|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
21 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 21

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
STOP MALTRAITANCE !Pour les victimes de Boko Haram, c'est sexe contre nourriture ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 13:59
VIDEO. Affaire Grégory : "Je m'en prendrai à ton mioche, ça te fera plus de mal", disait le corbeau à Jean-Marie Villemin plus d'un an avant le crime. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 12:03
Journée internationale des enfants disparus : : en France plus de 1.300 qualifiées d'inquiétantes en 2017... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:43
Journée internationale des enfants disparus : «Je n'abandonnerai pas», les bouleversants témoignages de parents d'enfants disparus ... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:37
Affaire Magalie Méjean. Ses parents partent pour la Martinique. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:27
L’enquête sur la noyade de la petite Léa à Mairieux s’oriente vers la piste criminelle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/05/2018 14:42
Tentatives d'enlèvements de mineurs : Un mandat d’arrêt européen va être lancé pour permettre à la justice française d’entendre Vivian Coçu. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/05/2018 13:14
Disparition inquiétante de Léa Petitgas, 20 ans. Cinq mois d’énigme… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 14:37
Scandale de pédophilie: tous les évêques chiliens remettent leur démission au pape... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 13:45
Après deux tentatives d’enlèvement sur des jeunes filles à Bertrix et Han-sur-Lesse, Vivian Coçu est aussi impliqué dans un enlèvement en France. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 10:06

« Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en série en liberté en France.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 13-05-2018 (10316 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée

13/05/2018 : Annonce : RMCdécouverte « dossiers criminels » : Samedi 19 Mai 2018
07h20 - 08h20 (Durée : 1h00)

Affaire le Grêlé : « Le tueur au visage grêlé ». Date de sortie : 2010
Regardez la Bande Annonce Dossiers criminels Affaire du tueur au visage Grêlé.
**********************************
21 /10/2017, ANNONCE : France 2 :Dans le cadre de sa nouvelle collection documentaire "La Traque", le magazine "13h15 le dimanche" (Facebook, Twitter, #13h15) raconte des enquêtes extraordinaires avec ceux qui les ont menées. Cette semaine, la traque du "tueur au visage grêlé". ( suite dans le commentaire).
**********************************************
18:07/2017 :Annonce : Affaire Le Grêlé « Le tueur au visage grêlé ». Chaîne 23 de la TNT.
Depuis 27 ans, la police judiciaire recherche un homme qu'elle soupçonne d'être l'auteur de six crimes commis entre 1986 et 1994 : trois viols sur enfants, et trois assassinats.( VOIR LANCEMENT)
********************************************
03/05/2017 :ANNONCE Dossiers criminels Jeudi 4 Mai sur France 24 à 17:00 « Affaire Le Grêlé »
Durée : 55 mn .Vous pouvez regarder FRANCE 24 EN DIRECT SUR VOTRE PC, JE METS LE LIEN CI-DESSOUS.
***********************************
17/03/2017 : Aujourd’hui dans Affaires Sensibles sur France inter, l’un des plus vieux dossiers de la brigade criminelle de Paris, l’affaire dite du Grêlé. Écoutez l’émission.
**************************************************
21/02/2017 :Annonce :Lundi 27 Février 2017 14h15 - 15h20, TNT Chaîne 23 « Dossiers criminels, Affaire Le Grêlé : Le tueur au visage grêlé »
Malgré les nombreux indices recueillis par les policiers, pourquoi est-il insaisissable ?
******************************************
28/12/2016 :Affaire du Grêlé : une psy à la rescousse de la crim'
Quinze ans après le meurtre de Cécile Bloch par le Grêlé, la police intègre une profileuse pour relancer la traque du « serial killer ».
*****************************************
06/11/2016 :Hier soir , par hasard, je suis « tombée » sur une émission au sujet du Grêlé, sur la chaîne 23 de la TNT ( replay de NON ELUCIDE qui se trouve dans les commentaires.). Pour rappel, en fin d’émission, il a été dit que cet homme pouvait encore être retrouvé de nos jours, sauf, bien entendu, si il est décédé jeune ?
Alors, merci à tous de continuer à diffuser … ET ESPERONS JUSTICE POUR LES NOMBREUSES VICTIMES ET LEURS FAMILLES !!!
Image redimensionnée


ANNONCE : Samedi 9 Janvier à 11h50 Programme Numéro 23
Dossiers criminels - Affaire Le Grêlé : Le tueur au visage grêlé

****************************************
27/07/2015 : Plongée dans l'âme noire des tueurs en série
Dangereux psychopathes, meurtriers violents, multirécidivistes... Ils sont parmi nous, anonymes, souriants, affables. Qui sont-ils réellement ? Pourquoi tuent-ils ? Enquête sur des tueurs hors normes.
****************************

25/07/2015 :Recherché activement depuis plus de 30 ans par la police française et jamais identifié, le Grêlé, auteur de trois meurtres et six viols entre 1986 et 1994 à Paris et en Ile-de-France, ce criminel trahi par son ADN, mais jamais identifié, aurait aussi tué une lycéenne en Seine-et-Marne, en 1994.
Il inquiète de nouveau la France.( VIDÉO)


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=924

La police a son ADN, connaît son mode opératoire et dispose même d'un portrait-robot. Malgré ces indices, ce tueur en série implacable, surnommé le Grêlé à cause de son visage marqué par des cicatrices, n'a toujours pas pu être identifié. Les policiers de la brigade criminelle de Paris, au 36, quai des Orfèvres, passent tous les jours devant son portrait affiché sur leurs murs.

Depuis vingt-neuf ans, il est leur obsession. L'enquête se poursuit toujours, sept juges d'instruction se sont déjà penchés sur ce tueur. En vain. Et il se pourrait qu'un nouvel homicide lui soit imputé, s'ajoutant aux trois meurtres et six viols dont il est déjà soupçonné.

Rapprochement avec le meurtre de Karine Leroy

Ce tueur inconnu est désormais soupçonné d'avoir tué Karine Leroy, 19 ans, disparue le 9 juin 1994 au pied de la cité Beauval à Meaux (Seine-et-Marne) alors qu'elle se rendait au lycée. Son corps sera découvert le 12 juillet, dans un bois de Montceaux-lès-Meaux. Le rapprochement entre ce meurtre et le Grêlé a été récemment opéré par la brigade criminelle qui y voit la patte de ce tueur implacable, dont l'empreinte biologique a été identifiée tardivement sur trois autres homicides et trois viols, six dossiers parmi les neuf crimes attribués au Grêlé. Actuellement, des expertises ADN, recherchant entre autre une trace biologique du Grêlé, sont en cours sur les scellés du dossier Leroy, notamment sur le chemisier et les sous-vêtements de la victime.

Une longue liste de proies

Le Grêlé est suspecté d'avoir déjà tué à trois reprises à Paris. Parmi la liste des victimes que les policiers lui attribuent :
*Cécile Bloch, 11 ans, mortellement poignardée et violée le 5 mai 1986 à Paris, au troisième sous-sol de l'immeuble où elle vivait dans le XIXe arrondissement.
*Mais aussi Gilles Politi, 38 ans, mécanicien d'Air France
* Irmgard Mueller, 20 ans, jeune Allemande au pair au sein de cette famille du IVe arrondissement, tous deux tués le 29 avril 1987.

Une liste macabre qui compte également cinq autres jeunes filles violées ainsi qu'une seconde étudiante allemande. Des faits échelonnés entre 1986 et 1994. Ces neuf dossiers, à l'exception du dossier Leroy, sont actuellement aux mains du juge d'instruction Nathalie Turquey à Paris.


Le garrot espagnol comme mode opératoire

L'utilisation du logiciel Salvac, qui analyse entre autre les modes opératoires, a été déterminante pour élaborer un lien entre certains de ces dossiers et celui de Karine Leroy. C'est la méthode de mise à mort de la lycéenne qui a guidé les enquêteurs sur ce dossier. Un homicide par garrot espagnol, qui ressemble à celui utilisé pour tuer Gilles Politi et Irmgard Mueller, la fille au pair.

Politi, qui travaillait de nuit à l'aéroport de Roissy comme mécanicien, a été retrouvé nu à son domicile par son épouse hôtesse d'accueil. Il avait « les poignets et chevilles attachées par des ceintures volées dans les armoires du couple et tressées en lanières qui passaient par son cou ». Un tisonnier a servi à resserrer ces liens sur la gorge de Gilles Politi, mort étouffé. La jeune fille au pair, dont le Grêlé a pu être un amant occasionnel, était, elle, attachée les bras en croix avec une corde autour du cou au montant d'un lit superposé, la trachée égorgée. Des traces de brûlures de cigarette étaient présentes sur les deux corps.

Lien torsadé avec un bâton


Quant à Karine Leroy, lorsque son cadavre est retrouvé par les gendarmes en juillet 1994, elle est allongée sur le dos à l'entrée d'un bois. Elle a « un feuillard (NDLR : une ficelle plastifiée), lacé autour du cou, torsadé avec un bâton derrière la nuque ». Une technique similaire au garrot espagnol utilisé pour les autres meurtres. Il y a de surcroît autour de son cou un fil électrique double avec un nœud coulant. Un paquet de cigarettes dans lequel il en manque une est également découvert à proximité du corps.

L'éventuelle mise en cause du Grêlé dans le meurtre de Karine Leroy viendrait l'ajouter à sa longue liste criminelle.


