|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
15 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 15

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan: “Les étudiantes étaient mal à l’aise en présence de Jean-Marc Reiser”, témoigne le doyen de la faculté de Strasbourg...

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 23/09/2018 19:41:45

Depuis la disparition de Sophie Le Tan, les témoignages se succèdent concernant la personnalité de Jean-Marc Reiser, principal suspect dans cette affaire. Le doyen de la faculté des sciences historiques de Strasbourg décrit le malaise que suscitait cet homme inscrit comme étudiant en archéologie.


C’est un nouveau témoignage qui renforce, encore un peu plus, l’image d’une personnalité trouble et peu rassurante. Plus de 10 jours après la disparition de Sophie Le Tan à Schiltigheim, le principal suspect de l’affaire, Jean-Marc Reiser, est décrit comme "malsain" par le doyen de la faculté des sciences historiques de Strasbourg, Jean-Yves Marc.

"Les étudiantes me disaient souvent qu’elles avaient peur en sa présence. Certaines demandaient à des garçons d’être présents à leurs côtés pour se rassurer lorsqu’elles se savaient seules avec lui. Elles trouvaient cet homme lourd et déplacé" révèle Jean-Yves Marc. "Plusieurs d’entre elles ont été invitées à venir chez lui, ou à aller se baigner dans des rivières, choses qu’elles ont refusé".

Étudiant en archéologie byzantine, Jean-Marc Reiser, 58 ans, ne passait pas inaperçu dans les couloirs de la faculté. D’abord parce qu’il était "particulièrement assidu, fréquentant la bibliothèque matin, midi et soir, mais aussi parce qu’il était grand, massif, impressionnant physiquement. Il suscitait la méfiance. Il avait aussi un caractère inconvenant" se souvient encore le doyen.

Un malaise également éprouvé au sein du corps professoral. "Des étudiants d’un certain âge, nous en avons déjà eu plusieurs, mais c’est la première fois que des collègues me disaient qu’ils ne voulaient plus travailler avec l’un d’eux. Jean-Marc Reiser avaient souvent des propos déplacés". Et de conclure : "Malgré tout cela, nous ne pouvions pas nous douter qu’un jour il serait suspecté d’un tel acte. Ça fait froid dans le dos."

https://france3-regions.francetvinfo.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
3 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10