|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
8 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 8

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Où que vous viviez, soyez prudents !Tentative d'enlèvement d'une adolescente de 14 ans à Arlon ( Belgique) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 24/02/2018 15:20
Seine-et-Marne (France) et ailleurs : les cas d’adolescentes prostituées explosent. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/02/2018 13:00
Elodie Kulik : Le destin maudit de Jacky Kulik, assoiffé de justice . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/02/2018 11:53
Meurtre d'Alexia Daval."Cynique et manipulateur", "Je pense qu'il pleurait de sa propre situation, il repensait à son acte": un profiler dresse le portrait cru de Jonathann Daval. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 14:00
L’armée nigériane sauve 76 écolières lors d’une attaque de Boko Haram. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:57
Assassinat Fanny Colmant, et David Dubois : : Valentin Devriese sera rejugé aux assises de Namur. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:38
Meurtre de Patricia Bouchon : Meurtre de la joggeuse de Bouloc : le suspect se pourvoit en cassation. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:35
Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais refuse de répondre aux questions des juges d'instruction ... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:16
Meurtre d'Alexia Daval. Le journaliste vedette Jean-Pierre Pernaut a asséné en direct des affirmations mal vérifiées…Il est accusé de mensonges ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2018 15:23
Autisme : un enfant qui ne réagit pas à son prénom, ce n’est pas normal . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2018 13:46

DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche, un mineur, âgé de 16 ans : RELANCE

Publié par Walda Colette Dubuisson le 15-01-2018 (28885 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée

Image redimensionnée


FRANCE_BAGNOL-SUR-CEZE/ International
15/01/2018 : Eric et Nathalie, les parents de Lucas Tronche, disparu le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze, étaient les invités de Laurent Delahousse, sur France 2. "C'est très usant. je ne sais pas jusqu'à quand on va tenir. Il y a des jours, j'ai envie de fermer les yeux et ne pas me réveiller. On est fatigué."
REPLAY FRANCE 2
**************************************
11/01/2018 : La magistrate chargée de l'instruction du dossier de la disparition de Lucas Tronche, a lancé des investigations pour trouver un éventuel lien avec Nordahl Lelandais.( Vidéo)
********************************************
31/10/2017 : Affaire Lucas Tronche : deux ans de prison dont un avec sursis pour le corbeau.
**************************************
18/10/2017 : Le "corbeau" interpellé dans l'enquête sur la disparition de Lucas Tronche jugé ce mercredi.
****************************************
12/09/2017 : Disparition de Lucas Tronche : le corbeau placé en garde à vue.Déjà interpellé à Valence en 2016, il est poursuivi à Nîmes pour avoir envoyé des courriers aux parents de l'adolescent disparu à Bagnols-sur-Cèze.
****************************************
02/09/2017 :La police judiciaire de Montpellier vient de lancer un nouvel appel à témoin dans l’«affaire Lucas Tronche ». L’adolescent de 15 ans est porté disparu depuis le 18 mars 2015 lorsqu’en fin d’après-midi, il a quitté le domicile de ses parents à Bagnols-sur-Cèze (Gard).
**************************************
18/03/2017:Déjà deux ans. Deux ans que Lucas Tronche n’a plus donné le moindre signe de vie. Aujourd’hui, un rassemblement est prévu place de la mairie à 16 heures (lire ci-dessous). Pour ne pas l’oublier.
***************************************
14/12/2016 :Lucas Tronche, 15 ans, a disparu le 18 mars 2015. Aujourd'hui, 14/12/2016, la police nationale lance un appel à témoins.( voir ci-dessus).
************************************************
08/10/2016 : Une nouvelle campagne d'affichage pour retrouver Lucas,16 ans, disparu depuis un an et demi
*******************************************************

03/12/2015 : VIDEO .
Crimes NRJ 12 - Crimes en direct : l'appel des familles mon enfant a disparu 2/12/2015 ..
Si vous avez la moindre information , téléphonez au numéro indiqué sur la vidéo . Merci pour Lucas et sa famille !

****************************************

ANNONCES :* RTL mercredi 25/11 : brève intervention des parents de Lucas à 14h dans "l'heure du crime" en réponse à 1 courrier reçu par la radio. RT


**************************
18/10/2015 : Cela fait sept mois aujourd'hui que Lucas Tronche, 16 ans, a disparu de chez lui à Bagnols-sur-Cèze (Gard), un après-midi, alors qu'il devait se rendre à son entraînement de natation à Laudun-l'Ardoise.
Tout le monde se mobilise, même Maurane.
******************************
20/04/2015 : Ce lundi matin, sous la direction du SRPJ de Montpellier, en charge de l'enquête, des opérations de ratissage depuis la maison familiale ont débuté à Bagnols pour retrouver Lucas Tronche, disparu de chez lui il y a un mois maintenant. Y participent des légionnaires du 1er Reg, des policiers et des agents de l'Office national des forêts.
*********************************************
13/04 : En vidéo, le témoignage poignant de son papa qui veut rester positif et fait appel .
*********************************
31/03/2015 : Le Parquet de Nîmes a décidé d'ouvrir une information judiciaire pour séquestration et enlèvement.
**********************************
Publié le 19/03/2015
La direction départementale de la sécurité publique du Gard signale la disparition inquiétante d'un mineur, âgé de 16 ans, domicilié à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard.
Depuis le mercredi 18 mars vers 17h, cet adolescent est introuvable


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=734


Un mineur, âgé de 16 ans domicilié à Bagnols-sur-Cèze devait se rendre à un entraînement à la piscine de Laudun le mercredi 18 mars vers 17h avec un déplacement en bus. Depuis son entourage est sans nouvelle. Il a été vu pour la dernière fois par son grand frère au domicile familial à 17h10, qui est parti seul assurer son entraînement à la piscine.

Signalement :

Taille : 1 m 60

Corpulence : Mince

Yeux : Marron

Cheveux : Courts et clairs

Type : Européen

Signe particulier : Aucun signe particulier

Tenue vestimentaire : Jean Bleu, Polo à manches longues gris avec des rayures de couleur de marque Quick silver et des baskets blanches et d'une doudoune fine de couleur bordeaux

Service demandeur :


En cas de découverte bien vouloir contacter
FRANCE : le Commissariat central de de Bagnols-sur-Cèze 04 66 90 63 90

Ou appelez le poste de police le plus proche


**************************
20/03/2015

Depuis ce vendredi 20 mars au matin, à Bagnols-sur-Cèze, près de 300 personnes, dont un peu plus de 220 bénévoles sont à la recherche de Lucas Tronche, 15 ans.



****************
25/03/2015 :l’armée appelée en renfort

Voilà maintenant une semaine que le jeune Lucas Tronche, 15 ans, est porté disparu. L’adolescent de Bagnols-sur-Cèze est toujours recherché intensément par les services de l’État mais aussi par des centaines de bénévoles qui prêtent main forte, sur le terrain, aux autorités. Hier, ils ont eu l’appui de l’armée. Une trentaine de militaires ont arpenté la forêt à la recherche du jeune garçon, ou d’indices permettant de retrouver sa trace. Sur place également, avec les gendarmes, les pompiers et les policiers, la Croix-rouge a été mobilisée.

Un chien, spécialisé dans la recherche de personnes, venu spécialement du département de l’Ain, a également été utilisé. « Mais tout ça n’a rien donné » indiquait hier soir la communication de la Direction départementale de la sécurité publique du Gard. Une levée de doute a été effectuée : des témoins avaient vu quelqu’un entrer et sortir du bois le jour de la disparition de Lucas, et des recherches notamment olfactives ont été réalisées à cet endroit précis.Un nouveau point opérationnel sera réalisé ce mercredi matin.
Par J.G. | Publié le 25/03/2015 http://www.ledauphine.com/

Image redimensionnée


Le papa de Lucas lance un appel





Après une semaine, les recherches de Lucas se poursuivent à Bagnols




*******************************************
27/03/205 : Éric Tronche, le papa de Lucas, 16 ans, disparu depuis le 18 mars à Bagols-sur-Cèze, témoigne.
Il n'envisage pas "la thèse du kidnapping"

Dans quel état d'esprit êtes-vous, huit jours après la disparition de votre fils âgé de 16 ans ?
On est très inquiets. On veut qu'il revienne. Je veux le serrer dans mes bras. Je veux lui dire qu'on ne lui posera pas de questions, on le protégera, on fera tout pour qu'il ne soit plus dans cet état-là, celui qui l'aurait peut-être amené à la fugue. Les chiens de recherche nous donnent de l'espoir car ils ont senti sa présence jeudi et lundi. Le plus dur c'était vendredi, samedi et dimanche, sans rien. Lundi (23 mars, NDLR), c'était positif pour nous. On se raccroche aux impressions du maître-chien, on se dit que Lucas est là.

Après huit jours de recherches sur 70 km2 passés au peigne fin, sans résultat, croyez-vous toujours à la fugue ?

Si je ne crois pas à la fugue, on va s'effondrer. Le scénario de l'accident semble écarté car tous les chemins ont été pris par les légionnaires et survolés par un hélicoptère. Les autres thèses comme le kidnapping, je ne les envisage pas car Lucas était dans les bois jeudi (19 mars) et lundi (23 mars), j'ai confiance en ces deux pistes. Je voudrais remercier tous les volontaires qui cherchent, qui sont sous la pluie par 4 °C à arpenter les fourrés, la municipalité de Bagnols, les gendarmes, la police, la Croix-Rouge, le CEA, mon employeur, qui a libéré beaucoup de moyens. Les choses ont été bien faites.

Lucas avait-il des raisons de fuguer ?

Je n'en connais pas. C'est un enfant parfait qui devance toutes nos attentes, il fait tout pour nous éviter du travail, pour nous faciliter la vie. Il est très mature émotionnellement, il s'intéresse aux autres, il veut que tout le monde aille mieux autour de lui. Je ne vois pas ce qui aurait pu provoquer cette fugue, mais j'y crois à cause des chiens de recherche.

Comment avez-vous vécu cette semaine ?
Je suis un scientifique. J'essaye de rester rationnel comme un scientifique, avec de la rigueur. La première piste c'était l'accident. On a cherché autour de la maison, on n'a pas trouvé. Et puis il y a eu des petits éléments qui ont montré qu'intentionnellement, Lucas n'avait pas pris son bus pour rejoindre son frère. Même si, à ce moment-là, c'était inenvisageable, il y avait une possibilité de fugue. Le 2e jour, on a eu des contacts avec des médiums, des voyants. Il y en a dix qui disent dix choses différentes. On essaye de creuser ces choses par soi-même mais psychiquement, ça vous fait craquer. Heureusement, les amis proches nous remettent sur les rails du rationnel. Mais ça a laissé des traces dans mon esprit. On ne peut pas l'effacer.
La mobilisation a été très forte autour de vous. Avez-vous été surpris ?
Au démarrage, pendant 48 heures, j'ai trouvé ça complètement normal. Et puis quand la mairie a organisé les battues, j'ai vu que ça avait pris de l'ampleur, au-delà de ce que j'avais espéré après trois jours. J'ai pensé que c'était bien.
Comment l'expliquez-vous ?
Les gens nous connaissent. Le milieu professionnel, les parents d'élèves, les scouts, le milieu de l'église, nos anciens amis d'études d'il y a vingt ans, ce sont tous ces mondes qui se rencontrent et c'est un vrai soutien. Ce qui est touchant, c'est qu'en grande majorité je ne connais pas les gens qui sont là... On a besoin de ces nombreuses personnes qui nous sont inconnues tant qu'on n'aura pas retrouvé Lucas.

Comment gérez-vous l'attente ?

Je ne sais pas (silence). On se dit “et s'il était repassé par là ?”, on reprend la voiture, on élimine les points d'interrogation. Il faut rester dans l'action pour répondre à toutes les questions qu'on peut se poser. Avec nos amis, on recrée le chronogramme des événements, la piste des chiens, les témoignages. On essaye de reconstruire le parcours de Lucas jour après jour, on écrit ce qu'on fait, on tient un compte-rendu à jour qu'on partage avec la police. Au début, je ne dormais pas. Et puis d'épuisement je dormais. Tout se mélangeait, les événements, le temps. Ce compte-rendu permet de retrouver les événements, de se mettre dans la situation de Lucas. On revoit les endroits où le chien a marqué des pistes, on s'assied, on regarde, on essaye de chercher des indices, là où on avait pique-niqué en famille. Mais il n'en a pas laissé.

Pensez-vous que Lucas pourrait avoir peur de revenir ?
C'est une question d'adulte. J'ai compris dans quel état pouvait être Lucas. Et ce n'est pas de la peur. Il fuit quelque chose de perturbant qui l'a fait souffrir et que personne n'imagine comme une souffrance pour lui. Il n'est pas prêt, il se cache.
Les ados peuvent être attirés dans des pièges par internet, notamment vers des réseaux fanatiques religieux. Y avez-vous pensé ?
Spirituellement, il est plein, Lucas. Les sectes et autres peuvent s'attaquer à des gens qui n'ont pas d'éducation spirituelle. Quand on a instruit des croyances, pour nous la religion catholique - Lucas est confirmé - il ne peut pas être rempli d'autre chose. Lucas n'est pas dans l'ère informatique, il est dans la nature.



Sans nouvelle du lycéen bagnolais depuis neuf jours

Lucas Tronche n’a plus donné signe de vie depuis le mercredi 18 mars aux alentours de 17 h. L’heure à laquelle cet élève studieux du lycée Einstein à Bagnols devait quitter la maison familiale, pour se rendre à l’arrêt de bus les Pyramides, direction la piscine de Laudun-L’Ardoise pour son entraînement de natation. Chaque semaine, Lucas y est assidu, tout comme son frère aîné. Ce jour-là, ce dernier a quitté la maison un peu avant Lucas, pensant que son cadet le rattraperait à l’arrêt de bus en trottinette. Mais Lucas n’est jamais allé à la piscine. Ses affaires de natation n’ont pas bougé. Ne voyant pas Lucas rentrer, ses parents alertent la police et se lancent à sa recherche. Lucas est inscrit au fichier des personnes recherchées.
"Rien ne dit pour l’instant que son départ n’a pas été volontaire", indique Jean-Michel Farel, le commandant du commissariat de police de Bagnols, saisi du dossier. L’analyse de la vidéosurveillance de la ville a juste permis de repérer Lucas rentrant du lycée le 18 mars en fin de matinée, en passant le pont de la Cèze pour aller vers son domicile. Un avis de recherche pour disparition inquiétante d’un mineur est diffusé dès le jeudi 19 mars. Policiers, gendarmes, pompiers, avec un hélicoptère, des équipes cynophiles et même une caméra thermique, tentent de retrouver la trace de l’ado formé chez les scouts, passionné de nature et de jeux de survie, qui a l’habitude de se balader au-dessus de chez lui à la recherche de météorites.

S’en est suivie une semaine de battues quotidiennes sur 70 km2 autour de la maison auxquelles participeront, malgré la pluie et le froid, des centaines de volontaires à pied, à cheval, en quad ou en 4x4, des bénévoles de la Croix-Rouge et des légionnaires. La mairie a assuré une grande partie de la logistique avec la mise à disposition d’une salle de la Maison des associations et la préparation de repas. Des spéléologues et des légionnaires ont passé la moindre cavité au peigne fin, au cas où le jeune garçon s’y serait blessé ou retranché. Des messages sont punaisés aux arbres pour rassurer le lycéen au cas où il aurait fugué. Sans résultat.
Seule lueur d’espoir, l’odeur de Lucas repérée par un chien de recherche entre Bagnols et Saint-Gervais lundi 23 mars, après que des bénévoles y ont aperçu une silhouette. Mais depuis, plus rien. Lucas a très bien pu quitter la région ensuite. L’appel à témoins diffusé à l’échelle nationale n’a pas livré de piste probante, pas plus que l’enquête de voisinage. Les enquêteurs ont constaté que le lycéen, "sans histoire", avait pris son téléphone qui reste éteint depuis le 18 mars, rendant sa localisation impossible. L’analyse des SMS et des appels n’a rien donné. L’iPad familial et l’ordinateur scolaire du lycéen sont en cours d’analyse. Son argent de poche est resté intact. Mercredi soir, le Service régional de police judiciaire et l’Office central pour la répression des violences aux personnes ont été co-saisis de l’affaire, pour laquelle aucune piste n’est privilégiée, confirme le parquet de Nîmes.

*****************************
19/07/2015 : Mystère : qu’est-il arrivé à Lucas, 16 ans ?

Le mystère reste entier à Bagnols-sur-Cèze, dans le gard-rhodanien autour de la disparition depuis 4 mois de Lucas Tronche, un lycéen sans histoire de 16 ans. Les policiers du SRPJ de Montpellier ont lancé un nouvel appel à témoin, hier. 5 policiers restent mobilisés en permanence dans la cellule d’enquête spéciale.

Hypothèses

Lucas Tronche s’est volatilisé le 18 mars dernier, en fin d’après-midi. Il a quitté le domicile familial de Bagnols-sur-Cèze pour se rendre à la piscine de Laudun, où il ne s’est jamais rendu. Toutes les hypothèses sont retenues par les enquêteurs : accident, fugue, enlèvement. Très discrètement, la piste d’un problème intra-familial qui aurait mal tourné a été explorée. Les parents, notamment le père dont le comportement avait intrigué les policiers les premiers jours des recherches ont été un temps dans le collimateur. Aujourd’hui, cette piste est exclue.

Portrait-robot

Une autre piste a débouché sur une impasse : un témoin a formellement identifié l’adolescent quelques jours après l’avis de recherche en compagnie d’une femme d’une quarantaine d’années, près d’Avignon. Un portrait-robot de cette inconnue a été réalisé. Il est en possession des policiers, qui ont exploité, en vain, des renseignements susceptibles d’orienter leurs investigations vers des lycéens proches de Lucas. On l’aurait aperçu à Montpellier et un peu partout dans la région.

Ses parents ont reçu des policiers de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). Une unité dont l’une des spécialités est la recherche d’enfants disparus. « Ils sont restés une semaine », explique Nathalie Tronche. Une mère rongée par l’inquiétude. « Malheureusement, il n’y a pas vraiment de nouveau. Ce n’est pas facile, car on espère qu’ils vont trouver un début de piste », confie la maman de Lucas. Alors elle fait ce qu’elle peut. Nathalie Tronche se rend régulièrement chez son avocat pour y étudier un dossier qui concentre toutes les procédures réalisées depuis la disparition de son fils. La mère de famille épluche tout dans le moindre détail. Espérant y trouver de quoi donner un nouveau départ à l’enquête.

Juge d’instruction

Avec leurs collègues de la PJ de Montpellier, les agents de l’OCRVP continuent de rechercher des personnes qui auraient pu croiser la route de Lucas Tronche. Les policiers travaillent sous couvert d’une commission rogatoire et dans le cadre d’une information judiciaire ouverte du chef “d’enlèvement et séquestration” le 31 mars par Laure Beccuau, procureur de la République à Nîmes. Cette procédure offre ainsi au juge d’instruction un panel de techniques d’investigations très varié.

Les policiers ont ainsi pu reconstituer l’emploi du temps à la minute près de Lucas Tronche dans les jours précédents sa disparition, en décryptant notamment les appels reçus et donnés de son téléphone portable. Tout paraît limpide, comme le quotidien du lycéen.
Pourtant, un évènement imprévu est survenu, ce 18 mars en début de soirée. Qu’est-il arrivé à l’adolescent ? A t-il fait une chute dans un endroit isolé ? A t-il croisé la route d’un détraqué, ou d’une de ses connaissances dont il ne pouvait pas se méfier ? A t-il organisé un départ volontaire ? Des questions qui restent en suspens. Depuis 4 mois, elles empêchent les parents de Lucas Tronche de dormir.

Jean-Marc Aubert
http://infos-h24.fr/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Fichiers attachés : Lucas.jpg 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/01/2018 12:51  Mis à jour: 15/01/2018 12:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Replay France2 :Disparition de Lucas Tronche : ses parents témoignent...
Lucas Tronche a disparu le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze , alors qu'il se rendait à un cours de natation dans la commune voisine. Il avait 15 ans au moment des faits. Depuis aucune nouvelle du jeune homme.

" Ça me rassurera de savoir qu'il n'est pas passé à Bagnols"


La juge chargée de l'instruction du dossier de la disparition de Lucas Tronche, dans le Gard a lancé des investigations pour étudier une éventuelle piste menant à Nordahl Lelandais, le suspect de l'enlèvement de Maëlys. "Ca me rassurera de savoir qu'il n'est pas passé à Bagnols." soupire Eric. "En tous les cas, il faut étudier toutes les pistes. Il faut qu'on sache. c'est important de savoir que tout est fait pour retrouver Lucas, précise Nathalie.

Ces investigations porteraient sur des vérifications téléphoniques concernant Nordahl Lelandais. Le suspect aurait été aperçu à plusieurs reprises dans le secteur de Bagnols-sur-Cèze où vivent certains de ses proches.

" Une torture perpétuelle "


"On apprend à se protéger, à ne pas s'emballer. On peut paraître un peu froid ce soir quand on vous parle mais c'est une façon de se protéger. C'est une torture perpétuelle parce qu'on essaie de comprendre. Tous les jours, je réfléchis à ce qui a pu se passer, " explique la mère de Lucas.

"Y'a quelqu'un qui sait forcément," assure son père.

Nathalie veut continuer à se battre. "J'essaie de ne pas me dire que Lucas est quelque part mort, qu'il me regarde du ciel en me disant: " Mais c'est fini." Cette hypothèse là, elle m'arrive bien sûr et puis je l'évacue. Je me dis non. On ne peut pas. Si ça se trouve, il est enfermé dans une cave, dans une maison et il espère qu'on va le trouver. Il faut qu'on continue à se battre, qu'on continue à médiatiser, à afficher.

"C'est très usant. je ne sais pas jusqu'à quand on va tenir"


"C'est très usant. je ne sais pas jusqu'à quand on va tenir. Il y a des jours, j'ai envie de fermer les yeux et ne pas me réveiller. On est fatigué. Je ne veux pas imaginer mon fils adolescent toute ma vie."

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 11/01/2018 12:15  Mis à jour: 11/01/2018 12:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 La magistrate chargée de l'instruction du dossier de la disparition de Lucas Tronche, a lancé des investigations pour trouver un éventuel lien avec Nordahl Lelandais.(vidéo)
Âgé de 15 ans, l'adolescent avait disparu le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, alors qu'il se rendait à un arrêt de bus.
"Toute vérification, quelle qu'elle soit, va dans le sens de la recherche d'éléments sur ce qui a pu arriver au jeune Lucas, a indiqué à BFMTV l'avocate de ses parents. C'est un dossier qui dure depuis presque trois ans, on a jamais eu une piste sérieuse."



Si Nordahl Lelandais intéresse la magistrate, c'est qu'il connaît bien la zone. Des proches, notamment sa filleule, habitent dans la région, et il y aurait fait plusieurs déplacements. Les enquêteurs vont notamment étudier sa téléphonie, son compte en banque et les images de vidéosurveillance.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/10/2017 12:34  Mis à jour: 31/10/2017 12:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche, deux ans de prison dont un avec sursis pour le corbeau.
Simon Robbes a comparu devant le tribunal de Nîmes le mercredi 18 octobre afin de s'expliquer les lettres qu'il avait envoyées aux parents de Lucas Tronche, cet adolescent bagnolais disparu depuis le 18 mars 2015. Cet habitant de Valence (Drôme), âgé de 59 ans, a été condamné à de la prison ferme.

Simon Robbes comparaîssait le mercredi 18 octobre à Nîmes pour s'expliquer sur la dizaine de lettres adressées aux parents de Lucas Tronche, cet adolescent de 16 ans disparu à Bagnol-sur-Cèze (Gard) le 18 mars 2015. "C'était dans mon imagination, il ne faut pas en tenir compte. Si je savais que cela avait des conséquences fâcheuses, je ne m'en serai pas mêlé. Je le regrette", avait dit à la barre cet employé affecté au rayon fruits et légumes d'un supermarché.

