|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
23 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 23

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Disparition d'un gendarme de Montpellier à La Réunion : Mathieu Caizergues est déclaré décédé... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:33
Les parents de Narumi à Besançon pour rencontrer le juge d'instruction. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:26
Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011 , devrait avoir 15 ans ce 20 juin 2018. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 19:58
Nelly BALMAIN & Eric FORAY le point sur les disparus de la Drôme. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 14:52
Disparition de Léa Petitgas, des recherches dans l'Edre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 12:11
Le père de Vicente « Jason Lopez » va comparaître Jeudi 21/06/2018 devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 16:47
L'inquiétant profil de Nordahl Lelandais . Une vidéo circule sur les réseaux sociaux prétendant montrer Nordahl Lelandais au Fort de Tamié. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 13:01
Harcèlement scolaire : de la dépression au suicide ... Violence à l’école : comment réagir quand mon enfant en est victime ? Une vidéo LCI .fr Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 18:01
e mystère des disparues de Perpignan reste entier !« J'étais le dernier rendez-vous de Benitez ». Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 15:57
STOP MALTRAITANCE ! Le groupe Boko Haram a utilisé 6 fillettes dans des attentats suicides et des attaques à la grenade, ce week-end. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 13:04

L'enfant de Jacqueline Romarin est mort d'une malnutrition sévère !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 26-09-2015 (1019 lectures) Articles du même auteur
Aux assises : une maman d’Angleur a affamé son bébé pendant 6 mois pour qu’il meure !
Qui peut comprendre ou pardonner ça ?
Cette forme de maltraitance qui mène LENTEMENT un petit bout innocent à la mort ! Les négligences alimentaires infligées par l'accusée à son fils se sont étalées sur plusieurs mois. HORRIBLE !

26/09/2015 : Le verdict est tombé à Liège: 30 ans de prison pour Jacqueline Romarin pour avoir laissé mourir de faim son fils de 21 mois ( VIDEO)
************************
25/09/2015 : Jacqueline Romarin a fait une brève déclaration jeudi en fin de matinée devant la cour d'assises de Liège durant laquelle elle est revenue sur les aveux formulés au début de son procès.

Jacqueline Romarin était peu impliquée dans l'éducation de ses enfants
************************
22/09/2015: L'expert a encore évoqué la gravité des faits en soulignant que, dans le ressort de la cour d'appel de Liège, seulement cinq décès par malnutrition d'un enfant sont survenus en 25 ans.

Voir vidéo …


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=993

Un procès difficile s’est ouvert , hier matin, devant les assises de Liège. Une mère de famille de 44 ans est jugée pendant une semaine pour l'assassinat de son enfant. Emmanuel avait 21 mois. Sa maman ne le nourrissait quasiment plus et l'a laissé mourir à petit feu, chez elle. Elle se disait accablée par cette charge. Le père de famille aurait aussi dû comparaître, mais il est décédé entre-temps.


Plongée dans l'horreur à Liège: Jacqueline ne nourrissait plus son bébé

Le médecin légiste entendu lundi devant la cour d'assises de Liège a confirmé que l'enfant de Jacqueline Romarin est décédé d'une malnutrition sévère. Les négligences alimentaires infligées par l'accusée à son fils se sont étalées sur plusieurs mois. L'enfant présentait une maigreur catastrophique lorsqu'il a été découvert mort.

Emmanuel Romarin, un petit garçon âgé de 21 mois, est décédé la nuit du 7 au 8 avril 2008 au domicile de ses parents à Angleur. L'autopsie de la victime avait démontré que l'enfant souffrait de déshydratation et de malnutrition. Jacqueline Romarin, la mère, se serait désintéressée de son enfant et aurait prémédité sa mort en arrêtant de le nourrir.

L'autopsie réalisée par le médecin légiste Philippe Boxho a révélé que l'enfant présentait des signes évidents de très grande maigreur et d'une déshydratation. La mort d'Emmanuel Romarin est due à une dénutrition. Cet enfant de 21 mois présentait une taille et surtout un poids catastrophiques, ce dernier pouvant être comparé à celui d'un enfant de 4 mois. Ce poids se situait donc à un niveau très largement en dessous du poids normal d'un enfant de cet âge.

L'expert a précisé que l'enfant de Jacqueline Romarin a été nourri de façon inadéquate. Sa mère lui faisait ingurgiter du lait qui n'était pas adapté à sa capacité d'absorption. La masse musculaire de cet enfant avait commencé à fondre au point que les muscles du psoas, derniers [b]muscles à perdre du volume, avaient eux aussi commencé à fondre.

