|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Grégory Villemin: un ex-enquêteur dénonce des «mensonges» dans le livre de Murielle Bolle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:33
Les familles des «disparus du fort de Tamié» veulent obtenir «des réponses»... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:24
Michel Fourniret devant les assises de Versailles : "C'est peut-être l'un des derniers moments pour le faire parler"!!! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 15:46
Alicia Allemeersch, 12 ans de disparition ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 11:56
Un assassinat pour s’emparer du magot des «postiches»: le crime à part de Fourniret. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 17:08
Affaire Fourniret : des ADN inexploités depuis 15 ans Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 14:24
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. des tracts diffusés en Allemagne. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 13:01
VIDEO. 11-Novembre : "On criait, on sautait, on gesticulait comme des fous" : l'armistice raconté par un soldat du front. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 16:16
Mort de Théo Hallez : son frère prend la parole contre ceux qui “mettent en cause l'honneur de sa famille”. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 13:45
Nordahl Lelandais a de nouveau été entendu , pour une troisième fois, pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer , il maintient sa version . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 13:13

Le corps sans vie de Béatrice BERLAIMONT, 14 ans a été retrouvé .....

Publié par Walda Colette Dubuisson le 07-11-2018 (4025 lectures) Articles du même auteur

07/11/2018 : Voir « Devoir d'enquête »: Le calvaire de Béatrice Berlaimont…
Pourquoi et comment Béatrice Berlaimont, 14 ans, disparait-elle le 21 novembre 2014 à Arlon ? Qui l'a enlevée ? Pourquoi l'école ne prévient-elle pas de l'absence de la jeune élève ? Aurait-on pu empêcher que cette adolescente vive un tel calvaire ?
****************************************
20/10/2018 : La mère de Jérémy Pierson, tristement connu pour être l’assassin de Béatrice Berlaimont, au tribunal dès lundi : elle lui faisait passer de la drogue en prison!!!
******************************************
29/05/2018 : Maîtres Dimitri Soblet et Dimitri De Coster, avocats de Jérémy Pierson, renoncent à plaider devant la Cour de cassation. "C'est le choix de notre client, on le respecte. M. Pierson a vraiment honte et nous dit regretter tout ce qu'il s'est passé. Il ne souhaite pas de Cassation qui pourrait aboutir à un second procès pour les parties civiles".
*****************************************
20/02/2018 : Les avocats de Jérémy Pierson, condamné la semaine dernière par la cour d'assises du Luxembourg à la réclusion à perpétuité, vont introduire un pourvoi en cassation.
***************************************
15/02/2018 : Jérémy Pierson condamné à la perpétuité...
******************************************
12/02/2018 : Jérémy Pierson, accusé du meurtre en 2014 de Béatrice Berlaimont, 14 ans, saura mercredi s’il évite ou non la perpétuité qui devrait être requise demain par l’avocate générale. Après l’audition des parties civiles, ce matin.
*****************************************
06/02/2018 : Jérémy Pierson, accusé d'avoir enlevé, séquestré, violé et assassiné Béatrice Berlaimont, va être confronté aux témoignages de policiers luxembourgeois.
*****************************************
29/01/2018 :Le terrible calvaire de Béatrice Berlaimont aux assises…
«Ce dangereux récidiviste doit rester toute sa vie en prison»
Le procès de l’assassin de s’ouvre ce lundi 29/01/2018. À 26 ans, il avait déjà un lourd passé judiciaire.

*Pour info : le suivi du procès se trouve dans les commentaires pour ne pas encombrer la page d’accueil où les notes deviennent trop importantes.
Merci de votre compréhension …

***********************************
24/01/2018 : Affaire Pierson: la mère de Béatrice réclame "une mise à disposition du gouvernement" ...
*********************************
27/11/2017 : Le 29 janvier s’ouvrira le procès du trentenaire, Jérémy Pierson, en aveux pour le meurtre de Béatrice et il devra aussi répondre d’une longue liste de préventions: enlèvement, viols, séquestration, vols avec violence, agression, coups et blessures, détention d’arme prohibée, détention de stupéfiants…
***************************************
22/11/2017 : Il y a trois ans, Béatrice Berlaimont, 14 ans, disparaissait sur le chemin de l’école
Jérémy Pierson comparaîtra prochainement devant la cour d’assises .
N’oublions pas et luttons pour que de telles horreurs ne se produisent plus « Peine A VIE, SANS REMISE DE PEINE POUR CES « TORDUS » ». Tous ceux qui sortent de prison RECIDIVENT ! PROPTEGEONS LES VICTIMES POTENTIELLES ET NON LES COUPABLES !!!
*******************************

03/10/2017 : Le procès de Jérémy Pierson débutera le 29 janvier à Arlon..
************************************
12/07/2017 : Jérémy Pierson renvoyé aux assises...
Il devra répondre de l’enlèvement, la séquestration, du viol et du meurtre de Béatrice Berlaimont et du viol d’une dame.
*************************************************
10/06/2017 : Chambre conseil Arlon -> Jérémy Pierson, meurtrier présumé de Béatrice Berlaimont, pourrait être jugé aux assises.
La chambre du conseil d’Arlon a ordonné vendredi la transmission du dossier de Jérémy Pierson à la chambre des mises en accusation de Liège, en vue d’un renvoi devant la cour d’assises .
************************************************
04/06/2017 : Le meurtre de Béatrice Berlaimont sans doute jugé aux assises.
Le parquet va requérir la perpétuité pour Jérémy Pierson.
***********************************************
24/03/2017 L’instruction sur la mort de Béatrice Berlaimont est officiellement clôturée au palais de justice d’Arlon. Le juge Jacques Langlois a renvoyé ce vendredi le dossier vers le procureur du Roi qui va prononcer son réquisitoire de renvoi vers la cour d’assises. Un procès qui n'est pas attendu avant la fin 2017 au plus tôt.
***************************************
22/02/2017: Affaire Béatrice Berlaimont : l'instruction est terminée.
Ce mardi 21/02/2017, l’assassin présumé, Jérémy Pierson, a vu sa détention préventive prolongée de deux mois par la chambre du conseil. Le juge d’instruction devrait renvoyer le dossier au procureur du Roi très prochainement.
******************************************
09/11/2016 :
A Arlon, deux ans après la disparition et la mort tragique de la Béatrice Berlaimont, la maman organise une marche en hommage à sa fille, le dimanche 27 novembre.
*****************************************************
06/10/2016 :Les révélations sur la mort de Béatrice Berlaimont: la fillette a vécu un véritable calvaire !!! (Vidéo)
************************************************
17/03/2016 : Le ravisseur de Bérényss a été condamné ce mercredi à quatre ans de prison pour une autre affaire, concernant les agressions sexuelles de trois fillettes, selon une information communiquée de source judiciaire.
**************************************************
16/03/2016 : Jérémy Pierson, le meurtrier présumé de Béatrice, sera jugé en 2017
*******************************************
10/12/2014 : Meurtre de Béatrice Berlaimont: Jérémy Pierson a été placé sous mandat d'arrêt pour viol, séquestration, tortures, enlèvement et meurtre (vidéo)
******************************************
02/12 : Le corps de Béatrice a été déposé à côté de ruches durant le week-end ou lundi

******************************************************
Les mots nous manquent pour exprimer toute la tristesse et la peine qui nous ont envahies après avoir appris la pénible nouvelle.
Nous partageons la douleur de la famille en ce moment et tenons à ce qu'elle sache que nous sommes de tout cœur avec elle.
Recevez nos sentiments de sympathie attristée.
Toutes nos pensées vous accompagnent.


Image redimensionnée


BELGIQUE :01/12 à 20h : Le parquet d'Arlon a donné une conférence de presse ce lundi soir. Pour l'instant, rien ne permet de déterminer les raisons de son décès : "Le médecin légiste a été requis et il a procédé à un examen sommaire externe du corps. Il procédera demain à une autopsie afin de déterminer les causes du décès qui demeurent inconnues à cet instant. L'enquête se poursuit afin d’identifier, le cas échéant, le ou les auteurs", a déclaré la substitute du Procureur du Roi d'Arlon, Sarah Pollet.


Publié le 22/11/2014 à la requête du Procureur du Roi de Arlon et en collaboration avec Child Focus

Béatrice BERLAIMONT

Faits
Le vendredi 21 novembre 2014 vers 7h30, Béatrice BERLAIMONT, âgée de 14 ans a quitté son domicile situé à Arlon. Depuis, elle ne s’est plus manifestée.

Béatrice mesure 1m60 et est de corpulence mince. Elle a les yeux bruns et de longs cheveux châtain.

Au moment de sa disparition, elle portait une veste en jeans à manches en simili cuir, des bottes noires. Elle a emporté un sac à dos bleu marine de la marque Eastpak et un sac à main en jeans.

****************************************

23/11/2014
Fouilles, hélicoptère, caméra thermique: les enquêteurs cherchent en vain la jeune Béatrice
Où est passée Béatrice Berlaimont? L’adolescente de 14 ans est introuvable depuis vendredi matin lorsqu’elle a quitté son domicile d’Arlon. Notre journaliste Mathieu Langer était sur place pour faire le point sur les recherches.


C’est une disparition jugée inquiétante car la jeune fille n’a pas le profil d’une fugueuse. La police mais aussi les pompiers ont effectué plusieurs recherches, notamment à l’aide d’une caméra thermique, mais cela n’a rien donné.

Très peu d'éléments pour l'enquête


Les enquêteurs ont donc très peu d’éléments. Le signal de son gsm s’est également éteint très rapidement. Toute personne possédant une information relative à cette disparition peut prendre contact avec les enquêteurs au 0800 30 300 ou via Child Focus au 116 000.

"La jeune fille avait des idées plutôt négatives"


Selon la substitute du procureur du Roi, aucune piste n’est privilégiée pour le moment. "La disparition est jugée inquiétante en raison de l’âge de la jeune fille, des circonstances et du fait qu’elle avait apparemment des idées plutôt négatives", explique Sarah Pollet.


De multiples moyens mis en place


"Il y a les moyens classiques d’audition, il y a différents moyens d’investigation via téléphonie etc. Des recherches et des fouilles ont également été effectuées et un hélicoptère de la police est venu en renfort. Depuis hier, Child Focus a été mobilisé pour mettre des affichettes et un avis presse a été fait hier soir."


Le point sur la disparition de Béatrice Berlaimont, 14 ans, à Arlon
********************************************
24/11/2014 : De plus en plus d'inquiétude pour la jeune Béatrice, disparue depuis vendredi
Cette disparition est jugée inquiétante et le parquet est d’autant plus préoccupé que les recherches intenses menées samedi et dimanche n’ont rien donné jusqu’ici. Le temps ne travaille pas pour les enquêteurs.

Béatrice Berlaimont, 14 ans, domiciliée à Schoppach, un quartier d’Arlon, étudie à l’athénée royal local où elle est en 3e année. «Une gamine sans histoire», nous ont dit des proches.

Pourquoi ne s’est-elle pas présentée à l’école vendredi matin? Impossible de le dire à l’heure actuelle. L’athénée a prévenu la maman et la machine s’est mise en route en fin de journée, le temps de vérifier que l’adolescente n’était pas à tel ou tel endroit où elle avait l’habitude d’aller.

Hélicoptère grand-ducal

Quand ces pistes ont été épuisées, le parquet a décidé d’engager de gros moyens. En vertu des accords de coopération avec le Grand-Duché, nos voisins ont mis un hélicoptère à la disposition des autorités judiciaires belges. Les agents du département nature et forêt (DNF) ont été mis à contribution, travaillant en cheville avec la police et l’hélico.

Les policiers ont vu toutes les copines et copains de la disparue, en quête d’indices qui auraient pu les mettre sur une piste. En vain.

Ensuite, les enquêteurs ont entrepris de fouiller les locaux de l’athénée de fond en comble. Ils en sont revenus bredouilles.

Toutes les pistes ont été envisagées, même une mauvaise rencontre via internet et un piège qu’aurait pu lui tendre un tiers. Après examen des appareils informatiques, rien à exploiter.

Les parents, inquiets, ont expliqué que leur fille n’avait jamais fait de fugue et que ce genre de comportement ne lui ressemblait pas. Une analyse partagée par nombre de leurs proches.

Samedi vers 17 heures, les fouilles ont été interrompues pour reprendre dimanche matin de plus belle. En vain.

Les enquêteurs ont fermé toute une série de portes. À l’heure d’écrire ces lignes, il n’y avait toujours pas l’ombre d’une piste.

Et ce, malgré l’aide de Child Focus. Dès la mi-journée, samedi, un avis a été diffusé en collaboration avec le parquet vers la presse.

Il y a eu des appels de personnes qui ont signalé certaines choses qui n’ont pas pu faire avancer l’enquête.

Que fera-t-on ce lundi? «Le dossier va retourner à Arlon, explique le 1er substitut chestrolais Étienne Donnay qui était de garde. Nous ferons le point sur les éléments en notre possession et on avisera pour savoir comment il faut orienter les recherches. Ce qui est sûr, c’est que la grève en Luxembourg n’entravera en rien ces recherches.»
[/b]

********************************
25/11/2014 : toujours aucune nouvelle de Béatrice : l'armée appelée en renfort !



14h 30 : 70 militaires en appui pour tenter de retrouver Béatrice Berlaimont..
Aucune piste n'est écartée




***************************************

BELGIQUE : 27/11 : La police fédérale Belge lance un appel en France

La police fédérale belge lance un appel à témoins après la disparition de Béatrice Berlaimont, une jeune fille de 14 ans qui n’a plus donné signe de vie depuis vendredi.

Le vendredi 21 novembre, vers 7 h 30, Béatrice Berlaimont, âgée de 14 ans, a quitté son domicile situé à Arlon, une ville belge située en province wallonne, à quelques encablures du Luxembourg. Même si la jeune fille n’est pas connue pour être une ado à problème, les autorités privilégient à l’heure actuelle la piste d’une fugue. Et ils ont des raisons de penser qu’elle se trouve ici en France. Dans le même temps, des recherches tous azimuts sont menées outre-Quiévrain.

Béatrice mesure 1,60 m et elle est de corpulence mince. Elle a les yeux bruns et de longs cheveux châtains. Au moment de sa disparition, elle portait une veste en jeans à manches en simili cuir avec des bottes noires. Elle a emporté un sac à dos bleu marine de la marque Eastpak et un sac à main en jeans.

La police fédérale lance donc un appel à toute personne qui aurait vu Béatrice Berlaimont, ou qui connaît l’endroit où elle se trouve.

Les autorités belges ont mis en place un numéro de téléphone gratuit : 00 32 26 40 35 87. Les témoignages peuvent également parvenir à l’adresse mail avisderecherche@police.be

********************************
01/12/2014 :

Dénouement tragique dans l'affaire de la disparition de Béatrice Berlaimont. Le corps de la jeune fille a été retrouvé sans vie.

Selon nos informations, une macabre découverte a été effectuée, ce lundi en milieu d’après-midi à Arlon, dans le bois de Sesselich, qui avaient pourtant déjà été fouillés.
Le parquet du Luxembourg a confirmé qu’il s’agissait du corps de Béatrice Berlaimont, cette jeune fille de 14 ans, disparue depuis plus d’une semaine.


http://www.lavenir.net

Elle avait disparu le vendredi 21 novembre aux environs de 7h30 après avoir quitté son domicile de Schoppach, près d’Arlon. Elle devait se rendre à l’école mais n’avait plus donné signe de vie depuis.

Son corps a été retrouvé dans le bois de Sesselich, un quartier d’Arlon. Ce bois se trouve sur le chemin de l’école de Béatrice Berlaimont.

La police est actuellement sur place et a complètement bouclé le quartier.
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/11/2018 16:47  Mis à jour: 07/11/2018 16:47
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 07/11/2018 : Voir « Devoir d'enquête »: Le calvaire de Béatrice Berlaimont…
Pourquoi et comment Béatrice Berlaimont, 14 ans, disparait-elle le 21 novembre 2014 à Arlon ? Qui l'a enlevée ? Pourquoi l'école ne prévient-elle pas de l'absence de la jeune élève ? Aurait-on pu empêcher que cette adolescente vive un tel calvaire ?

« Devoir d'enquête »->

https://www.rtbf.be/tv/emission/detail ... id=10060453&emissionId=94
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/10/2018 14:26  Mis à jour: 20/10/2018 14:26
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT :Qui La mère de Jérémy Pierson passe au tribunal dès lundi : elle lui faisait passer de la drogue en prison!!!
Durant le procès, il a été expliqué que Jérémy Pierson avait connu par le passé pas mal de problèmes liés à la drogue : cocaïne, MDMA, kétamine, cannabis. Le jour où il a enlevé Béatrice Berlaimont, il était d’ailleurs sous influence d’un cocktail de drogues assez costaud.

Lundi, c’est au tour de la mère de Pierson d’avoir affaire à la justice. En effet, elle devra répondre d’infractions à la loi sur les stupéfiants.Pour lui avoir fait passer de la drogue en prison!!!
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/05/2018 10:36  Mis à jour: 29/05/2018 10:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Maîtres Dimitri Soblet et Dimitri De Coster, avocats de Jérémy Pierson, renoncent à plaider devant la Cour de cassation. "C'est le choix de notre client, on le respecte.
Mes Dimitri Soblet et Dimitri De Coster, avocats de Jérémy Pierson, renoncent à plaider devant la Cour de cassation.

Un pourvoi en Cassation avait été introduit rapidement après l'arrêt de la cour d'assises du Luxembourg, mais Jérémy Pierson a fait savoir officiellement à ses avocats qu'il ne souhaitait pas que la procédure aille plus loin.

Les avocats devaient déposer un mémoire pour le 13 juin, selon les délais fixés. Ils ne le feront pas. "C'est le choix de notre client, on le respecte. M. Pierson a vraiment honte et nous dit regretter tout ce qu'il s'est passé. Il ne souhaite pas de Cassation qui pourrait aboutir à un second procès pour les parties civiles", affirme Me De Coster .

Jérémy Pierson a été condamné en février par la cour d'assises du Luxembourg à la réclusion à perpétuité pour enlèvement, séquestration, viol et assassinat de la jeune Béatrice Berlaimont.

Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/02/2018 10:30  Mis à jour: 20/02/2018 10:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT: Les avocats de Jérémy Pierson, condamné la semaine dernière par la cour d'assises du Luxembourg à la réclusion à perpétuité, vont introduire un pourvoi en cassation..
"Nous avons un mandat qui va dans ce sens, et le pourvoi sera signé, c'est une certitude", indique Dimitri Soblet, qui défendait avec Dimitri De Coster le tueur de la jeune Béatrice Berlaimont.