La décision du tribunal avait été mise en délibéré à ce lundi 30 octobre. Simon Robbes, poursuivi pour "violences avec préméditation", était absent à la lecture du délibéré ce lundi 30 octobre. Il a été condamné à à deux de prison dont un avec sursis. Le tribunal a assorti la peine d'une mise à l'épreuve pendant deux ans, une obligation de soins et l'interdiction d'entrer en contact avec les époux Tronche. Deux ans de prison avaient été requis par le procureur lors de l'audience du 18 octobre.

http://www.midilibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/10/2017 16:42  Mis à jour: 19/10/2017 16:42
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche. Deux ans de prison ferme requis contre le corbeau
Smon Robbes, un habitant de Valence (Drôme), âgé de 59 ans, comparaîssait ce mercredi 18 octobre à Nîmes pour s'expliquer sur la dizaine de lettres adressées aux parents de Lucas Tronche, cet adolescent de 16 ans disparu à Bagnol-sur-Cèze (Gard) le 18 mars 2015. La décision du tribunal a été mise en délibéré au lundi 30 octobre.

"C'était dans mon imagination, il ne faut pas en tenir compte. Si je savais que cela avait des conséquences fâcheuses, je ne m'en serai pas mêlé. Je le regrette." Devant le tribunal correctionnel de Nîmes, Simon Robbes, 59 ans, tente de s'expliquer sur son étrange comportement, qui l'a amené à écrire une dizaine de courriers, faussement rassurants, aux parents de Lucas Tronche, l'adolescent de Bagnols-sur-Cèze disparu depuis le 18 mars 2015.



"Je ne pensais qu'à rendre service"


Cet employé affecté au rayon fruits et légumes d'un supermarché de Valence (Drôme) est poursuivi pour "violences avec préméditation" par la justice, après la plainte déposée par les parents de l'adolescent. Eric et Nathalie Tronche ont préféré ne pas assister à cette audience, après la souffrance causée par ces différentes lettres.

"Pour Nathalie Tronche, vous étiez l'élément clé qui allait permettre de la conduire à son fils", précise la présidente. Ils décrivent une descente aux enfers lorsqu'ils ont appris que tout cela était un canular." "Leur souffrance a été ravivée", a estimé l'expert psychiatre qui les a examinés. "Je ne pensais qu'à rendre service, parce qu'Eric et Nathalie Tronche s'inquiétaient. Si je ne l'avais pas fait, cela aurait été non assistance à personne en souffrance", répond Simon Robbes.

Délibéré le 30 octobre

Vers 16 h 45, deux ans de prison ferme ont été requis par le procureur de la République alors que l'avocate du prévenu a plaidé un peu plus tard la relaxe : "Il n'avait pas conscience de la violence qu'il infligeait aux parents de Lucas". La décision du tribunal a été mise en délibéré au lundi 30 octobre.

http://www.midilibre.fr/2017/10/18/af ... -requis-contre-le-corbeau,1576521.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/10/2017 11:03  Mis à jour: 18/10/2017 11:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche. Le "corbeau" interpellé dans l'enquête sur la disparition de Lucas Tronche jugé ce mercredi.
L'homme interpellé en juillet 2016 dans la Drôme après avoir envoyé aux 11 lettres anonymes aux parents de Lucas Tronche comparait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Nîmes. Il avait été mis hors de cause dans l'enquête sur la disparition de l'adolescent, disparu depuis mars 2015.

Employé dans une grande surface de Valence, cet homme de 58 ans n'avait jamais fait parler de lui avant son arrestation en juillet 2016. L'intervention des policiers dans le petit village où il réside dans la Drôme avait d'ailleurs surpris tout le monde.

L'homme, discret, avait pendant plusieurs mois, envoyé 11 lettres anonymes aux parents de Lucas. Des lettres dans lesquelles il écrivait que l'adolescent allait bien. Lors de sa garde à vue, il avait expliqué "qu' il ne voulait que les rassurer". D'ailleurs, il ne connaissait par leur adresse. C'est à la mairie de Bagnols sur Cèze où la famille réside, que toutes les lettres étaient envoyées.
Jugé pour "violences avec préméditation " au préjudice des parents de Lucas

Juste après son arrestation, son domicile avait été perquisitionné, sans résultat. Le "corbeau" avait été remis en liberté deux jours plus tard, le temps de procéder à des investigations complémentaires. Aucun lien n'ayant pu être établi entre les lettres et la disparition de Lucas. Entendu à nouveau en septembre 2017, il avait été laissé en liberté sous contrôle judiciaire avec obligation de se soigner.

Le quinquagénaire comparait ce mercredi pour "violences avec préméditation sans ITT" au préjudice des parents de l'adolescent.


https://www.francebleu.fr

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/09/2017 14:03  Mis à jour: 13/09/2017 14:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche. Le «corbeau» sera jugé le 18 octobre..;
Le quinquagénaire, placé en garde en vue à Nîmes mardi dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Lucas Tronche, sera jugé le 18 octobre pour des faits de « violences avec préméditation sans ITT » au préjudice des parents de l’adolescent.

Mis hors de cause sur l’enlèvement de Lucas

L’homme de 58 ans, indique Objectif Gard, a été formellement identifié comme étant l’auteur des onze lettres anonymes donnant de fausses nouvelles du jeune homme à sa famille. Lucas a disparu sans laisser aucune trace le 18 mars 2015, alors qu’il devait se rendre à la piscine. Depuis, l’enquête piétine, malgré les appels à témoin.


Le « corbeau » avait déjà été interpellé le 12 juillet 2016. Cependant, « l’individu a été mis totalement hors de cause dans le dossier d’instruction ouvert pour enlèvement et séquestration », explique au site d’actualité le vice-procureur Patrick Bottero.

http://www.20minutes.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/09/2017 15:25  Mis à jour: 12/09/2017 15:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche : le corbeau placé en garde à vue... ( Vidéo)
Déjà interpellé à Valence en 2016, il est poursuivi à Nîmes pour avoir envoyé des courriers aux parents de l'adolescent disparu à Bagnols-sur-Cèze.

Un habitant de Valence, âgé de 58 ans, est en garde à vue ce mardi 12 septembre au matin au commissariat de police de Nîmes, pour avoir envoyé pendant près d'un an des courriers aux parents de Lucas Tronche, donnant des nouvelles rassurantes de l'adolescent disparu le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze (Gard). "Il a été placé en garde à vue ce matin", a indiqué une source proche du dossier, confirmant une information donnée par le site Objectif Gard. "Il pourrait ensuite être jugé en comparution immédiate".
Arrêté puis mis hors de cause en 2016

Ce corbeau, dont l'identification a été rendue possible après une enquête très poussée menée par la brigade criminelle du SRPJ de Montpellier, a pu être arrêté en juillet 2016 après la mise en place d'un dispositif de surveillance important autour du centre de tri postal de Valence, d'où 11 lettres étaient parties à destination de la famille Tronche. Le suspect, ancien employé de supermarché, a été mis hors de cause pour la disparition de Lucas. Une enquête séparée a donc été initiée par le parquet de Nîmes : les parents de Lucas ont déposé plainte lundi dans cette procédure.

L'enquête policière sur la mystérieuse disparition de Lucas Tronche, 16 ans, à Bagnols-sur-Cèze le 18 mars 2015 se poursuit, jusqu'ici sans résultat, tout comme celle menée par la gendarmerie sur la disparition d'Antoine, 16 ans également, qui n'a plus donné de nouvelles depuis le 1er mars 2016 à Clarensac (Gard).

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/09/2017 13:56  Mis à jour: 02/09/2017 13:56
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche : un nouvel appel à témoin dans le Gard...
La police judiciaire de Montpellier vient de lancer un nouvel appel à témoin dans l’«affaire Lucas Tronche ». L’adolescent de 15 ans est porté disparu depuis le 18 mars 2015 lorsqu’en fin d’après-midi, il a quitté le domicile de ses parents à Bagnols-sur-Cèze (Gard).

Le portrait-robot d’un témoin clef, un homme « de type européen », chauve et au visage émacié, a déjà été diffusé en décembre 2016. La PJ, toujours à la recherche de cet inconnu, vient de rectifier un détail physique : la couleur de ses yeux. Ceux-ci pourraient être « clairs » et non bruns.

Une petite voiture

Il a été vu circulant dans un petit modèle, assez ancien, de véhicule. Mais les investigations ne se limitent plus aux Citroën AX. Elles s’élargissent aux Citroën Visa et Fiat Panda.



« Depuis la disparition de Lucas Tronche, l’activité des enquêteurs ne s’est jamais relâchée, insiste Jean-Philippe Fougereau, le directeur du SRPJ de Montpellier. C’est même le fil rouge de l’activité d’un groupe de la brigade criminelle et un analyste criminel consacre près de la moitié de son temps à ces investigations.»




«Par ce nouvel appel à témoins, nous avons l’espoir de toucher d’autres gens, absents à l’époque ou ayant occulté certains souvenirs. Dans une enquête comme celle-ci, il faut parfois réanimer la mémoire collective», poursuivent les enquêteurs. Le patron de la PJ de Montpellier n’a cependant pas souhaité indiquer sur quels éléments nouveaux se fondaient les précisions apportées au portrait-robot.


leparisien.fr http://www.leparisien.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/05/2017 10:19  Mis à jour: 04/05/2017 10:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Disparition de Lucas Tronche : vers de nouvelles expertises
La justice veut faire réexaminer des traces relevées dans la chambre de l'adolescent de Bagnols-sur-Cèze disparu depuis deux ans.

Plus de deux ans après la disparition à Bagnols-sur-Cèze de Lucas Tronche, 16 ans, la justice devrait procéder à de nouvelles expertises de traces biologiques retrouvées dans la chambre de l'adolescent. C'est ce qu'a annoncé Éric Maurel, le procureur de la République de Nîmes, lors d'un reportage diffusé ce mercredi sur M6. Enjeu de cet examen : déterminer la nature exacte des prélèvements effectués par la police scientifique à l'intérieur de la maison familiale, dans les jours suivant la disparition de Lucas, le 18 mars 2015.
Expertises complémentaires

Le Luminol, ce produit qui signale la présence de sang, avait réagi sur le sol de la chambre de Lucas, près du lit. Et de multiples traces d'ADN de Lucas avaient été relevées là par les enquêteurs du SRPJ de Montpellier, chargés de l'enquête. "On croit savoir qu'il y a du sang", note le procureur Maurel. "Le juge d'instruction travaille sur cet axe, et va faire procéder à des expertises complémentaires." S'agit-il d'un véritable rebondissement ? Rien n'est moins sûr, estime Nathalie Tronche, la mère de Lucas.

"Nous connaissons l'existence de cet élément depuis deux ans, mais pour nous, ce n'est rien du tout. On sait que le Luminol peut réagir avec certains produits ménagers. Et la police pense qu'il s'agit d'une trace ancienne, qui n'a sans doute aucun lien avec l'affaire : il suffit qu'un jour Lucas se soit fait une coupure, ou se soit gratté un bouton pour que l'on retrouve une trace de ce type." Un sentiment partagé par les enquêteurs : "C'est normal de trouver l'ADN de Lucas, puisque c'est sa chambre. Il peut être intéressant qu'un expert détermine de quel type de cellule provient cet ADN : peau, sang, sueur. Mais le pourra-t-il ?"

http://www.midilibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/04/2017 11:37  Mis à jour: 27/04/2017 11:37
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :L'association Retrouvons Lucas a mis en ligne une vidéo ce mercredi 26 avril, réalisée à l'occasion des deux ans de la disparition de Lucas Tronche, le 18/03/ 2015 à Bagnols-sur-Cèze.
Comme si le temps s'était arrêté, pour la famille, les proches et les secours mobilisés pour retrouver Lucas Tronche, disparu voilà deux ans à Bagnols-sur-Cèze. Pour marquer le coup de ce triste anniversaire, une vidéo, réalisée par le photographe bagnolais Eddy Termini, a été mise en ligne.

Sur le modèle du mannequin challenge, le réalisateur n'a gardé que le concept du temps qui se fige, dans cette vidéo qui se définit davantage par une succession de "séquences arrêtées". Ainsi est né le "Challenge pour Lucas", trois minutes qui remontent le temps, et dans lesquelles on retrouve les différents acteurs qui ont participé à la mobilisation et aux recherches.



"Deux ans que ça dure"

Avec des séquences en noir et blanc, et en couleur, l'idée du temps qui s'arrête est encore plus appuyée, dans cette réalisation, qui a nécessité au total un mois de travail. Cécile Lemierre, chargée de la communication pour l'association Retrouvons Lucas, résume l'esprit de cette vidéo, autour de saynettes figées, qui laissent entrevoir un quotidien toujours difficile pour les proches de Lucas. "On se dit : cette scène, ça fait deux ans que ça dure".

Retrouvez le récit de la genèse de cette vidéo dans l'édition Midi Libre Gard rhodanien de jeudi 27 avril.

http://www.midilibre.fr/2017/04/26/ba ... s-la-disparition-de-lucas,1498687.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/04/2017 18:09  Mis à jour: 18/04/2017 18:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche, un numéro de téléphone en libre écoute.
RECHERCHES. Un numéro de téléphone mobile –06 48 36 05 01– est désormais à la disposition de toute personne susceptible de détenir un renseignement, deux ans après la disparition de Lucas Tronche, cet adolescent de 16 ans et demi, mystérieusement disparu de Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard.

On doit cette initiative aux parents de Lucas et à l’association Retrouvons Lucas, qui n’excluent pas que le lycéen ait été enlevé et qu’il soit séquestré, disons « retenu », peut-être par une de ses connaissances, quelque part dans la région. Ils restent persuadés que quelqu’un a vu quelque chose -Lucas en compagnie d’une personne, homme ou femme- ou détient une information capitale pour faire progresser l’enquête des policiers du SRPJ de Montpellier, qui est au point mort.
Sortir de l’anonymat ?

Les enquêteurs de la « cellule spéciale disparition de Lucas », à l’antenne de Nîmes ont également diffusé un numéro de téléphone, accessible au public : 04 66 99 35 97. « Un témoin qui n’a jamais osé se manifester, ça reste du domaine du possible, on l’a déjà vu dans des enquêtes criminelles du passé », assure un policier d’ici.

« Vous avez été, peut-être ou sûrement témoin d’un fait. Vous avez peut-être entendu ou appris quelque chose. La plus petite information peut avoir une grande importance, même si vous avez un doute. Vous pouvez nous joindre sur ce numéro, le 06 48 36 05 01. Si vous souhaitez rester anonyme ou si vous hésitez à en parler à un enquêteur de police, n’hésitez pas à saisir cette opportunité », explique, ce mardi une responsable de l’association Retrouvons Lucas. Un téléphone mobile pour sortir de l’anonymat, pourquoi pas ?
Depuis le 18 mars 2015

Lucas Tronche s’est littéralement volatilisé dans la soirée du 18 mars 2015, peu après avoir quitté le domicile familial de Bagnols-sur-Cèze, pour se rendre à un arrêt de bus proche, pour se rendre à la piscine de Laudun. Le lycéen n’était pas seul, puisqu’il était en compagnie de son frère cadet. Ce dernier s’est retourné pour ne plus apercevoir Lucas.

Depuis, l’adolescent ne donne plus signe de vie, en dépit de nombreuses recherches et ratissages d’une vaste zone, de vérifications tous azimuts de témoignages, après la diffusion d’avis de recherches, placardés notamment partout en France sur des immenses supports d’affiches -on a vu Lucas Tronche partout-, toutes des fausses pistes etc.
Messages des parents

Les parents du Gardois ont multiplié les messages à la télévision, à la radio, dans la presse écrite et sur les réseaux sociaux, en vain. Le long silence de Lucas Tronche est anormal. Les policiers du SRPJ poursuivent leurs investigations, dans le plus grand secret pour trouver la bonne piste : mauvaise rencontre ? enlèvement et séquestration ? chute accidentelle dans un coin isolé ? fugue bien préparée ? affaire intra-familiale ou de proches ? L’audition de plusieurs dizaines de témoins dans l’entourage du lycéen ne donne rien de concret. Des vérifications menées dans les aéroports, les gares, les réseaux de bus n’ont pas abouti.

Deux ans après, les parents, très dignes, croient fermement que l’adolescent est toujours vivant, quelque part. Mais où ? avec qui ? et pourquoi ? La mise en place de cette ligne téléphonique leur redonne espoir. Une langue va-t-elle enfin se délier ?
Un témoin numéro un recherché

Les policiers du SRPJ de Montpellier recherchent toujours des témoignages sur cet inconnu qui a intrigué un témoin, le soir de la disparition de Lucas à Bagnols-sur-Cèze, dans le secteur où il devait grimper dans le bus le conduisant à la piscine de Laudun.

Sur la base de ce témoignage, un portrait-robot a été dressé par les enquêteurs, qui donnent également la marque et la couleur du véhicule utilisé par le témoin numéro 1, introuvable à ce jour.

>> http://www.retrouvonslucas.fr

En savoir plus sur http://e-metropolitain.fr/2017/04/18/ ... oute/#YGXP26T6GfR1eJgG.99
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/03/2017 14:50  Mis à jour: 25/03/2017 14:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : ( Lucas Tronche) : "13h15 le samedi". Où sont Lucas et Antoine ? Replay...
Cliquez ici pour revoir l'émission

Deux lycéens du Gard, deux bons élèves… Et qui semblaient, à tous ceux qui les ont connus, épanouis et sans problèmes. Où sont-ils ? Personne n'en sait rien...

Lucas et Antoine, respectivement âgés de 15 ans et 16 ans au moment de leur disparition, en 2015 pour le premier et en 2016 pour le second, ont un autre point commun : ils ont tous les deux disparu du jour au lendemain, sans aucune explication et sans prendre d'affaires.

Difficile de croire à une fugue

Lucas s'est volatilisé à Bagnols-sur-Cèze entre son domicile et le cours de natation où il n'est jamais arrivé. Le magazine "13h15 le samedi" (Facebook, Twitter, #13h15) avait rencontré ses parents (vidéo) Eric et Nathalie Tronche, qui se démènent pour retrouver leur fils, notamment avec l'association Retrouvons Lucas.

Pauline Dordilly, Florence Helleux et Anthony Santoro se penchent également sur la disparition du jeune Antoine. Que s’est-il passé dans les deux cas ? La justice et les enquêteurs butent aujourd’hui sur un même mystère…
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/03/2017 17:14  Mis à jour: 22/03/2017 17:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : L'heure du crime.REPLAY - Retour sur l'enquête après la disparition inquiétante le 18 mars 2015 de Lucas Tronche, à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard.
L'édito de Jacques Pradel PUBLIÉ LE 22/03/2017 À 11:30

Cela fait deux ans que l’on est sans nouvelle de Lucas Tronche, ce jeune lycéen de 16 ans disparu le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard.

Malgré tout, les proches de la famille de Lucas restent mobilisés. Samedi dernier, un grand rassemblement a réuni les proches de Lucas, les membres de l’association Retrouvons Lucas, et le maire de Bagnols-sur-Cèze.

Le but de ce rassemblement était de soutenir les parents de Lucas qui sont terriblement inquiets d’être toujours sans nouvelles de leur fils, et aussi de faire le point sur les pistes suivies et les témoignages recueillis depuis deux ans.

Nous allons revenir sur l’ensemble du dossier et nous entendrons le reportage à Bagnols-sur-Cèze de Charles Deluermoz qui était sur place samedi pour l’Heure du Crime.

Nos invités

Charles Deluermoz, journaliste à l'Heure du Crime, Aline Thibal, correspondante RTL à Montpellier, Nathalie Tronche, la mère de Lucas Tronche.

Si vous avez une information particulière à transmettre concernant la disparition de Lucas vous pouvez contacter la mairie de Bagnols-sur-Cèze (04 66 50 50 50) ou le 06 48 36 05 01. Vous pouvez également vous adresser à l'association Retrouvons Lucas et vous rendre sur les pages Je Cherche Lucas et SOS Lucas Tronche.

CLIC pour écouter l'émission
Répondre
Visiteurs
Posté le: 20/03/2017 12:13  Mis à jour: 21/03/2017 13:47
 Lucas, émission 7à8 à revoir
Bonjour,
7à8 a consacré un reportage sur Lucas hier. Voici le lien:

http://www.tf1.fr/tf1/sept-a-huit/vid ... tard-mystere-demeure.html
Répondre
Visiteurs
Posté le: 19/03/2017 14:23  Mis à jour: 19/03/2017 16:46
 ESPOIR POUR LUCAS
La disparition de LUCAS semble tellement mystérieuse que nous
ne pouvons pas ne pas penser à lui.

lorsque LUCAS est parti, il semblait avoir rendez-vous avec une personne puisqu il n a pas emmené ses affaires.Je pense qu il n ose
pas rentrer et qu il est avec une personne qui le protège.

Il attend peut être sa majorité pour revenir en avril prochain,
je le souhaite de tout coeur.

Je ne crois pas à la mauvaise rencontre, je pense qu il
est parti avec une personne qu il connaissait.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/03/2017 14:39  Mis à jour: 18/03/2017 14:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Déjà deux ans. Deux ans que Lucas Tronche n’a plus donné le moindre signe de vie. Aujourd’hui, un rassemblement est prévu place de la mairie à 16 heures .
Déjà deux ans. Deux ans que Lucas Tronche n’a plus donné le moindre signe de vie. Deux ans que ses parents, ses frères et l’ensemble de ses proches attendent de le voir passer le portail de leur maison, quartier de Saduran, à Bagnols-sur-Cèze.

Aujourd’hui, un rassemblement est prévu place de la mairie à 16 heures . Pour ne pas l’oublier. « Cela nous fait plaisir d’être soutenu. Car c’est dur… Très dur… Surtout qu’il n’y a rien de nouveau. Nous espérons toujours. On attend ce témoignage qui nous mènera à lui », indique Nathalie Tronche, la mère.
« On attend ce témoignage qui nous mènera à lui »


Le 18 mars 2015, vers 17 heures et alors qu’il est âgé de 15 ans, Lucas Tronche est seul chez lui. Son grand frère part devant pour se rendre à leur entraînement de natation. Lucas, lui, dit qu’il va le rejoindre. Son frère s’en va. Et à 17 h 14, le téléphone portable de l’adolescent s’éteint. Les parents découvrent sa disparition en rentrant de leur travail le soir. Dans les jours qui suivent, la mobilisation est colossale. Elle continue d’ailleurs (lire par ailleurs). Des centaines de personnes vont quadriller le secteur. Inspecter tous les buissons, les grottes, les maisons abandonnées, les puits… Rien. « On ne peut pas disparaître comme ça. Jamais nous n’aurions imaginé que ça puisse durer autant de temps », s’interroge la maman. Surtout que, le 23 mars 2015, un motard a certifié qu’il a croisé le jeune Lucas au bord d’une route, à seulement quelques kilomètres de chez lui…

Dans les bureaux du procureur de la République à Nîmes, on prend la mesure de la situation, car rien ne prédestinait cet enfant à fuguer. Bien entouré et bien intégré, il menait une vie des plus normales. Une information judiciaire est ouverte le 30 mars du chef d’enlèvement et séquestration. L’idée germe que le départ du mineur est peut-être l’œuvre d’un tiers. Ou, à minima, que Lucas Tronche ne s’est pas volatilisé sans aide.

Le service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier met une équipe d’enquêteurs sur l’affaire à laquelle se greffent des policiers parisiens de l’office central pour la répression des violences faites aux personnes.
Délinquants sexuels, corbeau, portrait-robot… Plusieurs pistes explorées

Leurs investigations les plongent dans les fichiers des délinquants sexuels de la région. Des dizaines d’individus sont entendues. L’un d’eux, de Vénéjan, est même placé en garde à vue en juin 2016. Sa maison est perquisitionnée. En vain. Il est mis hors de cause.