Le médecin légiste a ajouté que le cerveau de l'enfant présentait des lésions compatibles avec une hypoglycémie. La malnutrition s'est étalée sur plusieurs mois. L'enfant présentait aussi des lésions qui ont démontré des négligences sur le plan de l'hygiène. Il avait notamment été porteur de langes souillés trop longtemps laissés au contact de la peau.
[/b]
C'est à partir du mois de décembre 2007 que la situation de l'enfant a dramatiquement décliné. Il a alors régulièrement perdu du poids. L'expert a encore évoqué la gravité des faits en soulignant que, dans le ressort de la cour d'appel de Liège, seulement cinq décès par malnutrition d'un enfant sont survenus en 25 ans.

Le médecin urgentiste intervenu chez Jacqueline Romarin le jour de la découverte du cadavre de l'enfant a confirmé le caractère interpellant de cette intervention. Le corps était très fortement amaigri, trop petit et trop maigre pour son âge. Jacqueline Romarin affirmait que son enfant refusait de s'alimenter depuis plusieurs mois pour justifier cet état.

L'urgentiste a également souligné le contexte déplorable dans lequel vivait la famille. L'endroit était sale et très désordonné.

Les auditions des enquêteurs ont été reportées à mardi matin.

Jacqueline Romarin reconnaît avoir privé son fils de nourriture


Jacqueline Romarin, la maman, se serait désintéressée de son enfant et aurait prémédité sa mort en arrêtant de le nourrir.

Lors de l'ouverture des débats, l'avocat général Pascale Schils a procédé à la lecture de son acte d'accusation dans lequel elle a résumé le contexte des faits et les éléments du dossier reprochés à l'accusée. L'avocat général a précisé dans cet acte d'accusation que plusieurs personnes dépendant des services d'aide avaient initialement été inculpées dans ce dossier.

Le juge d'instruction avait inculpé un médecin de l'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE) et deux infirmières sociales de non-assistance à personne en danger.

Deux délégués et une conseillère du Service de l'aide à la Jeunesse (SAJ) avaient également été inculpés. La chambre des mises en accusation avait constaté des carences dans la coordination entre le SAJ et l'ONE et de la négligence dans le chef du SAJ.
Mais cette instance judiciaire avait également constaté que ces intervenants ne pouvaient imaginer qu'ils avaient à faire à une mère susceptible de laisser son enfant mourir de faim et qui faisait tout pour masquer la réalité. Tous ces intervenants ont obtenu le non-lieu devant la chambre des mises en accusation.

Lors de son interrogatoire par le président Philippe Gorlé, Jacqueline Romarin a détaillé les différentes étapes de sa vie. Elle est née à Johannesbourg, en Afrique du Sud, et est arrivée à l'âge d'un an en Belgique. Elle a vécu avec l'impression de manquer de la tendresse de ses parents et a souffert d'un sentiment d'abandon. En 1998, elle a rencontré Joël Quoirin et elle a donné naissance à 4 enfants. Emmanuel, le dernier, n'était pas un enfant désiré. Jacqueline Romarin a reconnu qu'elle avait perdu l'instinct maternel envers son quatrième enfant. Elle n'était pas une mère investie.

Les services de SOS enfants avaient émis des craintes au sujet de l'affection qu'elle ne prodiguait pas au jeune Emmanuel. "J'étais dépassée. L'idée de sa mort m'a traversé l'esprit", a-t-elle reconnu.

L'accusée, en aveux, a reconnu qu'elle a volontairement diminué le nombre de biberons qu'elle donnait à son enfant en pleine croissance pour passer en quelques mois de 8 à 4 biberons de lait coupés avec de l'eau. Elle ne répondait plus aux sollicitations de l'ONE. "J'ai décidé de ne plus le nourrir en suffisance et de ne plus me rendre aux consultations de l'ONE", a reconnu l'accusée.

Entre décembre 2007 et avril 2008, l'enfant n'a plus été présenté à aucune consultation médicale et n'a plus reçu de soins prescrits par des médecins. Jacqueline Romarin n'a plus donné suite aux convocations de l'ONE et du SAJ. Elle s'attendait au décès imminent de son enfant. Jacqueline Romarin a affirmé qu'elle ne se souvient plus de sa réaction et de ses émotions lorsqu'elle a découvert son enfant mort au matin du 8 avril 2008.
***********************

Jacqueline Romarin vivait dans des conditions d'hygiène sordides


Jacqueline Romarin vivait dans des conditions d'hygiène déplorables et sordides, ont témoigné mardi des policiers et des infirmiers devant la cour d'assises de Liège.

