|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
23 Personne(s) en ligne (23 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 23

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Tournant dans l'enquête sur la disparition de Théo Hayez en Australie: l'affaire a été transmise. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/09/2019 09:00
Une cinquantaine de témoins au procès du tueur présumé de Shashia Moreau, violée et tuée alors qu’elle venait échanger des figurines Pokémon à Anvers. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/09/2019 13:56
Encore merci Les nouvelles Visiteurs 12/09/2019 12:39
Jérémy Pierson condamné à la perpétuité pour l’assassinat de Béatrice: voici ce qu’il devra rembourser à la famille Berlaimont! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/09/2019 10:57
Le 11 septembre 2008, Antoine, 6 ans, disparaît à Issoire, tous les spécialistes sont passés par Issoire ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/09/2019 10:23
Trois hommes aux assises pour répondre du meurtre de Romain Gambier à Campagne-lès-Hesdin. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/09/2019 10:15
Re : Merci Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/09/2019 09:46
Merci Les nouvelles Visiteurs 11/09/2019 19:33
Affaire Epstein : trois femmes entendues par la police française, qui lance un appel à témoignages. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/09/2019 13:10
Pédophilie : L’affaire Jeffrey Epstein expliquée en vidéo. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/09/2019 12:44

Les cambrioleurs se servent de Facebook, twitter ( réseaux sociaux ) pour trouver de nouvelles cibles !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 08-01-2019 (1466 lectures) Articles du même auteur
RAPPEL , TOUJOURS D’ACTUALITÉ ET CA S'AGGRAVE !

FAITES ATTENTION A VOS MOTS DE PASSE
08/01/2019 : Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la police fédérale, publie "Le Web sans risque" aux éditions Racine. Il est l'invité du RTLInfo 13H. ( Vidéo)
***************************************
Comment cela peut-il arriver alors que mon profil n'est pas public ?

On partage de nombreuses informations sur Facebook qui nous paraissent anodines mais qui ne le sont pas forcément pour tout le monde...

Le phénomène prend une telle ampleur, que les assurances tentent d'en faire prendre conscience à leurs assurés !


On partage de nombreuses informations sur Facebook qui nous paraissent anodines mais qui ne le sont pas forcément pour tout le monde...

En effet, on a tous déjà posté nos projets de vacances ou indiqué dans quel restaurant on va dîner ce soir. Et bien, ce sont autant d'informations qui pourraient vous valoir la visite d'un cambrioleur.

Selon une étude Friedland, 78% des cambrioleurs arrêtés affirment utiliser les réseaux sociaux.

Comment cela peut-il arriver alors que mon profil n'est pas public ?
Connaissez-vous tous vos amis Facebook et vos followers twitters? Selon une étude Facebook 7% de nos contacts sont purement virtuelles, en d'autres mot, on ne les a jamais rencontré ! En effet, nous avons tendance à accepter parmi nos contacts les amis de nos amis ... mais qui ne sont pas forcément de vrais amis !

Il est assez simple pour des personnes malveillantes d'être acceptées dans les contacts d'une cible potentielle. Ensuite, il ne leur reste plus qu'à suivre vos posts, regarder les albums photos de votre maison et se rendre sur google maps pour repérer les lieux.

Au États-Unis, grâces aux informations de géolocalisation, des cambrioleurs avaient visité pas moins de 50 maisons ! (selon TechCrunch)

Le phénomène prend une telle ampleur, que les assurances tentent d'en faire prendre conscience à leurs assurés, comme avec cette infographie publiée par l’assureur bermudien Hiscox:

Image redimensionnée


C'est le début de l'année, pensez à faire du ménage dans votre liste d'amis, évitez de clamer haut et fort que vous partez en vacances sur des réseaux sociaux où des inconnus vous suivent (Twitter) et protégez vos publications privées pour que seuls vos amis puissent les voir.

Source : http://hitek.fr/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/01/2019 13:57  Mis à jour: 08/01/2019 13:57
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la police fédérale, publie "Le Web sans risque" aux éditions Racine. Il est l'invité du RTLInfo 13H. ( Vidéo)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 23/02/2017 15:55  Mis à jour: 23/02/2017 15:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 Re : La police met en garde contre une nouvelle forme de piratage qui consiste à introduire un virus via les pixels des photos.
Les pirates informatiques ne sont pas seulement de jeunes voyous doués en informatiques et qui aiment faire des blagues de mauvais goût. Ce sont de plus en plus de véritables criminels capables de mettre à mal les ordinateurs de millions de personnes. La police met en garde contre une nouvelle forme de piratage qui consiste à introduire un virus via les pixels des photos.

