|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

En France, un majeur disparait, comment sont aidées les familles ? La sœur de Malik Boutvillain témoigne sur l’enquête…

Publié par Walda Colette Dubuisson Date 06-05-2020

Image originale

FRANCE
06/05/2020 : 8 ans que Malik est disparu : ne l'oublions pas !
**********************************
26/02/2020 : Disparition de Malik Boutvillain : ses sœurs interdites de dépôt de plainte, après un appel malveillant. Elles s’expriment !
***********************************
06/05/2019 : Isère : sept ans après la disparition de Malik Boutvillain, un nouvel appel à témoins est lancé...
Un appel a témoins est diffusé par la police judiciaire de Grenoble, ce lundi 6 mai, dans le cadre de la disparition inquiétante de Malik Boutvillain il y a sept ans, en Isère. La famille du disparu déplore une nouvelle fois le flou qui entoure cette enquête.
************************************
12/01/2019 : Disparition de Malik (Isère) : Le témoignage de sa sœur sur Radio Capitole.
Après la diffusion de l’émission Crimes & Faits divers, Radio Capitole s’est intéressé à une disparition qui dure depuis de nombreuses années. Force est de constater que rien n’entraîne au bon dénouement de cette famille de disparu dans le cadre de la disparition de Malik Boutvillain cet homme de 32 ans qui a disparu le 6 mai 2012 à Echirolles près de Grenoble. Radio Capitole a fait témoigner sa soeur sur Radio Capitole. ( Vidéos)
****************************************
29/03/2018 : Six ans après la disparition de Malik Boutvillain, une enquête menée par un juge d’instruction a été ouverte en Isère. La décision fait suite à l’arrestation de Nordahl Lelandais mis en examen dans deux affaires et qui pourrait être impliqué dans d’autres dossiers.( Vidéos)


Mon frère Malik a disparu le 6 mai 2012. Le soir même Dalila Boutvillain se rendait à l’hôtel de police pour signaler sa disparition. Il lui aurait alors été demandé d’attendre 48 heures avant de pouvoir entamer quoi que ce soit dans la mesure où Malik est majeur.

Mais 48 heures plus tard, le 8 mai, un jour férié, personne n’aurait été en capacité de prendre sa déposition, selon ses dires. C’est donc au bout de 72 heures que la famille de Malik aurait pu signaler sa disparition: "Nous avons perdu 72 heures, alors que c’est à ce moment-là que l’on pouvait trouver quelque chose."



Après ce signalement Dalila Boutvillain et sa sœur, commencent un travail d’enquêtrices de leur côté : "À l’époque, on nous a dit qu’il n’y a qu’un seul officier qui s’occupe des disparitions et qu’il ne peut pas sortir de son bureau donc on interroge nous-mêmes les gens de notre quartier, on appelle les hôpitaux, on pose les affiches, on organise les battues. Mais aucun moyen n’est mis à notre disposition."



"La notion de disparition inquiétante est déterminée par l’enquêteur. La disparition de Malik a été désignée comme telle du fait de sa pathologie, mais rien de plus n’a été fait", rajoute Dalila.


Malik n’est pas le seul disparu. Ils sont 11 au total à l’époque. 11 personnes, dont les proches se sont réunis il y a peu de temps suite à la disparition de la petite Maelys. "A ce moment-là, on s’est rendu compte que les investigations avaient été légères pour dix des disparus", s’insurge Dalila.



Certaines familles de disparus décident donc de porter plainte contre X. Et, c’est cette plainte déposée par Dalila Boutvillain qui a permis la nomination il y a peu d’un juge d’instruction et la réouverture de l’enquête sur la disparition de son frère Malik.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes

*******************************************

12/01/2019 : Disparition de Malik (Isère) : Le témoignage de sa soeur sur Radio Capitole

Après la diffusion de l’émission Crimes & Faits divers, Radio Capitole s’est intéressé à une disparition qui dure depuis de nombreuses années. Force est de constater que rien n’entraîne au bon dénouement de cette famille de disparu dans le cadre de la disparition de Malik Boutvillain cet homme de 32 ans qui a disparu le 6 mai 2012 à Echirolles près de Grenoble. Radio Capitole a fait témoigner sa soeur sur notre antenne.