En parallèle, les policiers chassent un corbeau. Leurs recherchent vont les conduire dans la Drôme, près de Valence, en juillet 2016. L’homme de 57 ans a adressé 11 lettres aux parents où il tentait de les rassurer en leur disant que leur fils allait bien… Une torture psychologique dont ils se seraient bien passés. « La chute a été rude », commente Nathalie Tronche.

Quelques mois après, en décembre 2016, l’affaire Lucas revient sur le devant de la scène médiatique avec la diffusion d’un portrait-robot que les enquêteurs gardaient précieusement. C’est celui d’un homme d’une quarantaine d’années, mince, chauve et les avant-bras tatoués.

Des témoins ont remarqué que, le 18 mars 2015, il attendait dans une Citroën AX, stationnée sur le chemin menant à la villa de la famille Tronche. Il n’a toujours pas été identifié.


http://www.ledauphine.com/gard/2017/03/17/une-journee-pour-lucas
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/03/2017 18:11  Mis à jour: 17/03/2017 18:11
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :Un message d'espoir des parents de Lucas Tronche qui mérite d'être partagé...
Si vous avez des informations à communiquer : SRPJ de Montpellier 0467993597
De l’étranger ++33 467993597


Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/03/2017 08:30  Mis à jour: 15/03/2017 08:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :Bagnols : deux ans après la disparition de Lucas Tronche, un rassemblement aura lieu ce samedi 18 mars 2017.
Image redimensionnée

Grâce aux selfies du coeur lancés par l'association, une mosaïque du visage de l'adolescent disparu a pu être réalisée. Photo DR

L'an passé, des centaines de ballons s'étaient élevés dans le bleu du ciel, au-dessus de Bagnols-sur-Cèze. Samedi, cela fera exactement deux ans que Lucas Tronche a disparu. Pour ne pas oublier l'adolescent, un grand rassemblement est organisé place Mallet, à partir de 16 heures, à Bagnols-sur-Cèze.

Le 18:18 : deux ans après sa disparition en Provence, le combat continue pour retrouver le jeune Lucas


Le 18:18 : deux ans après sa disparition en... par LaProvence

Pour la famille de Lucas, Nathalie et Éric, ses parents, mais aussi ses deux frères, il s'agit de continuer à avancer coûte que coûte en dépit du doute, des questions sans réponses, mais aussi de survivre, amputés d'une partie d'eux-mêmes. Et surtout de continuer à chercher Lucas. Il y a encore une dizaine de jours, à l'occasion de l'assemblée générale de l'association Retrouvons Lucas, Nathalie Tronche confiait : "Je n'ai pas d'autre choix. Rien ne nous dit que Lucas est mort. Rien ne nous dit que Lucas n'est pas quelque part enfermé, en train d'espérer très fort qu'on le retrouve. On vous demande de continuer à tenir en diffusant l'avis de recherche et l'appel à témoins".

Plus que jamais, les membres de l'association, les bénévoles et les parents de l'adolescent ont besoin de soutien. Cette année, le visage de Lucas s'est affiché à l'arrière des voitures, sur des panneaux 3X4 grâce au soutien de JC Decaux, sur des écrans de pompes à essence dans des stations services... L'opération des selfies du coeur a contaminé positivement les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités dont la marraine de l'association, la chanteuse Maurane, se prêtant au jeu de la prise de photo et ce petit mot : "Je cherche Lucas". Une grande toile regroupant plusieurs de ces selfies a d'ailleurs été réalisée.

Ils composeront le visage du jeune Gardois qui sera affiché à Bagnols ce samedi. L'association invite aussi tous ceux qui le peuvent à participer à une grande chaîne humaine.

Cette journée particulière sera aussi marquée par la réalisation d'un grand mannequin challenge pour Lucas. Toutes les équipes de bénévoles sont invitées à participer à des saynètes, en position figée, qui seront filmées par le photographe bagnolais, Eddy Termini. Il s'agira, grâce à l'implication de chacun, de se remémorer les moments les plus importants de l'association depuis la disparition de Lucas et les premières recherches...

Le film sera ensuite mis en ligne sur les réseaux sociaux de manière à générer le plus de clics, de like et de partages possibles dans un seul : parler encore et toujours de Lucas. Ne pas l'oublier.

Par ailleurs, pour les deux ans de la disparition de Lucas, deux reportages TV seront diffusés. Le 13:15 de France 2 ce samedi 18 mars et Sept à huit sur TF1, le lendemain, consacreront des reportages à la disparition de Lucas et le combat mené depuis par ses parents, guidés par le même espoir : le retrouver un jour.

Rendez-vous samedi à 16 heures, place Mallet à Bagnols-sur-Cèze.

Mélanie Ferhallad http://www.laprovence.com/article/edi ... emblement-pour-lucas.html
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/02/2017 11:18  Mis à jour: 26/02/2017 11:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche, l’enquête et la mobilisation continuent
Un peu moins de deux ans après la disparition du jeune Lucas Tronche, à Bagnols, l’association Retrouvons Lucas tenait sa première assemblée générale samedi matin à la maison des associations de la commune.

L’occasion pour l’association de faire un bilan des actions menées, mais aussi de présenter celles à venir ; et pour les parents de Lucas de faire le point sur l’enquête.

« Un croisement » fait avec le dossier Antoine


En ce qui concerne l’enquête, menée toujours par la SRPJ de Montpellier et l’OCRVP de Paris, elle se poursuit. « On communique énormément avec eux chaque semaine, c’est très appréciable, ils nous permettent aussi de tenir », a salué la mère de Lucas Nathalie Tronche avant de préciser qu’à ce stade, « tous les scénarios sont ouverts, ce qui veut dire qu’il faut continuer, espérer, je suis persuadée qu’un jour ou l’autre tous ces efforts vont aboutir. » Près de deux ans après la disparition de son fils cadet, Nathalie Tronche envisage toujours que Lucas soit vivant, « enfermé quelque part. »

Le père de l’adolescent Eric Tronche est quant à lui revenu sur l’enquête de proximité : « on n’arrive toujours pas à fermer cette porte, avec la recherche de ce témoin vu 2 heures avant la disparition de Lucas dans notre quartier, la police cherche toujours à contacter cette personne. » L’appel à témoins lancé il y a quelques semaines est toujours valable . Par ailleurs, les policiers continuent leurs investigations auprès des carrosseries et des garages de la région à la recherche de traces d’un passage d’une voiture endommagée qui aurait pu renverser Lucas. Les enquêteurs travaillent aussi sur la téléphonie du 18 mars 2015 à Bagnols, poursuivent leurs interrogatoires des délinquants sexuels fichés du secteur, « et depuis 6 mois ils ont fait un croisement entre les deux dossiers d’Antoine et de Lucas », explique le père. La disparition d’Antoine, 16 ans, disparu à Clarensac le 1er mars 2016, reste elle aussi à ce jour non élucidée.

La communication tous azimuts

Du côté de l’association Retrouvons Lucas, qui compte à l’heure actuelle plus de 1 100 membres, on n’est pas resté les bras croisés en un an et demi d’existence. Ainsi, après la phase de recherches intenses dans un premier temps l’association s’est muée en véritable machine de guerre pour communiquer autour de la disparition de Lucas et diffuser le plus possible les avis de recherche. Ainsi, « 125 000 avis de recherche ont été tirés officiellement, mais en fait il y en a beaucoup plus, car les gens ont fait des copies », explique le président de l’association Philippe Givry. Des affiches éditées en différents formats, du A3 au A5, en passant par des étiquettes à apposer sur les enveloppes, sans compter les différentes campagnes d’affichage en 4x3 offertes par l’entreprise JC Decaux, qui représentent « 700 affiches dans toute la France », précise le président.

L’avis de recherche de Lucas a également été diffusé sur les écrans de 830 pompes à essence du pays, ainsi que sur les écrans à l’entrée de la ville de Bagnols. L’association est également présente sur de nombreux salons et distribue des chasubles pour les participants à des courses à pied. Toujours au rayon sportif, de nombreuses équipes participant à des rallyes, que ce soit au 4L Trophy ou au Rallye des Gazelles ont couru avec l’avis de recherche visible sur leur voiture, et une participante au Marathon des Sables va porter un drapeau représentant Lucas durant toute sa course. Par ailleurs, 150 peluches voyageuses transportant l’avis de recherche traduit en plusieurs langues passent de main en main aux quatre coins du pays et potentiellement du monde. « Il faut continuer à diffuser l’avis de recherche, quelque part quelqu’un sait quelque chose », rappelle Nathalie Tronche.

Autre aspect important, les réseaux sociaux. L’association y est très active, avec plus de 52 000 personnes sur sa page Facebook, gérée par 7 administratrices bénévoles, qui représente un canal de diffusion crucial. « Lucas qui était contre Facebook, quand il sera là, il verra », commente Nathalie Tronche. L’adolescent n’avait effectivement plus de profil sur ce réseau social au moment de sa disparition. Quant aux médias, outre la presse locale et régionale, plusieurs émissions de télévisions et de radios nationales ont été consacrées à l’affaire, et les équipes de l’émission de TF1 7 à 8 et de France 2 13h15 le Samedi étaient présentes samedi matin lors de l’assemblée générale.

Un film et un grand rassemblement le 18 mars


L’année à venir sera celle de la continuité des actions déjà commencées, mais aussi de nouveautés. Ainsi, la mairie de Bagnols a été 30 000 enveloppes pour les envois des courriers de la municipalité sur lesquelles figure l’avis de recherche de Lucas : « ces enveloppes sont aussi destinées à sortir du territoire », précise le conseiller municipal délégué à la communication Anthony Cellier. De quoi contribuer à une large diffusion de l’avis de recherche.

Le deuxième anniversaire de la disparition de l’adolescent sera l’occasion de voir les choses en grand. Ainsi, une grande affiche en taille A0 sera éditée, le visage de Lucas, composé par une mosaïque des différents selfies envoyés à l’association, y sera représenté. Mais la plus grosse manifestation consiste en le tournage d’un film, « un challenge pour Lucas, précise le président. L’idée est de retracer l’historique de tout ce qui s’est passé depuis la disparition de Lucas, en tournant une vingtaine de saynètes où on restera figés, pour montrer que le temps s’est figé. » Le tournage, réalisé par le Bagnolais Eddy Termini, a commencé à la fin de l’assemblée générale et s’achèvera le 18 mars, lors d’un grand rassemblement place Mallet. « On lance un appel aux Bagnolais, pour venir faire une chaine humaine qui sera filmée », lance Philippe Givry. Nul doute que, malgré le temps qui passe, l’appel sera entendu.

L’appel à témoins lancé en décembre dernier par la SRPJ de Montpellier est toujours valable. La police est toujours à la recherche d’un homme âgé d’environ 40 ans, aperçu à proximité du lieu de disparition le 18 mars 2015. Un homme mince, chauve et présentant les deux avant-bras tatoués, qui circulait dans une vieille Citroën AX immatriculée dans l’Hérault. Toute personne pouvant apporter des informations permettant de l’identifier est priée de contacter le 04 67 99 35 97.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com https://www.objectifgard.com/2017/02/2 ... -mobilisation-continuent/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/10/2016 14:59  Mis à jour: 25/10/2016 14:59
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Gard : nouvelle campagne d'affichage nationale pour retrouver Lucas Tronche...
Le visage de l'adolescent disparu en mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze va apparaître dans des spots vidéo de dix secondes dans 527 stations-service de l'Hexagone

Depuis hier, une nouvelle campagne d'affichage nationale a démarré pour retrouver Lucas. Le visage de l'adolescent disparu en mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze va apparaître dans des spots vidéo de dix secondes dans 527 stations-service de l'Hexagone.

"Regardez bien ce visage, c'est celui de notre fils Lucas qui disparu depuis un an et demi. Vous l'avez peut-être croisé. Contactez-nous sur www.retrouvonslucas.fr", explique la voix off du petit film.

Durant quatre semaines, sur 2 455 écrans, le visage de l'adolescent dont on est toujours sans nouvelles devrait croiser près de 24,5 millions d'automobilistes qui iront faire le plein. L'association Retrouvons Lucas a accueilli avec joie cette initiative de la société Fill Up Media, le premier réseau d'écrans publicitaires sur pompes à essence "qui permet de toucher plusieurs millions d'automobilistes par semaine à un moment de disponibilité important : la prise de carburant".
700 panneaux au visage de Lucas partout en France

Pour l'association, cette campagne était inespérée après celle lancée par la société JCDecaux qui avait dévoilé le visage de Lucas sur près de 700 panneaux 3X4 dans toute la France au printemps dernier.
Des pistes à exploiter

Du côté de Bagnols-sur-Cèze, ce geste fort, qui montre combien l'adolescent n'est pas oublié, cette initiative généreuse, donne de la force aux bénévoles de l'association et aussi à la famille Tronche. Lucas, 17 ans, n'a plus donné de signe de vie depuis le 18 mars 2015. Depuis cette date, l'adolescent qui a quitté le domicile familial vers 17 heures, n'a plus été vu. Une enquête dirigée par un juge d'instruction du TGI de Nîmes occupe toujours le quotidien de dizaines d'enquêteurs de la PJ nîmoise et de l'OCRVP, l'Office central de répression des violences faites aux personnes.

En juin dernier, ces policiers ont déjà mis un terme aux agissements d'un corbeau qui envoyait des lettres aux parents de Lucas. Ils continuent, encore aujourd'hui, d'exploiter des pistes et espèrent un jour élucider cette disparition.
Disparition de Lucas : le mystérieux corbeau arrêté

Mélanie Ferhallad http://www.laprovence.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/10/2016 11:07  Mis à jour: 08/10/2016 11:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Une nouvelle campagne d'affichage pour retrouver Lucas,16 ans, disparu depuis un an et demi.
Image redimensionnée

Un des 20 panneaux Decaux implantés dans l'agglomération grenobloise. © Radio France - Léopold Strajnic

C'est une première en matière de recherche de personne disparue. Depuis août et jusque fin octobre, 700 panneaux Decaux ont été mis gratuitement à la disposition de l'association "Retrouvons Lucas", dans toute la France, pour explorer de nouvelles pistes.

Lucas Tronche, 16 ans, a disparu en mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze (Gard). Il devait rejoindre son frère à la piscine, il n'est jamais parvenu à destination. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Montpellier pour enlèvement et séquestration, une cellule spéciale a été mis en place par la police pour retrouver l'adolescent. Mais depuis plus d'un an, de nombreuses pistes ont été explorées, en vain.

L'association "Retrouvons Lucas" qui a été créée pour soutenir la famille du jeune homme a alors eu l'idée de faire une campagne d'affichage nationale, avec des panneaux 4 par 3. L'afficheur JC Decaux a été contacté et a aussitôt accepté de mettre à disposition de l'association 700 panneaux, et cela gratuitement.
"Cette campagne nationale d'affichage peut relancer l'enquête" explique Éric, le père de lucas

"Pour nous, c'est un véritable espoir" explique Éric Tronche, le père de Lucas. "Dans l'agglomération grenobloise, il y a 20 panneaux et 8 à Vienne, dans le nord du département. On espère que quelqu'un va se manifester. Le téléphone du SRPJ de Montpellier figure sur l'affiche."

Pour le père de Lucas, soit son fils a fugué et vit quelque part, un voisin ne connaissant pas son histoire pourrait alors se manifester. "Mais s'il est séquestré, le voisinage peut aussi l'avoir remarqué derrière une fenêtre. on demande aux gens de prendre une photo et de l'adresser à la police" conclut Éric Tronche.
Les enquêteurs peuvent être contactés au 04.67.99.35.97


Le 18 mars 2015, vers 17h00, Lucas devait prendre le bus pour aller à la piscine de Laudun-l'Ardoise, avec son frère aîné Valentin. Ils étaient en retard. Lucas a dit à son aîné de prendre de l'avance pendant qu'il fermait la maison familiale. Depuis, le garçon, brillant élève du lycée Gérard-Philipe de Bagnols, a disparu sans prendre d'argent ni ses papiers. Son portable a été éteint peu après sa disparition. Les enquêteurs du SRPJ de Montpellier, qui le recherchent, ont travaillé sur toutes les hypothèses, notamment la fugue ou l'enlèvement, sans que des éléments probants ne viennent lever le mystère sur le sort du jeune homme, scout et passionné par les fossiles.

https://www.francebleu.fr/infos/faits- ... etrouver-lucas-1475853645
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/09/2016 16:51  Mis à jour: 07/09/2016 16:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche. VIDÉO - Personnes disparues : un avocat dénonce l'inefficacité du système français ! Avec Jean-Yves Bonissant!
DISPARITIONS - Le 18 mars 2016, Lucas Tronche disparaissait alors qu'il quittait son domicile du Gard. Ses proches se mobilisent pour tenter de le retrouver, et JCDecaux vient de déployer 700 affiches pour tenter de faire avancer l'enquête. Comme lui, de nombreux Français disparaissent tous les ans. Sur LCI, un avocat spécialisé dans les affaires classées et le président de l'association Manu évoquent les difficultés de poursuivre les enquêtes.

07 sept 15:35TF1 group

Alors qu'il devait rejoindre son frère à l'arrêt de bus proche du domicile familial, Lucas Tronche, 16 ans, s'est volatisé. Depuis sa disparition, il y a un an, sa famille remue ciel et terre pour le retrouver. Les enquêteurs, eux, sont dans l'impasse. Tous les ans, environ 50.000 mineurs disparaissent en France. En moyenne, l'un d'eux ne sera jamais retrouvé.


Invité sur le plateau de LCI, Jean-Yves Bonissant a perdu la trace de son fils il y a vingt ans. Président-fondateur de Manu, association qui vient en aide aux familles des personnes disparues, il dénonce notamment la pratique de l'enterrement sous X, qui concerne tous les ans 1000 personnes en France. "En 2016, on enterre encore des personnes sous X . Je dis bien des personnes, c'est pas des chiens", insiste-t-il.



"En France, personne ne centralise les informations sur les tentatives d'enlèvement" Maître Didier Seban

Également invité, l'avocat spécialisé en affaire classées Maître Didier Seban insiste sur l'importance de la médiatisation des affaires. Elle augmenterait les chances de retrouver une personne disparue, alors que le système français n'est, selon lui, pas assez performant. "On peut regretter qu'en France, par exemple, on n'ait qu'un office central qui soit essentiellement un organisme administratif et qu'il n'y ai pas véritablement d'enquêteur dédié à ces recherches", déplore-t-il.


"Il y a des tentatives d'enlèvement assez régulièrement en France. Ces tentatives échouent. Personne ne centralise les informations sur ces tentatives. Or on peut penser que ceux qui ont tenté d'enlever une fois quelque part ont peut-être réussi une autre fois", explique-t-il en demandant la création d'une cellule spécifique.




http://www.lci.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/08/2016 11:15  Mis à jour: 19/08/2016 11:16
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Le visage de Lucas Tronche affiché dans toute la France !
Image redimensionnée




La société JCDecaux a déployé 700 affiches en 4x3 afin d'aider l'association Retrouvons Lucas. En juin, elle avait bénéficié du réseau des magasins E. Leclerc dans trois départements.

Sur les murs, sur les parkings, un peu partout dans le Gard, la Drôme et le Vaucluse, des panneaux d'affichage 4 x 3, habituellement dévolus à la publicité, arborent le visage de Lucas Tronche, disparu à Bagnols-sur-Cèze, depuis mars 2015 . Une initiative permise grâce à l'aide du réseau des magasins E. Leclerc

Mais depuis le 15 août, cette médiatisation a pris de l'ampleur. Désormais ce seront 700 panneaux, répartis sur tout le territoire...
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/07/2016 14:42  Mis à jour: 19/07/2016 14:42
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Disparition de Lucas : le corbeau remis en liberté par la juge.
Après sa garde à vue, l'homme a été relâché mercredi 13 juillet. Il ne sera pas poursuivi pour l'instant, la juge chargée de l'enquête ayant estimé qu'il était difficile de qualifier juridiquement son comportement.

L'homme qui avait été arrêté mardi matin par le SRPJ de Montpellier pour avoir envoyé une dizaine de lettres aux parents de Lucas, cet adolescent de 16 ans disparu à Bagnols-sur-Cèze le 18 mars 2015, a été remis en liberté mercredi soir. La juge chargée de l'enquête a estimé qu'il était difficile de qualifier juridiquement son comportement. Cet employé d'un supermarché de Valence (Drôme), âgé de 57 ans, avait écrit des courriers dans lesquels il enjoignait les parents de Lucas de ne pas s'inquiéter, en leur expliquant que leur fils allait bien.

Rassurer les parents

Au cours de sa garde à vue, il a semble-t-il répété qu'il n'avait comme seul but que de rassurer les parents du disparu. Il ignorait d'ailleurs leur adresse : les lettres étaient adressées à la mairie de Bagnols-sur-Cèze, où elles avaient commencé à arriver six mois après la disparition de Lucas. Les vérifications effectuées à son domicile par la PJ n'ont pas permis d'établir le moindre lien entre cet homme et la disparition de Lucas. Pour les enquêteurs, c'est donc une piste qui se ferme, et pour les parents, sans doute la fin d'une pression perverse à laquelle ils étaient soumis.

http://www.midilibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/07/2016 09:40  Mis à jour: 15/07/2016 09:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Le corbeau de “l’affaire Lucas Tronche” : « Je ne pouvais plus m’arrêter de leur écrire »
Il a été le corbeau dans “l’affaire Lucas”. L’auteur de onze courriers adressés aux parents de l’adolescent gardois disparu depuis le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze.

Interpellé mardi matin sur son lieu de travail, un hypermarché de Valence, par les enquêteurs du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier, l’homme de 57 ans a été laissé libre mercredi soir. Il n’est pour l’heure, pas poursuivi par la justice.

C’est après avoir posté la onzième lettre que le Drômois sera, dans la foulée, identifié puis arrêté. « Dans cette dernière, je m’excuse de toutes les précédentes. J’en avais marre de les voir souffrir. Aujourd’hui, je sais que j’ai tout gâché, que c’est encore pire. Je regrette. Je vais me faire soigner. Je suis malade ».

http://www.ledauphine.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/07/2016 14:20  Mis à jour: 14/07/2016 14:20
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche : le corbeau prétend "qu’il s’est pris au jeu".Le Drômois a retrouvé la liberté.
Image redimensionnée


L'’affaire Lucas n’avance pas. Après plus d’un jour passé en garde à vue dans les locaux du service régional de la police judiciaire à Montpellier (Hérault), hier soir, un Drômois de 57 ans a retrouvé la liberté.

Cet individu a reconnu qu’il était à l’origine des onze lettres que les parents de Lucas Tronche ont reçu depuis que leur fils a mystérieusement disparu le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze. Il avait 15 ans à l’époque.

L’auteur des courriers prétendait donner des nouvelles de Lucas. Une de nos sources rapporte qu’il « a écrit une première lettre pour réconforter les parents de Lucas puis il dit qu’il s’est pris au jeu. Il avait l’impression d’avoir du pouvoir ».

Cet employé d’un supermarché à Valence (Drôme) décrit par les enquêteurs comme « un solitaire, un peu illuminé », a été arrêté mardi matin sur son lieu de travail.

Les policiers ont immédiatement foncé à son domicile de Châteaudouble pour procéder à la perquisition des lieux. Des experts de l’identité judiciaire, des chiens spécialisés dans la recherche de corps et des sapeurs-pompiers ont participé à cette opération qui a duré jusqu’en tout début d’après-midi. Ces derniers sont descendus au fond du puits qui se trouve sur le terrain du suspect.

