|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
19 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 19

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan : le suspect numéro un sort du silence et nie toute implication. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/09/2018 14:32
Affaire Sophie Le Tan: la seconde jeune fille recherchée est bien vivante Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/09/2018 14:02
Mise en examen de Jean-Marc Reiser dans la disparition de Sophie Le Tan : "Ce sont des prédateurs d'une très grande dangerosité"... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/09/2018 12:30
Nouvelle battue ce dimanche pour retrouver Sophie Le Tan, le passé du principal suspect passé au crible ( L'ombre d'un prédateur?)... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/09/2018 12:09
VIDEO. Ehpad : des pensionnaires assis devant des repas qu'ils ne peuvent pas manger, d'autres qui se blessent en tombant sans arrêt... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 17:54
VIDEO. Ehpad : manger pour 4 euros par jour quand on paie des frais d'hébergement de plus de 3 000 euros par mois... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 17:51
VIDEO. "Faites quelque chose pour moi, j'ai soif" : découvrez un extrait de l'enquête d'"Envoyé Spécial" sur les Ehpad privés... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 17:48
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. En Alsace, la Police judiciaire étudie d’anciennes disparitions. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 12:34
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan : Jean-Marc Reiser volait de puissants anesthésiants dans des cabinets vétérinaires. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 12:29
Affaire Sophie Le Tan :“Autoritaire, directif, impossible à cerner”: un des anciens avocats de Jean-Marc Reiser témoigne. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/09/2018 12:23

Disparition d'une étudiante à Besançon (Narumi) : Un nouvel espoir de retrouver son corps( conférence de presse)

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 30/11/2017 12:37:42

Face à des dizaines de journalistes français et japonais, la procureure de Besançon a annoncé que de nouvelles recherches allaient être menée dans le secteur de Choisey (Jura). L'objectif : enfin retrouver le corps de Narumi Kurosaki, disparue depuis un an, et présumée assassinée.

L'espoir de retrouver son corps demeure. C'est l'information principale de cette conférence de presse tant attendue, donnée ce jeudi par la procureur de la République de Besançon devant une foule de médias japonais et français.
Un an après l'assassinat présumé de Narumi Kurosaki, cette étudiante nippone disparue du campus bisontin, son cadavre va être à nouveau traqué. De nouveaux éléments de téléphonie, récents, sont parvenus aux enquêteurs de la PJ de Besançon. Adossées à des moyens humains et techniques de grande ampleur, de nouvelles battues vont être menée dans un secteur affiné autour de Choisey, Crissey et Gevry (Jura). Ces opérations vont être organisées très prochainement.

« Toute les vérifications ont été faites, l’auteur présumé n’a pu ramener de quelque manière que ce soit la jeune femme au Chili », a vite assuré la procureure de la République. L’ensemble des investigations « ne donne aucun espoir de retrouver Narumi vivante, contrairement à ce que peuvent penser les parents, et malheureusement on les comprend », a ajouté Edwige Roux-Morizot.

Preuves « graves et concordantes » à l'encontre du suspect

Très vite après la disparition de Narumi Kurosaki, la police avait ciblé un unique suspect, Nicolas Zepeda-Contreras, l’ex petit-ami de la victime. Des indices « graves et concordants » pèsent à son encontre, assure la procureure de la République. Ce dernier aurait tué Narumi dans la nuit du 4 au 5 décembre, avant de faire disparaître sa victime en utilisant une grosse valise et une couverture subtilisées dans la chambre du Crous de l'étudiante.
Nicolas Zepeda-Contreras a ensuite quitté la France le 7 décembre, direction le Chili. La police n'a été saisie de l'enquête qu'une semaine plus tard. « La grande difficulté est là car on sait que dans ce genre d'affaire, les 48 premières heures sont essentielles », a pointé le patron de la PJ bisontine, Régis Millet, également présent lors de ce point presse.

20 tonnes de déchet déjà examinée pour tenter de trouver des restes humains

Edwige Roux-Morizot est revenue en détail, ce jeudi, sur les précédents efforts consentis pour localiser le corps de Narumi, unique pièce manquante d’une enquête par ailleurs achevée : « Entre Dole, Parcey et la forêt de Chaux, de nombreuses battues et des repérages en hélicoptère ont été réalisés, afin de visualiser les endroits où un corps aurait pu être calciné. Au moindre doute, on a procédé à des recherches physiques. Des chiens et des plongeurs ont été également mobilisés. » Ces opérations mobilisaient jusqu'à 150 policiers au sol.
Au total - et c'est impressionnant - 20 tonnes de déchets ont déjà été minutieusement examinées par les enquêteurs et les médecins légistes, pour déceler d'éventuels restes humains. En vain.

L’enjeu est important. Découvrir l’endroit où meurtrier présumé aurait caché sa victime, pourrait notamment orienter la conclusion de cette affaire judiciaire hors normes. « A l’issue de ces nouvelles opérations, la demande d’extradition sera cette fois officiellement transmise au Chili », décrypte la procureure. Si le pays sud-américain refuse, deux choix : transmettre le dossier à la justice chilienne ou juger Nicolas Zepeda-Contreras devant une cour d’assise à Besançon, même en son absence.

« La découverte du corps n’obligera pas la cour suprême du Chili à accepter l’extradition. C’est une décision souveraine », tient à nuancer Edwige Roux-Morizot. Quant aux délais ? « L’information judiciaire sera achevée dans le courant de l’année 2018, ce qui théoriquement peut faire un procès à partir de 2019 ». Le mis en cause, qui nie avoir tué son ex-compagne, sera-t-il alors physiquement présent pour se défendre ? La fin reste à écrire...

Willy GRAFF http://www.estrepublicain.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
9 - 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10