La justification du pourvoi en cassation tient notamment dans le fait que "l'arrêt sur la culpabilité est laconique sur la question de la préméditation", selon Dimitri Soblet. "Lors de sa plaidoirie, mon confrère Me De Coster a plaidé sur l'existence de circonstances atténuantes dans le chef de Jérémy Pierson, eu égard à un parcours de vie extrêmement chaotique, une enfance difficile, etc. Mais l'arrêt est muet sur ce point. Nous aimerions savoir ce que le jury a fait de cet élément", avance l'avocat.

Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/02/2018 13:34  Mis à jour: 16/02/2018 13:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT.Pierson condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Les victimes sont soulagées… ( Vidéo)


C'est la plus lourde peine prévue par la loi dont écope Jérémy Pierson : la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une mise à disposition du tribunal d’application des peines pendant 15 ans. Une condamnation qui soulage les victimes de Pierson.

L’émotion était grande, ce jeudi, à la Cour d’Assises du Luxembourg à Arlon à la lecture de l’arrêt de la peine.

Si, dans la matinée, les avocats de la défense avaient demandé au jury de tenir compte de l’enfance misérable de l’accusé et de lui accorder des circonstances atténuantes, l’avocate générale avait, de son côté, requis le maximum.

Sarah Pollet a expliqué tenir compte de 3 constats :

Les faits odieux, qui démontrent un manque total du respect de la vie humaine.
Les antécédents judiciaires de Jérémy Pierson pour lesquels il a déjà bénéficié de toutes les mesures de faveur qui lui auraient permis de changer.
La personnalité psychopathique et dangereuse de l’accusé.

Après plus de deux heures de délibération, le jury a décidé de suivre le Ministère public et de condamner Jérémy Pierson à la peine maximale.

https://www.tvlux.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/02/2018 14:21  Mis à jour: 15/02/2018 14:21
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT. Jérémy Pierson condamné à la perpétuité.
La cour d'assises de la province de Luxembourg a condamné, jeudi, l'assassin de Béatrice Berlaimont, Jérémy Pierson, 30 ans, à la réclusion à perpétuité assortie d'une mise à disposition du tribunal d'application des peines pour 15 ans.

La sanction a été prononcée sur le coup de 13h30. Aucune circonstance atténuante n'a été retenue. Cette peine maximale avait été réclamée par l'avocat général, Sarah Pollet.

Plus tôt dans la journée, l'avocat de Jérémy Pierson, Me Dimitri De Coster, avait demandé devant la cour d'assises du Luxembourg, lors du débat sur la peine, de reconnaître dans l'enfance de l'accusé des circonstances atténuantes en vue de la décision sur la peine. Aucune peine chiffrée n'avait cependant été demandée par la défense.

"Il est hors de question que vous excusiez M. Pierson", a entamé Me De Coster, en s'adressant à la cour et au jury. L'avocat de la défense a évoqué un manque d'amour et de repères pour l'accusé durant son enfance. Jérémy Pierson n'a jamais connu son père. "Sa mère n'était jamais là et il a parfois dû dormir dans la rue. Tout cela, on ne devrait pas en tenir compte? ", a fait valoir Me De Coster.

"Ce qu'il a fait est ignoble, mais on ne doit pas en tenir compte toute sa vie. Sinon il n'y a pas de place pour se reconstruire", a ajouté le conseil de l'accusé, évoquant a contrario "une part de lumière". L'avocat a présenté la prison comme un lieu de peine mais aussi l'endroit où la réhabilitation doit être envisagée. "Quand il y a une part de lumière, on peut croire en l'homme", a-t-il plaidé.

"Il n'a pas franchi la frontière des monstres"
La défense s'étonne aussi des conclusions des experts évoquant une thérapie illusoire. "C'est peut-être le cas aujourd'hui mais qu'en sera-t-il demain? ", a noté l'avocat de Jérémy Pierson.

"S'il a franchi la frontière des hommes, il n'a pas franchi celle des monstres. Nous sommes des hommes et appartenons à cette communauté", a encore souligné le conseil. Et Me De Coster de conclure enfin à l'adresse de la cour et du jury : "Prenez le temps d'envisager l'homme qu'il aurait pu être et qu'il pourrait être".

Comme avant l'entrée du jury en délibération pour décider de la culpabilité pour les différents faits dont Jérémy Pierson était accusé, ce dernier n'a rien souhaité ajouter à l'issue du débat sur la peine.

La cour et le jury se sont retirés en milieu de matinée jeudi. L'arrêt doit être prononcé dans le courant de la journée.

Source: Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/02/2018 12:17  Mis à jour: 14/02/2018 12:17
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT. Pour l'avocat général, Jérémy Pierson a tout prémédité : "Il a laissé Béatrice 36 heures pour être sûr qu'elle soit morte".
Les différentes parties ont répliqué une dernière fois, mardi, au procès Jérémy Pierson, l'assassin présumé de la jeune Béatrice Berlaimont, devant la cour d'assises du Luxembourg, avant l'entrée en délibération du jury sur la culpabilité.

L'accusé n'a, de son côté, rien souhaité ajouter. Jérémy Pierson doit répondre de l'enlèvement, du viol, de la séquestration et de l'assassinat de la jeune Béatrice, 14 ans, enlevée sur le chemin de l'école à Arlon, le 21 novembre 2014. Il est aussi accusé d'une agression sexuelle sur une jeune automobiliste, Sauvane Watelet, le 4 décembre de la même année, à Arlon, trois jours après la découverte du corps de Béatrice dans une sapinière à Sesselich (Arlon)

Il est encore visé par d'autres faits, dont des vols de voiture en Belgique et en France, mais aussi d'agression sur une joggeuse dans un parc à Luxembourg et d'une dame à Saint-Avold (France) alors qu'elle était dans sa voiture.

La défense a plaidé que la mort de Béatrice Berlaimont était la suite d'un enlèvement qui a occasionné le décès, contestant de la sorte la préméditation et même le meurtre. Dans sa version des faits, Jérémy Pierson explique avoir retrouvé morte l'adolescente, qu'il avait enlevée, dans un mirador à Allondrelle-la-Malmaison (France), où il l'avait laissée entravée par une corde et du ruban adhésif. Il dit avoir ensuite déposé le corps à l'endroit où il sera retrouvé.

"Il a mis un terme à sa vie car elle ne pouvait plus lui servir", a répliqué Me Jean Mignon, conseil de la mère et du beau-père de Béatrice, et de Sauvane Watelet. L'avocat a évoqué un "calvaire qui allait se terminer par une condamnation à mort".

Me Frédéric Gavroy, avocat du père et de la belle-mère de Béatrice Berlaimont, a dit ne pas pouvoir se résoudre à l'idée d'un enlèvement qui a mal tourné. "C'est qui qui a tué Béatrice ? C'est la corde. Béatrice ne s'est pas pris les pieds dedans, c'est Jérémy Pierson qui lui a mis. N'importe quel enfant sait que mettre une corde autour du cou est dangereux et grave", a-t-il lancé en réplique.

Le conseil des parties civiles note que Jérémy Pierson savait où se trouvait le mirador et que ceci a fait l'objet d'une réflexion . "La porte du mirador ne s'ouvre que vers l'intérieur. La pauvre enfant est entravée à 2 mètres de haut", a souligné Me Gavroy, pointant le fait que l'adolescente ne pouvait dès lors pas s'échapper, à moins de tomber. "Il n'y avait pas besoin, en plus, de lui mettre une corde autour du cou. Et pourquoi avec un noeud coulant que l'on ne pas peut défaire ? ", a-t-il encore soulevé.

Pour l'avocat général Sarah Pollet, l'intention homicide était bien présente vu l'endroit du corps, le froid ou les conditions physiques. "Il n'y avait pas d'autres conséquences possibles que la mort", a répliqué la représentante de l'accusation, évoquant des "gestes machiavéliques".

A ses yeux, la préméditation ne fait aussi aucun doute. "Dans le mirador, Béatrice a été entravée comme jamais et comme si cela ne suffisait pas, il lui passe une corde autour du cou. Il la laisse 36 heures sans manger ou boire. Il a agi avec détermination. Là, le piège criminel mis en place autour de Béatrice s'est refermé. Il la laisse 36 heures pour être sûr qu'elle soit morte", a encore asséné Sarah Pollet.

Du côté de la défense de l'accusé, Me Dimitri De Coster a répété qu'il y avait doute sur l'intention homicide. "Dès les premières heures, la thèse de Jérémy Pierson a été jugé vraisemblable selon les légistes", a-t-il souligné. Me De Coster estime aussi que son client n'est pas un psychopathe comme présenté par d'autres parties. "Si Jérémy Pierson était réellement un psychopathe ou un assassin, il n'aurait pas livré le corps pour que l'on puisse le retrouver", a-t-il conclu en réplique.

Ayant eu la parole en dernier, Jérémy Pierson n'a rien souhaité ajouter. Le jury entrera en délibération mercredi. Jérémy Pierson est visé en tout par 27 faits. Le questionnaire soumis aux jurés comptera une quarantaine de questions.

Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/02/2018 12:23  Mis à jour: 12/02/2018 12:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affair Béatrice BERLAIMONT. Pierson face à la perpétuité.
«J’entends tout le monde parler de la perpétuité comme si c’était une évidence. Je ne suis pas d’accord. Il y a aura un débat sur la peine, j’y compte bien », tranche Me Dimitri Soblet, l’un des avocats de Jérémy Pierson, accusé notamment du meurtre en 2014 de Béatrice Berlaimont.

Avec son confrère Me Dimitri De Coster, ils vont devoir livrer une partie très serrée, en cette troisième et dernière semaine du procès de leur client devant les assises du Luxembourg belge à Arlon. Dès ce matin, les défenseurs des victimes plaideront avant que l’avocate générale, Sarah Pollet, ne prenne ses réquisitions dans l’après-midi. On le sait depuis plusieurs mois, la procureure de division d’Arlon, qui fut dans une autre vie l’avocate de Michelle Martin (ex-femme du pédophile Marc Dutroux) va requérir la perpétuité contre Jérémy Pierson. Compte tenu de l’ensemble des charges qui pèsent sur l’accusé, les jurés répondront mercredi à « 45 ou 48 questions » lors de leur délibéré.

« Un garçon fourbe »
Pierson, âgé de 30 ans, est jugé depuis le 29 janvier pour l’assassinat de Béatrice, une adolescente de 14 ans, qu’il a enlevée le 21 novembre 2014, séquestrée et torturée entre Belgique et France. L’accusé abandonne son corps qui est retrouvé par un promeneur dans une sapinière le 1er décembre. Il répond aussi du viol sous contrainte de Sauvane, 21 ans, qui parvient à lui échapper, le 4 décembre. L’ADN que Pierson a laissé sur son pantalon permettra de l’identifier le 8 décembre. Après une course-poursuite mouvementée au Luxembourg, il agresse au couteau, à Saint-Avold, une automobiliste qui le met en fuite, le 9 décembre, jour de son arrestation. Cette dernière, qui n’a pas témoigné le jour prévu la semaine dernière ni vendredi matin, audience où elle avait été reconvoquée, pourrait se présenter in extremis ce matin. Elle racontera (peut-être) comment Pierson l’a surprise dans sa voiture, rue Mangin, et blessée à la main lors d’une scène très violente.

Une autre victime a marqué ce procès. Une jeune Finlandaise attaquée au parc Laval au Grand-Duché de Luxembourg, le 12 juin 2014, et qui a affronté un Pierson armé d’un Taser. Il a tenté de l’anesthésier en lui appliquant un soporifique sur la bouche. Elle l’a identifié sur Facebook après son arrestation dans l’affaire Béatrice.

« Depuis le début du procès, les témoins ont tous décrit un garçon fourbe, qui s’attaque aux faibles. Il doit rester en prison le plus longtemps possible car il est dangereux et le soigner est illusoire, ont dit les psychiatres », rappelle Isabelle Hustin, la mère de Béatrice.

Reportage vidéo sur www.republicain-lorrain.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/02/2018 13:03  Mis à jour: 08/02/2018 13:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT.Ni honte ni remords dans le chef de Jérémy Pierson.
La cour d'assises de la province de Luxembourg a entendu jeudi matin la psychiatre et le psychologue mandatés par le juge d'instruction pour réaliser l'examen psychiatrique et psychologique de Jérémy Pierson, accusé notamment de l'enlèvement, la séquestration, le viol et l'assassinat de la jeune Béatrice Berlaimont.

La psychiatre a évoqué d'emblée des entretiens "très difficiles" avec un homme peu loquace. "C'est une personne qui ne dégage aucun affect et n'exprime aucune émotion dans le verbal et le non-verbal. Il est très froid. Il est poli mais il ne dégage rien d'un point de vue émotionnel: pas de culpabilité, pas de honte, pas de remords".

La loi sans impact sur sa vie
Etant donné l'absence d'émotions et les nombreux antécédents judiciaires de l'accusé, la psychiatre estime avoir affaire à "une personnalité de type psychopathique, c'est-à-dire qui traverse la vie sans prendre en considération la loi et sur laquelle la loi n'a pas d'impact".

Conscient de ses actes
La psychiatre estime par contre que Jérémy Pierson ne présente pas de trouble mental susceptible d'entraîner une absence de responsabilité. "Il a des capacités intellectuelles tirant vers la limite inférieure mais il est conscient de ses actes et de ce qu'il fait".

"Blessure narcissique"
Le psychologue, qui a soumis Jérémy Pierson à une série de tests, a confirmé qu'il s'en dégageait "une personnalité avec des traits psychopathiques". Selon le psychologue, la personnalité de l'accusé s'est développée au départ d'une "blessure narcissique" et fonctionne de manière impulsive et "sur la défensive", particulièrement à l'égard de "l'identité féminine".

Pas affecté par l'incarcération
Le psychologue s'est également étonné de l'absence d'émotions de l'accusé, notamment par rapport à son incarcération. "On pouvait s'attendre à quelqu'un d'abattu. Or, on a quelqu'un de très peu loquace et qui manifeste très peu d'émotions".

Thérapie?
Interrogée sur l'utilité éventuelle d'une thérapie, la psychiatre a exprimé de nettes réserves. "La personne n'exprime pas de remords, n'exprime rien, ne montre pas de culpabilité... Dans un cas comme ça, c'est illusoire".

http://www.7sur7.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/02/2018 12:40  Mis à jour: 06/02/2018 12:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Béatrice BERLAIMONT. La police luxembourgeoise témoigne. Procès en direct ->
Jérémy Pierson, accusé d'avoir enlevé, séquestré, violé et assassiné Béatrice Berlaimont, va être confronté aux témoignages de policiers luxembourgeois.

Jérémy Pierson était déjà passé aux aveux concernant l'enlèvement, la séquestration et le viol de Béatrice Berlaimont lundi dernier mais de nombreux autres crimes lui sont encore reprochés.

Nous vous livrions hier le témoignage de la joggeuse qui avait été agressée dans le parc Laval à Luxembourg le 12 juin 2014.

Mardi matin, ce sont des policiers luxembourgeois qui vont témoigner dans le cadre d'un délit de fuite qui est reproché à l'accusé.

EN DIRECT -> http://5minutes.rtl.lu/grande-region/france/1131599.html
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/02/2018 17:19  Mis à jour: 05/02/2018 17:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Avant de tuer Béatrice, Jérémy Pierson a agressé une joggeuse finlandaise: elle raconte son calvaire.
La cour d'assises de la province de Luxembourg a entendu lundi matin, dans le cadre du procès de Jérémy Pierson, le témoignage d'une jeune joggeuse finlandaise agressée en 2014 dans un parc de la ville de Luxembourg, quelques mois avant l'enlèvement de Béatrice Berlaimont.

Les faits se sont déroulés le 12 juin 2014, soit cinq mois et demi avant la disparition de la jeune Béatrice Berlaimont, survenue le 21 novembre 2014 à Arlon. Le soir du 12 juin, une Finlandaise alors âgée de 18 ans et résidant à Luxembourg, s'est rendue dans le parc Laval, non loin de son domicile, pour y faire un jogging. Arrivée à hauteur d'un individu, celui-ci l'a soudain attrapée "de manière très agressive", a-t-elle raconté lundi devant la cour d'assises. "Mon pire cauchemar est devenu réalité." Malgré les cris et les tentatives de la victime pour s'échapper, l'agresseur a tenté à plusieurs reprises de presser un linge blanc sur le visage de la jeune Finlandaise. "J'ai supposé que ce tissu était imbibé d'une substance pour m'anesthésier. J'ai essayé de repousser sa main et de ne pas respirer ce tissu."


Une vingtaine de décharges: Pierson s'acharne

La victime a ensuite ressenti "un coup violent sur la poitrine", avant de tomber et de se retrouver "les jambes en l'air". "J'ai compris qu'il avait un taser et que je luttais pour ma survie. Il m'a donné une vingtaine de décharges. Certaines d'entre elles ont laissé des traces sur ma poitrine", a encore narré la jeune femme, venue de Finlande pour témoigner, assistée d'un traducteur. "J'ai utilisé toutes les forces qui me restaient, je me suis penchée et je l'ai mordu à la main. Il a lâché son emprise et je me suis levée."


La victime résiste de toutes ses forces et fait fuir son agresseur

L'agresseur a ensuite poussé violemment la victime dans un buisson. "A ce stade, il avait l'air très fâché et de plus en plus agressif. J'étais genoux à terre et il a continué à utiliser le taser. J'ai crié autant que je pouvais. J'ai pensé qu'il fallait que je reste consciente et que je continue à crier et à me débattre." Face à la résistance de la victime, l'agresseur finira par se relever et par s'en aller. Effrayée et affaiblie, la jeune joggeuse a finalement été secourue par une passante. L'agression a duré une dizaine de minutes.


Elle voit le visage de Pierson sur Facebook

Ce n'est que quelques mois plus tard, après l'arrestation de Jérémy Pierson en décembre 2014 et la médiatisation qui a suivi, que la victime a reconnu son agresseur, a-t-elle encore expliqué. "J'ai vu sur ma page Facebook une photo de lui et j'ai reconnu tout de suite mon agresseur."

