|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
24 Personne(s) en ligne (23 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 24

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Grégory Villemin: un ex-enquêteur dénonce des «mensonges» dans le livre de Murielle Bolle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:33
Les familles des «disparus du fort de Tamié» veulent obtenir «des réponses»... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:24
Michel Fourniret devant les assises de Versailles : "C'est peut-être l'un des derniers moments pour le faire parler"!!! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 15:46
Alicia Allemeersch, 12 ans de disparition ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 11:56
Un assassinat pour s’emparer du magot des «postiches»: le crime à part de Fourniret. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 17:08
Affaire Fourniret : des ADN inexploités depuis 15 ans Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 14:24
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. des tracts diffusés en Allemagne. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 13:01
VIDEO. 11-Novembre : "On criait, on sautait, on gesticulait comme des fous" : l'armistice raconté par un soldat du front. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 16:16
Mort de Théo Hallez : son frère prend la parole contre ceux qui “mettent en cause l'honneur de sa famille”. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 13:45
Nordahl Lelandais a de nouveau été entendu , pour une troisième fois, pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer , il maintient sa version . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 13:13

2015 : Affaire Dutroux: vingt ans après, les Belges restent inquiets !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 08-11-2018 (3892 lectures) Articles du même auteur
08/11/2018 : «Pourquoi il ne faut pas libérer Dutroux»: la réplique au livre choc de Bruno Dayez par la journaliste et ex-avocate Alessandra d’Angelo n’aura pas traîné. Huit mois après la sortie du livre choc « Pourquoi libérer Dutroux » .

Alessandra d’Angelo : « Parce que c’est un psychopathe invétéré, notamment, que la prison n’a pas amélioré. « Psychopathe un jour, psychopathe toujours » »...
*******************************************
03/10/2018 :Michelle Martin va enfin s’expliquer sur l’héritage de sa mère : le frère d’Eefje pense qu’elle y a renoncé dans le seul but de se rendre pauvre...
***************************************
27/09/2018 : Michel Lelièvre, le complice de Marc Dutroux, espère sortir de prison: sera-t-il bientôt libre?
*********************************************
17/09/2018 : Jean-Denis Lejeune ( papa de Julie) amer envers le monde politique à propos du projet de libération de Marc Dutroux: «Je suis dégoûté du manque de réaction»...
Jean-Denis Lejeune constate aujourd’hui amèrement qu’il n’a reçu aucun soutien du monde politique.
******************************************
14/09/2018 : Le père d’Eefje va porter plainte contre Bruno Dayez, l’avocat de Marc Dutroux
Jean Lambrecks se plaint notamment de harcèlement.( Vidéos)
*******************************************
01/09/2018 : DOCUMENT FRANCE 3. "C'est de la torture morale" : les familles des victimes de Marc Dutroux scandalisées par sa "lettre d'apaisement"
*Sabine Dardenne a lu la lettre de Marc Dutroux: «Elle laisse ma cliente de marbre», dit son avocat Me Rivière.
*Marc Dutroux n’a aucun moyen de payer des dommages, écrit Bruno Dayez dans sa lettre aux parents
( Vidéo).
*********************************************
27/08/2018 : Gino Russo ( papa de Mélissa) sort du silence après l'annonce de l’avocat de Marc Dutroux: "Ne devons-nous pas porter plainte?"
*******************************************
24/08/2018 Jean-Denis Lejeune (papa de Julie) réagit à la lettre de Dutroux: "Quoi qu’il advienne ma chérie, le jour de sa libération, je ne serai peut-être pas très loin"…
Carine Russo, la mère de Melissa, s'est elle aussi exprimée à ce sujet dans le quotidien Le Soir.
****************************************
22/08/2018 : Marc Dutroux envoie une lettre à ses victimes et à leurs parents.
Un courrier écrit par Bruno Dayez, avocat de Marc Dutroux, sera envoyé cette semaine aux victimes et parents des enfants assassinés par M. Dutroux, rapporte mercredi Sudpresse.
****************************************
14/07/2018 : L'ancien complice de Marc Dutroux, Michel Lelièvre, demande sa libération sous bracelet électronique: "Tous les voyants sont au vert"...
****************************************
27/05/2018 : Lettre de Jean-Denis Lejeune , papa de Julie. « Avis à la population ! ». « Droit de réponse suite à la sortie du livre de Dayez » -> ( avocat de Dutroux).
*******************************************
23/03/2018 : Michel Lelièvre, ancien complice de Marc Dutroux, a été libre pendant 36 heures !
Incompréhension du père d'Eefje : "On n'est jamais préparé au congé pénitentiaire de Michel Lelièvre"…
**************************************
14/03/2018 : Jean-Denis Lejeune publie sur Facebook une lettre à sa fille Julie, fatigué de crier dans le vide, il dépose les armes…
• Nous sommes également outrés de voir un DUTROUX qui demande sa sortie de prison.
Toutes ses victimes violées, torturées et leurs familles n’ont pas le droit d’avoir une 2° chance…
Justice ???
******************************************
08/03/2018 : ANNONCE :MARC DUTROUX ->Portraits de criminels - VF - Diffusé le 08/03/18 à 20h55 sur N°23 ( vidéo).
***********************************************
20/02/2018 : Jean-Denis Lejeune ( papa de Julie) reçoit un soutien en or des Etats-Unis dans son combat contre la libération de Dutroux: «Il est un danger évident pour la société»
*********************************
15/02/2018 :La question divise la Belgique : faut-il libérer Marc Dutroux ?
**********************************
26/11/2017 : Invité sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche », Jean-Denis Lejeune n’a pas mâché ses mots à l’encontre de Christian Panier «C'est un petit zizi»… ( Vidéo RTL.be)
************************
20/11/2017 : Polémique entre Jean-Denis Lejeune et Gino Russo avec un ancien juge qui conseille de pardonner:

« Jean Denis Lejeune,le papa de Julie, torturée et tuée par Marc Dutroux il y a plus de 20 ans, n'accepte pas qu'on lui donne des conseils sur le pardon. "La gravité des faits, fait que ce n'est pas possible de pardonner... ce n'est pas un accident", répond-il sèchement à la lecture d'une déclaration de l'ancien juge Christian Panier... ».
"Je n'ai pas envie de vous croiser, Monsieur"…Gino Russo, le papa de Melissa, réagit aussi aux propos de Christian Panier. « On répond aux fous par le silence » : tel est le résumé de son post. (vidéos).
*************************************
21/10/2017 : L'avocat de Marc Dutroux part "en campagne" pour obtenir sa libération... !!!
****************************************
14/10/2017:
Faut-il libérer Marc Dutroux ? Pour presque tous, la question est superflue, et relève même de la provocation. Libre, lui ? Allons donc ! Il est bouclé depuis 21 ans déjà ? Tant mieux, et oublions la clé. Les faits furent si graves, l’émotion si ample, et le traumatisme tel que la moindre empathie est exclue pour celui qui n’en eut aucune envers ses victimes.
**********************************
15/08/2017 : Rassemblement devant la prison de Nivelles contre la libération de Marc Dutroux (VIDÉO)
Durant toute l'après-midi, ils ont arrêté les automobilistes leur demandant de signer leur pétition "contre la libération éventuelle de Monsieur Marc Dutroux d'ici 4 ans".
********************************************
20/07/2017 : L'avocat de Marc Dutroux veut le faire libérer pour 2021 !?!?
*********************************************
19/04/2017: Ces crimes qui ont choque le monde : Marc Dutroux le monstre de Belgique [Vidéo RMC Découverte]
*******************************************************
07/03/2017 : Michelle Martin comparaîtra jeudi en chambre du conseil de Namur: elle est sous le coup d'une plainte pour organisation frauduleuse d'insolvabilité
*************************************
26/02/2017 : Le père d’Eefje ne digère pas la pièce sur l’affaire Dutroux : "Une scène répugnante, une pièce qui fait du tort à la vérité", selon Jean Lambrecks.
*************************************************
19/10/2016 : Il y a tout juste 20 ans, le dimanche 20 octobre 1996, quelque 300.000 personnes défilaient à Bruxelles pour réclamer une justice plus efficace et apporter leur soutien aux familles de Julie, Mélissa, An, Eefje, Laetitia, Sabine ainsi qu'à tous les enfants victimes de violences.
******************************************
04/08/2016 : n'oublions jamais les victimes du MONSTRE DUTROUX !!!
Sabine et Lætitia, 20 ans après: voici ce qu’elles sont devenues...
**********************************************
05/07/2016 :Gino et Carine Russo se sont livrés au « Soir » vingt ans après l’enlèvement de leur fille Melissa par Marc Dutroux. : «La grande réconciliation? Jamais»
**************************************
09/03/2016 :Replay : NRJ 12 , Lundi 7 Mars à 20h55.
Marc Dutroux, le monstre belge...
*********************************
23/08/2015 : Il y a 20 ans, aujourd’hui, An et Eefje disparaissaient.
Hommage à ces 2 jeunes victimes d'un monstre et courage aux familles... (Vidéo)
------------------------------------

14/08/2015 : Jean Lambrecks(le père d'Eefje) attaque les enfants du couple Dutroux-Martin en justice. Il leur réclame les montants dus par Michelle Martin considérée comme insolvable après avoir refusé un héritage de ses grands-parents au profit de ses enfants
* Laetitia Delhez et Jean-Denis Lejeune ne suivront pas

* Le frère d'Eefje parle pour la première fois . "Pour moi, Dutroux n'est pas un pervers isolé"
*******************************************
25/06/2015 : REVOIR la soirée spéciale "Devoir d'enquête : Julie et Mélissa, 20 ans déjà ". CLIQUEZ ICI
********************************
23/06/2015 "Julie et Mélissa, 20 ans déjà".
20 ans après la disparition de Julie et Mélissa, le 24 juin 1995, le JT et le magazine « Devoir d'Enquête » consacrent une soirée entière à l'une des plus tragiques affaires judiciaires qu'ait connues la Belgique.
Récapitulatif des faits avec Martine Ernst ( RTBF). VIDÉO
Gino Russo, 20 ans après:
Citation :
"Je n'attends plus rien des partis politiques. On doit oser la révolution"


Lettre de Jean Denis Lejeune à sa fille .....
Citation :
j'ai envie de crier, de hurler mais à quoi bon

jd


Les 20 ans de la disparition de "Julie et Mélissa": la reine Mathilde s'adresse aux Belges

Pensées émues pour Julie et Mélissa ainsi que pour toutes les victimes de DUTROUX ....

Lire la suite dans l'article...
**************************
27/05/2015 :Vingt ans après l’affaire Dutroux, 8 Belges sur 10 estiment que l’on ne connait pas encore toute la vérité. C’est ce qu’il ressort en tout cas d’un sondage réalisé par l'institut IPSOS pour Le Soir Magazine. Un sondage qui montre à quel point cette affaire a marqué l’opinion publique, laissant une blessure profonde qui mettra encore du temps à cicatriser. Les réponses reflètent également un sentiment d'insécurité.

Liste des morts suspectes dans l'affaire Dutroux (Vidéo)

L’affaire DUTROUX ( voir vidéo)


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=845


Parmi ces 80 % de Belges qui estiment que toute la lumière n’a pas encore été faite sur cette affaire, les femmes sont les plus méfiantes. Par ailleurs, une écrasante majorité de personnes - 90 % - pensent que Marc Dutroux ne devrait jamais sortir de prison.

Quant à savoir si les enfants sont aujourd’hui plus en sécurité qu’il y a 20 ans, 75 % des répondants estiment que non. Une réponse à mettre en perspective et pour laquelle il faut distinguer sécurité et sentiment de sécurité ou d’insécurité.

C'est en tout cas l'avis de Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles : "Ce que l’on voit dans ces résultats, c’est que les personnes qui ressentent le plus cette insécurité par rapport à leurs enfants sont les personnes précisément qui sont les plus fragiles financièrement, économiquement, celles qui sont les plus malmenées par notre société. Les résultats le montrent… les Wallons sont plus inquiets qu’en Flandre, les femmes plus que les hommes et, enfin, chez les groupes à faibles revenus."

"Ce sondage pose la question : qu’est-ce qui a changé depuis 20 ans ? Et ce qui a changé, c’est une insécurité globale, une insécurité sociale… réelle celle-ci. C'est-à-dire, moins de revenus, un risque de tomber dans la précarité plus grand… ce qui renforce, me semble-t-il, ce sentiment d’insécurité par rapport aux enfants."

Toujours à propos de ce sentiment d’insécurité. Les Wallons sont plus inquiets que les Flamands ou que les Bruxellois et les femmes davantage encore. Notons enfin ces chiffres sortis du rapport d’activité 2014 de Child Focus : sur 26 cas d’enlèvement effectifs, 24 ont été enlevés par des proches, 2 par des inconnus.

--------------------------------------------

23/08/2015 : Il y a 20 ans, aujourd’hui, An et Eefje disparaissaient.
Hommage à ces 2 jeunes victimes d'un monstre et courage aux familles


Miguel Allo http://www.rtbf.be

-----------------------------------------------
Liste des morts suspectes dans l'affaire Dutroux

Autour de Marc Dutroux, c'est l'hécatombe.
La chaîne tv ZDF a présenté, le 30 janvier 2001, une liste bien macabre.
Celle de douze témoins ou acteurs de l'affaire ayant trouvé une mort violente depuis l'arrestation de Marc Dutroux en août 1996.

-Anna Konjevoda, témoin détenant des informations sur certains complices de Dutroux. Repêchée dans la Meuse. Battue et étranglée avant d'être jetée à l'eau.

-Michel Piro, proxénète propriétaire d'une boîte de nuit. Abattu sur un parking d'autoroute, deux jours avant de rencontrer des parents de petites victimes de Dutroux.

-Brigitte Jenart, dentiste bruxellois, témoin important. Retrouvée morte chez elle. Suicidée.

-Christian Coenraedts, détenu à Bruxelles. Devait être interrogé sur ses liens avec Dutroux et son complice Bernard Weinstein. Evadé la veille de son interrogatoire, pendant un transfert. Retrouvé assassiné un mois plus tard, dans la banlieue bruxelloise
-François Reyskens, vingt-huit ans, toxicomane. Ecrasé par un train à Seraing, juste avant d'être entendu par les gendarmes sur la disparition de Melissa.

-Simon Poncelet, policier à Mons. Tué de quatre balles à bout touchant. Son père, avocat général de Tournai, déclare : "Il existe deux possibilités : un règlement de compte interne pour lequel je ne vois aucun mobile. Soit c'est lié au trafic international de voitures qui occupait toute l'énergie de mon fils".??

La plupart de ces témoins transmettaient ses informations à la gendarmerie ou à la court de justice, avant de perdre la vie peu après.
La façon volontairement déficiente des services juridiques de traiter ces disparitions, et le silence quasiment complet des médias sur ces témoins décédés, en dit beaucoup sur leur complicité.

-Brune Tagliaferro, ferrailleur connu de Dutroux. Empoisonné près de Charleroi. Sa compagne Fabienne Jaupart accuse : "Bruno m'a dit qu'il en savait trop et qu'il serait bientôt mort."

-Fabienne Jaupart, amie du précédent. Retrouvée morte, à moitié carbonisée, dans son lit. Matelas imprégné de méthanol. On lui avait refusé la protection policière qu'elle avait réclamée, s'estimant menacée.

-Gina Bernaer, assistante sociale, membre de l'association Morkhoven. Se sentait menacée. Accident de voiture.

-Jean-Paul Taminiau, videur puis propriétaire d'un night-club-bordel. Détenteur de la clé d'un garage voisin d'un autre, appartenant à Dutroux. On a repêché son pied dans un canal. Le reste du corps n'a jamais été retrouvé. Sa mère est la seule à se battre pour connaître la vérité sur cette mort...

-Bernard Weinstein, complice de Dutroux. Retrouvé près du corps de Julie et Melissa dans une propriété de Dutroux. Enterré vivant, après une absorption de Rohipnol, tranquillisant avec lequel Dutroux avait l'habitude de neutraliser ses victimes.

-José Steppe, petit truand de Charleroi. Contacte un journaliste pour lui confier des informations sur Dutroux. Meurt chez lui, juste avant la rencontre. Victime d'une crise d'asthme. Dans son appareil respiratoire, on aurait retrouvé du benzodiazépine, le même principe actif contenu dans le Rohipnol.

-Guy Geubels, gendarme. Suicidé avec son arme son service. Il ne cachait pas son désir d'élargir l'enquête sur la mort de Julie et Melissa.

Date de publication : 29/04/2012

Liste des morts suspectes dans l'affaire Dutroux par rikiai

----------------------------------------------------------
Marc Dutroux ►Le Monstre Belge [ENTIER] [FRANCAIS] [2014] [SKC]

Ajoutée le 10 sept. 2014
En 2004, Marc Dutroux est reconnu coupable d'assassinats, de viols sur mineurs, de séquestrations, d'association de malfaiteurs et de trafic de drogue...



******************************************

23/06/2015 "Julie et Mélissa, 20 ans déjà". Récapitulatif des faits avec Martine Ernst ( RTBF). VIDÉO

Pensées émues pour Julie et Mélissa ainsi que pour toutes les victimes de DUTROUX ....


Image redimensionnée


20 ans après la disparition de Julie et Mélissa, le 24 juin 1995, le JT et le magazine « Devoir d'Enquête » consacrent une soirée entière à l'une des plus tragiques affaires judiciaires qu'ait connues la Belgique. Ce mercredi 24 juin à 20h05 sur la Une.

A l'origine du drame, Marc Dutroux un psychopathe, un pervers sexuel. En un peu plus d'un an, de juin 95 à août 96, il enlève 6 filles âgées de 8 à 19 ans, Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laetitia. Quatre d'entre elles perdront la vie dans des conditions effroyables. La découverte du prédateur et de ses crimes plongera tout le pays dans l'horreur et provoquera une contestation radicale de notre système politique et judiciaire

Récapitulatif des faits avec Martine Ernst. Cliquez ici pour voir la VIDEO.

A l'origine du drame, Marc Dutroux un psychopathe, un pervers sexuel. En un peu plus d'un an, de juin 95 à août 96, il enlève 6 filles âgées de 8 à 19 ans, Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laetitia. Quatre d'entre elles perdront la vie dans des conditions effroyables. La découverte du prédateur et de ses crimes plongera tout le pays dans l'horreur et provoquera une contestation radicale de notre système politique et judiciaire. Récapitulatif des faits avec Martine Ernst.

http://www.rtbf.be/

--------------------
Gino Russo, 20 ans après: "Je n'attends plus rien des partis politiques. On doit oser la révolution"

Entretien de François Brabant et Annick Hovine

Vingt ans après la disparition de Julie et de Melissa, comment analysez-vous le nouvel embrasement médiatique ?

Je savais qu’il y aurait un peu de remous médiatique, mais je suis très étonné parce que le 24 juin 1995 n’a jamais été une date importante pour la presse. Pour nous, oui, évidemment. On est un peu interloqués. On s’est dit que c’était sûrement à cause du procès que cette date a été mise en avant. J’ai l’impression que c’est comme si la presse voulait boucler la boucle. Il y a eu des commémorations 5 ans, 10 ans ou 15 ans après les événements, mais c’est la première fois qu’on en fait autant.

Comment le vivez-vous ?


Mal. Il y a eu toute une série d’articles à gauche et à droite avec des photos des petites, parfois à côté de certaines personnes que je n’apprécie pas. Cela soulève la question, éthique et philosophique, de l’utilisation d’images d’enfants morts. Je pense que les médias doivent se la poser.

On évoque toujours Julie et Melissa comme une entité indistincte. Cela revient à gommer un peu l’identité de chaque enfant. Ça doit être dur pour des parents…

C’est pour cela qu’à un moment donné, il y a déjà quelques années, on a pris chacun notre chemin : Jean-Denis et Louisa (Lejeune, NdlR) et Carine et moi. Nous, parents de Melissa, avons notre conception des choses, notre vision de la société. Il y avait pas mal de différences entre eux et nous.

Mais vous étiez "les parents de Julie et Melissa" ?


Oui, on nous a fabriqués comme "parents de Julie et Melissa". Cela a aussi été une construction médiatique, qu’on a assumée. Et puis voilà, il y a eu des décisions différentes… L’exemple le plus flagrant a été la présence, ou non, au procès en assises à Arlon, en 2004.

Les Lejeune y étaient, mais pas vous.

Nous, on n’était pas d’accord sur l’hypothèse du procès d’Arlon. Les procès, c’est un peu comme une croyance : si on n’a pas la foi, il ne faut pas y aller. C’est la position qu’on a prise et qu’on a eu un peu de mal à faire passer.

[...]


La suite de l'entretien est à découvrir dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4.83€ par mois).

http://www.lalibre.be/actu/belgique/g ... -558997573570f340d74ebf90

************************************

24/06/2015 : Lettre de Jean Denis Lejeune à sa fille ...

Citation :
Jean-Denis Lejeune :
j'ai envie de crier, de hurler mais à quoi bon jd


https://www.facebook.com/jeandenis.lejeune

Image redimensionnée



Julie et Mélissa, 20 ans après: la lettre poignante de Jean-Denis Lejeune à sa fille Julie

**********************************

Découvrez l'intégralité de l'interview de Jean-Denis Lejeune


CLIQUEZ ICI



RTLinfo édition spéciale: "Julie et Mélissa, 20 ans après"

**************************
Les 20 ans de la disparition de "Julie et Mélissa": la reine Mathilde s'adresse aux Belges



La reine Mathilde s'est exprimée sur les 20 ans de la disparition tragique de Julie et Mélissa qui allait traumatiser la Belgique toute entière.

Citation :
Il y a vingt ans, une onde de choc traversait notre pays. A l'époque, en tant que jeune femme, j'ai été particulièrement touchée par le sort de ces jeunes filles enlevées et assassinées.

Les appels au secours des parents ont conduit à une solidarité inédite auparavant avec les familles.

Je me réjouis que, dans une phase ultérieure, des mesures aient été adoptées pour venir en aide aux victimes. Mais nous devons rester attentifs.

Une bonne collaboration entre les autorités et les citoyens est nécessaire pour gagner le combat contre les disparitions et l'exploitation d'enfants et de jeunes. On mesure la valeur d'une civilisation au degré de soin et de protection qu'elle offre à ses enfants.

Soyons tous en alerte, car aujourd'hui encore des enfants sont régulièrement signalés comme disparus ou perdus. Nous ne pouvons pas rester impassibles."

Mathilde de Belgique


********************************

23/08/2015 : Il y a 20 ans, aujourd’hui, An et Eefje disparaissaient.
Hommage à ces 2 jeunes victimes d'un monstre et courage aux familles...


Image redimensionnée


Le 22 août 1995, deux jeunes filles de Hasselt, An et Eefje, en vacances au littoral, partent en tram pour assister, en soirée, au spectacle d'un illusionniste au casino de Blankenberge.

A l'issue de la représentation, vers 23h30, les caméras de sécurité placées dans le hall du casino filment leur passage.
Elles prennent le dernier tram et descendent à Ostende où l'on perd leur trace.

On découvrira plus tard que c'est Marc Dutroux et son complice Michel Lelievre qui ont enlevé les deux jeunes filles.

Un an plus tard en septembre 1996, leurs corps seront retrouvés enterrés à Jumet, dans le jardin d'un autre complice de Dutroux Bernard Weinstein.
VOIR VIDEO

C’était il y a 20 ans. L'enlèvement d'An et Eefje par Marc Dutroux. Les corps des adolescentes avaient été retrouvés à Jumet, le 3 septembre 1996. Si le temps atténue quelque peu la douleur, pour le père d'An il n'efface pas le souvenir de sa fille.

Même s’il n’oublie jamais, il est des moments où les souvenirs sont plus intenses. 20 ans ont passé depuis la disparition de sa fille. A Hasselt, la ville de Paul Marchal (papa d'An), dans le parc communal, un endroit est érigé à la mémoire d’An mais aussi d’Efje.

Paul Maréchal reste serein. Malgré la date maudite et le souvenir difficile. Le temps lui a permis de se reconstruire, même si la douleur ne disparait jamais tout à fait. "Le temps vous aide selon certains à faire une place à ce qui s’est passé, mais effacer complètement les évènements, ça ne marche pas. Peut-être parce que c’est très différent de perdre un enfant plutôt qu’un père ou une mère. Perdre un enfant, c’est autre chose...en plus dans ces circonstances."


Il y a 20 ans, An et Eefje disparaissaient
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/11/2018 14:40  Mis à jour: 08/11/2018 14:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Des victimes des attentats, des tueries du Brabant et de Dutroux marcheront ensemble le 9 novembre 2018.
Ils n'ont pas la même histoire ni forcément les mêmes blessures, mais ces victimes des attentats de Bruxelles, des Tueries du Brabant et de Marc Dutroux ont les mêmes revendications, principalement autour de l'aide qui leur est apportée par l'Etat belge. Ils ont décidé de marcher ensemble, le 9 novembre prochain à Alost. La date et le lieu ne sont pas choisis au hasard. C'est à Alost qu'il y a 33 ans, jour pour jour, les Tueurs du Brabant ont commis leur dernière fusillade, au Delhaize d'Alost.

David Van de Steen, a assisté au meurtre de ses parents et de sa sœur dans cette attaque. Depuis, il cherche la vérité et la justice dans cette affaire, mais aussi de l'accompagnement en tant que victime. Il est à l'origine de cette marche commune. "Je n'ai plus beaucoup d'espoirs par rapport à l'enquête", se désole M. Van de Steen. "La seule chose qui peut encore changer est l'aide aux victimes. Il n'y a quasiment rien de prévu pour celles des tueurs, de Dutroux, de Zaventem, de Maelbeek. Si une nouvelle affaire surgit, ce sera la même chose pour les nouvelles victimes. Il faut un peu plus d'humanité dans le système. C'est aujourd'hui un labyrinthe de paperasses, alors que cela devrait être transparent."

"Officiellement, je suis reconnu comme une victime du 22 mars, mais en pratique, cela n'a aucun effet."
Car le 9 novembre, Jean Lambrechts, le père d'Eefje, victime de Marc Dutroux, défilera également, ainsi que des victimes du 22 mars qui, deux ans et demi après, se sentent abandonnés par l'Etat.

Philippe Vandenberghe, travaillait à Brussels Airport le 22 mars 2016. Il a assisté aux explosions et a porté les premiers secours. "Officiellement, je suis reconnu comme une victime du 22 mars, mais en pratique, cela n'a aucun effet. Les assurances n'interviennent pas, l'employeur n'intervient pas et ne reconnait pas l'invalidité. A mon avis, j'en ai encore pour deux ans de procédures administratives pour pouvoir obtenir tout ce à quoi j'ai droit. Quand je compare avec la France ou l'Espagne, ils ont un système de prise en charge de victimes intégré, avec un point de contact central pour les victimes ainsi qu'une aide directe de l'Etat, qui prend en charge les démarches auprès des assurances. Il y a un monde de différence."

Philippe Vansteenkiste a perdu sa sœur à l'aéroport le 22 mars et a fondé l'association de victimes V-Europe. "En tant que victimes de crimes, on vit tous la même chose, mais le système qui est en place en Belgique est hyper complexe et on se sent seul. Nous sommes citoyens de l'Etat belge et il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. Il nous faut quelque chose de concret pour réintégrer la société."

En ce qui concerne la marche en elle-même, ce sera un cortège silencieux "pour les victimes de la terreur et de crimes graves, contre la justice déliquescente et les affaires étouffées, contre le manque d'aide aux victimes", explique l'organisateur Michel Markey.

https://www.rtbf.be/info/societe/detai ... le-9-novembre?id=10065639
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/11/2018 14:38  Mis à jour: 08/11/2018 14:38
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 «Pourquoi il ne faut pas libérer Dutroux»: la réplique au livre choc de Bruno Dayez par la journaliste et ex-avocate Alessandra d’Angelo n’aura pas traîné...
La journaliste et ex-avocate Alessandra d’Angelo n’aura pas traîné. Huit mois après la sortie du livre choc « Pourquoi libérer Dutroux » de Bruno Dayez, elle réplique dans « Pourquoi il ne faut pas libérer Marc Dutroux » aux éditions Now Future. Le contre-pied (presque) parfait.

À l’inverse de Bruno Dayez, l’avocat de Marc Dutroux qui plaide en faveur de son client dans un ouvrage qui dépasse le cas Dutroux, Alessandra d’Angelo, prof de droit à HEC-ULiège, se positionne davantage au-dessus de la mêlée.

Ses positions sont pourtant fermes : il ne faut pas libérer Dutroux. Pourquoi ? Parce que c’est un psychopathe invétéré, notamment, que la prison n’a pas amélioré. « Psychopathe un jour, psychopathe toujours », écrit celle qui n’hésite pas à s’en prendre directement à l’avocat de Dutroux.

https://www.sudinfo.be/id84124/article ... livre-choc-de-bruno-dayez
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/10/2018 20:40  Mis à jour: 03/10/2018 20:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: Michelle Martin va enfin s’expliquer sur l’héritage de sa mère ...
Le frère d’Eefje pense qu’elle y a renoncé dans le seul but de se rendre pauvre...

Michelle Martin, 58 ans, l’ex-femme de Marc Dutroux, est convoquée ce jeudi matin au palais de justice de Namur, devant la chambre du conseil.

Il est peu probable qu’elle se présente à l’audience. C’est son avocat, Thierry Moreau, qui la représentera, comme il en a le droit. Objet de cette comparution ? L’héritage de sa mère. A-t-elle renoncé à cet héritage, dans le seul but de se rendre pauvre et ne pas indemniser les parties civiles du procès d’Arlon ?

C’est la thèse défendue par le père et le frère d’Eefje Lambrechts, victime du couple Dutroux-Martin, qui ont porté plainte en ce sens.

