|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Double-meurtre de Montigny-lès-Metz : Francis Heaulme "n'avouera jamais, on peut pratiquement le dire"... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/11/2019 11:54
Affaire Estelle Mouzin : audition cruciale sur l’alibi de Fourniret. L" audition de Monique Olivier, ex-femme de Michel Fourniret, prévue jeudi. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/11/2019 08:18
La famille de Théo Hayez furieuse: voici les conclusions de la police concernant la disparition du jeune homme…( Vidéos) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/11/2019 17:14
Dino Scala : le violeur en série était Monsieur Tout-le-Monde. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/11/2019 16:41
Alexia Daval. - Vidéo- Jonathann Daval a reconnu avoir «procédé à la crémation» du corps, affirme le procureur de Besançon Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/11/2019 16:31
Ce soir sur FR3 à 21h 07 .Téléfilm : «La Maladroite», l’enfant martyre qui nous chavire... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/11/2019 16:16
Disparition de Lydie Logé en 1993 : une information judiciaire ouverte pour "séquestration suivie de mort" après la garde à vue de Michel Fourniret Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/11/2019 16:07
Des nouvelles photos de Théo Hayez prises le jour de sa disparition font leur apparition sur les réseaux: «C’est exactement ce que nous espérions!»... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/11/2019 10:00
Michel Surprenant cherche toujours sa fille 20 ans après sa disparition. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/11/2019 09:47
Affaire Elodie Kulik : retour sur une enquête hors norme ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/11/2019 15:14

"Il faut faire appel à l'intelligence des ados" !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 28-09-2015 (1119 lectures) Articles du même auteur
Sortie du religieux, manque de repères dans un monde virtuel et angoissant, quête désespérée de l'amour, ombre menaçante de Daech... Les adolescents portent en eux le malaise de la civilisation. D'où l'urgence, pour Philippe van Meerbeeck, de repenser le rôle de la transmission en privilégiant le dialogue, l'explication et la réflexion.

La dépendance aux écrans fait des ravages chez les enfants ( VIDÉO)

Le New York Times profite de la diffusion du documentaire " Web Junkies " aux États-Unis pour faire le point sur la question de la dépendance aux écrans chez les jeunes.
Des conséquences sur le comportement et les résultats scolaires



http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=999

Psychiatre et psychanalyste, le professeur Philippe van Meerbeeck est fondateur du Centre thérapeutique pour adolescents des cliniques universitaires Saint-Luc. Son nouvel ouvrage, Mais qu'est-ce que tu as dans la tête ? (chez Racine), dresse le portrait d'une jeunesse qui ne croit plus en rien et qui est plus encline à basculer dans la radicalité. Au rayon des solutions, le spécialiste prône le retour à la transmission, plaide pour une formation intellectuelle à la pensée de l'islam et pour un apprentissage de l'histoire de la chrétienté. Car le passé assujettit le présent.

Le Vif/L'Express : Votre livre a pour sous-titre L'adolescent et la soif d'idéal. Un idéal quelconque a-t-il encore sa place dans notre société régie par la jouissance de l'instant ?

Philippe van Meerbeeck : L'idéal, au sens noble du terme, mourir pour la patrie, par exemple, n'existe plus. On ne croit plus en rien. L'accent est mis sur l'épanouissement personnel, l'autonomie, la réussite, le bonheur et le devoir d'être soi. Les jeunes n'ont plus de modèle. Le jeune Occidental est sorti du religieux. Il s'agit d'une vraie sortie. On ne sait plus, par exemple, ce que signifie l'Assomption qui est fêtée le 15 août. Cela dit, l'adolescence est un âge où l'on recherche un sens à donner à sa vie, y compris dans sa dimension spirituelle. Aujourd'hui, les jeunes cherchent cet idéal sur Internet. J'ai sous-estimé ce phénomène. Or, il prend de l'ampleur. Les adolescents, parfois de jeunes universitaires, choisissent la filière djihadiste, s'engagent via le Web et sont prêts à mettre leur vie en péril. Pour revenir à votre question, la quête d'idéal est toujours là, mais les réponses ne sont plus les mêmes et on en cherche de nouvelles. Daech est l'une des réponses les plus fanatiques et les plus fascinantes. Un adolescent qui veut croire et cherche une conviction et un idéal dont il a besoin pour grandir se tourne vers Internet où s'engouffrent les gens dangereux, impossibles à cadrer et à contrôler. Un appel d'un pervers de Daech, qui dit : "Si tu veux donner un sens à ta vie, rejoins-nous", peut devenir irrésistible.

Que proposez-vous pour répondre aux besoins criants des jeunes ?