Personne n’a rien trouvé

http://www.ledauphine.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/07/2016 07:49  Mis à jour: 13/07/2016 09:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche : le corbeau arrêté dans la Drôme .
Un homme de 57 ans a été arrêté hier par la PJ de Montpellier dans une commune proche de Valence (Drôme), dans l’enquête sur la disparition de Lucas Tronche. Cet adolescent de 17 ans aujourd’hui, a disparu de son domicile à Bagnols-sur-Cèze (Gard) sans laisser de trace le 18 mars 2015.

Depuis, la famille a reçu onze lettres écrites par une personne qui leur parlait de leur fils.
Le suspect a reconnu être l’auteur des courriers.
Aucune trace de Lucas n’a été découverte à son domicile.


http://www.ledauphine.com

********************************************
INFO MIDI LIBRE / Cet homme a été interpellé mardi 12 juillet près de Valence. Il a écrit une dizaine de courriers faussement rassurants aux parents du jeune Lucas, mystérieusement disparu depuis le 18 mars 2015.


Les lettres adressées depuis un an aux parents de Lucas n'étaient que de cruels faux espoirs. Mardi matin, près de Valence, les policiers du SRPJ de Montpellier ont enfin percé une partie du mystère qui venait alourdir l'enquête sur la disparition de Lucas Tronche. Cet adolescent de 16 ans n'a plus donné signe de vie depuis le 18 mars 2015 : cet après-midi-là, Lucas s'est comme évanoui, entre la maison familiale et l'arrêt du bus qu'il devait prendre pour aller à la piscine.

Des lettres reçues à la mairie de Bagnols-sur-Cèze

Six mois plus tard, et après la participation de ses parents à une émission de radio, L'heure du crime, sur RTL, des lettres anonymes ont commencé à arriver à la mairie de Bagnols-sur-Cèze, adressées à Nathalie et Éric Tronche. "Ce sont des messages assez courts, qui disent que Lucas va bien, qu'il est en bonne santé et qu'il ne risque rien", expliquait le 19 juin dernier Nathalie Tronche à Midi Libre.

L'acte d'un déséquilibré ?

Au fil des mois, pour les enquêteurs comme pour le juge d'instruction, il devient impératif de tirer au clair cet aspect du dossier. Si certains privilégient l'acte d'un déséquilibré, l'hypothèse d'un véritable lien entre l'auteur de ces courriers et la disparition de l'adolescent ne peut toutefois être écartée. Problème : le seul indice dont disposent les policiers sur le parcours des lettres est qu'elles ont été oblitérées au centre de tri de Valence (Drôme), qui recueille le courrier de tout le département et celui d'une partie de l'Ardèche et de l'Isère. Pour localiser plus précisément le point de départ des messages, un important dispositif policier est installé courant juin, au centre de tri de Valence : les enquêteurs surveillent l'arrivée de chaque camion postal, de chaque sac, espérant tomber sur une lettre du corbeau, et identifier son itinéraire.
L'homme repéré grâce à la caméra du centre de tri

Une tâche titanesque, sans résultat pendant de longues journées. Mais fin juin, le miracle se produit. Un nouveau courrier arrive : l'enveloppe a été déposée directement au centre de tri. Les caméras de vidéosurveillance du bâtiment montrent un homme, venu vers 4 h du matin, casqué et à deux roues, glisser cette lettre dans la boîte. Dès lors, tout s'accélère : l'exploitation des images de vidéosurveillance de la ville permet enfin aux policiers d'identifier ce corbeau, qui a apporté la semaine dernière un ultime message.

Toujours entendu

Mardi matin, cet homme de 57 ans, employé dans un supermarché de Valence et dépourvu de tout passé judiciaire, a été interpellé et placé en garde à vue. Il a reconnu être l'auteur des courriers. La fouille approfondie de sa maison, avec l'intervention des chiens dressés à retrouver les restes humains, n'a pas permis de découvrir le moindre indice le reliant à la disparition de Lucas. Reste à savoir ce qui l'a conduit à ce jeu pervers avec des parents déjà rongés par l'angoisse : sa garde à vue pourrait durer jusqu'à jeudi matin.
http://www.midilibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/07/2016 13:42  Mis à jour: 07/07/2016 13:42
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Ils cherchent Lucas Tronche au festival d’Avignon...
Image redimensionnée


Plus de quinze mois après sa disparition à Bagnols-sur-Cèze (Gard), le jeune Lucas Tronche reste plus que jamais au cœur d’une mobilisation exemplaire pour le retrouver. Hier, en queue de cortège de la grande parade des compagnies du Festival Off d’Avignon, une banderole est venue rappeler que l’espoir demeure et que les recherches ne sont pas prêtes de s’arrêter.

La police judiciaire (04 67 99 35 97) reste chargée de l’enquête sur la disparition de l’adolescent, âgé aujourd’hui de 17 ans. Un site Internet (www.retrouvons-lucas.fr) et une page Facebook (Je cherche Lucas) sont à la disposition de toutes celles et tous ceux qui pourraient aider à le retrouver.

http://www.laprovence.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/06/2016 14:57  Mis à jour: 19/06/2016 14:57
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION Lucas Tronche, : pour sa maman, "L’espoir n’est pas perdu" ( VIDEO)
A Bagnols-sur-Cèze, Nathalie Tronche, la mère de Lucas, disparu depuis quinze mois, explique que les messages qu'elle reçoit rassurent la famille.

Votre fils Lucas, 16 ans, a disparu depuis quinze mois. Comment allez-vous ?

Le temps, je ne le compte plus. On est toujours satisfaits du fait que la police reste mobilisée. Les policiers de l'OCRVP sont descendus la semaine dernière, ils ont entendu pas mal de personnes de notre entourage. À notre demande, on a été réauditionnés parce que c'est important de mettre sur le papier toutes les hypothèses que l'on peut avoir en tête.



Quelles sont vos hypothèses ?
Toutes celles qui peuvent exister. Un départ pour une promenade, où il se passe quelque chose, et Lucas ne peut pas rentrer : c'est l'hypothèse de la mauvaise rencontre. Mon mari pensait beaucoup à un accident de chasse, un accident de voiture. On se dit aujourd'hui que Lucas, s'il est vivant et ne revient pas, c'est que quelque chose l'en empêche.
Ce peut être moralement : il peut se dire je les ai déçus, ils peuvent vivre sans moi alors il ne vaut mieux pas que je revienne. C'est faux, parce que notre vie aujourd'hui n'est pas normale. Ne pas savoir où est son enfant, c'est quelque chose d'insoutenable. Il peut aussi être recueilli par quelqu'un qui lui explique qu'il vaut mieux qu'il attende. Ou il a pu avoir des menaces, être témoin de quelque chose, et les personnes qui ont commis un méfait lui disent : “Tu t'en vas, sinon ta famille va avoir des problèmes”. Ce qu'on veut lui dire, c'est qu'il ne faut pas croire ce genre de choses. Il ne risque rien, et nous non plus.
Une personne a été placée en garde à vue il y a quinze jours. Comment l'avez-vous vécu ?
On savait que c'était une vérification comme il y en a déjà eu beaucoup : elles ne sont pas toutes sorties dans la presse. On a su de suite que ce n'était pas sérieux. Je lis toute la procédure, je me rends compte des investigations qu'ils font. Parfois je leur dis : “Vous avez bien travaillé” et ils me disent : “Non, on n'a pas bien travaillé parce qu'on n'a pas trouvé Lucas”.

"Ça nous rebooste systématiquement, ça nous fait beaucoup de bien"

Vous avez reçu une dizaine de messages d'une personne qui assure que Lucas va bien. Qu'en pensez-vous ?
Ce sont des messages assez courts qui disent que Lucas va bien, qu'il est en bonne santé, qu'il ne risque rien, qu'il aime sa famille qu'il n'est pas en danger. Ces messages nous rassurent et nous donnent beaucoup d'espoir. On a très envie d'y croire : cette personne, on la sent bienveillante et on la remercie. Mais pour reprendre le cours de notre vie normale, on a besoin d'une preuve de vie pour être pleinement rassurés.

Ne craignez-vous pas un canular ?
Bien sûr, c'est notre crainte, et pour expurger ce scénario, on a vraiment besoin d'une preuve de vie. Dans certains de ces messages, il nous dit que ce n'est pas une blague, que c'est sérieux. Ça nous rebooste systématiquement, ça nous fait beaucoup de bien.
En votre fort intérieur, que pensez-vous qu'il lui est arrivé ?
Moi je me dis qu'il est quelque part, et après, il y a des jours où je pense, connaissant Lucas, que ce n'est pas possible. Si ça se trouve, il est mort, il me regarde d'en haut et il se dit : “Mais enfin maman, comment tu peux penser que je pourrais vous faire ça ? ” C'est tellement peu Lucas. Cette affaire est du même acabit que celle d'Estelle Mouzin (*). Si Lucas était une fille, je serai plus inquiète. Là, je me dis qu'un gamin qui a 16 ans peut se défendre, et n'attire pas les mêmes prédateurs.

"On veut y croire. Ce n'est pas parce que ça fait plus d'un an que tout espoir est perdu"

Antoine, 16 ans, a lui aussi disparu à Clarensac (Gard) près d'un an après Lucas. Qu'en pensez-vous ?
On a communiqué par mail avec les parents, on pense beaucoup à eux. Apparemment, c'est un gamin sans problème, comme Lucas, qui suivait au lycée et est d'un tempérament assez tranquille. Mais pour les magistrats, aujourd'hui, il n'y a pas de rapport entre les deux affaires. C'est simplement une coïncidence que ce soit dans le même département.

Que voulez-vous ajouter ?
D'abord, que si les gens pensent voir Lucas, prendre une photo peut vraiment aider les enquêteurs. C'est difficile de vérifier les témoignages. Une photo, au moins, c'est une preuve. Ensuite, qu'il ne faut pas que Lucas ait de l'appréhension par rapport à la mobilisation. Ces gens se feront discrets. Enfin, ce qui nous fait tenir, c'est qu'il n'y a pas d'élément négatif, pas de découverte de corps. On se dit que c'est peut-être une histoire complètement atypique, que Lucas est quelque part, coincé. On veut y croire. Ce n'est pas parce que ça fait plus d'un an que tout espoir est perdu.

http://www.midilibre.fr/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 03/06/2016 15:33  Mis à jour: 03/06/2016 18:31
 Disparition Lucas Tronche : L'homme qui était en garde à vue a été mis hors de cause.
Bonjour,

L'homme qui était en garde à vue a été mis hors de cause.

http://www.midilibre.fr/2016/06/03/di ... e-a-vue-mis-hors-de-cause,1343432.php

-----------------------
Merci visiteur , il serait bien qu'il y ait plus de visiteurs tels que vous !
Çà montre bien votre implication active dans ces tristes situations !
MERCI pour les disparus et leurs familles !!!

*********************************************


Disparition de Lucas : l'homme placé en garde à vue mis hors de cause

Un habitant d'un village proche de Bagnols-sur-Cèze, où l'adolescent a disparu le 18 mars 2015, avait été arrêté mercredi par le SRPJ de Montpellier.

Et une fausse piste de plus. Ce mercredi, les policiers du SRPJ de Montpellier, qui enquêtent sur la disparition de Lucas Tronche, 16 ans, qui n'a plus donné de signe de vie depuis le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze, avaient placé en garde à vue un habitant d'un village voisin.

"Il y avait un faisceau d'éléments qui réclamaient d'accomplir plus de vérifications" indique ce vendredi à Midi Libre Laure Beccuau, la procureure de la République de Nîmes. "Mais cette garde à vue a été levée par le magistrat instructeur, sans qu'il n'y ait la moindre poursuite ou suite judiciaire."
Multiples vérifications

Le placement en garde à vue de cet homme, révélé ce jeudi par Midi Libre, s'inscrivait dans le cadre des multiples vérifications menées par la PJ de Montpellier sur cette affaire. Au cours des dernières semaines, plusieurs dizaines d'hommes vivant dans le Gard et inscrits au fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (FIJAIS) ont reçu la visite des enquêteurs, pour des auditions et des vérifications d'emploi du temps.

Le comportement et le profil de cet individu ont décidé mercredi les enquêteurs à effectuer des vérifications plus poussées, sans qu'il n'y ait eu le moindre élément permettant de le rattacher précisément à la disparition de Lucas. Les vérifications terminées, l'homme a donc été remis en liberté et est mis hors de cause. L'enquête sur la disparition de Lucas, qui n'a pas donné de signe de vie depuis quatorze mois et demi, va se poursuivre, la piste de ce Gardois étant désormais fermée.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/06/2016 09:41  Mis à jour: 03/06/2016 09:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Disparition de Lucas : le mystère de la dalle en béton .
Un Gardois domicilié dans un village du gard-rhodanien, proche de Bagnols-sur-Cèze a été interpellé mercredi et placé en garde à vue à la brigade criminelle du SRPJ à l’hôtel de police de Montpellier, dans le cadre de l’enquête sur la disparition inexpliquée du jeune Lucas Tronche.

3 000 m2 sondés

Les policiers travaillent dans la discrétion et exploitent des témoignages recueillies depuis plus d’un an, des indices collectés par des vérifications grâce à la géolocalisation de téléphones mobiles de personnes connues de la Justice et ayant séjourné sur Bagnols-sur-Cèze le soir des faits. Parmi elles, des délinquants et des criminels sexuels au passé sombre, mais qui étaient libres à l’époque. Ou des repris de justice.

Le témoin interrogé depuis mercredi à Montpellier a un profil qui intéresse les policiers dans l’hypothèse où la piste d’un acte sexuel est la bonne, ce qui n’est pas établi. La cellule d’enquête spéciale Lucas Tronche ne néglige pas la thèse d’une fugue ou d’un accident, une chute dans un endroit escarpé.

Pourquoi les enquêteurs de la PJ se sont-ils intéressés à ce Gardois, passionné des armes de collection ? Selon nos informations, les avis de recherche et les appels à témoin diffusés depuis plus d’un an avec la photo de Lucas placardée dessus auraient amené un témoignage que les enquêteurs doivent vérifier à tout prix, histoire de fermer une porte : dans les 48 heures ayant suivi la disparition de l’adolescent, ce Gardois aurait coulé une dalle de béton dans sa propriété, dans une troublante précipitation…

C’est cette piste que le SRPJ est en train de creuser. Les 3 000 m2 de terrain entourant la propriété du témoin -il n’est pas suspect au stade actuel de la procédure judiciaire- sont retournés et la dalle en béton en question pourrait être détruite.

En savoir plus sur http://infos-h24.fr/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 02/06/2016 14:31  Mis à jour: 02/06/2016 15:14
 Disparition de Lucas : un Gardois en garde à vue
Voici un second article où il est question de profil de délinquant sexuel:
http://france3-regions.francetvinfo.f ... en-garde-vue-1012825.html
***********************

Disparition de Lucas : un Gardois en garde à vue


Un homme fiché comme délinquant sexuel est actuellement entendu par les enquêteurs de la police judiciaire, dans leurs locaux de l'hôtel de police de Montpellier. La maison de cet habitant de Vénéjan dans le Gard a été fouillée hier.

Les enquêteurs du SRPJ de Nîmes et de Montpellier restent très prudents : c'est pour les besoins de l'enquête que l'homme a été placé en garde à vue hier mercredi 1er juin. Absolument aucun élément ne permet pour l'instant d'en faire un coupable dans le cadre de la disparition de Lucas, insistent les policiers.

Sa maison et les 3000 m2 de terrain qui la bordent ont été minutieusement fouillés toute la journée du mercredi 1er juin 2016. Elle est situé dans un quartier pavillonnaire de Vénéjan dans le Gard, un village situé à 7 kilomètres du domicile de Lucas Tronche à Bagnols-sur-Cèze.

L'adolescent de 16 ans a disparu de son domicile de Bagnols-sur-Cèze le 18 mars 2015. Depuis plus d'un an, l'affaire suscite beaucoup d'émoi et une forte mobilisation de la population pour essayer de retrouver Lucas.
Ses parents ont reçu 2 lettres les assurant que le jeune homme allaient bien, sans qu'il soit possible pour l'instant, d'en tirer une quelconque information susceptible de faire avancer l'enquête.

Image redimensionnée

© Jérôme Curato La maison au portail vert fouillée par les enquêteurs mercredi 1er juin 2016, dans le cadre des recherches liées à la disparition de Lucas Tronche il y a plus d'un an.
Répondre
Visiteurs
Posté le: 02/06/2016 10:08  Mis à jour: 02/06/2016 12:28
 Disparition Lucas Tronche : Une garde à vue en lien avec la disparition de Lucas.
Bonjour,

Une garde à vue en lien avec la disparition de Lucas:

http://www.midilibre.fr/2016/06/02/no ... -cadre-de-l-affaire-lucas,1342399.php

...à suivre.
************************
Merci visiteur
********************


Les services de la police scientifique sont intervenus dans une propriété privée au cœur de Vénéjan. Une personne a été placée en garde à vue.

Discrets mais néanmoins visibles, les services de la police scientifique du SRPJ (Service régional de police judiciaire) de Montpellier étaient, mercredi 1er juin, présents, sur la commune de Vénéjan, afin de procéder à une série de vérifications dans le cadre de l'affaire de la disparition du jeune Lucas Tronche. Pour mémoire, l'adolescent bagnolais, âgé de 17 ans aujourd'hui, a disparu de Bagnols-sur-Cèze, depuis le 18 mars 2015.

Selon nos informations, durant une bonne partie de la journée du 1er juin, les fonctionnaires de police montpellierains, épaulés par une équipe de la gendarmerie de la compagnie de Bagnols-sur-Cèze, sont intervenus dans une habitation afin de pousser plus avant des investigations déjà entreprises dans le cadre de la disparition de l'adolescent.
Le terrain de 3 000 m² passé au peigne fin

Le profil du propriétaire, ainsi que la confirmation d'une passion de ce dernier pour les armes de collection, ont amené les policiers à développer le travail qu'ils ont entamé depuis maintenant plus d'un an sur ce dossier. Des investigations supplémentaires également guidées par la configuration des lieux.

Un terrain de 3 000 m², bordant la maison, que les policiers ont passé au peigne fin. Un profil humain et de nouveaux éléments qui ont poussé le parquet à diligenter cette perquisition. Pour les besoins de l'enquête, le propriétaire de la maison a été placé en garde à vue en cours de journée.
Répondre
Visiteurs
Posté le: 31/05/2016 16:29  Mis à jour: 31/05/2016 16:48
 Disparition Lucas Tronche
Bonjour,

Disparition de Lucas : des portraits géants du jeune homme affichés dans trois départements

https://www.francebleu.fr/infos/faits- ... s-departements-1464534002

-------------------------------
Grand merci visiteur


***************************************

Les parents de Lucas ne lâchent rien : depuis ce week-end, des portraits géants de leur fils disparu bordent les routes du Gard, de la Drôme et du Vaucluse.

Une vaste campagne d'affichage a été lancée pour tenter de retrouver Lucas, ce jeune garçon âgé de 17 ans aujourd"hui dont on est sans nouvelle depuis plus d'un an. L’adolescent a disparu de son domicile de Bagnols-sur-Cèze (Gard) le 18 mars 2015. On peut voir son visage depuis plusieurs mois affiché dans certaines vitrines de magasins ou sur des pare-brise de voiture.

Pendant quinze jours, ce sont des panneaux de quatre mètres sur trois qui vont être affichés dans trois départements : la Drôme, le Vaucluse et le Gard.

Une nouvelle action rendue possible grâce à la mobilisation des magasins Leclerc de Bollène (Vaucluse) et d'une imprimerie drômoise. C’est l'association "Retrouvons Lucas", qui a sollicité les magasins Leclerc, explique Nathalie Tronche, la maman de Lucas. La grande surface a prêté gratuitement son réseau d'affichage.



La générosité d'une imprimerie drômoise

Quant à l’impression des panneaux, c’est une imprimerie de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) qui a conçu et fabriqué les affiches. Cette entreprise a fait preuve d’une belle générosité, mais souhaite rester anonyme explique sa dirigeante, Katia Zaradzky.



Image redimensionnée

Eric et Nathalie Tronche, les parents de Lucas © Maxppp -
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/05/2016 11:03  Mis à jour: 30/05/2016 11:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Disparition de Lucas Tronche: "On préfère se dire qu'il est quelque part en vie" .
Domicilié dans le Gard, l'adolescent de 16 ans s'est mystérieusement évaporé en mars 2015 alors qu'il devait rejoindre son frère à un arrêt de bus. Plus d'un an après, à l'occasion de la journée internationale des enfants disparus, sa mère témoigne.

Eric et Nathalie Tronche sont tiraillés par deux sentiments contradictoires: l'optimisme et l'inquiétude. Leur fils, Lucas, 16 ans, n'a plus donné signe de vie depuis le 18 mars 2015. Ce jour-là, comme chaque semaine, l'adolescent de Bagnols-sur-Cèze (Gard) s'apprête à se rendre à la piscine avec son frère. Il lui intime de partir devant, le temps qu'il ferme la porte de la maison familiale. L'aîné patiente à l'arrêt de bus. En vain: Lucas a disparu.

Une information judiciaire pour "enlèvement" et "séquestration" est ouverte peu de temps après par le parquet de Nîmes. Face à l'absence de message laissé par l'adolescent et de preuve de vie, les enquêteurs n'excluent aucune piste. Lucas est sorti sans argent, sans pièce d'identité et sans ses affaires de natation, juste avec une veste et son téléphone, lequel sera coupé quelques minutes après sa disparition. Alors que mercredi s'est tenue la journée internationale des enfants disparus, sa mère fait le point sur les 14 mois d'investigations.

Le 25 mai a été une journée spéciale pour vous. Quel est votre état d'esprit?


Nathalie Tronche: C'est effectivement la seconde fois déjà que nous vivons cette journée consacrée aux enfants disparus en étant concernés en tant que parents. Nous n'aurions jamais cru que la situation durerait aussi longtemps. Mais, il faut garder espoir. Même si cela peut paraître fou, il est préférable de se dire que Lucas est quelque part, en vie. Nous avons envie d'y croire et de rester optimiste.

Maintenant, il y a aussi de plus en plus d'inquiétudes. La campagne d'affichage des appels à témoin a été importante et il y a eu une grosse mobilisation sur les réseaux sociaux. De nombreux témoignages nous sont parvenus mais, pour l'instant, il n'y a rien de concluant. Nous voulons convaincre les personnes qui pensent avoir vu Lucas de prendre des photos. C'est toujours plus simple à vérifier pour les policiers que de simples signalements. Nous n'avons aucun doute sur le fait que les gens soient de bonne foi mais Lucas peut ressembler à un autre ado.

14 mois après, où en sont les investigations?


L'enquête se poursuit. Il y a eu beaucoup d'investigations autour de la sphère familiale, le cercle des amis, le club de sports, le milieu des scouts, auquel Lucas appartenait... Des personnes sont interrogées à nouveau et c'est normal. Au fil des mois, les questions peuvent changer.

Sans avoir de convictions, nous penchons de notre côté pour la mauvaise rencontre. Il est possible que Lucas soit parti faire une balade. Il était très nature et regardait souvent l'émission Man versus Wild. Peut-être qu'au cours de cette sortie, il a assisté à quelque chose de grave et n'a pas pu revenir. Il a peut-être reçu des menaces lui-même ou sur sa famille l'empêchant de pouvoir rentrer à la maison.

http://www.lexpress.fr/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 12/04/2016 15:41  Mis à jour: 12/04/2016 18:08
 L'émission de Jacques Pradel était consacrée à Lucas Tronche aujourd'hui ( écoutez le replay).
Bonjour,

L'émission de Jacques Pradel était consacrée à Lucas aujourd'hui

http://www.rtl.fr/emission/l-heure-du-crime

********************
Bonjour visiteur,
Grand merci à vous.
********************


L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, la disparition inquiétante d’un adolescent de 16 ans, à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, le 18 mars 2015.