Un beau patrimoine !
Lorsque la maman de Michelle Martin, Henriette Puers, est décédée en 2000 (à l’âge de 80 ans), elle a laissé derrière elle un beau patrimoine, dont on n’a jamais connu l’estimation exacte.

https://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/09/2018 14:27  Mis à jour: 27/09/2018 14:27
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: Michel Lelièvre, le complice de Marc Dutroux, espère sortir de prison: sera-t-il bientôt libre?


Ce soir le magazine Indices s’intéressera à Michel Lelièvre. Le complice de Marc Dutroux pourra-t-il retrouver la liberté avant d'avoir totalement purgé sa peine ?
C'est lui qui a aidé Marc Dutroux à enlever Ann et Eefje en 1995. Puis Sabine et Laetitia un an plus tard. Enlèvement d’enfants, séquestration, trafic de drogues… les charges qui pèsent contre lui sont lourdes. Son silence, son air détaché, son absence de remords ont joué contre lui. Il a été condamné en 2004 à 25 ans de prison.

Michel Lelièvre a fait sa première demande de libération sous bracelet électronique. Après Michelle Martin, pourrait-il retrouver la liberté avant d'avoir totalement purgé sa peine ? Les conditions de sa libération semblent être réunies et, quoi qu’il arrive, il sera libre d’ici trois ans. Mais est-il prêt à affronter le monde extérieur ? A-t-il vraiment changé ?

Indices, le 26/09 à 19h45 sur RTLTVI
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/09/2018 09:39  Mis à jour: 17/09/2018 09:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: Jean-Denis Lejeune amer envers le monde politique à propos du projet de libération de Marc Dutroux.
«Je suis dégoûté du manque de réaction»

Alors qu’il n’a cessé de se démener ces derniers mois contre le projet de libération anticipée de Marc Dutroux, Jean-Denis Lejeune constate aujourd’hui amèrement qu’il n’a reçu aucun soutien du monde politique.

Si le papa de Julie s’est lancé il y a huit ans en politique (au cdH), c’était pour faire bouger les choses au niveau législatif. Il avait l’ambition de devenir député fédéral, là où on vote les lois et où on peut infléchir la politique du gouvernement. Notamment en matière de libérations conditionnelles de détenus qui sont jugés très dangereux.

Moins d’un an aujourd’hui avant le prochain scrutin fédéral (en mai 2019), l’homme est amer. « Quand je vois comment je me suis démené depuis février contre le projet de l’avocat Bruno Dayez de faire sortir Dutroux sous conditions, et que personne au niveau politique n’est venu me proposer quelque chose, voire même simplement me soutenir, je suis dégoûté », explique-t-il. « Alors que je sais pertinemment bien que 99 % de la population pensent comme moi ! ».

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/09/2018 12:01  Mis à jour: 14/09/2018 12:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Le père d’Eefje va porter plainte contre Bruno Dayez, l’avocat de Marc Dutroux.
Jean Lambrecks se plaint notamment de harcèlement.
Jean Lambrecks, le père d’Eefje, va porter plainte contre Bruno Dayez, l’avocat de Marc Dutroux, selon Het Belang van Limburg.

Il reproche à Bruno Dayez, qu’il pense être en manque de clients, d’avoir utilisé l’affaire pour faire sa publicité. Et que la lettre « d’apaisement » avait été écrite selon la même logique.

Il se dit victime, en outre, de harcèlement et regrette le fait que la défense de Marc Dutroux se fasse essentiellement par voie de presse.



Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/09/2018 14:35  Mis à jour: 01/09/2018 14:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 "C'est de la torture morale" : les familles des victimes de Marc Dutroux scandalisées par sa "lettre d'apaisement" ( Vidéo).
Il y a vingt ans, le pédophile Marc Dutroux a torturé et assassiné quatre jeunes filles. Pour obtenir sa libération conditionnelle, il a écrit une lettre d'excuses aux familles. France 3 a recueilli le témoignage de colère et dégoût de deux pères de victimes.



Relever le courrier est devenu pesant, pour Gino Russo. Le père de Melissa, victime de Marc Dutroux, sait qu'il va recevoir sous peu la "lettre d'apaisement" du tortionnaire de sa fille. Vingt-deux ans après avoir enlevé, violé, séquestré et laissé mourir deux fillettes et deux adolescentes, le criminel le plus haï de Belgique a écrit aux familles des victimes, dans le cadre de sa demande de libération conditionnelle.

Un pardon inconcevable
En 1996, la Belgique avait découvert, horrifiée, le visage de Marc Dutroux. En fouillant les jardins de ses différents domiciles, les enquêteurs avaient les dépouilles de Julie, Mélissa, An et Eefje. C'est dans des caves spécialement aménagées par Dutroux que les jeunes filles étaient séquestrées, violées, et mortes de faim. Seules deux d'entre elles étaient sorties vivantes de cet enfer, Laëtitia et Sabine, toutes deux âgées de 12 ans. Les ratés de la police, les carences de la justice : l'affaire Dutroux a fait vaciller la Belgique. La justice a finalement condamné Marc Dutroux à la perpétuité. Une peine commuée en trente ans de réclusion criminelle.

Pour Jean-Denis Lejeune, la lettre d'excuses de Marc Dutroux est l'épreuve de trop. Le père de Julie voudrait qu'on le laisse en paix. Il voit dans cette lettre une forme de "torture morale". Il a appris l'existence de ce courrier le 23 août, date anniversaire des obsèques de sa fille.

C'est l'avocat de Marc Dutroux qui a rédigé la lettre d'excuses, ensuite corrigée et validée par son client. Une demande de pardon, mais aussi une stratégie pour demander sa libération conditionnelle. Pour sortir de prison, la Belgique exige en effet la repentance. Mais pour les familles de victimes, pardonner est inconcevable, tout comme imaginer un jour Marc Dutroux en liberté.
https://www.francetvinfo.fr/

********************************************
Citation :

Jean-Denis Lejeune
29 août, 18:47 ·

bonjour à tous,
Voici la fameuse lettre de l' avocat de dutroux. On en parle depuis des mois de cette lettre qui n'a pas vraiment de secret puisque Monsieur Dayez en avait déjà ouvertement dévoilé le contenu à la presse avant que les victimes et parents de victimes ne la reçoivent.
Vous serez le caractère tout a fait impersonnel puisqu'il commence par Madame Mademoiselle, Monsieur. Il n'y a que 6 lettres à envoyer il aurait déjà pu les personnaliser, mais bon...Ce qui est marrant c'est qu'il dit que le contenu de son point de vue est confidentiel . Il cite que chacun a dû rester emmuré dans sa douleur et son silence... Que je sache on ne s'est pas emmuré dans le silence que du contraire on a n'a pas arrêté de poser nos questions ! Mais jamais nous n'avons eu la même version. Chacun des inculpés avait sa propre version et tellement différentes qu'on ne sait qui croire.
dutroux m'a envoyé un courrier de 44 pages où il se dédouane de tout, n'est responsable en rien vu que ce ne serait pas lui qui aurait Julie et Melissa , qu'il les aurait protégées des méchants, et qu'il ne serait pas responsable de leur mort puisque sa femme Michelle Martin était censée aller les nourrir dans la cache pendant qu'il était en prison. Le pauvre ...Et maintenant dans l'objectif de sa libération conditionnelle l'avocat souhaite qu'on ne demeure pas dans une position de mutisme total. Il parle aussi de "Justice réparatrice". Qu'y a t-il à réparer ? rien de me rendra ma fille!
Non Monsieur Dayez je ne rentrerai pas dans votre jeu malgré toute la pommade que vous laissez apparaitre dans votre lettre.
Il n'y a pas de place pour le dialogue avec votre client.

jd


Image redimensionnée
Image redimensionnée
Image redimensionnée

**********************************************************

Sabine Dardenne a lu la lettre de Marc Dutroux: «Elle laisse ma cliente de marbre», dit son avocat Me Rivière.Me Rivière a dévoilé la réaction de Sabine Dardenne, victime de Marc Dutroux, après avoir reçu la lettre de son avocat. Une lettre qui ne fait ni chaud ni froid à sa cliente et qui, il le pense, n’abusera pas le tribunal d’application des peines, en vue d’une sortie anticipée de Dutroux.

Les victimes et familles de victimes de Marc Dutroux ont reçu sa lettre, écrite par son avocat Me Dayez. Me Rivière a reçu la lettre « dont tout le monde parle » ce mercredi à son cabinet et en a fait part à sa cliente Sabine Dardenne, qui a accepté d’en prendre connaissance. « J’ai reçu cette lettre mercredi matin et j’ai directement demandé à Sabine si elle voulait la lire. Elle a choisi de le faire. Après l’avoir lue, elle m’a fait part de ses considérations concernant la littérature de Me Dayez ».

Me Rivière a exprimé le ressenti de sa cliente suite à la lecture de cette lettre. Et même si, pour lui, l’objectif de Dutroux est de continuer à atteindre psychologiquement ses victimes, cette lettre n’atteint pas Sabine Dardenne. « Que les choses soient claires : Sabine, ça la laisse de marbre. »

**********************************************
Marc Dutroux n’a aucun moyen de payer des dommages, écrit Bruno Dayez dans sa lettre aux parents

Marc Dutroux n’a aucun moyen de payer des indemnisations, peut-on lire dans la lettre envoyée en son nom par son avocat Bruno Dayez aux parents des victimes. Il ne possède rien et est incapable de répondre à cette exigence, dit la lettre. L’avocat ajoute que le procès d’assises à Arlon n’a pas répondu à toutes les questions.

«Marc Dutroux a, comme la plupart des condamnés, ’sa’ vérité, qui ne coïncide jamais entièrement avec la vérité judiciaire.»

La lettre évoque la détention de Dutroux, arrêté il y a 22 ans, qui a passé une grande partie de sa peine en isolement. L’avocat dit ne pas souhaiter blesser ou indisposer les proches des victimes. Selon lui, un acte criminel implique que victimes et coupable ont, par la force des choses et malgré eux, «partie liée». «Leur vie entière en a vu son cours brutalement modifié (...) Que M. Dutroux puisse exprimer ses regrets en vous avouant directement ses torts propres est, à mon sens, bénéfique à tous.»

*************************************************
Gino Russo sort du silence ( Vidéo)



L’avocat souligne que l’intention n’est pas de provoquer ni de rouvrir des plaies, mais bien d’initier la «justice réparatrice». Il invite les proches des victimes à poser des questions à Marc Dutroux ou à lui exprimer leurs sentiments. «Non seulement l’intéressé devrait-il les entendre, ce qui participe de la peine qu’il subit, mais cela pourrait peut-être apporter quelque soulagement à votre propre douleur», selon Me Dayez.

La lettre s’inscrit également dans le cadre légal, car trois conditions à une libération anticipée sont directement liées aux victimes, notamment l’attitude du condamné envers elles.

«Libre à chacun de vous de réagir à cette lettre comme il lui conviendra», conclut l’avocat.

Marc Dutroux a été condamné à la prison à perpétuité pour les assassinats de Julie, Mélissa, An et Eefje. Laetitia et Sabine avaient été retrouvées vivantes à son domicile.

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/08/2018 10:34  Mis à jour: 27/08/2018 10:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: Gino Russo sort du silence après l'annonce de l’avocat de Marc Dutroux: "Ne devons-nous pas porter plainte?"
L'avocat du criminel belge Marc Dutroux, condamné en 2004 à la prison à perpétuité pour avoir été le tortionnaire de six fillettes, a indiqué mercredi dernier avoir écrit aux parents des victimes pour "amorcer un débat" en vue d'une demande de libération conditionnelle.

Gino Russo est en colère face à la démarche de l'avocat de Marc Dutroux qui a déclaré vouloir envoyer un courrier, coécrit avec le criminel belge, aux victimes et parents des enfants assassinés.

Sur son compte Facebook, le père de Melissa, est sorti du silence et il explique pourquoi, selon lui, l'avocat Bruno Dayez revient aujourd’hui avec cette lettre.

"Pourquoi cette lettre n'est toujours pas arrivée?"

"Pourquoi aujourd’hui trois mois plus tard, cette lettre n’est toujours pas arrivée aux destinataires? Peut-être la faute à Benjamin Herman qui a obligé le duo Dayez-Dutroux à déplacer de trois mois l’expédition de leur lettre? Pour rappel: le 29 mai dernier, Benjamin Herman, en congé pénitentiaire, tue trois personnes dont deux policiers. 3.000 personnes se rassemblent pour une Marche Blanche à Liège le dimanche 3 juin. J’étais présent. L’envoi de la lettre serait sans doute tombé fort mal à propos dans ces circonstances…"

"Ne devons-nous pas porter plainte?"

Gino Russo voit dans ces pratiques une forme de harcèlement moral envers victimes: "Ne devons-nous pas porter plainte? Quel est l’avocat qui va attaquer son collègue en justice?", s'interroge-t-il.

Le père de Melissa a pris la décision d'écrire au bâtonnier de Bruxelles en février dernier. "Une des missions de la personne à la tête de l’Ordre des avocats (le bâtonnier) est de recevoir et d’examiner les plaintes contre les avocats afin de décider, le cas échéant, de saisir le conseil de discipline", précise-t-il. "Pour le bâtonnier Sculier, Bruno Dayez respectait bien le 'Code de déontologie de l’avocat' dans la manière de défendre son client. La preuve : celui-ci a continué tranquillement à pratiquer de la même façon sans la moindre entrave…"

Citation :
Gino Russo
25 août, 17:17 ·

Le mystère de la LETTRE:

Le jeudi 23 mai lors d'une interview chez ses amis de l'hebdomadaire "levif", L'humaniste Dayez annonce l'envoie d'une lettre aux parents, l'info est reprise par plusieurs quotidiens. Pourquoi aujourd'hui trois mois plus tard, cette lettre n'est toujours pas arrivée aux destinataires? Peut-être la faute à Benjamin Herman qui a obligé le duo Dayez-dutroux à déplacer de trois mois l'expédition de leur lettre? Pour rappel : le 29 mai dernier, Benjamin Herman, en congé pénitentiaire, tue trois personnes dont deux policiers. 3000 personnes se rassemblent pour une Marche Blanche à Liège le dimanche 3 juin. J'étais présent. L'envoi de la lettre serait sans doute tombé fort mal à propos dans ces circonstances... Mais voila qu'aujourd'hui la presse semble redécouvrir l 'envoi de ce courrier !

Suite au parcours entrepris par l'avocat B.Dayez pour faire sortir son client de prison, une question se pose : ses pratiques ne peuvent-elles pas êtres considérées comme du harcèlement moral à l'égard des victimes? Ne devons-nous pas porter plainte ?

Je m'étais posé la question il y a +/- 1 an lors de la première sortie médiatique de l'avocat et en février 2018 lors de ses sorties médiatiques pour la promotion de son livre : Comment faire pour porter plainte contre un avocat ? C'est simple. Vous demandez à un de ses confrères avocats de vous rédiger une plainte. Ca veut dire trouver un bon avocat, pas trop cher ! Mais quel est l'avocat qui va attaquer son collègue en justice?
Je n'ai donc consulté aucun juriste.

Finalement, j'ai décidé d'interpeller par écrit, le 25 février dernier, le bâtonnier de Bruxelles, Maitre P. SCULIER. Une des missions de la personne à la tête de l'Ordre des avocats (le bâtonnier) est de recevoir et d'examiner les plaintes contre les avocats afin de décider, le cas échéant, de saisir le conseil de discipline. Pour le bâtonnier SCULIER, B Dayer respectait bien le "Code de déontologie de l’avocat" dans la manière de défendre son client. La preuve: celui-ci a continué tranquillement a pratiquer de la même façon sans la moindre entrave...

Gino Russo
dim. 25 févr. 14:00
À batonnier

A l’attention de Maître Sculier Pierre,

Bonjour Monsieur le bâtonnier,

En référence au Code de déontologie de l’avocat, Article 1.2 (d) et (e), à savoir que :

« L’avocat est tenu des devoirs suivants :

(d) la dignité, la probité et la délicatesse qui font la base de la profession et en garantissent un exercice adéquat ;

(e) la loyauté tant à l’égard du client qu’à l’égard de l’adversaire, des tribunaux et des tiers »,

ainsi qu’aux articles 7.4 et suivants réglant les questions de la relation de l’avocat aux médias ;

Auriez-vous l’amabilité de me donner votre position concernant le chemin pris par Maitre Bruno Dayez quand il annonce qu’il va saisir le Tribunal d’Application des Peines afin de demander la libération conditionnelle de son client marc dutroux ?

Le chemin pris correspondant aux voies suivantes : les médias (radio, tv publique et privée, presse écrite), rédaction d’un bouquin avec utilisation des conditions déplorables du milieu carcéral, interpellation du politique (législateur) avec programmation de conférences débats.

Si vous cautionnez la pratique de Maitre Dayez, pourriez-vous me citer des cas similaires précédents également cautionnés par la profession ?

Pourriez-vous, de même, me répondre à la question de savoir si le TAP est considéré comme un tribunal où les avocats, lorsqu’ils exposent les arguments de la requête de leur client, plaident au sens propre de la plaidoirie d’avocat?


Merci d’avance pour votre réponse.

Dans l’attente de vous lire.

Gino Russo

Papa de Melissa




https://www.facebook.com/gino.russo.1654/posts/10214168915915561
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/08/2018 10:39  Mis à jour: 24/08/2018 10:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Jean-Denis Lejeune réagit à la lettre de Dutroux, Carine Russo, la mère de Melissa, s'est elle aussi exprimée à ce sujet . ( Vidéo)
Via Facebook, le père de Julie s'est exprimé pour le 22ème anniversaire de l'enterrement de sa fille. Il a évoqué la fameuse dernière initiative de l'avocat de Marc Dutroux, Bruno Dayez.

A travers des propos assez forts, Jean-Denis Lejeune a clairement fermé la porte à l'initiative de l'avocat de Marc Dutroux, Bruno Dayez, qui compte envoyer une lettre aux parents des victimes.

Citation :

"
Jean-Denis Lejeune
. 3.
Ma chérie,
Cela fait 22 ans jour pour jour,c était ton enterrement . Et aujourd’hui comme par hasard j apprends via la presse le contenu de la lettre que l avocat de Dutroux veut nous envoyer.
Tout le monde sait très bien que c est une manœuvre de plus pour obtenir sa libération conditionnelle et il compte pouvoir nous utiliser pour arriver à ses fins. Il se trompe de cible , en tout cas avec moi car jamais je ne vais rentrer dans son jeu et faire une quelconque démarche en ce sens. Monsieur Dayez nous torture sans cesse par ses publications, ses interviews et ses actions au profit d un homme qui enlève des enfants, les viole, les torture et puis qui les tue ou les laisse mourir de fin et de soif. Si lui il défend ce genre de crasse et veut les remettre dans notre société ... a qui profite le crime alors ? Je n oublie pas que le personnage m avait écrit 44 pages pour se dédouaner de tout. Le pauvre c était lui la victime . Ma chérie si tu pouvais savoir tu te retournerais sûrement dans ta tombe. Ce que je ne comprends pas c est qu il n y a personne pour ramener l avocat à la raison. Lors de la sortie de son livre j ai été contacté par RTL pour une émission et je leur ai dit que je souhaitais un face à face avec l avocat de Dutroux . Ben il a refusé. Par peur ? C est lache de ne pas pouvoir affronter les parents de victimes face au public . Ça dit tout du personnage.
Mais je pense qu il y a aussi peut-être une autre stratégie qui veut que le moment venu, des juges se prononceront pour prouver qu ils ont tout pouvoir même pour libérer conditionnellement dutroux. Je m attends à tout, on en a tellement vu.
De toute façon quoiqu’il advienne ma chérie le jour de sa libération je ne serai peut être pas très loin. Papa."


Carine Russo, la mère de Melissa, s'est elle aussi exprimée à ce sujet dans le quotidien Le Soir.

Dévastée par ce qu'elle a appris hier via les médias, Carine Russo a tenu des propos forts : "Pour moi, c’est du harcèlement moral. Nous, les victimes ou parents de victimes, sommes utilisés par cet avocat pour faire avancer son dossier. Pour que l’on avance dans nos vies quotidiennes, il faudrait arrêter de venir fouiller dans nos plaies, toujours ouvertes. Au contraire, Bruno Dayez jette de l’acide dans nos plaies!" a-t-elle notamment déclaré au quotidien tout en affirmant qu'elle ne lirait jamais cette fameuse lettre.



http://www.dhnet.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/08/2018 10:10  Mis à jour: 22/08/2018 10:10
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Marc Dutroux envoie une lettre à ses victimes et à leurs parents.
Un courrier écrit par Bruno Dayez, avocat de Marc Dutroux, sera envoyé cette semaine aux victimes et parents des enfants assassinés par M. Dutroux, rapporte mercredi Sudpresse.

Cette lettre entre dans le cadre des démarches entreprises pour obtenir la libération conditionnelle du criminel condamné à la perpétuité en 2004. "Nous ne voulons pas la guerre", insiste Me Dayez, qui a obtenu l'approbation de Marc Dutroux sur le contenu de la lettre envoyée à Sabine Dardenne, Laetitia Delhez ainsi qu'aux parents de Julie, Mélissa, An et Eefje. "Il s'agit d'une lettre d'apaisement, d'ouverture. Marc Dutroux, qui reconnaît son entière et accablante responsabilité dans la mort des quatre enfants (...) même s'il ne les a pas tués directement, s'adresse aux parents et à ses victimes pour leur dire qu'il est prêt à répondre à leurs sollicitations", explique l'avocat.

"C'est une démarche pacifique. Plutôt que de se regarder comme chien et chat depuis tant d'années, on ouvre la porte. Personne n'a rien à y perdre."

Ce courrier entre dans le cadre d'une future demande de libération conditionnelle pour Marc Dutroux, condamné à la réclusion à perpétuité en 2004 pour assassinats, viols, enlèvements, tortures et séquestration. "Toute libération conditionnelle en Belgique suppose que l'on satisfasse quatre exigences", souligne Me Dayez. Soit être suffisamment puni, faire preuve d'amendement, ne pas présenter un danger social et pouvoir se reclasser. "Nous en sommes à la deuxième étape", glisse l'avocat qui estime que son client, âgé de 61 ans et incarcéré depuis 22 ans, a bien été suffisamment puni.

Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/07/2018 14:53  Mis à jour: 14/07/2018 14:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: L'ancien complice de Marc Dutroux, Michel Lelièvre, demande sa libération sous bracelet électronique: "Tous les voyants sont au vert"...
Michel Lelièvre, l'ancien complice de Marc Dutroux, demande sa libération sous surveillance électronique, rapportent les titres Sudpresse samedi citant l'avocate de M. Lelièvre, Benjamine Bovy.

Michel Lelièvre a été condamné en 2004 par la cour d'assises d'Arlon (procès Dutroux) à 25 ans de prison pour enlèvement d'enfants et séquestration et pour trafic de drogue.

Il arrive en fin de peine dans trois ans et demande sa libération sous surveillance électronique. La direction de la prison d'Ittre, où est incarcéré Michel Lelièvre, a déjà rendu un avis positif, selon Me Bovy.


Un encadrement et des conditions strictes à respecter

"On verra ce qu'en pense le Tribunal d'application des peines, c'est lui qui décidera, mais tous les voyants sont au vert", indique-t-elle. M. Lelièvre, en détention depuis 22 ans, a d'abord bénéficié de permissions de sorties, puis de congés qui se sont déroulés sans accroc.

"Plutôt que de lui ouvrir la porte de la prison en 2021 à fond de peine, sans devoir rien à personne, il est préférable, dans l'intérêt de la société, de le libérer avant et de l'encadrer en lui imposant des conditions strictes comme nous le demandons dans le cadre de cette demande de libération sous surveillance électronique. Mon client est d'ailleurs demandeur d'un encadrement", insiste Me Bovy.

https://www.rtl.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/05/2018 11:41  Mis à jour: 27/05/2018 11:47
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: Lettre de Jean-Denis Lejeune , papa de Julie. « Avis à la population ! ». « Droit de réponse suite à la sortie du livre de Dayez » -> ( avocat de Dutroux).
CITATION

Jean-Denis Lejeune


"""Avis à la population !

Je m’adresse à vous via mon facebook pour être certain que mon droit de réponse suite à la sortie du livre de Dayez ne soit ni déformé, ni interprété, ni sorti de son contexte par les médias.
Faire l’apologie du crime fait vendre journaux et magazines mais c’est encore et toujours oublier les victimes.

Je pensais que la Marche Blanche du 20 octobre 1996 qui a rassemblé plus de 350.000 personnes dans les rues avait suffisamment éveillé les consciences de nos responsables politiques à l’époque pour que cela n’arrive plus jamais. Que dutroux et consorts ne seraient jamais libérés !

Et pourtant, la procédure de libération conditionnelle de dutroux est activée !

Après martin c’est donc bien au tour de dutroux.

Comme vous le savez, l’avocat de dutroux sort un livre dont le titre est
« Pourquoi libérer dutroux ? Pour un humanisme Pénal ».

On croit rêver ! Pour un humanisme pénal ... ??? C’est de la provocation…

Eh oui, l’avocat de dutroux va vendre avec son livre, ses arguments sur notre système judiciaire pour justifier sa libération.

Moi, je vous livre mes arguments, gratuitement, pour que ce genre de personnage ne puisse plus jamais remettre les pieds dans notre société et faire d’autres victimes.

N’oublions jamais ce que dutroux et sa clique ont fait subir à Julie, Mélissa, Anne, Eefje, Sabine, Laetitia, sans oublier toutes les autres filles pour lesquelles il avait déjà été condamné dans les années 80.

Je rappelle qu'il bénéficiait déjà d’une libération conditionnelle en 1995 lorsqu’il a enlevé, séquestré, violé et tué nos enfants.

La Justice nous a menti, elle vous a menti !

Pourquoi ? Parce que lors du verdict au procès d’Arlon, la peine prononcée a été la perpétuité + une mise à disposition du Gouvernement pendant 10 ans.
On a tous pensé qu’il serait en prison à vie !

La perpétuité existe bel et bien en Belgique. Mais les détenus ont également la possibilité de solliciter une liberté conditionnelle à partir du tiers de leur peine. Comme la perpétuité n’est pas quantifiable, elle est assimilée, virtuellement et exclusivement dans le cadre d’une demande d’une libération conditionnelle, à une peine de 30 ans. C’est donc exclusivement dans le cadre de la libération conditionnelle qu’elle peut être « convertie » en 30 ans !
Si cette libération conditionnelle n’est pas délivrée, la perpétuité demeure d’application, mais quel est le détenu qui ne la demanderait pas ?

La mise à disposition du Gouvernement de 10 ans quant à elle, est muée en mise à disposition du Tribunal d’Application des Peines (TAP).
Pour dutroux, il fallait attendre 23 ans avant d’introduire une demande. Et on y est !!!

Souvenez-vous que l’ancien juge Panier a déjà exprimé publiquement son accord pour accueillir dutroux chez lui ; voilà déjà une condition remplie.

Oui, tout est en route chers amis ! Vous allez me dire: « mais ce n’est pas possible ? ». Et bien si ! Notre système judiciaire belge le permet bel et bien.

Oui, nous méritons mieux que ce système judiciaire là !

Il faut savoir que tout condamné peut demander une libération conditionnelle pour autant qu’il n’existe pas de contre-indications portant sur :
- l’absence de perspectives de réinsertion ;
- le risque de nouvelles infractions ;
- le fait que le condamné n’importune plus les victimes et les indemnise.

Comme vous le voyez, les clauses pour libérer conditionnellement un dutroux, ne sont pas inaccessibles, même pour lui.

Mais, je revendique avec conviction le droit de voir un prédateur comme dutroux rester en dehors du circuit de notre société ! On ne devrait même plus le voir ni en parler !

Certes, et je l’affirme depuis plusieurs années, nous avons une Justice totalement dépassée. Les peines appliquées ne tiennent pas suffisamment compte des faits commis. La banalisation de certains crimes et délits induit des peines non dissuasives. C’est pour cela, entre autres, qu’il y a encore beaucoup trop de récidives et de victimes, dont des enfants.

Je pensais naïvement après la Marche Blanche, que nos responsables politiques allaient se rendre compte de la gravité de la situation et réformer la Justice en y consacrant les moyens nécessaires.

Eh bien NON, dutroux sera peut-être votre voisin demain et, dès lors, ne vous étonnez pas si vous entendez des bruits de machines-outils et que des travaux sont menés dans la maison de votre voisin.
Vous voyez ce que je veux dire !!!! ( voir illustration)

À partir du moment où des experts psychiatres l’ont diagnostiqué « psychopathe » et qu’il est démontré que la psychopathie ne se soigne pas, dutroux est irrécupérable et donc socialement non ré-insérable dans notre société ; à nos côtés.

Partant de ce constat, que cherche Bruno Dayez, son avocat si ce n’est faire un buzz médiatique et avoir une visibilité personnelle ?

Ou veut-il par la pression médiatique influencer déjà des juges qui auront à débattre de la libération éventuelle du bourreau de ma fille ?

A titre personnel, je demande avec insistance à nos responsables politiques actuels, c’est-à-dire ceux qui font les lois et qui permettraient de ne plus avoir à débattre de pareils cas en y mettant les moyens, d’instaurer très rapidement un système de réelles peines incompressibles, sans condition, pour les condamnés récidivistes responsables de délits aussi graves sur des enfants.

Sans de tels actes forts de nos élus, je ne vois pas comment empêcher les citoyens d'aller crier leur colère dans les rues ou de l’exprimer à travers des dérives extrémistes de droite ou de gauche.


Mais ma chérie, qu’est-ce qu’ils nous font là ?

Jean-Denis Lejeune ( papa de Julie) ""

Image redimensionnée
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 23/03/2018 10:14  Mis à jour: 23/03/2018 10:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Michel Lelièvre, ancien complice de Marc Dutroux, a été libre pendant 36 heures ! Aucune date fixée pour sa comparution devant le TAP !!!
Image redimensionnée

"A ce stade, il n'y a pas de date fixée pour une comparution devant le tribunal de l'application des peines en vue d'une libération" de Michel Lelièvre, a indiqué vendredi à Belga son avocate Me Benjamine Bovy.

