|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
15 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 15

plus...

L’Epidémie Ebola n’est plus sous contrôle !

Publié par Walda Colette Dubuisson Date 01-08-2014

Nous sommes à l’évidence face à une catastrophe sanitaire majeure qui, si rien de sérieux n’est réalisé, ne se limitera pas à l’Afrique de l’Ouest. Une pandémie est réellement à craindre avec, si cela arrive, des dizaines de milliers de morts.

Les Affaires étrangères déconseillent les séjours dans les régions touchées par le virus Ebola, indiquent-elles vendredi sur leur site internet.


Il y a peu nous faisions paraître dans « Le Peuple » un article sur cette épidémie de fièvre hémorragique. Nous décrivions une situation sanitaire dangereuse. De nouvelles informations relayées par des ONG sont de vrais cris d’alarme.

Un médecin américain engagé dans la lutte contre cette fièvre hémorragique vient d’être contaminé au Libéria et a été placé en quarantaine à Monrovia. Une de ses compatriotes qui gère l’hôpital vient également d’être touché par la maladie.

La rumeur enfle : l’épidémie ne serait plus du tout sous contrôle.

Les médias relatent près de 700 décès. Ce sont des relevés totalement partiels, car ils émanent de petits centres organisés par les autorités locales et les ONG sanitaires. Dans ces pays les communications ne sont pas celles des pays occidentaux. Il est certain que beaucoup de décès dus à Ebola ne sont pas répertoriés et que pour d’autres cas, la mortalité a été attribuée à d’autres maladies (malaria, méningites, dysenteries, etc…) car les symptômes d’Ebola ne présentent pas toujours des hémorragies massives.

Les chiffres des décès sont probablement bien plus élevés. Les ONG de la santé le disent : l’épidémie menace toute l’Afrique de l’Ouest et au-delà. Les pays les plus touchés aujourd’hui sont la Sierra Leone, le Libéria, la Guinée (Conakry), mais on peut supposer qu’il y a d’autres foyers dans les pays limitrophes.

Les réservoirs les plus probables de ce virus sont les singes et les chauves-souris.

Le premier malade d’un foyer est en général quelqu’un qui a consommé de la viande infectée d’un animal atteint par le virus ou qui a été en contact avec des déjections. Lorsque la maladie se déclare, la personne a déjà probablement transmis la maladie à son entourage immédiat pendant la période d’incubation. En quelques jours si le patient n’est pas mis en quarantaine il peut faire des dizaines d’autres victimes.

Les fluides corporels sont les vecteurs viraux : principalement le sang et la salive. Les rites funéraires sont d’autres occasions pour le virus de se propager. En effet les dépouilles sont transportées souvent sans aucune précaution, or celles-ci sont hautement contagieuses.

Un nouveau cas inquiète les autorités nigérianes. Un homme vient de décéder à Lagos (Nigéria) de cette maladie. Deux points sont à relever en l’occurrence : ce patient venait de Monrovia via le Togo. Il a donc été présent dans 2 vols internationaux, où il a pu transmettre le virus à d’autres passagers. Le virus peut se transmettre aussi par des postillons véhiculés par la climatisation de l’avion.

Les autorités espèrent qu’aucune personne n’ait été contaminée à Lagos même, ville de 20 millions d’habitants. Si c’était le cas, cela pourrait être le point de départ d’une énorme épidémie. Dans une mégalopole comme cela là, la maladie pourrait se propager comme un feu de forêt.

Des réactions bien trop légères sont enregistrées par certains pays européens qui ont décrété que le risque de propagation en Europe était quasi nul.[
b] Il y a une exception. Le Royaume-Uni considère que c’est une menace grave pour le pays et pour le monde. Les services officiels de santé britanniques ont informé les agents de contrôle aux frontières et le personnel des aéroports sur les symptômes de cette maladie.[/b]

Certes les infrastructures médicales européennes peuvent faire face à la maladie, mais les Britanniques ont raison, les risques graves sont bien réels.

La Commission européenne quant à elle, a décidé d’allouer un fond de 2 millions d’euros supplémentaires pour maîtriser l’épidémie. Cela portera l’assistance totale de la Commission à 3,9 millions d’euros. Les sommes allouées transiteront par l’OMS pour être redistribuées aux diverses ONG présentes sur le terrain.

Hong-Kong vient de décider la mise en quarantaine de tout passager en provenance des pays africains et qui présenterait de la fièvre. Le Liberia vient d’annoncer la fermeture d’une partie de ses frontières.

Nous sommes à l’évidence face à une catastrophe sanitaire majeure qui, si rien de sérieux n’est réalisé, ne se limitera pas à l’Afrique de l’Ouest. Une pandémie est réellement à craindre avec, si cela arrive, des dizaines de milliers de morts.

JACQUES D’EVILLE : http://www.lepeuple.be/

(Belga) Les Affaires étrangères déconseillent les séjours dans les régions touchées par le virus Ebola, indiquent-elles vendredi sur leur site internet.

Le bilan de l'épidémie s'élève actuellement à 729 morts, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Plusieurs régions de Guinée, Sierra Leone et du Liberia sont concernées, et les Affaires étrangères craignent une propagation du virus aux zones limitrophes. Un homme venu du Liberia est ainsi décédé à Lagos (Nigeria) la semaine passée.
"Dans ce contexte, il est déconseillé de se déplacer ou de séjourner dans les zones touchées par la fièvre hémorragique, sauf raison impérative", conseillent les Affaires étrangères. "Il est également recommandé de se tenir informé des directives sanitaires émises par les autorités locales, de respecter strictement des règles d'hygiène, et de se laver fréquemment les mains, de ne pas toucher des malades ayant une forte fièvre ou une gastro-entérite et de s'abstenir de consommer de la viande de chasse."
(Belga)

L‘épidémie suscitée par le virus Ebola « avance plus vite que la mobilisation pour l’enrayer » alerte Margaret Chan, la directrice de l’Organisation Mondiale pour la Santé. Le nombre de cas et de victimes du virus mortel ne cesse d’augmenter en Afrique de l’Ouest.


Ebola avance plus vite que la mobilisation... par euronews-fr
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
7 - 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10