Un prélèvement ADN a confirmé, par la suite, que l'agresseur du parc Laval était bien Jérémy Pierson. Ce dernier a répété lundi n'avoir toutefois aucun souvenir de ces faits. "Je ne conteste pas les faits mais je n'ai pas d'explications. Je ne me souviens plus", a-t-il répondu à une question de l'avocat général, qui venait de lui demander si la mémoire lui était revenue après ce témoignage.


Egalement accusé du vol de deux voitures

Ce lundi, la cour d'assises a également entendu le témoignage d'un couple d'Arlonnais victimes du vol de leurs deux voitures à quelques jours d'intervalle, en novembre 2014. Les deux véhicules ont été utilisés par Jérémy Pierson, l'assassin présumé de la jeune Béatrice Berlaimont. Le premier vol a été commis le 20 novembre 2014, en soirée, dans une habitation d'Arlon, alors même qu'une dame et sa fille s'y trouvaient. Le voleur a pu pénétrer dans le jardin avant de s'introduire dans la maison par une porte-fenêtre restée ouverte. "Quelqu'un est entré par l'arrière, a pris mon sac à main", a raconté l'Arlonnaise de 51 ans. "Il est reparti par la porte d'entrée et a pris la voiture (une Volvo XC60, NDLR). Quand mon mari est rentré vers 20h45, il m'a demandé, surpris, ce que je faisais là car la voiture n'était plus garée devant la maison." Outre les clefs de la Volvo, le sac à main volé renfermait les clefs de la seconde voiture du couple, une Toyota Avensis, ainsi qu'un GSM et un portefeuille.


"On s'est dit qu'il pouvait y avoir un lien avec l'enlèvement de Béatrice, qui a eu lieu à 500 mètres à vol d'oiseau de chez nous"

La disparition de la jeune Béatrice Berlaimont, 14 ans, a eu lieu le 21 novembre 2014, soit le lendemain du vol de la Volvo. "Dès le départ, on s'est dit qu'il pouvait y avoir un lien avec l'enlèvement de Béatrice, qui a eu lieu à 500 mètres à vol d'oiseau de chez nous", a encore relevé la témoin, qui s'est étonnée que la police n'ait pas relevé les empreintes sur la porte d'entrée de la maison. "S'il n'avait pas su prendre la voiture, toute l'histoire aurait été différente", a-t-elle aussi regretté.


"Une canette de Red Bull, des mégots de cigarettes dont certains avec du rouge à lèvre, un coussin dans le coffre"

Le second témoin, l'époux, a pour sa part raconté avoir été contacté le 29 novembre 2014 par la police française qui venait de retrouver la Volvo XC60 dans la localité d'Allondrelle-la-Malmaison, non loin de la frontière belge. "On a ouvert le véhicule et j'y ai surtout trouvé des choses qui ne m'appartenaient pas... comme une canette de Red Bull, des mégots de cigarettes dont certains avec du rouge à lèvre, un coussin dans le coffre. J'ai été étonné de l'état du véhicule, qui était très sale", a raconté le cadre bancaire de 52 ans.


La Volvo du couple a été utilisée par Jérémy Pierson lors de l'enlèvement, la séquestration et le viol de Béatrice Berlaimont

Le couple d'Arlonnais n'est pas au bout de ses peines puisque le soir même, le 29 novembre, il constatera le vol de son second véhicule. "Ma fille était rentrée à la maison avant nous, vers 21h30, avec la Toyota. Lorsque nous sommes rentrés ma femme et moi vers 22h45, rebelote, la voiture n'était plus là!", a encore expliqué le témoin, se disant convaincu que la famille était surveillée par le voleur, étant donné le court laps de temps entre le retour de la fille du couple au domicile et le vol du véhicule. La Volvo XC60 volée le 20 novembre a été utilisée par Jérémy Pierson lors de l'enlèvement, la séquestration et le viol de Béatrice Berlaimont. Le véhicule finira en panne et embourbé près d'Allondrelle-la-Malmaison, à proximité de l'endroit où l'adolescente de 14 ans a été séquestrée pendant plusieurs jours. La Volvo étant hors d'usage, Jérémy Pierson a subtilisé le 29 novembre la Toyota, dont il avait dérobé les clefs une semaine plus tôt.

https://www.rtl.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/02/2018 16:43  Mis à jour: 03/02/2018 16:44
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT : Les SMS odieux envoyés par Jérémy Pierson avec le GSM de Sauvane...
Jérémy Pierson, accusé devant la cour d'assises de la province de Luxembourg notamment de l'agression et du viol de Sauvane Watelet, une jeune automobiliste, s'est fait passer pour celle-ci auprès d'une amie de Sauvane, le temps de quelques SMS, est-il ressorti d'un témoignage donné vendredi après-midi.

Sauvane Watelet a été agressée le 4 décembre 2014 alors qu'elle s'était arrêtée en bord de route, à la sortie d'Arlon, pour répondre à un appel téléphonique de sa maman. L'accusé avait surgi dans sa voiture, l'avait menacée avec un couteau et forcée à un rapport sexuel oral. Il avait ensuite entravé la victime et avait quitté les lieux pour aller chercher de l'argent avec la carte bancaire de Sauvane. La jeune automobiliste avait réussi à s'échapper, avant d'être secourue par des automobilistes.

Il est apparu vendredi du témoignage d'une amie de Sauvane que Jérémy Pierson s'est fait passer pour sa victime, au cours d'un échange de textos. "Ce jour-là, j'ai reçu un appel de la mère de Sauvane disant qu'elle s'était fait agresser et était aux urgences à Arlon. J'ai aussitôt envoyé un message à Sauvane en pensant qu'elle avait son GSM sur elle".

C'est alors que l'amie reçoit des SMS disant que Sauvane n'est plus à l'hôpital mais est rentrée chez elle. Ces messages ne sont toutefois pas envoyés par la victime, qui s'était fait voler son téléphone, mais par Jérémy Pierson lui-même. "Lorsque la maman de Sauvane, ou son frère je ne sais plus, m'a dit que Sauvane était toujours aux urgences, j'ai compris que c'était son agresseur qui se faisait passer pour elle et m'envoyait des messages", a poursuivi l'amie, devant la cour d'assises.

"La police m'a alors demandé de continuer à rester en contact avec lui. Mais quand il a compris que j'avais compris, il a menacé de me faire la même chose (qu'à Sauvane, NDLR). Ce qui m'a marqué, c'est qu'il parlait en 'on' et pas en 'je'".

Les SMS échangés durant une vingtaine de minutes montrent un Jérémy Pierson tantôt menaçant ("tu veux y passer aussi") tantôt fanfaron ("à bientôt mon amour tu me montreras t'es talents toi aussi promi belle") (sic), toujours odieux. Interrogé par l'avocat général sur la signification d'un certain SMS ("54 baise toutes les tite frites belges on vous attends") (sic), et sur des déclarations de l'accusé laissant entendre qu'il avait voulu "brouiller les pistes", Jérémy Pierson s'est contenté de répondre vendredi après-midi que 54 faisait référence à "un département en France".


Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/02/2018 14:05  Mis à jour: 01/02/2018 14:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Béatrice BERLAIMONT. Procès Pierson: "Un gars comme ça avec une belle voiture, j'ai trouvé ça un peu bizarre"...
Le procès de Jérémy Pierson, accusé devant les assises du Luxembourg pour la séquestration, le viol et le meurtre de Béatrice Berlaimont, s'est poursuivi jeudi avec l'audition de plusieurs témoins. La cour a notamment entendu les personnes qui se sont arrêtées pour porter assistance à l'accusé, dont le véhicule s'était embourbé à proximité de l'endroit où l'adolescente a été séquestrée plusieurs jours. Alors qu'il se déplace avec Béatrice Berlaimont le 25 novembre à bord d'une voiture volée, Jérémy Pierson tombe en panne dans un champ près d'Allondrelle-la-Malmaison, à la frontière franco-belge. Plusieurs personnes s'arrêteront pour lui venir en aide, Pierson ayant entretemps dissimulé l'adolescente dans les bois puis dans un mirador, où il la séquestre entravée pour ne pas attirer l'attention. Ces différents intervenants ont été entendus jeudi en qualité de témoins.

Le premier arrivé sur les lieux le 27 novembre est un agriculteur de la région contacté la veille. "Le chemin n'était pas du tout praticable", se souvient l'agriculteur. "Arrivé sur place avec un ami, il nous a semblé anormal que quelqu'un se retrouve là avec une telle auto. Le genre de voiture que je ne pourrais pas me payer. On a pensé à un fils à papa ou à une voiture volée. J'avais bien entendu parler de l'affaire Berlaimont via les réseaux sociaux, mais jamais nous n'avons fait le rapprochement. Il nous a expliqué qu'il venait là pour se retrouver au calme."

Interrogé par la présidente de la cour d'assises concernant l'attitude de l'accusé, le témoin évoque un homme poli, mais pressé, qui semble chercher les réponses aux questions qu'on lui pose. "Il avait l'air fatigué. Cela pouvait correspondre à une personne qui avait mal dormi ou qui avait fumé. On s'est bien dit qu'il avait passé la nuit-là." L'agriculteur quitte les lieux après avoir déplacé le véhicule sur le sentier des éoliennes, sans avoir pu le faire démarrer.

Plusieurs personnes s'arrêteront auprès de Jérémy Pierson les jours suivants. "Il avait l'air plus pressé de mettre son GSM en charge que de dépanner sa voiture", explique un mécanicien arrivé peu de temps après le départ de l'agriculteur. L'homme assure avoir vu une couette sur la banquette arrière. Ce qui contredit les déclarations de l'accusé, qui affirme avoir laissé la couette auprès de Béatrice avec deux oreillers pour la protéger du froid.

Le 29 novembre, un automobiliste charge Pierson pour le déposer à Saint-Mard. "On aurait dit un clodo. Il était dégueulasse, il puait", explique le témoin à la Cour et aux jurés. "Un gars comme ça avec une belle voiture, j'ai trouvé ça un peu bizarre."

Aux personnes qui s'arrêtent pour l'aider, Jérémy Pierson explique tantôt que la voiture appartient à sa mère, tantôt qu'il vient de l'acheter, tantôt qu'il est chez son grand-père à Ruette. Le véhicule sera pris en charge par la gendarmerie française le 29 en fin de journée. Le corps sans vie de Béatrice Berlaimont sera retrouvé dans les bois de Sesselich le 1er décembre.

Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/02/2018 12:15  Mis à jour: 01/02/2018 12:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Les experts, entendus mercredi au procès de Jérémy Pierson, ont confirmé que le décès de la jeune Béatrice Berlaimont était dû à une asphyxie par compression au niveau du cou.
Les experts médecins-légistes, entendus comme témoins mercredi au procès de Jérémy Pierson devant la cour d'assises du Luxembourg, ont confirmé que le décès de la jeune Béatrice Berlaimont était dû à une asphyxie par compression au niveau du cou.

L'accusé, dans sa version des faits, explique avoir retrouvé morte l'adolescente, qu'il avait enlevée, dans un mirador à Allondrelle-la-Malmaison (France) où il l'avait laissée entravée par une corde et du ruban adhésif. Selon le médecin-légiste, le Dr Sébastien De Froidmond, deux possibilités peuvent expliquer le décès: soit une pendaison, soit une strangulation par des liens avec une personne se trouvant au dessus de la victime. "On ne peut pas ne pas penser à cette hypothèse", estime le médecin-légiste.

Mais la victime pourrait aussi s'être étranglée toute seule. "Si elle s'est endormie, cela a pu entraîner le mécanisme", dit encore l'expert. Béatrice Berlaimont pourrait s'être retrouvée dans un état de faiblesse suite à une séquestration de plusieurs jours, une privation éventuelle de nourriture, des températures hivernales... "Il s'agit d'éléments qui ont pu favoriser l'endormissement", estime le Dr De Froidmond.

Le corps de Béatrice Berlaimont avait été retrouvé dans une sapinière à Sesselich (Arlon), le 1er décembre 2014, où Jérémy Pierson dit l'avoir abandonné après avoir retrouvé sa victime, morte dans le mirador en France, non loin de la frontière. Selon les conclusions médico-légales, le corps a été déposé au minimum 12 heures après le décès.

L'expertise a mis en évidence des lésions compatibles avec des actes sexuels. Le corps de Béatrice présentait aussi des traces de lésions causées par un objet piquant, qui selon l'enquête est un tournevis affûté et utilisé par l'accusé. Jérémy Pierson dit avoir utilisé l'outil pour défaire des liens de ruban adhésif. Ces traces ne sont toutefois pas continues. L'accusé explique ne pas avoir pu être précis en piquant la victime car il était sous influence de drogue. Des traces ont aussi été relevées près d'une fesse de la victime et un trou a été relevé sur son pantalon. Jérémy Pierson invoque une blessure lorsque la victime se trouvait, vivante, en voiture avec lui.

Des analyses toxicologiques post-mortem n'ont pas permis de déceler la présence de somnifère ou de chloroforme. Mais cette conclusion, vu le laps de temps s'étant écoulé entre la découverte du corps et de l'autopsie, ne permet pas d'exclure cette hypothèse.

Si les diverses parties ainsi que les jurés ont posé des questions aux experts, leur témoignage n'a suscité aucune interrogation dans le chef de la défense de Jérémy Pierson.

BELGA
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/01/2018 15:41  Mis à jour: 31/01/2018 15:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 DIRECT. Affaire Béatrice à Arlon: les parents vont témoigner au 3e jour du procès.
Ce matin, au 3e jour du procès de Jérémy Pierson à Arlon pour le meurtre de Béatrice, les légistes et spécialistes de police scientifique vont déposer. Cet après-midi, ce sera au tour des parents de la victime.

En direct -> http://www.republicain-lorrain.fr/act ... gner-au-3e-jour-du-proces
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/01/2018 15:36  Mis à jour: 31/01/2018 15:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 ASSASSINAT DE BÉATRICE BERLAIMONT: JÉRÉMY PIERSON EXPLIQUE L’AVOIR RETROUVÉE MORTE ...
Les experts médecins-légistes, entendus comme témoins mercredi au procès de Jérémy Pierson devant la cour d'assises du Luxembourg, ont confirmé que le décès de la jeune Béatrice Berlaimont était dû à une asphyxie par compression au niveau du cou.

L'accusé, dans sa version des faits, explique avoir retrouvé morte l'adolescente, qu'il avait enlevée, dans un mirador à Allondrelle-la-Malmaison (France) où il l'avait laissée entravée par une corde et du ruban adhésif. Selon le médecin-légiste, le Dr Sébastien De Froidmond, deux possibilités peuvent expliquer le décès: soit une pendaison, soit une strangulation par des liens avec une personne se trouvant au dessus de la victime. "On ne peut pas ne pas penser à cette hypothèse", estime le médecin-légiste.

Mais la victime pourrait aussi s'être étranglée toute seule. "Si elle s'est endormie, cela a pu entraîner le mécanisme", dit encore l'expert. Béatrice Berlaimont pourrait s'être retrouvée dans un état de faiblesse suite à une séquestration de plusieurs jours, une privation éventuelle de nourriture, des températures hivernales... "Il s'agit d'éléments qui ont pu favoriser l'endormissement", estime le Dr De Froidmond.

Le corps de Béatrice Berlaimont avait été retrouvé dans une sapinière à Sesselich (Arlon), le 1er décembre 2014, où Jérémy Pierson dit l'avoir abandonné après avoir retrouvé sa victime, morte dans le mirador en France, non loin de la frontière. Selon les conclusions médico-légales, le corps a été déposé au minimum 12 heures après le décès.

L'expertise a mis en évidence des lésions compatibles avec des actes sexuels. Le corps de Béatrice présentait aussi des traces de lésions causées par un objet piquant, qui selon l'enquête est un tournevis affûté et utilisé par l'accusé. Jérémy Pierson dit avoir utilisé l'outil pour défaire des liens de ruban adhésif. Ces traces ne sont toutefois pas continues. L'accusé explique ne pas avoir pu être précis en piquant la victime car il était sous influence de drogue. Des traces ont aussi été relevées près d'une fesse de la victime et un trou a été relevé sur son pantalon. Jérémy Pierson invoque une blessure lorsque la victime se trouvait, vivante, en voiture avec lui.

Des analyses toxicologiques post-mortem n'ont pas permis de déceler la présence de somnifère ou de chloroforme. Mais cette conclusion, vu le laps de temps s'étant écoulé entre la découverte du corps et de l'autopsie, ne permet pas d'exclure cette hypothèse.

Si les diverses parties ainsi que les jurés ont posé des questions aux experts, leur témoignage n'a suscité aucune interrogation dans le chef de la défense de Jérémy

VIDEO : http://www.rtbf.be/auvio/detail_proce ... -scientifiques?id=2305393
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/01/2018 13:17  Mis à jour: 31/01/2018 13:17
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Le meurtrier de Béatrice Berlaimont a aussi fait des victimes en France et au Grand-Duché de Luxembourg...
Poursuivi devant la cour d’assises du Luxembourg pour la séquestration, le viol et le meurtre de Béatrice Berlaimont, Jérémy Pierson doit également répondre de plusieurs agressions commises en France et au Grand-Duché.

Les enquêteurs entendus mardi à l’audience expliquent comment Jérémy Pierson aurait agressé une automobiliste en France, le matin même de son interpellation le 9 décembre à son domicile d’Arlon. Il se serait introduit à l’arrière du véhicule avant de menacer la victime d’un couteau sous la gorge. Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle employée à l’encontre de Sauvane Watelet, la jeune femme agressée par Jérémy Pierson le 4 décembre alors qu’elle se trouvait en voiture. Concernant les faits du 9 décembre, l’automobiliste était toutefois parvenue à mettre son agresseur en fuite en criant et en actionnant son klaxon.

Jérémy Pierson doit par ailleurs répondre de l’agression d’une joggeuse en juin 2014 au Grand-Duché. Là encore, les cris de la victime avaient fait fuir l’assaillant. Ces deux agressions ont été jointes au dossier Berlaimont par connexité, sur dénonciation des autorités françaises et grand-ducales.

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/01/2018 18:40  Mis à jour: 30/01/2018 18:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Les explications de Pierson après la mort de Béatrice: !!! «J'ai déposé le corps afin qu'on le retrouve et que les familles puissent faire leur deuil» !!!
Jérémy Pierson, l’assassin présumé de la jeune Béatrice Berlaimont, longuement interrogé, lundi, au premier jour de son procès devant la cour d’assises du Luxembourg, a détaillé les circonstances de l’enlèvement, la séquestration et le viol de l’adolescente de 14 ans.