Son dernier méfait connu était l'enlèvement d'Ingrid G., 11 ans, à Mitry-Mory (Seine-et-Marne) alors qu'elle faisait du vélo. La fillette avait été retrouvée violée et attachée à un radiateur dans une ferme abandonnée à Saclay (Essonne) le 29 juin 1994.
Les analyses en cours devraient prochainement permettre de savoir si les doutes des enquêteurs de la brigade criminelle se confirment, doutes partagés par les avocats de la famille Leroy, Me Didier Seban et Me Corinne Herrmann, qui avaient obtenu début mai la réouverture de ce dossier par le parquet de Meaux (Seine-et-Marne).

http://www.leparisien.fr/faits-divers ... le-22-07-2015-4963377.php
**************************

Les meurtres et viols non résolus du « Grêlé », un cold case devenu l’obsession de la police judiciaire parisienne, pourraient connaître un nouveau rebondissement. Selon Le Parisien, qui révèle l’information, un nouvel homicide pourrait être imputé à cet homme jusqu’ici introuvable, s’ajoutant aux trois meurtres et six viols dont il est soupçonné.

Ce quatrième meurtre pourrait être celui de Karine Leroy, 19 ans, disparue le 9 juin 1994 de la cité Beauval à Meaux (Seine-et-Marne) alors qu’elle se rendait au lycée. Son corps a été découvert un mois plus tard dans un bois de Montceaux-lès-Meaux. Les avocats de la famille de la jeune femme, Me Didier Seban et Corinne Herrmann, spécialisés dans les affaires de cold cases, sont parvenus à faire rouvrir début mai ce dossier par le parquet de Meaux (Seine-et-Marne). Les enquêteurs de la brigade criminelle ont alors rapproché ce dossier de la série de meurtres et viols non résolus imputés au « Grêlé ».


L’appel à témoin de l’époque sur TF1



Une possible nouvelle victime

La possible nouvelle victime avérée du serial killer se nomme Karine Leroy, et a été retrouvée avec un lien « torsadé avec un bâton derrière la nuque », rapporte Le Parisien.

Corinne Hermann et son associé Didier Seban, après avoir exhumé le corps, attendaient les résultats de l’ADN retrouvé sur cette jeune femme de Meaux, pour faire une comparaison avec les autres crimes dont« le Grêlé » est soupçonné d’être l’auteur.


« Les scellés, préservés, n’avaient pas été analysés dans cette affaire. Nous avons demandé les expertises en juillet 2013, en référençant ce dossier aux affaires de meurtre perpétrées dans la proximité de Meaux. Lorsque le nom du Grêlé est sorti, j’ai trouvé cela étonnant : nous n’avions pas connaissance, à ce moment-là, des crimes qu’il avait pu commettre dans le secteur. Mais compte tenu de son mode opératoire, ce ne serait plus étonnant…

L’homme, qui aurait une cinquantaine d’années aujourd’hui, est peut-être mort ou à l’étranger, mais les policiers «sont persuadés qu’il ne s’est pas arrêté de lui-même», selon Le Parisien.


***************************************
RAPPEL :
Affaires non résolues - l'insolvuble meurtre de Karine Leroy - 2009 France 5




************************************

REPORTAGES - Sur Qui a Tué "Cécile Bloch"



Non élucidé



Le 5 mai 1986, la petite Cécile Bloch, 11 ans, est retrouvée morte dans les sous-sols de sa résidence dans le 19e arrondissement de Paris. Elle a été violée, poignardée et étranglée.

Les enquêteurs de la Brigade Criminelle de Paris en charge de l’affaire comprennent très vite que le tueur n’est pas un débutant et qu’il risque de frapper à nouveau. Malgré une description précise de cet homme faite par de nombreux témoins - il a notamment le visage grêlé - ils n’arrivent pas à l’arrêter.

Les rapprochements avec d’autres affaires et les avancées de la police scientifique vont permettre de lui attribuer au moins cinq viols et trois meurtres entre 1986 et 1994. Depuis 1994, plus rien. Plus aucune piste reliant le "Grêlé" avec un autre crime. 24 ans après son entrée sur la scène judiciaire, le mystère sur son identité demeure.

C’est sur les traces de ce tueur en série au parcours criminel totalement hors normes que Non élucidé a décidé de revenir.


L'affaire Cécile Bloch - Sur la piste du grêlé... par 1234angelevil


L'affaire Cécile Bloch - Sur la piste du grêlé... par 1234angelevil


**********************************

27/07/2015 : Plongée dans l'âme noire des tueurs en série
Dangereux psychopathes, meurtriers violents, multirécidivistes... Ils sont parmi nous, anonymes, souriants, affables. Qui sont-ils réellement ? Pourquoi tuent-ils ? Enquête sur des tueurs hors normes.


Un peu à l'image des ogres des contes de fées, les serial killers sont les monstres des temps modernes. Ils inspirent nombre de best-sellers et de grosses productions hollywoodiennes. Les médias les affublent de surnoms, tous plus explicites les uns que les autres : le "boucher", le "vampire", le "cannibale"... Ils renvoient aux mythes du comte Dracula, pompant l'énergie vitale de ses victimes, ou du respectable Dr Jekyll, qui se métamorphose en horrible Mr Hyde la nuit, ou encore du robot tueur, froid et inflexible, incarnation du mal absolu. Des personnages de fiction comme Hannibal Lecter, dans Le Silence des agneaux, ont contribué à les starifier : l'anthropophage raffiné compte de très nombreux admirateurs dans le monde entier.

Le public entretient avec ces "héros" de romans noirs une relation ambiguë, révélatrice d'une fascination pour la transgression des tabous les plus stricts de la société. Dans la réalité aussi, les tueurs en série intriguent, attirent même : en prison, beaucoup reçoivent un courrier considérable, des demandes en mariage, ou sont sollicités pour des interviews. Reconnu coupable de l'assassinat de sept jeunes femmes, Guy Georges, le "tueur de l'Est parisien", s'est déjà fiancé deux fois, depuis son incarcération, et doit bientôt se marier. Aux Etats-Unis, les serial killers ont même des fan-clubs ! Certains font l'objet de trading cards, ces petites fiches publicitaires glissées dans les boîtes de céréales consommées par des millions d'adultes et d'enfants au petit déjeuner...

Mais, au-delà de cette tentation équivoque et des clichés mythiques déformants, qui sont vraiment les tueurs en série ? Quelles sont leurs motivations pour tuer autant de personnes ? Y en a-t-il davantage aujourd'hui qu'auparavant ? N'assiste-t-on pas à un ancrage sur le Vieux Continent de ce qu'on pensait n'être qu'une réalité américaine ? Comment les débusquer et les attraper ? Comment s'en protéger ?

A l'évidence, Michel Fourniret appartient à cette caste particulière de criminels. En effet, contrairement au tueur passionnel (le mari jaloux qui poignarde sa femme) ou au tueur de masse (le forcené qui tire sur tout ce qui bouge), le tueur en série accumule les victimes à intervalles réguliers dans le temps, sous l'empire d'une sorte de boulimie meurtrière : l'expression serial killer a été inventée, dans les années 1980, par l'agent spécial du FBI Ronald Ressler, en référence aux séries télévisées américaines (les serials), dont chaque épisode suscite l'irrépressible envie de regarder le suivant. En grande majorité de sexe masculin, les tueurs en série agissent généralement en solitaire et, dans les deux tiers des cas, leurs victimes sont des femmes. Certains s'octroient néanmoins la complicité de leur épouse ou compagne, dont le rôle consiste à faire du rabattage, à prendre des photos...

Un bon voisin

La plupart du temps, le serial killer ne choisit pas ses victimes dans son entourage. Il est aussi, très souvent, bien intégré dans le tissu social, comme le notent Lysia Négrier-Dormont et Ronald Nossintchouk dans l'étude qu'ils ont consacrée à ce phénomène criminel. C'est, en apparence, un bon époux, un bon père de famille, un voisin serviable, un partenaire de sport... Parfois même, il s'investit dans des activités bénévoles. Auteur de dix meurtres connus, exécuté sur la chaise électrique en 1989, l'Américain Ted Bundy passait ses nuits au standard téléphonique d'une association caritative de type "SOS Amitié", répondant aux appels de détresse avec une étonnante sincérité.

On constate qu'une grande partie des tueurs en série ont vécu une enfance difficile : parents tortionnaires, alcooliques, absents ou négligents... Tristement célèbre, entre autres crimes, pour avoir poignardé, en 1969, l'actrice américaine Sharon Tate, enceinte, Charles Manson, fils non désiré d'une prostituée, a sombré très jeune dans l'alcoolisme et la prostitution. La vie des serial killers se résume souvent à une succession d'échecs. "Plus de la moitié d'entre eux n'ont pas achevé leur cycle scolaire, observe Stéphane Bourgoin, spécialiste français des tueurs en série, dont l'ouvrage Serial Killers est une référence internationale. Ils montrent également une grande instabilité professionnelle. Ils changent constamment de lieu de travail."

