|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
19 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 19

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
DISPARITION INQUIETANTE DE THEO HALLEZToujours aucun signe de l'adolescent, la PJ relance un appel à témoins. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/07/2018 17:18
Assassinat de Sofie Muylle - Le suspect Alexandru C. aussi arrêté pour viol et torture... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/07/2018 14:05
Affaire Dutroux: L'ancien complice de Marc Dutroux, Michel Lelièvre, demande sa libération sous bracelet électronique: "Tous les voyants sont au vert"... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/07/2018 14:53
Affaire Daval : la sœur et le beau-frère d’Alexia réagissent aux accusations "invraisemblables" de Jonathann Daval. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:50
Meurtre d'Alexia Daval. Ce que Jonathann Daval a dit au juge... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:31
Mathieu Caizergues , deux hommes mis en examen... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/07/2018 11:04
Meurtre d'Elodie Kulik: le renvoi aux assises du suspect validé en cassation Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 19:16
Nordahl Lelandais retourne en prison, il était depuis cinq mois en cellule médicalisée. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 09:02
Disparition de Narumi Kurosaki : vers la fin des recherches du corps. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 08:55
Les résultats de l'autopsie d'Alexia Daval révèlent plusieurs fractures crâniennes et faciales... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 06/07/2018 10:13

Christophe Orsaz : Assassiné sous les yeux de sa fille !

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 04/07/2018 19:23:11

Pour liquider son ex, l’infirmière avait convaincu un nouveau petit ami de lui servir de bras armé. Les amants diaboliques avaient tout prévu, sauf ce témoin de la scène du crime…
Le 30 novembre 2017, Christophe se présente sans méfiance à un ­rendez-vous professionnel dans l’espoir de décrocher un nouveau contrat dont il aurait bien besoin.

Mais alors qu’il s’approche de la maison, un agresseur le surprend et lui assène plusieurs coups de barre à mine qui le clouent au sol.

Malgré la douleur, il parvient à s’enfuir en direction de la route.

Son bourreau le rattrape et l’achève avec l’aide d’une complice.

Le sang coule à flots, et la victime meurt dans d’atroces souffrances.

À quelques mètres de là, une jeune femme assiste, impuissante, à cette scène d’horreur. Célia Orsaz est restée dans la voiture de son père.

Carnage
Prise de panique, elle hurle et ferme les portières.

Les deux tueurs n’avaient pas prévu la présence de ce témoin gênant, qui n’a rien manqué du carnage.

Impossible pour eux de laisser la jeune fille en vie, elle pourrait tout raconter à la police.

Alors, l’homme brise la vitre du côté passager et se saisit de la pauvre Célia avant de la ligoter et de lui bander les yeux.

Le cadavre de son père est ensuite ficelé puis jeté dans la fosse septique de la ferme.

Le duo infernal prend ensuite la route en direction de l’Aude. Pendant les vingt minutes de trajet, Célia aura eu le temps d’échafauder les pires scénarios.

Tremblante et redoutant sans doute déjà sa fin prochaine, la malheureuse est conduite dans la forêt avant d’y être exécutée d’une balle de fusil de chasse dans la tête.

Son corps est dissimulé sous des branchages et la voiture de Christophe, brûlée. Le véhicule sera retrouvé carbonisé dans la soirée.

Les enquêteurs suspectent déjà qu’ils ne vont pas tarder à faire de macabres découvertes, et commencent par retracer l’itinéraire du père et de la fille.

Plus tôt dans la journée, à Mirepoix dans l’Ariège, le jardinier paysagiste de 46 ans devait conduire Célia, 18 ans, à la gare.

La jeune fille avait prévu de prendre le train pour Toulouse, où elle suivait un cursus d’esthéticienne.

Mais en chemin, il voulait s’arrêter pour rencontrer un client potentiel.

À 16 heures, la caméra d’une station-service filme Christophe faisant le plein d’essence.

C’est la dernière preuve de vie du père et de sa fille.

Les gendarmes se demandent qui pouvait bien en vouloir à cet homme en apparence sans histoire, installé dans la région depuis dix ans après sa séparation d’avec sa femme, Sandra.

Passionné de montagne, il parcourait chaque week-end les sentiers de randonnée du GR7, son appareil photo en bandoulière, pour immortaliser les paysages de cette magnifique région.

« C’était un amoureux de la nature, se souvient Suzanne, qui l’avait embauché pour entretenir son jardin et l’avait hébergé quelque temps. Il se levait à 4 heures du matin pour aller capter les rayons du soleil. »

Très bien intégré sur sa terre d’adoption, Christophe faisait l’unanimité.