C’est un autre témoignage qui nous noue les tripes, celle d’une soeur qui n’a plus aucun espoir de retrouver son frère disparu. Pour elle rien entraîne une disparition volontaire de son frère. Dalila, la grande soeur de Malik se questionne quant à un acte criminel. Le 06 mai 2012, il est encore trop tôt selon la police pour signaler la disparition de Malik. Une attente très longue qui s’avère finalement irréel pour la famille. En effet, les 48 H passée, Dalila et sa mère se rendent de nouveau au commissariat pour signaler officiellement la disparition de Malik. Seulement pour la police, il s’agit probablement d’une disparition volontaire car Malik est majeur.

Soyons enfin considéré comme des victimes, car aujourd’hui et en 2019, c’est quoi la disparition d’un homme… On envoie la BAC et les chiens pour une barrette de Shit mais on refuse pour un homme disparu ?

Extrait de Dalila qui demeure dans le doute de l’avancée judiciaire sur la disparition de son frère.
Mais les années passent, et Malik ne rentre pas. Aucun signe, aucun témoignage viendrait conforter l’idée d’une disparition inquiétante, pas plus qu’un éventuel départ volontaire. C’est à la famille d’enquêter, et de rechercher l’homme de 32 ans. Ils seront aidés par l’association ARPD, mais les moyens ne sont pas suffisants.

En 2017, la piste Lelandais est médiatisé, et les disparitions inquiétantes dans la région Rhône-Alpes sont nombreuses. La question est inévitable… Est-il mêlé aux nombreuses disparitions de la région. Cette question demeure et la cellule Ariane créer pour tenter de résoudre le mystère des disparus du Rhône-Alpes n’en sait finalement guère plus.

Au final, ce que s’étonne la famille comme tant d’autres de disparus, c’est l’inertie et le silence judiciaire. Un vide, un néant qui arrache les tripes de ces familles qui en réalité ne sont que victime de ce malheur. Une douleur sans égal, et un néant que toutes ses familles se passeraient bien. Au final, que faire ? Tourner en rond chez soi, ou médiatiser l’affaire pour qu’enfin un témoignage viennent résoudre cette situation très anxiogène et douloureuse pour ces victimes de disparitions inquiétantes.



Pour Dalila, comme pour sa mère qui témoignait auprès de Jean-Marc Morandini sur NRJ12 hier, c’est un cauchemar éveillé.

Badra Boutvillain, la mère de Malik, était en direct sur le plateau de la quotidienne de « Crimes et faits divers » avec sa fille. Elle a adressé un message à son fils. « J’ai envie de lui dire : Malik, je t’aime beaucoup. Fais nous un signe, appelle nous. Juste un signe, s’il te plait », a déclaré la mère de famille, en larmes.

Et d’ajouter : « Si tu n’as pas envie, on te respecte. Donne-nous de tes nouvelles. Je n’en peux plus, je n’en peux plus… Je suis à bout. S’il te plait, mon fils. Je t’aime beaucoup et tu le sais. Tu m’as fait une promesse. Tu m’as toujours : ‘maman, je ne te laisserai jamais toute seule’. Je m’accroche, je m’accroche… Je t’avoue que c’est trop dur, je suis en train de vivre un cauchemar éveillé. Peut-être que quelqu’un sait. S’il vous plait, libérez votre conscience, dîtes-nous ! C’est toute une famille qui souffre ».

Ils ne dorment plus, ne vivent plus. Ce qui est le plus long pour eux c’est probablement l’incertain. Une situation que vivent les familles de disparus qui heureusement finissent par avoir de l’aide comme peut en fournir l’association ARPD. Alors une chose que vous citoyens ordinaires, et familles entières pourrait faire car cela n’arrive pas qu’à eux… Ouvrez l’oeil.. Le destin de ces familles de disparus peut être entre vos mains si vous pourriez apporter un geste, c’est celui de votre témoignage si vous savez ou avez entendu parler de cette affaire… Relayez, partagez et surtout n’hésitez pas à parler en cas de connaissance d’un fait. Victime de cette souffrance de ne savoir où se trouve leurs proches, ces familles ont besoins de vous…

© Radio Capitole https://radiocapitole.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
0 + 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10