|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
14 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 14

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Le frère de Tiphaine Véron, disparue au Japon, à Emmanuel Macron : «Vous êtes notre dernier espoir»...

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 17/10/2018 09:37:22

Du Japon où il se trouve pour suivre l’enquête sur la disparition de sa sœur, Damien Véron interpelle le chef de l’Etat. Celui-ci reçoit justement le Premier ministre japonais, ce mercredi.
Il y a de l’usure dans sa voix. L’usure du doute et des regains d’espoir, de cette alternance impossible, écrasante, entre analyses glaciales et pressentiments soudains. Damien Véron ne se plaint pourtant pas. Au Japon, où il se trouve pour le mois d’octobre, il poursuit sa quête : à la recherche du moindre signe du passage de sa sœur, disparue fin juillet à Nikko, il ratisse les environs de cette petite ville de montagne, ses lieux de passage, ses chemins de traverse, ses berges de rivière…

Depuis août, son autre sœur, Sybille, son frère Stanislas et lui-même alternent ces longs séjours aux confins de l’enquête et du réflexe de survie. Une manière aussi, pour cette famille, de suivre, voire de suppléer l’investigation policière locale qu’elle soupçonne d’être au point mort. Celle-ci n’a toujours pas fourni le moindre début de piste permettant d’expliquer la disparition de la trentenaire originaire de Poitiers (Vienne), partie seule en vacances dans les environs.



Alors qu’Emmanuel Macron reçoit justement Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, ce mercredi à Paris, Damien Véron souhaite interpeller le chef de l’Etat. Avec, en tête, cette conviction inquiète : « Une simple conversation (entre les deux hommes) pourrait débloquer la situation ici, sur place ».

Le 19 septembre, le parquet de Poitiers a ouvert une information judiciaire pour « enlèvement » et « séquestration ». Cette qualification purement technique devait servir à fluidifier les échanges avec les autorités japonaises…

Cette avancée nous avait donné beaucoup d’espoir. Au nom de l’amitié franco-japonaise, la police judiciaire de Poitiers, qui fait un travail remarquable, peut notamment envoyer des agents sur place en tant qu’observateur. Le juge d’instruction peut également suivre les avancées de l’enquête au Japon. Mais nous pensions que toutes ces choses iraient vite… Aujourd’hui, nous restons très inquiets sur la façon dont sont menées les recherches pour retrouver Tiphaine.

Quels éléments de l’enquête vous alarment particulièrement ?

Je crois que les officiers de la police japonaise n’ont pas ménagé leurs efforts. Mais l’enquête est confiée à un petit commissariat qui doit compter, en tout et pour tout, 60 personnes. Deux mois et demi après la disparition de ma sœur, les enquêteurs n’ont toujours pas réussi à se procurer la facture géolocalisée de ses échanges téléphoniques auprès de son opérateur ! Globalement, on a l’impression que le commissariat de Nikko et la préfecture de Tochigi pourraient solliciter d’autres branches de la police japonaise… Mais qu’ils sont, peut-être, passés à autre chose.

Comment l’expliquez-vous ?

Depuis la disparition de Tiphaine, il est clair que la police insiste sur la thèse accidentelle. Avec notamment l’idée que ma sœur, épileptique, aurait pu tomber dans la rivière Daiya. Mais aucun de ses objets n’a jamais été trouvé ! Des barrages qui se trouvent justement sur cette rivière sont équipés de caméras de surveillance. Elles n’ont rien filmé d’anormal. Emporté par le courant, son corps aurait dû passer sous un pont très touristique, le plus fréquenté de Nikko. Là encore, personne n’a rien vu. Plus le temps passe, plus ma famille et moi-même craignons le pire : la piste criminelle.

Quel est votre message à Emmanuel Macron ?

Vous êtes notre dernier espoir. Une simple conversation avec le Premier ministre japonais pourrait débloquer la situation, ici, sur place. On voudrait que des moyens plus importants soient mis en place, que Tokyo soutienne davantage l’enquête, que celle-ci soit vraiment relancée. On perd beaucoup de temps… Nous avons besoin de savoir.

Le Quai d’Orsay réitère son soutien
Interrogé par Le Parisien, le ministère des Affaires étrangères assure que ses services sont « toujours pleinement mobilisés » sur le suivi de l’enquête.

« Notre ambassade est en contact permanent avec les autorités japonaises et continue d’assister les membres de la famille dans leurs démarches sur place », ajoute une source diplomatique.

http://www.leparisien.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
0 + 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10