|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
17 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 17

plus...

La défense de Willy Bardon ne veut pas d’un procès en appel à Douai…

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 25/04/2020 12:23:17

Les avocats de Willy Bardon, qui avaient demandé le dépaysement du procès en appel de leur client, ne sont pas contents. Condamné pour l’enlèvement et le viol d’Élodie Kulik, en 2002 près de Péronne, le Picard devrait être rejugé à Douai, ce qui n’empêchera pas « la passion et l’émoi légitimes », selon sa défense. Qui forme un nouveau recours devant la cour de cassation.

Certes, ils ont obtenu satisfaction. Dès le verdict connu, le 6 décembre dernier, Mes Duménil, Bailly et Daquo avaient prévenu qu’ils souhaitaient s’éloigner de la région du drame, où la mort d’Élodie Kulik, dans des circonstances particulièrement atroces, a laissé une profonde émotion. Même dix-huit ans après les faits.

Un procès sous tension
Il est vrai que le procès en première instance, à Amiens, s’était déroulé dans une tension palpable, jusqu’à cette fin tragique, le 6 décembre, qui avait vu l’accusé avaler un produit nocif qui l’avait amené à une hospitalisation de plusieurs jours.

Mais pour dépayser réellement, selon les trois avocats, il faut aller bien plus loin que Douai, « choix très surprenant qui ne contribuera certainement pas à la sérénité des débats à venir ». Dans un communiqué publié ce mardi, ils reviennent sur toutes les circonstances du procès d’Amiens et notamment l’ambiance dans laquelle il s’est déroulé.

« Restituer la sérénité »
Et ils posent plusieurs questions : « Est-il alors difficile de comprendre pourquoi nous souhaitons nous éloigner de la région Hauts-de-France ? Est-il difficile de comprendre que ce n’est pas une «stratégie» de défense mais bien une nécessité pour restituer la sérénité qui a manqué tout au long de cette procédure ? »

« Il s’agit seulement de la nécessité absolue de garantir un procès équitable, juste, serein et dépassionné »
À l’annonce du déplacement à Douai (au lieu de Laon, où sont habituellement jugés en appel les dossiers criminels venant d’Amiens), le parquet général amiénois, ainsi que Jacky Kulik, le père de la victime, s’étaient déclarés satisfaits. La défense de Willy Bardon prend donc les devants sur les critiques qu’elle devine : « Il ne s’agit ni d’une mesure de clémence, ni d’une méfiance vis-à-vis d’une juridiction en particulier. Il s’agit seulement de la nécessité absolue de garantir un procès équitable, juste, serein et dépassionné. »

Et ils confirment : « Nous saisirons à nouveau dans les prochains jours la Cour de cassation afin qu’un véritable dépaysement soit prononcé. » En tout état de cause, un procès en appel ne pourra pas se tenir avant 2021, au mieux.

https://www.lavoixdunord.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
8 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10