|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
14 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 14

plus...

Aire-sur-la-Lys Julien Masson, beau-père de Yanis, sera jugé devant les assises pour meurtre.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 27/03/2019 11:27:36

Dans l’affaire dite du petit Yanis, 5 ans, décédé d’un traumatisme crânien suite à une punition pour un pipi au lit, le juge d’instruction a rendu son ordonnance de mise en accusation. Julien Masson, le beau-père de Yanis, sera jugé pour meurtre. Le juge d’instruction est allé à l’encontre du parquet de Saint-Omer. Julien Masson a fait appel de cette décision.

Il fait appel
Le juge d’instruction a renvoyé le suspect Julien Masson devant les assises « pour meurtre », indique Pascal Marconville, au parquet criminel de Boulogne-sur-Mer. L’homme encourt la réclusion criminelle à perpétuité. « Le juge a estimé qu’il ne s’agissait pas de simples violences qui ont mal tourné, mais d’une volonté de tuer », explique encore Pascal Marconville.

30 ans de réclusion criminelle

Fin février, le parquet de Saint-Omer avait eu une tout autre lecture du dossier. Il avait requis « des violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Des faits punis de trente ans de réclusion criminelle avec ces circonstances aggravantes : l’âge de la victime et des faits commis par une personne ayant autorité.

« Il n’y a jamais eu d’intention de tuer »
À la demande de Julien Masson, toujours détenu à la prison d’Amiens, ses avocats, Me Daquo et Me Lafarge, ont fait appel de la mise en accusation pour meurtre. « Ce sera à la chambre d’instruction de trancher, souligne Stephane Daquo. Il n’y a jamais eu d’intention de tuer. Dans le dossier, un certain nombre de personnes ont été interrogées, aucune ne pouvait dire que Yanis subissait des violences quotidiennes. Et Julien Masson a toujours nié l’homicide volontaire. »

La mère de Yanis
La mère du petit garçon, Émilie Inglard, libérée en décembre 2017 et placée sous contrôle judiciaire, est quant à elle renvoyée aux assises pour « abstention volontaire d’empêcher un crime » sur un enfant de moins de 15 ans. Elle encourt sept ans de prison.

Le procès devrait avoir lieu devant la cour d’assises de Saint-Omer entre fin 2019 et début 2020.

Sollicitée, l’avocate d’Émilie Inglard n’a pas donné suite à nos appels.

http://lavdn.lavoixdunord.fr/558561/a ... -les-assises-pour-meurtre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10