Contrairement à ce qu'on croit, ils ne sont pas forcément plus intelligents que la moyenne. Leurs échecs scolaires en font même des individus généralement peu cultivés. Cas extrême : impliqué dans une vingtaine de dossiers de meurtre, Francis Heaulme, le "routard du crime" du Pas-de-Calais (nord de la France), affiche un quotient intellectuel de 65. "S'ils sont normalement intelligents, beaucoup manifestent, néanmoins, une aptitude remarquable à saisir de manière très fine l'inconscient de leurs interlocuteurs, repérant facilement leurs failles et leurs attentes, souligne le Dr Daniel Zagury, chef du centre psychiatrique du Bois de Bondy, près de Paris, et qui a expertisé de nombreux tueurs en série, dont Guy Georges et Patrice Alègre. Cette faculté explique qu'on retrouve, chez ces criminels, de nombreux séducteurs, rusés et très manipulateurs."

En revanche, les serial killers sont incapables de sonder leur propre subconscient. Ils ne peuvent pas expliquer pourquoi ils tuent. "Si je le savais, je ne le ferais pas !" ont avoué plusieurs d'entre eux au Dr Zagury. Ils n'éprouvent également aucun remords ni le moindre regret. Ils n'ont aucune censure morale. Cela dit, à l'exception des psychotiques - minoritaires - qui tuent dans un délire schizophrène, la majorité d'entre eux, de tendance psychopathe, maîtrisent parfaitement leurs agissements : s'ils pressentent le moindre danger, s'ils craignent d'être repérés, ils peuvent renoncer temporairement à leurs crimes. Aussi, sur le plan médico-légal, sont-ils jugés responsables de leurs actes.

Leurs motivations meurtrières peuvent être diverses. Chez Michel Fourniret, le mobile est a priori sexuel. Il déclare lui-même rechercher des "jeunes filles gracieuses et vierges", qu'il étrangle ensuite pour se débarrasser de victimes encombrantes. Fourniret est un tueur "utilitaire", un peu comme Dutroux. Mais tous les serial killers ne sont pas des pervers sexuels. Certains sont motivés par l'unique plaisir de tuer et, parfois aussi, de torturer leurs "proies", à l'instar du "BTK strangler" : ce tueur en série de Wichita (Kansas, Etats-Unis), toujours pas identifié, qui n'avait plus sévi depuis trente ans et qui vient de refaire parler de lui en envoyant des photos de victimes à un journal de la région, avoue lui-même, dans des lettres cryptées adressées aux médias, adorer "ligoter, torturer et tuer" (en anglais : B ind, T orture, K ill).

Orgie narcissique

Fourniret, lui, ne semble pas attiré par cette jouissance meurtrière. Toutefois, en consentant à guider les enquêteurs autour du château du Sautou et en se permettant de choisir ses interlocuteurs judiciaires, il révèle une mégalomanie propre aux tueurs en série. "Le moteur essentiel de ces criminels particuliers est, dans tous les cas, la recherche de la domination, de la toute-puissance, explique encore le Dr Zagury. En s'investissant du droit de tuer ou de laisser vivre leurs victimes, ils se posent en démiurge. On peut les comparer à Charlie Chaplin, dans Le Dictateur, qui, dans le secret de son bureau, tient le monde à bout du bras et joue avec le globe en une sorte d'orgie narcissique. Cette toute-puissance exprime souvent la transformation en son contraire des souffrances et des échecs vécus pendant l'enfance. Le tueur n'est plus le pauvre gosse passif, abusé, écrasé. Il est actif, dominant. C'est lui désormais qui écrase."

On ne devient pas serial killer du jour au lendemain. Dans la plupart des cas, on constate une lente progression dans la criminalité et la violence. Au départ, ce sont des délinquants ordinaires. Stéphane Bourgoin relève d'ailleurs qu'en France plus de 9 tueurs en série sur 10 sont déjà connus des services de police pour des faits de type vol ou agression, avant même de commettre leur premier assassinat. Par ailleurs, s'ils sont médiatisés à outrance, ils constituent heureusement un phénomène criminel très marginal. C'est le nombre de leurs victimes qui attire inévitablement l'attention, un peu comme pour les accidents d'avion. La France compte 46 tueurs en série identifiés, arrêtés ou jugés depuis 1999. C'est à la fois peu et impressionnant. Ces 46 tueurs ont assassiné à eux seuls 167 victimes reconnues.

Aucune statistique ne permet de dire s'ils sont plus nombreux aujourd'hui qu'hier. On constate seulement qu'on en parle de plus en plus, et sans tabou, mais aussi qu'on les détecte plus facilement qu'avant, les techniques policières actuelles permettant de mieux relier entre elles des affaires isolées. Longtemps, on a cru - ou voulu croire - que les Etats-Unis avaient l'apanage de cette criminalité hors du commun. Or, bien que les serial killers y soient légion, on en rencontre dans beaucoup d'autres pays et c'est l'Afrique du Sud qui bat tous les records. Proportionnellement au nombre d'habitants, on y recense le plus grand nombre de cas : il ne se passe pas une semaine sans qu'un tueur en série défraie la chronique de la presse sud-africaine.

Grâce à la mondialisation de l'information, on s'aperçoit qu'aucune partie du monde n'est épargnée par ces psychopathes meurtriers, que ce soit en Chine, en Iran, en Ukraine, au Nigeria, au Costa Rica... Chacun a ses monstres, tous plus terrifiants les uns que les autres. Au Pakistan, Javed Iqbal a été condamné, en 2000, pour le meurtre d'une centaine d'enfants des rues. Soupçonné de 300 meurtres, l'Equatorien Pedro Lopez Monsalve a été condamné pour le meurtre et le viol de soixante mineurs dont les corps avaient été retrouvés. Les tueurs en série ont toujours existé. On en trouve de nombreux exemples, dans l'histoire ancienne ou récente, de Gilles de Rais, alias Barbe-Bleue, au xve siècle, à Jack l'Eventreur au xixe et Landru, guillotiné en 1922, ou au Dr Petiot dans les années 1940.

Source: http://www.levif.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/05/2018 13:14  Mis à jour: 13/05/2018 13:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Regardez la Bande Annonce Dossiers criminels Affaire du tueur au visage Grêlé.
Annonce : RMCdécouverte « dossiers criminels » : Samedi 19 Mai 2018
07h20 - 08h20 (Durée : 1h00)

Affaire le Grêlé : « Le tueur au visage grêlé ». Date de sortie : 2010



Résumé :
Depuis 27 ans, la police judiciaire recherche un homme qu'elle soupçonne d'être l'auteur de six crimes commis entre 1986 et 1994 : trois viols sur enfants, et trois assassinats.
Il pourrait également être impliqué dans une dizaine d'autres affaires criminelles. Malgré les nombreux indices recueillis par les policiers, pourquoi est-il insaisissable ?
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/01/2018 13:44  Mis à jour: 31/01/2018 13:44
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : « Cold Case » Le Grêlé. Vidéo .
Si une affaire peut engendrer un lourd sentiment de frustration dans les rangs des forces de l'ordre, c'est bien celle-ci : un ADN, un portrait-robot, mais rien de plus.

L'homme surnommé le Grêlé, du fait de son visage marqué par de nombreuses cicatrices, aurait entre 50 et 60 ans, à moins qu'il ne soit décédé. Mais rien ne dit que le tueur inconnu n'ait pas, depuis ses meurtres, changé de pays ou de continent.

Répondre
Visiteurs
Posté le: 28/01/2018 20:41  Mis à jour: 30/01/2018 17:40
 "legrele"
Bonjour,
Il était dans les travaux de plein air ou en atelier, pour avoir des mains rugueuses il faut bosser avec des outils : mécano TP, un stylo ou un appareil photo ne font pas des ampoules !.

La marque de sa voiture semble identifiée : il faisait les vidanges, les freins, il devait changer les pneus, des pleins de carburant, assurance, les vêtements qu'il portait peuvent être achetés dans les surplus militaires, tout cela dans le même périmètre d’après les articles des journaux.
Il semble que la fausse identité inventé en urgence avec celle qui lui vient en tête peu être en verlant : laurent guerin ou élie les 2 prénoms existent dans la même famille, peu être son employeur au noir ?.

Les TP ont des chantiers dans le monde entier, il vit peu être avec une jeune black dans une exploitation forestière en Afrique , les employés ont 2 mois de congés par an
Son portrait distribué partout !! il a pris le large.
Les entreprises qui emploient pour l’Afrique font passer leurs employés par l’institut pasteur

Bonne journée
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 23/10/2017 08:55  Mis à jour: 23/10/2017 11:37
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 VIDEO. "13h15". Mais qui est donc l'introuvable "tueur au visage grêlé" ?


Frédérique Balland est profileuse. Elle a travaillé huit ans à la brigade criminelle. Cette psychologue trace ici le portrait du "tueur au visage grêlé" aux trousses duquel les policiers du "36" sont depuis 1986, en vain… Extrait du magazine "13h15 le dimanche" du 22 octobre.

Depuis trente ans, un homme a été vu par des témoins sur les lieux de plusieurs crimes. Il serait notamment responsable de la mort de la petite Cécile Bloch, 11 ans, de l’assassinat d’un couple à Paris et sans doute de plusieurs viols… Le "tueur au visage grêlé", qui s’est plusieurs fois fait passer pour un policier en exhibant une carte professionnelle devant ses victimes, récidive au nez et à la barbe des enquêteurs de la Brigade criminelle, lancés en vain à sa recherche.

Pour tenter de percer le secret de l’assassin, les policiers chevronnés du mythique "36" (quai des Orfèvres, à Paris) font appel à une "profileuse". Une des seules femmes, à l’époque, dans cet univers quasi exclusivement masculin. Frédérique Balland a repris le dossier à zéro, pièce par pièce. "La particularité, c’est qu’il est amené à attacher ses victimes. Et il attache aussi celles qui sont toute jeunes alors qu’il n’en aurait pas besoin. Et pourtant, cela semble être important pour lui", explique la psychologue.

