|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
12 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 12

plus...

Fugue, enlèvement... les gendarmes sensibilisent les directeurs d’écoles.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 09-01-2015 (1113 lectures) Articles du même auteur
VALABLE POUR TOUS
Gendarmes et enseignants partagent le souci de faire du mieux possible pour les enfants.


Audomarois: fugue, enlèvement... les gendarmes sensibilisent les directeurs d’écoles

C’est au profit des enfants, que des gendarmes ont rencontré, mercredi les directeurs d’écoles primaires de la région de Saint-Omer. Pour mieux se connaître et savoir comment agir, par exemple en cas de fugue ou d’enlèvement.


Gendarmes et enseignants partagent le souci de faire du mieux possible pour les enfants.
Du côté de l’Éducation nationale, après des opérations élaborées et menées par le ministère, il a été décidé de favoriser les initiatives locales.

C’est ainsi que Franck Jolivet, inspecteur pour le secteur de Saint-Omer 2, s’est associé à ses collègues des circonscriptions de Saint-Omer 1, Aire-sur-la-Lys et Audruicq pour proposer une rencontre avec la gendarmerie, mercredi, au lycée de l’Aa.

Près de 140 directeurs d’école y ont assisté. Elle a eu lieu mercredi, en présence du sous-préfet et du procureur de la République.

Les enseignants sont de plus en plus sensibilisés aux phénomènes de harcèlement, de dérives sectaires, d’addictions, de jeux dangereux.


« Nous n’avons pas de gros problèmes avec les écoles primaires mais ça reste un sujet très sensible », note le commandant de gendarmerie Vincent.

« Des phénomènes de panique peuvent se produire, de la part de parents notamment. D’ailleurs, la législation prend en compte la particularité d’une école. Des violences commises dans une école ou à ses abords sont plus sévèrement sanctionnées que si elles se produisent dans un lieu ordinaire », ajoute le commandant.

« Resserrer les liens »
La rencontre de mercredi n’est pas la seule action des gendarmes en milieu scolaire. Ils interviennent aussi pour le permis piéton, l’opération Moi, jeune citoyen avec la CASO.
« À l’échelon départemental, il y a aussi la brigade de prévention de la délinquance. À la brigade des recherches de

Saint-Omer, l’adjudant Delliaux vient d’obtenir la qualification de formateur relais anti-drogue », ajoute le commandant Vincent qui dit l’importance de rencontres comme celle de mardi « pour resserrer les liens, travailler en bonne intelligence ».

Des trucs pour faciliter l’enquête

Les gendarmes ont donné quelques recommandations en cas de fugue ou d’enlèvement d’un élève. Des choses parfois basiques mais très importantes.

- Prévenir le plus tôt possible.
L’efficacité tient souvent à un travail le plus rapidement commencé. En dix secondes, un message d’alerte peut être transmis aux forces de l’ordre du secteur.

- Vérifier dans tous les locaux de l’école. L’enfant peut s’être caché.

- Se rappeler des vêtements que portait l’enfant.

- Aller consulter les réseaux sociaux utilisés par l’enfant.

- Voir s’il y a des affaires de l’élève. Ne pas les toucher, pour ne pas leur donner d’odeurs, ce qui gênerait une recherche avec un chien.

- Rechercher une photo de l’enfant, ses contacts, ses proches, ses amis, chez qui il a pu aller.

- Noter le plus attentivement possible la marque, l’immatriculation, la couleur, les signes particuliers d’un véhicule.

- Garder à l’école les personnes, élèves ou adultes, qui peuvent donner des informations sur l’élève disparu.

- Séparer ces personnes pour qu’elles ne communiquent pas entre elles. À leur insu, elles peuvent « polluer » la mémoire des autres par un phénomène de groupe inconscient qui voit les éléments les plus forts imposer leurs vues aux plus faibles.

Toutes ces recommandations peuvent paraître compliquées mais il s’agit en fait de bonnes pratiques à assimiler. C’est ce qui a été mis en place avec le centre hospitalier d’Helfaut et qui permet de retrouver plus facilement les malades qui ont quitté l’établissement.

Source: http://www.lavoixdunord.fr/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
3 + 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10