"Le processus courant" à l'approche d'une sortie définitive suit son cours et le cas est particulièrement suivi, tant par la direction de la prison d'Ittre que par le ministère de la Justice, affirme-t-elle. Condamné à 25 ans de prison et incarcéré depuis 1996 pour association de malfaiteurs, enlèvements et séquestrations d'enfants ainsi que pour trafic de drogue, l'ancien complice de Marc Dutroux arrivera en fin de peine dans trois ans.

L'homme, âgé aujourd'hui de 46 ans, a pu quitter la prison au début du mois pour une journée et une nuit. Une sortie qui s'est faite "en parfait accord de la direction et du ministère de la Justice" après que toutes les garanties nécessaires aient été vérifiées, notamment avec le psychologue qui le suit en prison, selon Me Bovy, qui rappelle que le processus est le même pour tous les détenus.

Au plus tard dans trois ans, Michel Lelièvre sera libéré. Une sortie anticipée "est dans l'intérêt de tout le monde", estime son avocate. "M. Lelièvre veut un vrai plan de reclassement" et sortir sur de solides bases, c'est l'objectif des congés pénitentiaires accordés. Aucune date n'était encore fixée pour une comparution devant le tribunal de l'application des peines, les congés pénitentiaires devraient se succéder pour affiner un réel plan de réinsertion.

Lors de ses 36 heures de liberté, Michel Lelièvre a dû respecter plusieurs conditions. Il devait rester à l'écart des provinces du Limbourg, belge et néerlandaise. Il ne pouvait pas non plus se rendre dans le Brabant flamand. Le land allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie ainsi que la commune liégeoise d'Ans étaient également interdits.


Michel Lelièvre, ancien complice de Marc Dutroux, a été libre pendant 36 heures
Michel Lelièvre, l'ancien complice de Marc Dutroux, a pu quitter la prison au début du mois pour la première fois pour une journée et une nuit, a indiqué jeudi son avocate Benjamine Bovy.

Il a été autorisé à passer une journée et une nuit dehors pour préparer sa libération définitive, rapporte VTM. L'ancien acolyte de Marc Dutroux, âgé de 46 ans, a écopé d'un total de 25 ans d'emprisonnement pour avoir enlevé An, Eefje, Sabine et Laetitia. D'ici trois ans, il aura purgé sa peine pour ces enlèvements.

Au début du mois, l'homme a reçu l'autorisation de l'administration pénitentiaire de quitter pendant 36 heures la prison d'Ittre, dans le Brabant wallon, afin de préparer sa libération imminente. Il s'agissait de sa première nuit en dehors des murs de la prison depuis 1996, a souligné Me Bovy. Selon elle, ce n'était que la première d'une série d'autorisations de sortie.

Michel Lelièvre a dû respecter plusieurs conditions pour quitter la prison. Il devait rester à l'écart des provinces du Limbourg, belge et néerlandaise. Il ne pouvait pas non plus se rendre dans le Brabant flamand. L'état allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie ainsi que la commune liégeoise d'Ans étaient également interdits.

Les permissions de sortie de Michel Lelièvre suscitent l'incompréhension du père d'Eefje
Ce n'est qu'après que la décision a été prise que nous avons été informés du congé pénitentiaire de Michel Lelièvre. Nous, en tant que survivants ou victimes, n'avons pas notre mot à dire. Nous devons subir. Évidemment, cela entraîne de l'incompréhension", a indiqué jeudi la compagne du père d'Eefje, Els Schreurs. L'ancien complice de Marc Dutroux, a en effet pu quitter la prison au début du mois pour la première fois, pour une journée et une nuit. "En ce qui concerne les modalités d'exécution de la peine, nous ne pouvons pas faire entendre notre voix. Nous ne sommes pas impliqués là dedans. Nous n'avons donc pas été informés à l'avance (du congé pénitentiaire de Michel Lelièvre). Nous avons appris la nouvelle une fois que la décision a été prise. Dans notre pays, c'est réglementé ainsi. Cela fait plus d'un mois que nous en avons été informés", a expliqué la compagne de Jean Lambrecks.

Au début du mois, l'homme de 46 ans a reçu l'autorisation de l'administration pénitentiaire de quitter pendant 36 heures la prison d'Ittre, dans le Brabant wallon, afin de préparer sa libération imminente. Il s'agissait de sa première nuit en dehors des murs de la prison depuis 1996, a souligné Me Bovy. Selon elle, ce n'était que la première d'une série d'autorisations de sortie.

"On n'est jamais préparé au congé pénitentiaire de Michel Lelièvre"
"C'est positif que nous avons été informés du congé pénitentiaire (de Michel Lelièvre), mais d'un autre côté, vous ne pouvez jamais être préparé au moment où le criminel qui a kidnappé, abusé et tué votre enfant, est en liberté", a réagi jeudi Paul Marchal, le père d'An. Michel Lelièvre, l'ancien complice de Marc Dutroux, a en effet pu quitter la prison au début du mois pour la première fois pour une journée et une nuit. "Nous nous préparions à apprendre qu'il bénéficierait d'un congé pénitentiaire, dans la perspective de sa libération complète. Il est plus ou moins correct que cela se passe de cette façon. Je peux l'accepter. Michelle Martin, condamnée à 30 ans de prison, est libre depuis cinq ans. Michel Lelièvre a écopé de 25 ans de prison, mais il lui reste encore trois ans. Il n'est pas encore prêt d'être libéré. Pour moi, en tant que père d'An, il doit purger toute sa peine", a encore affirmé Paul Marchal.

"J'espère que les autres proches, dans d'autres dossiers, ont également été informés de la sorte. Nous ne savions pas quel jour il serait autorisé à quitter la prison. Je l'avais demandé, mais cela ne m'a pas été communiqué. Pour moi personnellement, j'ai préféré ne pas savoir quel jour il était autorisé à sortir", a conclu M. Marchal.

L'ancien acolyte de Marc Dutroux, âgé de 46 ans, a écopé d'un total de 25 ans d'emprisonnement pour avoir enlevé An, Eefje, Sabine et Laetitia. D'ici trois ans, il aura purgé sa peine pour ces enlèvements.

Au début du mois, l'homme a reçu l'autorisation de l'administration pénitentiaire de quitter pendant 36 heures la prison d'Ittre, dans le Brabant wallon, afin de préparer sa libération imminente. Il s'agissait de sa première nuit en dehors des murs de la prison depuis 1996, a souligné Me Bovy. Selon elle, ce n'était que la première d'une série d'autorisations de sortie.

Belga
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/03/2018 11:32  Mis à jour: 15/03/2018 11:32
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 15 ans après le procès de Marc Dutroux, une majorité de Belges toujours favorable à la prison à perpétuité pour le tueur en série.
Dans la foulée des derniers événements liés à l'affaire Dutroux, le Grand Baromètre RTLInfo s'est penché sur les peines incompressibles. Il se dégage qu'une large majorité de Belges est favorable à la prison à perpétuité.

Pour ou contre les peines incompressibles ? Selon les résultats du dernier Grand Baromètre RTL-Ipsos-Le Soir, 79 % des francophones se prononcent pour la prison à perpétuité, 12% se disent "contre" tandis que 9% sont "sans avis".

Les Wallons se prononcent également majoritairement en faveur de ces peines incompressibles. 81% d'entre eux y sont favorables tandis que 11% se prononcent "contre" et 8% sont "sans avis". En région Bruxelloise, les résultats sont moins tranchés. On parle de 71% de Bruxellois favorables à la peine à perpétuité, 18% sont "contre" et 11% restent "sans avis".

Concernant l'affaire Marc Dutroux, les avis sont clairs. En 2018, 79% des personnes interrogées se disent favorables à la prison à perpétuité pour le tueur en série, 12% sont "contre" et 9% sont "sans avis".


Un Belge sur 10 se disait "contre" une remise en liberté du tueur en série

En 2004, soit quelques mois avant le début du procès de Marc Dutroux, la population belge se prononçait de la même manière. 83% des Belges se disaient contre une remise en liberté, 10% se prononçaient "contre" se 10% et 7% étaient "sans avis".

En près de quinze ans, les avis n'ont pratiquement pas changé. La demande de libération de Marc Dutroux a tout simplement relancé la polémique...

https://www.msn.com/fr-be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/03/2018 14:18  Mis à jour: 14/03/2018 14:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire DUTROUX : Jean-Denis Lejeune publie sur Facebook une lettre à sa fille Julie, fatigué de crier dans le vide, il dépose les armes…
CITATION
"Ma Julie Chérie,
Non, je ne t'oublie pas ! Non, je ne t'abandonne pas ma chérie ! Mais ces derniers jours, ces dernières semaines n'ont pas été faciles.
Ce 21 mars, d'après dutroux puisque rien d'autre ne nous le prouve, cela fera 22 ans que tu auras quitté ce monde ; ce monde de brutes, de menteurs, de sourds et d'aveugles ( pour ceux qu'y le veulent bien et que cela arrangent ) mais aussi ceux qui t'aiment .
J'ai toujours voulu défendre ta mémoire, protéger les autres enfants et les familles contre les prédateurs de notre société; ceux qui vous ont fait souffrir physiquement, moralement et vous ont laissé mourir de faim dans cette infâme citerne d'eau de pluie qui servait de cache.
Je suis fatigué ! Fatigué de crier dans le vide, de me battre contre des murs. J'avais déjà dit plusieurs fois que je ne m'exprimerais plus; mais l'actualité m'en empêche à chaque fois. C'était plus fort que moi, je ne voulais pas que d'autres dises ce que je pourrais penser. Suite à la sortie du livre et de la volonté de l'avocat de dutroux de se battre pour le libérer conditionnellement, aucun responsable politique n'est sorti et a dit publiquement qu'il fallait remettre le fonctionnement de notre Justice au cœur du débat au Parlement . Pourquoi ? Seul un Ministre fédéral francophone m'a invité à son Cabinet pour échanger et comprendre mon combat. Est-ce parce que c'était les vacances de carnaval ? Quand on a retrouvé les petites au mois d’août 96 c'était aussi les grandes vacances...et c'était pas nécessaire de faire revenir les autorités du pays.
Il faut savoir que maître Dayez a refusé d'être en face a face avec moi sur un plateau TV car sa famille est menacée. Il est sous protection policière.
Mais alors que se passerait -il si on relâche dutroux ? Il faudrait assurer non seulement sa sécurité mais aussi celle de toutes ses victimes et des familles de victimes ? Et des victimes potentielles ? On va-t-on s'arrêter ?
Mais comme le système le permet ... des avocats se battront pour le faire sortir.
Par contre, les problèmes de santé publique suite au scandale de la viande avariée, voient sortir tout le monde au balcon. Pourquoi ?
Est ce que la sécurité de nos enfants a moins de valeur ?
C'est à croire que oui !
Mesdames et Messieurs les journalistes, il est inutile de m'appeler pour me demander ma réaction et le pourquoi. Tout est expliqué dans ce message. Vous ne verrez plus jamais de réaction ni d'interview concernant dutroux et consorts.
Je garde mon énergie pour mes proches.
Je suis fatigué de crier dans le vide et advienne ce qui adviendra
Je dépose les armes.
Jean-Denis"

https://www.facebook.com/jeandenis.lej ... JJjJZbftcha3RG2cM&fref=nf
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/03/2018 19:15  Mis à jour: 09/03/2018 10:46
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 MARC DUTROUX : Portraits de criminels - !!!Replay disponible jusqu'au 15/03.!!!


Disponible jusqu'au 15 mars

Marc Dutroux a kidnappé, torturé et agressé sexuellement six filles entre 1995 et 1996.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/02/2018 10:25  Mis à jour: 20/02/2018 10:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: J-D Lejeune ( papa de Julie) reçoit un soutien en or des Etats-Unis dans son combat contre la libération de Dutroux: «Il est un danger évident pour la société»
L’annonce d’une éventuelle libération de Marc Dutroux n’a pas mis beaucoup de temps à traverser l’Atlantique. Samedi, trois jours à peine après la sortie du livre controversé de Bruno Dayez, Jean-Denis Lejeune recevait déjà une longue lettre d’Elisabeth Yore, une avocate générale américaine considérée comme LA spécialiste mondiale des droits des enfants. Un avis qui compte dans la communauté.

Et d’emblée, celle qui a bien connu l’affaire Dutroux en 1996-1997 ne mâche pas ses mots en plantant le décor : « J’ai d’abord pensé à une mauvaise blague ! », écrit-elle. « Libérer Marc Dutroux de prison ? Mais hélas, non… »

« Son nouvel avocat estime donc que sa remise en liberté serait appropriée et légitime car, dit-il, on l’a laissé pourrir dans des conditions épouvantables, apocalyptiques. Maître Dayez, la prison de Nivelles n’a rien à voir avec le cachot suffocant, froid et humide dans lequel les petites Julie, Melissa, Sabine et Laetitia ont subi les pires sévices. »

>Pour elle, d’après le système de profilage utilisé par le FBI (la police fédérale américaine), Marc Dutroux est considéré comme un « criminel à haut risque avec une probabilité extrêmement élevée de récidive. »

>Elisabeth Yore en profite pour rappeler les déclarations de Marc Dutroux à son ancien avocat de l’époque, Maître Julien Pierre.

>Pour elle, la mégalomanie meurtrière de Marc Dutroux signifie « qu’il est un danger évident et inévitable pour la société. Les enfants belges ne seront en sécurité que s’il reste en prison. »

Lire les articles qui vous intéressent ->
http://www.sudinfo.be/id40111/article ... is-dans-son-combat-contre
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/02/2018 13:06  Mis à jour: 16/02/2018 13:06
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 "Pourquoi libérer Dutroux?": la réponse émouvante de Gino Russo...
Après Jean-Denis Lejeune, c'est au tour de Gino Russo de s'exprimer sur la sortie du livre polémique "Pourquoi libérer Dutroux?", écrit par Bruno Dayez, l'avocat du pédophile et meurtrier belge.

Très remonté par sa démarche et ses apparitions médiatiques, le père de Melissa s'en prend notamment à la RTBF, qui lui a donné la parole à plusieurs reprises ces derniers jours. Il parle notamment de "masturbation intellectuelle".

Dans un message Facebook, Gino Russo répond également en partageant une vidéo émouvante de sa petite fille quelques jours seulement avant l'horreur qu'elle allait vivre.

Pour rappel, Bruno Dayez plaide pour un "humanisme pénal". "Des peines de plus de 25 ans de réclusion ne devraient plus exister en Belgique", a-t-il notamment déclaré sur les ondes de La Première ce jeudi.

Et l'avocat de poursuivre: "On a laissé Marc Dutroux pourrir dans des conditions épouvantables, inimaginables, apocalyptiques".

Le message (sic) posté par Gino Russo sur Facebook:

Aujourd'hui j'ai écouté "La première" rtbf radio. Sur le bouquin du philosophe Marc Dayer (ndlr. Bruno Dayez)

De la masturbation intellectuelle en radio sur la première au débat de midi
"Faut-il libérer dutroux?".
A part crée le doute et de la confusion mentale dans l'esprit des faibles ce débat était et est nul.

Le vide de sujet est tellement énorme? Que notre service public fait l'événement avec un sujet médiocre."Faut-il libérer dutroux?"
Depuis le mois de juillet 2017 que la RTBf me casse les oreilles avec ce sujet de libération de md.

Pour mieux réfléchir sur le sujet mais sortir des discours sophistes, je diffuse une minute d'une vidéo du spectacle de danse de Melissa du mois de juin 1995 quelques jours avant l' enlèvement, la séquestration et le parcours vers la mort dans la souffrance.

VOIR VIDÉO -> http://www.7sur7.be/7s7/fr/14676/Libe ... vante-de-Gino-Russo.dhtml
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/02/2018 15:06  Mis à jour: 15/02/2018 15:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 La question divise la Belgique : faut-il libérer Marc Dutroux ? Réponse de J D Lejeune...
"Pourquoi libérer Dutroux? Pour un humanisme pénal". Tel est le titre du livre de Bruno Dayez, par ailleurs avocat de l'homme condamné en 1996 à la perpétuité pour avoir violé et tué plusieurs jeunes filles.

Le titre est provocateur, et c'est bien l'objectif de Bruno Dayez: Bruno Dayez souhaite rouvrir le débat public sur la peine de prison à perpétuité et la libération conditionnelle.

En Belgique, en théorie, une libération conditionnelle d'un condamné à perpétuité est envisageable après quinze ans derrière les barreaux. Mais certains condamnés restent à vie en prison, ce qui pose problème, selon l'avocat: "Quelle est au fond la vocation de la prison ? Un sas vers l'oubli, une poubelle de la société qui permet de cacher ce qui dérange...ou un vecteur de réinsertion ? Que veut-on vraiment pour notre société ?", demande-t-il.

En Belgique, c'est moins la question qui dérange que l'étendard choisi par Dayez. Les proches des victimes reprochent à Bruno Dayez de nier leur ressenti, mais aussi le traumatisme du pays entier quand a surgi la terrible "affaire Dutroux".

Toujours est-il que l'avocat s'est fixé un objectif: que son client soit libre en 2021 - soit après 25 ans de prison: "Car une punition n’a de sens que si elle a une fin", rappelle-t-il.



http://www.ledauphine.com/

REPONSE DE JEAN DENIS LEJEUNE

CITATION

"Jean-Denis Lejeune


Avis à la population !

Je m’adresse à vous via mon facebook pour être certain que mon droit de réponse suite à la sortie du livre de Dayez ne soit ni déformé, ni interprété, ni sorti de son contexte par les médias.
Faire l’apologie du crime fait vendre journaux et magazines mais c’est encore et toujours oublier les victimes.

Je pensais que la Marche Blanche du 20 octobre 1996 qui a rassemblé plus de 350.000 personnes dans les rues avait suffisamment éveillé les consciences de nos responsables politiques à l’époque pour que cela n’arrive plus jamais. Que dutroux et consorts ne seraient jamais libérés !

Et pourtant, la procédure de libération conditionnelle de dutroux est activée !

Après martin c’est donc bien au tour de dutroux.

Comme vous le savez, l’avocat de dutroux sort un livre dont le titre est
« Pourquoi libérer dutroux ? Pour un humanisme Pénal ».

On croit rêver ! Pour un humanisme pénal ... ??? C’est de la provocation…

Eh oui, l’avocat de dutroux va vendre avec son livre, ses arguments sur notre système judiciaire pour justifier sa libération.
Moi, je vous livre mes arguments, gratuitement, pour que ce genre de personnage ne puisse plus jamais remettre les pieds dans notre société et faire d’autres victimes.
N’oublions jamais ce que dutroux et sa clique ont fait subir à Julie, Mélissa, Anne, Eefje, Sabine, Laetitia, sans oublier toutes les autres filles pour lesquelles il avait déjà été condamné dans les années 80.

Je rappelle qu'il bénéficiait déjà d’une libération conditionnelle en 1995 lorsqu’il a enlevé, séquestré, violé et tué nos enfants.

La Justice nous a menti, elle vous a menti !

Pourquoi ? Parce que lors du verdict au procès d’Arlon, la peine prononcée a été la perpétuité + une mise à disposition du Gouvernement pendant 10 ans.
On a tous pensé qu’il serait en prison à vie !

La perpétuité existe bel et bien en Belgique. Mais les détenus ont également la possibilité de solliciter une liberté conditionnelle à partir du tiers de leur peine. Comme la perpétuité n’est pas quantifiable, elle est assimilée, virtuellement et exclusivement dans le cadre d’une demande d’une libération conditionnelle, à une peine de 30 ans. C’est donc exclusivement dans le cadre de la libération conditionnelle qu’elle peut être « convertie » en 30 ans !
Si cette libération conditionnelle n’est pas délivrée, la perpétuité demeure d’application, mais quel est le détenu qui ne la demanderait pas ?

La mise à disposition du Gouvernement de 10 ans quant à elle, est muée en mise à disposition du Tribunal d’Application des Peines (TAP).
Pour dutroux, il fallait attendre 23 ans avant d’introduire une demande. Et on y est !!!

Souvenez-vous que l’ancien juge Panier a déjà exprimé publiquement son accord pour accueillir dutroux chez lui ; voilà déjà une condition remplie.

Oui, tout est en route chers amis ! Vous allez me dire: « mais ce n’est pas possible ? ». Et bien si ! Notre système judiciaire belge le permet bel et bien.

Oui, nous méritons mieux que ce système judiciaire là !

Il faut savoir que tout condamné peut demander une libération conditionnelle pour autant qu’il n’existe pas de contre-indications portant sur :
- l’absence de perspectives de réinsertion ;
- le risque de nouvelles infractions ;
- le fait que le condamné n’importune plus les victimes et les indemnise.

Comme vous le voyez, les clauses pour libérer conditionnellement un dutroux, ne sont pas inaccessibles, même pour lui.

Mais, je revendique avec conviction le droit de voir un prédateur comme dutroux rester en dehors du circuit de notre société ! On ne devrait même plus le voir ni en parler !

Certes, et je l’affirme depuis plusieurs années, nous avons une Justice totalement dépassée. Les peines appliquées ne tiennent pas suffisamment compte des faits commis. La banalisation de certains crimes et délits induit des peines non dissuasives. C’est pour cela, entre autres, qu’il y a encore beaucoup trop de récidives et de victimes, dont des enfants.

Je pensais naïvement après la Marche Blanche, que nos responsables politiques allaient se rendre compte de la gravité de la situation et réformer la Justice en y consacrant les moyens nécessaires.

Eh bien NON, dutroux sera peut-être votre voisin demain et, dès lors, ne vous étonnez pas si vous entendez des bruits de machines-outils et que des travaux sont menés dans la maison de votre voisin.
Vous voyez ce que je veux dire !!!! ( voir illustration)

À partir du moment où des experts psychiatres l’ont diagnostiqué « psychopathe » et qu’il est démontré que la psychopathie ne se soigne pas, dutroux est irrécupérable et donc socialement non ré-insérable dans notre société ; à nos côtés.

Partant de ce constat, que cherche Bruno Dayez, son avocat si ce n’est faire un buzz médiatique et avoir une visibilité personnelle ?

Ou veut-il par la pression médiatique influencer déjà des juges qui auront à débattre de la libération éventuelle du bourreau de ma fille ?

A titre personnel, je demande avec insistance à nos responsables politiques actuels, c’est-à-dire ceux qui font les lois et qui permettraient de ne plus avoir à débattre de pareils cas en y mettant les moyens, d’instaurer très rapidement un système de réelles peines incompressibles, sans condition, pour les condamnés récidivistes responsables de délits aussi graves sur des enfants.

Sans de tels actes forts de nos élus, je ne vois pas comment empêcher les citoyens d'aller crier leur colère dans les rues ou de l’exprimer à travers des dérives extrémistes de droite ou de gauche.


Mais ma chérie, qu’est-ce qu’ils nous font là ?

Jean-Denis Lejeune ( papa de Julie)"
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/11/2017 13:50  Mis à jour: 26/11/2017 13:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: Invité sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche », Jean-Denis Lejeune n’a pas mâché ses mots à l’encontre de Christian Panier.
Ce dimanche, Jean-Denis Lejeune était sur RTL-TVi pour participer à l’émission « C’est pas tous les jours dimanche ». Il était invité à débattre sur le thème « Assassinat d’un enfant : le pardon est-il possible ».

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Jean-Denis Lejeune avait un message à faire passer à Christian Panier, qui n’avait pas pu être présent à cause d’un déplacement à l’étranger. « C’est un petit zizi » a-t-il répété à deux reprises lorsque Christophe Deborsu a donné les raisons de l’absence de Christian Panier.

Avant cela, il avait expliqué qu’il ne pouvait accorder son pardon à Marc Dutroux. « Je dirais tout simplement que le pardon est possible mais il faut voir la gravité des faits. Ici on a enlevé ma fille, on l’a maltraité, on l’a violé et laissé mourir de faim, enfermé dans une cache, je ne vois pas où est la place pour le pardon à Dutroux, Martin, etc. » Jean-Denis Lejeune a d’ailleurs précisé que Marc Dutroux n’avait jamais émis aucun regret sur cette histoire.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/11/2017 13:11  Mis à jour: 23/11/2017 15:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: Le père d'un bébé violé réagit aux propos du juge Panier: "C'est immonde!"

Le père d'un bébé victime de viol a vivement critiqué la sortie dans La Meuse lundi de l'ancien juge Christian Panier, qui conseillait aux parents des victimes de Marc Dutroux de lui "pardonner." "Que ce juge soit moralisateur, c'est immonde!", s'est révolté lundi soir l'auditeur sur les ondes de Bel RTL.
Nous vous en avons fait part lundi, l'ancien juge Christian Panier, qui héberge aujourd'hui Michèle Martin a expliqué qu'il serait prêt à pardonner à Marc Dutroux s'il était à la place des parents des victimes du criminel. L'ancien magistrat estimant que les familles doivent faire preuve de "résilience."

Des propos qui sont évidemment arrivés aux oreilles de Jean-Denis Lejeune, en a profité pour expliquer que, selon lui, " seule la mort est une solution pour ces personnages."

"Quand on est victime, on vit à perpétuité avec!"
Plus tard dans la soirée, l'émission "On refait le monde" sur Bel RTL est revenue sur la polémique en donnant notamment l'antenne à David, le père d'un bébé violé à l'âge de 4 mois par deux gardiens de prison. A l'instar de Jean-Denis Lejeune, ce papa ne comprend pas qu'un ancien juge puisse tenir de pareils propos. "Quand on est victime, on vit à perpétuité avec!", a-t-il rappelé avant de poursuivre, non sans colère. "Qu'un ancien juge se permette d'être moralisateur, c'est immonde, inconcevable, par rapport à des Dutroux et consorts", a-t-il dénoncé en se disant favorable aux peines incompressibles, qui prévoient que le détenu ne pourra bénéficier d'aucune mesure permettant une libération anticipée.

http://www.7sur7.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/11/2017 12:38  Mis à jour: 22/11/2017 12:38
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Polémique entre Jean-Denis Lejeune et Gino Russo avec un ancien juge qui conseille de pardonner.


Et concernant la « réinsertion des détenus » dont parle Christian Panier, Jean-Denis Lejeune ne va pas par quatre chemins : « La prison ferme n’est pas une solution pour ces personnages… seule la mort est une solution ».

Le papa de Julie, torturée et tuée par Marc Dutroux il y a plus de 20 ans, n'accepte pas qu'on lui donne des conseils sur le pardon. "La gravité des faits, fait que ce n'est pas possible de pardonner... ce n'est pas un accident", répond-il sèchement à la lecture d'une déclaration de l'ancien juge Christian Panier...

Une polémique par presse interposée a lieu en ce moment entre Christian Panier et Jean-Denis Lejeune.

Le juge qui héberge Michèle Martin estime que s'il était à la place des parents des victimes de Marc Dutroux, il lui pardonnerait...

"Je n'ai pas besoin de vos conseils. Laissez-moi gérer ma vie et gérez la vôtre avec votre petit monde", lui a répondu de manière cinglante ce matin Jean-Denis Lejeune, sur son compte Facebook.

Christian Panier, l'ancien juge interviewé dans SudPresse, estime que les victimes doivent faire preuve de résilience et pardonner.

Quand la journaliste lui demande s'il tiendrait les mêmes propos si Dutroux avait kidnappé, violé et séquestré son enfant, après un long silence, il affirme que 'oui', il lui aurait accordé son pardon. Et de dénoncer que la victime devient un statut en soi, quasiment "une profession" selon ses mots.

Un sermon qui résonne comme une insulte aux oreilles de Jean-Denis Lejeune. Pardonner, 'JAMAIS', répond le papa de Julie. "La gravité des faits, fait que ce n'est pas possible de pardonner... ce n'est pas un accident", écrit-il.

Au passage, il pointe la responsabilité du juge dans la libération de criminels récidivistes. Et de conclure: "Je n'ai pas envie de vous croiser, monsieur le Juge".



**************************************************************
Le second Gino Russo, papa de Melissa, est pour sa part intervenu sur le réseau social quelques heures plus tard. « On répond aux fous par le silence » : tel est le résumé de son post
« Vous comprendrez pourquoi, je vais suivre ce conseil de mon père, et refuser un débat sur la résilience, le pardon et la « victimolâtrie. Je continue à réfléchir à l’organisation d’un événement, rassemblement, marche… "Mémoire et respect des victimes », explique-t-il ci-dessous.

« On répond aux fous par le silence ».
J’ai lu l’interview du Christ Panier de "Florif-fou-x" dans la presse de ce matin. Comme me le conseillait mon père, mon père qui était illettré mais « philosophe », un intellectuel qui pensait à travers son vécu et non à travers des théories faciles derrière un bureau, un père de famille nombreuse de 8 enfants dont un trisomique Antonio (60 ans aujourd’hui qui doit sa longévité à ce père lequel s’est sacrifié une grande partie de sa vie pour lui, ce père qui s’est retrouvé, en tant que prisonnier de guerre, travailleur forcé dans les usines en Allemagne durant la dernière guerre, puis émigré pour travailler dans les mines de charbon en Belgique après avoir été exploité dès l’enfance dans les mines de soufre de Sicile, son île natale :
« Il silenzio è l’unica risposta logica da poter dare agli stupidi »
« On répond aux fous par le silence ».
Vous comprendrez pourquoi, je vais suivre ce conseil de mon père, et refuser un débat sur la résilience, le pardon et la « victimolâtrie ».
Je continue à réfléchir à l’organisation d’un événement, rassemblement, marche… "Mémoire et respect des victimes"

Réponse des 2 papas :

CITATIONS :

Jean-Denis Lejeune

"Monsieur Panier,
J'ai lu avec attention votre article dans la Meuse de ce matin.
Sachez que je n'ai pas de conseils a recevoir de votre part. JAMAIS je ne pardonnerai ce que Michelle Martin , Dutroux et autres ont fait subir à ma fille . C'est à cause de personnages de votre trempe qu'il y a de plus en plus de récidives puisse que vous libérez à tout va! La gravité des faits fait que c'est pas possible de pardonner... ce n'est pas un accident ; c'est de la violence sur des enfants mineurs entrainant la mort et qui plus est sont des récidivistes. Vous avez raison pour une chose : la prison ferme n'est pas une solution pour ces personnages... seule la mort est une solution. Rasons de notre société les gens qui abusent et qui tuent volontairement des enfants.
Je n'ai pas envie de vous croiser monsieur le Juge ! Je n'ai pas besoin de vos conseils. Laissez moi gérer ma vie et gérez la votre avec votre petit monde !"

