|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Re :Du nouveau dans l'affaire de la disparition d'Estelle Mouzin ? L'ex-femme de Michel Fourniret entendue par la justice à Rennes

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 20/05/2015 19:56:12

Image originale

Monique Olivier, l’ex-femme de Michel Fourniret, aurait fait des confidences à des codétenues. Elle aurait reconnu avoir menti à la police en fournissant à son ex-mari un alibi pour le jour de la disparition d'Estelle Mouzin le 9 janvier 2003. Elle a été placée en garde à vue quelques heures ce mercredi.


Une avancée dans la disparition d’Estelle Mouzin ? La fillette de 9 ans a disparu le 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne. D’après des informations recueillies en exclusivité par France Info, l’ex-femme de Michel Fourniret, Monique Olivier, a été placée en garde à vue quelques heures ce mercredi à Rennes.

Elle aurait raconté à des codétenues avoir menti à la police. A la demande de son ex-mari, elle lui aurait fourni un alibi pour le jour de la disparition d’Estelle Mouzin. Aux policiers, elle a garanti que Michel Fourniret était ce soir-là à leur domicile en Belgique, alors qu’elle savait que ce n’était pas le cas.


Faux alibi

C'est l'une des codétenues de Monique Olivier qui a en parlé en sortant de prison. Cette femme a été entendue par les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles cette semaine ainsi qu’une autre codétenue. Monique Olivier doit désormais s'expliquer sur ces révélations tardives. Si Michel Fourniret n’était pas chez lui le 9 janvier, personne ne peut dire où était le tueur des Ardennes le jour de la disparition d'Estelle Mouzin.

Michel Fourniret a toujours nié toute implication dans la disparition de la petite fille. Il affirme avoir téléphoné à son fils à 20h depuis son domicile en Belgique. D'où impossibilité qu’il soit en Seine-et-Marne, à 400 km de là, deux heures plus tôt, au moment de la disparition vers 18 heures.

La piste Fourniret semblait écartée depuis 2013


Depuis le début, il y a des éléments troublants. D'abord, Michel Fourniret connaissait la Seine-et-Marne, il y a même logé chez un ami après sa sortie de prison en 1987. Autre élément, qui avait fait de lui un suspect potentiel, les enquêteurs ont retrouvé sur le disque dur de l'ordinateur de son domicile, une photo d'Estelle Mouzin. Ils avaient également découvert l’enregistrement d'un journal télévisé belge qui parlait de la disparition de la petite fille.

Dernier élément, en 2003, Michel Fourniret avait une camionnette blanche, qui correspond au signalement d'un véhicule suspect circulant à Guermantes le jour de la disparition d'Estelle Mouzin et qui a été vu par des témoins. Malgré tout ça, la police n'a jamais pu établir la responsabilité du tueur des Ardennes, qui purge actuellement une peine de prison à perpétuité réelle, ce qui signifie qu’il ne sortira jamais.

Mais, en 2013, la piste Fourniret s'est étiolée, après un acte d'enquête très important. Les policiers ont fait analyser 4.000 cheveux ou poils qui étaient à l'arrière de sa camionnette blanche et aucun ne correspondait à une trace ADN d'Estelle Mouzin. A l'époque, la justice avait dit que la piste Fourniret s'éloignait.

Ce mercredi on ne peut clairement plus être aussi catégorique.

http://www.franceinfo.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
9 - 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10