|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
21 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 21

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Un septuagénaire condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour viol sur mineur.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 09-06-2014 (1432 lectures) Articles du même auteur
Révoltant : rien que 10 ans pour ce que vous allez lire ! JUSTICE , RÉVEILLE TOI !!!
La victime faisait partie de son entourage proche et avait attendu d’avoir 20 ans pour révéler les faits à une amie. Des faits dont il avait été la victime alors qu’il avait six ans et jusqu’à ses neuf ans. La malheureuse victime s’était suicidée quelques temps après avoir déposé plainte.


La cour d’assises de la Savoie a condamné Jacques Bernadac à une peine de 10 ans de réclusion criminelle. Le septuagénaire, qui comparaissait libre, a été arrêté à la barre et incarcéré. Ce dernier était poursuivi pour viol aggravé sur mineur de 15 ans. L’avocat général, Pierre Filliard, avait requis une peine de 10 à 12 ans.

La victime faisait partie de son entourage proche et avait attendu d’avoir 20 ans pour révéler les faits à une amie. Des faits dont il avait été la victime alors qu’il avait six ans et jusqu’à ses neuf ans. Le plaignant s’était suicidé quelque temps après avoir déposé plainte.

Pendant les deux jours qu’a duré son procès et malgré les nombreux témoignages à charge, Jacques Bernadac est resté inflexible, affirmant qu’il ne s’agissait « que de mensonges. S’il s’est suicidé – et c’est malheureux – ce n’est pas parce que je l’avais violenté. Je n’ai jamais fait de mal à un enfant ».

Le président Philippe Busché l’avait encore interrogé : « Vous ne trouvez pas étrange que toutes ces personnes témoignent contre vous ? C’est étonnant non ? » Réponse de l’accusé : « Oui mais j’ai rien fait. Tout a été préparé pour m’accuser ».

Par S.D.http://www.ledauphine.com
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
0 + 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10