Un infirmier urgentiste a décrit des lieux négligés et insalubres. Des excréments se trouvaient au sol de la pièce dans laquelle dormait habituellement l'enfant. Les premiers policiers arrivés sur place ont également décrit une maison aux états d'ordre, de propreté et d'hygiène précaires. Les pièces étaient jonchées de vêtements crasseux. Les lits étaient brisés ou démontés. L'enfant ne disposait pour dormir que d'un parc avec des couvertures sales et souillées. Des jouets crasseux étaient étalés dans sa chambre. "Une odeur nauséabonde de tabac froid, de renfermé et de cuisson régnait dans la maison qui manquait d'aération", a détaillé un policier.

Jacqueline Romarin a reconnu à l'audience qu'elle n'avait plus fait le ménage depuis très longtemps, même si elle était sans emploi. "C'est vrai qu'il faisait sale et désordonné. Pour l'odeur, je ne sais pas le confirmer car, à force de vivre dedans, on ne la sentait pas", a-t-elle ajouté.

Les responsables de l'enquête ont diffusé à l'audience les photos de la descente sur les lieux ainsi que les photos de la découverte du cadavre de l'enfant. L'accusée a sollicité à cet instant une interruption d'audience. Elle s'était montrée nerveuse depuis le début de la journée.

Lors de ses auditions, Jacqueline Romarin avait d'abord prétendu que son fils souffrait d'une gastroentérite et qu'il était suivi par un médecin. Puis, elle avait reconnu avoir menti. Elle avait avoué qu'elle n'avait pas souhaité ce quatrième enfant et qu'elle avait décidé, à l'âge de 13 mois, de le tuer. Elle ne se sentait pas capable de le faire mourir de manière violente. C'est pourquoi elle avait décidé de l'affamer petit à petit.

http://www.lalibre.be/

****************************
25/09/2015 : Jacqueline Romarin a fait une brève déclaration jeudi en fin de matinée devant la cour d'assises de Liège durant laquelle elle est revenue sur les aveux formulés au début de son procès.


Elle a laissé entendre que c'est de manière inconsciente qu'elle a diminué le nombre de biberons qu'elle donnait à son enfant. Emmanuel Romarin, un petit garçon âgé de 21 mois, était décédé la nuit du 7 au 8 avril 2008. L'autopsie avait démontré que l'enfant souffrait de déshydratation et de malnutrition. Jacqueline Romarin, la mère âgée de 44 ans, se serait désintéressée de lui et aurait prémédité sa mort en arrêtant de le nourrir.

Lundi, lors de son interrogatoire par le président Philippe Gorlé, Jacqueline Romarin avait fait des aveux complets. Elle avait reconnu qu'elle avait volontairement diminué le nombre de biberons qu'elle donnait à son enfant dans le but de le faire mourir. Ce jeudi, après les derniers témoins de moralité, elle est revenue sur ses aveux. Elle a affirmé que c'est inconsciemment qu'elle a peut-être diminué le nombre de ces biberons. "Cela m'a traversé l'esprit", a-t-elle nuancé.

Ce genre de déclaration s'inscrit comme un revirement dans la position qu'elle a adoptée depuis le début du procès. Le président Philippe Gorlé a fait remarquer à l'accusée qu'il existe une apparente contradiction entre ce qu'elle a dit en début de procès et sa position actuelle. La défense a nuancé en expliquant que cette nuance formulée par l'accusé reposerait sur l'aspect intentionnel de son geste.

Les autres parties se sont étonnées de ce revirement de situation de l'accusée car la défense avait annoncé s'en tenir à la position de sa cliente depuis le début du procès. D'autre part, les parties devront s'expliquer en réquisitoire et plaidoiries dès 14h00.

http://www.dhnet.be/

********************
Jacqueline Romarin était peu impliquée dans l'éducation de ses enfants

Plusieurs témoins de moralité entendus jeudi matin devant la cour d'assises de Liège ont dénoncé le manque d'implication de Jacqueline Romarin dans l'éducation de ses enfants. Selon certains témoins, l'accusée fréquentait les cafés et repoussait son rôle de mère au second plan.
Emmanuel Romarin, un petit garçon âgé de 21 mois, était décédé la nuit du 7 au 8 avril 2008. L'autopsie avait démontré que l'enfant souffrait de déshydratation et de malnutrition. Jacqueline Romarin, la maman âgée de 44 ans, se serait désintéressée de lui et aurait prémédité sa mort en arrêtant de le nourrir.