« Ce virus profite en fait d’une faille du navigateur Internet Explorer et de Flash Player », prévient un communiqué des autorités, et parce qu’il s’intègre dans une photo, il a été baptisé Stegano en référence à la technique de la sténographie qui permet dissimuler des informations secrètes dans des supports anodins comme, dans le cas qui nous occupe, une publicité en ligne.

Ce virus aurait connu une diffusion considérable car la publicité qui le transportait était présente sur des sites d’actualité à succès. On parle de plus d’un million d’internautes qui auraient été victimes de cette attaque totalement automatique puisqu’il ne faut même pas cliquer sur la publicité pour lancer l’installation.

Et, en termes de collecte d’informations, les chercheurs évoquent un logiciel visant nos données bancaires ou encore, ouvrant une porte dérobée sur notre ordinateur pour en permettre l’accès. Il est aussi possible que certains des internautes touchés aient vu leur ordinateur infecté par un logiciel qui crypte les données et réclame ensuite une rançon pour obtenir la clef permettant de les récupérer.

Avec Stegano, les pirates nous montrent à quel point ils ont progressé et comment ils maîtrisent désormais les techniques de dissimulation. Heureusement pour nous, ce n’est toujours pas suffisant pour rester totalement indétectable.

Dans le cas qui nous occupe aujourd’hui, les pays francophones n’ont, semble-t-il, pas été touchés.

Toutefois, pour se protéger, nous vous conseillons de mettre à jour Internet Explorer et Flash Player. Ou mieux encore de ne plus utiliser ces logiciels et de vous diriger vers d’autres solutions comme Firefox, par exemple. L’usage d’un antivirus ou d’un bloqueur de pub pourra également vous mettre à l’abri ».

http://www.lunion.fr/17298/article/20 ... rme-de-virus-informatique
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/06/2015 09:11  Mis à jour: 17/06/2015 09:11
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 Re : Facebook : attention à Magnet,un virus très puissant (qui peut vous piquer votre code de carte bleue) s'apprête à faire son retour sur Facebook. Méfiance !
Attention, le virus Magnet revient en force sur Facebook. Des utilisateurs belges et espagnols en ont été victimes ces derniers jours. Les pages Facebook des gendarmeries françaises relayent ces dernières heures des messages de prudence.

Magnet est un logiciel malveillant qui avait infecté des centaines de milliers d'ordinateurs en février dernier, en se propageant sur Facebook par une vidéo porno. Si vous voyez sur votre fil une vidéo qui a l'air à caractère pornographique ou à sensation (Vidéos de faits improbables, de "jeunes femmes" dénudées, de situations dégoutantes, etc...), passez votre chemin même si cela vient d'un de vos amis. De plus, si vous cliquez, tous vos amis recevront à leur tour la vidéo-virus. La vigilance est la seule protection efficace face à ce virus.

Carte de crédit
Magnet est un virus très puissant qui s'installe sur votre ordinateur et est capable de surveiller vos mouvements de clavier et votre souris pour obtenir des informations précieuses, comme par exemple votre numéro de carte de crédit.

En février, Facebook qui compte 1,2 milliards d'utilisateurs avait indiqué qu'il travaillait à l'éradication de Magnet. Il y a encore du travail...

http://france3-regions.francetvinfo.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/02/2015 13:13  Mis à jour: 25/02/2015 13:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 Une bonne chose pour les harceleurs qui se croient anonymes : Charleroi: condamné pour avoir harcelé ses ex via de faux profils Facebook!
Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mercredi un Carolo à 30 mois de prison, dont 12 fermes, pour harcèlement sur ses ex-compagnes. Outre les appels téléphoniques répétés, il avait créé de faux profils Facebook pour les persécuter.

Robert D. est en aveux de ces harcèlements commis depuis 2011. Il a expliqué qu'il ne pouvait se résoudre aux différentes ruptures et l'enquête a établi qu'il inondait ses anciennes relations d'appels téléphoniques ou de SMS. Il a également créé de faux profils Facebook, utilisant notamment les coordonnées de la fille d'une de ses victimes. Enfin, il a manipulé la photo d'un de ces faux profils pour la placer sur un site pornographique.

La "Computer Crime Unit", qui a participé à l'enquête, a révélé que le prévenu utilisait autant son téléphone que son ordinateur ainsi que plusieurs smartphones qui ont tous été saisis.

A l'audience du tribunal correctionnel, la partie civile a présenté le prévenu comme un "faux gentil" capable de persécution morale. Pour le substitut Damien Vervaeren, les méthodes utilisées par l'intéressé via Facebook devaient aussi lui valoir une condamnation pour faux en informatique. Le magistrat avait donc réclamé une peine de trois ans de prison ferme et la saisie de tout le matériel utilisé. La défense avait quant à elle demandé une peine assortie d'un sursis probatoire.