Son ADN est connu…

"Dans la vie quotidienne, c’est probablement quelqu’un qui est assez timide avec les femmes, détaille la profileuse, qui a travaillé huit ans à la brigade criminelle. Il n’ose pas aller vers elles, même s’il aimerait pouvoir le faire. Il se sent probablement maladroit avec elles et aimerait pouvoir avoir cette autorité, ce charisme, cette capacité à avoir une certaine puissance sur les autres… Et il ne l’a probablement pas."

En se fondant sur des témoignages, le profil se précise : "On a émis l’hypothèse, à un moment donné, qu’il avait pu travailler de nuit avec des chiens. Il y a des odeurs particulières dans la voiture dans laquelle il transporte l’une de ses victimes. Les horaires pendant lesquels il agresse les différentes personnes font penser qu’il ne travaille pas en journée. Cela peut correspondre avec le profil de quelqu’un qui travaille dans la sécurité, en essayant d’avoir un peu cette autorité, tout en n’étant probablement pas policier." L’introuvable "tueur au visage grêlé", dont l’ADN est connu, aurait aujourd’hui entre 60 et 65 ans…


http://www.francetvinfo.fr/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 22/10/2017 14:07  Mis à jour: 22/10/2017 15:18
 nous pouvons diminuer nombre victimes
Bonjour,

Nous pouvons DIMINUER le nombre de victimes (diverses nocivités).
S'il existait ENFIN un site de type "ça matche" (voir ci-après) les victimes pourraient témoigner SANS attendre, en toute SECURITE, ce qui permettrait de stopper les nocifs beaucoup plus RAPIDEMENT, donc d'EPARGNER de nombreuses victimes (récidives) : solidarité, entraide, efficacité.

Le site coabuse.fr a été créé il y a plusieurs années par une association de personnes (dont un médecin) qui ont été victimes de prêtres pédophiles durant leur enfance. La fonction « ça matche » est très ingénieuse : admettons que j’aie été victime d’un pédophile, je clique sur « matche », je donne TOUTES les infos possibles, ceci en toute confidentialité puisque ces infos sont enfermées dans le « COFFRE informatique » du site. Dès qu’une autre personne témoigne au sujet du même nocif, ça « matche » : le site me contacte pour m’informer de ce signalement et pour me demander si je veux être mise en contact avec cette victime.

C’est la mise en CONTACT entre VICTIMES du même nocif qui CHANGE tout : lorsqu’une victime porte plainte SANS preuve ni témoins, il y a peu d’espoir que la Justice condamne ce nocif (combien de salopards ont échappé à la Justice faute de preuve… et ont continué à faire IMPUNEMENT d’AUTRES VICTIMES !) ; mais s’il y a des SIGNALEMENTS de victimes du même nocif, même si certains faits sont PRESCRITS, ça change tout !

PLUS il y aura de signalements PRECIS sur ce site, PLUS il y aura de plaintes déposées (une victime qui sait qu’elle n’est pas SEULE a le courage d’agir… et aura donc une chance de se reconstruire), PLUS il y aura de condamnations (grâce aux témoignages), MOINS il y aura de victimes consécutives à des non-condamnations faute de preuves ; il est donc probable que ce site sera également DISSUASIF (les nocifs sont encouragés par l’impunité…).

Si nous souhaitons PROTEGER NOS PROCHES, il est souhaitable et URGENT de créer un site de type «ça matche» (peut-être avec l’aide de cette association ?) concernant TOUTES les nocivités. Sur la page d’accueil : choix de la langue (français, anglais, espagnol : de très nombreuses personnes pourront ainsi profiter de ce site ; les nocifs passent aisément les frontières…), puis choix du domaine concerné :
« Atteintes sexuelles »,
« Meurtre »,
« Violence couple »,
« Violence adulte-enfant »,
« Escroquerie »,
« Incompétence »,
« Travail au noir » (incompétence et travail au noir sont les cancers de notre économie),
« Harcèlement », (etc.),
« Autres ».
Nota : on pourra préférer que le domaine soit inclus dans le signalement (certains nocifs sévissent dans plusieurs domaines...).

Il pourrait éventuellement y avoir également une rubrique « Suggestions » : notre société récupère (enfin) le plastique, le verre, etc.; quid de la matière grise ? Peut-être que certains journalistes consulteront cette rubrique pour rédiger certains articles… Peut-être que certains ministres… non, là, je rêve !

Si la Justice française avait créé ce site « ça matche » il y a 20 ans, combien de victimes auraient été EPARGNEES ?! Surtout ne pas attendre qu’une Administration fasse ce qu’elle devrait faire… C’est grâce aux initiatives de nombreux bénévoles que notre société progresse…

Plus nous TARDERONS, plus il y aura de SOUFFRANCES qui auraient pu être EVITEES. Nous avons déjà tellement de retard…
Peut-être que VOUS souhaiteriez FAIRE en sorte que ce site EXISTE enfin ? L’aide de personnes connues incitera les journalistes à relayer l’information : le NOMBRE important de signalements est la CONDITION de l’efficacité de ce site ; AGIR PLUS VITE contre les salopards, mettre hors d’état de nuire davantage de nocifs en augmentant l’efficacité de notre Police et de notre Justice, DIMINUER le NOMBRE de VICTIMES (récidives).

PREVENTION, vigilance, entraide. «Le degré de civilisation d’un groupe d’humains se mesure à l’efficacité avec laquelle ils PROTEGENT les éléments les plus faibles».

Pour plus d'informations, me contacter. Cordialement,

Danièle Soler

danysol777ARgmail.com

************************************************
Bonjour Danièle Soler,
« Travail au noir » (incompétence et travail au noir sont les cancers de notre économie) ???
Il serait bien de préciser SVP.
$ Soit travail au noir exercé par les entreprises et « gros bonnets » qui emploient des ouvriers étrangers en noir , et ce, pour un tout petit salaire : CA , C’EST OK LUTTONS POUR QUE « LES GROS » ne s’enrichissent pas au détriment de pauvres citoyens …

° Soit les familles appauvries par le système et qui vont gagner quelques dizaines d’euros pour pouvoir donner une tranche de pain à leurs enfants dont nombreux n’ont déjà plus de toit EN Belgique … Là JE NE SUIS PAS D’ACCORD DU TOUT .

Merci à vous pour votre intervention, bon courage .
Walda-Colette
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/10/2017 15:31  Mis à jour: 21/10/2017 15:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Le Grêlé: France 2 , le 22 octobre 2017 à 13h25 " L’homme au visage grêlé".
Dans le cadre de sa nouvelle collection documentaire "La Traque", le magazine "13h15 le dimanche" (Facebook, Twitter, #13h15) raconte des enquêtes extraordinaires avec ceux qui les ont menées. Cette semaine, la traque du "tueur au visage grêlé".

Depuis trente ans, cet homme a été vu par des témoins sur les lieux de plusieurs crimes. Il serait notamment responsable de la mort de la petite Cécile Bloch, 11 ans, de l’assassinat d’un couple et peut-être d’autres agressions…

Un mystère obsédant

Un enquêteur tombe parfois sur une affaire qui l'implique plus que d'autres et le marque à vie, en raison de sa durée et/ou de la nature des crimes commis. Dans celle-ci, les policiers n’ont longtemps eu pour principal indice qu’un simple portrait-robot.

Pauline Dordilly, Henri Desaunay et Anthony Santoro ont rencontré des flics de la brigade criminelle du "36" (quai des Orfèvres, à Paris) : Jean-Louis Huesca, Bernard Pasqualini et Alain Vasquez. Ils racontent les progrès, les doutes et les angoisses rencontrés devant l’un des mystères les plus obsédants de leur carrière…

http://www.francetvinfo.fr/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 30/09/2017 23:36  Mis à jour: 01/10/2017 11:29
 Re : « Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en série e...
bonjour tres interesant de vous rencontrer je suis falco connaiser vous mon suspect;

*******************************************************************************

Bonjour falco
Non, je ne connais pas de suspect, si vous en avez un, merci de vous rendre à la police de votre région et dites ce que vous savez , c'est le seul moyen de faire avancer l'enquête en toute discrétion !

Nous ne pouvons publier aucun nom, cela ferait fuir le suspect...

Cordialement.
Colette
Répondre
Visiteurs
Posté le: 28/09/2017 20:33  Mis à jour: 29/09/2017 13:32
 Le grêlé :Piste nouvelle
Concernant cette affaire avez vous fait des recherches sur les réseaux de rencontres et de correspondances qui permettaient d'échanger avec des personnes grâce aux petites annonces éditées par les quotidiens (presse écrite ).
Peut-être avait t'il un endroit où se replier en cas de problèmes chez une personne âgée qui ne ne soupçonnait pas la moindre allusion à l'affaire. Puisqu'il devait passer inaperçu. Alors vivre dans un squat me parait inenvisageable sauf épisodiquement.Quelqu'un de dépendant devait l'attendre.

+************************
Merci Visiteur, c'est une hypothèse à retenir.