Gino Russo

"« On répond aux fous par le silence ».

J’ai lu l’interview du Christ Panier de "Florif-fou-x" dans la presse de ce matin. Comme me le conseillait mon père, mon père qui était illettré mais « philosophe », un intellectuel qui pensait à travers son vécu et non à travers des théories faciles derrière un bureau, un père de famille nombreuse de 8 enfants dont un trisomique Antonio (60 ans aujourd’hui qui doit sa longévité à ce père lequel s’est sacrifié une grande partie de sa vie pour lui, ce père qui s’est retrouvé, en tant que prisonnier de guerre, travailleur forcé dans les usines en Allemagne durant la dernière guerre, puis émigré pour travailler dans les mines de charbon en Belgique après avoir été exploité dès l’enfance dans les mines de soufre de Sicile, son île natale :
« Il silenzio è l’unica risposta logica da poter dare agli stupidi »
« On répond aux fous par le silence ».
Vous comprendrez pourquoi, je vais suivre ce conseil de mon père, et refuser un débat sur la résilience, le pardon et la « victimolâtrie ».
Je continue à réfléchir à l’organisation d’un événement, rassemblement, marche… "Mémoire et respect des victimes"."
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/10/2017 17:10  Mis à jour: 23/11/2017 12:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Libération de Dutroux : « Me Dayez fait du marketing à destination de ceux qui se croient plus malins » ( Michel Bouffioux -> paris match.be)
Michel Bouffioux est journaliste à Paris Match Belgique. Pour cet expert de « l’affaire Dutroux », il est totalement délirant d’envisager une libération de Marc Dutroux comme le suggère son avocat Bruno Dayez

Bruno Dayez, l’avocat de Marc Dutroux, ne s’en cache pas. Il veut, plus de 20 ans après l’arrestation de Marc Dutroux dans l’affaire Julie et Mélissa, envisager toutes les conditions, légalement disponibles, pour la libération du « l’ennemi public numéro 1 belge ». Première étape : avoir une expertise psychiatrique du détenu belge le plus tristement célèbre.

Bruno Dayez, le nouvel avocat de Marc Dutroux depuis le printemps 2017, entend en effet introduire prochainement une demande afin que des psychiatres extérieurs et indépendants puissent examiner son client à la prison de Nivelles, a-t-il expliqué aux titres Sudpresse. Le conseil veut ainsi évaluer la dangerosité de l’assassin pédophile, condamné à la réclusion à perpétuité en 2004.

Pour rappel, Marc Dutroux avait été condamné en 2004 par la cour d’assises d’Arlon à la réclusion à perpétuité avec mise à disposition du gouvernement pendant 10 ans. Il avait été reconnu coupable, notamment, de l’enlèvement de Laetitia Delhez et Sabine Dardenne, ainsi que de la séquestration, du viol et de l’assassinat d’An Marchal, Eefje Lambrecks, Julie Lejeune et Mélissa Russo, comme le rappelle 7sur7 dans un article résumant les faits.

Me Dayez se dit non convaincu que Marc Dutroux a besoin de soins particuliers. « Le temps passant, les gens s’améliorent parfois« , fait-il valoir, estimant que « le temps a fait son oeuvre« . Cependant, l’avocat veut d’abord consulter des experts afin de déterminer la dangerosité de son client. « Je ne suis pas f ou. (… ) On ne va pas demander qu’il tienne un garage, une échoppe à bonbons ou qu’il vende des fleurs ! Je ne prendrai pas de risques inconsidérés. » Objectif avoué de l’avocat : remettre un un plan de reclassement pour Marc Dutroux d’ici 2021.
« On ne soigne pas un psychopathe comme Marc Dutroux »

Cette volonté de l’avocat de Marc Dutroux a fait bondir Michel Bouffioux, journaliste au sein de notre rédaction depuis de nombreuses années et qui a couvert « l’affaire Dutroux » à l’époque de l’enquête au procès. « Je croyais cet homme (NDLR : Bruno Dayez) plus sérieux », s’exprime-t-il dans une opinion publiée sur Facebook. « S’est-il seulement documenté sur les criminels psychopathes ? Il ne s’agit pas d’une maladie qui se soigne mais d’un trouble du comportement sans évolution possible. Tous les psychiatres expliqueront à l’avocat qu’en vieillissant un psychopathe reste insensible aux souffrances qu’il a infligées… Et à celles qu’il pourrait infliger encore. Attention, chausse-trappes : bien évidemment le conseil de Dutroux fait du marketing en direction de ceux qui voudraient se croire plus « malins », plus « démocrates » ou plus « libre d’esprit » que le tout-venant « populiste » ; Il n’y a là que vieilles ficelles et démagogie mais ça peut fonctionner auprès d’un public peu informé, en quête « d’opinions fortes », par ces temps de « fake news » ».

pour lui, il ne faut absolument pas tenter d’accélérer la libération de Marc Dutroux : « l’évidence est pourtant qu’il n’est en rien « populiste » de vouloir prémunir la société, le plus longtemps possible, de la remise en liberté d’un tueur en série se percevant comme étant la « victime » d’un complot ». Et cet expert de l’affaire de revenir sur la personnalité de Marc Dutroux : » En voyant les déclarations de Dayez, cet intellectuel que je croyais fin, je n’ai pu m’empêcher de songer à la scène du dîner dans le film « Hannibal » où, sans s’en rendre compte, l’un des personnages mange son propre cerveau offert en repas par le tueur. Ce serait toutefois faire beaucoup d’honneur à Dutroux que de lui conférer une intelligence maléfique aussi développée que celle du personnage de fiction interprété par Antony Hopkins. Mais, pour violer et tuer des enfants, un Q.I. élevé n’est pas nécessaire ».


Un des arguments avancés pour la libération de Marc Dutroux est également son âge. L’homme aura 61 ans en novembre prochain. Ce qui, pour Michel Bouffioux, n’exclut en rien le risque de récidive de sa part : « ce type d’activité criminelle visant des personnes fragiles peut encore être mené par un sexagénaire qui n’a jamais admis sa culpabilité pleine et entière pour les crimes qu’il a précédemment commis ».

lIRE LA SUITE https://parismatch.be/actualites/socie ... roux-liberation-polemique.

**********************************************************

VIDEO: le pédophile belge Marc Dutroux veut sortir de prison.
Bruno Dayez, le nouvel avocat du pédophile belge, va demander à des psychiatres indépendants d’évaluer l’état psychologique de Marc Dutroux et sa dangerosité. Me Bruno Dayet s’est donné quatre ans pour le faire sortir de prison. « Je sais que je me fais neuf millions d’ennemis dans cette affaire. Mais l’enjeu est considérable : celui de savoir si la prison est un cimetière pour les longues peines ou si son but est de permettre aux détenus, sans exception, d’entrevoir le bout du tunnel ».

justice VIDEO: le pédophile belge Marc Dutroux veut sortir de prison
Bruno Dayez, le nouvel avocat du pédophile belge, va demander à des psychiatres indépendants d’évaluer l’état psychologique de Marc Dutroux et sa dangerosité. Me Bruno Dayet s’est donné quatre ans pour le faire sortir de prison. « Je sais que je me fais neuf millions d’ennemis dans cette affaire. Mais l’enjeu est considérable : celui de savoir si la prison est un cimetière pour les longues peines ou si son but est de permettre aux détenus, sans exception, d’entrevoir le bout du tunnel ».

Pour la Belgique, Dutroux, c'est l'histoire sans fin. Cet été, Me Bruno Dayez, le nouvel avocat du pédophile belge, relance le processus pour faire sortir de prison l'homme le plus détesté de Belgique. Fin octobre, il a annoncé son intention de demander à des psychiatres indépendants une actualisation de l’état psychologique de Marc Dutroux et de sa dangerosité. Me Bruno Dayet s’est donné quatre ans pour le faire sortir de prison.

Marc Dutroux est incarcéré depuis son arrestation en 1996 puis sa condamnation à perpétuité et dix ans de « mise à disposition de l’Etat » lors du retentissant procès d’Arlon en 2004. Depuis de nombreuses années, la chronique de sa détention à la prison de Nivelles tourne autour de ses caprices (cuisiner lui-même sa viande, avoir son coiffeur...), de ses exigences et revendications.

Un vélo, une hausse de salaire, recevoir la visite d'une personne et passer plus de temps avec un détenu: Marc Dutroux a fixé ses exigences au printemps dernier. Il y a quelques mois, Marc Dutroux, interdit de fréquenter la salle de sports, avait demandé un vélo de salon dans sa cellule de 9m²."Avec ce qu'il mange en prison et vu qu'il ne peut quasi pas sortir de sa cellule, il s'empâte, il prend du poids et son état de santé se dégrade", avait expliqué son avocat Bruno Dayez. Marc Dutroux désirerait être mieux payé pour le nettoyage du préau qu'il effectue chaque jour. Le prisonnier le plus célèbre du pays exige 2 euros de l'heure au lieu d'1 euro. Il aimerait également recevoir la visite d'une personne avec laquelle il correspond par courrier depuis quelques mois pour sortir de son isolement. Pour Bruno Dayez, ses conditions de détention ultra-restrictives pèse sur son état psychologique. "Une des premières fois que je l'ai vu, il faisait peur à voir. Sans ses dents, il avait grossi et n'allait pas bien. La détention prolongée dans ces conditions est inacceptable".
*********************************************************
Jean-Denis Lejeune : « Dutroux recommencera s’il sort »

Jean-Denis Lejeune est le père de Julie, morte avec la petite Mélissa, dans la tristement célèbre cache de Marc Dutroux au sous-sol de sa maison de Marcinelle, en 1996. S’il reconnaît que la demande de libération conditionnelle est « légale », il estime qu’elle n’est pas « morale ». « Que dira-t-on s’il sort et recommence à enlever, violer et tuer. Il a condamné ma fille à mort. Il doit rester en prison à vie », tranche Jean-Denis Lejeune. Explications sur les conditions d’une possible libération de Marc Dutroux, sous conditions, avec également Me Bruno Dayez et Marc Metdepinnengen, journaliste au Soir.

Interviews et montage : Alain MORVAN.--> http://www.dailymotion.com/video/x69njyf

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/10/2017 16:40  Mis à jour: 21/10/2017 16:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Victime de DUTROUX, 21 ans plus tard Gino Russo, papa de Melissa, désespéré s’exprime. Lisez SVP et signez les pétitions. Stop aux bourreaux récidivistes -> prison à vie. Merci .
Citation :
Je cherche une formule, je réfléchis sérieusement à faire un appel à une action sur le thème élargi "mémoire et respect des victimes", je ne sais pas pour le moment si je vais passer à l'acte, il me faut de la force et du soutien. Je fais une petite confidence, souvent pendant les 14 mois de recherche des petites Julie et Mélissa quand j’avais le moral trop bas pour reconstruire l’espoir et me re-booster, j’écoutais la chanson de Pierre Perret « Mon petit loup » écoutez là !



Depuis la libération de michele dutroux martin, femme du marc dont on prépare la libération et suite aux positions de spécialistes en tous genres, je ressens vis-à-vis de ma fille Melissa et de toutes les autres victimes un manque de respect, une humiliation insupportable.

J'estime aujourd'hui que nous sommes dans une lutte des classes, mais pas une lutte du type sociale lier à l'argent mais plutôt une lutte des pensées, nous sommes de plus en plus réduits au silence, sous- représentés et pris pour des ignorants.

Comme je ne crois plus à la politique des partis, je suis convaincu que c'est la revendication pas le rassemblement pacifique évidemment avec des demandes claires et pas extrêmes que l’on peut au moins faire connaitre nos positions de pensées.

Que reste t- il ? Combien sommes-nous ? Avec cet évènement, nous aurons un indicateur pour mesurer où nous en sommes après 21 ans.

"Les marcheurs" de Claude Semal



Je voulais choisir pour l’éventuelle action la date anniversaire de la mort de Mélissa…. Mais le dossier judiciaire ne peut confirmer le jour du décès (trop de contradictions entre experts et les dires des protagonistes de la séquestration) ou la date du 24 juin jour de l'enlèvement, le début de la mort lente?

Dans ma réflexion, je me demande, si finalement le but recherché par toutes ces provocations incessantes depuis le 20 octobre 1996 ? N’est pas nous réduire à l’impuissance ? Donc il faut réussir !
Je réfléchis encore encore et encore……….
Ou alors une marche ?
Bon weekend

Gino Russo

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/10/2017 12:20  Mis à jour: 21/10/2017 12:20
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: L'avocat de Marc Dutroux part "en campagne" pour obtenir sa libération...
En juillet dernier, Bruno Dayez avait annoncé qu'il se donnait quatre ans pour obtenir la libération de son client. L'avocat de Marc Dutroux a déclaré dans Soir Première qu'il part aujourd'hui "en campagne".

Le 22 juin 2004, Marc Dutroux était condamné par la cour d'assises d'Arlon à la réclusion à perpétuité avec mise à disposition du gouvernement pendant 10 ans. Il avait été reconnu coupable, notamment, de l'enlèvement de Laetitia Delhez et Sabine Dardenne, ainsi que de la séquestration, du viol et de l'assassinat d'An Marchal, Eefje Lambrecks, Julie Lejeune et Mélissa Russo.

Au printemps dernier, Marc Dutroux s'est doté d'un nouvel avocat, Bruno Dayez, qui s'est donné quatre ans pour faire libérer son client. Mercredi, il a d'ailleurs précisé qu'il allait introduire une demande afin que des psychiatres extérieurs et indépendants puissent examiner Dutroux à la prison de Nivelles. Un plan qui heurte l'opinion publique. C'est pourquoi l'avocat a expliqué jeudi sur Soir Première qu'il partait "en campagne".

"Peut-on défendre l'indéfendable?"
Il désire ainsi participer à des débats publiques, et échanger sur la question "Peut-on défendre l'indéfendable?". "Je vais fréquenter les universités pour essayer de ranger les étudiants à mes vues ou, en tout cas, avoir un débat rationnel avec eux et qui ne se limite pas à l'invective", a-t-il déclaré au micro de Arnaud Ruyssen. Il précise d'ailleurs que ce sujet doit être abordé au delà du cas de Marc Dutroux, et "vaut pour la cause de tous les détenus".

Actuellement, en Belgique, il est possible d'aller jusqu'à 30 ans de peine de prison, avec la possibilité d'ajouter des mesures qui peuvent la prolonger. Me Dayez estime pour sa part qu'une peine de 25 ans maximum est suffisante. "Je pense que la prison n'a pas vocation à devenir un mouroir", a-t-il expliqué.

Après une telle punition, l'avocat estime que le prisonnier doit être capable de prendre conscience de ses actes et de se repentir. "Si ce n'est pas le cas, cela signe la faillite d'une des missions principales de l'Etat, qui est de faire jouer à la peine un rôle utile".

Me Dayez désire aujourd'hui que des spécialistes déterminent la dangerosité de son client avant de déposer une demande de libération conditionnelle.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgi ... tenir-sa-liberation.dhtml
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/10/2017 11:48  Mis à jour: 18/10/2017 11:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Des experts psychiatriques indépendants pour libérer Marc Dutroux: son avocat va demander qu'ils se rendent en prison pour l'examiner (vidéo : Jean Denis Lejeune)
Me Bruno Dayez, l’a annoncé l’été dernier : il va demander la libération conditionnelle de son client Marc Dutroux d’ici 4 ans. Le drame de Liège va-t-il le refroidir ? « Il serait dommage que cette affaire à Liège, dont je ne connais pas les détails, remette en question le principe de la libération conditionnelle », répond Me Dayez. « Le taux de récidive est moindre lorsque l’on sort de prison via une libération conditionnelle que lorsque l’on va à fond de peine. Donc, je poursuis ma mission pour Marc Dutroux. ».

Des experts indépendants pour l’examiner

Me Bruno Dayez nous annonce qu’il va demander tout prochainement à ce que des psychiatres extérieurs et indépendants puissent voir son client à la prison de Nivelles. « Afin de dresser un bilan psychiatrique de l’intéressé », précise-t-il. « Est-il en état de démence ? Est-il capable de contrôler ses actions ? Présente-t-il un danger ? Je ne me fierai pas au psychiatre de l’État, je veux une expertise indépendante, de deux psys au moins, qui me fassent un diagnostic sur sa dangerosité ».



Lire l'entièreté :http://www.sudinfo.be/1966167/article ... arc-dutroux-son-avocat-va
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/10/2017 12:41  Mis à jour: 14/10/2017 12:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux, LE MONSTRE: Marc Dutroux est déjà légalement libérable ???!!!
Faut-il libérer Marc Dutroux ? Pour presque tous, la question est superflue, et relève même de la provocation. Libre, lui ? Allons donc ! Il est bouclé depuis 21 ans déjà ? Tant mieux, et oublions la clé. Les faits furent si graves, l’émotion si ample, et le traumatisme tel que la moindre empathie est exclue pour celui qui n’en eut aucune envers ses victimes.

Tel est le sentiment général, à n’en point douter. Pourtant, le débat sur sa fin de peine se posera, car il est déjà légalement libérable. Et que d’autres condamnés, qui commirent des actes aussi affreux, furent relâchés. "Simplement", leurs crimes furent moins médiatisés et le processus d’identification avec les victimes assez marginal, restant dans le registre du fait divers sans provoquer une quasi-crise de régime.

La sociologie est une chose subtile, où les comportements collectifs, les modes, ou l’air du temps comptent : Louis XV était un pédophile sans que son prestige royal soit affecté.
Mais en droit pénal, il n’y a pas de classement particulier pour cause d’affects sociaux établissant une hiérarchie particulière du crime et des sanctions y afférant, la césure portant sur la responsabilité ou non du justifiable : responsable ou pas. Condamné ou interné. En psychiatrie, le psychopathe n’est pas un fou. Plutôt le "héros" d’un film infect : "Cest arrivé près de chez vous".

Il nous faut d’emblée écarter un rêve impossible, celui d’une justice qui aurait la capacité de sanctionner en proportion exacte de la gravité des forfaits commis. Cela se tente aux Etats-Unis où un kidnappeur peut être condamné à une peine de mille ans. Autant dire la mort. Car une détention totalement incompressible faute de réévaluation de la peine se transformera en lente asphyxie, variante douce du garrot cher à Franco.

Mais il se trouve que l’Europe, elle, a non seulement révoqué le châtiment suprême (et c’est tout à son honneur dès lors qu’une justice qui tue se gangrène elle-même en s’abaissant à la loi du talion) mais cette même Europe, via la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH), considère désormais qu’une perpétuité concrète viole son article 3 interdisant la torture et les traitements cruels inhumains et dégradants. Ainsi a-t-elle condamné la législation britannique en juillet 2013 car dix ans plus tôt une intervention politique avait supprimé l’examen d’évaluation pouvant aboutir à la libération conditionnelle (LC) après 25 ans.
Prudents, les juges précisèrent qu’ils ne prônaient pas pour autant la libération immédiate… La Belgique a gardé des dispositions légales de sortie et tout condamné, fut-il haï, y a droit. Que cela plaise ou pas. (En passant, je m’étonne qu’un Bachar al-Assad impuni après 400 000 morts ne trouble personne…)

J’entends déjà les réactions : Julie, Mélissa, Ann, Eefje, totalement innocentes, n’ont-elles pas subi un traitement barbare, cruel, inhumain et dégradant ? La peine des parents et proches n’est-elle pas perpétuelle aussi ? Assurément. Mais la question de fond se pose une fois de plus : faut-il pour une société qui doit plus que jamais lutter farouchement mais dignement contre la barbarie utiliser les mêmes armes que ses agresseurs en s’inspirant de leur comportement ? Des avocats évoquent déjà avec dédain "l’obsession de vengeance" d’une opinion décidément si méchante. Ces diatribes sont méprisantes.

La population craint d’abord, et à juste titre, une insupportable récidive.
Mais elle devra se rappeler que la LC n’est pas un lâcher-tout mais une intelligente modalité d’application de la peine, qui court encore et exige un rapide retour à la case prison en cas de non-respect des conditions.
Cela se passa en France avec Patrick Henry, dont l’avocat, Robert Badinter, transforma sa défense lors de son procès en 1977 en procès contre la guillotine. Henry a reçu ses chances… qu’il ne prit pas. Il vient de sortir mais pour mourir de son cancer terminal.

Que de temps et d’argent perdu, n’est-ce pas ? Mais je préfère le mot de Hugo qui parlait "d’impôt de civilisation" à ceux qui disent que si les prisons ont quatre murs, c’est trois de trop.



xavier.zeegers@skynet.be http://www.lalibre.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/09/2017 17:06  Mis à jour: 22/09/2017 17:06
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux:..Frisque, l’ "ignoble" qui salit la mémoire de Julie et Mélissa.
Image redimensionnée


Les mots terribles de la cour d’appel de Bruxelles, vingt ans après le calvaire et la mort atroce des enfants.

L’ancien député Laurent Louis n’est pas le seul à en avoir pris pour son grade dans l’arrêt rendu mercredi par la cour d’appel de Bruxelles.

Un autre a dégusté : Georges Frisque, 72 ans, d’Ixelles, qui voulait se constituer partie civile contre celui que la justice a condamné à visiter Auschwitz, Dachau, Birkenau, Majdanek et Treblinka.

Ce Georges Frisque n’est pas un inconnu : qui se rappelle qu’il y a vingt ans, des médias faisaient des pieds et des mains pour obtenir ses prétendues révélations dans l’affaire Dutroux ?

À quel titre Frisque a-t-il eu accès à des pièces du dossier Dutroux et à quelles fins ? On sait en tout cas qu’en se constituant partie civile contre Laurent Louis, Georges Frisque a déposé une photo des autopsies de Julie et Melissa.

Et c’est ce qui fait le scandale.

Dans l’arrêt prononcé avant-hier, chaque mot visant Frisque pèse une tonne : "Elle (la cour d’appel) ne peut qu’être révulsée par l’attitude ignoble, voire nécrophile, de l’une des parties civiles (il s’agit de Georges Frisque) qui a cru utile […] de déposer une photo du gros plan des organes génitaux de l’une des malheureuses victimes d’un prédateur sexuel condamné par la cour d’assises d’Arlon (chacun reconnaîtra Dutroux, NdlR), dépassant ainsi, non seulement toutes les limites de l’indélicatesse, de l’indignité et de l’outrance, mais violant, en outre, la mémoire de cette victime" .

"Révulsé" "Ignoble", "Nécrophile" : un homme a osé porter atteinte à la mémoire des enfants assassinés par Dutroux : Frisque qu’un avocat général, Stéphane Lempereur, a déjà qualifié de "mérule depuis trente ans des palais de justice" !

Au procès de l’ex-député Louis, la constitution de partie civile de Frisque est écartée. "La cour ne perçoit pas l’intérêt personnel que Frisque a eu de se constituer partie civile, sauf à pouvoir consulter au greffe les documents du dossier Dutroux, comme le prouve […] la photo prise lors de l’autopsie".

Chacun enfin a pu observer que quand le président Michel Degrève a lu l’arrêt, Frisque ne se trouvait pas dans la salle d’audience. C’était plus prudent pour lui de se cacher dans les couloirs.

Contacté hier, Frisque à qui nous demandions : "Comment vous portez-vous ce matin ?", a répondu : "Très bien".

Quant aux qualificatifs assassins employés à son endroit : "Tout ce qui est excessif est insignifiant. Je tourne la page".

Quant à Laurent Louis , il est qualifié, lui, de "pseudo-chevalier blanc d’arrière-boutique […] arrogant et dénué de scrupule", que "ses errements ont conduit dans une impasse dont il a beaucoup de mal à sortir, étant rejeté par beaucoup qui le considèrent désormais comme un paria".

Et les "suiveurs" de l’ex-député de l’époque où celui-ci "fanfaronnait" sont qualifiés de "horde de sous-fifres".

Gilbert Dupont http://www.dhnet.be/actu/faits/frisqu ... -59c3f633cd70129e41799afe
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/09/2017 12:18  Mis à jour: 03/09/2017 12:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Liège: il prenait du plaisir à regarder des enfants torturés. L’homme dont les experts craignent un passage à l’acte évoquait Dutroux et sa cave.
Le parquet a requis 5 ans de prison et 3 ans de mise à disposition du tribunal d’application des peines à l’encontre de Fabian, 41 ans, de Flémalle, qui doit répondre d’avoir détenu des milliers d’images pédopornographiques dont certaines avec des enfants torturés !

Cela fait 17 ans que l’homme consulte quotidiennement Internet à la recherche d’images d’enfants abusés de la pire façon que l’on puisse imaginer. Pour éviter de se faire pincer, il avait mis en place des systèmes qui permettent de naviguer de manière anonyme.

Malgré tout, les enquêteurs ont découvert des images qui dépassent l’entendement. Selon les intervenants, elles sont difficilement supportables tant les sévices que l’on y fait subir aux enfants sont ignobles.

Fabian avait déclaré qu’il pensait que les enfants y prenaient du plaisir… Lorsqu’il était enfant, il a lui-même été abusé. Depuis, il n’a jamais eu aucune relation sexuelle. Il n’a pratiquement aucune vie sociale et passait ses journées sur Internet à converser avec des personnes ayant les mêmes déviances.



il évoquait le tourisme sexuel, mais aussi Marc Dutroux et en particulier la cache qu’il avait aménagée pour séquestrer des fillettes dans sa cave. Ce profil particulièrement inquiétant a été décrit par l’expert psychiatre comme présentant une personnalité paraphilique de type pédophilique et schizoïde.

L’analyse réalisée par le centre spécialisé pour le suivi des délinquants sexuels n’est pas plus rassurante puisqu’elle estime qu’il y a un très grand risque de passage à l’acte. "J’ai été animateur au patro pendant cinq ou six ans, il ne s’est jamais rien passé", a déclaré le détenu.

Me Jean-Louis Gilissen, à la défense, a demandé la solution la plus adéquate pour protéger la société tout en soignant son client.

Sarah Rasujew http://www.dhnet.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/08/2017 15:03  Mis à jour: 30/08/2017 15:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: Ces Crimes Qui Ont Choque Le Monde ( Vidéo A VOIR) !!!
Il est à noter que la vidéo est entrecoupé de publicité, l'affaire est complète...




Ces Crimes Qui Ont Choque Le Monde S02ep03... par killerpott
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/08/2017 13:22  Mis à jour: 15/08/2017 13:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Rassemblement devant la prison de Nivelles contre la libération de Marc Dutroux (VIDEO).

Manifestation contre Dutroux à Nivelles par dh_be

Une vingtaine de personnes ont fait signer une pétition contre "la possible libération de Dutroux".

Dès 14 heures, et sans l'autorisation du Bourgmestre, une vingtaine de personnes se sont rassemblées devant les portes de la prison de Nivelles, là où est détenu Marc Dutroux.

Durant toute l'après-midi, ils ont arrêté les automobilistes leur demandant de signer leur pétition "contre la libération éventuelle de Monsieur Marc Dutroux d'ici 4 ans".

Pour les organisateurs, "le but est de faire entendre l'opinion publique, favorable au maintien de Dutroux en prison, dans les bancs des politiques".

La manifestation s'est déroulée dans le calme, sans débordement

http://www.dhnet.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/07/2017 14:13  Mis à jour: 20/07/2017 14:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Affaire Dutroux: L'avocat de Marc Dutroux veut le faire libérer pour 2021
Selon Het Belang van Limburg, Marc Dutroux a engagé un nouvel avocat en octobre 2016 dans l'espoir de sortir de prison rapidement.
"Je ne peux pas imaginer qu'ils ont prévu de le laisser en prison jusqu'à sa mort", indique Bruno Dayez. Dans un premier temps, l'avocat veut améliorer ses conditions de détention ensuite, il veut lui rendre sa liberté. En trouvant refuge dans un couvent comme son ex-femme Michelle Martin ou avec un bracelet électronique à la cheville.

"Le laisser marcher libre en rue va être difficile", admet Bruno Dayez. "En 2021, après 25 ans de prison, c'est ma date butoir. On ne peut pas dire qu'il n'a pas eu ce qu'il méritait. C'est déjà une punition excessive: ça brise une vie." Marc Dutroux aura alors plus de 60 ans.

Une évaluation psychiatrique devra être réalisée en vue d'une éventuelle libération. "Si un homme qui a fait plus de 20 ans de prison a toujours un risque de récidive, ça serait l'échec de notre système pénitentiaire."

http://www.7sur7.be/

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/06/2017 14:11  Mis à jour: 22/06/2017 14:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 DÉGOUTEE :Alors que nombreuses familles manquent de tout, le « Monstre Belge dutroux » aura son vélo d'appartement !!! Lire jusqu’au bout, on ne peut que plaindre les enfants innocents qui n’ont pas ce confort !!!
Il le réclamait depuis des semaines et son voeu sera bientôt exaucé: Marc Dutroux jouira bientôt d'un vélo d'appartement dans sa cellule. Un cadeau d'un généreux donateur, rapporte Sudpresse.

L'été est bien là en Belgique et pour certains d'entre nous, il ne reste que quelques jours ou quelques semaines tout au plus pour se remettre un tant soit peu en forme avant d'affronter les regards sur la plage.