Par contre, l’accusé dit toujours avoir retrouvé la victime morte dans un mirador en France, non loin de la frontière belge, où il l’avait retenue. Jérémy Pierson n’a pas non plus donné de motif à la séquestration. Il estime toutefois que son état sous influence de la drogue peut avoir guidé certains de ses actes. Se montrant souvent hésitant, l’accusé a aussi dit préférer « répondre » à des questions de la présidente Annick Jackers que livrer un récit spontané.

Le 21 novembre 2014, jour de la disparition de l’adolescente, Jérémy Pierson explique s’être rendu près de la Coulée Verte à Arlon, à proximité de l’endroit où il rencontrera Béatrice Berlaimont, avec une Volvo volée la veille, car il connaissait le quartier. Son but était de pouvoir se connecter avec son smartphone, sur des réseaux wi-fi non sécurisées, pour pouvoir y regarder des vidéos. L’adolescente, se rendant à l’école, l’aurait abordé. « Elle m’interpelle sur ce que je regarde », a-il-indiqué à la présidente Annick Jackers. L’accusé était alors sous influence de drogue et d’alcool. Jérémy Pierson dit que la batterie de smartphone s’étant déchargée, il était remonté en voiture pour la charger. Béatrice l’aurait, selon ce qu’il affirme, suivi. « Je n’avais pas d’autre idée que de continuer à regarder des vidéos. »

A partir de ce moment, l’adolescente ne sera plus complètement libre de ses mouvements. Il abusera d’elle rapidement peu après. Mais questionné à ce sujet, Jérémy Pierson a exprimé une « difficulté » à parler de ces faits. « Je suis honteux », a-t-il dit. D’après Jérémy Pierson, il n’a « pas vu d’expression particulière chez Béatrice ».

La victime sera ensuite séquestrée dans un conteneur de chantier, sur le site de la Caserne Callemeyn. Quelques jours après la disparition, l’accusé emmènera alors l’adolescente dans un mirador à Allondrelle-la-Malmaison en France. L’accusé a dit avoir « plusieurs fois été dépassé par la situation ». Béatrice a aussi exprimé son désir de rentrer chez elle. « Je ne savais pas quoi faire ». La victime sera encore violée dans le mirador. Jérémy Pierson l’entravera à cet endroit avant de quitter les lieux. Il dit l’avoir retrouvé morte le 29 novembre 2014 mais n’être venu rechercher le corps que deux jours plus tard avec une autre voiture volée. « Si je l’avais laissée-là, on ne l’aurais jamais retrouvée… Je l’ai prise, comme cela il n’y aura plus de doute et l’ai mise dans la région d’Arlon où on faisait les recherches », a expliqué l’accusé. « Je suis papa aussi, moi aussi dans ce cas, j’aimerais faire mon deuil et avoir des réponses », a-t-il aussi déclaré lors de son interrogatoire de début de procès.

Le corps de Béatrice sera découvert dans une sapinière par un promeneur à Sesselich (Arlon), le 1er décembre 2014. Il abandonnera aussi la Toyota et volera ensuite une Alfa Roméo à Wolkrange (Messancy). Pierson a appris la découverte du corps « une heure après ». Trois jours plus tard, il a agressé et violé – en la forçant à un rapport oral – une jeune automobiliste, qui s’était arrêtée en bordure de route, en périphérie d’Arlon, pour répondre au téléphone. Il avait alors attaché cette autre victime dans sa voiture. Pierson avait quitté les lieux pour aller chercher de l’argent avec la carte de la victime. La jeune automobiliste avait réussi à se défaire de ses liens et avait été secourue. Des analyses ADN relevées dans les deux dossiers permettront de remonter jusqu’à Jérémy Pierson, déjà connu de la justice pour faits de mœurs.

BELGA
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/01/2018 17:57  Mis à jour: 30/01/2018 17:57
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT : Procès Pierson. L'avocat de l'accusé agacé par l'interrogatoire de son client, les parties civiles choquées...
Réactions de deux avocats dans ce procès: Dimitri Soblet défend l'accusé Pierson. Le gaumais a été agacé par l'interrogatoire mené par la présidente Jackers. Pierson a, en effet, eu des difficultés à s'exprimer sur les faits les plus graves dans cette affaire, soit l'enlèvement, la séquestration, les viols puis la mort de la jeune Béatrice Berlaimont.

De l'autre côté, les parties civiles ont été submergées par l'émotion et choquées lorsque Pierson a évoqué l'idée que Béatrice aurait été une victime consentante. On écoute donc ici la réaction d'Anne-Catherine Mignon. La Chestrolaise défend la maman, le beau-père de Béatrice Berlaimont ainsi que Sauvane Watelet, l'aumobiliste violée par Pierson début décembre 2014.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/01/2018 13:43  Mis à jour: 30/01/2018 15:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice Berlaimont: Jérémy Pierson donne sa version glaçante des faits.
Le récit glaçant de Jérémy Pierson sur le viol, la séquestration et le meurtre de Béatrice Berlaimont

Il est un peu plus de 14 h lorsque commence l’interrogatoire de Jérémy Pierson. L’homme se lève. Les premiers mots ont parfois du mal à sortir. Il a beau avoir 30 ans, l’accusé n’articule pas très bien au point qu’après quelques minutes, la juge Annick Jackers lui demande de faire un effort de prononciation. “Excusez-moi”, répond Jérémy Pierson. La séance se poursuivra avec d’autres rappels de ce genre.

On s’endormirait presque tellement le ton de sa voix est monotone. La première impression est que Jérémy Pierson manque de vocabulaire… et visiblement de mémoire. Il parle entre ses dents. Lorsqu’il s’exprime, on ne dirait pas un ado : c’en est un ! Il doit d’abord expliquer les nombreux vols commis avant l’enlèvement de Béatrice Berlaimont. Il s’emmêle les pinceaux dans les dates. Puis, arrive ce funeste 21 novembre 2014. “La veille, j’avais volé une voiture. Je l’avais planquée à quelques centaines de mètres de mon domicile arlonais. Le matin où j’ai croisé Béatrice (NDLR : il cite son prénom), j’avais pris de l’alcool et consommé de la drogue une fois que j’étais à l’intérieur du véhicule. Dix à quinze minutes plus tard, je ne savais plus trop ce que je faisais. C’était flou. J’ai démarré mais je me suis finalement arrêté un peu plus loin. Je cherchais du WiFi pour mon GSM. Je voulais regarder des vidéos. Je me suis donc dirigé vers un endroit où on avait l’habitude de capter le WiFi. J’ai garé la voiture et me suis assis sur un banc. Au bout de quelques minutes, Béatrice est arrivée. C’est elle qui m’a interpellé. Elle s’est assise à côté de moi…”, explique l’accusé qui confond très souvent les détails de certains faits commis.

C’est ce qui irritera finalement la présidente. Elle décidera alors d’interrompre la séance quinze minutes, histoire que Jérémy Pierson puisse reprendre ses esprits et retrouver la mémoire.

À la reprise, il essaye tant bien que mal de détailler le premier viol qu’il a commis sur Béatrice Berlaimont. Il balbutie. “Je n’arrive pas à l’expliquer. J’ai du mal à en parler. Aujourd’hui, je me sens mal. Ce que j’ai fait ? Je sais que c’est honteux. Si Béatrice était consentante ? C’est encore flou pour moi. Je ne sais pas dire si elle m’a repoussé ou pas. Je l’ai déshabillée. Ensuite ? Je me suis remis sur le siège conducteur et je suis allé lui acheter à manger au Carrefour d’Arlon.”

Dans la grande surface, il achète également du ruban adhésif et des cordelettes. Ce matériel sera utilisé pour ligoter l’enfant et la laisser passer sa première nuit, seule, dans le coffre de la voiture volée. À quelques centaines de mètres de son domicile… et de celui de Béatrice.

Le lendemain, Jérémy Pierson transporte la jeune fille dans un conteneur du côté de la caserne Callemeyn qui est en travaux. Ils passent la journée ensemble. À regarder des vidéos sur le GSM de Pierson. “Elle n’a pas émis de résistance lorsque je lui ai dit qu’elle allait passer sa seconde nuit là-bas. Je l’ai mise sur une chaise, pieds et mains attachés. Je ne l’ai pas bâillonnée car le week-end, il n’y a jamais personne à cet endroit. J’ai quand même mis le chauffage dans le conteneur. Je ne voulais pas qu’elle prenne froid la nuit. Parfois, elle me demandait quand elle pouvait rentrer à la maison”.

Le lendemain , Jérémy Pierson et la petite prennent la route. Direction Allondrelle-la-Malmaison. Béatrice y passera quelques jours et nuits. Les trois premières nuits, elle sera avec Pierson dans la voiture. Entravée à l’arrière. Ensuite, seule dans un mirador. La journée, Pierson promène parfois Béatrice. “On roulait en voiture (volée). Elle pouvait s’échapper à tout moment. Elle était assise à l’arrière. Une fois, le coffre était même resté entrouvert. Elle ne s’est pas enfuie. Elle aurait pu. Idem le jour où nous sommes allés manger tous deux dans une friterie”.

Plus tard, il se contredira lorsqu’il confirmera que les portes arrière du véhicule étaient verrouillées. Elle ne pouvait donc pas s’échapper aussi facilement de la voiture. La veille de sa mort, Béatrice est attachée au moyen d’une cordelette au cou. Elle décédera quelques heures plus tard. Pendant ce temps, Jérémy Pierson était tranquillement rentré à la maison. Lorsqu’il revient sur le lieu du drame, il dit qu’il ne voit pas le corps de Béatrice le premier jour. “Je ne suis même pas rentré dans le mirador. Quelque chose, une table ou une chaise, bloquait l’entrée. Je suis rentré à la maison. Le lendemain, j’y suis retourné. Je suis finalement entré. C’est là que je l’ai vue. J’ai regardé ses yeux. Elle ne réagissait pas. Je décide ensuite de déposer le corps de Béatrice dans un bois à Sesselich. Pourquoi ? Je voulais qu’on retrouve le corps. Que la famille fasse son deuil, d’une certaine façon”.

Dans la foulée, Jérémy Pierson ne traîne pas et va voler une voiture. Une demi-heure à peine après son geste. Il apprend ensuite que Béatrice a été retrouvée. Il panique. Il commet d’autres vols. Il viole Sauvane Watelet et menace même une infirmière du côté de Saint-Avold.. Jusqu’à ce qu’il comprenne… “Je savais qu’on allait me retrouver. Mon ADN était partout. J’ai décidé de profiter des derniers jours qu’il me restait avec ma famille. Ma compagne ne savait pas ce que j’avais fait.”

Pour l’accusé, l’usage des stupéfiants a été déterminant pour expliquer tous ses gestes. Chacun aura son opinion.


Laurent Trotta http://www.dhnet.be/

Vidéo : http://www.rtbf.be/auvio/detail_ouver ... jeremy-pierson?id=2304631
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/01/2018 17:25  Mis à jour: 29/01/2018 17:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Sauvane violée par Jérémy Pierson trois jours après la découverte du corps de Béatrice Berlaimont:Elle réclame pour Jérémy Pierson la perpétuité assortie d’une mise à disposition du gouvernement.
Le procès de Jérémy Pierson s'est ouvert ce matin devant les assises d'Arlon. Le jeune homme est accusé de l'enlèvement, du viol et de l'assassinat de la jeune Béatrice Berlaimont, 14 ans. Il est aussi jugé pour le viol et la séquestration d'une autre jeune femme de 21 ans. Il l'avait surprise pendant qu'elle répondait au téléphone au bord de la route. Elle avait réussi à se défaire de ses liens et à s'échapper. Sébastien Prophète et Gislain Federspiel l'ont rencontrée pour le RTLinfo 13H.
Sauvane Watelet fait face à celui est accusé de l’avoir agressé sexuellement. Le 4 décembre 2014, trois jours après la découverte du corps sans vie de Béatrice Berlaimont, Jérémy Pierson se serait introduit dans la voiture de Sauvane, l’aurait attachée, lui aurait bandé les yeux avant de la violer. "Mon agresseur se résume à une voix et elle résonne encore dans ma tête, d’encore entendre sa voix, oui c’est vraiment compliqué. Il faut s’y préparer, je m’y suis préparée, mais ça reste quand même sentimentalement douloureux", raconte la jeune femme au micro de Sébastien Prophète pour le RTLinfo 13H.


"Qu’est-ce qui a pu lui passer par la tête pour arriver à un stade aussi violent ?"

Trois ans après les faits, Sauvane assiste au procès et elle a l’intention de suivre plusieurs audiences. "Il y a beaucoup de choses, beaucoup de questions que je me pose. Pourquoi moi et qu’est-ce qui l’a poussé à faire ça ? Qu’est-ce qui l’a poussé à faire ce qu’il a fait à Béatrice ? Qu’est-ce qui a pu lui passer par la tête pour arriver à un stade aussi violent ? De vouloir causer de la violence, de la manipulation envers les personnes ?", aimerait-elle savoir.


"On se reconstruit parce que la vie continue et qu’on n’a pas le choix"

Aujourd’hui, la jeune femme parvient à conduire à nouveau. Suivie par une thérapeute, elle a pu compter sur ses proches pour trouver le courage d’avancer. "J’ai réussi à avancer petit à petit et j’avance encore, parce que la pente n’est pas remontée tout à fait. On se reconstruit parce que la vie continue et qu’on n’a pas le choix", témoigne Sauvane au bord des larmes.

La jeune femme devrait témoigner vendredi devant la cour d’assises. Elle réclame pour Jérémy Pierson la perpétuité assortie d’une mise à disposition du gouvernement.

Voir vidéo : https://www.rtl.be/info/article/belgiq ... ource=Newsletter-rtl-info
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/01/2018 11:42  Mis à jour: 29/01/2018 11:59
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Le terrible calvaire de Béatrice Berlaimont aux assises…
Le profil de Jérémy Pierson, alors âgé de 26 ans, était enregistré dans la banque de données ADN nationale à la suite d’une condamnation pour attentat à la pudeur. Son procès, pour enlèvement, séquestration, viol et assassinat de Béatrice Berlaimont s’ouvre lundi devant les assises du Luxembourg.

Jérémy Pierson devra aussi répondre de la séquestration et du viol d’une jeune femme, agressée le 4 décembre 2014, alors qu’elle avait rangé sa voiture sur le bord de la nationale pour répondre à un appel téléphonique. Il est aussi confondu par son ADN dans ces faits dont les policiers avaient immédiatement relevé la similarité avec ceux commis envers Béatrice Berlaimont. Abandonnée à moitié nue, les mains liées dans le dos, la jeune femme s’était littéralement jetée sur un véhicule pour être secourue car personne ne s’arrêtait.

Entendue, sa compagne, avec laquelle il a un enfant, décrit un homme qui ne lui dit jamais où il va, qui fume trois joints par jour pour se calmer, et qui suit une formation d’ouvrier tous les jours en promotion sociale calquée sur les horaires d’école. L’enquête montrera que, bien qu’il quitte la maison tous les matins, il ne s’est jamais présenté à ces cours qui ont débuté le 1er novembre.

L’enquête met au jour de nombreux faits pour lesquels il sera également jugé devant les assises. Dans le mois qui a précédé son arrestation, Jérémy Pierson a été entraîné dans un tourbillon criminel, enchaînant les vols de voitures, les cambriolages et les agressions.

Lors d’une nouvelle audition, le 12 mars 2015, il a expliqué qu’à l’époque, sa consommation de cocaïne lui "fait faire des bêtises". Il éprouve des difficultés à aborder les faits dont a été victime Béatrice Berlaimont, qu’il nomme "la personne".

Il donne des détails sur la séquestration. Béatrice Berlaimont a été retenue une partie du week-end dans un container du chantier Callemeyn. Elle a passé la première nuit attachée sur le siège arrière d’une voiture qu’il a volée la veille. Les trois nuits suivantes, elle les passera entravée, dans le coffre de cette Volvo garée dans un parking non loin du domicile de Jérémy Pierson.

Le mardi 25 novembre, en raison des recherches policières qui mobilisent des hélicoptères, il cherche un endroit plus discret dans les bois et embourbe la Volvo. Selon Jérémy Pierson, ils resteront les trois nuits dans la voiture, bloqués en plein bois. Lorsque, aidé par plusieurs personnes, il tente de désembourber et tente de faire redémarrer la voiture - sans succès - Béatrice Berlaimont est attachée dans un mirador de chasse. La météo est alors exécrable.

Selon Jérémy Pierson, l’adolescente est une dernière fois entravée le 28 novembre dans le mirador à l’aide de tape et de cordelettes, dont l’une est passée autour de son cou et reliée à une poignée située en hauteur. C’est là qu’elle passera sa dernière nuit.

Le 29 novembre, après avoir à nouveau volé une voiture, Jérémy Pierson affirme qu’il a constaté le décès de Béatrice dans le mirador où il s’est rendu après 21 h.

Le médecin légiste a postulé que la position entravée de Béatrice Berlaimont, "associée à une possible faiblesse physique consécutive à une séquestration de plusieurs jours et à une température ambiante basse, a pu favoriser la survenue de cette pendaison". L’expert, qui se base sur une plaie ante mortem, n’exclut pas que Jérémy Pierson ait été présent lors du décès.

Jérémy Pierson répète lors de la reconstitution organisée une semaine plus tard qu’il a abordé Béatrice Berlaimont sur le chemin de l’école.

À l’entendre, elle serait venue s’asseoir auprès de lui sur un banc pour regarder avec lui des vidéos sur son téléphone. Elle serait montée sans contrainte dans la voiture car il lui a dit qu’il devait rouler avec sa voiture pour recharger son GSM.


J. La. http://www.dhnet.be/

«Je m’y prépare depuis trois ans»
A la veille de l’ouverture du procès, la maman de Béatrice nous a confié qu’elle est «prête et déterminée». «Je m’y prépare depuis trois ans», souligne-t-elle. «Aujourd’hui, je n’appréhende plus de me retrouver face à cet individu. Je l’ai croisé deux fois, lors de la dernière chambre du conseil et de l’audience préliminaire à l’établissement de la liste des témoins. La première fois, toutes les parties civiles se sont donné la main. On l’a regardé droit dans les yeux, mais lui a baissé le regard.» De la lecture de l’expertise psychiatrique, elle retient que « cet homme cruel est un dangereux récidiviste».

