|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
25 Personne(s) en ligne (24 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 25

plus...

Re : Affaire Kulik: «J'ai juré sur la tombe d'Élodie de trouver ses assassins», témoigne son père qui a perdu trois enfants, pour lui, les questions continuent de se bousculer.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 05/03/2016 13:34:10

L’instruction ouverte après le viol et le meurtre d’Élodie Kulik en 2002 est désormais close. Son père, qui organise une messe pour sa fille, ce dimanche 6 mars à 10h30 en l’église de Monchy-Lagache, attend maintenant la date d’un procès.

Image originale
Jacky Kulik, le père d’Élodie, espère un procès à la fin de l’année ou début 2017.

L’homme impose le respect. Le mari et le père encore plus. Dans sa maison de Violaines, près de Lens, Jacky Kulik, le père d’Élodie, cette jeune banquière tuée dans d’atroces conditions en janvier 2002 près de Péronne, se bat. Il ne se plaint pas. S’il a de la haine contre ceux qui ont tué sa fille, il n’en veut pas à cette justice qui a mis plus de quatorze ans avant de clore l’instruction du meurtre de sa fille, voilà quelques semaines.

Et pourtant… À 66ans, Jacky Kulik a vu son destin et celui de sa famille brisé à plusieurs reprises. À chaque fois il a relevé la tête et, aujourd’hui, le combat se poursuit. Pour Élodie, bien sûr, mais aussi Rose-Marie, sa femme décédée en 2011, après neuf ans de coma à la suite d’une tentative de suicide quelques mois suivant le meurtre de leur fille.

«Nous avions déjà perdu deux enfants de 6 et 7ans dans un accident de la circulation en 1976, raconte Jacky Kulik qui, à l’époque, venait de passer quelques années comme facteur dans la Marne. J’étais resté plusieurs mois hospitalisé. Ma femme s’en était sortie mais c’est elle qui avait dû tout supporter à l’époque. Lors de l’accident, c’est elle qui était à côté de nos enfants morts sur le bord de la route en attendant les secours. Derrière, il a fallu se reconstruire. Élodie est née le 29décembre1977. Son frère Fabien, un an plus tard. Elle était talentueuse, plus jeune directrice d’une banque en France. Son frère, lui, a opté pour la gendarmerie. On avait tout ce qu’il fallait jusqu’à ce mois de janvier 2002…»

Pour ce père de famille les questions continuent de se bousculer...

http://www.lunion.fr/675731/article/2 ... er-ses-assassins-temoigne
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
5 - 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10