Pas offert par l'Etat

Marc Dutroux ne partira pas en vacances mais ce n'est pas une raison pour ne pas faire un peu de sport, lui qui souffre de maux de dos depuis quelque temps et qui a pris du poids. Via son avocat Bruno Dayez, le criminel le plus détesté du pays réclamait un vélo d'appartement dans sa cellule de la prison de Nivelles. Une requête qui vient d'être acceptée par l'administration centrale.

L'engin que Dutroux s'apprête donc à recevoir ne sera pas offert par l'Etat aux frais du contribuable. Il s'agit, selon Sudpresse, d'un cadeau d'un généreux donateur qui ne s'en servait plus.

Une véritable "tanière"

Pour rappel, Marc Dutroux, en prison depuis 1996 et incarcéré à Nivelles depuis 2008, passe la majeure partie de son temps dans sa cellule d'environ 10m². Il y dispose, en plus de son lit, d'un WC, d'un évier, d'un bureau, d'un fauteuil de bureau (déjà un cadeau), d'une étagère, d'une télévision et d'une Playstation. Et bientôt d'un vélo d'appartement. Reste à savoir où il pourra bien le caser.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgi ... -velo-d-appartement.dhtml
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/06/2017 14:01  Mis à jour: 15/06/2017 14:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Affaire Dutroux. Fuites des conversations entre Martin et Lejeune: Sudpresse et sa journaliste en correctionnelle...
Inculpés d’avoir volontairement et illégalement écouté puis divulgué des conversations privées entre Michelle Martin et Jean-Denis Lejeune Sudpresse et sa journaliste sont renvoyés en correctionnelle.

Dans l’affaire de la médiation Martin-Lejeune dont les propos confidentiels ont fuité dans la presse en 2012, Sudpresse et sa journaliste sont renvoyés en correctionnelle, selon une ordonnance de la chambre du conseil de Namur rendue vendredi dernier. Ils sont inculpés d’avoir volontairement et illégalement écouté puis divulgué des conversations privées, sans le consentement des participants à la conversation, Michelle Martin (l’ex-épouse de Marc Dutroux) et Jean-Denis Lejeune, rapporte ce mercredi l’Association des journalistes professionnels. Le rédacteur en chef de Sudpresse a indiqué à l’agence Belga qu’il interjetterait appel de cette décision.

Les fuites provenaient du gsm du médiateur qui aurait, selon ce dernier et Sudpresse, rappelé «tout seul» la rédaction après être tombé par terre… Les avocats de Lejeune et Martin avaient dès lors déposé plainte contre Sudpresse, pour écoutes illégales.

La chambre du conseil considère que c’est en connaissance de cause que la journaliste a écouté «une conversation qui ne lui est pas destinée, alors que les deux protagonistes de la médiation n’en sont pas avisés». Selon l’instance, il existe suffisamment de charges pour renvoyer en correctionnelle l’éditeur et la journaliste. L’argument de «délit de presse» de Sudpresse n’a pas été retenu, en raison de l’absence d’expression d’une pensée ou d’une opinion, l’article se bornant à reproduire des extraits de la médiation, a souligné la chambre du conseil.

Dans le même temps, Sudpresse a déposé plainte contre l’AJP, qui avait condamné ces révélations par communiqué, pour calomnie et diffamation. L’association des journalistes a néanmoins bénéficié d’un non-lieu.

Enfin, le médiateur qui était poursuivi pour violation de secret professionnel a également bénéficié d’un non-lieu, la chambre du conseil considérant qu’il n’y avait pas de charges suffisantes pour le renvoyer en correctionnelle.

Le rédacteur en chef de Sudpresse, Michel Marteau, a indiqué mercredi qu’il irait en appel de cette ordonnance. «Nos arguments, qui seront encore plus forts, seront mieux entendus à Liège qu’à Namur», a-t-il indiqué à l’agence Belga soulignant «une attaque contre la liberté de la presse»

http://www.lavenir.net/cnt/dmf2017061 ... aliste-en-correctionnelle
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/06/2017 11:46  Mis à jour: 01/06/2017 11:46
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Les exigences surprenantes de Marc Dutroux: il menace de citer l'État en cas de refus… ???( Vidéo)
Un vélo, une hausse de salaire, recevoir la visite d'une personne et passer plus de temps avec un détenu: Marc Dutroux a fixé ses exigences. "Si à la prochaine réunion, ces demandes et d'autres ne sont pas acceptées, nous lancerons une citation contre l'État belge", précise son avocat Bruno Dayez. Une information dévoilée par les journaux du groupe Sudpresse.

Il y a quelques mois, Marc Dutroux, interdit de fréquenter la salle de sports, avait demandé un vélo de salon dans sa cellule de 9m².

"Il s'empâte"
"Avec ce qu'il mange en prison et vu qu'il ne peut quasi pas sortir de sa cellule, il s'empâte, il prend du poids et son état de santé se dégrade", avait prévenu son avocat Bruno Dayez.

Seulement voilà, le vélo n'est pas encore arrivé et le bourreau de Julie et Mélissa menace de citer l'État belge en cas de refus, souligne Sudpresse.

2 euros de l'heure

Ce n'est pas tout. Marc Dutroux désirerait être mieux payé pour le nettoyage du préau qu'il effectue chaque jour. Le prisonnier le plus célèbre du pays exige 2 euros de l'heure (au lieu d'1 euro).

Il aimerait également recevoir la visite d'une personne avec laquelle il correspond par courrier depuis quelques mois.

Menace

De plus, Marc Dutroux souhaiterait passer plus de temps avec le détenu qu'il est autorisé à voir une heure par semaine depuis deux ans. Il aimerait passer à une demi-journée par semaine.

"Si à la prochaine réunion, ces demandes et d'autres ne sont pas acceptées, nous lancerons une citation contre l'État belge", conclut Bruno Dayez.
.7sur7.be/

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/03/2017 11:43  Mis à jour: 16/03/2017 11:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :De nouvelles dents aux frais du contribuable: pour Marc Dutroux . Voir vidéo de rappel de cette MONSTRUEUSE AFFAIRE…
Cela fait des mois, si pas des années, que Marc Dutroux, 60 ans, se plaint de l’état de ses dents. Le SPF Justice est obligé de soigner correctement les détenus, mais dans les faits, on sait que ce n’est pas en prison qu’on est le mieux soigné. En plus de cela, à la prison de Nivelles où Dutroux est incarcéré, il y a eu des problèmes de dentistes pendant tout un temps. « L’un des anciens dentistes a fait plus de mal que de bien, nous dit une source interne à la prison. À un point tel que des détenus préféraient être soignés à l’extérieur à leurs frais, que gratuitement par le dentiste de la prison. À cette époque, le remède préconisé c’était d’arracher les dents malades… De nombreux détenus faisaient abcès sur abcès ».

On ignore si cela est arrivé à Marc Dutroux mais l’on sait en tout cas qu’il a perdu une bonne partie de ses dents lors de ses 20 années d’incarcération. Certaines racines qui subsistaient se sont même infectées, provoquant de vives douleurs. Le monstre de Marcinelle a longtemps affiché un sourire édenté et a dû faire une croix sur les steaks. Il ne pouvait plus manger que des aliments moulus ou mous (crèmes, poisson…).

Tout cela, c’était avant l’arrivée d’un nouveau dentiste. Il y a un an, un dentiste roumain a repris la dentisterie de la prison de Nivelles en main, à la satisfaction de tous. L’autre élément qui a joué en faveur de Dutroux, c’est l’arrivée de son nouvel avocat, Me Bruno Dayez. « J’ai exigé de la prison que Marc Dutroux reçoive les soins nécessaires, comme y ont droit tous les autres détenus ». Et ça paie. Après sa coupe de cheveux, Marc Dutroux s’est donc fait refaire plusieurs dents, des pivots avec couronne. La prison prend en charge les soins médicaux et dentaires des détenus. Pas les prothèses. On ignore qui a payé les nouvelles dents de Dutroux, lui qui gagne 0,75 € de l’heure pour ses travaux de nettoyage.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/03/2017 11:14  Mis à jour: 12/03/2017 11:17
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : 2015 : Affaire Dutroux: vingt ans après.Les confessions de Michel Nihoul: "Mon plus grand regret, c’est de ne pas avoir sauvé les enfants" (VIDEO)
Michel Nihoul fut l’un des Belges les plus haïs du Royaume. 20 ans après, nous l’avons rencontré à Zeebrugge où il réside.

C’est à la côte belge, à Zeebrugge, que nous nous rendons pour rencontrer Michel Nihoul. Nous sonnons à la porte d’un appartement situé au rez-de-chaussée à quelques mètres de la plage.

L’homme nous ouvre. Il n’a pas changé, si ce n’est ses cheveux qui ont blanchi. Malgré son âge, bientôt 76 ans, Michel Nihoul garde bon pied bon œil. Si ce n’est son ouïe qui a quelque peu baissé. Nous sommes obligés de parler fort afin qu’il nous entende.

Tiré à quatre épingles, vêtu d’un costume trois pièces ligné, il nous fait entrer chez lui. L’appartement coquet est décoré avec soin. À gauche, son bureau, à droite, une cuisine ouverte, au centre de la pièce trône le salon. Les lieux ne sont pas cossus et pourtant, la décoration témoigne d’une vie passée dans le confort dont il n’a pu se détacher. Un vase en plastique trône dans le vestibule. C’est d’ailleurs Michel Nihoul qui attire notre attention sur ce détail. "Ça, c’est du plastique. Je l’ai peint en imitation marbre", nous lance-t-il avec un air rieur.


Michel Nihoul: "Je suis un WC, un wallon connu" par dh_be

Michel Nihoul ne se départira pas de son humour narquois, moqueur, voire cynique, tout au long de notre rencontre. "Je n’arrête pas de déconner, c’est ce qui m’a toujours sauvé : je riais de moi-même. Un jour, en me rendant à la chambre du conseil, une femme d’une soixantaine d’années crie : ‘À mort. À mort. Je vais le tuer. Je veux le tuer !’ Je m’arrête. Je me retourne et je vais vers la femme. Je lui dis : ‘Madame, pour les autographes, c’est après la séance.’ Il n’y a plus eu un mot dans le public. C’est ma façon de leur clouer le bec."

Très rapidement, l’affaire Dutroux est au centre de la conversation. Vingt ans se sont écoulés depuis l’arrestation de Michel Nihoul, le 15 août 1996, presque douze depuis sa remise en liberté définitive, le 28 avril 2005 et pourtant, ce Liégeois d’origine - il est né à Spa - nous en parle au présent. Il se souvient de ses allers et venues à la cour d’assises d’Arlon. Il évoque le juge Jean-Marc Connerotte, juge d’instruction de Neufchâteau, qui a dirigé l’enquête Dutroux pendant deux mois avant d’être dessaisi, ainsi que le procureur Michel Bourlet, qui a soutenu la thèse des réseaux pédophiles (voir ci-contre).

Nihoul nous raconte ses liens avec la presse. Il se remémore sa participation à un documentaire de la RTBF sur la reconstitution de l’enlèvement de Laetitia Delhez à Bertrix. "C’était la première fois que je mettais les pieds à Bertrix. Je n’avais jamais vu la piscine."

Il revient aussi sur sa libération. "Quand j’ai été libéré, je me suis dit : ‘C’est bon c’est fini.’ Mais ça ne se passe pas comme ça. On voulait me tuer."

Condamné pour des faits de trafic de drogue (des pilules d’ecstasy) et d’association de malfaiteurs mais néanmoins acquitté par la cour d’assises d’Arlon des faits les plus graves liés au dossier sur les enlèvements d’enfants, pour Michel Nihoul, l’histoire n’est pas derrière lui.

Quand nous lui demandons s’il a des regrets par rapport à sa vie, il répond : "De ne pas avoir sauvé les enfants. Non pas d’avoir été un héros, parce que je me fiche d’être un héros, mais pour ne pas avoir sauvé ces enfants. Ça, c’est mon plus grand regret. Et je vais vous dire, il n’y a pas un jour où je ne pense pas à cette affaire. Je ris mais parfois, c’est pour ne pas pleurer."

Quant au regard qu’il porte sur sa vie aujourd’hui : "J’aime mon passé (NdlR : avant l’affaire Dutroux), et maintenant… ça va."

Vers midi , nous nous rendons dans un petit restaurant de poisson. Nihoul y vient souvent. Le personnel de l’établissement le connaît et l’accueille comme tout autre client. On nous installe à une petite table discrète, dans un coin, dans le fond de l’établissement. Bien que nous soyons en retrait, Michel Nihoul est tout de suite remarqué. Les clients attablés à proximité de nous le dévisagent de façon insistante. Un homme à la table d’à côté le fixe tout au long du repas sans toucher à son assiette.

Michel Nihoul, qui fut l’un des hommes les plus haïs du Royaume, est encore considéré comme un monstre par une partie de la population, malgré son acquittement. En sortant, un homme ira même jusqu’à nous photographier depuis sa voiture. "Encore maintenant, je suis reconnu", commente Michel Nihoul en souriant de la situation.

Quand nous lui demandons s’il n’a pas trop de problème quand il sort dans la rue, il répond : "Face à face, ils ne me disent rien. C’est toujours par-derrière. Je sors seul, je vais dans les grandes surfaces. Évidemment, tout le monde me regarde encore."

Plus tard, il nous racontera que depuis son arrivée à Zeebrugge, on lui a cassé sa Jaguar. Depuis, il conduit une Mercedes. "Il y a deux trois ans, on a crevé mes quatre pneus à deux reprises. Maintenant, je loue un garage."

Découvrez cet entretien en intégralité dans l'Edition Abonnés ICI
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/03/2017 20:56  Mis à jour: 09/03/2017 21:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : La maison de l'horreur de Marc Dutroux sera enfin rasée ! ( vidéos de rappel)
Plus de 20 ans après l'arrestation du pédophile, Marc Dutroux, qui avait enlevé, séquestré et tué des jeunes filles en Belgique, sa maison de Charleroi sera enfin rasée .

Il aura donc fallu attendre plus de 20 ans pour que la ville de Charleroi trouve enfin une solution avec la maison de Marc Dutroux. Pour rappel, c'est à cet endroit que les petites Julie et Mélissa, de même que d'autres jeunes filles belges, ont été séquestrés dans les années 90.

Dans un premier temps, la DH rappelle que l'idée initiale était de raser le bâtiment pour créer un jardin souvenir, mais le collège communal ne souhaitait pas créer un lieu de pèlerinage pour les touristes de catastrophe.

Pour élargir l'espace disponible à côté de l'ancienne maison de Marc Dutroux, la ville de Charleroi a décidé d'acheter l'immeuble situé juste à côté, non loin de la gare et de la voie de chemin de fer.

Le directeur de l'urbanisme n'est pas encore en mesure d'affirmer si un mémorial sera construit à cet endroit, mais une chose est sûre: le bâtiment sera enfin détruit.

Une somme de 270 000 euros a été inscrite au budget de la ville de Charleroi pour la démolition et le réaménagement des lieux.

L'affaire Dutroux : rappel des faits | Archive INA


Faites entrer l'accusé - Marc Dutroux, Le démon Belge




Répétons ce qui est dit dans cette vidéo aujourd'hui encore " DUTROUX protégé par la justice par des personnalités du plus haut niveau !!!"
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/03/2017 20:22  Mis à jour: 09/03/2017 20:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux: La comparution de Michelle Martin reportée.
La partie civile a sollicité mercredi des devoirs complémentaires dans le cadre de la comparution de Michelle Martin devant la chambre du conseil de Namur pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité", a indiqué jeudi Me Thierry Moreau, avocat de Michelle Martin. La date de l'audience sera fixée une fois ces devoirs effectués.


L'enjeu de cette comparution devant la chambre du conseil est de savoir si le dossier comporte suffisamment d'éléments pour renvoyer l'affaire devant le tribunal correctionnel.

Une fois que les devoirs complémentaires sollicités par les parties civiles seront effectués, une convocation sera envoyée et une nouvelle date fixée.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/03/2017 17:49  Mis à jour: 07/03/2017 17:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux: Michelle Martin comparaîtra jeudi en chambre du conseil de Namur: elle est sous le coup d'une plainte pour organisation frauduleuse d'insolvabilité.
Michelle Martin comparaîtra jeudi devant la chambre du conseil de Namur, a confirmé mardi le procureur du Roi Vincent Macq.



Condamnée en 2004 par la cour d’assises du Luxembourg à trente ans de prison pour des faits relatifs à l’affaire Dutroux, Michelle Martin a été libérée sous conditions en 2012. Quelques jours après l’octroi de sa libération conditionnelle, le père et le frère d’Eefje Lambrecks ont déposé plainte pour organisation frauduleuse d’insolvabilité. Les deux hommes soupçonnent Michelle Martin d’avoir, en 2000 (à l’époque où elle n’avait pas encore été jugée), renoncé à l’héritage de sa mère au bénéfice de ses enfants. Ce refus lui permettant alors de se déclarer insolvable auprès des parties civiles lors du procès d’assises de 2004 et d’ainsi éviter de devoir les indemniser.

« L’un des enjeux de ce jeudi est de savoir s’il subsiste assez d’éléments pour renvoyer cette affaire devant le tribunal correctionnel », explique le procureur du Roi. Le fait que Michelle Martin ait travaillé bénévolement au profit de la communauté religieuse est un des points soulevés par la partie civile tandis que la question de l’ancienneté des faits devra également être discutée.
La convocation fait suite à une plainte pour organisation frauduleuse d’insolvabilité déposée en 2012 par le père et le frère d’Eefje Lambrecks, une des victimes de Marc Dutroux. L’enjeu principal des débats de cette séance, qui aura lieu à huis clos, sera de savoir si le dossier comporte assez d’éléments pour renvoyer Michelle Martin devant le tribunal correctionnel.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/02/2017 12:24  Mis à jour: 26/02/2017 12:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Le père d’Eefje ne digère pas la pièce sur l’affaire Dutroux : "Une scène répugnante, une pièce qui fait du tort à la vérité", selon Jean Lambrecks.
C’est Jean Lambrecks, le papa d’Eefje, qui lance la polémique au sujet de Five easy pieces, pièce de théâtre jouée par des enfants, dans laquelle l’auteur suisse Milo Rau évoque l’affaire Dutroux.

Jouée l’an passé à Bruxelles, Five easy pieces était présentée hier soir à Genk : "Cette pièce fait tort à la vérité." C’est peu dire que le papa d’une victime de Dutroux est choqué. Lors de la représentation à laquelle il assistait en mai 2016 au Théâtre Varia à Bruxelles, des spectateurs, dit-il, ont quitté la salle, "écœurés" ("verbouwereerd").

Le metteur en scène et réalisateur bernois Milo Rau est présenté comme un novateur développant une forme unique de théâtre politique basé sur des reconstitutions et des témoignages. Pour La Libre Belgique, Rau est rien moins que le metteur en scène de théâtre le plus sollicité d’Europe. Et Jean Lambreckx concède que le réalisateur a fait la démarche de se renseigner sur l’affaire Dutroux et prendre contact avec lui avant de produire la pièce.

Mais ce que le père d’Eefje a vu l’an passé à Bruxelles l’a consterné et le met en rage. "S’il (Milo Rau) était resté proche de la réalité, j’aurais encore pu l’accepter. Il y a cette scène, que je trouve répugnante ("weerzinwekkend"), où une petite fille d’environ 8 ans se déshabille sur scène. Il n’y a pas que cela. Le contenu de la pièce fait du tort à la vérité."

Jean Lambrecks en veut à la pièce de partager ce qu’il appelle "le mythe d’un Dutroux pervers sexuel isolé".
Sur le contenu de Five easy pieces, le père d’Eefje Lambrecks adresse divers reproches comme l’opinion que la pièce donne des parents de Dutroux. À leur retour du Congo où ils étaient dans l’enseignement, l’un et l’autre ont retrouvé des postes en Belgique.

Jean Lambrecks rappelle que tant la mère Jeannine que le père Victor Dutroux donnaient à leur manière le mercredi après midi des cours d’éducation sexuelle à des écoliers. Et leur manière leur valut des plaintes de parents "effarés", précise Lambrecks à Het Belang van Limburg.

Pour Jean Lambrecks , la pièce de Milo Rau présente Victor Dutroux comme une victime, un pauvre homme triste et pathétique qui voulait donner plus d’affection à son fils.

Donc, un portrait et une vérité tronqués, selon Jean Lambrecks : "Je ne mets pas en cause le talent d’homme de théâtre de Milo Rau, mais j’encaisse cette pièce comme un soufflet. L’affaire Dutroux est bien exploitée commercialement mais vouloir y chercher la vérité, c’est peine perdue."

Pour Milo Rau, la pièce "s’inspire (librement) des documents d’origine ou des discussions que nous avons eues avec des personnes directement concernées par l’affaire Dutroux".

http://www.dhnet.be/actu/faits/le-per ... -58b1fc9ecd70e8981810da6e
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/02/2017 13:38  Mis à jour: 16/02/2017 13:38
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux, Michelle Martin convoquée au Palais de Justice le 9 mars.
Le père et le frère d’Eefje, Jan et Leendert Lambrecks, accusent Michelle Martin d’« organisation frauduleuse d’insolvabilité ».

ichelle Martin comparaîtra à nouveau devant la justice le mois prochain. L’instruction faisant suite aux plaintes déposées à son encontre par Jan et Leendert Lambrecks, respectivement père et frère d’Eefje, enlevée par Marc Dutroux, pour « organisation frauduleuse d’insolvabilité » est terminée. La chambre du conseil de Namur se penchera sur l’affaire le 9 mars, rapportent mercredi les titres de Sudpresse et Het Belang van Limburg.

Au décès de sa mère, en 2000, Michelle Martin avait renoncé à l’héritage au profit de ses trois enfants. Ce renoncement à un patrimoine estimé à 200.000 euros était passé inaperçu jusqu’au jour où le Tribunal de l’application des peines de Mons a décidé de libérer Michelle Martin sous conditions, provoquant la colère des familles des victimes.

Jan Lambrechts avait alors tenté une saisie des biens de Michelle Martin au Couvent de Malonne, où elle avait été accueillie. Mais face aux frais à engager pour le peu qu’il y avait à saisir, il a renoncé. En revanche, il a déposé plainte pour « organisation frauduleuse d’insolvabilité », suivi un an après par son fils.
Les deux hommes accusent Michelle Martin d’avoir voulu échapper à ses obligations envers les victimes en organisant son insolvabilité.

http://www.lesoir.be/1440302/article/ ... -au-palais-justice-9-mars
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/02/2017 13:27  Mis à jour: 15/02/2017 13:27
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Michelle Martin jugée pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité". L'instruction faisant suite aux plaintes déposées à son encontre par Jan et Leendert Lambrecks, (père et frère d'Eefje), enlevée par Marc Dutroux est terminée.
Michelle Martin comparaîtra à nouveau devant la justice le mois prochain. L'instruction faisant suite aux plaintes déposées à son encontre par Jan et Leendert Lambrecks, respectivement père et frère d'Eefje, enlevée par Marc Dutroux, pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité" est terminée.

La chambre du conseil de Namur se penchera sur l'affaire le 9 mars, rapportent mercredi les titres de Sudpresse et Het Belang van Limburg.

Au décès de sa mère, en 2000, Michelle Martin avait renoncé à l'héritage au profit de ses trois enfants. Ce renoncement à un patrimoine estimé à 200.000 euros était passé inaperçu jusqu'au jour où le Tribunal de l'application des peines de Mons a décidé de libérer Michelle Martin sous conditions, provoquant la colère des familles des victimes.

Jan Lambrechts avait alors tenté une saisie des biens de Michelle Martin au Couvent de Malonne, où elle avait été accueillie. Mais face aux frais à engager pour le peu qu'il y avait à saisir, il a renoncé. En revanche, il a déposé plainte pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité", suivi un an après par son fils.

Les deux hommes accusent Michelle Martin d'avoir voulu échapper à ses obligations envers les victimes en organisant son insolvabilité.

http://www.lalibre.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/02/2017 13:32  Mis à jour: 07/02/2017 13:32
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux: REPLAY - Ennemi Public (TF1) : une intrigue inquiétante inspirée de l'affaire Dutroux.
TF1 proposait ce lundi 6 février 2017 les deux premiers épisodes de la série belge "Ennemi Public". Inspirée de l'affaire Marc Dutroux, elle emmène le téléspectateur dans l'ambiance sombre des forêts des Ardennes.

La tension est omniprésente. Avec Ennemi Public, sa nouvelle série belge lancée ce lundi 6 février, TF1 propose une intrigue aussi angoissante et glaciale que mystérieuse. Il faut dire que les créateurs se sont inspirés d'une affaire bien réelle : celle de Marc Dutroux, condamné pour meurtres et viols sur mineurs.

Ennemi Public emmène les téléspectateurs à Vielsart : Guy Béranger (joué par Angelo Bison), condamné pour l'assassinats de mineurs et en liberté conditionnelle, à décidé de venir vivre dans l'abbaye du village. Afin d'éviter tout incident et veiller à sa protection, l'inspectrice Chloé Muller (Stéphanie Blanchoud) vient sur place. Une fillette va disparaître et les soupçons vont immédiatement se tourner vers Guy Béranger...
La série est dans la lignée de certains fictions policières comme The Killing ou Bron. Elle prend le temps d'installer tous les éléments de l'intrigue, tout en parvenant à installer une tension permanente. Côté audiences, TF1 a attiré hier soir 4 197 000 téléspectateurs pour 18.4% de PDA, lui permettant de se placer en tête des audiences. Si vous avez raté les deux premiers épisodes, Télé 7 Jours vous propose une séance de rattrapage.

VOIR :Ennemi Public en replay
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/01/2017 11:39  Mis à jour: 19/01/2017 11:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Grosse polémique à Mons: Marc Dutroux mis en scène au théâtre par des... enfants âgés de 8 à 13 ans...POURQUOI TRAUMATISER CES GOSSES ???
Quand des enfants rejouent la vie de l’infanticide Marc Dutroux, ça donne la pièce « Five easy pieces ». Depuis un an, elle est jouée en Belgique, en France, etc. Elle arrive au théâtre du Manège le 18 février prochain.

Âgés de 8 à 13 ans, sept enfants vont se glisser dans la peau de personnes qui ont fait partie de l’histoire de Marc Dutroux. La pièce se construit à travers cinq reconstitutions sous forme de monologues. Aucun des 7 petits acteurs n’interprète le détenu le plus connu de Belgique, mais l’un joue un policier, un autre une victime, un autre le père de Marc Dutroux, deux autres sont les parents Lejeune, etc.

JE M'ABSTIENS DE TOUT COMMENTAIRE, si vous désirez lire les commentaires des internautes , cliquez -> http://www.laprovince.be/1766482/arti ... 13-ans#ancre_commentaires
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/01/2017 19:55  Mis à jour: 18/01/2017 20:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 «Ennemi public» : TF1 va diffuser une série belge inspirée de l’affaire DUTROUX à partir du lundi 6/02/2017 à raison de deux épisodes par soirée.
Il fallait oser. En Belgique, une bande de copains scénaristes a créé une série qui s’inspire d’une partie de l’histoire de Michelle Martin, l’ex-épouse de Marc Dutroux. En 1996, cette ancienne institutrice a été arrêtée et condamnée à 30 ans de prison pour enlèvements, séquestrations, viols et meurtres de mineurs. Libérée en 2012, elle rejoint le couvent des sœurs clarisses à Malonne, près de Namur. Et c’est cette dernière histoire qu’Ennemi public raconte, avec tout le loisir de la fiction puisque, entre autres, le personnage est ici un homme. « Que faire d’un homme considéré comme un monstre après qu’il a purgé 20 ans de prison ? Comment une population vivant comme au Ve siècle a-t-elle suffisamment de modernité pour accueillir ce genre de personne ? » font partie des questions que se sont posé Antoine Bours, Gilles de Voghel, Christopher Yates, Fred Castadot et Matthieu Frances, les auteurs, pour élaborer le scénario et les dialogues.

Les comédiens
Pour incarner les protagonistes de cette histoire, la production a fait appel à de parfaits inconnus en France, mais pas en Belgique : Stéphanie Blanchoud, qui incarne l’inspecteur Chloé Muller, a été nommée en 2011 comme Meilleur espoir aux Magritte (l’équivalent des César en France) pour son rôle dans La régate aux côtés de Sergi Lopez, et Angelo Bison, qui joue Guy Béranger, est un acteur à la très longue carrière au théâtre en Belgique. Quant à Clément Manuel, alias Frère Lucas, il est bien français mais a fait le Conservatoire royal d’art dramatique de Bruxelles, avec le premier prix d’interprétation, et poursuit une carrière au théâtre là-bas.

La suite déjà en préparation

Déjà vendue dans plusieurs pays, la série connaît un grand succès hors de la Belgique. Une deuxième saison est donc naturellement en préparation. « Ce sera la suite directe », selon Matthieu Frances, son showrunner et réalisateur. Et comme les séries américaines auxquelles l’équipe se réfère, tous les personnages seront « conservés ».

Ennemi public, lundi 6 février à 20h55 sur TF1

http://www.telez.fr/

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/12/2016 12:41  Mis à jour: 08/12/2016 12:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux: Un premier pas pour raser la maison de Dutroux....
L’idée de raser l’ancienne maison de Marc Dutroux à Sars-la-Buissière vient de devenir réalité.
De fait, les autorités locales de Lobbes viennent d’introduire une demande d’autorisation auprès de la Région wallonne pour enfin lancer ce projet. Une première étape vient d’être franchie. Toutefois, il y a en a encore beaucoup d’autres. Les premiers coups de pelle ne sont pas pour tout de suite. À la place de la bâtisse, il est prévu d’y aménager un parking et d’y planter deux chênes en mémoire de Julie et Mélissa, toutes les deux victimes de l’homme le plus détesté de Belgique.

