|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
17 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 17

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
- Ce que Nordahl Lelandais a déclaré lors de la reconstitution ( vidéo). Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 16:25
Mort de Maëlys: Nordahl Lelandais a-t-il fait de nouvelles révélations lors de la reconstitution? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 13:38
Reconstitution en cours sur les bords de l'Yonne avec Michel Fourniret [Info L'Yonne républicaine]. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 12:54
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. “Nous étions convaincus que c’était Jean-Marc Reiser” témoigne une cousine de Françoise Hohmann, disparue en 1987. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 12:39
4 mois après sa disparition , où en est l'affaire de la disparition de Théo ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 12:07
Affaire Maëlys : un nouveau lieu apparaît durant la reconstitution... ( vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 12:00
La mère de Mathieu Caizergues interpelle le patron de la gendarmerie. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 11:52
SUIVRE "Reconstitution du meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais extrait de sa cellule en fin d'après-midi ." Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 24/09/2018 17:50
Affaire Maëlys : Pourquoi la reconstitution du meurtre de Maëlys a lieu la nuit ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 24/09/2018 17:48
Disparition de Sophie Le Tan : «Nous avons encore de l’espoir» disent ses parents … Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 24/09/2018 11:20

Les dangers d’internet ! On ne vous mettra jamais assez en garde « Ca peut vous arriver et de suite » !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 08-02-2018 (1112 lectures) Articles du même auteur
08/02/2018 ATTENTION !!! Soyez très prudents sur Internet ! Un Belge escroqué de 120.000 euros par des escrocs établis en Grande-Bretagne !!!Il y a des escrocs PARTOUT, A TOUS POINTS DE VUE, A TOUS MOMENTS …

IL Y A PLUS GRAVE , COMME LE FAIT RACONTE CI-DESSOUS ...
***********************************
22/05/2014 : Carol, 65 ans, ignorait tout des viols dont a été victime sa fille. Elle est sous le choc. La maman de Pamela Anderson n'en revient pas : un homme de 27 ans a vécu secrètement dans son placard pendant cinq jours avant......

Jarred Workman, 27 ans, doit faire face à 16 chefs d'accusation, dont le viol d'une mineure.

Si il est reconnu coupable, Workman s’oriente vers la perpétuité sans libération conditionnelle



Invité par une jeune fille de 14 ans rencontrée sur Internet, un homme de 27 ans a vécu secrètement dans son placard pendant cinq jours avant d'être découvert par la mère de l'adolescente venue ranger des vêtements, relate le site de Metro.

"J'étais choquée avant tout", explique la mère résidant en Caroline du Nord aux caméras de WSOCTV. "Je lui ai demandé qui il était et il m'a donné son vrai nom en affirmant qu'il avait 19 ans." Jarred Workman, 27 ans, s'est ensuite enfui en laissant son portefeuille et son téléphone portable derrière lui. Il s'est rendu à la police deux semaines plus tard.

"Je suis mal à l'aise dans ma propre maison, je n'arrive plus à dormir la nuit", poursuit la mère traumatisée. Elle ajoute: "Internet a ruiné ma fille, il a profité d'elle." Bien que la relation n'ait pas été forcée, Jarred Workman a été inculpé de viol en raison de l'âge de la jeune fille mineure. Il est aussi impliqué dans une autre affaire d'agression sexuelle.




Publiée le 21 mai 2014
Comté d'IREDELL, N.C.--Un homme accusé de plusieurs crimes à caractère sexuel implique comment une adolescente qu'il a rencontrée en ligne a transformé la vie.

Les enquêteurs ont arrêté Jared Ashley Workman lundi en fin d'après-midi. Il est inculpé de 11 chefs d'accusation de viol et de cinq chefs d'infraction sexuelle légale.

Le Comté d'Iredell dit que Workman a rencontré une fille de 14 ans sur les médias sociaux.
Ils ont bavardé pendant environ un mois et ensuite convenu de se rencontrer dans les bois près de la maison de l'adolescente dans la région de la vallée de l'amour du comté d'Iredell.

Les enquêteurs disent que l'adolescente a invité l'ouvrier à l'intérieur de la maison où il a créé sa résidence dans le placard de la jeune fille pendant cinq jours. La mère de la jeune fille n'avait aucune idée qu'il était là.

"Au cours de la journée, il était soit dans son placard ou dans sa chambre, et quand elle reviendrait à la maison de l'école ou durant le week-end, ou peu importe, il sortirait le soir," dit: le lieutenant Bill Hamby avec le Bureau du shérif du comté Iredell.

En l'espace de cinq jours, du 27 avril au 2 mai, Workman eut des relations sexuelles avec l'adolescente plusieurs fois.