Ce jour-là, Lucas devait se rendre avec son frère Valentin à un entraînement de son club de natation. Vers 18h, au moment de prendre le bus qui devait les conduire à la piscine, il laisse partir son frère en lui disant qu’il allait le rejoindre un peu plus tard. Il ne s’y est jamais rendu. On a retrouvé chez lui ses affaires de natation. Il a disparu sans papier, sans argent, mais avec son téléphone portable qui reste muet.

Près de 200 policiers, gendarmes et légionnaires ont passé la région au peigne fin, aidés par de nombreux bénévoles. Sans succès.

Cela fait maintenant plus d’un an qu’on est sans nouvelle de ce lycéen sans histoire. Toutes les hypothèses restent ouvertes : fugue, accident, affaire criminelle. Le parquet de Nîmes a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration.

Les parents de Lucas lancent aujourd’hui sur RTL un nouvel appel, à toute personne qui pourrait permettre de relancer l’enquête.

Nous ferons le point dans un instant sur l’ensemble de cette affaire.
Les parents de Lucas sont sans nouvelles de leur fils depuis le 18 mars 2015

Le 18 mars 2015 en fin d'après-midi, à Bagnols-sur-Cèze, dans le Géard, Lucas Tronche, 16 ans, doit se rendre à un cours de natation avec son frère. N'étant pas prêt, l'adolescent part cinq minutes plus tard que ce dernier. Il n'arrivera jamais à la piscine, située dans une commune voisine. Cela fait désormais plus d'un an que les parents de Lucas sont sans nouvelles de leur fils. La région a été sillonnée et une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" a été ouverte dans l'espoir de voir émerger une piste mais n'a, jusqu'alors, toujours rien donné.

Eric et Nathalie Tronche se battent depuis ce jour de mars pour continuer les recherches, relaient l'avis de recherche partout où ils peuvent, dans la rue et sur les réseaux sociaux. Une page Facebook et un compte Twitter y sont consacrés.

Plusieurs témoignages ont été étudiés par les enquêteurs, notamment celui d'un père et sa fille qui affirment avoir aperçu Lucas accompagné d'une dame plus âgée à Cultura au Pontet dans le Vaucluse, le 28 mars. Les derniers échanges de Lucas via l'application Snapchat devront aussi être analysés.

Messages anonymes

Suite à notre première émission consacrée à l'affaire, le 21 octobre 2015, un message anonyme a été reçu par RTL. Il y a quelques jours, un deuxième message, probablement du même auteur, est parvenu aux parents. Ceux-ci espèrent des nouvelles de leur enfant et lancent un appel à l’auteur de ces messages.

Il existe une ligne téléphonique exclusivement dédiée à Lucas : 07 88 76 72 92.

Toute information peut être communiquée à la police judiciaire de Montpellier au 04.67.99.35.97

Nos invités

Nathalie et Eric Tronche, les parents de Lucas ; Helene Amiraux, journaliste à Midi Libre. Elle suit cette affaire depuis le début. Elle était au début de l’affaire à la rédaction de Bagnols-sur-Cèze. Aujourd’hui à la rédaction de Montpellier ; Jean-Pierre Bouchard, criminologue, psychologue, criminologue. Spécialiste des agresseurs et des victimes ; Philippe Guichard, chef de l’OCRVP (Office central de répression des violences
faites aux personnes).

REPLAY de l'émission Cliquez ici .
Répondre
Visiteurs
Posté le: 03/04/2016 16:15  Mis à jour: 03/04/2016 16:32
 Les parents de Lucas attendent un signe concret pour savoir quelle crédibilité il faut accorder à ces messages
Bonjour,

Les parents de Lucas attendent un signe concret pour savoir quelle crédibilité il faut accorder à ces messages:


http://infos-h24.fr/2016/04/03/dispar ... nt-selon-message-anonyme/

*****************************
Merci visiteur pour votre aide assidue ...
Cordialement,
Colette ( Nounoursaris)
*************************************


Disparition : Lucas serait vivant, selon un message anonyme

Un message anonyme posté dans la semaine sur la page Facebook dédiée à la disparition de Lucas Tronche assure que l’adolescent de 17 ans est vivant et en bonne santé.

Lucas ne donne plus signe de vie depuis le 18 mars2015 à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard. Une instruction est ouverte à Nîmes pour « enlèvement et séquestration de mineur de 15 ans » et l’enquête est menée par l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) et par les policiers du SRPJ de Montpellier.

Une fugue préparée fait partie des hypothèses de travail des enquêteurs. Après ce message -le deuxième après celui du 25 novembre dernier adressé à une station de radio-, Nathalie et Eric Tronche, les parents de l’adolescent gardent espoir de le retrouver vivant un de ces jours.

Un signe attendu


Dans leur réponse apportée au message anonyme posté sur Facebook, sur la page « Retrouvons Lucas » et sur celle « Je cherche Lucas », les parents accepteront que leur fils ait décidé de changer de vie, mais demandent un signe de Lucas : un petit mot par exemple qu’ils pourront authentifier ou un message sur la boîte vocale ouverte à cet effet.

Un signe de Lucas ne mettrait sans doute pas fin à leur terrible souffrance, mais l’apaiserait grandement. C’est ce que le couple a demandé à ce mystérieux intermédiaire. Reste à savoir s’il ne s’agit pas de l’acte d’un déséquilibré…
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/04/2016 13:55  Mis à jour: 03/04/2016 13:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Réponse des parents de Lucas au message qui leur est parvenu .
Citation :
Nous avons appris de source officielle que les parents de Lucas ont reçu un second message.
La réponse des parents aux personnes ayant rédigé ce nouveau message se trouve ci-dessous.
VOUS POUVEZ PARTAGER LE MESSAGE RÉPONSE DES PARENTS EN MODE PUBLIC
Ils ont besoin de savoir si Lucas va bien, si les personnes qui s'adressent à eux sont vraiment en contact avec Lucas...

Voici quelques précisions:

- nous n'avons aucune autre information: support, date, contenu... Inutile de nous demander des infos que nous n'avons pas.
- si vous savez quelque chose, merci de contacter le Srpj 0467993597. Ne menez pas l'enquête ici en commentaire merci.
- ce post ne doit pas servir de défouloir à hypothèses. Nous préférons ne pas prendre de risque de polémique.
- si vous n'aviez pas connaissance de l'existence d un premier message adressé aux parents suite à l'émission diffusée sur RTL avec Jacques Pradel, nous vous encourageons à visionner les émissions diffusées l'an dernier sur NRJ 12 puis sur France 2 dans "toute une histoire ".
Les videos de ces émissions sont disponibles dans "informations, fichiers, revue de presse/replay".


Image redimensionnée


Merci pour votre soutien. Espérons que la réponse des parents entraînera un retour permettant enfin de confirmer que Lucas va bien.
https://www.facebook.com/groups/JeChercheLucas/?fref=nf

Image redimensionnée


Le texte émane des parents de Lucas Tronche, Nathalie et Éric, l'adolescent âgé aujourd'hui de 17 ans, disparu de Bagnols le 18 mars 2015. Il a été publié le 1er avril sur le site Retrouvons-lucas.fr. "Nous avons choisi ce mode de communication pour que le maximum de personnes puisse le lire", nous confiait ce samedi Nathalie Tronche.
Aucune preuve de l'existence du jeune Lucas


Il est une réponse à un nouveau message que les parents de Lucas Tronche ont reçu après les un an de la disparition de leur fils cadet, le 18 mars 2016. "On nous l'a fait passer." La maman n'en dira pas plus, tenue qu'elle est de ne pas déranger le travail des enquêteurs de l'Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP), et de pas vouloir inquiéter l'auteur du message.

Ce message, justement, provient-il de la même source ? A-t-il été identifié comme tel ? Répond-il au même mode opératoire que le précédent, reçu par les parents au mois d'octobre dernier ? Autant de questions que l'on sait pour l'instant sans réponse et que traitent sans aucun doute les policiers de l'OCRVP.

Pour les parents, "si ce message semble rassurant, aucune preuve de l'existence de Lucas ne nous est apportée. Il faut faire cesser cette inquiétude", répète inlassablement Nathalie Tronche.

"Nous ne comprenons pas ce qui se passe et pour quelle raison Lucas ne rentre pas"
C'est à la suite de l'émission L'Heure du Crime, de Jacques Pradel, diffusée le 21 octobre dernier sur RTL et consacrée à la disparition de Lucas Tronche, qu'une personne avait pris contact avec la rédaction de la radio afin de transmettre des informations aux parents de Lucas concernant la disparition de leur fils cadet.

Nathalie et Éric Tronche avaient diffusé une première vidéo au début de l'année 2016 pour mobiliser tous ceux qui cherchent Lucas depuis près d'un an. Un montage qui était aussi un message destiné "à vous qui accompagnez ou qui avez croisé notre fils Lucas. Nous ne comprenons pas ce qui se passe et pour quelle raison Lucas ne rentre pas". Une seconde est en préparation.

Lucas Tronche est mince, a les yeux marron, les cheveux courts châtain clair, mesure 1 m 65. Il est de type européen. Toute information ou témoignage à son sujet est à communiquer au SRPJ de Montpellier, au 04 67 99 35 97. Éric et Nathalie Tronche attendent une preuve de vie tangible de Lucas.

http://www.midilibre.fr/2016/04/03/faire-cesser-l-inquietude,1310482.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/03/2016 18:12  Mis à jour: 19/03/2016 18:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :Bagnols : un an après sa disparition, plus de 500 ballons s'envolent pour Lucas...
Samedi 19 mars, un an et un jour après la disparition du jeune Lucas Tronche, un rassemblement a été organisé place Mallet, à Bagnols-sur-Cèze.

Plusieurs centaines de personnes sont venues apporter leur soutien à la famille de Lucas Tronche, disparu le 18 mars 2015, à Bagnols-sur-Cèze.
Dès 14 h, les gens ont commencé à affluer sur la place Mallet pour le rassemblement. "Nous sommes venus pour les parents de Lucas, confient Alice et Christian, Bagnolais. Nous avons un petit-fils de son âge alors ça nous touche."

Un message d'espoir

À 15 h, après la lecture d'un texte par Nathalie Tronche, la maman de Lucas, un lâcher de ballons a coloré le ciel. "Nous avons souhaité des ballons multicolores car c'est un message d'espoir et non de deuil", a rappelé Éric Tronche, son papa, même s'ils attendent des réponses.

Un instant d'émotion pour montrer à Lucas qu'il n'est pas oublié par ses proches et par les anonymes, venus en nombre.



http://www.midilibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/03/2016 12:24  Mis à jour: 19/03/2016 12:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :Disparition Lucas : les parents du jeune homme de 16 ans lancent un appel.
Le jeune Lucas Tronche a disparu de Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, il y a tout juste un an, le 18 mars 2015. Depuis, ces parents n'ont eu aucune nouvelle de lui. Nathalie et Eric Tronche ont décidé de témoigner sur le plateau du 19/20 et de lancer un appel à leur fils.

Un lâcher de 500 ballons aura lieu samedi à 15h, à Bagnols-sur-Cèze, pour Lucas, 16 ans, un an après sa disparition. Des rassemblements auront lieu dans 32 villes de France pour "que tout le monde soit au courant que Lucas a disparu, que tout le monde se familiarise avec son visage", explique sa mère, Nathalie Tronche.

Les parents du jeune garçon devraient participer au rassemblement, prévu place de la mairie.
Eric et Nathalie Tronche, tous deux employés au CEA de Marcoule, multiplient en vain les appels depuis la disparition de leur fils, le 18 mars 2015, du domicile familial gardois.

Ils étaient les invités du 19/20 de France 3 Languedoc-Roussillon, ce vendredi 18 mars 2016.


Un an après la disparition de Lucas, 16 ans, à Baglos-sur-Cèze, ses parents témoignent


Les enquêteurs peuvent être contactés au 04.67.99.35.97.


Citation :
Qu’il nous contacte s’il est libre, qu’il nous fasse un signe de vie. On peut faire ce que Lucas veut s’il est libre. On l’aime très fort, on veut qu’il revienne." Eric Tronche, père de Lucas


http://france3-regions.francetvinfo.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/03/2016 13:24  Mis à jour: 18/03/2016 13:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :Un an après la disparition de Lucas, diverses initiatives pour tenter de retrouver le jeune homme de 16 ans sans histoire, sont prévues à partir de ce vendredi, dans le département et au-delà.
Un lâcher de 500 ballons aura lieu samedi à 15h à Bagnols-sur-Cèze

Les parents du jeune garçon devraient participer au rassemblement, prévu place de la mairie.
Eric et Nathalie Tronche, tous deux employés au CEA de Marcoule, multiplient en vain les appels depuis la disparition de leur fils, le 18 mars 2015, du domicile familial à Bagnols-sur-Cèze.



Bagnols-sur-Cèze (30) : un an après la disparition de Lucas tronche

L'association "Retrouvons Lucas" appelle également à des initiatives diverses, notamment à des lâchers de ballons dans de nombreuses villes, comme Paris, Grenoble ou Marseille. Du 18 au 20 mars, elle tiendra un stand sur le marathon de Montpellier pour distribuer des avis de disparition. Certains des coureurs les porteront sur leur chasuble pendant l'épreuve.

Lucas a disparu le 18 mars 2015, un an déjà...

Le 18 mars 2015, vers 17h, Lucas devait prendre le car pour aller à la piscine de la Légion de Laudun-l'Ardoise, avec son frère aîné Valentin. Les deux frères étaient en retard. Lucas a dit à son aîné de prendre de l'avance pendant qu'il fermait la maison familiale. Depuis, le garçon, brillant élève du lycée Gérard-Philipe de Bagnols, a disparu sans prendre son argent liquide ou ses papiers. Son portable a été éteint peu après sa disparition.

Le visage encore enfantin de l'adolescent, décrit comme "mince, yeux marron, cheveux courts, châtain clair, de type européen,1m65" par l'avis de recherche, est affiché depuis un an sur de nombreux commerces du Gard et d'un nombre croissant d'autres départements, sous les lettres rouges "disparition inquiétante".
Les enquêteurs du SRPJ de Montpellier, qui le recherchent toujours, ont travaillé sur toutes les hypothèses, notamment la fugue ou l'enlèvement, sans que des éléments probants ne viennent lever le mystère sur le sort du jeune homme, scout et passionné par les fossiles.

Les enquêteurs peuvent être contactés au 04 67 99 35 97, selon l'avis de recherche.


Il y a quelques jours, une autre disparition inquiétante, celle d'Antoine, un adolescent de 16 ans, également parti sans papiers et sans argent, a été signalée à Clarensac, dans le Gard.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/03/2016 11:02  Mis à jour: 18/03/2016 11:02
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Les parents de Lucas Tronche : "Il faudrait que ce cauchemar s’arrête" ( Vidéo)
Image redimensionnée


Entre espoirs, doutes et questionnements, et forts du soutien de centaines de bénévoles et d'anonymes qui "leur permettent de tenir", les parents de Lucas ont accepté de se confier.

Aujourd'hui encore, vous posez-vous la question de savoir pourquoi Lucas est parti seul, ou avez-vous depuis trouvé une réponse à cette question ?

Nathalie et Éric Tronche
: Non, on n'a pas de réponse.

Nathalie Tronche
: Nous, on a tendance à penser que ce n'est pas possible. En tout cas, on ne trouve pas de cause. L'enquête n'a pas mis en évidence de raison à son départ.
Éric Tronche : S'il est parti de son plein gré le 18 (mars 2015, NDLR) et qu'il a véritablement été vu seul le 23, que s'est-il passé pendant ce laps de temps ?

N. T. : On a du mal à l'imaginer vivre en forêt comme cela pendant cinq jours. Est-ce que quelqu'un l'a aidé ? Est-ce qu'il a trouvé une maison abandonnée ?

Comment vit-on au quotidien l'absence inexpliquée de l'un de ses enfants ?

N. T. : En fait, on a une vie parallèle. On a deux autres enfants et on est obligé de continuer parce qu'eux, ils ont besoin de vivre. C'est leur frère, ils aiment Lucas évidemment, mais ils ont une vie à dérouler devant eux. On ne peut pas la leur gâcher. Pour Arthur, qui a 11 ans, et pour Valentin, qui va avoir 19 ans au mois d'avril, on essaie de faire comme si on avait une vie normale.

É. T. : L'année dernière, on était cinq, aujourd'hui Valentin fait des études supérieures il n'est plus là, et on est passé à une vie à trois. C'est déjà un changement énorme, et encore, on passe beaucoup de temps à chercher Lucas, avec l'association et les médias.
"Il est bon élève, il est sérieux. Mais il a pu se laisser entraîner si on lui a menti."

N. T. : On a l'impression parfois de laisser Arthur un peu de côté. Il fait sa vie un peu tout seul. On a toujours fait des projets, des balades, des voyages. On a du mal à partir, à quitter la maison. On vit au jour le jour. Là, on est parti une semaine en vacances avec les enfants. Ça nous a fait du bien mais c'était difficile parce que l'on est parti au ski, et c'est le sport préféré de Lucas. Il nous manquait vraiment un morceau. C'est une souffrance.

É. T. : On passe aussi par une succession d'émotions. Lorsqu'on a des idées noires, ce sont vraiment des idées noires et on est malheureux. D'un autre côté, quand j'ai repris confiance dans un départ volontaire, ça m'a mis dans une colère énorme.

N. T. : On se dit que ce n'est pas son genre de faire ça. Il existe une raison pour laquelle il ne revient pas. Parfois, on se dit qu'il faut s'écouter. Ce n'est pas possible d'être en colère contre lui.

É. T. : Alors, on en vient malheureusement à se dire qu'il a été fauché par une voiture ou qu'un chasseur l'a tué en croyant à un animal, qu'il l'a caché et n'a rien dit. On va vers des scénarii tragiques.

Finalement on connaît assez mal votre fils. Comment le décririez-vous ?


N. T. : Lucas est un enfant gai, qui finalement, c'est vrai, on s'en est rendu compte, ne se confie pas tellement à ses amis, par contre il écoute beaucoup. Il est très serviable. Il aime rigoler, il aime regarder des vidéos sur YouTube.

É. T. : Il a une conscience d'adulte sur certains points. Il est différent des ados que l'on connaît.

N. T. : Il est bon élève, il est sérieux. Mais il a pu se laisser entraîner si on lui a menti.



Justement, faire confiance à des gens qu'il ne connaît pas, n'était-ce pas une faiblesse, un risque ?

N. T. : Oui peut-être. Aujourd'hui, c'est ce dont on a peur : que quelqu'un l'ait embarqué dans une histoire.

É. T. : C'est un risque auquel on pense. J'avais une inquiétude vis-à-vis de Lucas, qu'il devienne une proie. Et finalement depuis ses 14 ans, cette inquiétude, elle était partie. Il était plus mûr, on lui avait dit de faire attention à tout. Je ne m'explique pas un départ volontaire, mais peut-être que c'est le cas, j'espère.

"On a besoin de gens qui continuent à y croire, sinon on va tomber"


A contrario, est-ce qu'il a la force de caractère de supporter cette épreuve ?

N. T. : C'est quelqu'un d'optimiste. Si jamais il est séquestré, j'espère qu'il se dit qu'il faut garder espoir, que la police le cherche. Si on est dans ce scénario-là, il doit se douter qu'on se démène, qu'on fait tout ce que l'on peut. Mais, parfois, c'est vrai que ça nous fait souffrir quand, d'un coup, on se met à réfléchir et qu'on se dit là, on est en train d'élucubrer... On ne sait pas quoi penser. C'est ça qui est difficile : c'est de ne pas savoir. On a la chance, par rapport aux gens qui ont perdu un enfant de maladie ou d'accident, d'avoir un espoir qui reste, mais c'est difficile de le garder avec le temps qui passe.

É. T. : Il n'est pas forcément séquestré physiquement, mais peut-être psychologiquement.

N. T. : Il faut qu'il sache que personne ne doit avoir une emprise psychologique sur lui.

La mobilisation et la solidarité construites autour de vous au fil des mois a-t-elle été un moyen d'affronter plus facilement cette terrible épreuve ?

N. T. : Oui. À chaque fois que je vois une affiche sur une voiture, cela me fait chaud au cœur. Je me dis que c'est bien, les gens sont solidaires, ils ont compris que c'était important de diffuser. Il y en a peut-être certains qui se disent que ça ne sert plus à rien, que si on ne l'a pas retrouvé c'est qu'il est mort. On cherche quelqu'un de vivant. J'ai envie de faire taire les gens qui sont pessimistes, on n'en veut pas autour de nous. On a besoin de gens qui continuent à y croire, sinon on va tomber.

Qu'est-ce que vous voudriez dire une nouvelle fois à Lucas et à ceux qui pourraient être en sa compagnie ?

É. T. : Ce n'est pas trop tard pour reprendre des études. S'il veut que l'on protège la personne avec qui il est, on le fera. On peut tout accepter du moment qu'il est de retour.

N. T. : Tous les jours, on regarde le courrier, en espérant une lettre.

É. T. : Mais s'il a besoin qu'on lui dise, on lui demande d'envoyer une preuve de vie. S'il est dans l'incapacité d'envoyer une preuve et que quelqu'un sait quelque chose, quelque chose de fiable, qu'il l'envoie de manière anonyme. Et si quelqu'un l'a tué, et aujourd'hui le regrette, qu'il nous envoie une lettre anonyme pour nous dire où est le corps. Il faudrait que ce cauchemar s'arrête, quelle qu'en soit l'issue.

Pour toute information supplémentaire, www.retrouvons-lucas.fr.

http://www.midilibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/03/2016 13:12  Mis à jour: 17/03/2016 13:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : L’ENQUÊTE DE LA RÉDACTION objectifgard.com sur la disparition de Lucas : ce que l’on sait .
Le 18 mars 2015, Lucas, un adolescent de 15 ans vivant à Bagnols-sur-Cèze, a disparu. Début février, Éric et Nathalie Tronche, ses parents, ont accepté de nous aider dans notre démarche consistant à revenir sur les lieux, rencontrer les proches, les voisins, les témoins et comprendre un peu mieux les circonstances de la disparition du jeune homme. Voici le résultat de notre enquête en quatre volets.

Depuis un an, l’affaire de la disparition de Lucas apporte beaucoup plus de questions que de réponses. Face à toutes les incertitudes induites par la disparition de l’adolescent, nous avons décidé de retracer l’emploi du temps de Lucas dans les moindres détails.

« Pars, je ferme »

Nous sommes le mercredi 18 mars 2015. Ce jour-là il fait beau, et les températures sont printanières sur le Gard et à Bagnols. Il est 17 heures passées de quelques minutes chez la famille Tronche, quartier de Saduran. Lucas et son frère Valentin s’apprêtent comme chaque mercredi à partir nager à la piscine de la Légion étrangère, à Laudun-l’Ardoise. Et ils sont en retard. « D’habitude, ils partent à 17 heures », se rappelle Nathalie Tronche. C’est qu’ils ont un bus à prendre, le Edgard dont l’arrêt est de l’autre côté du pont Schumann, à quelques minutes de trottinette. Le grand frère Valentin le sait. « Il faut se bouger », lance-t-il à son petit frère qui lui répond : « Pars, je ferme », ses affaires de piscine à la main.

Depuis, Lucas s’est volatilisé. « Il n’avait pas l’intention d’y aller (à la piscine, ndlr) » : Nathalie Tronche en est convaincue, son fils n’a jamais voulu prendre le car pour Laudun-l’Ardoise. Selon elle, Lucas ne l’aurait pas dit à son grand frère, car « Valentin l’aurait forcé à y aller, aurait essayé de le convaincre ». Les caméras de vidéosurveillance de la ville ont filmé Valentin passer sur le pont Schumann mais pas Lucas, et les affaires de piscine de l’adolescent « avaient été déplacées, mais elles étaient propres, à la maison », note la mère. En revanche, le sac à dos familial, utilisé par Lucas pour ses affaires de piscine, a disparu. « Je suis convaincue qu’il est parti avec », affirme Nathalie Tronche, sans savoir ce que Lucas a pu mettre dedans, ni s’il y a mis quelque chose. Son portable, un iPhone, a disparu lui aussi. Il a été éteint à 17h14. Les appels de Valentin vers 17h30 alors que le car s’apprête à partir resteront sans réponse. Nathalie Tronche rentrera de son travail vers 18 heures. C’est durant ce laps de temps, de 17h10 à 18 heures, que Lucas a disparu.