Il est à préciser que je n'ai jamais et pour aucune " affaire" fait de recherches sur les réseaux( je fuis ce genre de réseaux) , la majorité des informations venaient du papa de Cécile Bloch et de mon ami Charly Nyst qui étaient de bons amis et m'envoyaient tous les articles de presse.C'est avec eux que j'ai discuté en toute discrétion, comme je le fais avec nombreuses familles...
Que ces deux amis reposent en paix ...
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/07/2017 11:38  Mis à jour: 18/07/2017 11:38
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 « Cold Case » Annonce : Affaire Le Grêlé « Le tueur au visage grêlé ». Chaîne 23 de la TNT.
synopsis

Depuis 27 ans, la police judiciaire recherche un homme qu'elle soupçonne d'être l'auteur de six crimes commis entre 1986 et 1994 : trois viols sur enfants, et trois assassinats. Il pourrait également être impliqué dans une dizaine d'autres affaires criminelles. Malgré les nombreux indices recueillis par les policiers, pourquoi est-il insaisissable ?

Voir lancement en cliquant ICI
Répondre
Visiteurs
Posté le: 11/07/2017 14:33  Mis à jour: 11/07/2017 19:15
 le grélé
J'ai beaucoup lu de messages sur ce personnage

pour moi il a travaillé comme agent de sécurité il a beaucoup de temps libre la semaine au regard des agressions , j'ai remarqué qu'il opérait sur banlieue et paris est , le point commun entre saclay et Mitry-Mory c'est 2 sites militaires vaujours juste a coté de mitry et saclay
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/05/2017 15:24  Mis à jour: 03/05/2017 15:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 ANNONCE Dossiers criminels Jeudi 4 Mai sur France 24 à 17:00 « Affaire Le Grêlé » Durée : 55 mn .Vous pouvez regarder FRANCE 24 EN DIRECT SUR VOTRE PC, JE METS LE LIEN CI-DESSOUS.
Depuis 27 ans, la police judiciaire recherche un homme qu’elle soupçonne d’être l’auteur de six crimes commis entre 1986 et 1994 : trois viols sur enfants, et trois assassinats. Il pourrait également être impliqué dans une dizaine d’autres affaires criminelles.

Classification CSA : Déconseillé aux moins de 10 ans.

FRANCE 24 EN DIRECT -> HTTP://WWW.FRANCE24.COM/FR/TV-EN-DIRECT-CHAINE-LIVE
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/03/2017 11:54  Mis à jour: 17/03/2017 11:54
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : L'histoire du tueur en série appelé le Grêlé
Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, l’un des plus vieux dossiers de la brigade criminelle de Paris, l’affaire dite du Grêlé.

Cette histoire a commencé il y a presque 31 ans, en mai 1986. 31 années, une éternité au sein de la brigade criminelle qui, depuis, a révolutionné ses méthodes et ses moyens. A l’époque, l’ADN comme l’ordinateur ne sont pas encore les compagnons indispensables des brigades criminelles. Les enquêtent se résolvent grâce aux témoignages et aux indices récoltées, à la sagesse et à l’intuition des inspecteurs, et souvent avec un peu de chance.

Pour notre affaire, la chance a toujours été du côté de l’assassin, qui tua une première fois, le 5 mai 1986, une jeune fille de 11 ans, Cécile. Il l’a violée puis assassinée. Depuis, son ombre, ses méthodes, ses pulsions ont resurgit dans divers dossiers : tentatives d’agressions, agressions, viols, meurtres.

Notre invitée: Patricia Tourancheau, journaliste pour le journal en ligne les Jours, elle a repris le fil de l’affaire du grêlé dans une enquête passionnante qui est l’une des parties de son livre « « Le 36, histoires de poulets, d’indics et de tueurs en série » édité au Seuil.

Affaires sensibles : Une émission de France Inter, en partenariat avec l'INA.

Préparée par Jean Bulot, avec l'appui des documentalistes de Radio-France

Coordination: Christophe Barreyre

Attachée de production: Valérie Priolet

Réalisation David Jacubowiez

Programmation musicale: Muriel Perez

MOBY "Sleep alone" et Nick CAVE/The Bad Sleeds "Girl in amber"
Les références

Qui a tué Cécile Bloch réalisé par Thierry De Lestrade (Maha Production 2003)
Affaire Bloch:profileurs contre tueurs (produit par Pendant ce temps là 2004 pour l'émission "Complément d'enquête")

Sur la piste du Grêlé (produit par Phare Ouest Production 2010 pour l'émission "non élucidé")

Le 36, histoires de poulets, d’indics et de tueurs en série écrit par Patricia Tourancheau (Editions du Seuil/Les Jours mars 2017)
Au plus près du mal: Une psychologue à la Brigade criminelle écrit par Frédérique Balland (Grasset)

Le tueur au visage grêlé (Capa 2013 pour "Enquêtes Criminelles")



https://www.franceinter.fr/emissions/a ... es-sensibles-16-mars-2017
Répondre
Visiteurs
Posté le: 05/03/2017 08:17  Mis à jour: 07/03/2017 17:53
 Re : « Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en série
Il Habite Au 4 rue du Moulin Joly 7501 Paris. 4 eme étage face Il se prenomme nomme Tomasz janusz et travail dans l'audiovisuelle, les mariages, la photos. Il ecrit aussi ds poèmes japonais et dessine à l'encre de chine. c'est serieux mais la police ne fera rien elle connais son identité depuis longtemps.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/01/2017 16:59  Mis à jour: 24/01/2017 17:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : Le Grêlé , CE TUEUR EN SÉRIE QUI NARGUE LA POLICE, soupçonné de 9 crimes dont 6 lui sont attribués. Si vous avez la moindre information sur le Grêlé, veuillez contacter de suite la police de votre ville.
REYNALD JAN 22, 2017 : http://www.leblogdeletrange.com/

Que savons nous sur ce tueur en série:

Le 5 mai au petit matin, le « grêlé » a violé, poignardé et étranglé Cécile Bloch, une fillette de 11 ans emmenée au sous-sol de son immeuble alors qu’elle partait seule à l’école.

le 29 avril 1987, le « grêlé » a tué chez lui Gilles Politi, un homme de 38 ans, et sa fille au pair allemande, Irmgard Müller, 21 ans. Les deux victimes ont été torturées à la cigarette et au couteau avant d’être étranglées.

Il soupçonné d’avoir tué Karine Leroy, 19 ans, disparue le 9 juin 1994 au pied de la cité Beauval à Meaux (Seine-et-Marne) alors qu’elle se rendait au lycée.

L’enlèvement d’Ingrid G., 11 ans, à Mitry-Mory (Seine-et-Marne) alors qu’elle faisait du vélo. La fillette avait été retrouvée violée et attachée à un radiateur dans une ferme abandonnée à Saclay (Essonne) le 29 avril 1994.
Ainsi que 6 Viols qui lui sont imputés.

Sa Morphologie :


Son année approximative de naissance (entre 1956 et 1962)
Sa taille (plus d’1,80 mètre)
Son groupe sanguin (A+)
Ses grosses mains rugueuses
Son visage ovale
Son menton allongé
Ses yeux marron enfoncés et cernés

Ses Habitudes :

Ses cigarettes de type Marlboro
Une Volvo blanche (340/360) ou avec 4 portes et un hayon arrière,sur la vitre arrière, un auto-collant orange et jaune avec la mention ‘sécurité’ (Qui serait ceux utilisés pour les chantiers),une petite peluche de couleur claire, formée de 2 boules superposées formant une tête et un tronc.

Sa revue porno sado-maso préférée (Bédé)

Son goût pour les tenues sportives (blousons, jean, baskets), parfois paramilitaires (saharienne kaki, ceinture à poches)
Sa propension à se prendre pour un policier, dont il possède tout l’attirail : carte barrée de tricolore, paire de menottes, talkie-walkie, arme vraie ou factice et même holster.
Son patronyme imaginaire, « Élie Lauringe ou Loringe».

Son mode opératoire :


Le garrot espagnol
Lien torsadé avec un bâton

Mais qui est il ?


D’après les témoignages , il serait plutôt beau malgré ces traits caractéristiques ( Acné sévère profonde), plutôt large d’épaules, des mains trapues et parlant Français. Il approcherait ses victimes en se faisant passer pour un policier.

Qui pourrait il être ?

Un agent de sécurité ?
Un agent de sécurité ambulant ( d’après l’autocollant sur la voiture) ce qui expliquerait qu’il sévît sur plusieurs endroits mais sans aller au delà de sa zone de confort ?
Un policier ? (j’en doute ou alors il aurait peut être passé sans réussir l’examen pour entrer dans la police, gendarmerie)
Un ouvrier sur les chantier ( d’après la caractéristiques des grosses mains et épaules larges ?)
Un ouvrier qui travaille à l’étranger ce qui expliquerait qu’il sévît sur plusieurs années ?

Depuis 30 ans ce tueur en série nargue la police française, est il toujours en vie ? A t’il changé de ville ? A t’il changé de Pays ? Est il marié ? .Ce qui est sûr c’est que son portrait ne passe pas inaperçu. Des personnes doivent même le connaitre sans se douter de son passé. Vit il dans une zone peu peuplé ? Y a t’il d’autre cas non répertoriés des cas similaires dans des pays limitrophes de la France ? Belgique, Espagne ? Allemagne ? Suisse ?