La mère de l'enfant a trouvé Workman caché dans le placard quand elle est allée remettre quelques effets personnels de sa fille . Workman a décollé en cours d'exécution, a déclaré Hanne.

Les enquêteurs ont suivi Workman à travers les bois derrière la maison de l'adolescente, l’ouvrier a chuté : son portefeuille et un téléphone cellulaire tombés le long du chemin. C'est comme ça qu’il a été identifié. De plus, les chercheurs disent que l'adolescente leur a dit son nom.

Le cadre de l'enquête comprend l'histoire des médias sociaux de l'ouvrier.

Il a une poignée d'arrestations antérieures.

« Pour ces prédateurs les proies sur ces enfants, c'est vraiment frustrant » dit.Hamby

C' est pourquoi le comté d'Iredell ou réside Barbara O'Brien explique la nécessité des parents de surveiller étroitement les comptes de médias sociaux et les activités de leurs enfants
.

« Les gens ont vraiment peur de le faire avec leurs enfants »,dit O'Brien , « mais il s'agit d'un exemple réel, c’est pourquoi les gens ont besoin de savoir et surveiller ».

Si il est reconnu coupable, Workman s’oriente vers la perpétuité sans libération conditionnelle

TRADUCTION LIBRE Pas par une PRO !!!
© Colette Dubuisson ( Nounoursaris)

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/02/2018 17:18  Mis à jour: 08/02/2018 17:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4165
 Les dangers d’internet ! Un Belge escroqué de 120.000 euros par des escrocs établis en Grande-Bretagne !!!
Il a versé par Internet une somme à des escrocs britanniques

Un habitant de Waterloo aurait été dépouillé de plus de 120.000 euros par des escrocs établis en Grande-Bretagne, a indiqué jeudi le chef de corps de la police waterlootoise. L'homme, domicilié dans le quartier de la drève Richelle, a déposé plainte, mercredi, pour escroquerie sur internet.

Au terme de plusieurs échanges de courriers électroniques et de conversations téléphoniques, il aurait accepté d'investir dans une société établie à Londres. Il s'est rapidement avéré que l'entreprise concernée était factice.

Le préjudice du plaignant est estimé à plus de 120.000 euros.


Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/07/2016 11:52  Mis à jour: 26/07/2016 11:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4165
 Re : Les dangers d’internet ! Attention : une fausse vidéo sur Facebook dissimule un virus (MALWARE - Sous le nom de code Trojan.)Nombreux profils sont hackés !
Agent.BDYV, se cache un logiciel malveillant qui se propage via une fausse vidéo sur Facebook.

Gare, ne cliquez pas sur cette prétendue vidéo YouTube sur Facebook. Derrière, se cache en réalité un logiciel malveillant (malware). Le Trojan.Agent.BDYV se propage via les membres Facebook qui partagent ce piège sans le savoir, indique l'éditeur de suites de sécurité Bitdefender sur son blog. Il faut dire que la vidéo a de quoi attirer les plus curieux (un tantinet pervers) : la vidéo est censée montrer une femme filmée à son insu pendant qu'elle se déshabille.

Quelques secondes de vidéo et puis une fausse mise à jour

Quand le membre Facebook clique sur la vidéo, elle se lance pendant quelques secondes puis se bloque. Il est alors invité à mettre à jour le logiciel Adobe Flash. Il s'agit en fait d'une fausse mise à jour qui installe sur l'ordinateur le malware Trojan.
Agent.BDYV. Ce cheval de Troie peut s'installer via les principaux navigateurs Web comme Chrome, Firefox ou encore Internet Explorer. Il est capable ensuite de taguer des amis Facebook sur de nouvelles publications afin de les inciter à leur tour à installer à leur insu des logiciels malveillants via des liens piégés. Ces publications frauduleuses sont ensuite assez compliquées à supprimer.

"Les cybercriminels ont ainsi créé plus de 20 000 URL [adresses Web, ndlr] uniques redirigeant vers des sites malveillants, se faisant passer pour une vidéo Youtube qui montre une femme en train de se déshabiller devant la webcam", indique Catalin Cosoi, Responsable des Stratégies de Sécurité chez Bitdefender. Si vous voyez passer cette vidéo sur le mur d'un ami, ne cliquez surtout pas sur le lien et alertez la personne du danger qui la menace. Si elle a déjà cliqué par erreur, il lui faudra nettoyer son ordinateur du cheval de Troie par l'entremise d'un logiciel de sécurité ou d'un site qui se chargera de scanner son contenu à distance.

http://www.metronews.fr/high-tech/att ... n-virus/mngw!gHsi4yD0TaM/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/06/2016 13:51  Mis à jour: 24/06/2016 13:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4165
 Re : Les dangers d’internet !ATTENTION , NOUS SOMMES TOUS CONCERNES :à 24 ans, il donne rendez-vous a une fille de 13 ans via Facebook
Un individu de 24 ans a été placé sous contrôle judiciaire cette semaine à Nantes. Il est accusé d'avoir eu une relation sexuelle avec une ado de 13 ans rencontrée sur Facebook.