Image redimensionnée

L’ancienne maison de Marc Dutroux, aujourd’hui vétuste, n’a toujours pas été détruite.

Le 18 août 1996, un fait horrible a marqué à jamais les villageois de Sars-la-Buissière : le jour où l’on a déterré les corps de Julie et Mélissa, toutes les deux victimes de Marc Dutroux. C’était dans le jardin de sa maison à Sars-la-Buissière, à quelques mètres de la place.

Vingt ans après la macabre découverte des deux petits corps, l’ancienne maison de Dutroux, aujourd’hui inhabitée et vétuste, est toujours debout. La commune de Lobbes, propriétaire de la bâtisse depuis le 12 décembre 2008, parle de la raser depuis de nombreuses années.

http://www.lanouvellegazette.be/17312 ... aser-la-maison-de-dutroux
Répondre
Visiteurs
Posté le: 06/11/2016 18:53  Mis à jour: 07/11/2016 09:14
 Un profil Facebook au nom de Michelle Martin provoque l'indignation: "Elle demande des cadeaux pour Marc Dutroux!"
Bonsoir,

Un profil Facebook au nom de Michelle Martin provoque l'indignation: "Elle demande des cadeaux pour Marc Dutroux!"

Scandalisés par la publication de messages encourageant l'achat de cadeaux pour les 60 ans de Marc Dutroux, toujours emprisonné à Nivelles, plusieurs internautes ont exprimé leur indignation auprès de notre rédaction. "Comment peut-on laisser faire cela?", s'insurge l'un d'eux, alors que la Belgique vient de commémorer les 20 ans de la disparition des victimes du condamné à perpétuité.
Lire la suite :

http://www.rtl.be/info/vous/temoignag ... marc-dutroux--864899.aspx

****************************************************

Grand merci visiteur , bonne journée
Colette
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/11/2016 19:49  Mis à jour: 02/11/2016 19:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Maître Bruno Dayez, le nouvel avocat de Marc Dutroux, considère que "la réclusion à perpétuité est un acte de barbarie" ...Où allons nous ???
Après avoir rencontré Marc Dutroux à quatre reprises à la prison de Nivelles, Me Bruno Dayez entreprend une démarche administrative : il demande au parquet de restituer à l’ennemi public numéro 1 l’entièreté de son dossier qui l’a mené aux assises d’Arlon. Que cela peut-il annoncer ?


Marc Dutroux a déjà été assisté par de nombreux avocats depuis son arrestation en 1996 : Julien Pierre, Martine Van Praet, Xavier Magnée, Ronny Baudewyn, Daniel Khan… et le dernier en date, Pierre Deutsch. Ce dernier est toujours son avocat, mais un second vient à présent l’épauler, Bruno Dayez.

Ce ténor du barreau de Bruxelles l’assiste désormais et entreprend pour lui une démarche auprès du parquet. Une démarche purement administrative qui devrait permettre à Dutroux de récupérer l’entièreté de son dossier, à savoir l’enquête de 400.000 pages qui l’a mené aux assises d’Arlon.

Plus que Dutroux, c’est son nouvel avocat qui désire s’y plonger. Et ce n’est qu’après avoir consulté le dossier que Me Dayez décidera d’aller plus loin (ou non) avec ce client, détesté du grand public. Précisons que ce n’est pas Me Dayez qui a approché Dutroux. C’est l’aumônier catholique de la prison de Nivelles qui est venu le chercher.

Me Dayez a en effet écrit de nombreux articles engagés sur la justice, sur le sens de la peine notamment. Tout récemment, en février, dans la revue « Justement », il proposait que l’on supprime de notre code pénal la peine à perpétuité. « Nos cours d’assises prononcent régulièrement des peines de réclusion à perpétuité. Je considère qu’il ne s’agit pas d’une décision de justice (au sens fort de ce mot), mais d’un acte de barbarie et que cette peine devrait être effacée à tout jamais de notre Code pénal au titre de vestige moyenâgeux », écrivait-il.

Découvrez davantage de détails à ce sujet dans les journaux du groupe Sudpresse de ce vendredi 28 octobre
http://www.nordeclair.be/1705597/arti ... sidere-que-la-reclusion-a


************************************************************

Une question à Maître Bruno Dayez : la multitude d'enfants torturés, ayant subi de terribles actes de barbarie et lâchement assassinés sortiront-ils de là où LES MONSTRES les envoient ???
Les familles de tous ces gosses sont condamnées à souffrir à perpétuité ELLES !!!
Maître , prenez vous la responsabilité que TOUTE CETTE HORREUR reprenne après la libération de tels MONSTRES ??? Un MONSTRE libéré nous fera COMBIEN DE VICTIMES INNOCENTES ???
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/11/2016 10:18  Mis à jour: 01/11/2016 10:26
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : 2016-10-31 : Faites entrer l'accusé - Marc Dutroux, Le démon Belge . A voir absolument , il aurait été protégé par la justice Belge ???
Pour voir la vidéo, cliquez [url=http://everything.plus/Faites_entrer_l'accus%C3%A9-Marc_Dutroux_Le_d%C3%A9mon_Belge/ihydXHMWfPU.video]ICI[/url]

Le site présente de SÉRIEUX problèmes : pour voir la vidéo : copiez le lien ci-dessous et collez le : ça marche, j'ai essayé.

http://everything.plus/Faites_entrer_l'accus%C3%A9-Marc_Dutroux_Le_d%C3%A9mon_Belge/ihydXHMWfPU.video
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/10/2016 15:05  Mis à jour: 19/10/2016 15:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Il y a tout juste 20 ans, le dimanche 20 octobre 1996, quelque 300.000 personnes défilaient à Bruxelles pour réclamer une justice plus efficace et apporter leur soutien aux familles des victimes de Dutroux


Il y a tout juste 20 ans, le dimanche 20 octobre 1996, quelque 300.000 personnes défilaient à Bruxelles pour réclamer une justice plus efficace et apporter leur soutien aux familles de Julie, Mélissa, An, Eefje, Laetitia, Sabine ainsi qu'à tous les enfants victimes de violences. De par son ampleur, la "Marche Blanche" fera date dans l'histoire de la Belgique et précipitera, quelques jours plus tard, la mise en place d'une commission parlementaire chargée de se pencher sur les lacunes et dysfonctionnements de l'enquête sur l'affaire Dutroux.
Après l'arrestation, le 13 août 1996, de l'homme le plus détesté de Belgique et de ses complices Michelle Martin et Michel Lelièvre, la Belgique plonge dans l'horreur à mesure de leurs révélations. Si Laetitia Delhez et Sabine Dardenne sont libérées deux jours plus tard, les enquêteurs découvrent ensuite les cadavres de Julie et Mélissa, mortes de faim dans la cache de Marc Dutroux et enterrées dans son jardin, puis ceux d'An et d'Eefje enfouis chez Bernard Weinstein, à Jumet.


"Arrêt spaghetti"
Peu avant la Marche Blanche, le juge en charge de l'instruction, Jean-Marc Connerotte, est dessaisi de l'affaire par la Cour de cassation par ce que l'on a appelé "l'arrêt spaghetti", provoquant l'incompréhension de l'opinion publique. La plus haute juridiction du pays, saisie par l'avocat de l'époque de Marc Dutroux, avait estimé que le juge d'instruction de Neufchâteau avait manqué d'impartialité lorsqu'en septembre 1996, il avait participé, en compagnie du procureur Bourlet, à un souper spaghetti dont les bénéfices devaient servir à financer les frais de défense de Laetitia Delhez.

Tristesse et désillusion
Meurtris par la disparition de leurs enfants et désabusés par le fonctionnement de l'appareil judiciaire, plusieurs parents appellent alors à un rassemblement de grande ampleur. Dans un communiqué commun, Marie-Noëlle Bouzet, la mère d'Elizabeth Brichet, disparue en 1989, Carine et Gino Russo, Louisa et Jean-Denis Lejeune, Paul et Betty Marchal ainsi que la famille de Loubna Benaïssa, enlevée en 1992, invitent la population à prendre part à une marche apolitique. "Le blanc sera notre couleur, le symbole de nos enfants abîmés et assassinés, de l'innocence trahie, mais aussi d'une société pacifiée. Joignez-vous à nous avec une fleur ou un ballon blancs en signe de reconnaissance. Nous souhaitons que cette marche soit une démonstration de paix et de solidarité envers tous les enfants", écrivent-ils.

300.000 personnes
Le dimanche 20 octobre 1996, une vague de quelque 300.000 personnes déferle dans les rues de Bruxelles. Elle sera l'une des plus grandes manifestations de masse que la Belgique ait connues. Ballons blancs, casquettes blanches, fleurs blanches, T-shirts blancs, le symbole est au rendez-vous. A l'issue du parcours, les parents, réunis sur un podium, prennent tour à tour la parole pour évoquer un message de paix, sans toutefois épargner la Justice. "Nous avons cru que l'institution judiciaire allait nous aider. Nous avons dû déchanter. Jusqu'au jour où un juge a bien voulu considérer nos enfants comme des princesses à sauver. Je veux dire à tous ceux qui sont là pour te rendre hommage que tous les enfants sont des princes et des princesses. Que cette marche serve. Que jamais plus aucun enfant ne connaisse l'enfer sur terre", avait déclaré Carine Russo, faisant allusion sans le citer nommément à Jean-Marc Connerotte.

Dans la foulée, une commission parlementaire présidée par Marc Verwilghen sera mise sur pied. Dans deux rapports, elle constate que des lacunes et des dysfonctionnements existent dans la structure du système répressif belge et que des fautes ont été commises.

Plusieurs réformes
Plusieurs réformes permettront alors la création d'un parquet fédéral, compétent pour les grands dossiers criminels ainsi que la mise sur pied du tribunal de l'application des peines (TAP) qui, depuis 2007, se charge d'examiner les conditions de libération d'un détenu. La gendarmerie disparaîtra également au profit d'une police intégrée à deux niveaux: la police fédérale, d'une part, et la police locale, d'autre part. D'autres dossiers sont toujours à l'état de projets, comme la mise en place d'une école de la magistrature.

De l'élan suscité par les 300.000 marcheurs du 20 octobre 1996 naîtra également la Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités, plus connue sous le nom de Child Focus. Créée à l'initiative de Jean-Denis Lejeune, la Fondation collabore avec la police et traite plus d'un millier de disparitions par an.

http://www.7sur7.be/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 06/10/2016 14:43  Mis à jour: 06/10/2016 14:49
 Re : Le coup de gueule de Jean-Denis Lejeune quelques heures avant l'émission de RTL-TVi: voici ce qu'il vient de publier sur sa page Facebook
Ce mercredi soir, RTL-TVi diffusera, après son JT de 19h, une émission intitulée « Un jour, Dutroux sortira ». Une phrase prononcée par Jean-Denis Lejeune lors d’une interview qu’il a accordée il y a quelques semaines. Mais ce matin, un quotidien critique, selon les propos de Jean-Denis, ce titre. Le papa de Julie fait donc une mise au point sur sa page Facebook.

http://www.lameuse.be/1687894/article ... s-avant-l-emission-de-rtl
Répondre
Visiteurs
Posté le: 06/10/2016 14:37  Mis à jour: 06/10/2016 14:48
 Re : Un jour, Dutroux sortira...
Un jour, il sortira. Lui, le monstre, le violeur d'enfants, le meurtrier, celui qui a provoqué la réforme de la police et de la gendarmerie, celui qui a fait sortir le pays entier dans la rue, criant sa colère, sa tristesse, sa peur, un besoin urgent de changement. La Marche Blanche a eu lieu le 20 octobre 1996. Vingt ans plus tard, dans une émission qui sera diffusée ce soir (à 19h45) sur RTL, Dominique Demoulin et Pascal Vrebos retrouvent les témoins clés du dossier Dutroux.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1540/TV/ar ... our-Dutroux-sortira.dhtml
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/09/2016 14:16  Mis à jour: 28/09/2016 14:16
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Que mijote Marc Dutroux, il cherche un deuxième avocat ???
Pressenti, Me Bruno Dayez, un des plus grands pénalistes du pays, a des contacts à la prison de Nivelles.
Selon nos informations, Dutroux cherche un nouvel avocat. Il a contacté le pénaliste de haut niveau, M e Bruno Dayez, qui lui a rendu visite à plusieurs reprises. M e Dayez, qui confirme les contacts, précise qu’il n’a pas pris à ce stade sa décision.

Si Dutroux, qui a déjà pour conseil Me Pierre Deutsch, cherche à s’entourer des services de Me Dayez, c’est qu’il envisage "de nouvelles procédures". Lesquelles ? Me Dayez, interrogé hier, reste discret. "J’étudie seulement la faisabilité de celle(s)-ci", confie l’avocat qui résume (en trois mots) la situation : "Je me tâte".

Bruno Dayez est avocat depuis 1982 au barreau de Bruxelles. C’est une personnalité dont l’indépendance d’esprit est réputée. Un avocat de réflexion aussi, très préoccupé par l’évolution de la justice pénale. Ce n’est pas lui qui dévoilera les objectifs que Dutroux semble poursuivre. "Il faut que j’examine s’il est réalistement possible que nous nous accordions", se contente d’indiquer cet avocat de 52 ans, chercheur associé aux Facultés Saint-Louis et chroniqueur judiciaire auteur de billets corrosifs très lus.

Dans ses contacts avec Dutroux, Me Dayez dit se trouver dans une phase de réflexion qui consiste, d’une part, à "essayer de voir clair" et de l’autre, à "se faire communiquer les dossiers (de l’affaire) conservés par les précédents avocats" de Dutroux, ce qui "s’avère pour l’instant assez compliqué". L’avocat de Dutroux Pierre Deutsch, du barreau de Nivelles, avait succédé à Xavier Magnée, qui avait plaidé à Arlon.

Pourquoi Dutroux s’est-il tourné vers Me Dayez ? L’an passé, ce dernier avait publié un ouvrage remarqué sur les "trois cancers de la justice pénale" depuis l’affaire Dutroux : le médiatique, le victimaire et le sécuritaire, dans une vaste réflexion sur la justice "hasardeuse et discriminatoire" et qui ne se serait jamais "dépêtrée de l’affaire Dutroux". "Je ne déclare pas orbi et urbi mes contacts (avec Dutroux)", ajoute Me Dayez. "Si je souhaite faire une déclaration, je vous tiendrai au courant." Marc Dutroux a nécessairement un objectif précis mais lequel ? Mystère. Et Me Bruno Dayez réserve sa décision d’accepter - ou pas - la défense de l’homme le plus haï du pays.

http://www.dhnet.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/08/2016 12:06  Mis à jour: 13/08/2016 12:06
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Le 13 août 1996, Dutroux, sa femme Martin et Lelièvre sont arrêtés dans le cadre de l'enquête sur la disparition de deux jeunes filles. Une arrestation qui va lancer l'affaire Dutroux et bouleverser toute la Belgique.
C'est en 1986 que Marc Dutroux se fait remarquer pour la première fois. Il est arrêté pour séquestrations, enlèvements et viols de mineures. Il est alors condamné à 13 ans et demi de prison pour finalement bénéficier d'une libération conditionnelle. Le procureur et les psychiatres s'y étaient pourtant opposés. On n'entendra plus parler de lui jusqu'à ce fameux 13 août 1996. Il est soupçonné dans l'enquête sur la disparition de Sabine et Laetitia, enlevées quelques mois auparavant. Des témoins parlent d'une camionnette blanche et les enquêteurs remontent la trace de Marc Dutroux.

La Belgique découvre l'horreur

Sa femme, Michelle Martin, et Michel Lelièvre, considéré comme son "homme à tout faire" sont également interpellés. Après deux jours d'interrogatoires, les suspects passent aux aveux. Les deux fillettes sont retrouvées vivantes dans le sous-sol de la maison de Marc Dutroux. Le lendemain, les corps de deux autres mineurs sont retrouvés. Julie et Mélissa sont mortes de faim après avoir été séquestré dans la même petite cave. Bernard Weinstein, un des complices de Marc Dutroux dans un trafic de voitures est également retrouvé mort. L'horreur ne s'arrête pas là. Le 3 septembre, An et Efieux, sont retrouvées dans le jardin d'une troisième propriété de Dutroux. Elles avaient disparues depuis plus d'un an. Marc Dutroux avait pour projet d'enlever un maximum d'enfants pour créer une cité souterraine, où selon lui, régneraient le bien, l'harmonie et la sécurité.

La libération de l'ex-femme de Marc Dutroux suscite la polémique

En 2004, Marc Dutroux est condamné à la prison à perpétuité. Son ex-épouse, Michelle Martin a elle été condamnée à 30 ans de prison avant d'être libérée sous conditions en 2012. La Belgique encore meurtrie est sous le choc de la voir sortir de prison. Aujourd'hui, Michelle Martin vit à Floriffoux, un petit village près de Namur. Les habitants avaient manifesté à l'époque contre l'arrivée de la "servante du diable" comme l'avait surnommée la presse. "Y'a eu des pétitions, des mouvements de protestations" se souvient Philippe Hermand, conseiller municipal. Michelle Martin est d'abord reçue dans le couvent des sœurs Clarisses à quelques kilomètres de là avant d'être hébergée par l'ancien juge Christian Panier. L'ex-femme de Marc Dutroux s'est déjà fait expulser d'un magasin ou des clients l'avaient reconnu. Depuis la situation s'est apaisée explique Isabelle, sa voisine : " elle est discrète, on la croise parfois". Michelle Martin a entrepris des études de droit. C'est derrière les murs de son logement qu'elle a trouvé, pour l'instant, sa place.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 11/08/2016 11:37  Mis à jour: 11/08/2016 11:37
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Jean-Denis Lejeune sur Marc Dutroux:"Je sais que la peine de mort n'existe plus mais pour ce genre de personnages je le regrette vraiment"
Vingt ans après l’affaire « Julie et Melissa », les plaies sont toujours ouvertes. Surtout, évidemment, du côté des familles. Ce jeudi, sur sa page Facebook, Jean-Denis Lejeune a posté un statut poignant et fort...

« Je sais que je vais encore être critiqué mais pour moi, des personnes pareilles que celles qui sont responsables de tels actes (enlèvement d'enfants, viols, mort,...) n'ont plus leur place dans notre société », explique entre autres le papa de Julie . Je sais la peine de mort n'existe plus mais pour ce genre de personnages je le regrette vraiment. Oui les détenus ont droit à une deuxième chance mais Dutroux et sa bande l'ont déjà eu et regardez le résultat. Notre Justice n'est plus adaptée à notre société et le plus grave c'est qu'on rabote sur le budget de la Justice. J'entends que le Ministre de la Justice libère des détenus en Belgique pour faire place à ceux qui vont revenir de Tilburg.....Où allons nous ?

Image redimensionnée




http://www.sudinfo.be/1643064/article ... -de-mort-n-existe-plus-ma
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/08/2016 20:34  Mis à jour: 09/08/2016 20:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Il y a 20 ans jour pour jour , Marc Dutroux enlevait Laetitia Delhez
Le 9 août 1996, Marc Dutroux enlevait à Bertrix sa dernière victime, la petite Laetitia Delez. Après Julie, Mélissa, An, Eefje et Sabine, Laetitia passera, elle aussi, plusieurs jours dans la cache de Marcinelle.

Clic pour voir vidéo

20 ans après son enlèvement par Marc Dutroux, Laetitia Delhez "est une mère heureuse avec son mari et ses quatre enfants"


C'est à la fin du procès de Marc Dutroux et sa bande, une fois le verdict prononcé, que Laetitia a pu tourner la page...

Il y a 20 ans, Laetitia Delhez estenlevée à Bertrix, alors qu'elle revient de la piscine. Sixième et dernière jeune fille devenue la proie de Marc Dutroux après Julie et Mélissa, An et Eefje et Sabine, Laetitia passe quatre jours dans la cache de Marcinelle, jusqu'à l'arrestation de Marc Dutroux le 13 août 1996. 48 heures plus tard, la jeune fille et Sabine Dardenne, enlevée deux mois plus tôt, sont libérées.



"Tu ne m'as pas eue"

Son avocat, maître Georges-Henri Bauthier, est resté en contact avec la jeune femme qui, selon lui, a tourné la page après avoir fait face une dernière fois à ses bourreaux lors du procès, aux côtés de Sabine. "Elles ont fait face dignement, terriblement dignement, à Dutroux et sa bande, s'est-il souvenu ce matin sur Bel RTL. Croiser le regard de Lelièvre, croiser celui de Martin, croiser celui de Dutroux et Nihoul, elles y sont parvenues et elles ont réussi à dompter véritablement leurs peurs en le regardant et en leur disant 'mon vieux, tu ne m'as pas eue'".


"Est-ce que je peux t'appeler Georges?"

Lors que ce procès s'est achevé, la jeune fille a enfin pu tourner la page, même si elle est marquée à vie par ce qu'elle a vécu. "À la fin du procès, à la fin du mois de juin 2004, elle a dit: 'Maintenant est-ce que je peux t'appeler Georges?'. On sentait que pour elle, c'était fini, dit encore l'avocat. Elle a mis un point d'arrêt lors du verdict: Dutroux et sa bande condamnés, elle peut passer véritablement, dans tous les sens du terme, à autre chose".

Aujourd'hui, il est toujours en contact avec Laetitia et en parle avec fierté: "Elle a quatre enfants, elle est une mère épanouie. Elle a un sens de l'amitié qui est très fort", dit-il enfin.

Rappelons qu'en juin 2004, après huit ans d'instruction et trois mois et demi procès, Marc Dutroux a été reconnu coupable du rapt et du viol des six fillettes et adolescentes et de la mort de Julie, Melissa, An et Eefje. Il est condamné à la détention à perpétuité, assortie d'une clause empêchant toute libération anticipée.

[b]Le 9 août 1996 éclate l'affaire Dutroux: le jour où tout a basculé dans la tête des Belges…[/b]

Image redimensionnée



Depuis l'affaire Dutroux, les comportements des citoyens belges ont changé. En août 1996, un certain traumatisme s'est installé dans la population et rien n'a plus été comme avant depuis ce moment.

"L'affaire Dutroux" comme on l'a appelée, débute il y a tout juste 20 ans, le 9 août 1996, lorsque Laetitia Delhez, 14 ans, est enlevée à Bertrix. Marc Durtoux est arrêté 4 jours plus tard, en même temps que Michelle Martin. Le 15 août, Sabine Dardenne et Laetitia Delhez sont retrouvées vivantes dans la cache de Marcinelle. Les jours suivants, ce sont les corps des petites Julie Lejeune et Mélissa Russo puis de An Marchal et Eefje Lambreks qui sont découverts.


La Belgique entière doit alors faire face à l'horreur la plus totale, découvrant l'enfer dans lequel ont vécu ces enfants. Tout a changé durant cet été 1996: jusque-là, une certaine insouciance primait. "Avant, les enfants qui vivaient dans un milieu rural pouvaient aller se balader, prendre leur vélo, ils n'étaient pas tellement surveillés, on ne leur donnait pas des messages anxiogènes", rappelle ce matin sur Bel RTL Bélinda Noé, coordinatrice du département disparition et exploitation sexuelle de Child Focus.


"Cela a permis de réfléchir..."

À partir du moment où a éclaté cette histoire, le comportement des Belges a changé et plus rien n'a été comme avant. "Après l'affaire Dutroux, les parents misaient vraiment sur une prudence maximale en donnant des conseils de protection, explique encore la spécialiste à Céline Praile. Ça a dû limiter la liberté et quelque part la découverte des enfants, et même des jeunes adultes. Ça a impacté très fort leur vie."

L'affaire Dutroux a également permis d'engendrer une réflexion plus profonde sur les libertés et les risques des enfants et adolescents. "Ça eu un impact quand même extrêmement positif aussi, constate Bélinda Noé. Comment faire pour que cela ne se reproduise plus, et puis cela a permis de réfléchir à tout ce qui entourait cette affaire."

http://www.rtl.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/08/2016 14:02  Mis à jour: 08/08/2016 14:02
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Le procès de Marc Dutroux ( Vidéo)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/08/2016 13:05  Mis à jour: 08/08/2016 13:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux: 20 ans après, Michel Bourlet raconte la libération de Lætitia Delhez ( Vidéo)
Il y aura 20 ans jour pour jour que Lætitia Delhez, 14 ans, était enlevée alors qu’elle rentrait de la piscine à son domicile à Bertrix. Six jours plus tard, Marc Dutroux, Michelle Martin et Michel Lelièvre sont arrêtés. La jeune Bertrigeoise est retrouvée dans une cache à Marcinelle en compagnie de Sabine Dardenne enlevée deux mois plus tôt. La Belgique découvre l’horreur. Le procureur de Neufchâteau Michel Bourlet se souvient de ces journées d’août 1996.

Avec son indignation intacte devant les manquements graves, un engagement toujours aussi entier deux décennies plus tard et ses sentiments de joie quand il évoque la libération de Lætitia et Sabine et de tristesse devant le gâchis.


Michel Bourlet raconte la libération de... par Al-dailymotion
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/08/2016 15:02  Mis à jour: 06/08/2016 15:02
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux .C’est dans les entrailles de Charleroi que l’Eté de Devoir d’Enquête vous emmène le mercredi 10 août 2016,c’est dans cette ville que Marc Dutroux avait élu domicile.
Dans quelques jours, cela fera exactement 20 ans que ce pervers sexuel était enfin arrêté.

C’était le 13 août 1996, souvenez-vous, après la joie de retrouver vivante Sabine et Laetitia, l’horreur de découvrir les dépouilles de Julie, Melissa, An et Efje.

L’Eté de Devoir d’Enquête se devait de consacrer cette émission à cette affaire qui a bouleversé la Belgique et provoqué un séisme tant au niveau politique que judiciaire

Nous vous proposons de redécouvrir deux reportages bouleversants : " Chronique d’un échec annoncé " et " Les enfants de l’année blanche ".


Chronique d'un échec annoncé

Nous vous proposons de redécouvrir " Chronique d’un échec annoncé ". C’est l’enquête sur l’enquête. Elle révèlera que Julie, Mélissa, An et Eefje auraient pu être sauvées si un grand corps de l’état n’avait pas dysfonctionné. En cause la stratégie absurde de la gendarmerie qui avait décidé de faire cavalier seul dans cette affaire.

Dès les premières semaines de l’enquête, la gendarmerie avait ciblé Marc Dutroux déjà condamné dans le passé pour enlèvements et viols de 5 jeunes filles, comme un suspect sérieux.

Malgré les informations précises et alarmantes des indicateurs selon lesquelles Dutroux aménage des caches pour y séquestrer des filles, jamais la gendarmerie n’alertera la juge d’instruction Martine Doutrewe ni son chef d’enquête appartenant à la police judiciaire.

Pire, une opération dérisoire de surveillance dénommée Othello est menée sur Dutroux à l’insu des magistrats chargés de l’enquête " Julie et Mélissa ". Il faudra attendre août 96 et l’arrestation de Dutroux, suite à l’enlèvement de Laetitia Delhez, pour qu’enfin la gendarmerie livre ses secrets. Mais il est trop tard 6 victimes ont vécu l’enfer dans la maison de Dutroux à Marcinelle, quatre en sont mortes.

Devoir d’Enquête retrace le déroulement de cette enquête ratée et malmenée avec des archives éclairantes, des déclarations exclusives de témoins directs et de victimes.

Rediffusion - Sujet Devoir d’Enquête signé Martine Ernst et Gérard Rogge
Interview de Martine Ernst, journaliste à "Devoir d'enquête"
:Cliquez ici .

Les enfants de l'année blanche

Il y a 20 ans, en septembre 96 la rentrée scolaire est pour le moins perturbée par la découverte des crimes de Marc Dutroux. Dans les cours de récré les élèves sont bouleversés par les récits médiatisés d’enfants violés, martyrisés et mis à mort au fond d’une cave.

A Mons un instituteur, Jacques Duez, va prendre en compte leurs interrogations, les peurs, les angoisses et les filmer pendant un an de septembre 96 à octobre 97. Sans tabous les enfants se sont livrés à la caméra et ont exprimé leur mal être face aux parents de Julie et Mélissa au cours d’une rencontre mémorable.

20 ans plus tard, une équipe de Devoir d’Enquête a retrouvé ces élèves, revisité leur mémoire et leurs sentiments sur cette affaire qui a marqué leur vie. Un reportage bouleversant …

Rediffusion - Sujet Devoir d’Enquête signé Agnès Lejeune et Charlotte Collin

http://www.rtbf.be/tv/emission/detail ... ?id=9366945&emissionId=94
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/08/2016 12:53  Mis à jour: 06/08/2016 12:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux:Maître Xavier Magnée a également écrit un livre que vous pouvez télécharger gratuitement ."Marc Dutroux, un pervers isolé ?"
Détails
Titre: Marc Dutroux, un pervers isolé ?
Nom du fichier: marc-dutroux-un-pervers-isole.pdf
ISBN: 2702135633
éditeur: Calmann-Lévy
Auteur: Xavier Magnée


Télécharger
Primary Mirror
Télécharger le PDF Marc Dutroux, un pervers isolé ? par Xavier Magnée gratuitement sur Livrepdfdera. Normalement, ce livre vous coûte EUR 22,90. Ici vous pouvez télécharger ce livre en format de fichier PDF gratuitement et sans besoin de l'argent supplémentaire dépensé. Cliquez sur le lien de téléchargement ci-dessous pour télécharger le Marc Dutroux, un pervers isolé ? PDF gratuitement.

Pour télécharger , cliquez ICI
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/08/2016 12:42  Mis à jour: 06/08/2016 12:42
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : 20 ans après l'affaire Dutroux, Carine Russo ( Maman de Mélissa) a écrit son livre intitulé « 14 mois ».
Le secret a été bien gardé et est d’ailleurs toujours entouré d’un voile de mystère. Mais le livre de Carine Russo, intitulé « 14 mois », paraîtra bien et sera bientôt disponible en librairie.
Les dates du 19 ou du 26 août sont avancées. Juste après les 20 ans de la découverte des corps des deux fillettes, dans un jardin de Sars-la-Buissière.