Lire la suite : http://www.objectifgard.com/2016/03/1 ... de-lucas-ce-que-lon-sait/

*****************************
L’ENQUÊTE (2/4) Disparition de Lucas : qui était en haut du piton rocheux ?

Lire la suite : http://www.objectifgard.com/2016/03/1 ... en-haut-du-piton-rocheux/

***************************************

L’ENQUÊTE (3/4) Disparition de Lucas : les trois pierres manquantes…


Lire la suite : http://www.objectifgard.com/2016/03/1 ... trois-pierres-manquantes/

**************************************

L’ENQUÊTE (4/4) : Disparition de Lucas : un dernier témoin au profil inquiétant…

Lire la suite : http://www.objectifgard.com/2016/03/1 ... oin-au-profil-inquietant/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/02/2016 14:54  Mis à jour: 25/02/2016 14:58
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : VIDEO. Gard: La maman de Lucas, disparu il y a 11 mois, lance un appel.
Elle demande à celles ou ceux qui ont croisé sa route ou qui l’accompagnent de se manifester…

Cela fera bientôt un an que les parents de Lucas n’ont plus de nouvelles de leur fils. Le 18 mars, l’adolescent de 16 ans disparaissait à Bagnols-sur-Cèze ( Gard), alors qu’il devait se rendre à la piscine.

Depuis, une armée de bénévoles, et de nombreuses célébrités s’activent pour aider les parents et la police à retrouver ce lycéen sans histoire. L’enquête, elle, piétine…

Image redimensionnée


« Nous ne comprenons pas »

Ce mercredi, les parents du jeune homme ont mis en ligne une vidéo. « Je suis la maman de Lucas, et je m’adresse à vous, qui avez croisé ou qui accompagnez notre fils… Nous ne comprenons pas ce qu’il se passe, et pour quelle raison Lucas ne rentre pas. Nous ne pouvons nous résoudre à imaginer le reste de notre vie sans lui, sans nouvelles », confie la mère de l’adolescent, dont le visage est affiché partout en France.

« Nous l’accueillerons sans questions, seul ou accompagné si tel est son désir », reprend-elle. Malgré les témoignages recueillis, les recherches n’ont rien donné. La police reste toujours en attente d’explications concernant un fichier Snapchat, échangé via le portable de Lucas, l’après-midi de sa disparition. Mais le réseau social, placé sous législation américaine, refuse pour l’instant de donner des détails sur cet envoi.



Pour tout témoignage : 04 67 99 35 97 (SRPJ de Montpellier)
Ou http://www.retrouvons-lucas.fr/




http://www.20minutes.fr/montpellier/1 ... book#link_time=1456393230
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/02/2016 12:12  Mis à jour: 24/02/2016 12:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche: Parmi les centaines de témoignages recueillis, cinq d'entre eux donnent toujours de l'espoir à ses parents.
L'adolescent reste introuvable plus de sept mois après sa disparition à Bagnols.

Lucas Tronche, 16 ans, est recherché depuis plus de sept mois, après qu'il a disparu du domicile familial, chemin de Saduran, à Bagnols-sur-Cèze. Pour le moment, aucun élément matériel probant n'a été découvert au fil de l'enquête, permettant de comprendre ce qui est arrivé à ce lycéen sans histoire ce mercredi 18 mars vers 17 h.
PUBLICITÉ
inRead invented by Teads

Quelques minutes après qu'il a quitté son frère avec lequel il devait prendre le bus pour rejoindre son cours de natation à la piscine de la Légion. "C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin", résument sa maman, Nathalie Tronche, et son mari Éric, qui ne savent plus vraiment où chercher.
L’avis de recherche
Lucas Tronche, âgé de 16 ans, est mince, a les yeux marrons, les cheveux châtains clairs. De type européen, il mesure 1,60 m. Il portait un sac à dos à fleurs et une doudoune réversible grise et bordeaux lors de sa disparition. Pour toute information ou témoignage susceptible d’être utile à l’enquête, contacter le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier au 04 67 99 35 97.

Au fil de leurs nombreuses investigations, les policiers du commissariat de Bagnols d'abord, puis le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier, avec l'Office central de répression des violences faites aux personnes (OCRVP), ont recueilli des centaines de témoignages. Pour les parents de Lucas, Éric et Nathalie Tronche, cinq d'entre eux leur sont apparus plutôt crédibles. Retour sur ces éléments qui ont orienté les recherches.

1) Une silhouette mercredi 18 mars chemin de Saduran. L'un des premiers témoignages recueillis jeudi 19 mars, le lendemain de la disparition, par les policiers, est celui d'une voisine du chemin de Saduran. Elle était au fond de son jardin le fameux mercredi 18 mars, quand elle a aperçu, entre 17 h 15 et 17 h 30, une silhouette d'un jeune, passer devant chez elle, en direction des vignes, avec un sac à dos. Elle n'affirme pas pour autant que c'était Lucas, qu'elle connaît.

2) Une doudoune qui brille au soleil jeudi 19 mars. Très vite, un autre témoignage recueilli à 500 m du chemin de Saduran à vol d'oiseau, du côté du chemin du Mas Jaune à Bagnols, retient l'attention des enquêteurs. C'était jeudi 19 mars, à midi. Une femme qui était en train de faire son repassage devant une fenêtre du premier étage de sa ferme, voit au loin une personne traverser un terrain à l'avant de la bâtisse. Elle décrira aux policiers un individu de la taille d'un ado, vêtu de ce qui ressemble à une doudoune couleur bordeaux (celle de Lucas était réversible avec un côté gris, NDLR), dont le textile brille au soleil. Elle n'a pas vu son visage mais indiquera que les cheveux étaient droits sur sa tête. À ce moment-là, cette femme ne sait pas que Lucas est recherché. Ce n'est qu'en en parlant avec un proche qu'elle a fait le rapprochement et contacté la police. Immédiatement, un chien de recherche de la gendarmerie est déployé. Il va “marquer une trace” sur 1 km en direction du Nord avant de s'arrêter à cause de la fatigue. Une équipe cynophile privée a pris le relais vers 21 h, au départ de la ferme, jusqu'à 2 h du matin. Sans succès.

3) Une silhouette près du lieu-dit camp de Souteyran, lundi 23 mars. Lundi 23 mars, au matin, après trois jours de battues sans aucun signe de vie de Lucas, une équipe de bénévoles qui circule en voiture sur les hauteurs de Saint-Gervais, repère, vers 10 h 30, une silhouette de profil, statique, à l'orée d'un bois au lieu-dit camp de Souteyran (la cavité des Celettes, au Nord, sera vérifiée plus tard par les légionnaires, NDLR). Son regard est tourné vers un groupe de travailleurs qui s'affairent dans une vigne. Selon les bénévoles, la personne n'a pas la taille d'un adulte, ses vêtements semblent gris en haut et foncés en bas. Mais le temps qu'ils parviennent à la rejoindre, la silhouette a disparu dans les bois. Dans l'après-midi, un chien de recherche va marquer une piste à cet endroit, laissant penser que cela pouvait bien être Lucas. Le lendemain, mardi 24 mars, un autre chien spécialisé va tenter de poursuivre le travail, mais sans résultat significatif.

4) Aperçu à Saint-André- de-Roquepertuis par un motard, mercredi 25 mars. Mercredi 25 mars, un appel reçu par la famille Tronche va faire renaître beaucoup d'espoir. Un jeune homme de 25 ans, domicilié dans un petit village voisin, et qui circulait en moto, affirme avoir vu Lucas, dès lundi 23 mars, aux alentours de 17 h 15-17 h 30, marcher avec un sac au dos, le long d'un chemin vers le lieu-dit Esbrezun, en direction de la colline. Le motard, qui connaît bien ces chemins de traverse à travers la campagne, va remarquer la présence du jeune homme à une heure plutôt tardive, sur un secteur isolé. Mais il ne se doute pas qu'il est recherché. Ce n'est qu'en voyant, deux jours plus tard, l'avis de disparition de Lucas placardé à la boulangerie de son village qu'il va contacter la famille. Sa description du jeune homme se révèle très précise et il donne des détails qui ne figurent pas sur l'avis de recherche. Le vendredi suivant, la zone est fouillée avec un chien et un hélicoptère. Une enquête de voisinage est lancée. Des prélèvements sont effectués dans un refuge pour chasseurs et marcheurs situé juste à côté. Sans résultat.
Avec une femme à Cultura au Pontet le 28 mars. Des Bagnolais, un père et sa fille, lycéenne, qui avaient déjà croisé Lucas sur Bagnols et Laudun avant sa disparition, ont contacté le SRPJ, pensant avoir aperçu furtivement le garçon, portant des vêtements neufs, dix jours après sa disparition, le 28 mars, à Cultura au Pontet. L'adolescent était, selon eux, avec une femme âgée entre 45 et 50 ans. Les vérifications opérées par les enquêteurs n'ont rien donné à ce jour.

# L'association Retrouvons Lucas a été créée fin septembre. Elle organise des actions de terrain. Samedi 7 novembre, une nouvelle campagne d'affichage de l'avis de recherche est prévue dans le Gard rhodanien. Ce jour-là, "France 2" diffusera l'émission "13 h 15" consacrée à ce sujet.

Le message de ses parents à Lucas

Eric et Nathalie Tronche s’adressent en ces mots à leur fils cadet : "Lucas nous t’aimons très fort, tu nous manques. La vie sans toi, tu peux bien imaginer que c’est très difficile. On est très malheureux et on a vraiment besoin que tu nous fasses un signe pour nous dire que tu es vivant. Tu ne risques rien à revenir et nous non plus on ne risque rien. A ton retour on te protégera et si tu le souhaites, on protégera aussi la personne qui s’occupe de toi aujourd’hui. Le principal c’est qu’on sache que tu vas bien. Et que tu nous fasses un signe pour nous rassurer. On peut tout accepter".



http://www.midilibre.fr/2015/11/02/di ... -temoignages-qui-comptent,1235227.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/01/2016 10:10  Mis à jour: 26/01/2016 10:10
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche: replay de l'émission " toute une histoire" ...
Ajoutée le 25 janv. 2016

Nous avons souhaité consacrer une émission spéciale à la disparition de Lucas, ce lycéen de 16 ans qui n’a plus donné signe de vie depuis le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard. Le jeune garçon devait se rendre à son cours de natation mais il n’y est jamais arrivé. Toute la région a été passée au peigne fin, des dizaines de personnes ont été interrogées... En vain.

Depuis, ses parents se démènent pour retrouver leur fils. En octobre dernier, ils ont même monté une association « Retrouvons Lucas » pour tenter de mobiliser un maximum de soutiens. Éric et Nathalie, les parents de Lucas, seront accompagnés de leurs proches. Ils vont retracer pour nous le fil des évènements et nous expliquer comment ils vivent, depuis 10 mois, avec ce grand vide laissé par leur fils.
Depuis, ses parents se démènent pour retrouver leur fils. En octobre dernier, ils ont même monté une association « Retrouvons Lucas » pour tenter de mobiliser un maximum de soutiens. Éric et Nathalie, les parents de Lucas, seront accompagnés de leurs proches. Ils vont retracer pour nous le fil des évènements et nous expliquer comment ils vivent, depuis 10 mois, avec ce grand vide laissé par leur fils.

Toute une Histoire: du lundi au vendredi à 14h sur France2
Présentation: Sophie Davant
Production: Réservoir Prod

Retrouvez les news, les informations de « Toute une histoire » :
http://www.france2.fr/emissions/toute...

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/01/2016 14:16  Mis à jour: 24/01/2016 14:17
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Lundi,25/01 , l'émission "toute une histoire" sur France2 sera consacrée à Lucas Tronche.
Demain, à 14 heures, l’émission “Toute une histoire” sur France 2 sera consacrée à Lucas Tronche, 16 ans.

Un adolescent porté disparu depuis le 18 mars. Il est parti de chez lui, dans le quartier de Saduran à Bagnols-sur-Cèze et n’a plus donné signe de vie. Toutes les personnes en mesure de faire avancer l’enquête sont priées de contacter la PJ de Montpellier au 04 67 99 35 97.

Une page facebook existe “je cherche Lucas” et un compte twitter à “@SOSLucasTronche”
Répondre
Visiteurs
Posté le: 24/01/2016 11:52  Mis à jour: 24/01/2016 14:14
 Disparition Lucas Tronche
Bonjour, Lundi, l'émission "toute une histoire" sur France2 sera consacrée à Lucas. http://www.ledauphine.com/gard/2016/0 ... lucas-demain-sur-france-2 ********************************************************************************** Bonjour visiteur, merci pour l'info .....
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/01/2016 12:08  Mis à jour: 18/01/2016 12:08
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :Montpellier: Une armée de bénévoles s'activent pour retrouver Lucas, disparu il y a dix mois !
Image redimensionnée


Voilà dix mois que Lucas n’a pas donné signe de vie. Le 18 mars dernier, l’adolescent de 16 ans disparaissait à Bagnols-sur-Cèze (Gard), tandis qu’il devait se rendre à un cours de piscine… Depuis, une armée de bénévoles s’activent pour aider les parents et la police à retrouver ce lycéen sans histoire.
Un fichier Snapchat sur le portable de Lucas

Samedi, une quinzaine d’entre eux ont sillonné Montpellier, pour coller des avis de recherche de Lucas sur les vitrines des commerces du centre-ville. « Plus on affiche, et plus les gens vont s’imprégner du visage de Lucas, et nous augmentons les chances d’obtenir des témoignages », souligne Claude, l’une des bénévoles.

Pour l’instant, les centaines de témoignages recueillis par le SRPJ de Montpellier n’ont rien donné, même si certaines personnes disent avoir aperçu l’adolescent. Seul élément concret : un fichier Snapchat a été reçu l’après-midi de sa disparition sur le smartphone de Lucas…
« Aucune piste concrète »

Mais le réseau social, placé sous législation américaine, refuse pour l’instant de donner des détails sur cet envoi qui pourrait avoir incité le jeune homme à disparaître : qui lui a envoyé ce message, et que contenait-il ? « Un enlèvement ? Un rendez-vous amoureux dont il n’aurait pas voulu parler à ses parents ? Un départ forcé ? Il n’y a aucune piste concrète », soupire Nadine, qui colle des affiches au Polygone.

Pour faire parler de cette disparition, les 900 membres de l’association Retrouvons Lucas s’appuient aussi sur des célébrités, qui ont posté des selfies : Maurane, marraine de la cause, l’ancien footballeur du MHSC Rémy Cabella, ou Bernard Werber. « On espère ne pas commémorer pas les 1 an de sa disparition, et qu’il sera retrouvé avant », soupire un bénévole.

Dans un message posté ce dimanche sur les réseaux sociaux, Eric et Nathalie Tronche, les parents de Lucas, remercient les nombreux bénévoles qui s’activent depuis plusieurs mois. « En cette nouvelle année 2016, nous espérons bien évidemment le retour de Lucas », confient également les parents de l’adolescent, qui assurent que tous ces soutiens leur ont réchauffé le coeur, et leur a permis « de ne pas sombrer ».

Pour tout témoignage : 04 67 99 35 97 (SRPJ).

http://www.20minutes.fr/montpellier/1 ... er-lucas-disparu-dix-mois
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/01/2016 12:19  Mis à jour: 25/10/2017 23:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :Bagnols-sur-Cèze : 300 jours sans Lucas..
Le 18 mars, à Bagnols-sur-Cèze, Lucas Tronche, 16 ans, a disparu. Nathalie et Éric, ses parents, témoignent d'une insupportable attente.

Bien sûr, Éric et Nathalie Tronche acceptent de parler de Lucas. Avec l'espoir qu'en reprenant l'histoire tant de fois racontée, un mot, une ponctuation, une intonation fera revenir leur fils. Depuis le 18 mars 2015, l'adolescent de 16 ans, vu pour la dernière fois à 17 h 10 par son frère aîné qui le devance pour attraper son bus, est devenu le gamin le plus recherché de France.

Collé aux vitres des voitures, aux façades de supermarchés, sur les aires d'autoroute, les stations service, le visage souriant de cet enfant qui pourrait être le nôtre est partout. Barré d'un glaçant Disparition inquiétante de personne mineure. Si 50 000 mineurs sont portés disparus chaque année en France, 99 % sont retrouvés dans les trois mois. "Seulement eux font l'objet d'une procédure pour disparition inquiétante, dont Lucas", insiste Éric Tronche.
La lettre à Lucas

Une psychologue, Emmanuelle R., accompagne Éric et Nathalie Tronche depuis la disparition de Lucas. Elle ouvre une porte à l’adolescent disparu : "Pour toi, Lucas, j’ai accepté la proposition de tes parents de t’écrire ce message. Tu ne me connais pas et je ne te connais pas encore, quoique... tes parents, tes grands-mères m’ont tellement parlé de toi au cours de ces longs mois ! Je souhaitais te dire (et la période n’est-elle pas bien choisie pour émettre des souhaits ?) que je pense savoir combien il est difficile d’amorcer un retour lorsque l’on est parti.

Oh non, le courage n’a rien à voir là-dedans, et d’ailleurs, tu n’en manques pas ! Il s’agit plutôt de toute l’appréhension qui peut venir troubler l’envie de revenir. Car l’envie, tu ne peux pas ne pas la ressentir, même si elle est enfouie au fond de toi, presque inaccessible, ou perturbée par des sentiments complexes. Tu sais que tes racines sont ici, près des tiens, quoi qu’il se soit passé, et sans elles, c’est difficile de tenir et de grandir.

Donc voilà, je tenais à ce que tu saches que je suis là pour t’aider à supporter ce qui peut te sembler ou être insupportable, et qu’à nous deux, si tu le veux bien, nous porterons ensemble. Tu l’as compris, je te propose d’être celle qui sera neutre, compréhensive, une médiatrice en quelque sorte et qui te permettra, je l’espère, de reprendre ta place, celle que tu as toujours eue, même si tu la souhaites différente aujourd’hui, une fois que tu seras rentré chez toi... sans plus attendre. Simplement."

"On essaie de rester optimiste, positif. Il y a encore beaucoup de portes ouvertes"

Chez Lucas, à Bagnols-sur-Cèze, quelques jours avant Noël, dans cette maison chaleureuse construite à l'écart de la ville, un gamin de 11 ans arrive en sueur de son cours de gym. Le petit frère de Lucas, entré au collège en septembre. Le grand frère poursuit des études supérieures à Nîmes. Lucas, lui, aurait dû entrer en 1re S. "C'était un gamin exceptionnel, intelligent, attentif aux autres, qui ne voulait pas décevoir", rappelle Nathalie Tronche, après un retour sur les faits : "Lucas a emporté son sac à dos ; son téléphone portable a été éteint à 17 h 14. Tous les témoignages vont dans le sens d'un départ volontaire. Nous, on pense qu'il a voulu prendre l'air."

Le reste n'est que conjectures, l'enquête piétine. Quelques heures après la disparition, les chiens ont suivi des pistes, mais "il arrive que l'hypothèse soit confirmée à 100 % et que les chiens se trompent", note Éric Tronche. Des témoins ont vu Lucas en France, en Espagne, en Italie… "Seule une photo serait une preuve", insistent les parents.

"On a besoin de savoir. Il faut que ça s'arrête"

"Au début, à la moindre hypothèse, on partait au quart de tour", se souvient Nathalie Tronche. Aujourd'hui, les parents de Lucas sont prudents. Ils excluent la piste accidentelle, "les collines, les falaises, les chemins ont été fouillés à 4 km autour de la maison". Alors, peut-être, cette agitation a effrayé Lucas, "il a pu ne pas savoir comment revenir". Éric et Nathalie Tronche ont toujours en tête "qu'il est quelque part, libre, c'est pour nous le meilleur scénario. On gère des probabilités. Il a pu voir quelque chose qu'il ne fallait pas. Il peut être séquestré. On espère qu'il nous entend. On l'aime, on ne le juge pas, on peut tout changer, déménager. S'il est en vie, on peut infléchir les choses. C'est à nous d'aller le chercher".

L'essentiel est dit pendant que l'enquête continue. "On essaie de rester optimiste, positif. Il y a encore beaucoup de portes ouvertes", espèrent-ils, forts du travail réalisé avec une psychologue pour rendre leur quotidien possible. Cette psychologue se propose de jouer les intermédiaires avec Lucas. Elle les aide à s'en tenir aux faits. S'il faut envisager le pire ? "S'il est arrivé quelque chose de fatal, on n'a pas d'emprise", dit Nathalie Tronche. Son mari : "Dans cette hypothèse, je ne crois pas que Lucas soit mort seul. Il faut que l'assassin nous dise où est le corps. On a besoin de savoir. Il faut que ça s'arrête."
Une vie parallèle

À Bagnols-sur-Cèze, la famille "a commencé une vie parallèle", "bizarre", constate Éric Tronche, avec "chaque jour des moments de panique", ajoute son épouse, "des instants joyeux" aussi. En survie. "Il ne faut pas qu'on délaisse nos autres enfants". Ni leur travail à Marcoule. Cet été, ils sont partis en vacances. Les amis qui se sont relayés un mois à leur domicile sont d'indéfectibles soutiens. Comme les enquêteurs. Comme ces inconnus qui pleurent parfois lorsqu'ils les croisent dans la rue.

"Des gens pensent que Lucas est mort, qu'on débloque", glisse le couple. Eux, ils espèrent. La chambre de Lucas telle qu'elle était quand il est parti, "on n'y entre pas". Même Arthur, le petit frère, persuadé que son aîné va revenir. D'abord pour son anniversaire. Puis il y a eu d'autres échéances, les vacances, la rentrée, le décès du grand-père, Noël... "On réfléchit en jours, puis en semaines. On se dit qu'il va se passer quelque chose", témoignent les parents. Ils savent que des enfants sont rentrés après une longue absence. Que ce n'est pas impossible. « Il y a des moments où je me dis que la vie continue", souffle Nathalie Tronche, hantée par une autre perspective : "D'autres fois où je me dis qu'on va chercher Lucas toute notre vie."

LETTRE A LUCAS

Citation :
Une psychologue, Emmanuelle R., accompagne Éric et Nathalie Tronche depuis la disparition de Lucas. Elle ouvre une porte à l’adolescent disparu : "Pour toi, Lucas, j’ai accepté la proposition de tes parents de t’écrire ce message. Tu ne me connais pas et je ne te connais pas encore, quoique... tes parents, tes grands-mères m’ont tellement parlé de toi au cours de ces longs mois ! Je souhaitais te dire (et la période n’est-elle pas bien choisie pour émettre des souhaits ?) que je pense savoir combien il est difficile d’amorcer un retour lorsque l’on est parti. Oh non, le courage n’a rien à voir là-dedans, et d’ailleurs, tu n’en manques pas ! Il s’agit plutôt de toute l’appréhension qui peut venir troubler l’envie de revenir. Car l’envie, tu ne peux pas ne pas la ressentir, même si elle est enfouie au fond de toi, presque inaccessible, ou perturbée par des sentiments complexes. Tu sais que tes racines sont ici, près des tiens, quoi qu’il se soit passé, et sans elles, c’est difficile de tenir et de grandir. Donc voilà, je tenais à ce que tu saches que je suis là pour t’aider à supporter ce qui peut te sembler ou être insupportable, et qu’à nous deux, si tu le veux bien, nous porterons ensemble. Tu l’as compris, je te propose d’être celle qui sera neutre, compréhensive, une médiatrice en quelque sorte et qui te permettra, je l’espère, de reprendre ta place, celle que tu as toujours eue, même si tu la souhaites différente aujourd’hui, une fois que tu seras rentré chez toi... sans plus attendre. Simplement."