Si vous avez la moindre information sur le Grêlé, veuillez contacter de suite la police de votre ville.
Répondre
Visiteurs
Posté le: 21/01/2017 18:09  Mis à jour: 21/01/2017 22:35
 le grêlé replay...
Bonjour, le replay est disponible ici:
http://www.tf1.fr/tf1/grands-reportag ... 017-mysteres-de-crim.html


************************************
Grand merci visiteur

Colette
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/01/2017 12:52  Mis à jour: 21/01/2017 12:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : « Cold Case » TF1 revient sur le "grêlé" ce samedi et dimanche à 13h30, émission « Les mystères de la Crim' dans Reportages sur TF1 ».
Comme chaque samedi et dimanche à 13h30, TF1 proposera à ses téléspectateurs un nouveau numéro de son magazine Reportages avec au sommaire aujourd'hui Les mystères de la Crim'.

C'est un polar, une affaire criminelle incroyable. L'histoire d'un tueur et violeur en série qui a sévi de 1987 à 1994 dans Paris et sa banlieue, tué une fillette, deux adultes, et qui n'a jamais été arrêté. Il a laissé son ADN sur huit scènes de crime et de viol, les policiers ont ses empreintes digitales, plusieurs portraits robots ; il a toujours agi sans se cacher pourtant, ils ne l'ont jamais trouvé. On l'appelle le "grêlé" parce que les premiers témoins qui l'ont croisé un jour dans un ascenseur ont décrit un homme à la peau abîmée par des traces de boutons.

Nous allons revenir sur ses traces avec Luc, le demi-frère de la première victime du "grêlé". Il l'a croisé dans un ascenseur sans savoir que l'homme s'apprêtait à assassiner sa demi-sœur.

Nous allons écouter le récit d'Audrey, sa dernière victime connue, à qui il a laissé la vie sauve.

Nous allons enfin revenir sur l'enquête avec les policiers de la Crim' : Bernard Pasqualini, Jean Louis Huesca, Alain Vasquez, et la psychologue de la brigade, Frédérique Balland.
Depuis 94, le "grêlé" n'a plus jamais fait parler de lui. Est-il mort ? En prison ? En asile psychiatrique ? Est-il parti à l'étranger ou encore s'est-il rangé ? Personne ne sait.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/01/2017 10:07  Mis à jour: 21/01/2017 10:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : « Cold Case » Le Grêlé, : les regrets éternels des policiers.
Plus de trente ans après la mort de Cécile Bloch, les policiers refont l’enquête et imaginent ce qu’a pu devenir l’insaisissable Grêlé.
21 janvier 2017
Texte PATRICIA TOURANCHEAU


Découragés et culpabilisés, les enquêteurs du 36 quai des Orfèvres qui se sont succédé se rendent à l’évidence. Ils sont passés à côté. Ils l’ont raté. Ils sont pourtant au courant de ses problèmes de peau « grêlée » en 1986, sûrement à cause d’éruptions de boutons passagères, qui se sont estompées à partir de 1987. Ils connaissent son année approximative de naissance (entre 1956 et 1962), sa taille (plus d’1,80 mètre), son groupe sanguin (A+), ses grosses mains rugueuses, son visage ovale, son menton allongé, ses yeux marron enfoncés et cernés, ses cigarettes de type Marlboro, son véhicule Volvo 340 utilisé en juin 1994, sa revue porno sado-maso préférée (Bédé). Ils connaissent son goût pour les tenues sportives (blousons, jean, baskets), parfois paramilitaires (saharienne kaki, ceinture à poches) et sa propension à se prendre pour un policier, dont il possède tout l’attirail : carte barrée de tricolore, paire de menottes, talkie-walkie, arme – vraie ou factice – et même holster. Ils connaissent son patronyme imaginaire, « Élie Lauringe ». Ils savent presque tout du Grêlé, sauf son véritable nom.

Conscients d’avoir loupé un indice ou une occasion de le « serrer », peinés d’avoir manqué de chance, les policiers de la brigade criminelle, anciens et actuels, ne s’expliquent pas la « disparition » du tueur depuis 1994.

Mais ressassent des hypothèses :Lire la suite (ARTICLE PAYANT)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/01/2017 15:48  Mis à jour: 08/01/2017 15:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : Affaire du Grêlé : une profileuse belge lance sa propre enquête ???
LE GRÊLÉ, AFFAIRE NON CLASSÉE

Au cœur du 36, les enquêteurs de la brigade criminelle cherchent encore et toujours le tueur en série à la peau abîmée qui a assassiné le 5 mai 1986 Cécile Bloch, 11 ans.

Un « cold case » qui rebondit au gré des progrès de la police scientifique, de fausses pistes et de nouveaux portraits-robots. Dans les épisodes précédents, les policiers du bureau 302 ont intégré une psychologue pour les aider dans leur quête.


Si vous désirez en savoir plus, c'est payant .......


ICI -> https://lesjours.fr/obsessions/affaire ... le/ep10-profileuse-belge/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/12/2016 12:52  Mis à jour: 28/12/2016 12:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : « Cold Case » Quinze ans après le meurtre de Cécile Bloch par le Grêlé, la police intègre une profileuse pour relancer la traque du « serial killer ».
En cet hiver 2001, Frédérique Balland, psychologue de la police nationale, demande un stage à la PJ de Paris pour valider son diplôme de psycho-criminologue, si possible à la brigade des mineurs. Elle est reçue dans le bureau 315 – celui de Maigret – par Frédéric Péchenard, alors patron de la brigade criminelle. Le commissaire divisionnaire a un autre projet pour elle : la crim’. Elle hésite. « La brigade des mineurs piste à ce moment-là un violeur d’enfants d’une violence inouïe, j’avais envie d’aller là-bas », me confie-t-elle. Mais Péchenard insiste. Et lui explique : « J’ai pensé que vous pourriez aider dans l’affaire Bloch », du nom de Cécile, 11 ans, tuée et violée le 5 mai 1986 dans le sous-sol de son immeuble à Paris par un serial killer à la peau grêlée. Cet argument décisif la convainc.

Malgré quinze années de recherches tous azimuts, le tueur paraît impossible à identifier. Pour le commissaire Péchenard, c’est un dossier désespéré. À la base, il n’est pourtant pas emballé par l’idée de recourir à une psychologue, échaudé par une précédente expérience avec un collègue de Frédérique Balland qui a emporté en douce des procès-verbaux chez lui pour écrire des romans inspirés de faits réels. Mais il se dit « prêt à un nouvel essai ». La psy part donc à son tour sur les traces du Grêlé.

Pour lire la suite de cet épisode, C'EST PAYANT : https://lesjours.fr/obsessions/affaire-le-grele/ep9-profileuse/
Répondre
Visiteurs
Posté le: 24/11/2016 18:33  Mis à jour: 24/11/2016 18:51
 Jacques Pradel dans son émission "L'heure du crime" est revenu sur l'affaire du grêlé.
Bonsoir,

Jacques Pradel dans son émission "L'heure du crime" est revenu sur l'affaire du grêlé.
Le replay est disponible ici:
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits- ... sissable-grele-7785891405

**********************************************

UN GRAND MERCI A VOUS VISITEUR, votre aide m'est TRÈS PRÉCIEUSE !!!

Cordialement
Colette
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/11/2016 12:55  Mis à jour: 10/11/2016 12:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : « Cold Case » Le Grêlé. Un an après le meurtre de Cécile Bloch, les corps torturés d’une jeune fille au pair allemande et de son employeur sont retrouvés à Paris.
Mercredi 29 avril 1987, en fin de journée, à la brigade criminelle, un étage au-dessus du bureau 302 où le groupe Pasqualini s’escrime en vain à mettre la main sur le tueur grêlé de la petite Cécile Bloch, c’est le groupe Fisch, de permanence au 415, qui prend une affaire a priori totalement distincte, dans le Marais.

L’adjoint du chef, l’inspecteur Alain Vasquez, découvre dans un immeuble cossu, au 7 rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie dans le IVe arrondissement de Paris, « la scène de crime la plus extraordinaire » de sa carrière.
Au fond de l’appartement mansardé du dernier étage, dans une chambre d’enfant, la jeune fille au pair allemande de la famille, Irmgard Müller, 20 ans, porte juste une culotte, est « pendue par les bras aux montants du lit superposé », les jambes écartées, ligotée avec toutes sortes de liens de fortune, bâillonnée, « crucifiée », morte. Ses longs cheveux bruns et « sa tête penchée en avant » masquent sa gorge, enserrée par sa ceinture de peignoir et tranchée par un couteau de cuisine. Il traine par terre, la lame ensanglantée.
Lire la suite : https://lesjours.fr/obsessions/affaire ... p4-double-meurtre-marais/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/10/2016 15:38  Mis à jour: 22/10/2016 15:38
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : Dossiers criminels :Affaire Le Grêlé, le tueur au visage grêlé ( Vidéo).
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/07/2016 10:44  Mis à jour: 13/07/2016 10:56
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : « Cold Case » Le Grêlé. Dossiers Criminels – Affaire Le Grêlé : Le tueur au visage grêlé en replay streaming ( VIDEO)
Diffusé sur Numéro 23 le jeudi 17 décembre 2015 à 15:16 – Durée : 51 min.

Depuis 27 ans, la police judiciaire recherche un homme qu'elle soupçonne d'être l'auteur de six crimes commis entre 1986 et 1994 : trois viols sur enfants, et trois assassinats. Il pourrait également être impliqué dans une dizaine d'autres affaires criminelles. Malgré les nombreux indices recueillis par les policiers, pourquoi est-il insaisissable ?



