|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
22 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 22

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Re :Oléron : la mystérieuse disparition d'Alexia, 15 ans, introuvable depuis un mois.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 01/03/2016 14:40:45

Fugue, enlèvement, mauvaise rencontre ? Les enquêteurs continuaient ce mardi 1er mars d'explorer toutes les pistes pour retrouver la trace d'Alexia Silva Costa, une adolescente de 15 ans mystérieusement disparue sur l'île d'Oléron (Charente-Maritime) voici déjà un mois. La lycéenne, scolarisée en classe de seconde au Centre expérimental pédagogique maritime en Oléron (Cepmo) de Saint-Trojan, sur l'île d'Oléron, a été aperçue pour la dernière fois le 1er février, vers 17 h 30, alors qu'elle quittait l'établissement.

Elle venait d'envoyer un SMS banal"

"Elle a été vue pour la dernière fois à l'angle du Cepmo avec son téléphone", a expliqué son père, Manuel Silva Costa. Elle venait d'envoyer un SMS banal pour prendre des nouvelles d'un ami à Lyon, qui lui a répondu. Quelques instants après, son portable a cessé d'émettre", raconte-t-il. Seuls le sac et la bicyclette de la jeune fille ont été retrouvés au Cepmo. Le soir même, sa mère, qui réside à environ un kilomètre de l'établissement, a signalé sa disparition. Dès le lendemain, une quarantaine de gendarmes entamaient des recherches sur l'île. Dans les jours suivants, plusieurs fouilles des bois alentours ont été organisées, tandis qu'un avis de recherche national pour "disparition inquiétante" était lancé.

Image originale



Près de 80 personnes auditionnées


Une centaine d'élèves gendarmes, des plongeurs de la brigade nautique de La Rochelle, un hélicoptère de gendarmerie, deux maîtres-chiens et environ 200 habitants de l'île ont tenté de la retrouver, en vain. D'abord ouverte pour disparition inquiétante, l'enquête a été requalifiée le 8 février par le parquet de La Rochelle en "enlèvement et séquestration", avant l'ouverture d'une information judiciaire.

A la section de recherches de la gendarmerie de Poitiers, chargée des investigations, six gendarmes s'y consacrent pleinement. Au total, près de 80 personnes ont été auditionnées. "Aujourd'hui, il semble que la thèse de la fugue soit écartée. Les gendarmes travaillent sur une mauvaise rencontre ou un enlèvement", selon Manuel Silva Costa. De source proche de l'enquête, on souligne que "les recherches se poursuivent sur le terrain et toutes les informations disponibles sont exploitées."

"Nous avons mené des recherches dans les hôpitaux et les lieux d'accueil de personnes en situation précaire", indique Thierry Coulon, président fondateur de l'association Assistance et recherche de personnes disparues d'Ile-de-France, qui intervient pour le compte de familles touchées par une disparition inquiétante et qui assure avoir "été mandaté" par le père d'Alexia. "Il faudrait peut-être faire appel à l'Office national des forêts et aux associations de chasseurs, qui connaissent bien le secteur", juge-t-il.


Toute personne susceptible d'apporter des informations peut contacter la gendarmerie de Saint-Pierre-d'Oléron (05 46 47 06 97) ou l'association Assistance et recherche de personnes disparues (06 75 76 81 47).
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
5 + 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10