|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
10 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 10

plus...

Re :Affaire Kulik : Willy Bardon n’a plus de bracelet électronique

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 18/04/2016 18:39:04

Depuis sa sortie de prison, en avril 2014, Willy Bardon était assigné à résidence. Porteur d’un bracelet électronique, il ne pouvait sortir de son domicile, dans l’Aisne, qu’à des horaires bien précis, sous peine de retourner derrière les barreaux.

Les conditions de vie ont changé la semaine dernière pour le seul mis en examen dans l’affaire Élodie Kulik. Le bracelet électronique lui a en effet été retiré. Non qu’un juge lui ait fait une fleur, c’est la loi qui imposait ce retrait. L’assignation à résidence ne peut en effet pas durer plus de deux ans.

Willy Bardon n’est pas totalement libre pour autant. L’Axonais reste sous contrôle judiciaire. Et il serait très strict, si bien que, selon son avocat Me Stéphane Daquo, ses conditions de vie n’ont pas spécialement évolué.

Le juge se prononcera dans quelques semaines

Willy Bardon continue de clamer son innocence dans cette affaire. Dans quelques semaines, le juge d’instruction chargé du dossier va rendre ses conclusions : renvoyer l’Axonais devant la cour d’assises de la Somme s’il juge disposer de suffisamment d’éléments de preuve, ou délivrer un non-lieu.

Le parquet, lui, s’est déjà prononcé (la défense a jusqu’au 3 mai pour formuler des observations). Il demande le renvoi en justice pour « séquestration suivie de la mort de la victime ». Et non pour meurtre ou assassinat.


Même si la peine encourue reste la même, ce choix du parquet montre que les éléments à charge reposent essentiellement sur l’enregistrement téléphonique de l’appel au secours d’Élodie Kulik quand elle a été enlevée par ses agresseurs, à Cartigny
.

Des proches ont dit avoir reconnu la voix de Willy Bardon.

Pour le reste, aucune trace ADN du quadragénaire n’a été retrouvée sur les lieux du crime, à Tertry, si bien que l’accusation ne disposerait d’aucune preuve de sa présence à cet endroit au moment des faits.

http://www.aisnenouvelle.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 + 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10