|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
23 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 23

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Assassinat de Sofie Muylle - Le suspect Alexandru C. aussi arrêté pour viol et torture... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/07/2018 14:05
Affaire Dutroux: L'ancien complice de Marc Dutroux, Michel Lelièvre, demande sa libération sous bracelet électronique: "Tous les voyants sont au vert"... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/07/2018 14:53
Affaire Daval : la sœur et le beau-frère d’Alexia réagissent aux accusations "invraisemblables" de Jonathann Daval. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:50
Meurtre d'Alexia Daval. Ce que Jonathann Daval a dit au juge... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:31
Mathieu Caizergues , deux hommes mis en examen... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/07/2018 11:04
Meurtre d'Elodie Kulik: le renvoi aux assises du suspect validé en cassation Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 19:16
Nordahl Lelandais retourne en prison, il était depuis cinq mois en cellule médicalisée. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 09:02
Disparition de Narumi Kurosaki : vers la fin des recherches du corps. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 08:55
Les résultats de l'autopsie d'Alexia Daval révèlent plusieurs fractures crâniennes et faciales... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 06/07/2018 10:13
Anaïs GUILLAUME: Philippe Gillet sera jugé pour les morts d’Anaïs Guillaume et de sa femme Céline Gillet. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 06/07/2018 08:44

Re : L’homme soupçonné d’avoir tué l’étudiante japonaise, Narumi Kurosaki, sera-t-il ou non extradé ? La demande n’a en tout cas pas encore été transmise à la Cour Suprême chilienne.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 22/05/2017 08:59:27

La demande d’extradition de l’assassin présumé de Narumi Kurosaki n’a finalement pas été transmise à la justice chilienne. Le parquet de Besançon préfère assurer son coup. Explications.

Il y a cinq mois jour pour jour, un appel à témoins était diffusé par la police : le nom et le visage de Narumi Kurosaki apparaissaient alors pour la première fois en public. L’espoir déjà minuscule à l’époque, est réduit en cendres aujourd’hui. Conformément à ce qu’avaient très tôt déclaré les enquêteurs bisontins, l’étudiante japonaise disparue dans la nuit du 4 au 5 décembre dernier sur le campus n’a, a priori, aucune chance d’être retrouvée en vie.

Étirée sur trois continents distincts, cette affaire hors normes a déjà connu de multiples rebondissements. Les enquêteurs ont rassemblé des éléments à charge à l’encontre d’un suspect unique. Nicolas Zepeda-Contreras. L’ex petit-ami de Narumi.
L’absence de corps gêne la Cour Suprême du Chili

Depuis le Chili, son pays natal, ce jeune homme de 26 ans nie farouchement avoir commis un tel crime, tout en livrant un récit bancal de cette mystérieuse nuit. Son profil, décrit par le parquet comme « envahissant » vis-à-vis de la victime, ainsi qu’une troublante vidéo de menaces exhumée du web et datée de septembre 2016, alimentent par ailleurs la thèse d’un mobile passionnel.

Nicolas Zepeda-Contreras est présumé innocent. Jusqu’à preuve du contraire. La France souhaite donc obtenir son extradition, afin de le ramener dans les bureaux du tribunal de grande instance de Besançon, en vue d'une mise en examen pour assassinat. Cet objectif se fracasse contre une frustrante mais incontournable réalité, point noir de cette enquête par ailleurs rondement menée : l’absence de corps...

Depuis ce 4 décembre au soir, personne n’a jamais revu Narumi, ni vivante, ni morte. La PJ a pu délimiter des zones reculées dans lesquelles se serait rendu le suspect pour se débarrasser du cadavre, mais ces secteurs sont encore trop vastes, et aucune des battues qui y ont été effectuées n’a encore abouti. Ce « détail » gêne la Cour Suprême du Chili, peu encline à livrer Zepeda-Contreras aux autorités françaises en l’état actuel du dossier. Et sans corps avéré.

« On préfère attendre pour avoir plus d’éléments »

« On a appris qu’on ne pouvait adresser cette demande d’extradition qu’une seule fois, on ne l'a donc pas encore transmise à la justice chilienne. Cette demande est prête, mais on préfère attendre pour avoir plus d’éléments encore que ce que nous avons déjà, et pour éventuellement retrouver le corps de Narumi. On ne veut pas perdre notre chance », confie Edwige Roux-Morizot, procureure de la République de Besançon. « L’enquête se poursuit. Il y a des commissions rogatoires internationales qui sont en cours, des vérifications qui sont faites. Les policiers sont très actifs sur ce dossier », ajoute la magistrate.

Si l’extradition échoue, deux solutions subsisteraient : soit transmettre l’intégralité de la procédure au Chili, libre ensuite de mettre en examen, juger et peut-être condamner son ressortissant (via ce qu’on nomme « une dénonciation officielle des faits »), soit garder la procédure en France pour mettre en examen, juger et peut-être condamner ce Nicolas Zepeda-Contreras, même en son absence physique (« procès par contumace »)... Une situation rare dans les annales judiciaires lorsqu'il s'agit d'homicide.

Willy GRAFF http://www.estrepublicain.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
6 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10