|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
12 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 12

plus...

Re : STOP MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS INNOCENTS .. Les cas de maltraitance d'enfants ne cessent d'augmenter.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 21/02/2017 14:34:48

« Nous observons une recrudescence des violences physiques et psychologiques », indique Laure Moisset, vice-procureur de la République, en charge du pôle familles-mineurs mis en place en septembre 2014 à l’initiative du procureur de la République, Yolande Renzi.

Des enfants frappés à coups de câble électrique -> http://www.larep.fr/orleans/faits-div ... -electrique_12278601.html

« Depuis une quinzaine de jours, nous sommes complètement débordés », indique Dr Barbara Tisseron, responsable de l’unité médico-judiciaire (UMJ) installée au sein du service de pédiatrie du centre hospitalier d’Orléans. « Ce qui m’affole un peu, c’est le nombre croissant de signalements effectués par l’Éducation nationale ».

Effectivement, au cours de la dernière année scolaire, 708 écrits de protection de l'enfant ont été adressés au service social en faveur des élèves dirigé, depuis le rectorat, par Sylvie Niaf. 179 concernent des violences physiques. Des coups de bâtons, de téléphones, de câbles de chargeur de portable, de livres... L'utilisation d'objets est de plus en plus fréquente. Depuis janvier 2017, déjà 108 rapports ont été rédigés. La faute, notamment, à la grande précarité économique des familles.

Un garçon de 10 ans se rend au commissariat pour échapper à la violence de sa mère -> http://www.larep.fr/orleans/faits-div ... -de-sa-mere_12269060.html

Lorsque la situation devient urgente, lorsque l'enfant est en danger, il rejoint par décision judiciaire, la Maison de l'enfance à Orléans pour quelques mois. Six, en théorie. Un peu plus, dans les faits. Il s'agit du seul centre d'accueil d'urgence temporaire du Conseil départemental. La structure affiche complet. Elle abrite 41 pensionnaires.

« Notre mission est d’élaborer une observation de l'enfant de jour comme de nuit, explique la directrice Isabelle Loiseau. On regarde comment il se comporte avec ses pairs, pendant les repas, comment il réagit dans le jeu. On est constamment en éveil. On ressort tout le positif de l’enfant. Et ensuite, on propose une orientation ». À savoir un retour dans la structure familiale, un départ vers une Maison d'enfants à caractère social ou dans une famille d'accueil.

Les professionnels de la Maison de l'enfance tentent de panser les plaies, de "reconstruire" le jeune. Pas simple. Les séquelles existent. « Adultes, certains peuvent connaître des troubles de l’attachement, avoir du mal à s’engager dans une relation amoureuse, précise Catherine Valentino, psychologue. Mais on ne peut jamais dire qu’il ne s’en sortira pas ».

Nicolas Da Cunha et Philippe Renaud http://www.larep.fr/orleans/social/20 ... s-le-loiret_12291117.html
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
9 - 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10