ans, survenue en décembre 1994, reste une énigme. Aujourd'hui âgée de 80 ans, sa maman, Anita Crul, se dit "harcelée" par le fisc qui continue à lui adresser du courrier et des amendes pour sa fille. Une situation d'autant plus difficile à vivre qu' après plus de 22 ans, elle ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Sylvie.


« Je n’ai pas pu la conduire, se souvient Anita, mais Sylvie m’a dit : ‘‘ce n’est rien, maman j’irai à pied…’’ Et ce jour-là, elle n’est jamais arrivée chez sa sœur… ». C'était dix jours avant la fête de Noël, en 1994.

Depuis, plusieurs juges d’instructions et, au moins trois procureurs ont eu à traiter ce dossier. On a cru, à certains moments, que la vérité allait éclater. On a évoqué un suicide, mais le corps de la jeune fille n’a jamais été retrouvé, on a aussi pensé à un enlèvement. Une dernière hypothèse qui a refait surface lorsqu’on a découvert, quelques mois après la disparition de Sylvie, les scandales Dutroux et Fourniret.


On a aussi pensé à une fugue. Tant et si fort même qu’Anita reste encore aujourd’hui persuadée que tout n’a pas été vraiment mis en œuvre pour retrouver sa fille.

Cette dernière était majeure — elle avait vu le jour le 10 août 1975 et avait donc déjà 19 ans au moment des faits — et, à l’époque, on ne s’inquiétait pas comme aujourd’hui du sort des personnes majeures disparues.

Près de 23 ans après les faits, le mystère reste entier. Pour le fisc, Sylvie est toujours bien vivante et chaque année, celle-ci est invitée à remplir sa déclaration. Elle se voit même adresser des amendes pour n'avoir pas rempli son devoir.

Une situation surréaliste qui est à l'origine du coup de g... de sa maman comme le montre notre vidéo.

Et ce d'autant que l'affaire a fait l'objet d'un non-lieu du parquet de Tournai le 31 janvier 2017...

http://www.lavenir.net/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 07/11/2016 09:19  Mis à jour: 07/11/2016 13:01
 Mail envoyé à CHILD FOCUS
Difficile d'estimer la valeur de cette info, mais étant facilement, TRES facilement vérifiable, il est permis de se demander pourquoi, TOUS sont si passifs.....


Mail envoyé à CHILD FOCUS:
" Concerne pièce commémorative de 2€:
Cette pièce, au premier abord, c’est bien, mais c’est un
LEURRE :
Quelqu'un a vu Marc Dutroux sortir de la ferme du Pommeroeul à
Leers-et-Fosteau et sa mère qui y ayant habité jadis est
allée, par la suite, visiter lors de l'achat par les nouveaux
proprios

Comme elle ne voulait pas impliquer son fils, qui était avec une
personne mariée, j'ai envoyé, à l’époque, une lettre
anonyme au procureur Bourlet: NADA!

Ma mère a récemment repris contact avec la police de Thuin: «
on vous recontactera si des suites sont données »….pas de
suite et pourtant un mur récent ne semble avoir aucune raison
d'exister .
...
On pourrait y avoir dissimulé des corps et un petit trou et un
endoscope ferait l’affaire…..beaucoup de garagistes en sont
pourvus..."

Réponse :
"Bonjour,

Nous vous remercions pour votre mail et son contenu.

Nous vous conseillons de prendre contact avec la police concernant tout détail ou info concernant l'affaire Dutroux.

Nous vous remercions pour les liens envoyés et vous souhaitons bonne chance dans vos démarches.

Cordialement,

L'équipe childfocus,
MP

-----Original Message-----
From: Alexander Isakhanian
Sent: dimanche 6 novembre 2016 23:35"

Pourquoi ne pas fermer cette porte ?
Ne pas trop dépenser, ne pas trop insister que le fait que la police a peu élucidé.....on se demande si la famille avait eu une fortune conséquente et une notoriété ......


