|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
13 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 13

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Disparition de Sophie Le Tan : «Nous avons encore de l’espoir» disent ses parents …

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 24/09/2018 11:20:37

Des fleurs. Des bougies. Et beaucoup de larmes silencieuses. Une cérémonie pour la « mémoire » de Sophie Le Tan, 20 ans, « jeune fille lumineuse et limpide », s’est tenue ce dimanche à Schiltigheim (Bas-Rhin), là où la jeune étudiante a disparu le 7 septembre 1987, jour de son anniversaire.

Natifs du Vietnam, ses parents attendaient son retour ce jour-là pour fêter ses 20 ans dans un restaurant à Cernay (Haut-Rhin), dans les environs de Mulhouse. Des proches espèrent encore « un miracle », chapelet en main, alors que d’autres, bouddhistes, allument des bâtons d’encens.

L’étudiante, qui devait débuter sa troisième année de licence d’économie et gestion le 11 septembre, cherchait un petit appartement dans l’agglomération strasbourgeoise. Ce 7 septembre, selon ses proches, Sophie avait emporté avec elle son téléphone portable et son ordinateur.

Elle serait tombée dans un piège diabolique fomenté par Jean-Marc Reiser, 58 ans, déjà condamné pour viols et cambriolages et désormais mis en examen et écroué pour assassinat, enlèvement et la séquestration. Quasi mutique, il a nié avoir rencontré la jeune femme dont l’ADN a pourtant été découvert dans sa salle de bains à Schiltigheim.

Malgré leur immense détresse, des proches de la disparue acceptent de parler d’elle. « Une enfant sage et sérieuse, mais aussi sportive. Elle continuait les études même si elle cherchait encore sa voie définitive », décrit Thaï An, jeune homme proche de Sophie. Toute la famille fait bloc autour des parents de Sophie, réfugiés dans leur pavillon propret de la rue Curie, à Cernay. Un autel bouddhiste est posé devant de la porte. Comme pour conjurer le mauvais sort.

« Chacun prie pour le retour de Sophie. C’est notre tradition », explique Laura B., sa cousine, étudiante en fin de cycle à la faculté de chirurgie dentaire. « Elle ne serait jamais montée en voiture avec un inconnu. Elle était méfiante. Je l’avais déjà mise en garde sur des fausses annonces », se souvient encore Thaï An.

Tri Le Tan, le père de famille, et son épouse Huog ont toujours voulu « le meilleur pour leurs enfants », selon Christophe, un cousin par alliance désemparé par l’absence de Sophie qui jure de « pouvoir faire parler » le suspect s’il en avait l’occasion. Bien conscient que les choses ne fonctionnent pas ainsi.

« Nous souhaitons que Sophie soit vivante »
Le papa, le premier à être arrivé en France il y a vingt-trois ans, travaille chez un grand constructeur automobile de la région, tandis que sa femme est mère au foyer. « Un couple modeste mais qui sacrifie tout pour ses enfants », résume un élu local. Effondré, le couple est rassemblé autour du frère et de la petite sœur lycéenne de Sophie « à laquelle elle est très liée », confie sa cousine Laura. Le papa n’a pas pu reprendre son travail depuis le 7 septembre. « Nous avons encore de l’espoir. Nous souhaitons que Sophie soit vivante », soupire une tante par alliance installée à Mulhouse.

Sophie Le Tan est allée au collège René-Cassin à Cernay. Elle s’y est forgé de solides amitiés. « Une bonne élève, calme, douce toujours à l’écoute des autres. Jamais renfermée ni casanière », se souvient Doriañ, 19 ans, sa camarade aujourd’hui étudiante en BTS à Thann (Haut-Rhin). « Nous avons pratiqué la gymnastique ensemble et fait des spectacles. Sophie, elle, se souvenait toujours de l’enchaînement des chorégraphies quand nous, on s’y perdait. Elle nous guidait », continue Doriañ qui avoue « ne pas croire » à ce qui se passe : « On croit toujours que cela n’arrive qu’aux autres et là c’est chez nous. »

« C’est une fille adorable et qui en veut. Une étudiante courageuse, sportive, qui pratique la musculation. Elle a aussi fait du cross fit. On enchaînait jusqu’à épuisement les pompes, des tractions, des séries d’abdos et le squat. Une véritable battante », assure encore la jeune femme.

Courageuse oui. Et pour aider à financer son quotidien, Sophie Le Tan, avait travaillé cet été comme réceptionniste dans un hôtel trois étoiles du quartier Ambassade à Strasbourg. Elle voulait assurer son indépendance. Jean-Marc Reiser ne lui en a pas laissé le temps.

http://www.leparisien.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
5 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10