|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
14 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 14

plus...

Re : Mort de Yanis à Aire-sur-la-Lys , son papa témoigne. Le « petit bonhomme » faisait la fierté de son papa, qui évoque quelques moments de bonheur partagé...

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 09/02/2017 17:06:09

Image originale
yanis Courbot était un petit garçon plein de vie, « toujours heureux », témoignent ses proches.


Il l’appelait « voyou », car « c’était un petit brigand », lance affectueusement Xavier Courbot au sujet de son fils Yanis. Suite au drame qui frappe sa famille, l’Isberguois est plongé dans le deuil. Deux jours après le décès de l’enfant, son père, son tonton Guillaume et sa tata Mélanie se souviennent de lui avec émotion : « Yanis était un enfant plein de joie de vivre… »


Xavier n’était certes pas le père biologique de Yanis, mais il est officiellement devenu son papa en le reconnaissant quand le petit garçon n’avait pas encore deux ans. Il l’a élevé. Après la séparation avec sa mère, il s’est battu pour obtenir la garde alternée. « Entre eux, c’était fusionnel, jamais l’un sans l’autre, très complices », explique Guillaume, le frère de Xavier. L’intéressé confirme que le courant est passé au premier regard entre lui et l’enfant : « C’était mon meilleur ami ! Je le gâtais, je lui transmettais des valeurs, comme le partage. »

Xavier, papa de Yanis

Des liens forts se sont tissés. « Le cœur compte plus que le sang », affirme ce papa qui s’impliquait aussi souvent que possible dans la vie de Yanis, par exemple lors d’activités à l’école maternelle du Centre d’Aire-sur-la-Lys, où Yanis était scolarisé.

Xavier cite d’autres moments de bonheur et d’insouciance vécus avec son fils, quand ils bricolaient autour de la voiture, qu’ils petit-déjeunaient au lit alors que Yanis avait servi lui-même le café pour faire plaisir à son père, ou encore lorsqu’ils s’animaient autour de passions communes : « Yanis aimait beaucoup la musique, comme moi. Il disait qu’il voulait être DJ, je lui avais acheté une petite platine ». Le petit garçon s’intéressait aussi à tous les sports, comme le football et la natation. D’ailleurs « il savait déjà nager à 5 ans ! », souligne fièrement son père. Le jeune Airois adorait également la moto.

Yanis était coquet : « Toujours tiré à quatre épingles, bien habillé, un beau gosse », dit de lui Xavier. « Un enfant heureux », ajoute sa belle-sœur.

« Il avait du caractère, un vrai p’tit mec. Par exemple, il jouait au catch avec le voisin », sourient ses proches. Yanis avait aussi « un grand cœur ». Sensible, il ne voulait pas que l’on fasse mal aux animaux : « Un scarabée écrasé, ça le faisait pleurer. » Pour ce qui sera à jamais son dernier Noël, son père lui avait offert Diego, un chien.

Pendant sa courte vie, Yanis a pu compter sur l’amour inconditionnel que lui porte sa famille. « C’était un bon gamin… »

http://www.lepharedunkerquois.fr/fait ... e-temoigne-ia685b0n197988
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
9 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10