Les faits remontent à janvier. Cet homme de 24 ans envoie une invitation sur Facebook à une jeune ado de 13 ans. S'en suit une conversation entre les deux protagonistes. Rapidement, le jeune homme donne rendez-vous à son interlocutrice à la gare de Nantes. La jeune ado s'y rend, et accepte de suivre l'individu jusqu'à chez lui. C'est alors qu'elle déclare avoir eu une relation sexuelle avec lui car "il insistait". Le lendemain, la mère de la jeune fille découvre la relation. Elle demande des comptes au jeune homme qui ferme rapidement son compte. Des investigations ont permis de retrouver l'identité de l'individu.

Convoqué une première fois peu après les faits, il ne s'y était pas rendu. Il s'est finalement présenté ce mercredi 22 juin à la brigade des moeurs du commissariat de Nantes.
Il a reconnu avoir eu un compte Facebook, et être entré en relation avec une jeune collégienne de 13 ans, ajoutant avoir toujours eu connaissance de l'âge de cette dernière. Par ailleurs il affirme que la relation sexuelle qu'il a eu avec elle était "consentie". L'individu a finalement été déféré pour une convocation ultérieure. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

La police de son côté appelle à la vigilance des parents envers leurs enfants sur les réseaux sociaux. Les policiers recommandent aux adultes de dialoguer avec leurs enfants, pour connaître notamment leurs "amis" virtuels.



http://www.rcalaradio.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/05/2016 11:48  Mis à jour: 19/05/2016 11:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4165
 Les dangers d’internet ! «harponnée» sur les réseaux sociaux, une jeune fille de 14 ans victime d'un viol collectif par 4 garçons à Forest.
MÉFIEZ VOUS DES RENCONTRES SUR INTERNET !!!

Une instruction judiciaire a été ouverte par le parquet bruxellois suite à une sordide affaire s’étant déroulée le 14 avril dernier à Forest. Une gamine de 14 ans y été violée par quatre jeunes à tour de rôle.



La victime, âgée de 14 ans et demi, avait accepté, après les cours, de rencontrer dans un établissement, pour la première fois, le garçon avec lequel elle tchatait depuis quelque temps sur les réseaux sociaux, explique la Dernière Heure, qui révèle l’affaire. Le garçon l’aurait ensuite entraînée dans un immeuble vide où trois autres attendaient. L’adolescente dit y avoir été violée à tour de rôle par les quatre jeunes gens.

Les faits se sont produits dans le quartier de l’Altitude Cent. La victime a été examinée dans le service des urgences pédiatriques de l’hôpital Saint-Pierre. Elle est suivie depuis les faits par un pédopsychiatre.

http://www.lacapitale.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/03/2016 13:43  Mis à jour: 09/03/2016 13:45
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4165
 Les dangers d’internet ! Un jeune homme de 21 ans, mineur au moment des faits, comparaît à Bobigny : Il donnait rendez-vous à des ados sur Facebook pour les violer...
Un jeune homme de 21 ans, mineur au moment des faits, comparaît à Bobigny pour viols et tentatives de viols sur six adolescentes de 13-14 ans qui se sont portées parties civiles. Il sera jugé à huis clos devant la cour d'assises des mineurs de Saine-Saint-Denis jusque vendredi.



Le suspect, à l'époque lycéen à Bondy, prenait contact avec ses victimes sur le réseau social Facebook. Toutes plus jeunes que lui de quelques années, elles résidaient dans les quartiers Nord-Est de la capitale. Il réussissait à obtenir leur numéro de téléphone, et après échange de messages sulfureux, il insistait lourdement pour les rencontrer et passer à l'acte.

Un rapport compliqué avec le sexe opposé

Lors de la première matinée du procès mardi matin, le profil psychologique élaboré par l'experte ayant suivi le jeune homme a permis de révéler les frustrations du prévenu face au sexe opposé. « Le nombre de victimes est important et on espère que l’union fera la force de l’accusation dans cette affaire », a indiqué à l’AFP l’avocate de plusieurs parties civiles ,Me Delphine Casadei.

Le jeune homme avait été mis en examen en mai 2012 à la suite de deux plaintes qui avaient conduit les enquêteurs vers lui, et après une première plainte classée sans suite en juillet 2011. Il est incarcéré dix mois plus tard, après que trois autres victimes aient été identifiées, et au terme d'une enquête compliquée car les jeunes filles n'osaient parler, craignant le "qu'en dira-t-on" de leur entourage.

ladepeche.fr
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
9 - 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10