Son changement d’apparence – lors de la première audience, il est apparu avec un costume et des lunettes – ne l’impressionne pas du tout. «S’il exprimait, au cours du procès, des remords, cela sonnerait faux. Tout le dossier démontre qu’il n’a aucune empathie et ne ressent aucun remord par rapport à ce qu’il a fait. Je ne pourrai jamais lui pardonner.»

La maman de Béatrice espère que la peine la plus lourde possible sera rendue. «Je demanderai la mise à disposition du tribunal d’application des peines, une mesure qui permet de maintenir un condamné en détention alors qu’il a entièrement purgé sa peine. Je veux qu’on l’empêche de sortir de prison», conclut-elle.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/01/2018 12:43  Mis à jour: 26/01/2018 12:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Béatrice BERLAIMONT :Vincent Berlaimont, le papa de Béatrice, se confie à quelques jours du procès de Jérémy Pierson: «C'est une torture»...
Vincent Berlaimont est le papa de Béatrice. Le procès de Jérémy Pierson, qui débute lundi devant la cour d’assises du Luxembourg, il l’attend mais il le craint sans doute un peu aussi. Certitude : il n’attend rien ou presque de la part de l’accusé, et certainement pas une demande de pardon. Exclusif.

Le procès débute lundi à Arlon. Comment vous y préparez-vous ?

« À vrai dire, je suis toujours dans le questionnement : peut-on s’y préparer ? Techniquement on sait comment les choses vont se dérouler, on connaît le dossier… Mais d’un autre côté on repart d’une page blanche, avec une procédure orale. »

Qu’est-ce qui va être dit ?

« Je ne sais pas. Je sais juste comment cela va finir, évidemment. »

Vous attendez des réponses à certaines questions que vous vous posez ?

« Non. On va au procès car il faut y être et que c’est la route dernière fois que l’on « entrera » dans le dossier. Mais c’est douloureux. La pression est énorme. C’est une torture. »

Ce procès qui débute lundi, c’est une page qui se tourne ?

« Oui, bien sûr. Mais cela ne le sera jamais complètement. Dans 20 ans, la douleur sera encore là, évidemment. J’espère juste qu’on pourra la gérer. L’empathie des gens m’aide beaucoup… ».

VIDÉO : http://www.rtbf.be/auvio/detail_debut ... ice-berlaimont?id=2302668
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/01/2018 12:15  Mis à jour: 26/01/2018 12:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Le calvaire de Béatrice BERLAIMONT, 14 ans , en vidéo.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/01/2018 11:28  Mis à jour: 24/01/2018 11:28
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice BERLAIMONT ; Affaire Pierson: la mère de Béatrice réclame "une mise à disposition du gouvernement" .
"Je me sens prête et déterminée pour obtenir la condamnation la plus lourde possible." C’est par cette phrase que débute l’entretien qu’accepte de nous accorder Isabelle Hustin, la maman de Béatrice Berlaimont. Elle ne s’est jamais exprimée sur l’affaire.
Newsletter info

Aujourd’hui, elle se dit prête à affronter les trois à quatre semaines de procès. Son objectif est clair : la perpétuité n’est pas suffisante, elle réclame "la mise à disposition du gouvernement", que l'on appelle désormais la mise à disposition du Tribunal d'application des peines qui permet de maintenir un condamné en prison au delà de la peine principale. "Je ne veux pas que cette personne sorte de prison, jamais. Il est trop dangereux. Il a une personnalité telle qu’il ne peut pas vivre dehors. Le rapport des experts est formel, c’est un psychopathe."

Pour la mère de la victime, le passé de multirécidiviste de Jérémy Pierson prouve qu’il va toujours plus loin dans la gravité des faits commis. "La justice n’a peut-être pas vu venir. C’est interpellant."

Sauvane Wathelet, la survivante

Cette jeune femme est l’autre victime. Celle qu’on connait moins. Victime de viol commis dans son véhicule quelques jours après la disparition de Béatrice. Son témoignage est pourtant essentiel : "D’abord parce que c’est grâce à elle qu’on a pu identifier Pierson. Ensuite, elle est la seule à pouvoir décrire la manière de procéder de l’accusé. Pour Béatrice on ne sait pas grand-chose, on connait juste ce qu’il a bien voulu avouer. On ne connait que ce que les légistes et les experts ont pu décrire. Donc le témoignage de Sauvane va permettre d’imaginer ce que Béatrice a enduré pendant 8 ou 10 jours."
La préméditation

Jérémy Pierson est jugé pour assassinat et non pour meurtre. Le parquet considère qu’il a prémédité l’homicide de l’adolescente. "Pour moi c’est évident que ce qu’il a fait est réfléchi, c’est prémédité et c’est volontaire. Il a posé les actes qui ont conduit à la mort de Béatrice."
Une personnalité froide

Pour Isabelle Hustin, pas question de croiser le regard de l’assassin présumé de sa fille. "Il a un regard noir et vicieux. C’est un psychopathe, sans regret, un froid calculateur…". Elle n’attend d’ailleurs rien de lui : "Il ne me renverra rien, ni honte, ni regret, ni pardon. Et s’il formule des excuses, je ne le croirai pas."
Des questions demeurent

Pour cette maman, difficile d’aborder le procès en sachant qu’elle trouvera sans doute peu de réponses à ses questions : "Qu’est ce que Béatrice a vécu ? Comment a-t-elle survécu à ces journées de calvaire ? Comment a-t-elle tenu bon pendant 8 ou 9 jours ? Qu’a-t-elle ressenti pendant cette période ? Mais je suis consciente que je ne le saurai jamais."

https://www.rtbf.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/10/2017 14:07  Mis à jour: 03/10/2017 14:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Béatrice Berlaimont :Le procès de Jérémy Pierson débutera le 29 janvier à Arlon.
Une date a enfin été avancée pour le début du procès de Jérémy Pierson, le meurtrier présumé de la jeune Béatrice Berlaimont. Il s’agira d’un procès d’assises, devant un jury populaire. Le dossier est prêt à être transmis aux différentes parties. Il fait plus de 10.000 pages.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/07/2017 12:27  Mis à jour: 12/07/2017 12:27
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Meurtre de Béatrice BERLAIMONT, 14 ans. Jérémy Pierson renvoyé aux assises...
Il devra répondre de l’enlèvement, la séquestration, du viol et du meurtre de Béatrice Berlaimont et du viol d’une dame.



La chambre des mises en accusation de Liège vient de renvoyer Jérémy Pierson, 28 ans, un habitant d’Arlon, devant la cour d’assises pour l’enlèvement, la séquestration, le viol et le meurtre de Béatrice Berlaimont, 14 ans, et le viol d’une autre jeune femme de 23 ans.

Pour rappel, la jeune fille a disparu le 21 novembre 2014 non loin de son école, à Arlon. Le corps sans vie de l’enfant a été retrouvé le 1er décembre suivant, dans une sapinière non loin d’où elle avait été enlevée. Très rapidement, les enquêteurs se sont intéressés à Jérémy Pierson qui, malgré son jeune âge, a déjà un lourd passé judiciaire. En effet, déjà connu pour des faits de vol, il s’était également fait connaître pour des faits de mœurs.

Dans le courant de l’année 2015, son sursis, accordé sur une peine de 24 mois de prison à la suite d’une agression avec attentat à la pudeur commise avant le meurtre de Béatrice Berlaimont, est tombé. Il devra également répondre de la circonstance que le viol a été précédé ou accompagné de tortures corporelles et d’une séquestration.

Trois jours après la découverte du corps de Béatrice Berlaimont, il aurait violé une femme de 23 ans, dans la périphérie d’Arlon. Le suspect a fait des aveux partiels concernant les différentes affaires dans lesquelles il est suspecté. Son ADN a été retrouvé sur les scènes des faits.

L’affaire devra encore être fixée par le parquet général. Jérémy Pierson, qui est toujours détenu, devrait être jugé avant la fin 2017.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf2017071 ... erson-renvoye-aux-assises
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/06/2017 15:56  Mis à jour: 04/06/2017 15:56
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Le meurtre de Béatrice Berlaimont sans doute jugé aux assises...
Image redimensionnée


L’affaire passe en chambre du conseil le 9 juin. Le procès de Jérémy Pierson pourrait se dérouler fin 2017, début 2018.
L’instruction est clôturée dans l’affaire Béatrice Berlaimont, du nom de cette jeune fille de 14 ans disparue à Arlon le 21 novembre 2014 et dont le corps sans vie avait été retrouvé une dizaine de jours plus tard dans les bois de Sesselich.


Le suspect, Jérémy Pierson, est incarcéré depuis décembre 2014. Les derniers devoirs d’enquête complémentaires portaient sur le rapport du médecin légiste, l’expertise psychiatrique et l’enquête de moralité. Le réquisitoire du parquet vient d’être bouclé. "L’instruction est clôturée depuis deux ou trois mois", précise Me Anne-Catherine Mignon, avocate d’Isabelle Hustin, la maman de Béatrice. "Le retard, dans le cheminement du dossier, s’explique par la retranscription des auditions et l’enquête de moralité qui restait à finaliser."

Le réquisitoire constituera la base de l’accusation menée par le ministère public, lors du procès, qui devrait avoir lieu à la fin de cette année ou au début de l’année prochaine. "Je n’en ai pas pris connaissance", indique Me Anne-Catherine Mignon. "Si le ministère public retient, comme préventions, l’assassinat, la séquestration, le viol et l’enlèvement, je confirmerai ce réquisitoire. Je demanderai que le dossier soit transmis à la chambre des mises en accusation, laquelle devrait se prononcer sur le renvoi du suspect devant la cour d’assises."

Jérémy Pierson est en aveux partiels. Il a donné des précisions sur sa rencontre avec la jeune fille le 21 novembre 2014. Il a décrit, par ailleurs, les faits et gestes qu’il a accomplis lors de la séquestration de la victime à proximité des anciens bâtiments de la caserne Callemeyn à Arlon et dans le véhicule Volvo utilisé entre le 21 et le 25 novembre. Après dix jours de recherche, le corps de Béatrice avait été retrouvé ligoté dans un bosquet, à trois kilomètres de son domicile.

L’agression sexuelle commise par Jérémy Pierson, le 4 décembre 2014 sur une automobiliste, entre Arlon et Virton, avait permis de le confondre. L’ADN retrouvé sur le corps de la jeune femme agressée et violée était identique à celui retrouvé sur les cordelettes qui entravaient les poignets et le cou de la jeune Béatrice. Le règlement de procédure, en chambre du conseil, aura lieu ce vendredi 9 juin.

Nadia Lallemant http://www.dhnet.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/11/2016 20:19  Mis à jour: 27/11/2016 20:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Émotion à Arlon: du monde pour la marche en hommage à la jeune Béatrice Berlaimont. Lien vers photos et vidéo...
Ce dimanche, ils étaient nombreux à participer à la marche en hommage à Béatrice Berlaimont, une jeune Arlonaise disparue tragiquement il y a deux ans. Cette marche était organisée par la maman de Béatrice. Les participants ont parcouru plusieurs kilomètres dans les rues d’Arlon pour marquer leur soutien aux proches de l’adolescente

Merci de cliquer sur ce lien pour voir les photos et la vidéo .
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/11/2016 13:04  Mis à jour: 19/11/2016 13:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Le papa de Béatrice BERLAIMONT se confie à la veille des deux ans de la disparition de sa fille à Arlon: "La colère ne sert à rien"
Cela fait deux ans, jour pour jour, que Béatrice Berlaimont a disparu sur le chemin de l’école. Plus personne n’ignore à présent ce qui lui est arrivé. Elle aurait eu 16 ans aujourd’hui. Et toute la vie devant elle si elle n’avait croisé la route de Jérémy Pierson. Son papa a accepté de se confier à l’occasion de ce douloureux deuxième anniversaire.

Image redimensionnée


Le 21 novembre est une date à côté de laquelle il est difficile de passer. Tout le monde, en province de Luxembourg comme dans le reste du pays, se souvient de l’histoire de Béatrice Berlaimont, enlevée par un dangereux psychopathe sur le chemin de l’école, il y aura deux ans jour pour jour ce lundi. Personne n’ignore également le calvaire enduré par la jeune fille. Il n’y a d’ailleurs pas de mots assez forts pour décrire ce qui relève de l’innommable.

Une marche sera prochainement organisée à Arlon, au départ de la maison de la culture, en mémoire de Béatrice. Une marche à laquelle participera Vincent, son papa. «Je serai au milieu de la foule», nous dit-il. Un papa à qui il tient à cœur de ne pas trop s’exposer. Qui refuse d’être filmé ou photographié. «J’ai envie de rester un individu lambda. Que l’on ne me regarde pas différemment. Quand vous affichez votre mal-être, on vous colle une étiquette. Les gens ne sont plus naturels avec vous».

La suite de cet article dans La Meuse Luxembourg de ce samedi ou sur nos supports numériques
http://www.lameuse.be/1721862/article ... de-la-disparition-de-sa-f
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 11/11/2016 21:29  Mis à jour: 11/11/2016 21:29
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : La mère de Béatrice Berlaimont s'exprime pour la première fois depuis le décès de sa fille: "Je me souviens de sa gaieté" (vidéo)

2 ans après l'assassinat de sa fille à Arlon, la maman de Béatrice Berlaimont témoigne

Les mots poignants de la mère de Béatrice Berlaimont ont ouvert le RTLINFO 19h00. Cette maman a choisi de sortir du silence et prépare une marche positive et colorée en mémoire de sa fille disparue il y a deux ans. Le procès de Jérémy Pierson, ayant avoué avoir tué la jeune adolescente de 14 ans, devrait avoir lieu en 2017.

Pour la première fois, Isabelle Hustin, la mère de Béatrice Berlaimont, accepte de rompre le silence. Elle s'exprime deux ans après la disparition tragique de sa fille, alors âgée de 14 ans. Le procès lié à la mort de l'adolescente aura lieu en 2017. "Le fait que le procès n'ait pas encore eu lieu, ça peut paraître long, explique-t-elle au micro de notre journaliste Benjamin Brone. Mais, de l'intérieur, moi j'ai accès au dossier et je vois ce qui se passe. Je vois que la justice travaille très bien. Elle prend du temps, c'est normal pour que les choses soient faites correctement".

http://www.rtl.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/11/2016 17:49  Mis à jour: 09/11/2016 17:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : A Arlon, deux ans après la disparition et la mort tragique de la Béatrice Berlaimont, la maman organise une marche en hommage à sa fille, le dimanche 27 novembre.
En organisant cette marche, Isabelle Hustin, la maman de Béatrice veut qu'on n'oublie pas sa fille et que notre société ne reste pas insensible à de tels actes :

"Il n'est pas normal dans notre société, d'avoir peur de laisser partir son enfant à l'école à pied. Je pense que ça parle à pas mal de parents, et les gens peuvent marquer leur solidarité, même s'ils n'ont pas connu Béatrice. Une présence massive à cette marche sera pour nous et pour tous les proches de Béatrice, une marche de soutien importante et inestimable.

Béatrice était jeune et aimait la vie, et j'ai pensé à une marche colorée, couleurs vives pour apporter un peu de joie et de gaieté à cette marche."

Départ le 27 de la Maison de la Culture d'Arlon. La maman demande donc aux participants de porter des vêtements colorés.

http://www.rtbf.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/10/2016 11:11  Mis à jour: 29/10/2016 11:11
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Meurtre de Béatrice BERLAIMONT: " Jérémy Pierson maintenu en détention par la Chambre du conseil".
Sans surprise, Jérémy Pierson a été maintenu en détention par la Chambre du conseil ce vendredi. Le meurtrier présumé de Béatrice Berlaimont sera à nouveau auditionné par les enquêteurs le 16 novembre prochain.

La Chambre du conseil a confirmé le maintien en détention de Jérémy Pierson ce vendredi. Celui qui est accusé du meurtre de Béatrice Berlaimont en décembre 2014 restera donc deux mois supplémentaires en prison. « Il va être réinterrogé le 16 novembre prochain. Le juge d’instruction Langlois considère qu’après cette audition son travail d’enquête sera terminé. Je n’exclus pas de demander des devoirs complémentaires. Ce que les parties civiles peuvent également faire », précise son avocat M e Dimitri Soblet.

L’Arlonais devra répondre de l’enlèvement, la séquestration et le meurtre de Béatrice Berlaimont. La jeune adolescente de 14 ans avait été enlevée alors qu’elle se rendait dans son école rue de Sesselich à Arlon. Son corps, enroulé dans une couverture avait été retrouvé une dizaine de jours plus tard dans les bois de Sesselich.

http://www.lacapitale.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/10/2016 11:36  Mis à jour: 20/10/2016 11:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Béatrice Berlaimont : sa maman prépare une grande marche en son souvenir à Arlon le 27 novembre 2016… N’OUBLIONS PAS TOUTES LES FAMILLES EN DETRESSE !!!
Image redimensionnée


La jeune Béatrice, 14 ans, a été enlevée et tuée voilà bientôt deux ans. Sa maman prépare une grande marche en son souvenir à Arlon.
Elle a retrouvé un peu le sourire. Grâce à la médication, un soutien psychologique précieux, mais aussi grâce et surtout à beaucoup d’amis et de proches qui l’ont entourée depuis les événements tragiques de fin 2014.
Merci à tous de continuer à soutenir la maman de Béatrice ainsi que toutes les autres familles qui ont perdu un enfant de manière tragique !

N’oublions surtout pas les nombreuses familles qui « NE SAVENT PAS CE QU’EST DEVENU LEUR ENFANT » LA PIRE DES SOUFFRANCE !!AIDONS LES ET MARQUONS NOTRE SOUTIEN afin que ces familles désespérées ne se sentent pas seules car la plupart des dossiers anciens sont refermés et les pauvres parents OUBLIES !!!
Merci de continuer à partager ces disparitions de longue durée ( un élément si minime soit-il permet de ré ouvrir les dossiers ) …
Colette ( Nounoursaris)

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/10/2016 13:54  Mis à jour: 06/10/2016 13:54
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Les révélations sur la mort de Béatrice Berlaimont: la fillette a vécu un véritable calvaire !!!
Cela va bientôt faire deux ans que Béatrice Berlaimont a été enlevée à Arlon, pour être ensuite tuée. C’est là aussi que son corps a été retrouvé le 1 er décembre 2014. Mais l’adolescente est en réalité morte, pendue dans un mirador, à Allondrelle en France, non loin de la frontière belge. Après un calvaire de plusieurs jours.

