|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
11 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 11

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
STOP MALTRAITANCE !Pour les victimes de Boko Haram, c'est sexe contre nourriture ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 13:59
VIDEO. Affaire Grégory : "Je m'en prendrai à ton mioche, ça te fera plus de mal", disait le corbeau à Jean-Marie Villemin plus d'un an avant le crime. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 12:03
Journée internationale des enfants disparus : : en France plus de 1.300 qualifiées d'inquiétantes en 2017... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:43
Journée internationale des enfants disparus : «Je n'abandonnerai pas», les bouleversants témoignages de parents d'enfants disparus ... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:37
Affaire Magalie Méjean. Ses parents partent pour la Martinique. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:27
L’enquête sur la noyade de la petite Léa à Mairieux s’oriente vers la piste criminelle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/05/2018 14:42
Tentatives d'enlèvements de mineurs : Un mandat d’arrêt européen va être lancé pour permettre à la justice française d’entendre Vivian Coçu. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/05/2018 13:14
Disparition inquiétante de Léa Petitgas, 20 ans. Cinq mois d’énigme… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 14:37
Scandale de pédophilie: tous les évêques chiliens remettent leur démission au pape... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 13:45
Après deux tentatives d’enlèvement sur des jeunes filles à Bertrix et Han-sur-Lesse, Vivian Coçu est aussi impliqué dans un enlèvement en France. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 10:06

Re : Maladie de Lyme : «Plus personne ne nie qu'il y a un problème de diagnostic».

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 04/02/2017 15:10:07

Muriel, Vayssier-Taussat, bactériologiste à l'Inra

Directrice de recherches à l'Inra (Institut national de la recherche agronomique), la bactériologiste Muriel Vayssier-Taussat travaille sur les agents pathogènes transmis par les tiques. Elle confirme la fiabilité défaillante des tests actuels de détection de la maladie de Lyme en France.



[b]Quelque 33 200 nouveaux cas de malades de Lyme par an. D'où vient cette estimation ?

[/b]
MURIEL VAYSSIER-TAUSSAT. Elle repose sur le réseau des médecins sentinelles et correspond à des personnes diagnostiquées selon les critères de la conférence de consensus de 2006 (NDLR : un groupe d'experts). La maladie de Lyme se diagnostique d'abord de façon clinique après une morsure de tique, avec l'apparition d'un érythème migrant (une tache rouge plus ou moins importante). Mais celui-ci peut ne pas apparaître, ou être inaperçu. Du coup, si elle n'est pas traitée à ce stade, d'autres symptômes plus graves (articulaires, neurologiques...) peuvent se développer. Le diagnostic se fait alors par sérologie (NDLR : prise de sang), via un premier type de tests (Elisa), suivi, si le résultat est positif, d'un second (Western-Blot). Les personnes positives aux deux, et avec des symptômes évocateurs, sont recensées comme malades de Lyme. Or beaucoup de patients négatifs à ces tests sont malades après une piqûre de tique.



Puisque fondé notamment sur ces tests, ce chiffre correspond-il à la réalité ?

Il y a sans doute plus de malades, mais combien ? On l'ignore. Il y a d'abord ce problème du diagnostic sérologique : la vingtaine de tests commercialisés en France sont plus ou moins fiables — plus personne ne le nie. Il y a ensuite le fait que les tiques transmettent, en plus des Borrelia, beaucoup d'autres bactéries, qui partagent la particularité de voyager incognito dans l'organisme, et qu'il faudrait rechercher. Notre projet, inscrit dans le plan Lyme, vise précisément à détecter ces pathogènes et à permettre une vision globale qui aboutira, je l'espère, à l'élaboration de nouveaux tests.



Le plan Lyme prévoit l'évaluation des tests existants — ce que le Haut Conseil de la santé publique a recommandé dès 2014. Pourquoi si tard ?

Il y a eu un blocage de la part de certains médecins et de scientifiques arc-boutés sur leurs positions. Beaucoup ne réfléchissent qu'au regard de ce que leurs pairs leur ont enseigné, selon des dogmes difficiles à ébranler. Mais les lignes bougent. Le ministère de la Santé a fini par entendre les associations. Il faut que celles-ci maintiennent la pression.

Image originale

Propos recueillis par P.É. http://www.leparisien.fr/societe/mala ... ic-03-02-2017-6650532.php
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
5 - 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10