Dossiers Criminels – Affaire Le Grêlé : Le tueur au visage grêlé...

Pour visionner la vidéo, merci de cliquer
ICI


Image redimensionnée
Répondre
Visiteurs
Posté le: 30/05/2016 12:58  Mis à jour: 30/05/2016 13:08
 le grêlé
Bonjour,

Le reportage dont vous donnez le lien vers un replay inaccessible en Belgique, est en fait le reportage présenté il y a quelques temps par W9 et que l'on peut voir ici:
http://www.tagtele.com/videos/voir/148248
Il a également fait l'objet d'une diffusion en Belgique via l'émission de RTL/TVI présentée par François Trouckens. (un crime parfait)

*****************************************************
Bonjour visiteur,
Merci pour les explications et pour votre aide précieuse ...


Répondre
Visiteurs
Posté le: 29/05/2016 15:44  Mis à jour: 29/05/2016 16:23
 Madame
Bonjour,
J'ai vu l'émission hier soir à la TV sur "LE GRELE". Est-ce que des investigations ont été faites chez les dermatologues en cabinet dans les régions où il a sévit ?

**********************************
Bonjour Visiteur,
C'est une très bonne question qu'il serait bien de poser aux enquêteurs !!!

Merci à vous , il y a le replay de l'émission mais inaccessible depuis ce matin
C'est ici :

http://www.tv-replay.fr/redirection/2 ... o-23-replay-11365435.html

Depuis ce matin il m'est écrit
" Mince alors
Une erreur inattendue est survenue "

La réalité est qu'étant BELGE , la France interdit l'accès à certaines vidéos hors de ses frontières... DIFFICILE DE RETROUVER DES MEURTRIERS DANS CES CONDITIONS ? Vous pensez bien qu'ils ne vont pas attendre à l'intérieur des frontières qu'"on" vienne les arrêter etc... !!!
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/05/2016 11:44  Mis à jour: 22/05/2016 11:58
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : Annonce : Le 28 Mai 2016 à 21:50 " DOSSIERS CRIMINELS - AFFAIRE LE GRÊLÉ : LE TUEUR AU VISAGE GRÊLÉ"
Depuis 27 ans, la police judiciaire recherche un homme qu'elle soupçonne d'être l'auteur de six crimes commis entre 1986 et 1994 : trois viols sur enfants, et trois assassinats. Il pourrait également être impliqué dans une dizaine d'autres affaires criminelles. Malgré les nombreux indices recueillis par les policiers, pourquoi est-il insaisissable ?


Diffusion : PROGRAMME DE NUMÉRO 23. Le 28 Mai 2016 à 21:50

Replay : Disponible prochainement ...
Répondre
Visiteurs
Posté le: 11/05/2016 08:55  Mis à jour: 11/05/2016 13:17
 Meurtre de Karine Leroy : pas de preuves génétiques formelles contre le "Grêlé"
Bonjour,

On n'a pas pu établir si le grêlé était ou non impliqué dans la mort de Karine Leroy:

http://www.leparisien.fr/faits-divers ... le-10-05-2016-5783553.php

************************************************************
Image redimensionnée


Depuis 30 ans, ce tueur en série parisien insaisissable surnommé «le grêlé» est l'une des obsessions de la brigade criminelle
DR
La Brigade criminelle veut toujours y croire. Son instinct dans ce dossier ne l'a jamais trompé. Depuis trente ans, le dossier sur le tueur en série parisien insaisissable appelé le «Le Grêlé», l'assassin de la petite Cécile Bloch, 11 ans, en mai 1986 à Paris retrouvée morte au sous-sol de son immeuble de la rue Petit (XIXè), reste leur obsession.


Son portrait robot reste toujours affiché au «36». Une instruction est toujours ouverte chez la juge Nathalie Turqey au tribunal de Paris.

L'an dernier, un rapprochement a été effectué par la «Crim» avec ce tueur inconnu auteur déjà de trois meurtres et six viols en région parisienne entre mai 1986 et juin 1994 avec un autre dossier criminel non résolu à ce ce jour. Celui de Karine Leroy, une lycéenne de 19 ans disparue le 9 juin 1994 en se rendant au lycée à Meaux (Seine-et-Marne). Un rapprochement effectué sur le mode opératoire de la mise à mort de la jeune fille : un garrot espagnol. Un dispositif déjà utilisé pour le meurtre de Gilles Politi, un mécanicien d'Air France et de sa jeune fille au pair Irmgard Muller en mai 1987 à Paris. Le corps très abîmé de Karine Leroy ne sera découvert dans un bois que le 12 juillet 1994. Les expertises génétiques demandées dans ce dossier n'ont «pas été probantes» sans doute en raison de l'état très dégradé de ces scellés qui n'ont pas permis de faire un lien avec les traces biologiques retrouvées sur les différentes scènes de crimes du «Grêlé».

Un tueur toujours anonyme mais dont la police judiciaire dispose des empreintes digitales et génétiques. Il n'est pas exclu que de nouvelles expertises soient demandées par la partie civile car le mode opératoire très particulier avec étranglement par garrot entre les deux affaires présente des similitudes troublantes.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/01/2016 13:53  Mis à jour: 10/01/2016 13:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : Reportage : Enquêtes Criminelles - Le Tueur Au Visage Grêlé ...
Pour voir la vidéo , cliquez ICI
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/09/2015 09:48  Mis à jour: 09/09/2015 09:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Stéphane Bourgoin travaille actuellement sur le tueur appelé « le Grêlé »
Bonjour visiteur ,
Stéphane Bourgoin fait du bon travail !
Je développe votre article : grand merci pour votre aide précieuse .

--------------------------

Après le Dahlia noir, le tueur du Zodiaque démasqué ?

8 septembre 2015 Une quarantaine de livres écrits en trente-six ans, plus de 40.000 articles consacrés au crime sur son blog (www.au-troisieme-oeil.com), qui attire « 10.000 à 12.0000 visiteurs chaque jour » et lui valent une centaine de courriels quotidiens. Cette vie consacrée à sonder les âmes des tueurs en série a aussi amené à Stéphane Bourgoin un incroyable réseau : « 8.000 enquêteurs à travers le monde ». C'est en partie sur lui qu'il s'est appuyé pour tenter de résoudre quelques-uns des plus célèbres « cold cases » (*) mondiaux. Celui du Dahlia noir (meurtre non élucidé d'Elizabeth Short, retrouvée torturée et coupée en deux sur un terrain vague en 1947), qui a inspiré un livre au grand James Ellroy et un film à Brian de Palma. Stéphane Bourgoin en a, lui aussi, tiré un livre (« Qui a tué le Dahlia noir ? », éditions Ring, 2014), dans lequel... il révèle l'identité du tueur. Il y a travaillé quinze ans. « J'ai dû éplucher 18.000 à 20.000 crimes commis entre 1925 et 1950 pour y parvenir, souffle le spécialiste des tueurs en série. J'étais persuadé qu'il avait frappé avant ».

« Validé par le FBI »



Une vingtaine de crimes présentaient le même rituel très spécifique. Pour 14 d'entre eux, un même suspect apparaît : un boucher d'1,92 m souffrant d'une très forte claudication. « On l'a surnommé le boucher de Cleveland. C'est très probablement lui qui a assassiné le Dahlia noir. C'est ce qu'ont, en tout cas, validé trois profileurs du FBI à qui j'ai soumis mon enquête ». La France, aussi, a son lot de tueurs en série. « J'en ai compté 153, identifiés et arrêtés depuis 1999 ».

Stéphane Bourgoin travaille actuellement sur le tueur appelé « le Grêlé », à qui on attribue trois meurtres et cinq viols commis en région parisienne, entre 1986 et 1994. Il pense l'avoir identifié. « Il me faudra encore quelques années pour vérifier ». Avant cela, il publiera un livre sur l'énigme du tueur du Zodiaque à qui l'on prête plusieurs dizaines de victimes, essentiellement des jeunes couples assassinés en Californie entre 1966 et 1978. « Je pense avoir trouvé le coupable, glisse-t-il. Si c'est bien lui, il est mort en 2004 ». * Dossiers classés sans suite.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/bretagne/a ... e-08-09-2015-10765345.php
Répondre
Visiteurs
Posté le: 09/09/2015 09:30  Mis à jour: 09/09/2015 09:44
 « Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en série en liberté en France ! en France.
Bonjour Colette, Stéphane Bourgoin se lance à la recherche du grêlé et pense l'avoir identifié, tout en disant qu'il lui faudra des années pour vérifier: http://www.letelegramme.fr/bretagne/a ... e-08-09-2015-10765345.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/09/2015 10:49  Mis à jour: 08/09/2015 12:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en série en liberté en France...
Un grand merci pour votre aide .
Émission très intéressante !

Colette
Répondre
Visiteurs
Posté le: 07/09/2015 16:04  Mis à jour: 08/09/2015 10:48
 Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en sérieen liberté en France
Bonjour, Cet après midi, sur RTL, Jacques Pradel revenait sur le tueur au visage grêlé: http://www.rtl.fr/actu/societe-faits- ... raque-du-grele-7779635762
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/07/2015 08:59  Mis à jour: 29/07/2015 08:59
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : « Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en série en France ... Le « tueur au visage grêlé » court toujours!
Publié le 23/02/2015 : http://www.sudouest.fr/2015/02/22/le- ... toujours-1837439-4693.php

La police recherche en vain depuis trente ans celui qui a tué une fillette et deux autres personnes, et commis au moins cinq viols en région parisienne. Un nouveau juge d’instruction vient d'être nommé


n climat de rage et un chagrin indicible enveloppent une funèbre affaire de tueur en série. Elle hante depuis bientôt trois décennies le 36, quai des Orfèvres et le palais de justice de Paris. Un nouveau juge d'instruction vient de reprendre le dossier. « Il est plutôt bien suivi », dit-on de source judiciaire. À la brigade criminelle, un commandant travaille par intermittence depuis l'origine sur ce cas hors norme.

