|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
23 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 23

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Josiane Amoureux épouse Bézard : Justice : Procès de Philippe Bézard, jugé pour l’assassinat de sa femme . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/11/2018 14:14
Disparition d'une étudiante japonaise à Besançon: le procureur va tenir une conférence de presse... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/11/2018 12:35
Elle a donné de faux espoirs aux parents de David Collin… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/11/2018 13:17
Deuxième peine de réclusion à perpétuité pour Michel Fourniret.20 ans pour Monique Olivier. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/11/2018 11:59
Affaire Grégory Villemin : la garde à vue de Murielle Bolle de 1984 annulée Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 12:51
Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? A son procès, Fourniret parle par énigmes et nargue les parties civiles... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 10:24
Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? «Je ne sais pas s’il y a d’autres victimes», répète Monique Olivier. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 10:22
EN DIRECT - Fourniret à son procès ( 3° jour) : «La raison pour laquelle j'ai tué Farida est abjecte : une question d'argent»... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 18:33
La malédiction de la Vologne, la série documentaire inédite sur l’affaire Grégory, les 05 et 06/12/18 à 21h sur France 3. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 14:20
Annonce sur TMC : Non élucidé, l'enquête continue : L'affaire Patricia Bouchon . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 12:39

Disparition de Maëlys. Pourquoi l’Alerte enlèvement n’a pas été déclenchée.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 29/08/2017 16:52:15

Jean-Loup ADENOR.http://www.ouest-france.fr/

Dans la nuit de samedi à dimanche, une fillette âgée de 9 ans, Maëlys, a disparu alors qu’elle se trouvait à un mariage avec sa famille dans l’Isère. Si d’importants moyens ont été mis en place pour retrouver l’enfant, le dispositif Alerte enlèvement n’a pas été déclenché. Pourquoi ? Ce dispositif répond à des critères déterminés, comme nous l'explique Jean-Marc Bloch, ancien commissaire divisionnaire dans la police nationale.

Maëlys, une fillette de 9 ans, a disparu vers trois heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche, lors d’un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Depuis lors, d’importants moyens policiers ont été mis en place pour retrouver l’enfant, dont notamment la mobilisation d’une centaine de gendarmes, d’une équipe de plongeurs et d’un hélicoptère. Les auditions d’une centaine de proches et d’invités sont également en cours. Si un appel à témoin a été diffusé par la gendarmerie nationale, le dispositif Alerte enlèvement n’a pas été activé.



Jean-Marc Bloch, ancien commissaire divisionnaire dans la police nationale, a effectué l’essentiel de sa carrière dans la police judiciaire. Il a travaillé sur plusieurs affaires de disparition dont notamment la disparition d’Estelle Mouzin en 2003, une époque à laquelle l’Alerte enlèvement n’existait pas. Selon lui, si ce dispositif n’a pas été mis en place c’est parce que pour ce faire, il faut qu’il s’agisse « d’un enlèvement avéré ».

L'Alerte enlèvement pourrait encore être déclenchée


« Chaque année en France, on ne compte pas moins de 50 000 disparitions, dont une grande partie concerne des mineurs. L’Alerte enlèvement ne peut pas être déclenchée à chaque fois car elle deviendrait banale et perdrait de son efficacité ». Pour qu’elle soit enclenchée, il faut que des éléments confirment la piste de l’enlèvement et permettent de mettre en évidence son « mode opératoire ». Ces éléments peuvent inclure le lieu ou l’heure de l’enlèvement, ou encore le signalement d’un véhicule suspect.

La décision d’activer l’Alerte enlèvement appartient au procureur de la République. Il peut la prendre, sans condition de délai, même si « on sait que dans les cas de disparition, ce sont les premières heures qui sont cruciales au dénouement de l’affaire ». Si l’alerte n’a pas été déclenchée ce week-end, rien n’empêche donc qu’elle le soit dans les prochains jours, si des éléments venaient corroborer l’hypothèse de l’enlèvement de la fillette.

Un dispositif risqué

Attention cependant, « ce dispositif présente un risque », rappelle Jean-Marc Bloch. « Il peut être dangereux pour la victime car lorsque le ravisseur entend parler de l’Alerte enlèvement, il peut prendre peur et se résoudre à se débarrasser du témoin gênant qu'est la victime. » Ce dispositif est donc à double tranchant.

L’Alerte enlèvement a été mise en place en février 2006 sur le modèle de l’alerte « Amber » utilisée aux États-Unis et au Canada. Elle permet de diffuser des éléments sur l’enlèvement d’un mineur via plusieurs canaux - les médias mais aussi, par exemple, les panneaux d’autoroute, les ports et les aéroports.

La disparition d’Estelle Mouzin, en 2003, avait accéléré la mise en place de cette alerte en France. A l'époque, l'enfant de 9 ans, qui n'a jamais été retrouvée, avait disparu sans laisser de trace.
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
7 - 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10