« Il était d’une amabilité extrême. Quelqu’un de très méticuleux et artiste à ses heures », ajoute-t-elle.

Thierry, son ancien propriétaire, ne tarit pas non plus d’éloges à son sujet : « C’était un type extraordinaire, d’une gentillesse peu commune, très ouvert aux autres. »

Indices
La preuve, il avait créé une cagnotte sur Internet au profit d’une association, réalisant le rêve d’enfants hospitalisés, et n’hésitait pas à payer de sa personne.

« Je me suis engagé à traverser la France à pied à partir du 23 avril 2018, afin de récolter des dons. Je vais marcher pour eux. Pour adoucir leur quotidien fait de soins hospitaliers et médicaux », écrivait-il.

Un périple qu’il n’aura, hélas, jamais pu entamer.

Les enquêteurs vont aussi s’intéresser au passé de Célia, qui avait grandi avec sa mère en Haute-Saône avant de rejoindre son père, l’été dernier.

Elle désirait se rapprocher de Toulouse où elle poursuivait ses études et devait s’installer avec son petit copain, Thibaut.

Une vraie complicité existait entre le père et la fille.

« Christophe avait un amour inconsidéré pour Célia. Elle venait d’avoir son bac. Il était très, très fier d’elle », se rappelle Suzanne.

Leur disparition paraît incompréhensible.

Mais, à force de travail, les gendarmes accumulent de nombreux indices, qui incriminent tous Marie-José M., une infirmière de 56 ans, ex-maîtresse de Christophe.

Décrite comme une « croqueuse d’hommes », elle fréquente régulièrement des sites de rencontres coquins et collectionne les amants.

Pour s’assurer de leur fidélité, elle n’hésiterait pas à faire chanter ceux qui voudraient la quitter.

Mais cette quinquagénaire sait aussi se montrer généreuse avec ses conquêtes : invitations au restaurant, cadeaux, argent, rien n’est trop beau pour eux au début de leur relation.

Mais s’ils se lassent, Marie-José leur rappelle tout ce qu’ils lui doivent.

Et Christophe aurait, semble-t-il, été l’une de ses victimes.

Après leur rupture, cette femme colérique et sans scrupule l’aurait harcelé et fait chanter, décidant de le détruire.

Elle lui aurait dérobé une clé USB sur laquelle figuraient des images de leurs ébats, et en aurait informé les employeurs du jardinier, leur assurant qu’il était un homme pervers.

Elle aurait aussi écrit de fausses lettres de menaces de la part de Christophe à son encontre, le présentant comme un homme violent qui aurait envisagé de la supprimer.

Des lettres qu’elle avait montrées à son nouvel amant pour le monter contre Christophe dans le but d’assouvir sa vengeance.

Écoute
Au fils des jours, Christophe sentait l’étau se resserrer sur lui.

À cause de son ancienne maîtresse, il avait perdu plusieurs contrats, et commençait même à craindre pour sa vie.

Peu avant sa disparition, il avait en effet confié à l’employée de maison de Suzanne : « S’il m’arrive quelque chose, à moi ou ma fille, dis-leur que c’est Marie-José. »

Compte tenu de ces éléments à charge, la ligne téléphonique de l’infirmière est placée sur écoute.

Ses conversations avec trois hommes ne laissent planer aucun doute quant aux circonstances de la mystérieuse disparition du jardinier et de sa fille.

Après sept mois d’enquête, l’infirmière, son ex-mari, censé lui fournir un alibi, son amant et un ami de celui-ci sont placés en garde à vue.

Jean-Paul V., la nouvelle conquête de Marie-José, craque le premier.

Ce père de trois enfants, sous l’emprise de la venimeuse infirmière, explique alors que cette dernière se sentait gravement menacée par Christophe.

Appelant avec un téléphone prépayé, Jean-Paul s’était fait passer pour un client, donnant rendez-vous au jardinier dans une ferme abandonnée, repérée cinq mois auparavant.

Ce guet-apens mortel aurait été mis au point par l’infirmière. Marie-José M. et Jean-Paul V. ont été mis en examen, mercredi soir, pour « assassinat » et « meurtre commis en concomitance avec un autre crime », avant d’être écroués.

À 650 km de là, une femme s’est effondrée en apprenant la nouvelle.

Jusqu’au bout, Sandra espérait retrouver sa fille vivante. Elle sait aujourd’hui qu’elle ne la serrera plus jamais dans ses bras.

https://www.francedimanche.fr/


Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 - 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10