Image redimensionnée

Pierson aura fait subir un vrai calvaire à la malheureuse Béatrice, qui mourra, pendue, dans ce mirador.

Les derniers jours de la jeune Béatrice Berlaimont ont été un véritable calvaire. Pire sans doute que ce qu’on pouvait imaginer. L’adolescente de 14 ans qui a été enlevée le 21 novembre 2014 a été retrouvée morte dans les bois de Sesselich le 1 er décembre 2014. Entre ces deux dates, son tortionnaire présumé, Jérémy Pierson, l’a déplacée à plusieurs reprises.



http://www.lameuse.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/03/2016 13:33  Mis à jour: 17/03/2016 13:33
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Le ravisseur de Bérényss condamné pour agression sexuelle.
L'homme condamné au mois de février pour l'enlèvement en avril 2015 de la petite Bérényss en Lorraine a été condamné ce mercredi à quatre ans de prison pour une autre affaire, concernant les agressions sexuelles de trois fillettes, selon une information communiquée de source judiciaire.

Eric Fauchard, agriculteur, vivait dans un village de la Meuse. Le quadragénaire a été condamné à une peine de quatre ans de prison ferme et dix ans de suivi socio-judicaire, assortie de l'interdiction d'entrer en contact avec ses victimes avec l'obligation de les indemniser, d'après la greffe du tribunal de grande instance de Verdun.

Enlevée pendant 8 heures en avril 2015

Sur les trois fillettes ayant subi des agressions sexuelles, deux sont des nièces de Eric Fauchard. Le 23 février dernier, l'agriculteur avait déjà été condamné à cinq ans de prison pour l'enlèvement de la petite Bérényss, une enfant dont la disparition durant 8 heures en avril 2015 avait suscité le déclenchement d'une "alerte enlèvement".

Eric Fauchard avait été confondu par son ADN retrouvé sur des vêtements de Bérényss. Son profil génétique figurait dans le fichier des enquêteurs depuis quelques semaines seulement, en raison des plaintes déposées par les parents des trois fillettes pour agressions sexuelles

Par A.-F. L. avec AFP

http://www.bfmtv.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/03/2016 13:53  Mis à jour: 16/03/2016 13:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Jérémy Pierson, le meurtrier présumé de Béatrice Berlaimont, sera jugé en 2017 R.G.
Jérémy Pierson, le meurtrier présumé de Béatrice Berlaimont, a comparu hier( 15/03/2016 ) devant la chambre du conseil à Arlon. Son avocat, M e Soblet, fait le point sur le dossier. Selon lui, il ne faut pas s’attendre à un procès en 2016. « Cela me semble impossible », dit-il.

Image redimensionnée


La chambre du conseil a statué, mardi, sur le sort de Jérémy Pierson, le meurtrier présumé de Béatrice Berlaimont. La jeune fille de 14 ans avait été kidnappée, séquestrée et retrouvée morte dans une sapinière à Sesselich (Arlon), le 1er décembre 2014. Le principal suspect, Jérémy Pierson, bien connu pour des faits de délinquance, arrêté quelques jours après la découverte du corps, est sous les verrous dans l’attente de son procès.

Selon son avocat, M e Dimitri Soblet, ce procès n’aura pas lieu cette année, comme d’aucuns l’avaient espéré. Mais plutôt en 2017, au mieux. Et pour cause : l’instruction serait encore bien loin d’être clôturée. « Il manque encore une pièce centrale dans le dossier, c’est le dossier d’expertise psychiatrique de mon client », expose l’avocat.

http://www.lameuse.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/11/2015 11:31  Mis à jour: 25/11/2015 11:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Le papa de Béatrice Berlaimont: "Ce que ma fille a vécu est innommable"
Vincent Berlaimont se confie un an après l’enlèvement et le décès de sa fille Béatrice à Arlon.

C’était le 21 novembre 2014. Béatrice Berlaimont, 14 ans, disparaît sur le chemin de l’école à Arlon. Son corps sera retrouvé dans les bois à Sesselich (Arlon). Nous avons pu nous entretenir avec son papa, Vincent, un an après cette tragique disparition.

Comment allez-vous ? Comment se passe votre vie sans votre fille ?

"Je pense à ma fille chaque jour. C’est une constance quand on perd un proche. Mais dans de telles circonstances, c’est horrible. Ce n’est pas un décès comme un autre. J’essaie de reprendre le cours de ma vie. Mais il y a des moments plus durs, comme le 1er novembre. Puis je repars. Cet homme a pris la vie de ma fille. Il ne m’empêchera pas de vivre. Je veux aller de l’avant."

De quelle manière avez-vous vécu l’attente ?

"Ne pas savoir, c’est l’horreur. On sait que lorsque le soleil se couche, on n’aura plus d’informations sur les recherches. Mais on ne trouve pas le sommeil. On réfléchit sans cesse. Avec ce sentiment d’impuissance. On ne peut être qu’un spectateur. J’ai pris ma voiture pour partir à sa recherche. Mais j’ai vite abandonné. Je ne savais pas où chercher. J’ai laissé faire la police qui a rapidement pris la disparition au sérieux."

Vient ensuite la découverte du corps. Comment faire face à un tel dénouement ?

"Deux choses sont importantes. On a retrouvé Béatrice. Et un peu plus tard le meurtrier présumé. Dans les premières minutes de la rencontre avec les autorités policières et judiciaires, on s’est senti considéré comme des victimes et le contact est bien passé."

Vous avez depuis plusieurs mois accès au dossier. Cela vous aide-t-il à comprendre ce qui est arrivé à votre enfant ?

"Le dossier fait 1,20 mètre de haut. Ce que je lis dans ces pages est dingue. Ce que cette personne a fait est surréaliste, stupéfiant et innommable. La gravité des faits est impressionnante. C’est très dur. Quand je consulte le dossier au palais de justice, je sais que je lis une histoire qui concerne ma fille mais je mets un mur, une distance, un fameux recul."

Qu’attendez-vous du procès attendu fin 2016 ou courant 2017 ?

C’est un passage obligé. Je l’attends même si je n’en connais pas encore la date. Cela ne me pose pas de problème de me retrouver face à lui."


Une reconstruction est très difficile


L’avocate de la maman de Béatrice salue le travail des enquêteurs et l’humanité du parquet.

Isabelle Hustin, la maman de Béatrice Berlaimont, et son compagnon, souhaitent rester discrets, même un an après les faits terribles qu’ils ont vécus. Anne-Catherine Mignon, leur conseil, se fait leur porte-parole.

"La maman de Béatrice a beaucoup de mal à se reconstruire. Elle pense bien évidemment chaque jour à sa fille. Elle est toujours soutenue par une assistante sociale du service d’aide aux victimes, et c’est heureux. Elle avait déjà bénéficié de ce soutien tout le temps des recherches de Béatrice. Madame Devaux, au parquet, et le juge d’instruction Langlois ont été extraordinaires. Il y a eu beaucoup d’humanité à l’égard de mes clients. Ma cliente a été considérée comme une maman, et pas seulement comme une victime. Et c’est important. Elle tient le coup pour sa fille cadette, Cécile, âgée de 13 ans qui vit avec elle et son compagnon. Un papa de quatre enfants plus âgés qui ont quitté le domicile familial. Ce couple à une force psychologique étonnante", explique Me Mignon.

Si le rapport final du médecin légiste ne figure pas encore au dossier afin de connaître les causes précises du décès de Béatrice, la reconstitution s’est avérée très intéressante. "Ces quatre jours ont été éclairants sur le déroulement des faits. Mais aussi éprouvants. Le travail des enquêteurs est aussi impressionnant et il faut le souligner", relève l’avocate.

Les enquêteurs sont à présents occupés à retranscrire le film de cette reconstitution. "Elle devrait apporter aux légistes les éléments complémentaires relatifs aux conditions dans lesquelles le corps a été conservé vivant et après le décès", ajoute Me Gavroy, conseil du papa de Béatrice.


Dix jours d’intenses recherches

La disparition de Béatrice Berlaimont à Arlon, le 21 novembre 2014, a bouleversé la population arlonaise. L’adolescente âgée de 14 ans, plutôt discrète, se trouvait à pied sur le chemin de l’école ce matin-là. Elle n’arrivera jamais à l’Athénée d’Arlon. Elle croisera par hasard la route de Jérémy Pierson, 26 ans, sur la coulée verte. Une passerelle peu fréquentée à cette heure.

Après dix jours de recherches menées par la cellule disparition de la police fédérale, aidée par l’armée et par un collectif citoyen, le corps de Béatrice est retrouvé ligoté dans un bosquet isolé à Sesselich, à trois kilomètres du domicile de la malheureuse.

Le 4 décembre, Jérémy Pierson va commettre une nouvelle agression sur une automobiliste entre Arlon et Virton. La jeune femme est agressée et violée. L’ADN retrouvé sur son corps sera le même que celui retrouvé sur les cordelettes qui entravaient les poignets et le cou de Béatrice.

Le 9 décembre, Pierson commet une troisième agression sur une dame à Saint-Avold, en France. Lors de son retour à Arlon à bord d’une voiture volée, il sera appréhendé à son domicile situé en face du commissariat de police.

En aveux sur les faits après avoir nié dans un premier temps, Pierson n’a pas formellement avoué avoir tué Béatrice. On sait que l’adolescente a été séquestrée dans un conteneur à Arlon et dans le coffre de l’une des voitures volées par Pierson.

http://www.dhnet.be/actu/faits
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/05/2015 17:52  Mis à jour: 21/05/2015 17:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Béatrice Berlaimont a été séquestrée dans un véhicule, ressort-il des quatre jours de reconstitutions effectuées cette semaine et au sujet desquelles le parquet d'Arlon communique jeudi.
Organisées aux alentours de et à Arlon, elles avaient pour but de retracer les moments clefs liés à l'enlèvement, la séquestration et le meurtre de la jeune fille.
La reconstitution s'est déroulée en quatre phases, de lundi en soirée jusqu'à jeudi. La première d'entre elle s'est tenue à la Coulée verte, où Jérémy Pierson, le principal suspect, a rejoué sa rencontre avec Béatrice Berlaimont le 21 novembre 2014.

Mardi, les enquêteurs se sont focalisés sur les alentours de la caserne Callemeyn. D'après les éléments livrés par le parquet, la jeune fille y aurait été séquestrée entre le 21 et le 25 novembre dans un véhicule Volvo.

Mercredi, la reconstitution s'est déroulée à la frontière franco-belge entre Virton et La Malmaison, où la victime aurait ensuite été séquestrée, probablement toujours dans le même véhicule, pour ensuite avoir lieu jeudi dans un bois à Sesselich, où le corps de Béatrice Berlaimont a été déposé le 1er décembre 2014.

Jérémy Pierson a décrit précisément les faits et gestes qu'il a posé. Il a maintenu sa version des faits tout en apportant des précisions complémentaires. Le parquet n'a pas donné plus de commentaires.

La totalité des reconstitutions, qui ont mobilisé entre 65 et 120 policiers, a été filmée.

http://www.7sur7.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/05/2015 18:26  Mis à jour: 15/05/2015 18:26
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Bientôt la reconstitution dans l'affaire Béatrice Berlaimont à Arlon: elle durera plusieurs jours!
La reconstitution dans l’affaire Béatrice Berlaimont est imminente. Avec au coeur du dossier, une ennuyeuse zone d’ombre : de quelle façon exactement est morte la jeune Arlonaise (14 ans) en novembre dernier ?

C’est terrible à écrire, mais le travail des enquêteurs serait beaucoup plus facile si la victime avait été tuée par balles ou de plusieurs coups de couteau. Ce n’est pas le cas ici. On a parlé d’asphyxie voire de strangulation…

Or, il semble que le suspect, Jérémy Pierson (26 ans), d’Arlon, s’il a avoué beaucoup de choses lors de son premier interrogatoire en mars dernier, notamment quant à l’enlèvement et à la séquestration de Béatrice Berlaimont, est resté beaucoup plus flou sur la mort de l’adolescente. Pour tout le reste de son parcours criminel, confronté à des preuves, acculé, il a bien dû avouer ses actes. De la même façon, il a été obligé d’admettre l’enlèvement puis la séquestration de Béatrice. Mais il refuse d’avouer le meurtre.

Est-ce une façon de refuser d’admettre qu’il a commis l’irréparable ? Ou est-ce une façon de se défendre en refusant d’avouer les faits les plus graves ?

Lui seul sait ce qui s’est réellement passé. Lui seul sait exactement où et dans quelles conditions Béatrice a été séquestrée. Et, surtout, lui seul sait comment elle est morte ! A-t-il réellement étranglé la jeune fille ? L’a-t-il frappée, secouée, étouffée, prise à la gorge avant de la laisser mourir ?

Tous ces éléments vont être étudiés lors de la reconstitution qui se prépare. Elle débutera dans quelques jours. Elle s’étalera sur plusieurs journées. D’importants moyens en hommes et en matériel seront utilisés. Pierson sera invité à refaire tous ses gestes criminels. Les enquêteurs vont agir par phases, selon les priorités déterminées par le juge d’instruction, Jacques Langlois. Reste à savoir si Pierson se montrera collaborant et s’il sera plus loquace quant à la façon dont est morte la petite Béatrice. Ce qui est certain, c’est qu’elle a perdu la vie alors qu’il l’avait enlevée et qu’il la détenait prisonnière…

http://www.lameuse.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/03/2015 17:08  Mis à jour: 13/03/2015 17:37
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Jérémy Pierson a avoué le meurtre de Béatrice Berlaimont !

Trois mois et demi après la découverte du corps de la jeune Béatrice Berlaimont à Sesselich (Arlon), Jérémy Pierson est enfin passé à table.


Jeudi, pendant plusieurs heures, les enquêteurs l’ont interrogé. C’est la première fois que Pierson était à nouveau auditionné depuis son interpellation et son mandat d’arrêt le 9 décembre dernier.

Et lui qui persistait dans ses dénégations depuis décembre, a fini par tout avouer hier jeudi: l’enlèvement, la séquestration, le viol et le meurtre de Béatrice Berlaimont, mais aussi l’agression et le viol d’une automobiliste à la sortie d’Arlon, de même qu’une autre agression à l’égard d’une dame à Saint-Avold, en France.

Il a aussi livré aux enquêteurs quelques détails qui éclairent davantage la ligne du temps entre l’enlèvement (21 novembre 2014) et la découverte du corps de Béatrice (8 décembre), ligne du temps encore relativement floue jusqu’à présent.

Interrogé ce vendredi après-midi, le parquet du Luxembourg se refuse à tout commentaire à ce stade de l’instruction.

Jérémy Pierson devrait à nouveau comparaître devant la chambre du conseil à Arlon le 3 avril prochain.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 11/02/2015 16:37  Mis à jour: 11/02/2015 16:37
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Deux ans de prison ferme pour Jérémy Pierson !
Placé sous mandat d'arrêt depuis le début décembre pour le meurtre de la jeune Béatrice Berlaimont à Arlon, Jérémy Pierson a écopé ce mercredi matin d'une autre peine de 24 mois de prison ferme. Le tribunal correctionnel d'Arlon a révoqué le sursis probatoire dont bénéficiait le prévenu.

Pierson avait été condamné à la fin de l'année 2013 pour vol et attentat à la pudeur.

La peine comprenait 24 mois assortis d'un sursis sous conditions pendant la moitié pendant cinq ans.

Si la commission de probation estimait que Jérémy Pierson n'avait pas respecté les conditions qui lui avaient été imposées pour bénéficier de son sursis, l'avocat de l'intéressé, Me Dimitri Soblet, avait plaidé la désinvolture et légèreté de son client, qui n'aurait pas fourni suffisamment de preuves de recherche d'emploi et pas répondu à toutes les convocations du centre de santé mentale.

Mais ce mercredi, le tribunal arlonais a suivi le réquisitoire du parquet et a donc condamné Pierson à une nouvelle peine de 2 ans de prison

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/02/2015 16:05  Mis à jour: 10/02/2015 16:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Jérémy Pierson, inculpé du meurtre de Béatrice Berlaimont, aurait aussi commis des délits en Espagne
L’Arlonais, déjà suspecté d’avoir commis des faits en France et au Luxembourg, aurait également été inquiété en Espagne. Le juge d’instruction Langlois a demandé que des vérifications soient opérées.

Le passé obscur de Jérémy Pierson, inculpé, entre autres, du meurtre de la jeune Béatrice Berlaimont, tend à s’éclaircir. Du moins certaines zones. Mais ce qui apparaît n’est guère à son avantage.

Ainsi, il trimbalerait derrière lui plusieurs casseroles datant de l’époque au cours de laquelle il a séjourné en Espagne.

Comme cela avait déjà été le cas à Arlon alors qu’il était mineur, Pierson va s’y faire remarquer par les autorités. Il sera inquiété par deux fois pour des faits de consommation de drogue dans des lieux publics, mais aussi pour trouble de l’ordre public. Pour les deux premiers faits, il sera sanctionné par des amendes de plus de 300 euros. Le trouble à l’ordre public lui vaudra 90 euros d’amende. Il y a fort à parier qu’elles n’ont jamais été honorées.

Et c’est peut-être dans cette accumulation de problèmes et d’obligations à payer les amendes qu’il faut chercher le départ précipité de Pierson – et de sa compagne – pour revenir s’installer en Belgique. Une information qui se confirme à la vue d’un ordre d’expulsion du territoire espagnol, dont une copie est également disponible en ligne.

http://www.lameuse.be/

Les suites de l'enquête sur le meurtre de Béatrice Berlaimont

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/01/2015 15:51  Mis à jour: 07/01/2015 15:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Affaire Béatrice Berlaimont : Pierson a commis aussi plusieurs délits en France
L'information qui circulait depuis quelques jours est confirmée. Jérémy Pierson, suspect numéro 1 du meurtre de la jeune Béatrice Berlaimont à Arlon, a agressé également une jeune femme avec un couteau, le matin du mardi 9 décembre dans la rue Général Mangin à Saint-Avold, en Moselle française.

L'enquête qui s'est poursuivie intensément arrive à la conclusion que c'est bien Pierson l'auteur de l'agression.

Que faisait Pierson là-bas? Ayant volé une Alfa Roméo rouge Giuletta à Wolkrange (Belgique), il avait été pris en chasse sur les autoroutes grand-ducales et françaises par les polices des deux pays. Avant d'échouer à Saint-Avold (France) où il avait abandonné cette Alfa Romeo, retrouvée abandonnée là-bas le 13 décembre.