Robert D. a finalement écopé de 30 mois de prison avec un sursis pour ce qui excède les 12 premiers mois.



Source Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/02/2015 13:09  Mis à jour: 24/02/2015 13:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 La Belgique déclare la guerre à Facebook, faire plier le géant Facebook qui ne respecte pas les lois en vigueur. Prête à saisir les tribunaux.
Bart Tommelein, secrétaire d'Etat à la vie privée, veut faire plier le géant Facebook qui ne respecte pas les lois en vigueur. Pour ce faire, il est prêt à saisir les tribunaux.

Facebook viole obstinément les règles de vie privée.
La Belgique compte donc taper sur le clou pour que le réseau social respecte les lois belges. La Commission à la vie privée prépare ainsi une liste d'infractions auxquelles elle compte soumettre la plateforme. Le secrétaire d'Etat à la vie privée Bart Tommelein (OpenVLD) se dit déterminé et prêt à saisir les tribunaux en cas de non-respect.

Selon une nouvelle étude de l'Université de Louvain et l'université de Bruxelles (VUB), Facebook bafoue de nombreuses règles européennes, et encore plus depuis que sont entrées les nouvelles conditions d'utilisation depuis le 30 janvier.

"Nous sommes un petit pays, mais nous prenons les devants dans ce domaine", a ajouté Bart Tommelein dans Het Laatste Nieuws. "Et si nous pouvons unir nos forces avec d'autres pays comme l'Allemagne, nous pouvons apporter plus de poids".

"J'exige une solution, par les tribunaux si nécessaire. Google a déjà plié. Je ne suis pas contre les médias sociaux. Au contraire. Mais ils doivent respecter les règles", a conclu Bart Tommelein.

http://www.rtl.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/02/2015 17:22  Mis à jour: 04/02/2015 17:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 Re: De nombreux utilisateurs du réseau social ont été touchés par un virus... camouflé dans une fausse vidéo pornographique !
Si vous voyez une vidéo pornographique s'inviter dans votre fil d'actualité Facebook, évitez surtout de cliquer dessus ! Cette séquence cache en effet un malware (un virus) qui ne demande qu'une chose: s'installer sur votre ordinateur et ainsi y pomper un maximum de données, certaines, on l'imagine aisément, pouvant être plutôt confidentielles !

Comment cela se passe-t-il ? C'est assez simple: dès que vous cliquez sur ladite vidéo, vous serez invités à mettre à jour votre version de Flash Player. Et là, si vous cliquez, le mal sera fait puisque ce ne sera pas le célèbre plug-in qui sera mis à jour, mais bien un virus qui sera installé, en toute discrétion sur votre bécane !

Depuis deux jours, le processus fait de fameux ravages sur la toile, puisque les devices de plus de 110.000 internautes ont été infectés à l'heure actuelle ! Et le virus est extrêmement viral puisque dès qu'il est installé sur un ordinateur, il poste la fameuse vidéo sur le flux du compte Facebook du malheureux infecté en prenant le soin d'identifier une vingtaine d'amis dans le post ! Efficace donc...

De son côté, Facebook a été mis au courant et investigue actuellement la chose...

http://www.dhnet.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/01/2015 16:05  Mis à jour: 30/01/2015 16:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 Re:Dès ce 30/01 : Ce que Facebook saura désormais sur vous (et ce qu'il pourra faire de ces informations)
Les fameuses nouvelles conditions d'utilisation de Facebook entrent en vigueur. Qu'est-ce qui va changer?

Les nouvelles conditions d'utilisation de Facebook s'appliquent dès aujourd'hui. C'est du moins ce qui est prévu (selon les informations relayées notamment par le journal De Morgen).

Facebook tiendra évidemment de près vos activités à l'oeil: ce que vous postez, ce que vous aimez, partagez, envoyez dans vos messages privés et ce que vous pensez des autres, tout cela sera donc tenu à jour - tant sur le site que dans les applis Facebook et Messenger.

Des informations que vous ne partagez pas vous-même, mais d'autres bien en vous taguant par exemple, tomberont également entre les mains de Facebook.

Tout comme votre comportement de navigation, qui pourra être 'suivi' par Facebook sur base de ce que vous aimez sur les sites web.

En outre, le réseau social saura quels appareils vous utiliserez: type, numéro de téléphone, fournisseur,...