Carine Russo avait déjà eu l’idée d’écrire un livre sur l’enfer qu’elle avait vécu. « C’était il y a 10 ans », avait-elle expliqué en novembre dernier au trimestriel Médor. « J’avais réalisé un premier travail d’écriture mais j’y avais renoncé. C’était trop dur. Et j’avais jeté mon manuscrit dans une poubelle publique. »

Mais depuis un an (juste après les 20 ans de la disparition de sa fille le 24 juin 1995), l’envie de l’écriture l’avait reprise et elle s’était remise à l’ouvrage. Le livre est désormais fin prêt et déjà imprimé. Deux dates sont avancées : le 19 et le 26 août, juste après les 20 ans de la découverte des corps des deux fillettes dans le jardin de Marc Dutroux.

Français et néerlandais

L’éditeur francophone est « La Renaissance du Livre » et est basé à Waterloo. L’éditeur flamand est quant à lui le Davidsfonds (oui, celui qui est à la base de l’émancipation flamande…)

Aucun des deux n’a répondu à nos appels concernant le nombre d’exemplaires imprimés. Mais on sait que le livre présente 176 pages, qu’il est intitulé « 14 mois » et qu’il sera mis en vente au prix de 19,99€.

« 14 mois » pourquoi ? Pour le temps qu’a duré la disparition de Julie et Mélissa. Le livre raconte, quasi au jour le jour, les actions, les réflexions, mais aussi les angoisses et les douleurs d’une mère qui a eu besoin, à l’époque, de les coucher sur papier. « Lorsque l’hiver fut venu », écrit-elle en préambule au livre, « ma fille me manquait tellement que j’en souffrais physiquement. » (voir ci-dessous).

http://www.lacapitale.be/1638754/arti ... e-russo-a-ecrit-son-livre
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/08/2016 19:06  Mis à jour: 04/08/2016 19:06
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Victimes du MONSTRE DUTROUX : Sabine et Lætitia, 20 ans après: voici ce qu’elles sont devenues…
Le 15 août 1996, les images de la libération de Sabine et Lætitia tournent en boucle dans tous les médias et chaînes télé.

Image redimensionnée


Le 15 août 1996, deux fillettes apeurées étaient libérées de la cache de Marc Dutroux à Marcinelle.
Que sont-elles devenues, deux décennies plus tard?

Sabine Dardenne (32 ans) est greffière au Conseil d’État et Lætitia Delhez (34ans) est maman de quatre enfants! Le récit d’une belle revanche dans votre nouveau Soirmag+, en téléchargement ici : http://soirmagplus.lesoir.be
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/07/2016 14:42  Mis à jour: 30/07/2016 14:42
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : 20 ans après la découverte des corps de Julie et Mélissa, J-D Lejeune se confie: "Je ne veux pas l'imaginer mais, au fond de moi, je sais qu'un jour Dutroux sortira"!
Le 17 août 2016 marquera un triste anniversaire. Celui d’un drame qui a bouleversé la Belgique entière, et même au-delà.

Le 17 août 1996, on retrouvait les corps sans vie des petites Julie et Mélissa, dans la sombre cache de Marc Dutroux, à Sart-la-Buissière. Vingt ans plus tard, Jean-Denis Lejeune livre un état des lieux de ses combats menés en faveur de la vérité, mais aussi d’une amélioration des services judiciaires.

Extraits.

M.Lejeune, 20 ans après, quels sont les sentiments qui prédominent en vous ?


J’ai plusieurs choses sur le cœur. Mais la première a trait à un élément très précis à l’époque. C’est lorsque que le « sage » qui prenait les appels des familles à l’époque des fouilles à Sart-la-Buissière nous a dit à moment donné « on a retrouvé une partie de jambe, mais on ne sait pas à qui c’est ». Puis un quart d’heure plus tard, on savait… Ce ton et cette manière de parler étaient totalement inappropriés pour quatre parents qui cherchaient leurs enfants depuis 14 mois…

Pourriez-vous imaginer que vous, victime, puissiez à un moment donné ou à un autre, côtoyer le bourreau ?


Il y a tout d’abord un fait qu’il n’est pas inutile de rappeler au grand public. En Belgique, la perpétuité ne veut pas dire perpétuité. On ne garde personne en prison toute une vie. C’est clair qu’un jour, Dutroux sortira… Ce jour, je ne veux pas l’imaginer, mais au fond de moi, je sais que ça arrivera. Et peut-être même plus vite que ce qu’on ne croit…

@GasGrosjean : http://www.lameuse.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/07/2016 14:34  Mis à jour: 29/07/2016 14:46
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Menottes, films X, matelas pouilleux,...: en exclusivité ( Sudpresse), la « cave aux secrets » de l'affaire Dutroux !
Il y a 20 ans, durant l’été 1996, éclatait au grand jour ce qui restera à jamais l’une des affaires criminelles les plus célèbres au monde : l’affaire Dutroux. Aujourd’hui, pour la toute première fois, la justice nous a accordé le droit de pénétrer dans la « cave aux secrets » de Marc Dutroux. Une cave de 120 m2, située sous le palais de Justice d’Arlon (où s’est déroulé le procès du monstre de Marcinelle et de ses complices en 2004), qui contient toutes les pièces à conviction du dossier.


Les objets saisis lors de l'affaire Dutroux par sudpresse

Cliquez ici pour lire la suite et voir les photos .
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/07/2016 12:23  Mis à jour: 25/07/2016 12:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Placé en isolement très strict depuis 20 ans, Dutroux décortique la victoire de Breivik...
Le 13 août de cette année, cela fera très exactement 20 ans que Marc Dutroux a été arrêté et placé en régime strict d’isolement. Cela va-t-il changer? On apprend qu’il épluche en ce moment le jugement victorieux obtenu par Breivik. Le tueur norvégien a obtenu la condamnation de son pays: le tribunal d’Oslo a qualifié son isolement de «traitement inhumain» et «dégradant».

Marc Dutroux, 59 ans, «fêtera» ce 13 août ses 20 ans d’incarcération. Il occupe, seul, la cellule numéro 5 de l’aile 2000 de la prison de Nivelles. Il y vit comme dans une tanière, coupé de tout contact avec les autres détenus.

Lorsqu’il est extrait de sa cellule, pour se rendre à la douche ou au préau (1 heure par jour), les autres prisonniers sont confinés dans leur cellule pour être sûr qu’ils ne se croisent pas. Il se rend seul au préau, seul aux douches, seul au téléphone, etc. Ses contacts humains se résument aux gardiens de prison affectés à son aile.

De temps à autre, il reçoit la visite de l’aumônier, d’un représentant de la commission locale de surveillance des prisons et de son avocat. Personne de sa famille. Tous les deux mois, il voit aussi la direction de la prison, afin de reparler de ses conditions de détention.

C’est d’ailleurs à cette occasion que l’an passé, on a assoupli son régime. On lui a donné un premier travail (3 heures de nettoyage à la salle de sports), on lui a trouvé un «ami» (il voit un autre détenu 1 fois par semaine pendant environ 1 heure) et on lui a confié un deuxième job (il nettoie le grand préau 5 fois par semaine).

«Quand il va découvrir le jugement qu’a obtenu Breivik en Norvège, il va faire des yeux comme ça!», nous dit une source interne à la prison.

Pour information : Tout comprendre sur le procès Breivik : clic
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/07/2016 14:20  Mis à jour: 05/07/2016 14:20
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Gino et Carine Russo se sont livrés au « Soir » vingt ans après l’enlèvement de leur fille Melissa par Marc Dutroux. : «La grande réconciliation? Jamais»!
Ils avaient d’abord pensé à partir à l’étranger pour le vingtième anniversaire de l’enlèvement de leur fille Melissa et de son amie Julie. Finalement, Gino et Carine Russo sont restés à Grâce-Hollogne, où ils ont reçu Le Soir. Le 24 juin, un jour plus douloureux que les autres ? « Ma fille me manque tous les jours, pas que le 24 juin, mais les médias le rendent particulier », expose Gino Russo.

Vingt ans après, le papa de Melissa ne décolère pas sur la magistrature. « Je reste en conflit avec la magistrature, les avocats. Beaucoup moins avec les services policiers. Je les ai côtoyés, j’ai vu qu’ils étaient de bonne foi, et qu’ils étaient un peu coincés par la hiérarchie. Mais durant ces années, j’ai trouvé un air supérieur pris par la magistrature. (…) Pour qui se prennent-ils ? »

Lorsqu’on les interroge sur un éventuel sentiment de vengeance, leur réponse fuse. « On est détaché de cela, parce qu’on avance, il y a la vie, on continue nos routes. Il y a un fils, la vie se poursuit et on ne reste pas bloqués là-dessus. Mais il ne faut pas me provoquer et qu’on vienne me parler de pardonner, de libérer tout le monde et de réinsérer Dutroux. Non !, la grande réconciliation, c’est jamais », s’exclame Carine Russo.



► La Belgique est-elle toujours hantée par l’affaire Dutroux ? Notre journaliste Marc Metdepenningen a répondu à vos questions

Lire la suite...
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/06/2016 12:29  Mis à jour: 17/06/2016 12:29
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Télécharger Marc Dutroux, un pervers isolé ? Par Xavier Magnée.
Voulez-vous rechercher téléchargement gratuit Marc Dutroux, un pervers isolé ? Par Xavier Magnée ou libre lire en ligne? Si oui, vous visitez un site Web qui est vraiment vrai. Si vous voulez télécharger cet ebook, il fournit des téléchargements en format pdf, Kindle, word, txt, ppt, rar et zip


Pour vous renseigner et télécharger


CLIQUEZ ICI
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/06/2016 11:27  Mis à jour: 08/06/2016 11:27
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Jean-Denis Lejeune: «Je sais que Dutroux va sortir»
À l’occasion des 20 ans de l’affaire, le papa de Julie a reçu « Soir mag » chez lui à Flémalle. Une interview à découvrir ce mercredi dans le magazine. En voici un extrait.

Image redimensionnée

Photo :
DOMINIQUE DUCHESNES

té 1996, l’affaire Dutroux éclatait dans toute son horreur. Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie, revient une dernière fois sur le drame. Il nous a reçus chez lui, entouré de ses deux filles Nouma (3 ans) et Alya (9). Ses souvenirs, sa rage, sa nouvelle vie, ses quatre vérités. Voici un extrait de cette interview.

Pensez-vous que Dutroux va sortir ? Et que ferez-vous alors ?

Je sais que Dutroux va sortir. Le système carcéral n’est pas conçu pour garder quelqu’un enfermé toute sa vie. Il sortira donc tôt ou tard. Et je ne sais pas comment je réagirai. Je préfère ne pas y penser maintenant.

Vingt ans après, l’affaire Dutroux hante toujours la Belgique. La dernière série de la RTBF, Ennemi Public, est inspirée de ces faits. Vous avez regardé ?

Sincèrement ? Je me suis endormi lors du premier épisode ! Ma femme Alao voulait que l’on regarde pour se faire une idée mais je n’ai pas trop accroché… Cela ne me gêne pas que des cinéastes, des réalisateurs s’inspirent de faits réels pour des films ou des séries. L’affaire Dutroux a marqué toute la Belgique, et même le monde entier. Ce qui me choque plus, c’est cette pièce de théâtre jouée actuellement sur la vie de Dutroux et interprétée par des enfants. On y voit une petite fille qui joue Sabine Dardenne et qui doit se déshabiller. Je trouve cela choquant et inutile.

Lorsque l’on se promène en rue avec vous, on voit que tout le monde vous reconnaît ou veut vous parler. Ce n’est pas un peu pénible, 20 ans après ?

Vingt ans après, des gens viennent encore me présenter leurs sincères condoléances. D’autres veulent aussi me parler de leurs problèmes, avec la justice notamment. Mais ils me prêtent des pouvoirs que je n‘ai pas. Je donne des conseils, des relais, mais pas plus. Je ne suis pas médecin, psychologue, magistrat ou Superman ! Oui, c’est lourd et pénible, mais je comprends ces gens qui ont des choses à dire et que personne n’a jamais écoutés. Si cela les aide de me parler, alors c’est avec bon cœur. Par contre, je n’aime pas les gens qui n’osent pas me parler mais qui prennent des photos de moi en vacances à la piscine, avec leur smartphone, en pensant que je ne les vois pas…

Sur les réseaux sociaux, on lit parfois que « Jean-Denis Lejeune a profité de son malheur pour avoir une vie meilleure ». Que répondez-vous à ceux qui disent cela ?


Personne n’a jamais osé me le dire en face, mais je lis tous les commentaires sur les réseaux sociaux. Je sais ce que l’on dit. Cela fait mal, même si j’ai appris à me blinder au fil des années. Je lis aussi des commentaires blessants à l’égard de ma femme Alao, qui ne le vit pas très bien non plus. Ces gens sont bêtes et méchants. Ils ne me connaissent pas et inventent des histoires. Et je n’ai qu’une chose à répondre : je n’ai jamais profité financièrement de cette situation, et je mets quiconque au défi de prouver le contraire !

Interview complète dans « Soir mag » de ce mercredi 8 juin.

http://www.lesoir.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/05/2016 13:24  Mis à jour: 25/05/2016 13:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : REPLAY : Faites entrer l'accusé - Marc Dutroux, Le démon Belge!
Faites entrer l'accusé - Marc Dutroux, le démon Belge

Le 15 août 1996, la Belgique et l'Europe entière découvrent le nom et le visage de Marc Dutroux. Un nom qui va être associé à la plus grande histoire judiciaire de la Belgique et qui va plonger tout un peuple dans l'horreur et la colère.
Ce jour-là, on retrouve deux fillettes Sabine, 12 ans, et Laetitia, 14 ans, disparues l'une depuis deux mois et l'autre depuis une semaine.
Elles sont vivantes, mais elles ont subi d'innombrables abus sexuels durant leur détention dans une cave.
Cette libération est obtenue à la suite des aveux de Dutroux, un homme de 39 ans déjà bien connu des services de police...
Notamment pour des actes de pédophilie.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/05/2016 11:34  Mis à jour: 12/05/2016 11:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Quelle vie le pédophile Marc Dutroux mène-t-il en prison ?
Alors que des médias belges révèlent que le pédophile Marc Dutroux, condamné à la perpétuité en 2004, réclame une revalorisation de son salaire pour l’emploi qu’il occupe en prison, metronews a cherché à en savoir plus sur les conditions de détention du "monstre de Charleroi".

Il a probablement le profil le plus terrifiant que la Belgique n’ait jamais connu. En 2004, le pédophile Marc Dutroux était condamné à la prison à perpétuité pour l’enlèvement, la séquestration et le viol, entre juin 1995 et août 1996, de six fillettes, ainsi que la mort de quatre d’entre elles. Depuis, l’homme de 59 ans purge sa peine derrière les barreaux, ses demandes de libération anticipée étant systématiquement rejetées. De son côté, son ex- femme Michelle Martin, reconnue comme sa complice, a recouvré la liberté depuis bientôt quatre ans (voir encadré).

Depuis presque vingt ans, comment se comporte Marc Dutroux dans les couloirs de sa prison de Nivelles ? Très rapidement, l’homme, qui vit dans une cellule de 9m2, avait obtenu l’autorisation de travailler. En l’occurrence de nettoyer la salle de sports de la prison, chaque samedi, pendant trois heures. Le mois dernier, la presse belge rapportait que son régime d’isolement avait été assoupli : depuis peu, Marc Dutroux a un nouveau travail. Il nettoie cinq fois par semaine le grand préau de la prison. Lui donnant ainsi accès à un espace beaucoup plus large qu’auparavant.

24 euros de salaire par mois

Mais également à un meilleur salaire, ce travail étant rémunéré 0,75 euro de l’heure. Soit, ajouté à son premier travail, un salaire mensuel de 24 euros. Déjà, en 2013, un gardien de Nivelles estimait que le pédophile était le détenu "le plus riche de la prison", notamment grâce à son goût pour le boursicotage, aidé de l’un de ses fils. "Le supermarché de la prison livre hebdomadairement deux bacs plein de trucs pour Dutroux. De tous les prisonniers, c’est lui qui achète le plus", précisait à l’époque le maton. Notamment du chocolat, des yaourts et des raisins secs.

Mais qu’importe, Marc Dutroux en voudrait plus. Plusieurs médias belges rapportent ce mercredi 11 mai que l’homme vient d'engager un bras de fer avec la direction de la prison, estimant que le ménage du préau, un "travail insalubre" selon lui, nécessiterait d’être payé environ 1 euro de plus par heure.

Des "frites et des croquettes"

Une exigence parmi tant d’autres. Car depuis son incarcération, Marc Dutroux multiplie les demandes. En 2013, après avoir changé plusieurs fois de mode alimentaire (végétarien, sans graisse, etc), celui que l’on surnomme le "monstre de Charleroi" a obtenu le droit de cuisiner lui-même la viande de la cantine, estimant que celle-ci était "mal cuite". Toujours côté nourriture, le détenu s’applique un régime sans pomme de terre, mais exige d’avoir "des frites ou des croquettes". Et, côté esthétique, la venue régulière d’un coiffeur pour s'occuper de ses cheveux et de sa barbe.

EN SAVOIR + >> De la viande, des frites et un coiffeur : Marc Dutroux joue la diva dans sa prison: note sos-enfants ( INCROYABLE MAIS VRAI !!!)

Marc Dutroux occupe une cellule identique à celle des autres détenus. Il s’agit de la numéro 5, située à l’aile 2000 du rez-de-chaussée. A l’intérieur, des toilettes, une plaque de cuisson, une étagère remplie de livres sur son affaire et une télé avec lecteur VHS, lecteur DVD et PlayStation. En 2013, plusieurs médias affirmaient d’ailleurs que les gardiens y avaient fait une terrible découverte : une VHS au caractère pédopornographique. Une affirmation depuis démentie par le parquet de Nivelles.

Mohamed Amri dans la cellule voisine

Malgré ses deux emplois, le détenu reste éloigné des autres, régime strict d’isolement oblige. En 2015, l’administration lui donnait l’autorisation de fréquenter un autre détenu, à raison d’1 à 2 heures par semaine, pour échanger. Mais aucun détenu n’aurait souhaité établir un contact avec le pédophile, qui passe donc le plus clair de ses journées dans sa cellule. L’homme, en tout cas, aurait peu de visites de l’extérieur. Mais recevrait de nombreux courriers de "fans". En règle générale, des adolescentes, qui pensent Marc Dutroux... innocent.

Récemment, la cellule collée à la sienne a accueilli un nouveau détenu : Mohamed Amri, mis en examen pour avoir ramené Salah Abdeslam en Belgique juste après les attentats de Paris. Si les deux hommes n’ont pas la possibilité de se voir, ils peuvent en revanche communiquer par fenêtres interposées.

La nouvelle vie de Michelle Martin
A sa sortie de prison, en 2012, après seize ans passés derrière les barreaux, Michelle Martin a séjourné deux ans et demi dans un monastère de religieuses, à Malonne. En mars 2015, elle s’est installée dans la propriété de Christian Panier, ancien président du tribunal de première instance de Namur qui a souhaité l’aider à se réinsérer. Elle y occupe un appartement autonome, à l’étage de l’habitation. Mère de trois enfants, avec qui elle est toujours en contact, elle suit actuellement des cours de droit à Namur.

http://www.metronews.fr/info/quelle-v ... prison/mpek!uEqW9FLHQzUw/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/05/2016 10:28  Mis à jour: 05/05/2016 10:28
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Kunstenfestivaldesarts: la vie de Marc Dutroux interprétée par des enfants
Le metteur en scène et réalisateur suisse Milo Rau, connu pour son excellent théâtre politique basé sur des reconstitutions et des témoignages, revient cette année au Kunstenfestivaldesarts avec Five Easy Pieces en collaboration avec le centre d'art gantois Campo.


Image redimensionnée

Les jeunes comédiens de Five Easy Pieces de Milo Rau © Phile Deprez

La particularité de la création de Milo Rau est qu'elle sera jouée par des enfants âgés de huit à treize ans. Les huit jeunes performeurs belges camperont des rôles d'adultes, mais pas n'importe lesquels. Ils interprèteront sur scène la vie du tristement célèbre Marc Dutroux bien qu'aucun d'entre eux ne devra endosser le rôle du pédophile lui-même. "Un trou noir, un vide", c'est ainsi que l'auteur considère Dutroux: suffisant pour expliquer pourquoi ce dernier n'est pas mis en scène de manière directe. La pièce reprend les étapes de sa vie, de son enfance en Afrique à la découverte de la cache où la petite Rachel, huit ans, interprète le rôle de Sabine Dardenne, l'une de ses deux dernières victimes.

"En tant que metteur en scène, c'était très intéressant de travailler avec des enfants mais c'est difficile, précice Milo Rau. Peu importe le sujet traité, ils n'ont pas l'expérience de la vie comme de la scène ni la concentration d'un comédien adulte. Nous avons beaucoup travaillé en amont sur l'histoire de la Belgique car beaucoup ne connaissaient pas l'époque coloniale ou d'autres évènements importants. Ce travail a toujours été fait de manière sérieuse avec beaucoup de respect." Le choix du titre de la pièce, Five Easy Pieces, est à l'origine celui d'un recueil d'exercices pour pianistes débutants; il désigne donc un processus d'apprentissage systématique, un titre sur mesure.

La vérité sort de la bouche des enfants

Vingt ans après l'affaire qui a secoué toute la Belgique, le fondateur de la compagnie IIPM (International Institute of Political Murder), revient sur ces évènements pris sous un nouvel angle, le regard d'un enfant. "Notre équipe ne compte pas seulement deux personnes qui encadrent les enfants, il y a aussi une psychologue infantile. De plus, les parents ont été étroitement associés au processus de répétition, raconte le metteur en scène. Nous avons aussi pris contact avec les principaux intéressés de la véritable affaire Dutroux comme les parents des victimes, les policiers, les magistrats de l'époque pour nourrir la réflexion et constituer une base de travail. Certains nous ont aidé et considéraient que c'était important pour eux, d'autres n'ont pas souhaité prendre part à l'aventure; ce que nous avons évidemment respecté." Son objectif est de renvoyer une image sans concession du monde: "Dans cette mise en scène, il ne s'agit cependant pas de l'horreur en tant que telle, mais des grandes thématiques derrière cette affaire Dutroux, très spécifique et misérable en définitive: le déclin d'un pays, la paranoïa nationale, le deuil et la colère qui ont suivi les crimes." Il veut questionner, au travers de ce sujet tabou, nos vies.

L'expérience tente également de bouleverser le rapport "enfant-adulte" mais aussi le rapport "acteur-spectateur". La réaction du public lorsque les enfants joueront des scènes d'intimité ou de violence sera, selon lui, très révélatrice des peurs et des espoirs individuels et collectifs. "Pour l'instant, la médiatisation du projet laisse place à des réactions très diverses. Certains sont choqués, d'autres voient la dimension artistique. Au théâtre, la règle veut qu'on ne juge jamais avant la première! L'idée n'est pas de faire un documentaire sur la vie de Dutroux mais de s'intéresser à d'autres thèmes plus universels, note Milo Rau. Dans le théâtre enfantin destiné aux adultes, la prédilection postmoderne pour la critique médiatique en revient à ses positions d'origine; elle redevient une critique de la réalité."

Au-delà du fait divers, cette véritable performance artistique aborde des thèmes bien plus larges et des questions existentielles concernant l'ensemble de la population, petits et grands.

Five Easy Pieces de Milo Rau, du 14 au 22 mai au théâtre Varia dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts. Infos: www.kfda.be

http://focus.levif.be/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 23/04/2016 14:25  Mis à jour: 23/04/2016 15:31
 Dutroux : Bientôt une série télévisée inspirée de l'affaire Dutroux.
Bonjour,

Bientôt une série télévisée inspirée de l'affaire Dutroux.

http://www.sudinfo.be/1555003/article ... la-rtbf-ca-va-faire-du-to

***************
Bonjour Visiteur,
Grand merci à vous
************************



Une série TV inspirée de l'affaire Dutroux, bientôt sur la RTBF: "Ca va faire du tort à Michelle Martin!", déplore son entourage


Le dimanche 1er mai et 4 autres dimanches ensuite, la RTBF va diffuser « Ennemi public », une série TV inspirée de l’affaire Dutroux. Ce ne sera pas la vraie histoire, mais plusieurs grands thèmes feront indéniablement penser à cette affaire judiciaire qui a marqué notre pays à tout jamais. La série met en scène un meurtrier d’enfants, évoque la libération conditionnelle et aussi, l’accueil dans un monastère...


Dans l’entourage de Michelle Martin, qui a été libérée sous conditions puis accueillie chez les soeurs Clarisse de Malonne, la sortie de cette série est très mal perçue. « Ca va faire du mal à Michelle Martin », déplore Suzanne Boonen, l’ancienne juge de Namur qui aide la condamnée à se réinsérer dans la société. « Ca va revitaliser la vengeance et la rancoeur dans l’opinion publique. Ca va mettre un mur devant Michelle Martin qui essaie de mener une vie normale. Elle n’aspire qu’à une chose, qu’on ne parle plus jamais d’elle».

Pol Marchal, le père d’An (l’une des victimes de Dutroux), estime lui qu’il est nécessaire de rappeler le passé pour ne plus commettre les mêmes erreurs.« On avait dit qu’on remettrait les victimes au coeur des préoccupations. Or, Michelle Martin ne m’a toujours pas indemnisé un seul euro, ni à mon épouse ni à moi. Alors qu’elle indemnise d’autres familles...»
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 23/04/2016 13:07  Mis à jour: 23/04/2016 13:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Le régime d’isolement de Dutroux a été assoupli.
Cela fera bientôt 20 ans que Marc Dutroux vit derrière les barreaux.

Depuis l’an dernier, le régime d’isolement très strict auquel il est contraint s’assouplit, rapporte Sudpresse.

L’homme condamné pour assassinats, séquestration et viols sur mineures a tout d’abord été autorisé à travailler. Il nettoie ainsi la salle de sports dans le sous-sol de la prison de Nivelles chaque samedi matin pendant 3heures. Mais un nouveau travail lui a également été confié depuis décembre. Il nettoie désormais cinq fois par semaine le grand préau, sous le regard d’une septantaine de détenus dont les fenêtres de cellules donnent sur ce préau. Et « cela se passe très bien », indique une source interne à la prison à Sudpresse.
Le préau fait une surface de 50 mètres sur 40, ce qui lui change de sa cellule de 9 m 2 et « son » petit préau de 10 m 2. « Depuis son incarcération, il ne s’était plus retrouvé dans un espace aussi large », remarque une autre source, citée par Sudpresse. Ce travail lui rapporte 0,75 euro de l’heure. Ajouté à son premier travail, ça permet à Marc Dutroux de gagner 24 euros par mois au moins.

http://www.lesoir.be/1189822/article/ ... ment-dutroux-ete-assoupli
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/03/2016 19:31  Mis à jour: 22/03/2016 19:32
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux: J D Lejeune, 20 ans après le décès de sa fille: «S'il y avait eu une banque ADN, je connaîtrais la vérité sur son calvaire»
Vingt ans après le décès de sa fille Julie, Jean-Denis Lejeune plaide pour que la Belgique crée une banque reprenant les empreintes digitales et ADN de tout le monde. « Car je suis persuadé que d’autres personnes que Dutroux sont passées dans la cache où se trouvaient Julie et Mélissa », dit-il.

« Cela fait aujourd’hui 20 ans que Julie nous a quittés définitivement (selon les dires des protagonistes) », écrivait ce lundi sur son mur Facebook, Jean-Denis Lejeune. Quand exactement sont décédées Julie et Mélissa ? L’enquête n’a jamais vraiment pu le dire avec exactitude. On sait qu’elles ont été enlevées le 24 juin 1995 à Grâce-Hollogne, et qu’on a retrouvé leur corps le 18 août 1996, ensevelis 4 mètres sous terre à Sars-la-Buissière.

Pour Jean-Denis Lejeune, connaître la date précise du décès de sa fille fait partie du besoin de vérité. « C’est comme pour les victimes des attaques de Paris. On connaît l’issue, mais il est légitime de savoir ce qu’il s’est réellement passé jusque-là ».

Le papa de Julie reste persuadé que si Michelle Martin et Marc Dutroux restent muets là-dessus, d’autres personnes sont passées par la cache et doivent savoir… « Les enquêteurs ont retrouvé à l’intérieur de la cache des traces de sperme sur le sang de Julie. L’ADN prélevé sur l’échantillon de sperme ne correspond à aucun protagoniste du dossier Dutroux.

S’il existait en Belgique une banque de données reprenant l’ADN de toutes les personnes dès leur naissance, suspectes ou non, on saurait qui est passé par la cache. A ceux qui craignent pour la protection de la vie privée, je réponds que les gens qui n’ont rien à se reprocher n’ont rien à craindre de cette banque de données. S’y retrouver ne fait pas de vous un suspect. Quand il est question de crimes ou autres, autant ne pas perdre de temps et localiser les suspects. Actuellement, on a donc un profil ADN trouvé dans la cache de Marcinelle, mais on n’a personne à qui le relier… »

http://www.lameuse.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/03/2016 11:57  Mis à jour: 09/03/2016 12:00
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Replay : NRJ 12 , Lundi 7 Mars à 20h55. Marc Dutroux, le monstre belge...
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/03/2016 10:14  Mis à jour: 18/03/2016 18:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Ancien avocat de Dutroux: le psychopathe voulait créer "une colonie souterraine d'enfants"
Julien Pierre, l’avocat historique de Marc Dutroux (entre 1996 et 2003) se confie au “Soir mag”, 20 ans après l’affaire.