Mais le parquet de Sarreguemines a confirmé, ce mercredi, d'autres faits délictueux imputables à Jérémy Pierson. Tout d'abord la nuit du 8 au 9 décembre vers minuit, il serait aussi l'auteur d'un vol de clés et portefeuille à l'intérieur de la clinique Saint Nabor de Saint-Avold.


Quelques heures plus tard, un peu avant 8 h, il a donc agressé au couteau une automobiliste qui vérifiait l'état de sa voiture dans la rue Général Mangin. La dame, effrayée, a réussi à prendre la fuite et porter plainte.


Mais ce qui continuait à poser question, c'était la façon dont Pierson était parvenu à quitter Saint-Avold et à remonter sur Arlon en Belgique, puisqu'il a abandonné à Saint-Avold l'Alfa Romeo qu'il avait volée.

On apprend par le procureur de la République de Sarreguemines,
Christophe Mira, que Pierson aurait volé un autre véhicule à 8h15 le matin du 9 décembre, soit juste après l'agression de la dame au couteau. Le vol de cette voiture, une Peugeot, a eu lieu rue Schouler, dans Saint-Avold. Et cette fois, Pierson n'a pas eu de grandes difficultés à s'emparer de ce véhicule car son propriétaire était sorti de la voiture, laissant son moteur tourner.


C'est donc à bord de cette Peugeot immatriculée en France que Pierson est revenu rapidement à Arlon le matin du mardi 9 décembre, jusqu'à son appartement de la rue Netzer où les forces de police ont été l'interpeller en début d'après-midi.

Pierson n'a fait appel à aucun complice pour commettre ces infractions.

D'après nos infos, c'est cette Peugeot volée à Saint-Avold qui aurait été retrouvée près de la Poste, rue de la Meuse à Arlon.

Le procureur de la République de Sarreguemines précise qu'il a dénoncé tous ces faits auprès du parquet du procureur du Roi de la province de Luxembourg dès le 18 décembre dernier.

Dès ce vendredi 9 janvier, on devrait bien sûr évoquer une série de ces nouveaux éléments lors des débats qui interviendront devant la chambre du conseil à Arlon. Celle-ci doit statuer sur la confirmation ou non du mandat d'arrêt à charge de Jérémy Pierson.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/01/2015 12:39  Mis à jour: 05/01/2015 12:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Après Béatrice, Jérémy Pierson aurait agressé une femme en France
Jérémy Pierson, suspect numéro un dans la mort de la jeune Béatrice Berlaimont à Arlon intéresse la police française. Il pourrait être l'auteur de l'agression d'une jeune fille en Lorraine, peut-on lire dans les journaux de Sud Presse ce lundi.

Jérémy Pierson est suspecté d'avoir agressé au couteau une jeune femme à Saint-Avold (France), à 130 km d'Arlon. D'après nos collègues de Sud Presse, il l'aurait attaquée le 9 décembre dernier. La victime a expliqué à la police qu'un homme a mis un couteau sous sa gorge alors qu'elle vérifiait les niveaux de sa voiture. La jeune femme se serait alors débattue et aurait crié, faisant fuir l'homme qui l'avait agressée.

Trois agressions en quelques jours
Elle ne peut pas donner de signalisation claire de son agresseur étant donné qu'il est arrivée par derrière elle et s'est enfui rapidement. Mais son mode d'agression correspondrait à celui de Jérémy Pierson. Le 4 décembre dernier, une femme de 23 ans a été agressée d'une manière similaire: isolée, elle avait été menacée avec un couteau par un homme qu'elle avait identifié comme Jérémy Pierson. Il l'avait ligotée et violée dans sa voiture en périphérie d'Arlon.

L'agression de la jeune française a eu lieu neuf jours après la découverte du corps de Béatrice Berlaimont et cinq jours après le viol de la jeune arlonaise.

Pierson est connu pour des vols de voiture
s
Jeremy Pierson est précisemment connu et condamné par le passé, pour vol de voitures. Le jour du vol, le voleur a été pris en chasse par des policiers et n'a pas hésité à prendre l'autoroute à contre-sens, pour leur échapper. Selon les journaux du groupe Sud Presse, les enquêteurs belges ont analysé le véhicule volé retrouvé en Lorraine pour détecter des traces ADN, et les comparer à celles de Jérémy Pierson.


http://www.rtl.be
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/01/2015 14:47  Mis à jour: 04/01/2015 14:47
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Meurtre de Béatrice BERLAIMONT, 14 ans : une voiture découverte en Lorraine
Pour l’heure, les policiers de Freyming-Merlebach n’établissent pas de liens entre l’agression d’une jeune femme à Saint-Avold, le 9 décembre et l’affaire Béatrice Berlaimont. Cette jeune Arlonnaise de 14 ans a été retrouvée morte le 1er décembre après avoir été séquestrée et violée.

Le journal La Meuse a révélé hier qu’une Alfa Roméo Giulietta rouge, citée plusieurs fois dans le cadre de l’enquête belge, a été retrouvée le 13 décembre à Saint-Avold. Des faits confirmés par les autorités mosellanes. Le véhicule était stationné dans le quartier Mélusine de Saint-Avold. Des riverains intrigués par cette voiture immatriculée en Belgique et à la carrosserie abîmée l’avaient signalée aux forces de l’ordre. Elle n’avait pas bougé depuis quelques jours. La citadine italienne a été confiée aux autorités belges pour qui elle pourrait constituer une des pièces manquantes du macabre puzzle pour lequel Jérémy Pierson, jeune Belge de 26 ans, a été inculpé, confondu par son ADN.

S’il nie toujours les faits, l’homme est suspecté d’avoir violé et tué Béatrice Berlaimont. Le 1er décembre, dix jours après sa disparition, l’adolescente avait été retrouvée dans un bois d’Arlon, les poignets entravés et une cordelette autour du cou. L’homme est aussi accusé d’avoir, le 4 décembre, violé une automobiliste belge de 23 ans. La victime avait été agressée dans son véhicule, stationné à la périphérie d’Arlon, alors qu’elle était au téléphone.

Véhicule volé

Et l’Alfa dans tout ça ? Elle intéresse particulièrement les enquêteurs d’abord parce qu’elle a été volée à Wolkrange, village tout proche de l’endroit où le corps de Béatrice a été retrouvé. Ensuite parce que le suspect n°1 est connu pour avoir fait de la détention préventive pour vol. Enfin, car prise en chasse le 8 décembre en soirée au Luxembourg par la police grand-ducale, la personne à son bord a pris des risques insensés pour fuir, prenant à contresens l’autoroute A13 en direction de l’Allemagne. La course folle s’est terminée à Saint-Avold.

Les analyses effectuées dans le véhicule par les enquêteurs belges permettront peut-être d’en savoir plus. Toujours à la recherche de l’endroit où Béatrice Berlaimont a pu être séquestrée, ils devraient aussi pouvoir découvrir si ce véhicule a pu servir à la transporter. Mais de nombreuses zones d’ombre persistent. L’agression de Saint-Avold est-elle liée à l’une de ces affaires ?

Est republicain.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/01/2015 13:28  Mis à jour: 01/01/2015 13:28
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re:Meurtre de Béatrice: la famille de Jérémy Pierson lui demande de parler
Jérémy Pierson nie toujours les faits qu'ils lui sont imputés dans l'affaire de mort de la petite Béatrice Berlaimont. Sa famille le conjure de dire la vérité.

Le principal suspect dans le meurtre de Béatrice Berlaimont, Jérémy Pierson, continue en cellule de se murer dans le silence, 21 jours après son arrestation. Dans les colonnes du "Het Laatste Nieuws" de ce matin, la famille du jeune home l’implore de s’exprimer: "C'est tellement grave pour la victime et sa famille. Ces gens ont droit à la vérité. Pour nous aussi, la vie serait un peu plus supportable s'il disait ce qu'il a à dire", fait savoir son oncle Réginald, avant d’enchainer: "nous craignons qu'il n'ait pas agi seul, et qu'il garde le silence pour ne pas entraîner ses complices dans sa chute."

Mandats prolongés


A l'heure actuelle, Jérémy Pierson nie toujours les faits qui lui sont reprochés, même si "les preuves dans le dossier sont à charge de mon client", avait précisé Dimitri Soblet, son avocat. Le maintien en détention est également voulu par le suspect qui craint, s'il sort, d'être victime d'une vendetta publique. Le 12 décembre dernier, la chambre du conseil avait confirmé les deux mandats d'arrêt à charge de Jérémy Pierson, 26 ans. Le procureur du Roi avait demandé que les mandats d'arrêt soient prolongés d'un mois. L'avocat de Jérémy Pierson, Me Dimitri Soblet, ne s'était pas opposé au maintien en détention de son client.

Un viol lui est également imputé

Jérémy Pierson a été placé sous mandat d'arrêt pour l'enlèvement de l'adolescente Béatrice Berlaimont avec la circonstance que l'enlèvement ou la détention a causé la mort de la victime. Un autre mandat d'arrêt avait été décerné dans le cadre du viol d'une femme de 23 ans, le jeudi 4 décembre. La victime avait été agressée dans son véhicule, stationné à la périphérie d'Arlon, alors qu'elle était au téléphone.

http://www.rtl.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/12/2014 20:53  Mis à jour: 12/12/2014 20:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re:Disparition Béatrice Berlaimont - Les mandats d'arrêt à charge de Jérémy P. sont confirmés!
ARLON (BELGIUM)

La chambre du conseil a confirmé vendredi les deux mandats d'arrêt à charge de Jérémy P., 26 ans, a-t-on appris auprès de la magistrate de presse Sarah Pollet. Le procureur du Roi avait demandé que les mandats d'arrêt soient prolongés d'un mois. L'avocat de Jérémy P., Me Dimitri Soblet, ne s'était pas opposé au maintien en détention de son client."La chambre s'est penchée sur deux questions. Est-ce que les mandats d'arrêts sont réguliers ? Et doivent-ils être prolongés ? La réponse sera vraisemblablement oui", avait indiqué Me Dimitri Soblet, avant que la décision ne soit connue. "Nous n'avons développé aucun argument ni contre les mandats d'arrêts, ni contre leur prolongation", avait-il expliqué. A l'heure actuelle, Jérémy P. nie toujours les faits qui lui sont reprochés, même si "les preuves dans le dossier sont à charge de mon client", précise Dimitri Soblet. Le maintien en détention est également voulu par le suspect qui craint, s'il sort, d'être victime d'une vendetta publique. Jérémy P. a été placé sous mandat d'arrêt pour l'enlèvement de l'adolescente Béatrice Berlaimont avec la circonstance que l'enlèvement ou la détention a causé la mort de la victime. Un autre mandat d'arrêt avait été décerné dans le cadre du viol d'une femme de 23 ans, le jeudi 4 décembre. La victime avait été agressée dans son véhicule, stationné à la périphérie d'Arlon, alors qu'elle était au téléphone.
© (Belga)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/12/2014 13:45  Mis à jour: 10/12/2014 13:45
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Meurtre de Béatrice Berlaimont: Jérémy Pierson a été placé sous mandat d'arrêt pour viol, séquestration, tortures, enlèvement et meurtre (vidéo)
Par http://www.lameuse.be

Jérémy Pierson, le jeune homme interpellé mardi à Arlon, suspecté d’être le meurtrier de Béatrice Berlaimont et d’avoir violé une automobiliste de 23 ans la semaine dernière, est âgé de 26 ans et a déjà un fameux pedigree judiciaire. Interrogé ce mercredi matin par le juge d’instruction, il nie les faits qui lui sont reprochés. Mais il a été placé sous mandat d’arrêt.


Image redimensionnée


Qui est Jérémy Pierson?

En 2006, tout juste majeur, Jérémy Pierson avait vandalisé environ 80 voitures, dans le centre d’Arlon. Pour avoir crevé les pneus de ces véhicules il avait écopé de 12 mois de prison ferme. Pas de quoi le calmer.

«Il va continuer à végéter dans le milieu de la petite délinquance locale, à vivre comme il le peut, là où il peut, à zoner quoi», nous dit-on aujourd’hui.

Après son passage en prison, Jérémy a continué à avoir de mauvaises fréquentations, ne crachant jamais sur un petit joint quand l’occasion se présente. Il est donc resté donc dans le collimateur des autorités.

«C’est ce qu’on appelle une petite crapule, qu’on voit régulièrement au palais de justice. Un habitué», nous confie un avocat arlonais.

En 2010, Jérémy est allé encore un peu plus loin dans la délinquance aggravée avec des faits, entre autres, d’attentats à la pudeur...

Pierson, père d’un enfant, va alors continuer à galérer. «C’est un mec qui ne parle pas, un peu sournois, un peu bizarre. Mais j’aurais jamais pensé cela de lui», nous dit un de ses amis qui avait coupé les ponts avec lui depuis quelque temps car «il est un peu louche comme type».

A noter également que Jérémy était convoqué ce mercredi au tribunal correctionnel pour une révocation de son sursis probatoire.
Entendu par le juge ce mercredi: il nie les faits mais il a été inculpé

Ce mercredi matin, soit au lendemain de son arrestation, Jérémy Pierson est arrivé tôt au palais de justice d'Arlon. Son audition par le juge d'instruction a débuté vers 9 heures. Il est toujours assisté de son conseil, Me Dimitri Soblet. Ce dernier nous a indiqué "qu'en l'état, il nie toujours les faits. Mais je sais aussi que dans des dossiers de ce genre les choses peuvent évoluer très vite, dans un sens comme dans l'autre."

L'avocat attend de pouvoir consulter le dossier et de connaître les éventuelles inculpations avant de faire plus de commentaires. "L'état d'esprit de mon client? Celui d'un homme interrogé durant 7 heures, dans une combinaison en plastique, qui a eu froid..."

Sur le coup de 11h, suite à cette comparution, on apprenait que Jérémy Pierson avait été placé sous mandat d’arrêt, malgré le fait qu’il nie. Les chefs d’inculpation concernant la mort de Béatrice sont: enlèvement, séquestration, viol et meurtre. Concernant l’autre jeune fille de 23 ans, il a été inculpé pour viol, séquestration et vol. Des actes de torture ont également été réalisés.

Nous avons par ailleurs appris, dans la foulée, que la mère de Jérémy Pierson avait été entendue sur le coup de midi.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/12/2014 19:34  Mis à jour: 06/12/2014 19:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Une église bondée et beaucoup d'émotion aux funérailles de Béatrice Berlaimont
De très nombreuses personnes sont venues rendre un dernier hommage à Béatrice Berlaimont samedi matin. Plus d'un millier de personnes étaient en effet présentes à l'église Saint-Martin d'Arlon pour les funérailles de l'adolescente de 14 ans.

L'église Saint-Martin était remplie samedi matin, les 650 places assises ne permettant pas d'asseoir tout le monde. Des centaines de personnes sont restées debout pour rendre un dernier hommage à Béatrice Berlaimont, la jeune fille de 14 ans dont le corps a été retrouvé cette semaine dans un bois d'Arlon. La cérémonie était très sobre, accompagnée de nombreux témoignages.



Sa maman et ses amies lui rendent hommage

Dans l'assemblée, les proches et la famille de Béatrice, des élèves de l'Athénée Royal d'Arlon encadrés par leurs professeurs, une délégation de pompiers, ou encore le bourgmestre Vincent Magnus. Jean-Denis Lejeune a également été aperçu dans l'assistance. La cérémonie s'est clôturée sur la prise de parole d'amies de Béatrice, de l'harmonie dans laquelle elle jouait depuis toute petite. Sa maman a aussi pris la parole pour évoquer la mémoire de sa fille. La cérémonie s'est clôturée après deux heures. Le cortège a pris la direction du cimetière d'Arlon où Béatrice repose désormais.


Une église remplie pour les funérailles de Béatrice
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/12/2014 17:25  Mis à jour: 05/12/2014 17:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re:Disparition Béatrice Berlaimont : le parquet ne confirme ni n'infirme l'interpellation d'un suspect
Le parquet d'Arlon n'a pas, au cours de sa conférence de presse vendredi après-midi, ni confirmé ni infirmé l'information de plusieurs medias selon laquelle un suspect avait été arrêté dans le cadre du meurtre de Béatrice Berlaimont. Le parquet a cependant évoqué quelques autres dossiers annexes évoqués par les medias.

Ainsi, selon la magistrate de presse, Sarah Pollet, rien ne permet à ce stade d'établir un lien entre l'agression d'une jeune femme, hier, à la sortie d'Arlon et le décès de Béatrice Berlaimont.

Le parquet confirme bien qu'une dame d'une vingtaine d'année a été agressée. L'agresseur lui a dérobé sa carte et son code. La victime a cherché secours auprès d'un automobiliste. Le parquet a ouvert une instruction. L'enquête est en cours. "Nous comprenons que ces deux incidents peuvent générer un sentiment d'insécurité, merci de ne pas l'attiser", a demandé la magistrate de presse, réclamant une nouvelle fois la discrétion des media. "Toutes fuites peuvent être des violations de la loi et pourraient compromettre l'enquête", a-t-elle remarqué.

Aucun lien n'existe non plus entre le décès de Béatrice Berlaimont et la disparition d'une élève de la même école que Béatrice pendant 3 jours il y a 6 mois. L'adolescente de 15 ans avait été retrouvée vivante dans le bois de Sesselich. "Il n'y a aucun lien entre ces deux affaires. La jeune fille retrouvée vivante c'était une fugue", a précisé la porte-parole du parquet.

Le bourgmestre arlonais, Vincent Magnus, a pour sa part annoncé que des équipes de policiers fédéraux supplémentaires seraient disposées sur le terrain pour rassurer la population.

http://www.levif.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/12/2014 14:25  Mis à jour: 04/12/2014 14:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Faire - part des obsèques de la petite Béatrice
Envoles-toi petit ange vers un monde meilleur ......

Image redimensionnée
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/12/2014 12:18  Mis à jour: 03/12/2014 12:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Conférence de presse de ce 3 décembre au sujet du décès de Béatrice ( à lire attentivement) Merci
**Romain Goffinet @RomainGoffinet 11h 40
En direct du palais de justice d'Arlon. La conférence de presse va commencer.