Si vous en tant qu'utilisateur acceptez les nouvelles conditions d'utilisation, vous autorisez Facebook à utiliser votre GPS, Bluetooth et wifi pour déterminer votre emplacement - à tout moment et sans demander votre permission. Le site social pourra non seulement demander votre emplacement, mais en profiter aussi à des fins commerciales. Il n'y aura pas d'option pour garder votre emplacement secret.

Et puis, il y a encore WhatsApp, Instagram, Oculus, l'appli de 'fitness-tracking' Moves, le service publicitaire vidéo LiveRail,...: toutes des entreprises que Facebook a englouties et dont il collecte par conséquent aussi les données des utilisateurs. C'est ainsi que WhatsApp transmettrait par exemple à qui et quand vous envoyez des messages.

Facebook se réserve le droit d'utiliser toutes ces données pour vous proposer des publicités sur mesure, mais aussi pour transférer des renseignements (à l'exception de vos nom, adresse et e-mail) à des annonceurs ou les partager avec des applis telles Spotify.


Critiques

La nouvelle politique de Facebook a déjà fait l'objet de pas mal de critiques. C'est ainsi que l'entreprise a déjà dû postposer l'application de ses conditions d'utilisation, qui initialement auraient dû entrer en vigueur au 1er janvier.
Nos parlementaires notamment ont exprimé leur préoccupation à l'égard de cette politique, décrite par Egbert Lachaert (Open VLD) comme 'un hold-up sur notre vie privée'.
La commission vie privée belge voit également des manquements dans les nouvelles règles de Facebook et envisage de se tourner vers la Justice.

De plus, l'on plaide dans notre pays en faveur d'un contrôleur européen du respect de la vie privée, capable de s'opposer à une entreprise technologique de la taille de Facebook.

http://datanews.levif.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/01/2015 17:29  Mis à jour: 28/01/2015 17:29
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 Conditions d'utilisation: la Commission Vie privée veut attaquer Facebook
La Commission de protection de la vie privée envisage d'attaquer le réseau social Facebook en justice à défaut d'initiative européenne et en l'absence de réponse du géant américain à une demande de postposer l'application de ses nouvelles conditions générales, dans lesquelles elle croit déceler un certain nombre d'infractions à la législation belge.

La plate-forme européenne "groupe de travail 29", qui rassemble les représentants des autorités nationales chargées de la protection des données, se réunira mardi prochain à Bruxelles pour tenter de dégager une solution commune.

La France, qui préside actuellement ses travaux, joue un rôle actif mais il n'est pas aisé d'engager un plan d'attaque global. Et l'interlocuteur de Facebook est généralement la Commission de la vie privée irlandaise, Facebook ayant son siège européen à Dublin.

De son côté, la Commission belge de protection de la vie privée a écrit à Facebook pour lui demander de postposer l'entrée en vigueur de ses nouvelles conditions générales d'utilisation du réseau afin de pouvoir étudier son contenu de manière précise. Jusqu'ici, Facebook n'a pas répondu à la demande.

A défaut de consensus au niveau du groupe de travail 29 et en l'absence de réponse de Facebook, la Commission pourrait envisager une "action judiciaire" qui prendrait la forme d'une "mise en demeure" du géant américain, a indiqué mercredi, en commission de la Justice de la Chambre, le président de la Commission de la protection de la vie privée Willem De Beuckelaere.

Seule l'Allemagne a réussi jusqu'ici a obtenir gain de cause en justice contre Facebook - les procédures doivent encore se poursuivre en Cassation - qui y a partiellement adapté ses conditions générales.

Facebook à Bruxelles: lobbying et marketing direct

Depuis 2012, Facebook s'est cependant également établi à Bruxelles, essentiellement pour des activités de lobbying auprès des institutions européennes, mais également, selon Willem De Beuckelaere, pour développer le marketing direct, une évolution à laquelle l'entreprise californienne accorde un intérêt croissant.

Pour Willem De Beuckelaere, les nouvelles conditions générales de Facebook n'apportent pas de grand changement. Elles viennent confirmer ce que tout le monde pensait et que Facebook tentait de cacher jusqu'ici, à savoir que le réseau développe des profils de consommateur, sur base des données de ses utilisateurs, à destination d'annonceurs commerciaux (ou d'autres tiers) qui peuvent ensuite cibler leur message. L'entreprise est en passe de devenir un acteur majeur d'un direct marketing innovant, a expliqué Willem De Beuckelaere, puisqu'elle peut même "influencer le comportement des consommateurs".

