|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
22 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 22

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Le destin incertain de Yasmine, une fillette bruxelloise, toujours en Syrie (vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/08/2018 18:49
Disparition de Mathieu Caizergues: Sa mère Delphine lance un appel aux habitants de Roche-Plate Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/08/2018 07:00
DISPARITION INQUIETANTE DE THEO HALLEZ - La famille de Théo organise une nouvelle battue, dimanche, pour rechercher l’adolescent. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 04/08/2018 12:25
Un nouvel espoir dans le traitement de la maladie d'Alzheimer... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 30/07/2018 14:17
Migrants: Des enfants sont obligés de se prostituer pour passer la frontière franco-italienne, affirme une ONG... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 29/07/2018 16:46
Il y a dix ans, Valentin Crémault était assassiné de 40 coups de couteau dans l'Ain.Sa maman, Véronique Crémault s’exprime… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 28/07/2018 11:05
La famille de Théo, 14 ans, disparu à Lens, refuse de perdre espoir. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/07/2018 10:15
Disparus de Mirepoix (Célia et Christophe Orsaz): les doutes et les questions de la famille. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/07/2018 11:04
DISPARITION INQUIETANTE DE THEO HALLEZToujours aucun signe de l'adolescent, la PJ relance un appel à témoins. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/07/2018 17:18
Assassinat de Sofie Muylle - Le suspect Alexandru C. aussi arrêté pour viol et torture... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/07/2018 14:05

Re :Lyme: les tiques infectées augmentent !

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 30/05/2017 14:49:38

Une conférence se tient ce soir, sur la maladie de Lyme. Transmise par les tiques, elle peut entraîner de graves complications. Attention durant les sorties en forêt !

Randonnées, VTT, balades en forêt… Autant d’activités très appréciées dans l’Oise, mais qui multiplient le risque de tomber sur une tique. Or cette bestiole peut transmettre la maladie de Lyme. Une conférence est donnée à ce sujet au cinéma Le Majestic de Jaux, à côté de Compiègne, ce mardi 30 mai. Elle est animée par Claire Delval, médecin généraliste en Seine-et-Marne, membre de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques.

Claire Delval, la maladie de Lyme fait de plus en plus parler d’elle. Les cas sont-ils
plus fréquents ou mieux diagnostiqués ?


Pour vous donner une idée de l’intensité, on dénombre 27 000 nouveaux cas en France par an. Le nombre de tiques infectées par la bactérie borrelia augmente. Il y a une quinzaine d’années, environ 15 % des tiques étaient porteuses, aujourd’hui entre 40 et 50 %. En outre, il y a eu une méconnaissance de la maladie pendant de nombreuses années, les médecins n’étaient absolument pas formés à la reconnaître. On constate aujourd’hui une prise de conscience, surtout par les malades. Les associations font parler d’elles depuis deux ans. Enfin, on se penche sur le problème ; des médecins se sont formés.

Pourquoi de plus en plus de tiques sont-elles porteuses ?


Cette bactérie est extrêmement intelligente et présente de fortes capacités d’adaptation génétique. Les chercheurs ont découvert que les tiques infectées étaient plus résistantes que les tiques normales.

Quels sont les symptômes ?


Le symptôme principal reste, avant toute chose, une grosse fatigue. On peut avoir un érythème migrant (ndlr : plaque rouge qui grandit autour de la piqûre) et une inflammation des articulations. Également des problèmes neurologiques qui peuvent se traduire par une paralysie faciale, des pertes de mémoire, des difficultés de concentration…

La maladie met-elle du temps à se déclarer ?

Dans sa forme aiguë, une à quatre semaines après la morsure de la tique, avec une lésion cutanée ou un syndrome grippal. Sous sa forme chronique, elle peut mettre des années. Elle peut se déclarer à un moment où la personne est faible sur le plan immunitaire, car elle est touchée par une autre maladie, en surmenage… Si la maladie n’est pas diagnostiquée, elle peut conduire au fauteuil roulant ou au suicide.

Comment la déceler ? Une prise de sang ?

La prise de sang actuellement utilisée (test Elisa) a une sensibilité trop faible, inférieure à 50 %. Il existe des tests plus sensibles, encore très peu utilisés en France.

Quel est le traitement ?

Dans sa phase aiguë, ce sont des antibiotiques. Dans la phase chronique, ils ne seront plus suffisants. On peut prendre en plus un mélange d’huiles essentielles, et tout ce qui pourra aider à restaurer l’immunité.

Est-ce qu’on guérit définitivement ?

Joker. C’est extrêmement compliqué de répondre, car il n’y a pas de suivi à 20 ou 30 ans. On ne peut pas être sûr qu’il n’y aura pas de rechute. Cela dépend du laps de temps qui s’est écoulé entre le début de la maladie et le début du traitement.

Est-ce qu’il existe un vaccin ?

Non. Un vaccin existe contre une maladie virale transmise par les tiques, qui n’est donc pas la borrelia.

À quel moment la tique transmet la maladie ?

Il ne suffit pas qu’elle soit juste posée ; il faut qu’elle mange et c’est alors qu’elle régurgite la bactérie. D’abord, elle s’accroche solidement, ensuite, elle mange. Le temps entre les deux est variable.

Que faire si une tique s’accroche ? L’éther ?


Surtout pas. L’éther l’endort et elle peut baver. On l’enlève avec un tire-tique et on désinfecte ensuite. Autre astuce : la tourner sur elle-même comme si on la dévissait.

Comment éviter les tiques ?

Par des répulsifs chimiques ou des huiles essentielles. La tique n’a pas d’yeux, elle sent son hôte. Quand on rentre, il faut enlever ses vêtements, les laver. Ne surtout pas les mettre sur le lit. Prendre une douche et s’inspecter partout, même en passant la main dans ses cheveux.

Que réclament les associations de malades ?


Qu’on forme mieux les médecins pour reconnaître cette maladie, qu’on améliore les tests de diagnostic et qu’on revoit les recommandations de prise en charge. Ces dernières ont été éditées par la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) en 2006 et sont obsolètes. D’autres pays comme le Canada, les États-Unis, l’Allemagne ont édité des recommandations plus efficaces. Pourrait-on s’en inspirer ?

Les associations sont-elles entendues ?

En 2016, le ministère de la Santé a déclaré ouvrir un plan national de lutte contre la maladie de Lyme. Des commissions sont en cours de travail sur la question.

Propos recueillis par PIERRIG GUENNEC http://www.courrier-picard.fr/33696/a ... ques-infectees-augmentent
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
3 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10