Le contenu n'est plus visible
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/12/2015 12:29  Mis à jour: 30/12/2015 12:29
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Lucas Tronche recherché dans pas moins de 670 villes en France mais aussi en Belgique, Suisse, Luxembourg, Italie et Espagne ….
Le jeune Lucas Tronche, 16 ans, a disparu le 18 mars dernier à Bagnols-sur-Cèze (Gard) dans le quartier Saduran. Dès sa disparition, un fort élan de solidarité s’est créé autour de ses proches. Dans pas moins de 670 villes en France mais aussi en Belgique, Suisse, Luxembourg, Italie et Espagne, des bénévoles ont procédé à un affichage afin de le retrouver. C’est aussi chose faite désormais à Dijon.

Lucas mesure 1,65 m. Il est mince avec les yeux marron, les cheveux courts châtain clair. Pour toute information, vous pouvez contacter le SRPJ de Montpellier au 04.67.99.35.97.

http://www.bienpublic.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/12/2015 22:30  Mis à jour: 27/12/2015 22:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Les internautes restent mobilisés pour retrouver Lucas !
Image redimensionnée


Une vingtaine de membres de la page Facebook “Je cherche Lucas” était hier à Bollène pour une nouvelle campagne d’affichage. Ils ne connaissent pas spécialement les parents de l’adolescent. Ils ont simplement été touchés par sa disparition. Lucas Tronche, 16 ans a disparu le 18 mars dernier à Bagnols-sur-Cèze (30). Plus de neuf mois plus tard, l’élan de solidarité qui s’est créé autour des proches du jeune Gardois, n’a pas faibli.
« Toutes nos actions se font en accord avec la famille de Lucas »

Christine Blanc a créé début avril la page Facebook “Je cherche Lucas”. Depuis, celle-ci réunit près de 23 600 membres. « On répond à une double volonté des parents de Lucas : se mobiliser le plus largement possible, et ne pas oublier leur fils. Toutes nos actions et nos initiatives se font en accord avec eux. » Des journées seront organisées après les fêtes, à Morières-lès-Avignon, Apt, Pertuis…

http://www.ledauphine.com/vaucluse/20 ... ises-pour-retrouver-lucas
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/12/2015 17:47  Mis à jour: 20/12/2015 17:47
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Une chanson pour Lucas, disparu depuis neuf mois ...."UN SIGNE DE TOI, LUCAS "


L'enquête est menée par le SRPJ de Montpellier. Un appel à témoins est toujours actif, composer le 04 67 99 35 97 si vous avez des informations.

Une association a été créée, dont le site est à cette adresse : www.retrouvons-lucas.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/12/2015 13:04  Mis à jour: 03/12/2015 13:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 03/12/2015 : VIDEO . Crimes NRJ 12 - Crimes en direct : l'appel des familles mon enfant a disparu 2/12/2015 .. Si vous avez la moindre information , téléphonez au numéro indiqué sur la vidéo . Merci pour Lucas et sa famille !
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/11/2015 15:39  Mis à jour: 25/11/2015 15:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Gard : des informations adressées aux parents de Lucas Tronche, disparu, relancent l'enquête.
Ce mercredi 25 novembre, Eric et Nathalie Tronche, les parents de Lucas, 16 ans, disparu de chez lui à Bagnols-sur-Cèze (Gard), depuis huit mois, se sont exprimés à la radio à propos de nouveaux éléments envoyés à la rédaction de "RTL" à la suite de l'émission "L'Heure du Crime", consacrée à cette affaire, diffusée le 21 octobre.

Ce mercredi 25 novembre, Jacques Pradel, le présentateur de l'émission "l'Heure du Crime" sur "RTL", a invité les parents de Lucas Tronche à intervenir à l'antenne, quelques minutes au début de son émission diffusée à 14 h, à propos d'informations reçues par la rédaction de la radio en octobre dernier, juste après l'émission consacrée à la disparition de Lucas;


"Nous prions cette personne de nous donner des précisions supplémentaires"

S'agit-il d'un canular d'un goût des plus douteux ou au contraire d'une piste sérieuse pouvant amener à retrouver Lucas ? En tout cas, Eric et Nathalie Tronche ont choisi de s'adresser en direct au mystérieux expéditeur, par ces mots :

"Suite à l'émission du 21 octobre, nous avons eu contact avec une personne qui nous a donné des informations et nous la remercions. Ces informations ne sont pas suffisantes pour nous rassurer totalement et nous prions cette personne de nous donner des précisions supplémentaires. Si elle est en contact avec Lucas nous aimerions aussi qu'elle lui transmette ce message : "Lucas tu sais que nous avons confiance en toi et que nous t'aimons. Souviens-toi que quand tu seras prêt à rentrer, et il est temps maintenant, nous te protégerons ainsi que les personnes bienveillantes qui sont avec toi, si besoin est. Nous sommes tes parents nous t'aimons tel que tu es"".

Pour l'heure, aucune détail n'a filtré sur la nature de ces informations communiquées (lettre, courriel, appel téléphonique). L'enquête confiée au SRPJ de Montpellier et à l'Office de répression des violences faites aux personnes se poursuit et devra faire toute la lumière sur ces éléments.

http://www.midilibre.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/11/2015 16:41  Mis à jour: 24/11/2015 16:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : LUCAS TRONCHE : Lundi 30 Novembre à 20h55 " Crimes en direct - Mon enfant a disparu "
Résumé du programme

Pour ce nouveau numéro, l'animateur plonge dans deux affaires de disparitions restées à ce jour non résolues.

1* Depuis plusieurs mois, Eric et Nathalie, les parents de Lucas, 14 ans, se battent pour retrouver leur enfant. Sur notre plateau, ils veulent lancer un appel à leur fils car ils espèrent plus que tout le voir rentrer chez lui à Bagnols-sur-Cèze.

Jean-Marc Morandini reçoit également,

2* Annie, qui depuis 24 ans, cherche à savoir ce qui est arrivé à sa fille Marie-Hélène de 22 ans, mystérieusement disparue le 21 Mai 1991 à Cagnes-sur-Mer, à l'âge de 22 ans.
Répondre
Visiteurs
Posté le: 24/11/2015 15:22  Mis à jour: 24/11/2015 16:35
 Disparition Lucas Tronche : RTL mercredi 25/11
Bonjour Colette, Peut être un fil à tirer dans la disparition de Lucas: https://twitter.com/SOSLucasTronche ⚠️ RTL mercredi 25/11 : brève intervention des parents de Lucas à 14h ds "l'heure du crime" en réponse à 1 courrier reçu par la radio. RT ------------------------------------------------------------------------------------------ Grand merci à vous , visiteur , Je vais chercher car j'ai entendu hier qu'il y aurait une émission " Crimes" au sujet de Lucas lundi prochain ... Espérons des nouvelles de Lucas... Colette
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/11/2015 19:01  Mis à jour: 09/11/2015 19:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche: Des tracts pour retrouver Lucas .
Avant que l’adolescent ne disparaisse (lire par ailleurs), ils ne connaissaient ni Lucas Tronche, ni ses parents. Et pourtant, en imaginant la détresse de la famille, ils ont voulu aider. Bénévolement. C’est dans cet état d’esprit, qu’hier après-midi, des membres du groupe Facebook “je cherche Lucas” sont allés distribuer des tracts dans les zones commerciales d’Auchan Le Pontet, Cap-Sud et Mistral 7.
Un appel au recrutement de bénévoles

Christine Blanc, domiciliée à Orange, est à l’initiative de la page créée sur internet. Une page Facebook forte de près de 10 000 membres. Avec Imagine, son Dalmatien dressé pour retrouver des personnes, elle a même participé aux recherches de l’adolescent. « J’ai aidé comme j’ai pu en travaillant sur des pistes “secondaires” », explique la bénévole. Au total, quatorze personnes se sont réparti les zones commerciales ce samedi.

Dans le Gard, ils étaient quatre fois plus pour mener la même opération. D’autres personnes l’ont aussi fait en Ardèche. « C’est tout un élan national qui est en train de naître », indique Christine Blanc. Et de lancer un appel à tous ceux qui voudraient les rejoindre.


Par R.D. | Publié le 08/11/2015 http://www.ledauphine.com/vaucluse/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 06/11/2015 14:02  Mis à jour: 06/11/2015 14:13
 Disparition Lucas Tronche : France 2 revient sur la disparition de Lucas
Bonjour, Demain 13H15, France 2 revient sur la disparition de Lucas http://www.laprovence.com/actu/faits- ... disparition-de-lucas.html ******************* [color=0000CC]Merci beaucoup pour l'infomation Colette[/color] "Durant une semaine, en septembre, les journalistes de France 2 ont posé leur caméra dans la famille de l'adolescent de 16 ans dont on est sans nouvelles depuis le 18 mars dernier. Les journalistes se sont intéressées aux proches de l'adolescent mais aussi à l'enquête, ainsi qu'à la création de l'association "Retrouvons Lucas", il y a un mois, dont la marraine est la chanteuse Maurane. "13h15 le samedi", à voir ce samedi 7 novembre sur France 2."
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/11/2015 15:04  Mis à jour: 02/11/2015 15:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Disparition de Lucas à Bagnols : les témoignages qui comptent ...
L 'adolescent reste introuvable plus de sept mois après sa disparition à Bagnols. Parmi les centaines de témoignages recueillis, cinq d'entre eux donnent toujours de l'espoir à ses parents.

Lucas Tronche, 16 ans, est recherché depuis plus de sept mois, après qu'il a disparu du domicile familial, chemin de Saduran, à Bagnols-sur-Cèze. Pour le moment, aucun élément matériel probant n'a été découvert au fil de l'enquête, permettant de comprendre ce qui est arrivé à ce lycéen sans histoire ce mercredi 18 mars vers 17 h.

Quelques minutes après qu'il a quitté son frère avec lequel il devait prendre le bus pour rejoindre son cours de natation à la piscine de la Légion. "C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin", résument sa maman, Nathalie Tronche, et son mari Éric, qui ne savent plus vraiment où chercher.

L’avis de recherche
Lucas Tronche, âgé de 16 ans, est mince, a les yeux marrons, les cheveux châtains clairs. De type européen, il mesure 1,60 m. Il portait un sac à dos à fleurs et une doudoune réversible grise et bordeaux lors de sa disparition. Pour toute information ou témoignage susceptible d’être utile à l’enquête, contacter le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier au 04 67 99 35 97.

Au fil de leurs nombreuses investigations, les policiers du commissariat de Bagnols d'abord, puis le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier, avec l'Office central de répression des violences faites aux personnes (OCRVP), ont recueilli des centaines de témoignages. Pour les parents de Lucas, Éric et Nathalie Tronche, cinq d'entre eux leur sont apparus plutôt crédibles. Retour sur ces éléments qui ont orienté les recherches.

*Une silhouette mercredi 18 mars chemin de Saduran. L'un des premiers témoignages recueillis jeudi 19 mars, le lendemain de la disparition, par les policiers, est celui d'une voisine du chemin de Saduran. Elle était au fond de son jardin le fameux mercredi 18 mars, quand elle a aperçu, entre 17 h 15 et 17 h 30, une silhouette d'un jeune, passer devant chez elle, en direction des vignes, avec un sac à dos. Elle n'affirme pas pour autant que c'était Lucas, qu'elle connaît.

*Une doudoune qui brille au soleil jeudi 19 mars. Très vite, un autre témoignage recueilli à 500 m du chemin de Saduran à vol d'oiseau, du côté du chemin du Mas Jaune à Bagnols, retient l'attention des enquêteurs. C'était jeudi 19 mars, à midi. Une femme qui était en train de faire son repassage devant une fenêtre du premier étage de sa ferme, voit au loin une personne traverser un terrain à l'avant de la bâtisse. Elle décrira aux policiers un individu de la taille d'un ado, vêtu de ce qui ressemble à une doudoune couleur bordeaux (celle de Lucas était réversible avec un côté gris, NDLR), dont le textile brille au soleil. Elle n'a pas vu son visage mais indiquera que les cheveux étaient droits sur sa tête. À ce moment-là, cette femme ne sait pas que Lucas est recherché. Ce n'est qu'en en parlant avec un proche qu'elle a fait le rapprochement et contacté la police. Immédiatement, un chien de recherche de la gendarmerie est déployé. Il va “marquer une trace” sur 1 km en direction du Nord avant de s'arrêter à cause de la fatigue. Une équipe cynophile privée a pris le relais vers 21 h, au départ de la ferme, jusqu'à 2 h du matin. Sans succès.

* Une silhouette près du lieu-dit camp de Souteyran, lundi 23 mars. Lundi 23 mars, au matin, après trois jours de battues sans aucun signe de vie de Lucas, une équipe de bénévoles qui circule en voiture sur les hauteurs de Saint-Gervais, repère, vers 10 h 30, une silhouette de profil, statique, à l'orée d'un bois au lieu-dit camp de Souteyran (la cavité des Celettes, au Nord, sera vérifiée plus tard par les légionnaires, NDLR). Son regard est tourné vers un groupe de travailleurs qui s'affairent dans une vigne. Selon les bénévoles, la personne n'a pas la taille d'un adulte, ses vêtements semblent gris en haut et foncés en bas. Mais le temps qu'ils parviennent à la rejoindre, la silhouette a disparu dans les bois. Dans l'après-midi, un chien de recherche va marquer une piste à cet endroit, laissant penser que cela pouvait bien être Lucas. Le lendemain, mardi 24 mars, un autre chien spécialisé va tenter de poursuivre le travail, mais sans résultat significatif.

* Aperçu à Saint-André- de-Roquepertuis par un motard, mercredi 25 mars. Mercredi 25 mars, un appel reçu par la famille Tronche va faire renaître beaucoup d'espoir. Un jeune homme de 25 ans, domicilié dans un petit village voisin, et qui circulait en moto, affirme avoir vu Lucas, dès lundi 23 mars, aux alentours de 17 h 15-17 h 30, marcher avec un sac au dos, le long d'un chemin vers le lieu-dit Esbrezun, en direction de la colline. Le motard, qui connaît bien ces chemins de traverse à travers la campagne, va remarquer la présence du jeune homme à une heure plutôt tardive, sur un secteur isolé. Mais il ne se doute pas qu'il est recherché. Ce n'est qu'en voyant, deux jours plus tard, l'avis de disparition de Lucas placardé à la boulangerie de son village qu'il va contacter la famille. Sa description du jeune homme se révèle très précise et il donne des détails qui ne figurent pas sur l'avis de recherche. Le vendredi suivant, la zone est fouillée avec un chien et un hélicoptère. Une enquête de voisinage est lancée. Des prélèvements sont effectués dans un refuge pour chasseurs et marcheurs situé juste à côté. Sans résultat.

Avec une femme à Cultura au Pontet le 28 mars. Des Bagnolais, un père et sa fille, lycéenne, qui avaient déjà croisé Lucas sur Bagnols et Laudun avant sa disparition, ont contacté le SRPJ, pensant avoir aperçu furtivement le garçon, portant des vêtements neufs, dix jours après sa disparition, le 28 mars, à Cultura au Pontet. L'adolescent était, selon eux, avec une femme âgée entre 45 et 50 ans. Les vérifications opérées par les enquêteurs n'ont rien donné à ce jour.

# L'association Retrouvons Lucas a été créée fin septembre. Elle organise des actions de terrain. Samedi 7 novembre, une nouvelle campagne d'affichage de l'avis de recherche est prévue dans le Gard rhodanien. Ce jour-là, "France 2" diffusera l'émission "13 h 15" consacrée à ce sujet.

Le message de ses parents à Lucas

Eric et Nathalie Tronche s’adressent en ces mots à leur fils cadet : "Lucas nous t’aimons très fort, tu nous manques. La vie sans toi, tu peux bien imaginer que c’est très difficile. On est très malheureux et on a vraiment besoin que tu nous fasses un signe pour nous dire que tu es vivant. Tu ne risques rien à revenir et nous non plus on ne risque rien. A ton retour on te protégera et si tu le souhaites, on protégera aussi la personne qui s’occupe de toi aujourd’hui. Le principal c’est qu’on sache que tu vas bien. Et que tu nous fasses un signe pour nous rassurer. On peut tout accepter".



http://www.midilibre.fr
Répondre
Visiteurs
Posté le: 02/11/2015 12:40  Mis à jour: 02/11/2015 15:01
 Disparition Lucas Tronche
Bonjour, Un nouvel article concernant la disparition de Lucas: "Parmi les centaines de témoignages recueillis, cinq d'entre eux donnent toujours de l'espoir à ses parents." le lien: http://www.midilibre.fr/2015/11/02/di ... -temoignages-qui-comptent,1235227.php ************************************************************************************** Grand merci à vous, je développe l'article Cordialement Colette
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/10/2015 11:19  Mis à jour: 18/10/2015 11:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Cela fait sept mois aujourd'hui que Lucas Tronche, 16 ans, a disparu de chez lui , Tout le monde se mobilise, même Maurane sur twitter....
Image redimensionnée

Maurane sur twitter

Sept mois aujourd'hui que Lucas Tronche, 16 ans, a disparu de chez lui à Bagnols-sur-Cèze (Gard), un après-midi, alors qu'il devait se rendre à son entraînement de natation à Laudun-l'Ardoise.

Mais la famille Tronche reste plus combative que jamais avec la création début octobre de l'association Retrouvons Lucas, qui vient d'ailleurs de se choisir une marraine d'envergure en la personne de la chanteuse Maurane. Vendredi 16 octobre, elle a même participé à la campagne de selfie sur Twitter (@SOSLucasTronche) en postant le sien avec ce message "Je cherche Lucas Tronche" depuis une loge de concert.

La police renouvelle évidemment son appel à témoins : pour toute information susceptible d'aider les enquêteurs, contacter le SRPJ au 04 67 99 35 97.

http://www.midilibre.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/10/2015 10:29  Mis à jour: 01/10/2015 10:29
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche, 01/10/2015 : Les proches et sa famille se réunissent pour créer une association ce week-end.
Les proches du jeune Bagnolais Lucas Tronche mettent tout en œuvre pour maintenir la mobilisation du plus grand nombre pour retrouver l'adolescent de 16 ans, disparu de chez lui depuis le 18 mars dernier. Après avoir acté le principe de la création d'une association il y a quelques semaines, un premier noyau d'une cinquantaine de personnes du cercle familial doit se réunir ce week-end pour mettre le comité de soutien “Retrouvons Lucas” sur les fonts baptismaux. Cette assemblée ne sera pas ouverte au public.
Revérifications

Il s'agira d'abord de définir la mission exacte de l'association, d'en poser clairement les statuts, ou encore les modalités d'adhésion, avant d'ouvrir la structure à toutes les bonnes volontés. Outre un soutien moral, le but de l'association sera aussi de permettre le rassemblement de compétences et de moyens pour continuer les recherches, y compris éventuellement sur le terrain. Un site internet est également en gestation.
Crime en direct, L'Heure du crime

Le mystère toujours aussi épais de la disparition du jeune garçon a contribué à un fort intérêt médiatique au-delà des frontières du Gard. Plusieurs chaînes devraient bientôt consacrer des émissions à cette affaire. Une équipe de France 2 est actuellement à Bagnols pour 13 h 15 le samedi, le grand format du journal de Laurent Delahousse. La chaîne NRJ 12 prépare également un tournage sur place dans le cadre de son émission Crime en direct-L'Appel des familles avec une diffusion prévue le 7 décembre prochain. Enfin, les parents de Lucas pourraient également participer à l'émission de Jacques Pradel en direct sur RTL, L'heure du crime.

De leur côté, les enquêteurs du SRPJ de Montpellier et de l'Office central pour la répression des violences aux personnes poursuivent leurs vérifications. Cette semaine, une équipe de l'OCRVP est revenue à Bagnols pour s'assurer qu'aucun élément, aucune piste n'a été laissée de côté.

http://www.midilibre.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/09/2015 14:21  Mis à jour: 25/10/2017 23:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Cela fait 6 mois que Lucas a disparu et aucune piste ne permet de savoir ce qui est arrivé à l'adolescent.Un élément n'a pas été exploité à fond : voir vidéo .
Un élément pourtant, n'a pas été exploité à fond par l'enquête. Celui des conversations que le jeune garçon aurait pu avoir sur son téléphone portable le 18 mars, jour de sa disparition.

Comme tous les ados, Lucas utilisait l'application Snapchat qui a la particularité d'effacer automatiquement les messages une fois qu'ils ont été lus.
C'est justement au contenu de ces messages effacés que les parents de Lucas espèrent pouvoir accéder.
Et c'est bien là l'énorme difficulté. Comme beaucoup de sociétés installées aux Etats-Unis, Snapchat rechigne à divulguer les informations relevant de la vie privée de ses clients.

Pour déverrouiller cette situation, les parents de Lucas, représentants légaux de leur fils ont écrit un courrier à la justice américaine.

Une démarche qui vient appuyer la commission rogatoire internationale que la juge nîmoise en charge du dossier devrait lancer d'ici peu.

La video n'est plus accessible .
Le marché professionnel de la vidéo en ligne, frappé par la fermeture soudaine et inattendue du DMCloud.net, cherche des solutions alternatives...
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/09/2015 16:16  Mis à jour: 14/09/2015 16:16
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche,les parents de Lucas créent une association
C'est une grande fatigue morale qui peu à peu s'installe dans la famille Tronche, alors que cela fait bientôt six mois (depuis le 18 mars 2015) que Lucas, le fils cadet, 16 ans, a disparu sans laisser de traces de chez lui, à Bagnols-sur-Cèze (Gard), vers 17 h. Il devait quitter la maison d'un quartier résidentiel, séparé du reste de la ville par un pont, pour prendre un bus direction le village voisin de Laudun-l'Ardoise et se rendre à son entraînement de natation. Mais il n'y est jamais allé.

Samedi, jour de rentrée chez les scouts, amis et proches de Lucas étaient réunis à l'église de l'Ancyse pour une célébration autour d'une prière dédiée. "Il y a une grande solidarité, des gens qui cherchent Lucas, j'ai découvert un monde, ces personnes ont la main sur le cœur, ils s'identifient à nous, ils souffrent pour nous, ça me touche énormément", confie Nathalie Tronche, la mère de Lucas.
Analyse des échanges via Snapchat

L'enquête menée par le SRPJ de Montpellier et l'Office central pour la répression des violences aux personnes n'a toujours pas permis de livrer d'éléments probants. "Contrairement aux rumeurs, nous n'avons rien retrouvé des vêtements qu'il portait ce jour-là", martèle Nathalie Tronche. Parmi les nombreux témoignages à l'étude, celui d'un père et sa fille, ayant aperçu le jeune garçon en compagnie d'une femme d'âge mûr à Cultura au Pontet (Vaucluse) le 28 mars, est toujours pris au sérieux.

"Je n'arrive pas à me persuader que le matin, quand je l'ai quitté, il allait partir volontairement le soir"

Mais les vérifications s'avèrent plus complexes que prévu, la bande de vidéosurveillance n'étant pas exploitable. Les parents de Lucas, fondent beaucoup d'espoir sur la commission rogatoire lancée aux États-Unis afin de pouvoir analyser le contenu des derniers échanges de leur fils via l'application Snapchat sur son téléphone portable."On est persuadé qu'il y a eu des entrées et des sorties de données sur le téléphone de Lucas l'après-midi du mercredi 18 mars. Il y a eu un rendez-vous et c'est peut-être la clé", pense sa maman qui a appuyé la demande par courrier auprès de la justice américaine.