***************************************************************************************************
Bonjour Monsieur,
Merci de votre témoignage qui ne me surprend pas du tout quant aux réponses??? Reçues !!!
J'ai très souvent été dans ce genre de cas !!! " On ne se mouille pas" chez chez gens là !!!
Colette
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/01/2016 17:20  Mis à jour: 05/01/2016 17:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Re : POLICE FEDERALE ERREUR
Merci visiteur pour cette précision , de notre côté, nous avons rectifié de suite et en rouge ...
Malheureusement nous ne pouvons rectifier le site de la police ....
Répondre
Visiteurs
Posté le: 05/01/2016 16:09  Mis à jour: 05/01/2016 17:16
 POLICE FEDERALE ERREUR
Pour ce qui est de la police fédérale, m'étant interessé à l'affaire de Sylvie Carlin, j'ai contacté le service "avis de recherche" leur signalant dans mon mail (dont j'ai gardé copie) qu'il s'agissait du village de Roucourt et non pas Rocourt à 160kms de là. Tout cela pour signaler le "je-m'en-foutisme" de certains services judiciaires. Encore aujourd'hui l'erreur n'a pas été corrigée... C'est vous dire l'importance qu'ils donnent aux affaires (pas vraiment suivies).
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/10/2015 12:05  Mis à jour: 25/10/2015 12:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Re : Qui a placé un avis de recherche de Sylvie Carlin à Péruwelz...
C'est tout à fait normal , je suis le cas de Sylvie depuis 15 ans que j'agis sur le net et continuerai tant que ma santé le permettra !
J'ai aussi suivi l'aide apportée à la maman de Sylvie par les comités blancs ...
Ne jamais perdre espoir ...
Courage à la famille
N'hésitez pas à intervenir si vous avez besoin ...Nous vous aiderons à vous faire entendre .

Cordialement
Colette
Répondre
Visiteurs
Posté le: 25/10/2015 10:54  Mis à jour: 25/10/2015 11:59
 Re : Qui a placé un avis de recherche de Sylvie Carlin à Péruwelz...
Merci beaucoup pour votre intérêt!
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/10/2015 16:22  Mis à jour: 24/10/2015 16:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Qui a placé un avis de recherche de Sylvie Carlin à Péruwelz. Vous qui l'avez fait , ce serait bien de nous laisser un commentaire !
Bonjour, Malheureusement, nous n'avons reçu aucune information concernant Sylvie ... Ici , c'est un site international mais les avis de ce site circulent sur facebook !!!Et partout pour les internautes qui copient ... Je vais remettre l'avis de Sylvie en première ligne et poser la question ... Je signale que tous les commentaires sont approuvés par un administrateur , de ce fait, je peux l'envoyer à la nièce de Sylvie SANS QU'IL SOIT VISIBLE SUR LE SITE !!! Merci d'avance à la personne qui a affiché de nous répondre ... Courage à la famille de Sylvie : nous continuons et ne vous abandonnerons pas ! Cordialement Colette
Répondre
Visiteurs
Posté le: 23/10/2015 20:21  Mis à jour: 24/10/2015 16:14
 Avis de recherche Sylvie
Bonsoir, Je suis la nièce de Sylvie. Voilà je met ce commentaire suite à une affiche que mon frère a trouvé aujourd'hui à Péruwelz. Cette affiche était une copie conforme à votre article sur ce blog. Alors je me demandais si vous n'aviez pas des renseignements à ce sujet pour qu'on sache qui a déposé ces affiches dans la ville et pourquoi. si quelqu'un a des renseignements, on serait, ma famille et moi, contents d'en savoir plus.
Répondre
Visiteurs
Posté le: 27/07/2015 11:45  Mis à jour: 27/07/2015 12:57
 on est là pour s'entraider
il est tout de même étonnant que personne n'ai vu l'erreur avant,rocourt = liège , roucourt = peruwels = 156 km de distance. mais bon, mieux vaut tard que jamais esperons que la police fédérale corrigera aussi, je les ai contacté hier
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/07/2015 11:06  Mis à jour: 27/07/2015 11:08
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Re : roucourt et non rocourt
Coucou Maria,

Tu as raison , toi qui connais l'endroit .....
Il aura fallu 21 ans pour qu'on se rende compte de cette erreur sur le site de la police fédérale ... Je corrige de suite .
Grand merci
Répondre
Visiteurs
Posté le: 26/07/2015 23:02  Mis à jour: 27/07/2015 11:05
 roucourt et non rocourt
coucou colette après vérification des rues, celles-ci n'existent pas à rocourt ( liège), mais à roucourt ( peruwels), l'erreur vient de l'avis de la police fédérale , je sais, mais sylvie carlin a disparu à roucourt province du hainaut, près de tournai et non rocourt ( province de liège )
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10