Un dossier qui contient plusieurs portraits-robots. Le premier, réalisé en 1986, montre un homme au visage grêlé de boutons d'acné ou d'une quelconque maladie de peau. Il est à l'origine du surnom du suspect inconnu : le « tueur au visage grêlé ».

" Depuis vingt-neuf ans, des documents sur une série de meurtres et de viols commis entre 1986 et 1994 se sont accumulés"

Depuis vingt-neuf ans, des documents sur une série de meurtres et de viols commis entre 1986 et 1994 se sont accumulés. Au-delà d'une liste sanglante, c'est un souvenir qui gouverne cette affaire, celui d'une terrible journée de 1986 dans l'est de Paris. Le 5 mai au petit matin, le « grêlé » a violé, poignardé et étranglé Cécile Bloch, une fillette de 11 ans emmenée au sous-sol de son immeuble alors qu'elle partait seule à l'école. L'enquête a montré que l'homme avait froidement préparé le crime en effectuant des repérages, en bloquant un des ascenseurs et en se ménageant les accès.

Image redimensionnée


Cécile Bloch


Désespoir mêlé de colère


Le demi-frère aîné de Cécile, Luc Richard, a croisé ce matin-là le tueur avant qu'il ne passe à l'acte. Ce moment l'obsède. « Il semblait très sûr de lui. Il m'a parlé de manière très audacieuse, très polie, trop. Il m'a dit quelque chose comme : “Passez une très, très bonne journée” », se rappelle-t-il aujourd'hui. Dans le portrait-robot qu'il a dessiné, l'homme au visage grêlé a alors entre 25 et 30 ans, des cheveux châtains, il est athlétique. Il parle français sans accent.


Et si le tueur était vraiment de la police ou d'un corps de sécurité ?

Les policiers font le rapprochement avec l'agression d'une autre fillette, âgée de 8 ans, Sarah, dans le 13e arrondissement, le 7 avril 1986. Elle a été abordée dans l'ascenseur de son immeuble par un homme qui s'est présenté comme un policier, l'a conduite au sous-sol, l'a violée puis étranglée avec un foulard et laissée pour morte. Elle n'avait en fait que perdu connaissance.

Luc Richard, alors étudiant en biologie, demande une recherche ADN comme celles qui apparaissent alors au Royaume-Uni, mais la justice ne donne pas suite. Il n'y a aucune piste. La famille de Cécile bascule dans un désespoir mêlé de colère. « La police nous disait : “Pour qu'on l'arrête, il faut qu'il récidive” », se souvient Luc.

Fait incroyable, un non-lieu est rendu en décembre 1992, faute de résultats. Ce n'est qu'en 1996 qu'une nouvelle juge rouvre le dossier et ordonne enfin une expertise génétique des scellés, ce qui permet d'obtenir l'empreinte ADN du tueur.
Macabre série

Un gouffre s'ouvre sous les pieds des enquêteurs. La génétique montre que le « grêlé » est l'auteur de plusieurs viols, notamment ceux d'une Allemande de 26 ans en mai 1987 et d'une adolescente de 14 ans en octobre 1987, à Paris, et celui d'une fillette de 11 ans commis après un enlèvement en forêt en juin 1994, à Mitry (Seine-et-Marne). Il s'est chaque fois fait passer pour un policier.

La fillette de Mitry témoignera dans les années 2000 sur France 3. « J'ai eu beaucoup de chance d'être calme et de lui avoir parlé, de lui avoir posé des questions. Je pense que ça m'a sauvé la vie. »

Examinant les affaires non résolues, la police tombe sur une série macabre en banlieue : cinq fillettes âgées de 6 à 10 ans enlevées et tuées entre juillet 1983 et juin 1987. Dans la seule affaire où la génétique a parlé, la trace ADN relevée n'est cependant pas celle du « grêlé ».

Les services enquêteurs remuent ciel et terre. Ainsi, plus de 10 000 véhicules Volvo du type de celui qui a servi à l'enlèvement de Mitry sont passés au crible, sans succès.

La Crim consulte des centaines de dossiers pénitentiaires, examine les mains courantes de tous les commissariats parisiens, fouille les fichiers. L'absence de résultat est d'autant plus désespérante qu'en 2001, un ancien crime du « grêlé » remonte à la surface, le plus horrible.
La piste d'un policier ?

« C'est avec cette affaire qu'on a vu monter très clairement le syndrome de toute-puissance de ce type », estime Jean-Claude Disses, avocat de la famille Bloch. L'ADN montre avec quatorze ans de retard que le 29 avril 1987, le « grêlé » a tué chez lui Gilles Politi, un homme de 38 ans, et sa fille au pair allemande, Irmgard Müller, 21 ans. Les deux victimes ont été torturées à la cigarette et au couteau avant d'être étranglées. La jeune fille est attachée à un lit, comme crucifiée ; l'homme gît sur le ventre sur son lit, les mains et les pieds attachés et reliés dans le dos.

Image redimensionnée


Irmgard Müller

Les investigations laissent penser que le « grêlé » a été l'amant régulier de la jeune Allemande, avant de la tuer avec son propriétaire pour une raison inconnue. « Le sang-froid et la technicité de ce crime sont terrifiants », dit Jean-Claude Disses. Il n'y a pas eu d'effraction.

Une question dérangeante apparaît. Et si le tueur était vraiment de la police ou d'un corps de sécurité ? Il exhibe en effet, pour aborder ses victimes, une - fausse ? - carte de police, une arme de poing, des menottes, un talkie-walkie, il parle le jargon policier. La Crim se bornera à examiner les dossiers de policiers condamnés pour abus sexuels, en vain. En 2002, le service établit un rapport que « Sud Ouest » a consulté. « De nombreuses recherches sont en cours, leur exploitation nécessitera beaucoup de temps et s'effectuera au gré des obligations du service », lit-on.
Test de la dernière chance

Ainsi s'est déroulée depuis les treize dernières années l'enquête sur ce mystère. Tous les suspects potentiels signalés à la Crim ont vu leur ADN comparé à celui du « grêlé », tous les tueurs en série condamnés de France ont été mis hors de cause. « Ce qui est troublant, c'est que, compte tenu de son profil, on n'ait jamais revu ce type dans aucun dossier depuis 1994 », souligne Jean-Claude Disses. L'enlèvement de Mitry est en effet le dernier dossier où il apparaît.

En 2012, un autre juge d'instruction, Gérard Caddeo, a tenté à grands frais l'opération de la dernière chance, une expertise rarissime ADN dite « par parentèle ». Elle consiste à rechercher dans le fichier des empreintes génétiques d'éventuels parents du tueur, afin de remonter jusqu'à lui. Chou blanc, pour l'instant.

Le « grêlé » est-il mort ? Est-il parti à l'étranger ? Vit-il paisiblement quelque part, retiré du crime ? Les parents de la petite Cécile sont aujourd'hui décédés. Son demi-frère ne connaît pas la paix. « J'arrive à vivre, mais j'ai un très grand sentiment d'injustice, irréparable. Ce type a été plus fort que nous. ».
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/07/2015 08:49  Mis à jour: 29/07/2015 08:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en sérieen li...
Merci beaucoup !
Je vais développer l'article ...
Répondre
Visiteurs
Posté le: 28/07/2015 21:29  Mis à jour: 29/07/2015 08:47
 Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en sérieen liberté en France
re bonjour, Je suis aussi l'évolution de ce dossier depuis un bon bout de temps via la presse. La dernière info qui a été communiquée sur le personnage, c'était que les recherches d'ADN apparenté n'avaient rien donné (23 février 2015) http://www.sudouest.fr/2015/02/22/le- ... toujours-1837439-4693.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/07/2015 18:42  Mis à jour: 28/07/2015 19:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : « Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en sérieen liberté en France.
Bonjour,

J'ai suivi longtemps " cette affaire" sur mes sites précédents et avais contact avec Jean Pierre Bloch...
Ayant fait une promesse " publier si il y avait du nouveau" et suivre tant que je suis là , je la tiens... En souhaitant de tout coeur que ce " tueur" soit retrouvé.

Grand merci à vous pour votre intervention ; je vais corriger de suite le texte , malheureusement je ne peux corriger l'affiche ...
Je suis Belge , mais le site est international ...
N'hésitez pas à intervenir , cela m'aiderait énormément car maintenant , j'ai 70 ans : pas facile tous les jours ...
Cordialement

Colette
Répondre
Visiteurs
Posté le: 28/07/2015 15:44  Mis à jour: 28/07/2015 18:34
 « Cold Case » Le Grêlé, dernier tueur en série en liberté en France.
Bonjour Colette, Merci d'avoir relayé cette info en Belgique où le grêlé est un personnage peu connu. J'ajouterai juste un correctif par rapport à l'article du "Parisien": l'agression d'Ingrid G a eu lieu le 29 juin 1994 et non le 29 avril 1994
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
9 - 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10