**Romain Goffinet @RomainGoffinet

Vu le nombre de journalistes présents, c'est dans la salle de cour d'assises qu'aura lieu cette conférence de presse


**Romain Goffinet @RomainGoffinet

Sarah Pollet est arrivée, les journalistes s'installent


**Romain Goffinet @RomainGoffinet
11:45
"On est dans une enquête criminelle"

**Romain Goffinet @RomainGoffinet

"Mais vous allez être déçu de ma communication", prévient Sarah Pollet

Le parquet confirme donc l'origine criminelle mais sans pouvoir encore déterminer la cause du décès

Il y avait bien un lien autour du cou et des entraves aux poignets

Aucune interpellation n'est prévue

Une série de vérifications vont être faites

Certaines informations communiquées dans les médias peuvent nuire à l'enquête

!!! Toute violation du secret d'instruction pourrait faire l'objet de poursuites !!!


Il n'y aura pas d'autre communication dans les prochains jours

!!! Merci de laisser la famille, les enquêteurs, le juge d'instruction en paix. Notre objectif est de résoudre ce dossier !!!

L'enquête est en cours, on ne peut rien dire de plus. On cherche bien un auteur

Au niveau sévices, rien à déclarer si ce n'est qu'on peut confirme la présence de liens et d'une cordelette sur le corps

** Romain Goffinet @RomainGoffinet
11 :53
C'en est a présent terminé. On semble être au début d'une longue enquête criminelle
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/12/2014 10:01  Mis à jour: 03/12/2014 11:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Le portrait-robot d’un suspect a été dressé ce mardi dans le cadre de l’enquête sur la mort de Béatrice à Arlon.
Des parents qui ne peuvent pas faire leur deuil

"Nous aimerions faire notre deuil mais c’est impossible sans savoir ce qui est réellement arrivé à Béatrice." Ce sont les mots d’Isabelle, la maman de l’adolescente dont le corps a été retrouvé lundi dans le bois de Sesselich.

Même réponse du papa de la jeune fille, Vincent Berlaimont. Dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien flamand Het Laatste Nieuws, les parents de Béatrice se disent dévastés face à cette situation.

Mardi, la justice ne leur avait toujours pas communiqué la cause exacte de la mort de leur fille, disparue depuis dix jours et retrouvée morte dans le bois de Sesselich.

Ce mardi soir, le beau-père nous indiquait qu’il était, tout comme la maman et le papa de Béatrice, convoqué ce matin au parquet d’Arlon. "C’est moi qui l’ai élevée ces six dernières années, c’est normal que je sois appelé aussi", s’est-il exclamé.

Les témoignages de plusieurs habitants de Sesselich, qui disent avoir vu un homme rôder dans le village, sont pris très au sérieux par les enquêteurs.

C’est un élément important, qui sera peut-être décisif, car très concret. Le portrait-robot d’un premier suspect a pu être dressé dans le cadre de l’enquête sur la mort de Béatrice Berlaimont, 14 ans, tuée à Arlon et dont le corps a été retrouvé lundi dans une sapinière du village de Sesselich.


« J’ai été contacté par la police lundi soir et j’ai de suite expliqué avoir vu rôder un homme étrange plusieurs jours auparavant », nous explique Stéphane Frognier, qui habite le village. « Les enquêteurs sont venus me trouver le soir même. Ils m’ont dit que mon témoignage était pris très au sérieux. D’autant que je n’étais pas le seul à avoir remarqué cet individu. »

Mardi matin, un « portraitiste » de la police de Bruxelles est venu à Sesselich afin de dresser le portrait-robot de ce qui doit être considéré comme un premier suspect.

Larmes et incompréhension à Arlon


Le juge Langlois, qui avait instruit le dossier Dutroux, s'occupe du dossier

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/12/2014 15:01  Mis à jour: 02/12/2014 15:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Le corps de Béatrice a été déposé à côté de ruches durant le week-end ou lundi
C'est un promeneur qui aurait fait la macabre découverte lundi après-midi, à 400 m environ des dernières habitations de la rue Marie Delcourt.

La voirie devient chemin agricole à cet endroit, jouxte une série de champs sur la gauche et de sapinières sur la droite. Elle se prolonge plus loin sur la droite par des étangs privés, une ancienne pêcherie et aboutit tout au bout au village de Wolkrange.

Selon nos informations, le corps a été découvert dans la propriété d'un habitant du village, apiculteur à ses loisirs, qui possède le long de ce chemin agricole un terrain d'une bonne dizaine d'ares avec quelques ruches et un cabanon. Cet habitant n'a évidemment rien à voir avec les faits dramatiques de ce lundi et ce n'est pas lui non plus qui aurait découvert le corps de l'adolescente.

Jusqu'à vendredi, le corps n'y était pas

L'autre information que nous sommes en mesure de divulguer, c'est que si l'hypothèse du meurtre est avérée (ce qui devrait être confirmé par l'autopsie pratiquée ce mardi après-midi), c'est que le corps de Béatrice a été déposé à Sesselich obligatoirement samedi, dimanche ou hier lundi. Pourquoi? Parce que trois battues et fouilles ont déjà été menées à Sesselich depuis dix jours. Une première menée par la police dès le samedi 22 novembre, au lendemain de la disparition de Béatrice Berlaimont. Ces fouilles avaient été réalisées aussi le long de ce chemin agricole à la rue Marie Delcourt à Sesselich et n'avaient rien apporté.

Une deuxième campagne de recherches a été menée par des militaires, lundi dernier, le 24 novembre, mais sur une autre portion de territoire à Sesselich. Toujours en vain.

Enfin, 3es fouilles opérées à Sesselich, c'était vendredi, le 28 novembre. A nouveau par l'armée et cette fois, comme le 22/11, dans le secteur du bois au-delà de la rue Marie Delcourt. Et on n'a toujours rien remarqué d'anormal ce jour-là.

Il est évident que si le corps de l'adolescente avait été déjà là à Sesselich le 28 novembre, il aurait été découvert par les militaires sur le terrain.

Ce qui nous fait conclure qu'une tierce personne a dû déposer le corps de la jeune fille à cet endroit à l'écart, durant le dernier week-end ou hier lundi.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/12/2014 12:11  Mis à jour: 03/12/2014 11:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Béatrice BERLAIMONT : "L'état du corps ne laisse pas penser à une mort ancienne: il était présentable", explique un témoin (vidéo)
C’est toujours la consternation à Arlon après que le corps de Béatrice Berlaimont ait été retrouvé ce lundi dans le bois de Sesselich, à quelques centaines de mètres de son école. L’autopsie sera pratiquée ce mardi après-midi. Un témoin nous a fait une révélation.

Le corps de la petite Béatrice a été pris en charge lundi soir par la société de pompes funèbres Colles et Dominicy.

L'autopsie sera donc pratiquée cet après-midi à leur funérarium. Selon un témoin, l'état du corps ne laissait pas penser à une mort ancienne (pour rappel, Béatrice a disparu le 21 novembre dernier). « Il était en bon état pour un corps qui aurait séjourné 10 jours dehors. »
Par ailleurs, ce mardi matin, la Protection civile (2 véhicules, 20 hommes) est actuellement occupée à rechercher des indices dans le bois de Sesselich.

http://www.lameuse.be

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/12/2014 19:17  Mis à jour: 01/12/2014 20:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Le parquet confirme l’identité de Béatrice mais ne souhaite pas en dire davantage pour l’instant sur l’endroit précis de la découverte ni sur les circonstances du décès.
La jeune Béatrice Berlaimont (14 ans), dont on était sans nouvelles depuis le 21 novembre dernier, est décédée. Son corps aurait été retrouvé ce lundi 1er décembre.

Sa disparition, jugée très inquiétante fin novembre, avait donné lieu à une importante opération de recherches dans les environs d'Arlon. Ce samedi encore, une centaine de bénévoles distribuaient quelque 5.000 tracts pour retrouver la jeune fille.

Malgré les battues, le recours aux chiens pisteurs, les recherches avec l’appui d’un hélicoptère, les interrogatoires de ses camarades de l’athénée d’Arlon, où Béatrice suivait les cours, le parquet d’Arlon ne disposait, jusqu'à présent, d’aucune piste permettant de localiser l’adolescente.

Béatrice n’avait pas le profil d’une fugueuse, selon le parquet. "C’est une enfant qui ne pose pas de souci, qui n’est pas rebelle et qui n’a pas l’habitude d’agir de la sorte", avait confirmé Maryse Roland, porte-parole de Child Focus.

Elle est partie le vendredi 21 novembre de la maison de sa maman pour se rendre à l’école, où elle n’est jamais arrivée.

La dépouille de l'adolescente a été découverte dans un bois proche de son école situé le long de la rue Marie Delcourt à Sesselich. L'accès à la rue a été bloqué par une dizaine de policiers, qui ont installé un périmètre de sécurité, a constaté sur place l'agence Belga.

Le corps de la jeune fille a vraisemblablement été découvert de manière fortuite ce lundi, dans un bois, un peu plus loin que son école, d'après les témoignages recueillis sur place. Selon une riveraine, tout le secteur - le bois, les champs et la rue - avait déjà été fouillé la semaine passée par des volontaires, l'armée et la police. Elle a ajouté que les forces de l'ordre étaient arrivées en nombre lundi après-midi, vers 16h00.

Le parquet devrait tenir une conférence de presse dans la soirée.

Si dans un premier temps, certaines informations annonçaient que la thèse du suicide avait été écartée, les enquêteurs ont déclaré lors de la conférence de presse ne pas avoir déterminé les causes du décès de la victime. Une autopsie du corps aura lieu mardi.

Child Focus demande le retrait des affiches
Child Focus va procéder au retrait des affiches signalant la disparition de la jeune fille et demande aux personnes possédant des affiches de les retirer. "Par respect pour la famille, nous demandons instamment aux personnes qui ont collé une affiche à leur fenêtre ou sur leur voiture de la retirer", a indiqué ce lundi la porte-parole. Par ailleurs, Child Focus a signalé que "les parents peuvent être soutenus par nos conseillers, s'ils le souhaitent."



Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/12/2014 12:24  Mis à jour: 01/12/2014 12:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Béatrice : "C'est l'une des affaires les plus inquiétantes que j'ai dû traiter", a avoué Alain Remue, chef de la cellule des personnes disparues.
Un bisou à sa mère et un SMS envoyé à sa meilleure amie: voilà les dernières traces laissées par Béatrice Berlaimont, cette adolescente de 14 ans originaire d'Arlon disparue depuis le vendredi 19 novembre alors qu'elle se rendait à l'école. "C'est l'une des affaires les plus inquiétantes que j'ai dû traiter", a avoué Alain Remue, chef de la cellule des personnes disparues, au Nieuwsblad.

Ce lundi matin, une réunion était organisée entre la police, le parquet, l'armée et les pompiers. Car il faut bien l'avouer: depuis 10 jours, il n'y a aucune piste pouvant mener à l'adolescente.

"C'est la misère", reconnaît Alain Remue dans Het Nieuwsblad. "J'ai un sentiment un peu étrange quant à cette disparition. Je ne sais pas vraiment ce que je dois en penser. Nous n'avons tout simplement aucune idée de ce qui est arrivé à cette jeune fille. Mais une chose est sûre: plus le temps passe, plus cela commence à sentir mauvais."

20 enquêteurs à temps plein
Qu'a-t-il bien pu arriver à Béatrice? Comme chaque matin, elle a pris le chemin de l'école, à pied, qui n'était située qu'à une centaine de mètres de son domicile. À 7h30, elle a embrassé sa mère puis elle a envoyé un SMS à sa meilleure amie. Elle n'est jamais arrivée à destination. "Dès que nous avons été alertés, tout le monde a été mobilisé. Mais il n'y avait quasiment pas d'indices." Les parents, les professeurs, les camarades de classe: tout le monde a été entendu, sans succès. Vingt enquêteurs sont mobilisés à temps plein. Et aucune piste n'est écartée, que ce soit le suicide ou l'enlèvement.

Dans le dernier SMS envoyé par Béatrice, rien ne semblait inquiétant. Ce qui est sûr, c'est que la situation familiale n'était pas forcément rose, car les parents s'étaient séparés il y a peu.

Stacy et Nathalie
"La disparition de Béatrice est l'une des affaires les plus inquiétantes auxquelles j'ai été confronté", poursuit Remue. "Évidemment, la disparition d'un enfant est toujours inquiétante, mais ici, après dix jours, nous ne sommes toujours pas plus avancés. Tout peut lui être arrivé."

Le cas Béatrice rappelle peu à peu l'affaire Stacy (7 ans) et Nathalie (10 ans), ces deux petites filles disparues en 2006 et qui n'avaient été retrouvées que 18 jours plus tard. "Je peux comprendre que les gens veuillent faire des comparaisons, mais ce n'est pas le cas", avance Remue, qui a travaillé sur les deux affaires. "Pour Stacy et Nathalie, nous avons très vite soupçonné un possible auteur (NDLR: Abdallah Ait Oud). C'est donc très différent. Ici, on peut seulement espérer que nous recevrons un signal très prochainement."

http://www.7sur7.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/11/2014 12:18  Mis à jour: 30/11/2014 12:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Les habitants d'Arlon se mobilisent pour retrouver Béatrice Berlaimont ( Vidéo)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/11/2014 13:05  Mis à jour: 29/11/2014 13:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Béatrice, 14 ans, disparue depuis une semaine : recherches, enquête et mystère
En Belgique, le mystère autour de la disparition de Béatrice, 14 ans, reste entier, une semaine après sa disparition. "L'enquête est extrêmement difficile", affirme le Parquet d'Arlon.

Les recherches se poursuivent dans les environs, avec l'appui de nombreux habitants et de militaires. Et de leur côté, les policiers enquêtent. En début de semaine, une source indiquait que certaines pistes menaient en France, c'est pourquoi nous avions relayé l'avis de recherche pour cette collégienne, apparemment sans histoires.

Fugue ? Accident ? Enlèvement ? La police reconnaît qu'aucune piste ne se dégage vraiment. "Une semaine après, les enquêteurs travaillent toujours de manière aussi intensive, sans savoir vers quoi on va se diriger", a expliqué Sarah Pollet, Magistrate de presse au Parquet d'Arlon au micro de RTL.be.


Disparition de Béatrice Berlaimont: nouvelle journée de recherche
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/11/2014 21:14  Mis à jour: 28/11/2014 21:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Béatrice BERLAIMONT, 14 ans : les recherches se poursuivent ce week-end
Le parquet d’Arlon a fait le point avec les enquêteurs, hier après-midi. La jeune Béatrice Berlaimont, 14 ans, reste activement recherchée..

Ce samedi matin dès 9 h, la police va encadrer au sud d’Arlon un groupe de citoyens privés qui vont distribuer une série de petits dépliants, avec la photo de Béatrice. Rendez-vous dès 9hdevant la maison de la culture d’Arlon.

«A priori, on ne fait plus de nouvelles battues ce week-end, mais on continue à récolter un maximum de témoignages dans une zone. Tout ce qui nous arrive comme renseignement via Child Focus ou notre numéro gratuit 08030300 est noté et vérifié», ajoute le commissaire Remue.

Cela fait déjà 8 jours ce samedi 29 novembre que la jeune Béatrice Berlaimont, 14 ans, a disparu de son quartier de Schoppach à l’entrée d’Arlon.

Le commissaire Alain Remue, qui dirige la Cellule Disparitions à la police fédérale, a dit ce matin à Arlon que cette affaire était difficile: « Nous ne privilégions aucune piste (fugue, suicide, enlèvement). Toutes les pistes restent ouvertes, mais cette disparition à Arlon n’est pas du tout évidente. Nous sommes toujours à la recherche de témoignages qui permettraient à l’enquête de progresser.»

Ce vendredi, les recherches se sont poursuivies intensément avec l’aide des pompiers, sans résultat.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/11/2014 16:39  Mis à jour: 28/11/2014 16:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Béatrice BERLAIMONT, 14 ans : les pompiers en renfort
Les recherches se poursuivent pour Béatrice Berlaimont, disparue depuis vendredi dernier. Des pompiers de toutes les casernes de la province vont grossir les rangs de l'équipe de recherche déjà composée de policiers et de militaires.

Ce vendredi, 75 pompiers, 75 militaires et une vingtaine de policiers vont concentrer leurs recherches sur la zone de Sesselich - Autelbas - Autelhaut - Sélange.

L'armée est venue en renfort lundi et a déjà fouillé les bois de Weyler et de l’Hydrion, proche de l’athénée royal d’Arlon, l’école de Béatrice Berlaimont, ainsi que les bois de Clairefontaine. Faute d'éléments nouveaux, les recherches avaient été suspendues hier.

L’idée d’une «battue» samedi est aussi lancée sur les réseaux sociaux (Facebook). Le commissaire divisionnaire Joseph Haan prendra contact à ce propos avec l’instigateur du projet, pour juger si cette initiative est opportune.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/11/2014 14:12  Mis à jour: 28/11/2014 14:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re: Une semaine sans nouvelle de Béatrice BERLAIMONT : sa disparition reste un mystère complet
Une semaine s’est écoulée depuis la disparition de Béatrice Berlaimont à Arlon. Les grands moyens sont toujours déployés pour retrouver l’adolescente de 14 ans. Les recherches sur le terrain ont par contre été suspendues jeudi. Elles reprendront ce vendredi. Avec l’espoir de retrouver Béatrice vivante.

Sept longs jours à attendre dans l’angoisse et l’incertitude… Un calvaire pour les proches de Béatrice Berlaimont (14 ans), disparue vendredi dernier sur le chemin de l’école, après avoir quitté le domicile de sa maman à Schoppach.

Depuis lundi, police locale, fédérale et armée sont à la recherche de et du moindre indice concernant sa disparition. Ces recherches sur le terrain ont été interrompues ce jeudi mais elles reprendront aujourd’hui. Elles n’ont jusqu’à présent apporté aucun élément tangible.

Qu’est-il arrivé à Béatrice ce 21 novembre au matin ? Une question dont la réponse demeure donc toujours en suspens depuis le week-end dernier.

Cette disparition a immédiatement été prise au sérieux par l’organisation Child Focus. L’avis de disparition de Béatrice a déjà été vu par près d’un million de personnes sur les réseaux sociaux. Un record ! « Effectivement, c’est la première fois qu’un avis de disparition atteint autant de personnes », confirme Maryse Rolland, porte-parole de Child Focus. L’organisation a organisé une campagne d’affichage dès les premières heures après le signalement de la disparition.

L’avis de disparition a été publié également sur les réseaux sociaux, où il a été partagé par près de 46.000 personnes !

http://www.lameuse.be
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 + 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10