Une policière de la section jeunesse de la brigade judiciaire a procédé à la visite de la maison occupée par la famille de Jacquelin Romarin. Elle a relevé que le couple vivait dans une habitation qui n'était pas entretenue. Jacqueline Romarin et Joël Quoirin avaient des revenus mensuels supérieurs à 4.000 euros. Mais ils vivaient comme des désœuvrés. Joël Quoirin, chef de chantier au Grand-Duché de Luxembourg, n'était pas très présent tandis que Jacqueline Romarin n'avait pas d'occupation professionnelle.

La cuisine était très sale, le frigo était rempli de nourriture qui n'était pas de première fraîcheur, une odeur nauséabonde régnait dans la maison tandis que les literies des enfants étaient dégoutantes. "Je n'ai jamais vu auparavant de literie d'enfant à ce point crasseuse", a indiqué la policière. La saleté s'était accumulée par manque d'entretien depuis des mois. Dans la salle de bain, il n'y avait pas de dentifrice, de brosse à dents ou de gant de toilette propre.

Des voisins ont décrit le comportement du couple. Joël Quoirin travaillait de manière régulière. Il n'était pas méchant et s'occupait bien de ses enfants quand il avait l'occasion. Mais il était profondément alcoolique. Jacqueline Romarin rejetait pour sa part l'éducation de ses enfants au second plan. Alcoolique, elle fréquentait quotidiennement les cafés et laissait son plus jeune enfant seul à la maison. "Elle était incapable d'assumer l'éducation de ses enfants. Jacqueline Romarin hurlait sur eux à la première occasion. Elle menaçait de les corriger avec une ceinture", a indiqué un voisin.

Selon d'autres témoins, les enfants de Jacqueline Romarin manquaient d'affection maternelle. Ils étaient laissés à leur sort. De son côté, Jacqueline Romarin buvait beaucoup et n'était pas propre. Quelques jours avant la mort de son fils, elle prétendait qu'il souffrait d'une gastroentérite et qu'elle avait consulté un médecin. Mais elle mentait.

Durant son enfance, Jacqueline Romarin a souffert d'un sentiment d'abandon. Elle était timorée et complexée par rapport à sa sœur. Elle avait épousé un premier mari qui l'a décrite comme une femme gentille mais infidèle.

Tous les témoins de moralité ont été entendus. Les jurés assisteront ce jeudi après-midi au réquisitoire de l'avocat général et aux plaidoiries des avocats de la partie civile et de la défense. La délibération sur la culpabilité devrait se dérouler vendredi matin.

BELGA
-----------------------
Le verdict est tombé à Liège: 30 ans de prison pour Jacqueline Romarin pour avoir laissé mourir de faim son fils de 21 mois


Jacqueline Romarin reconnue coupable d'assassinat

Après 4 heures de délibération et de motivation de leur décision, les jurés de la cour d'assises de Liège ont déclaré vendredi Jacqueline Romarin coupable de l'assassinat de son garçon de 21 mois. L'arrêt sur la peine a ensuite été rendu en fin d'après-midi.

Les jurés de la cour d'assises de Liège ont entamé vendredi matin vers 11h00 leur délibération au procès de Jacqueline Romarin, une Sérésienne âgée de 44 ans accusée de l'assassinat de son enfant de 21 mois. Le verdict est tombé ce vendredi après-midi: elle est reconnue coupable d'assassinat. La peine a ensuite été annoncée vers 18h30. Jacqueline Romarin condamnée à 30 ans de prison. L'avocat général Pascale Schils avait requis une peine qui ne soit pas inférieure à 20 ans d'emprisonnement.

Aujourd'hui sur le banc des accusés, Jacqueline Romarin avait "le regard fixe. Très peu de compassion, très peu de signes d'émotions", selon Frederic Delfosse pour RTL-TVi. Si ce n'est à un moment où elle a pris le micro pour dire: "Je ne me pardonnerai jamais ce que j'ai fait."


Aucune intention de donner la mort, selon la défense



Emmanuel Romarin, un petit garçon âgé de 21 mois, était décédé la nuit du 7 au 8 avril 2008 au domicile de ses parents à Angleur. L'autopsie de la victime avait démontré que l'enfant souffrait de déshydratation et de malnutrition. Jacqueline Romarin, la maman âgée de 44 ans, se serait désintéressée de son enfant et aurait prémédité sa mort en arrêtant de le nourrir. Lors des interventions des différentes parties, l'avocat général Pascale Schils avait requis la culpabilité de Jacqueline Romain pour l'assassinat de son garçon en insistant sur le caractère volontaire et prémédité de l'homicide. La défense a sollicité une autre qualification des faits en soutenant que Jacqueline Romarin avait privé son enfant de nourriture mais sans intention de lui donner la mort.

http://www.rtl.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
6 + 9 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10