Image redimensionnée


Julien Pierre fête cette année ses 40 ans de barreau. À 62 ans, l’avocat, qui a multiplié les interventions dans les grandes sagas judiciaires (de l’assassinat d’André Cools au procès toujours en cours du Père Samuel) reste, pour le grand public, l’homme d’une seule affaire criminelle : le dossier Dutroux. Avocat du diable ou chevalier noir, le ténor du barreau de Liège a écopé de tous les surnoms diaboliques dès 1996, au moment où il est devenu l’homme de toge le plus détesté du Royaume, parce qu’il avait osé, il en fallait un, défendre Marc Dutroux. Retiré sur ses terres natales ardennaises, il a accepté de nous recevoir dans sa maison de Chaumont (Vaux-sur-Sûre), pour évoquer cette période souvent pénible pour lui et ses proches. Convaincu que le pédophile de Marcinelle est bien un prédateur isolé, il nous révèle aussi les sombres confidences de son client, qui lui a dévoilé son véritable projet.

Allons directement au fond du dossier. Dutroux a été jugé en 2004. Mais, selon vous, reste-t-il des zones d’ombre dans l’affaire ? La thèse des réseaux ne tient-elle vraiment pas ?

Il n’y a pas de réseau. Et ma conviction profonde est inspirée par Dutroux lui-même. Sur le plan de la défense, s’il y avait eu des réseaux, j’aurais réussi à faire passer Dutroux en deuxième ligne. Dutroux est intelligent, même s’il l’est beaucoup moins qu’on ne le dit. Je lui ai posé la question des réseaux. Et je me souviens très bien de sa réponse : « Je ne suis pas idiot. Vous comprenez bien que, s’il y avait des réseaux, j’en aurais parlé depuis longtemps pour me défendre. » Regardez ensuite son évasion de Neufchâteau : il est tout seul, sans aucun contact. J’en ai aussi discuté avec lui et il m’a répété que s’il y avait eu un réseau, il ne serait pas resté tout seul dans les bois, perdu, isolé. Dutroux s’en est toujours tenu à cette version. Sauf à la toute fin, au procès, mais sans pouvoir donner le moindre élément probant.

Vous défendez Dutroux jusqu’en 2003, puis, dans la dernière ligne droite vers le procès d’assises, vous arrêtez. Que s’est-il passé ?
Un curieux phénomène, dont je n’ai pas encore percé tous les mystères. Un jour, un avocat de Bruxelles, Me Kahn, me téléphone en me disant qu’il a été appelé par Marc Dutroux à la prison d’Arlon. L’avocat dit que le dossier a été pollué par Georges Frisque (ennemi personnel de Michel Nihoul, ndlr), qui correspond avec Dutroux. Kahn va voir Dutroux et m’informe que celui-ci implique désormais un réseau, mais que le juge Langlois ne veut pas en entendre parler. Il me demande alors de faire récuser le juge Langlois, il utilise le mot “dégommer” dans sa lettre que j’ai gardée. J’ai refusé. J’ai vu alors Dutroux une dernière fois. C’est là qu’il m’a affirmé : « Julie et Mélissa, ce n’est pas moi qui les ai enlevées ! » Il m’avait dit exactement le contraire depuis six ans ! Pour moi, je ne pouvais plus le suivre sur ce terrain-là, c’était un revirement de défense complet. J’ai demandé à Dutroux de choisir la voie qu’il suivrait. Et Dutroux a choisi Kahn. Je me suis retiré. Finalement, un peu plus tard, Dutroux m’a recontacté pour me reprendre comme avocat. J’ai dit non. Je sais qu’ensuite il a contacté Me Jacques Vergès, qui lui a recommandé Me Xavier Magnée. Voilà tout le cheminement.

« Depuis Dutroux, je sais ce qu’est un psychopathe ! »

Votre conviction est que Dutroux est un prédateur isolé. Mais, à un moment donné, Dutroux séquestre tout de même, dans la même maison, quatre filles enlevées. Pourquoi autant ? Cela ne vous pose-t-il pas question ?

Je lui ai posé la même question que vous. Et je vais vous donner sa réponse. Vous en resterez éberlué, comme moi je l’ai été à l’époque. Il m’a d’abord dit : « Est-ce que vous vous rendez compte que personne ne s’est jamais demandé pourquoi j’avais choisi cette maison-là, dans cette région-là ? » Il a ajouté : « Est-ce que vous savez qu’il y a beaucoup de galeries de mines dans cette région ? » Et là, il a dit : « Mon idée, c’était de commettre énormément d’enlèvements d’enfants et créer dans les souterrains là-bas, dans ces galeries de mines, une sorte de cité souterraine où régnerait le bien, l’harmonie, la sécurité. » Avec tous ces enfants enlevés, il voulait créer une sorte de colonie souterraine ! Vous me dites : « Pourquoi quatre ? », moi je dis : « Heureusement que quatre ! » Cela me fait toujours froid dans le dos. C’était impressionnant d’entendre Dutroux raconter cela. Croyez-moi, aujourd’hui, je sais vraiment ce qu’est un psychopathe, probablement mieux que beaucoup de psychiatres.

Vous avez suivi le procès de 2004 ?
Par la presse et l’un ou l’autre avocat. Ce fut un procès décevant. Je savais qu’on ne découvrirait rien, parce qu’il n’y avait rien à découvrir. Par contre, on aurait dû insister bien davantage sur la personnalité de Dutroux. J’avais consulté un professeur de psychiatrie à la Sorbonne, qui avait beaucoup de choses à dire. Il m’avait dit qu’après avoir vu Dutroux, on pouvait écrire un traité de psychiatrie complet. On est passé à côté de la personnalité de Dutroux, avec des experts “d’a mon nos autes” (“de chez nous”, en wallon, ndlr). Cela n’aurait en rien atténué la responsabilité de Dutroux, mais on aurait compris le modus operandi pour fabriquer, depuis son enfance, un psychopathe de cette dangerosité-là.

Dutroux est dans les conditions de demander une libération conditionnelle. Est-il envisageable qu’il sorte un jour ? Est-il toujours aussi dangereux ?
J’ai un avis très clair là-dessus, mais je ne peux pas le formuler. Je considère qu’il me reste encore un certain devoir de réserve, en tout cas sur ce terrain-là. Mais je ne connais pas un seul tribunal d’application des peines qui considère que Dutroux est “bon pour le service” et qu’il remplit toutes les conditions pour son reclassement social. Non, je ne comprendrais vraiment pas qu’un tribunal d’application des peines puisse percevoir dans son projet la sérénité suffisante pour sa remise en liberté.

Michelle Martin est pourtant sortie…
La situation de Michelle Martin était différente. Pour avoir côtoyé Marc Dutroux, je peux vous assurer qu’il cultive l’art de la manipulation à l’extrême. Je n’aurais pas voulu être Michelle Martin pendant toutes ces années-là. Je sais toutes les critiques féroces adressées à Martin. Et je ne parviens pas non plus à comprendre pourquoi, alors qu’elle pouvait sauver les petites, elle ne l’a pas fait. Mais, cela dit, je mesure bien qu’elle a dû être dans une sacrée situation face à un tel bonhomme ! Question dangerosité, il n’y a pas photo entre l’un et l’autre.

http://www.lesoir.be/1154982/article/ ... nie-souterraine-d-enfants
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/09/2015 14:04  Mis à jour: 03/09/2015 10:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : L’avocat de Jean Lambrecks, le père d’Eefje, a déposé mardi un dossier au parquet du Limbourg demandant l’ouverture d’une enquête à propos de nouveaux éléments dans le dossier Dutroux.
Le verdict de la cour d’assises d’Arlon :

"condamnation à perpétuité pour Dutroux, à 30 ans pour son ex-femme Michelle Martin et à 25 ans pour son complice Michel Lelièvre " n’a suscité que plus de questions encore chez Jean Lambrecks qui depuis des années mène sa propre enquête.

Avec sa compagne et son avocat bruxellois Philippe Vanlangendonck, il s’est adjoint l’aide d’un ancien gangster collaborant depuis 25 ans avec la police et la justice.

Tous ensemble, ils sont sur une nouvelle piste et de nouveaux éléments apparemment jamais explorés, indiquent mercredi Het Belang van Limburg en De Standaard.

Plusieurs procès-verbaux font ainsi mention d’un même véhicule.

Plusieurs procès verbaux font ainsi mention d'un même véhicule aperçu à des endroits différents et cité à plusieurs reprises dans le dossier, sans que les investigations aient systématiquement été menées à leur terme.

Jean Lambrecks cite l'exemple du 26 septembre 1995, jour où une enveloppe est arrivée au commissariat de police d'Ostende, avec un carton de bière à l'intérieur : "Sur l'enveloppe, aucun expéditeur n'était mentionné. Son auteur voulait rester anonyme, et avait juste inscrit un texte très court à l'arrière du carton de bière, à savoir 'Anne & Eefje' avec le numéro de plaque d'un véhicule. Personne ne m'a jamais informé de cela".

Une nouvelle enquête sera-t-elle lancée?


La BMW noire est apparue à plusieurs reprises dans des PV du entre 1993 et 1998. Le parquet du Limbourg annoncera dans les prochains jours si cette "nouvelle" piste fera l'objet d'une enquête. Eefje Lambrecks, 19 ans, et son amie An Marchal, 17 ans, ont été enlevées dans la nuit du 22 au 23 août 1995 dans la région d'Ostende. Leur corps ont été retrouvés le 3 septembre 1996, dans la propriété de Bernard Weinstein à Jumet.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/08/2015 18:05  Mis à jour: 15/08/2015 18:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : 2015 : Affaire Dutroux: Le frère d'Eefje parle pour la première fois . "Pour moi, Dutroux n'est pas un pervers isolé"
"Pour moi, Dutroux n'est pas un pervers isolé"
Voilà 20 ans qu'An Marchal et Eefje Lambrecks ont été enlevées. C'était le 25 août 1995. Leendert, le frère d'Eefje, avait 12 ans à ce moment-là. Un an plus tard, les corps des deux jeunes femmes sont retrouvés, enterrés dans un jardin à Jumet. Leendert Lambrecks évoque pour la première fois la disparition de sa sœur avec le magazine Humo.

"Je me souviens vaguement de cette période. J'ai quelques bribes dans ma tête, mais je n'ai jamais pu les remettre en ordre. J'ai vécu comme un zombie durant des années. Après mon 18e anniversaire, je me suis réveillé, c'est le sentiment que j'ai eu", explique le jeune homme au magazine.

"Curieusement, j'ai eu un déclic avec un jeu d'enfant: The Voice Kids", détaille-t-il. "J'ai vu une participante, Fiona, qui m'a fait penser à ma sœur. J'ai alors été déboussolé pendant quelques semaines. J'ai aussi beaucoup pleuré, ce que je n'avais jamais fait auparavant. Cela peut paraître fou, mais quand j'ai vu Fiona, j'ai retrouvé les sentiments que j'avais quand j'étais en compagnie d'Eefje."

Zones d'ombre
Il regrette surtout le déroulement de l'enquête et le fonctionnement de la justice de l'époque. "Ce que je ne comprends pas, c'est comment la police et le système judiciaire ont agi dans ce cas précis. Dutroux avait été libéré sous condition suite à une décision incompréhensible du ministre de la Justice de l'époque, Melchior Wathelet. Si le ministre avait refusé, Dutroux serait resté en prison et ma soeur serait encore là aujourd'hui. "

Il reste des zones d'ombre pour lui. "La disparition d'Eefje n'a jamais fait l'objet d'enquête approfondie à la mer. Nous ne savons pas par quelle route An et Eefje sont passées. Dutroux et Michel Lelièvre se contredisent, la lumière n'a pas été faite à ce niveau-là. Dans l'ensemble du dossier Dutroux, on parle même de 30 témoins morts! Comment est-ce possible? Qu'est-ce qui se cache derrière ça? (...) J'ai l'impression que Dutroux n'est pas un pervers isolé. Je pense qu'il y a plus que ça!"

L'interveiw complète de Leendert Lambrecks se trouve dans le magazine Humo.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/08/2015 19:04  Mis à jour: 14/08/2015 19:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Les enfants de Dutroux attaqués en justice: Laetitia Delhez et Jean-Denis Lejeune ne suivront pas
Jean-Denis Lejeune, papa de Julie, et Laetitia Delhez n'entameront pas d'action judiciaire semblable à celle que va lancer Jean Lambrecks, le père d'Eefje, qui a décidé d'attaquer en justice les enfants de Marc Dutroux à qui il réclame les montants dus par Michelle Martin considérée comme insolvable après avoir refusé un héritage de ses grands-parents au profit de ses enfants.

"Non, je n'introduirai pas semblable action en justice", a indiqué Jean-Denis Lejeune vendredi à l'Agence Belga. "On en a déjà introduit pas mal, cela suffit". "Laetitia a tourné la page", a précisé Me Georges-Henri Beauthier, l'avocat de Laetitia Delhez, "elle ne souhaite pas que son drame devienne maintenant celui des enfants Dutroux".

"Sur le plan pénal, je ne vois d'ailleurs pas bien sur quoi cette action pourra être fondée, les enfants du couple Dutroux-Martin ne peuvent pas être tenus pour responsables des actes de leurs parents. Au civil, c'est différent mais encore faudrait-il qu'il y ait des éléments".

Sollicités pour connaître leurs projets sur la question, Gino Russo, le père de Melissa, et Me Jean-Philippe Rivière, avocat de Sabine Dardenne, n'ont pas pu être joints.
rtl.be
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/08/2015 11:55  Mis à jour: 14/08/2015 13:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Jean Lambrecks , le père d'Eefje, attaque les enfants du couple Dutroux-Martin en justice !
Jean Lambrecks, le père d'Eefje, a décidé d'attaquer en justice les enfants de Marc Dutroux.
Il leur réclame les montants dus par Michelle Martin considérée comme insolvable après avoir refusé un héritage de ses grands-parents au profit de ses enfants, indiquent vendredi les journaux de SudPresse et Het Belang van Limburg. Philippe Vanlangendonck, l'avocat de M. Lambrecks, n'a voulu donner ni informations sur les montants réclamés aux enfants de Marc Dutroux, ni aucun détail sur la procédure en cours.

L'héritage, refusé par l'ex-compagne et complice de Marc Dutroux, comprend une villa et les économies de sa mère, mais aussi une collection de bijoux et de pièces de monnaie. Un patrimoine évalué à 200.000 euros.

L'avocate des enfants de Marc Dutroux n'a pas encore lu l'acte de citation mais s'est dite choquée par cette nouvelle. "Les enfants n'ont absolument rien à voir avec cela. Qu'on les laisse tranquille ! Ils ont leur vie et ne peuvent être mis en lien avec l'histoire de leurs parents. On n'est jamais responsable de sa naissance", a-t-elle commenté.

Source BELGA

Image redimensionnée
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/06/2015 10:56  Mis à jour: 09/06/2015 10:56
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Claude Thirault avait dit aux autorités que Marc Dutroux construisait des caches: "Il m'a dit en montrant des filles: ça se vend bien"
Par Jonathan Dellicour http://www.sudinfo.be/

« Dutroux construit des caches dans ses maisons pour y séquestrer des enfants », signale Claude Thirault, dès 1993, aux autorités. Le Carolo, indic pour la gendarmerie, a côtoyé le monstre de Marcinelle de très près. Si seulement ses informations avaient été prises en compte plus rapidement…

Il revient, pour nous, sur son parcours chaotique et les stigmates indélébiles de l’affaire Dutroux. « Aujourd’hui, je ne sais pas voir la photo des petites sans pleurer. Mon existence ne rime plus à rien, j’ai sombré dans l’alcoolisme. »

Claude Thirault fête son 49 e anniversaire aujourd’hui. Nous rencontrons l’homme dont les informations auraient pu changer le cours de l’histoire judiciaire belge chez lui, à Chênée (Liège). Une maison sans confort, avec deux pièces de vie. « Tout ce que je peux me payer après 20 ans de galère interminable… », commente-t-il avec un brin de gaîté, qu’il perdra au long de notre entretien.

« Il est venu frapper à ma porte, je ne le connaissais pas »


Ce Carolo d’origine est loin d’être un ange. Il le dit lui-même : il a fait de grosses conneries dans sa vie. Mais plus que tous ses regrets réunis, c’est le tsunami judiciaire Dutroux qui l’a irrémédiablement noyé. Depuis, impossible de remonter à la surface.

Le jeune Claude Thirault fait la connaissance de Marc Dutroux à l’aube des années 90, un propriétaire à qui il loue une maison de Montignies-sur-Sambre (Charleroi). « Un jour, il est venu frapper à ma porte pour se présenter, accompagné de Michelle Martin et de leur fils, Frédéric. Je ne le connaissais pas, pas plus que son passé de truand. On a un peu papoté, et comme j’avais travaillé dans le bâtiment, comme lui, il m’a emmené en voiture voir les travaux qu’il effectuait dans ses maisons. Sur le chemin du retour, nous avons croisé deux petites filles en rue. Je me souviendrai toute ma vie de ce qu’il m’a dit à ce moment : ‘Ça, c’est frais. Ça se vend très bien.’ J’ai directement été trouver la gendarmerie. Lorsque je leur ai dit le nom de Marc Dutroux, les gendarmes se sont montrés très intéressés, et m’ont demandé de devenir leur indic, de me faire ami avec lui. »
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/06/2015 13:17  Mis à jour: 06/06/2015 13:17
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Michel Bourlet revient sur l'affaire Dutroux: "Dans la cache de Marcinelle, la trace d'ADN d'un inconnu a été retrouvée"
N.HN. http://www.lameuse.be/

Procureur du Roi à Neufchâteau en 1995, Michel Bourlet a joué un rôle essentiel dans le dénouement -malheureusement tragique- de la disparition de Julie et Mélissa. C’est en effet en retrouvant Laetitia Delhez, à la mi-août 1996, que les auteurs de leur enlèvement, de leur séquestration et de leur mort seront identifiés. Vingt ans après, ses souvenirs demeurent vivaces.

> Quel regard portez-vous aujourd’hui sur toute cette affaire ?

Je suis étonné de voir l’intérêt qu’elle suscite encore.Toutefois, je pense qu’il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions définitives. Les passions soulevées à l’époque ont du mal à s’estomper. On peut encore le ressentir lorsqu’on voit les positions enflammées prises par les uns et par les autres lors de la libération de Michelle Martin. Ce n’est peut-être pas encore le moment de faire l’histoire. Sans doute faudra-t-il attendre encore plusieurs dizaines d’années avant de réexaminer l’affaire de manière plus profonde. Il faudrait accomplir un travail semblable à ce qui a été fait pour l’affaire Dreyfus par exemple.

> Vous pensez qu’on n’a pas été jusqu’au bout des choses?

Je suis assez pantois de voir comment on revient toujours sur les mêmes histoires alors qu’il y a encore des choses à traiter. Cette affaire a laissé des questions en suspens. Je suis parti à la retraite en 2009. Je reste avec la certitude qu’il y avait encore des devoirs à accomplir sur certaines pistes. Pour moi, il restera toujours une interrogation. J’aurais souhaité pouvoir fermer toutes les portes.

> Quelle est cette porte qu’il aurait fallu refermer ?

Dans la cache de Dutroux, la trace d’ADN d’un inconnu a été retrouvée. Même si je sais que l’ADN peut être très volatile, cette trace était un peu particulière. On l’a retrouvée dans un endroit imperméable à une pollution extérieure. Elle était de plus mêlée à l’ADN de la petite Julie sur le mur de la cache. Nous avions des éléments suspicieux à l’égard d’une personne proche du milieu du proxénétisme dans les bars de Charleroi ainsi que dans un bar à Blankenberge. Une analyse de son ADN aurait permis de fermer (ou pas) cette porte, sans que cela n’engendre un coût faramineux.

> Pourquoi cette analyse n’a-t-elle pas été réalisée ?

Après mon départ à la retraite, ce dossier a fait l’objet d’un non-lieu sans que les devoirs complémentaires ne soient faits. L’ADN de cet inconnu a toutefois été consigné. Un jour, peut-être, une autre enquête ailleurs permettra de l’identifier… Quoi qu’il en soit, je reste sur ma faim.

L’interview complète et d’autres articles sur ce dossier à lire dans nos éditions de ce samedi et sur support numérique : http://num.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/06/2015 13:14  Mis à jour: 06/06/2015 13:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re : Affaire Dutroux: Les policiers qui ont sorti Sabine et Laetitia de la cache de Marcinelle parlent pour la première fois: "Encore la chair de poule aujourd'hui"
Quentin Deuxant : http://www.lameuse.be/

André Collin, de Bertrix, et Alain Wilvers, de Libramont, ont fait le tour de toutes les télévisions du monde le 15 août 1996. Ce jour-là, ce sont eux qui ont sorti Laetitia Delhez et Sabine Dardenne de la cache aménagée par Dutroux dans sa maison de Marcinelle. A l’occasion de notre série « Julie et Mélissa, 20 ans déjà », les deux hommes ont accepté de s’exprimer pour la première fois sur ces jours intenses. A lire dans nos éditions de ce samedi.

Alain Wilvers se souvient de sa première audition de Michèle Martin : « C’était très dur pour elle, parce que nous lui avions retiré sa fille. Elle pleurait. J’ai appris plus tard que lors de sa première arrestation, les policiers lui avaient aussi retiré son fils et menaçaient de ne pas lui rendre si elle ne parlait pas… » Mais Martin nie toute implication de son mari dans l’enlèvement de Bertrix. « Ce n’est qu’après la chambre du conseil qu’elle est venue vers moi et m’a dit : « J’ai menti : ce jour-là, Lelièvre est parti à Bertrix avec Dutroux. »

Si la joie était intense le soir du 15 août, on sait qu’elle fut de courte durée. « Lelièvre a rapidement parlé d’An et Eefje. Et puis, il y a eu la découverte des corps de Julie et Mélissa. On est passé par toutes les émotions. Rien que de parler de tout ça, j’ai encore la chair de poule aujourd’hui », affirme Alain Wilvers qui est aujourd’hui responsable de l’Unité wallonne Anti-Braconnage.Quant à André Collin, pensionné depuis 9 ans, il n’a jamais oublié cette affaire. Et ne blâme pas la Justice pour avoir relâché Michelle Martin. « Il y a des centaines de libérations de ce genre. La différence, c’est que cette affaire a été la plus médiatisée de ces dernières décennies.. »
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/06/2015 10:08  Mis à jour: 05/06/2015 10:08
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Re :Jeannine, la maman de Marc Dutroux, vide son sac ."Si vous le lâchez, il risque de recommencer"
Jeannine Lauwens n'a plus de nouvelles de son fils depuis son procès.

La maman de Marc Dutroux s'est confiée aux journaux du groupe SudPresse. Jeannine Lauwens, qui a "rayé" son fils de sa mémoire ("Pour moi, il est enterré à la prison de Nivelles."), "ne comprend pas pourquoi" Dutroux est devenu ce qu'il est alors qu'il a été éduqué comme ses quatre frères et soeurs. "Ce garçon, un peu rebelle et provocateur, avait besoin de poigne. Il a mal tourné à cause de l'absence du père", analyse la dame de bientôt 80 ans.

Une petite maison rose mitoyenne, modeste et défraîchie, à Pont-à-Celles, dans le Hainaut. C’est ici que Marc Dutroux a passé son adolescence et c’est toujours ici que vit Jeannine Lauwens, sa maman, qui approche aujourd’hui les 80 ans, avec Daniel, 62 ans. Elle a accepté de parler longuement avec nous.



« Victor Dutroux, le père de Marc, a toujours été absent dans l’éducation de nos cinq enfants », nous dit Jeannine. « Au procès, il a laissé entendre qu’il n’était peut-être pas le père de Dutroux. C’est honteux de dire ça ! Moi, je n’ai pas peur de dire que j’ai bien mis cet enfant au monde. Et je l’ai éduqué comme mes quatre autres enfants. Mais pour moi, ce garçon, un peu rebelle et provocateur, avait besoin de poigne. Il a mal tourné à cause de l’absence du père ».

Jeannine se dit « dégoûtée par le comportement » de son fils, qui ne représente plus rien pour elle et qu’elle n’a plus revu depuis le procès. « Pour moi, il est enterré à la prison de Nivelles. Il est rayé de ma mémoire. Je me pose juste une question : pourquoi est-il devenu comme ça alors que je l’ai élevé comme ses quatre frères et soeurs ? »

Même si elle la trouve "lâche", elle pense que Michelle Martin a le droit aujourd'hui de "vivre sa vie". "Elle a été condamnée à 30 ans de prison et a obtenu sa libération. Elle fait tout ce qu'elle peut. C'est son droit

." Elle estime cependant que son fils devrait mourir en prison. "Il est dangereux car il n'a jamais reconnu qu'il avait fait quelque chose de mal, il ne s'est jamais repenti. Si vous le lâchez, il risque de recommencer."
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/06/2015 10:51  Mis à jour: 01/06/2015 10:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Julie et Mélissa, 20 ans après: "On n'a jamais arrêté de chercher car on estimait que la justice n'en faisait pas assez dit J D Lejeune …
Image redimensionnée


Luc Gochel : http://www.lameuse.be
De ce funeste 24 juin 1995, jour de la disparition, jusqu’à la fin de la commission Dutroux, en avril 1997, courageusement, Jean-Denis Lejeune est le seul des quatre parents à prendre encore la parole pour rappeler ce qui s’est passé à l’époque. Pour ne pas qu’on oublie…

>>> Jean-Denis Lejeune, est-ce que vous vous souvenez de ce fameux jour de la disparition de votre fille, le samedi 24 juin 1995 ?
« Si je m’en souviens… C’est comme si c’était hier. Je suis rentré à 18h du tennis et j’ai vu un post-it de Louisa sur le frigo : ‘Je suis chez Carine : on ne retrouve pas Julie’. J’ai foncé chez eux. Et, pendant que Carine et Louisa téléphonaient à toutes les amies des petites, Gino et moi on fouillait tous les bas-côtés et les champs le long du chemin qu’elles devaient emprunter. Je me souviens que j’étais encore en short de tennis, que j’étais sans cesse piqué par des orties et que je ne ressentais rien. »

>>> Qu’étaient en train de faire Julie et Mélissa lorsqu’elles ont été enlevées ?
« Julie passait l’après-midi chez Mélissa. Et à 17 heures, elles avaient demandé à Carine pour aller faire coucou aux voitures, sur le pont de l’autoroute, à 500 mètres de là. Je sais que maintenant, on ne les laisserait sans doute plus faire. Mais à l’époque, c’était tout à fait normal. Elles ont fait 200 mètres, puis ont été enlevées sur le chemin de Fexhe. »

>>> Durant les 14 mois que va durer leur disparition, jamais vous n’avez douté qu’elles étaient encore vivantes ?

« Non ! On y a toujours cru ! On s’est posé des questions bien sûr, mais c’était aussi pour nous une forme de protection. Et surtout un moyen de tenir l’enquête en éveil et de ne pas lâcher la pression. Car quand on cherche des corps, on est moins pressé que pour des personnes encore en vie. »

>>> Qu’avez-vous fait durant ces 14 mois ?
« On n’a jamais arrêté de chercher nous-même car on estimait que la justice n’en faisait pas assez. Avec nos moyens, on s’occupait des mannes de courrier qui arrivaient à la maison, on répondait au téléphone, on s’occupait des affiches et on enquêtait aussi nous-mêmes. On a même vérifié les informations de 500 médiums ou radiesthésistes. Et pas un ne nous a donné un bon élément. Malheureusement, tous ont campé sur leurs positions et ont raconté leur vérité. »

>>> Pourtant, la commission a mis au jour toutes les erreurs de l’enquête et a proposé des sanctions ?
" Oui, tout ce qu’on avait toujours dénoncé s’est avéré vrai. Quant aux sanctions, personne n’a été sanctionné et tous les protagonistes ont été promus ! »


"Je n'ai plus su reprendre les cours à la rentrée de 1996", nous explique leur ancienne institutrice
Par Luc Gochel

Image redimensionnée


Chantal Cucci est âgée de 63 ans aujourd’hui. Et l’institutrice qu’elle était n’a rien oublié bien sûr des deux petites élèves de sa classe de troisième, disparues une semaine avant les vacances d’été. Une histoire qui a changé le cours de sa carrière.
« C’était deux petites filles joyeuses, insouciantes. Elles étaient toujours assises côte à côte sur le même banc. Elles allaient jouer l’une chez l’autre, elles faisaient de la danse ensemble… »

Durant la dernière semaine de cours, en juin 1995, l’école de Mons-Crotteux a été le théâtre d’un va-et-vient continu d’enquêteurs et de journalistes. « Ce fut très difficile à vivre pour un village où il ne se passait jamais rien. Je me souviens qu’on a tous été interrogé, qu’on a fouillé toute l’école. On n’avait aucune idée d’où elles pouvaient être. »
Leurs frères étaient à l’école

Puis vinrent les vacances où Chantal Cucci, italienne comme Gino, se mit au service des parents pour accueillir les journalistes italiens. Et une année entière de cours « où il a fallu vivre tous les jours en classe avec un banc vide. Et avec les parents Russo et Lejeune qui avaient encore chacun un fils à l’école et qu’on voyait tous les jours venir rechercher leur dernier enfant. »

En classe, la plupart des élèves étaient trop jeunes et ont repris rapidement leurs jeux. « Mais certaines mamans sont venues me dire que leur enfant faisait des cauchemars la nuit et ils ont été aidés par la cellule psychologique de l’école. »
Professeurs et parents d’élèves ont également participé à des recherches dans les carrières voisines. L’école a organisé des soupers pour financer des campagnes d’affichage. Mais après quelques mois, on n’y croyait plus. « Je me souviens avoir été trouver le directeur pour lui demander si je devais réinscrire Julie et Mélissa pour l’année suivante, et il m’a répondu que non. »


Le procès Dutroux, 10 ans déjà...
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
7 - 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10