C'est entre les deux qu'il faut agir. Il faut discuter avec eux, expliquer, transmettre, les inviter à réfléchir et les aider à être critiques. Ce n'est pas le petit commentaire qui va suffire. Le rôle des professeurs est certes le plus important mais il ne faut pas négliger celui des parents et des grands-parents. Il faudrait leur parler d'Averroès, ce grand penseur arabe du XIIe siècle, il faudrait leur dire que durant le Moyen Age, époque qu'adorent les adolescents, l'islam pur dominait le monde. Il nous faut aussi apprendre aux jeunes ce qu'était la chrétienté à l'époque de sa splendeur et de son obscurantisme. Il est nécessaire de faire appel à leur intelligence qui est là, potentiellement très grande. Nous avons le devoir de donner aux adolescents des explications et nous avons aussi des moyens formidables pour raconter et pour transmettre.

L'intégralité de l'entretien dans Le Vif/L'Express : http://magazine.levif.be/makr/pour-abonnes/levif/index

*********************************************************************************************************
La dépendance aux écrans fait des ravages chez les enfants

Le New York Times profite de la diffusion du documentaire " Web Junkies " aux États-Unis pour faire le point sur la question de la dépendance aux écrans chez les jeunes.

L'utilisation excessive de jeux informatiques en réseaux prend une tournure alarmante chez les jeunes Chinois. C'est le premier pays à avoir reconnu la dépendance au web comme un trouble clinique.

Dans le documentaire "Web Junkies", on peut constater les effets tragiques de l'addiction aux jeux vidéo sur la vie des jeunes Chinois qui passent plus de dix heures par jours à jouer sans faire de pause pour manger, dormir ou même aller aux toilettes. Beaucoup en arrivent même à confondre le monde réel et le monde virtuel.

Les médecins chinois considèrent cette dépendance comme un véritable trouble clinique. Le gouvernement a donc ouvert 400 centres de réhabilitation où ces jeunes sont confinés pendant des mois sous un régime quasi militaire et dont l'efficacité reste encore à prouver.



Ailleurs dans le monde, si la dépendance à l'internet n'est pas encore considérée comme un véritable trouble, les nombreuses heures que les jeunes passent en ligne n'est pas toujours saines pour leur développement s'accordent à penser les experts, selon le New York Times.

Pas d'écran avant l'âge de 2 ans

Dans sa déclaration de politique générale de 2013 intitulée "Les enfants, les adolescents, et les médias", l'American Academy of Pediatrics publie quelques chiffres interpelant. En moyenne, les enfants américains de 8 à 10 ans passent huit heures par jours devant divers écrans, les adolescents y passent 11 heures par jour. Si la télévision reste l'écran le plus populaire, les tablettes, les téléphones et les ordinateurs sont en train de prendre progressivement le dessus.

Le plus grave, selon les auteurs de l'étude, est que les parents ne semblent pas comprendre le danger de cette consommation excessive. "Nous donnons des écrans à nos enfants toute la journée pour les distraire au lieu de leur apprendre à s'auto-apaiser, à se calmer", regrette Catherine Steiner-Adair, une psychologue de Harvard, auteure du best-seller " The Big Disconnect: Protection de l'enfance et les relations familiales à l'ère numérique."


Avant l'âge de deux ans, aucun enfant ne devrait être exposé à des médias électroniques, soutient l'American Academy of Pediatrics car "le cerveau d'un enfant se développe rapidement au cours de ces premières années et les jeunes enfants apprennent mieux en interagissant avec les gens, pas avec les écrans."

Quant aux autres enfants et aux adolescents, ils ne devraient pas passer plus d'une heure ou deux par jour devant les médias de divertissement, et de préférence devant un contenu de qualité. Ils devraient d'ailleurs passer plus de temps dehors, à lire un livre ou à laisser libre court à leur imagination, recommandent les spécialistes.

Des conséquences sur le comportement et les résultats scolaires

L'utilisation intensive des écrans peut également avoir des conséquences sur le comportement, la santé et les résultats scolaires des enfants, selon Dimitri Christakis A. de l'Institut de recherche sur les enfants de Seattle.

Ainsi, les enfants qui passent beaucoup de temps devant des contenus violents (jeu vidéo ou télévision) sont plus agressifs et plus enclins à se battre avec leurs camarades, ainsi qu'à répondre à leur professeur, selon une étude publiée dans le Journal de la jeunesse et de l'adolescence. http://drdouglas.org/drdpdfs/G2_Exemplary_Teachers_2007.pdf

Les résultats scolaires peuvent également en pâtir quand les médias numériques empiètent sur le temps de lecture et l'étude.

De plus, la nature sédentaire de ces activités, ajoutée à l'influence des publicités pour des aliments hypercaloriques, peut favoriser une prise de poids.
http://www.levif.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
6 - 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10