|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
21 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 21

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Assassinat de Sofie Muylle - Le suspect Alexandru C. aussi arrêté pour viol et torture... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/07/2018 14:05
Affaire Dutroux: L'ancien complice de Marc Dutroux, Michel Lelièvre, demande sa libération sous bracelet électronique: "Tous les voyants sont au vert"... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/07/2018 14:53
Affaire Daval : la sœur et le beau-frère d’Alexia réagissent aux accusations "invraisemblables" de Jonathann Daval. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:50
Meurtre d'Alexia Daval. Ce que Jonathann Daval a dit au juge... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:31
Mathieu Caizergues , deux hommes mis en examen... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/07/2018 11:04
Meurtre d'Elodie Kulik: le renvoi aux assises du suspect validé en cassation Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 19:16
Nordahl Lelandais retourne en prison, il était depuis cinq mois en cellule médicalisée. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 09:02
Disparition de Narumi Kurosaki : vers la fin des recherches du corps. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 08:55
Les résultats de l'autopsie d'Alexia Daval révèlent plusieurs fractures crâniennes et faciales... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 06/07/2018 10:13
Anaïs GUILLAUME: Philippe Gillet sera jugé pour les morts d’Anaïs Guillaume et de sa femme Céline Gillet. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 06/07/2018 08:44

Re : Extradition du tueur présumé de Narumi : «Tout dépend de la France», répète le juge du Chili...

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 03/03/2017 10:21:22

Le juge de la Cour Suprême, Jorge Dahm, a tenu une conférence de presse, ce jeudi à Santiago. Il répète être en attente de preuves probantes... Et de la demande d'extradition complète.


La pression subie par le parquet de Besançon pour communiquer sur l'affaire Narumi, disparue depuis le 4 décembre dernier, se ressent également de l'autre côté de l'océan Atlantique. Ce jeudi en effet, le juge chargé du dossier pour le Cour Suprême du Chili, Jorge Dahm, a répondu aux questions des journalistes, qui, depuis deux mois, scrutent le moindre sursaut de cette enquête hors normes.

Alors que le corps de l'étudiante japonaise reste introuvable, le mystère « Narumi » ne désépaissit pas. Pour mémoire, le suspect désigné par la police bisontine, Nicolas Zepeda Contreras, a brièvement livré sa version des faits mi-février. Oui, il était sur le campus, le soir où son ex-chérie s'est volatilisée. Non, il ne l'a pas assassinée, assure-t-il avec aplomb. Tout tourne désormais autour de son éventuelle extradition du Chili vers la France, qui aimerait le juger pour assassinat.

« Nous n'avons pas encore reçue (Ndlr : de la France) la demande détaillée », a indiqué Jorge Dahm lors d'une intervention d'une dizaine de minutes, « une extradition, ce n'est pas un processus, c'est une sollicitation d'un pays à un autre. C'est à la France d'envoyer les éléments quand elle le désire, tout de suite, demain ou jamais. Tout dépend de la France ».

« On avance pas à pas »

La procureur de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, avait fait savoir que cette demande d'extradition serait envoyée avant la fin de la semaine dernière, une fois que toutes les nombreuses pièces du dossier seraient traduites et numérisées. Selon toutes vraisemblances, la fameuse missive devrait donc bientôt atterrir sur le bureau du juge de la Cour Suprême. Une question de jours ?

En attendant, Jorge Dahm avoue n'être informé que grâce aux multiples articles de presse sur l'affaire, tout en dirigeant encore et encore les projecteurs sur la justice française : « Nous exigeons des éléments de preuves suffisants pour justifier cette demande. Ce sera ensuite au juge que je suis de décider. S'il n'y a pas assez de preuves, l'extradition ne se fera pas. Mais pour le moment, on avance pas à pas. Si aucune demande formelle n'arrive, la procédure sera annulée. » Ce qui ne risque pas d'arriver : les enquêteurs et les juges d'instruction bisontins ont travaillé d'arrache-pied sur leur dossier, et tiennent à le voir aboutir favorablement. Même en l'absence de corps.

Jorge Dahm a également commenté le statut actuel de Nicolas Zepeda Contreras, à qui a été notifiée une interdiction de sortie du territoire chilien : « Tant que la demande d'extradition formalisée ne m'est pas parvenue, je ne peux ni l'interroger, ni lui demander de comparaître sans qu'il en exprime la volonté de lui-même ».

Ultime précision enfin. Si la demande (à venir) formalisée par le parquet de Besançon est acceptée par les autorités chiliennes, Nicolas Zepeda Contreras pourra être extradé « dans les deux mois qui suivent ».

Willy GRAFF et Eric DAVIATTE http://www.estrepublicain.fr/edition- ... -du-chili-jorge-dahm-dznp
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
1 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10