Récolte de données à des fins de marketing, secret de Polichinelle qui n'en est plus

Ainsi, le géant des réseaux sociaux, et sa galaxie de services, recueille, de son propre aveux "le contenu ainsi que d’autres types d’informations que vous fournissez lorsque vous avez recours à nos services, notamment lorsque vous créez un compte, créez ou partagez du contenu ou encore lorsque vous communiquez avec d’autres utilisateurs. (...). Nous recueillons également des informations concernant la manière dont vous utilisez nos services, telles que les types de contenu que vous consultez ou avec lesquels vous interagissez, ou encore la fréquence et la durée de vos activités".

Si ce n'est ni étonnant, ni vraiment nouveau, cela reste toutefois interpellant et incite à la prudence quant à l'usage que l'on doit réserver à Facebook et à ses services, ainsi qu'aux sociétés qui lui appartiennent (Whatsapp, Instagram,...). Une prudence d'autant plus de rigueur lorsqu'on prend connaissance de la politique de Facebook en matière d'utilisation des données "relatives aux paiements".

"Le numéro de votre carte de crédit ou de débit et d’autres informations concernant votre carte"

Sachez donc que lorsque vous effectuez un paiement via Facebook ou l'un de ses services, vos données d'achat ou de transaction sont conservées. "Ceci comprend vos informations de paiement, telles que le numéro de votre carte de crédit ou de débit et d’autres informations concernant votre carte, ainsi que d’autres données de compte et informations d’authentification", précise Facebook.

Image redimensionnée




Notons encore que Facebook recueille "des informations sur les ordinateurs, téléphones et autres appareils sur lesquels vous installez ou utilisez (ses) services".

Le Parlement européen et le Conseil européen préparent une nouvelle législation sur le respect de la vie privée, pour contrer ces pratiques décrites par beaucoup comme des dérives, mais le processus législatif européen est long et nécessite des consensus qui seront difficiles à obtenir.

Des données personnelles transmises aux services secrets américains?

La Commission de la vie privée a rappelé l'existence d'un site internet, http://www.jedecide.be, qui permet de se prémunir des abus sur les réseaux sociaux. La Commission a enregistré 163 plaintes en 4 ans dont 90% visaient l'utilisation de Facebook. L'entreprise elle-même n'est cependant pas concernée, la majorité des plaintes visant l'utilisation par des tiers de photos pas destinées à une large publication (photos de classes, d'ex-compagne ou -compagnon, etc.)

La Cour de justice de Luxembourg a par ailleurs été saisie d'une question préjudicielle posée par la Haute Cour irlandaise. Un militant autrichien accuse Facebook de transmettre des données personnelles aux services de renseignement américain.

@julienvlass avec Belga
http://www.rtbf.be/info/belgique/deta ... aquer-facebook?id=8865171
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/01/2015 17:21  Mis à jour: 05/01/2015 17:21
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4757
 Facebook : danger .Le réseau social se dit désormais propriétaire de ces données. Toutes les photos, toutes les vidéos, tous les statuts que vous publiez sur Facebook sont désormais propriété du site.
Dès le 30 janvier prochain, le réseau social le plus utilisé en Europe Facebook va intégrer ses nouvelles règles de confidentialité à ses conditions générales d’utilisation. Voici les principales nouveautés de ces règles qui vous concernent.

Les nouvelles conditions d’utilisation de Facebook ne risquent pas de ravir les utilisateurs du célèbre réseau social de Mark Zuckerberg. En effet, ces nouvelles conditions, concernant notamment la confidentialité des utilisateurs, se montrent plus intrusives qu’avant.
Et surtout, Facebook ne cède plus le droit d’utiliser ses propres données : le réseau social se dit désormais propriétaire de ces données. Toutes les photos, toutes les vidéos, tous les statuts que vous publiez sur Facebook sont désormais propriété du site.

En outre, le réseau social suivra tous vos mouvements à travers les sites qui utilisent des applications de Facebook (comme le bouton partager ou l’application des commentaires). Facebook annonce ainsi un affinage des publicités visibles sur les différents supports de Facebook et de ses sites et applications (comme WhatsApp ou Instagram). Bref, le site aura encore plus de données de votre part et pourra les utiliser à son bon vouloir.

Que faire pour éviter ces nouvelles conditions d’utilisation ? À moins que vous quittiez Facebook, il n’y a rien d’autre à faire. En effet, vous avez implicitement accepté les conditions générales d’utilisation et toutes les modifications qui en découlent dès votre inscription sur le réseau social. Publier un statut pour marquer votre désaccord ne changera rien auprès de Facebook, qui n’écoutera pas les doléances individuelles de quelques utilisateurs parmi le milliard et demi de personnes recensées sur ce réseau social planétaire.
http://www.sudinfo.be/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 + 5 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10