"En tant que mère, dit-elle, je n'arrive pas à me persuader que le matin, quand je l'ai quitté, il allait partir volontairement le soir." Seul véritable réconfort pour le moment, "la pugnacité" des enquêteurs qui se rendent souvent sur place et le projet de création d'une association qui pourrait être baptisée "comité de soutien pour retrouver Lucas", assorti de la création d'un site internet. Un moyen de mieux faire connaître le combat des Tronche pour retrouver leur fils, de favoriser de nouveaux moyens de recherche et de maintenir le soutien de la population.

# Avis de recherche : Lucas, 16 ans, est mince, les yeux marron, les cheveux châtain clair, il mesure 1,60 m. Pour toute information contacter FRANCE:le 04 67 99 35 97 (SRPJ).

DE L’ÉTRANGER ++33 4 67 99 35 97

http://www.midilibre.fr/2015/09/14/le ... ru-creent-une-association,1212748.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/08/2015 13:14  Mis à jour: 14/08/2015 13:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re : Enquête du Parisien.fr: Lucas, le fils disparu d'Eric et Nathalie
Lucas, adolescent de 15 ans, domicilié dans le Gard, n'a plus donné signe de vie depuis le 18 mars. Alors qu'une enquête pour enlèvement a été ouverte, ses parents confient leur angoisse, imaginant les pires scénarios.

Image redimensionnée


Longtemps, ses parents, Eric, 49 ans, et Nathalie, 48 ans, se sont persuadés qu'il ne pouvait s'agir que d'une « improbable fugue ». Depuis le 18 mars, 17 heures, Lucas Tronche, 15 ans, n'a plus donné signe de vie. Il devait aller à la piscine avec son frère aîné, Valentin, qui l'avait devancé de quelques minutes.

Fin mars, une information judiciaire pour enlèvement et séquestration a été ouverte. Car la fugue n'en est sans doute pas une.

L'enquête, menée par la police judiciaire de Montpellier avec l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), n'a, pour l'heure, pas apporté de réponses aux parents de Lucas. « On finit par avoir des idées noires. Les pires scénarios montent à l'esprit », lâchent-ils.

Image redimensionnée


Adolescent sans histoires, Lucas disparaît le 18 mars. Quelques jours plus tard, une enquête pour enlèvement et séquestration est ouverte.

La maison fermée comme d'habitude

« Lucas, c'est un garçon qui cherche le bien-être des autres. Un bon élève qui venait d'avoir les félicitations du conseil de classe », rappelle son père, ingénieur au Commissariat à l'énergie atomique, comme son épouse. En cette fin d'après-midi du mercredi 18 mars, le soleil brille sur la belle maison blanche de la famille, posée au milieu des vignes à l'écart de Bagnols-sur-Cèze. Inquiet de ne pas voir arriver son frère à l'arrêt du bus qui doit les conduire à la piscine de Laudun, Valentin appelle Lucas et tombe sur sa messagerie. A 18 heures, leur mère rentre avec Arthur, le petit dernier. « La maison était fermée comme d'habitude », assure la maman qui met un gratin au four avant d'aller récupérer ses aînés de retour de la piscine. « Dans le bus, il n'y avait que Valentin qui me dit que Lucas n'était pas avec lui... » poursuit-elle. Elle pense tout de suite à un accident de trottinette. Elle fait le tour des hôpitaux, alerte le commissariat. Puis les parents découvrent que Lucas est parti sans sa trottinette, ce qui n'était pas dans ses habitudes. Ni papiers ni argent. Vêtu d'une doudoune réversible rouge et gris, l'adolescent sage a juste pris un petit sac à dos. Quant à son téléphone portable, équipé d'un dispositif de géolocalisation, il a été éteint.

Des fichiers sur Snapchat

« A posteriori, on s'est dit que son départ était sans doute prémédité mais il n'y a eu aucun signe d'alerte ou nous n'avons pas su les détecter », analyse Eric. Seul Valentin a remarqué le peu d'empressement de son cadet à le rejoindre à l'arrêt de bus. Il lui a dit : « Vas-y, je ferme la maison. » Les enquêteurs ont découvert que, l'après-midi de sa disparition, l'adolescent avait reçu sur son téléphone des fichiers d'images sur Snapchat, une application de partage de photos. Une commission rogatoire a été envoyée aux Etats- Unis par la juge d'instruction afin d'en déterminer le contenu. Sa tablette numérique n'a rien révélé de particulier. L'environnement du lycéen, amateur de badminton, de randonnée et de modélisme, n'a pas livré plus de pistes. « Quelqu'un est-il venu le chercher ? Avait-il un rendez-vous ? Il y a des failles sur le massif, des gouffres où l'on peut se perdre. On imagine tous les scénarios en boucle », répètent les parents. « Dans les premiers jours, on s'abrutit d'action pour comprendre », enchaîne Eric qui est allé jusqu'à déposer des messages codés dans les collines que Lucas connaît par coeur, espérant que son fils, s'il avait fugué, le rejoindrait...

De rares signalements


Une forte mobilisation s'est organisée autour des parents de Lucas dans les jours suivant sa disparition pour arpenter tous les lieux où un adolescent fugueur aurait pu trouver refuge. Le 23 mars, « une silhouette sortant d'un bois avec une doudoune grise » est aperçue par des promeneurs. Le 28 mars, un couple croit avoir vu le lycéen en compagnie d'une femme dans une grande surface culturelle d'Avignon. « On essaie d'y croire comme une preuve de vie », glisse Eric, qui porte toujours le tee-shirt de Batman offert par Lucas à Noël dernier. « On se raccroche à cela », complète la maman en croisant le regard de son mari. Un regard tendre mais apeuré.

Un homme tatoué

Les hommes de la police judiciaire, qui ont monté un groupe d'enquête spécifique, se sont lancés dans l'analyse une à une de toutes les images de la caméra pointée sur le pont enjambant la Cèze, à quelques minutes de la maison de la famille Tronche. Elles ont confirmé la version de Valentin. Les automobilistes identifiés sur ces vidéos ont été interrogés ou le seront bientôt avec l'espoir pour les enquêteurs qu'ils livrent un « élément pour comprendre ». Un travail de fourmi pour recouper les informations. Elles ont déjà permis la réalisation du portrait-robot partiel d'un homme tatoué sur les avant-bras. Un témoin plus qu'un suspect. D'une voix chancelante, Eric et Nathalie se perdent en conjectures : « On envisage que Lucas soit mort... Mais il a peut-être été enlevé et est séquestré quelque part... On vit l'enquête au jour le jour avec la police et nos amis qui nous soutiennent. » Et « l'espoir qu'il est libre »...

Toute information peut être communiquée à la police judiciaire de Montpellier au 04.67.99.35.97

Bagnols-sur-Cèze (Gard) De notre envoyé spécial Jean-Marc Ducos | 14 Août 2015, 07h17
http://www.leparisien.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/05/2015 16:54  Mis à jour: 21/05/2015 16:54
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re :Lucas toujours introuvable et une enquête qui piétine
Alors que cela fait à peine plus de deux mois que Lucas Tronche, 16 ans, est introuvable (lire ci-contre), ses parents ont reçu mardi soir des policiers de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). Une unité dont l’une des spécialités est la recherche d’enfants disparus. « Ils sont là pour la semaine », explique Nathalie Tronche. Une mère rongée par l’inquiétude.
« Malheureusement, il n’y a pas vraiment de nouveau »

À ce stade de l’enquête, aucune hypothèse n’est privilégiée. Fugue ? Enlèvement ? « Malheureusement, il n’y a pas vraiment de nouveau. Ce n’est pas facile car on espère qu’ils vont trouver un début de piste », confie la maman de Lucas. Alors elle fait ce qu’elle peut. Nathalie Tronche se rend régulièrement chez son avocat pour y étudier un dossier qui concentre toutes les procédures réalisées depuis la disparition de son fils. La mère de famille épluche tout dans le moindre détail. Espérant y trouver de quoi donner un nouveau départ à l’enquête.
Rien ne laisse présager le pire

Avec leurs collègues de la PJ de Nîmes, les agents de l’OCRVP continuent de rechercher des personnes qui auraient pu croiser la route de Lucas Tronche. Les policiers travaillent sous couvert d’une commission rogatoire et dans le cadre d’une information judiciaire ouverte du chef “d’enlèvement et séquestration” le 31 mars par Laure Beccuau, procureur de la République à Nîmes. Cette procédure offre ainsi un panel de techniques d’investigations très varié.

Les policiers de l’OCRVP ne devraient pas rester plus d’une semaine. Un temps mis à profit pour s’imprégner des lieux et passer au crible le dossier. « On a beaucoup d’espoir avec eux », lâche Nathalie Tronche.

Seul point “positif” de cette affaire, il n’y a aucun élément qui laisse envisager le pire.
Par Riad DOUA http://www.ledauphine.com
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/04/2015 15:34  Mis à jour: 20/04/2015 15:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re: Bagnols-sur-Cèze : les recherches ont repris pour retrouver Lucas Tronche
Ce lundi matin, sous la direction du SRPJ de Montpellier, en charge de l'enquête, des opérations de ratissage depuis la maison familiale ont débuté à Bagnols pour retrouver Lucas Tronche, disparu de chez lui il y a un mois maintenant. Y participent des légionnaires du 1er Reg, des policiers et des agents de l'Office national des forêts.

Il y a un peu plus d'un mois, le 18 mars dernier disparaissait Lucas Tronche. L'adolescent bagnolais de 16 ans a quitté le domicile famililal, un jeudi en fin d'après-midi, et n'a plus donné de nouvelles depuis. Les recherches entreprises dans la foulée et les semaines suivantes n'ont rien donné.

Lundi matin, sous la responsabilité du SRPJ de Montpellier, qui a désormais pris les rênes de l'enquête judiciaire, une importante opération de ratissage, qui devrait durer plusieurs jours, a été engagée. Depuis le PC des recherches installé à la Maison des associations, une quarantaine de légionnaires du 1er Reg de Laudun-L'Ardoise (compagnie d'appui, plongeurs de combats du Génie et un groupe Faille opération stratégique), les policiers du commissariat de Bagnols et des agents de l'ONF (Office national des forêts) sont mobilisés.

http://www.midilibre.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/04/2015 17:52  Mis à jour: 15/04/2015 12:02
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re: Lucas Tronche : Le père de l'adolescent bagnolais lance un nouvel appel à la population pour tenter de retrouver son fils.( VIDEOS)
Lucas Tronche, bientôt 16 ans, a disparu de chez lui à Bagnols depuis le mercredi 18 mars dernier. Après avoir fait ses devoirs, il a dit à son frère aîné qu'il le rejoignait à l'arrêt de bus pour aller à leur entraînement de natation à la piscine de Laudun-l'Ardoise. Il ne s'y est jamais rendu.

Des centaines de personnes se sont mobilisées depuis aux côtés des policiers, des gendarmes, des pompiers et de la Légion pour le retrouver. L'enquête menée par le SRPJ de Montpellier, l'office central de la répression des violences faites aux personnes et la police de Bagnols, continue.

Ajoutée le 13 avr. 2015

Le père de Lucas lance un appel a témoins pour son fils disparu Lucas depuis le 18 mars de Bagnols-sur-Cèze vidéo Midi Libre Hélène Amiraux




Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/04/2015 12:25  Mis à jour: 13/04/2015 12:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re:Vidéo-disparition de Lucas : le témoignage du père
A l'entrée de Bagnols-sur-Cèze, la photo de Lucas apparaît sur un immense panneau d'informations de la Ville. Le portrait de l'adolescent, disparu depuis le mercredi 18 mars, est collé sur les feux tricolores, les poteaux de signalisation, les devantures de commerçants. Son visage est partout. Mais Lucas semble nulle part.

En vidéo, le témoignage poignant de son papa qui veut rester positif.


Disparition de Lucas : le témoignage poignant... par LaProvence

http://www.laprovence.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/04/2015 12:55  Mis à jour: 02/04/2015 12:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re: Disparition de Lucas Tronche : sa mère, «prête à tout entendre», le supplie de revenir
INTERVIEW EXCLUSIVE du http://www.lefigaro.fr/
- L'adolescent de 16 ans a disparu depuis le 18 mars. Sa mère croit à la thèse de la fugue et que Lucas va «se raisonner et revenir».

Qu'est devenu Lucas Tronche? Ce jeune garçon originaire de Bagnols-sur-Cèze dans le Gard a mystérieusement disparu depuis plus de deux semaines. Le mercredi 18 mars à 17 heures, il devait se rendre à un cours de natation avec son frère dans une commune voisine. Comme il n'était pas tout à fait prêt, le jeune garçon a laissé son frère partir devant lui. Depuis, plus rien. Les enquêteurs ont sillonné la région à la recherche d'un indice, sans succès. Selon Le Midi Libre, le parquet de Nîmes devrait ouvrir une information judiciaire pour«séquestration et enlèvement».

LE FIGARO. - Dans quel état d'esprit êtes-vous, deux semaines après la disparition de votre fils?
Nathalie TRONCHE. - C'est évidemment extrêmement difficile, mais nous nous accrochons. Nous tenons en restant en action, en collant des affiches, en écumant le territoire à sa recherche. J'ai aussi été extraordinairement touchée par la formidable mobilisation de toute la commune et les alentours pour partir à la recherche de Lucas. Près de 400 personnes ont fouillé tout le territoire. Pour tenir le coup, je m'accroche à l'hypothèse de la fugue. Même si au début je n'y croyais pas du tout, je sais aussi que les adolescents sont loin de confier tous leurs états d'âme à leurs parents. Lucas devait porter en lui une souffrance dont il ne nous parlait pas. Lucas est un garçon très gentil, très doux, très attentif. Il devance toujours les désirs des gens il est fin observateur. Il ne voulait sûrement pas polluer la sphère familiale avec ses soucis.

À quels types de soucis pensez-vous? Avait-il des raisons de fuguer?
À la maison et chez les scouts, tout se passait au mieux. Je n'avais noté aucun changement. Lucas adore partir en camp scout. C'est un passionné de nature. Il connaît tous les noms d'oiseaux, toutes les espèces d'arbres. Il regarde Man versus wild, l'émission de survie en pleine nature. Mais de là à partir vivre tout seul dans la forêt, il ne faut pas exagérer. Il rencontrait peut-être des difficultés au lycée, ou venait de subir une déception amoureuse. Un enfant qui subit un harcèlement à l'école n'en parle pas à ses parents. De nos jours, des petites chamailleries se transforment en calvaire continu avec les nouvelles technologies. Mais j'ai confiance en Lucas, il va se raisonner et il va revenir. Nous sommes prêts à tout entendre et à l'aider à surmonter toutes les difficultés qu'il traverse. S'il faut le changer de lycée, qu'il le sache, aucun problème, on le changera de lycée. Je sais que le retour doit être difficile pour lui face à l'ampleur de l'affaire, mais nous l'attendons.

Pensez-vous qu'il aurait pu être embrigadé par des fanatiques?
Absolument pas. Lucas est catholique, pratiquant, il croit en Dieu. Il n'est pas du tout le genre à se laisser embobiner par ce type de discours. Lucas n'est pas du tout le genre à rester cloîtré devant son ordinateur, il passe son temps dehors auprès des animaux, de la nature. Il veut devenir vétérinaire depuis tout petit.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/04/2015 10:07  Mis à jour: 01/04/2015 10:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 deux semaines après la disparition de Lucas, les copains de l'adolescent, malgré l'angoisse, refusent de perdre espoir. "On veut lui dire reviens, tu nous manques" ...
Deux semaines déjà qu'ils se rongent les sangs. Qu'ils se demandent, du soir au matin, où est passé Lucas, 16 ans, leur copain de Bagnols-sur-Cèze dont on a perdu toute trace depuis qu'il n'a pas pris le bus, le 18 mars à 17 h 30, pour aller à la piscine avec son frère. Lucas, qu'ils connaissent depuis toujours. "On était dans la même classe à la maternelle" expliquent Lola et Mathis, 15 ans. "C'est mon meilleur ami" ajoute le garçon. Léna, 14 ans, était avec lui au cours préparatoire, Adrien, 16 ans, est "scout à Bagnols comme lui depuis l'école primaire." Mathis a été le premier à savoir : "sa famille m'a appelé à 20 h pour savoir si j'avais des nouvelles de lui". Facebook a fait le reste, raconte Adrien. "J'ai vu le message posté par le frère de Lucas, je me suis d'abord dit que c'était une blague, et puis que ça devait être vrai, parce que c'est trop grave de plaisanter avec ça."

L'angoisse est montée au fil des heures. "On a vraiment commencé à s'inquiéter le lendemain" dit Léna. "Une nuit, il peut la passer à la belle étoile, on l'a déjà fait avec les scouts" relève Adrien. "Mais pas deux ou trois, et puis nous, c'était l'été..." Au collège, "personne ne nous en a parlé" souffle Léna, la benjamine. Mais au lycée de Lucas, "notre prof principal et notre prof d'italien étaient sous le choc. Ils nous ont dit que si on voulait en parler, ils étaient là". Deux psychologues ont d'ailleurs été mis à leur disposition. "Ils ne sont restés qu'une journée, trois élèves seulement sont allés les voir."

Image redimensionnée


Des recherches restées vaines

Depuis mardi, l’enquête dirigée jusqu’ici par le parquet de Nîmes est désormais dans les mains d’un juge d’instruction, saisi d’une information judiciaire ouverte pour "enlèvement et séquestration." Une qualification juridique qui ne signifie pas que les enquêteurs du SRPJ de Montpellier privilégient la piste du rapt : "Cela permet avant tout d’avoir des moyens importants pour l’enquête. On privilégie pour la forme l’hypothèse la plus sordide, mais on étudie toutes les éventualités" précise une source judiciaire.

Sur le terrain, des vérifications sont toujours en cours, à la suite du nouvel appel à témoin diffusé depuis la fin de la semaine dernière. "Il n’y a malheureusement rien de significatif" note un enquêteur. Lucas mesure 1,60 m, a les cheveux cours châtains, les yeux marron, le crâne plat à l’arrière. Il portait au moment de sa disparition un jean bleu foncé, un polo gris à fines rayures, une doudoune bordeaux réversible grise à capuche et des baskets blanches rayées de bleu.

es jours suivants, ils ont participé aux recherches. "J'y suis allée le jeudi, le vendredi, le samedi et le dimanche" lâche Lola. "On a exploré des zones, on a quadrillé des secteurs, on allait dans des maisons abandonnées, on cherchait" insiste Mathis. Aujourd'hui, ce type de recherche est arrêté. "La police préfère faire elle-même ce travail sans les bénévoles" note Adrien.

"Peut-être qu'on ne cherche pas au bon endroit"

"Si c'est une fugue, il ne faut pas qu'on y retourne, parce qu'il va avoir peur et se cacher encore plus" pense au contraire Léna. "Mais peut-être qu'on ne cherche pas au bon endroit" relève Adrien. "Je ne pense pas qu'il soit resté aux alentours de Bagnols, il avait beaucoup aimé le voyage en Italie l'année dernière." Passent les heures, les jours, et les interrogations tournent en boucle. Pourquoi Lucas est-il parti ? Qu'est-il devenu ? Où est-il aujourd'hui ?

"Tout le monde se pose beaucoup de questions, mais personne ne nous répond" reconnaît Lola. "On n'a vu venir aucun signe" avoue Léna. "Lucas, c'est quelqu'un de simple, d'attentionné. Si tu lui demandes quelque chose, il vient t'aider" assure Adrien. "Il aime bien les plantes, les animaux, les balades dans la forêt. Il est pas comme les ados qui passent leur temps devant l'ordi. D'ailleurs, il n'a même pas de profil Facebook."

"Lucas, c'est quelqu'un de responsable, il est intelligent, il penserait à sa famille"

"Moi, d'abord, j'ai pensé qu'il s'était lancé un défi, pour tester ses limites" avance Lola. Comme d'essayer de survivre en forêt. "Il aime bien regarder Man versus wild (*), une émission de télé où quelqu'un est lancé dans la nature, et en deux ou trois jours doit arriver à un point précis" confirme Adrien. "Mais c'est pas du tout pareil, là c'est des adultes, pas un ado." Lola non plus n'y croit plus : "Lucas, c'est quelqu'un de responsable, il est intelligent, il penserait à sa famille. Peut-être qu'il a peur de revenir, en voyant l'ampleur que ça a pris."

A-t-il pu avoir un coup de déprime, à la suite d'une chamaillerie au lycée ? "En tout cas, il le montrait pas, c'est pour ça qu'on est très très surpris" répond Mathis. "Il y a eu des petites railleries mais comme entre tous les ados, c'est pas du tout un souffre-douleur". Et s'il y avait un message à lui faire passer ? "On veut lui dire reviens, tu nous manques beaucoup, personne ne t'en voudra" lance Mathis, son meilleur ami. "Il ne faut pas oublier, il faut garder espoir."

http://www.midilibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/03/2015 17:01  Mis à jour: 31/03/2015 17:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re: Disparition de Lucas : ouverture d'une information judiciaire pour séquestration !
Cela fait 13 jours que Lucas, 16 ans, habitant à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, a disparu. L'adolescent a été vu pour la dernière fois, le 18 mars en fin d'après-midi. Le Parquet de Nîmes a décidé d'ouvrir une information judiciaire pour séquestration et enlèvement.
L'ouverture d'une information judiciaire par un juge d'instruction va permettre une diffusion de l'avis de recherche à l'international.
Cette procédure judiciaire est la suite logique de l'enquête. La procureure ne change pas pour autant d'option, l'hypothèse de la fugue reste privilégiée.

Voilà près de deux semaines qu'enquêteurs et habitants volontaires fouillent les environs de Bagnols à la recherche de traces de présence du jeune garçon ou d'indices.
L'office central de répression des violences aux personnes a été saisi ainsi que le SRPJ de Montpellier.

Si vous avez des informations, contacter le commissariat central de Bagnols-sur-Cèze au 04 66 90 63 90.

Par Fabrice Dubault http://france3-regions.francetvinfo.fr/
Publié le 31/03/2015
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/03/2015 13:53  Mis à jour: 28/03/2015 13:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3693
 Re: Bagnols : un nouveau témoignage relance les recherches de Lucas Tronche
C 'est jeudi 26 mars que cet homme homme aurait contacté les services de police en charge de l'enquête dans le cadre de la disparition, mercredi 18 mars, à Bagnols, du jeune Lucas Tronche âgé de 16 ans.

Le témoin aurait aperçu le garçon lundi 23 mars, sur un sentier à proximité d'une cabane de chasse dans le secteur de Saint-André-de-Roquepertuis. Mais ce n'est qu'en se rendant à la boulangerie, mercredi 25 mars qu'il aurait fait le rapprochement entre sa vision et la disparition de Lucas. En effet, c'est en découvrant un avis de recherches placardé sur les vitrines du commerce que l'homme a eu le déclic.

Un hélicoptère a survolé la vallée de la Cèze

La description qu'il a donnée de Lucas aux enquêteurs a semblé assez précise pour que d'importants moyens soient en effet à nouveau déployés vendredi après-midi dans le secteur de la Vallée de la Cèze. Les gendarmes de la communauté de brigades de Pont-Saint-Esprit se sont chargés de se rendre dans les commerces autour de Goudargues, ainsi que dans tous les campings pour diffuser plus largement l'avis de recherche et tenter de récolter des informations sur un éventuel passage du jeune Bagnolais.

Alors que les services de police ont arpenté le secteur décrit par le témoin avant de survoler la zone en hélicoptère. Malheureusement, vendredi soir à la tombée de la nuit, tous demeuraient sans nouvelle de Lucas Tronche. Comme depuis le début de l'enquête, aucune porte n'est fermée concernant les raisons de la disparition du lycéen. La tablette ainsi que l'ordinateur scolaire de Lucas sont en cours d'analyse, les proches à nouveau auditionnés, et son parcours scolaire étudié à la loupe afin de mettre en lumière les raisons qui auraient pu pousser l'adolescent à partir de chez lui.

http://www.midilibre.fr/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
2 + 5 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10