|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
11 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 11

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

La famille de Sophie Le Tan reçue pour la première fois par la juge d'instruction.La voiture de Jean-Marc Reiser passée au crible ( vidéos)

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 18/10/2018 13:37:23

- Un mois et demi après la disparition de Sophie Le Tan près de Strasbourg, sept membres de la famille de l'étudiante sont reçus ce jeudi par la juge d'instruction Éliette Roux. Un moment «important», estime leur avocat Me Gérard Welzer.

Le 7 septembre 2018, Sophie Le Tan disparaissait sans laisser de traces. Ce jour-là, l'étudiante en économie devait aller visiter un appartement à Schiltigheim, en banlieue de Strasbourg, puis rejoindre ses parents pour fêter son vingtième anniversaire. 41 jours exactement après cette disparition, sept proches de la jeune femme - ses parents, son frère, sa sœur, sa tante et deux de ses cousins - seront reçus pour la première fois par la juge d'instruction Éliette Roux ce jeudi après-midi à partir de 14h30.

«Il est important que la famille soit associée à la chose judiciaire, et encore plus qu'elle voie physiquement qui mène l'enquête. L'aspect humain est primordial», indique au Figaro Me Gérard Welzer, l'avocat de ces sept parties civiles. La magistrate devrait «faire un point sur l'enquête et expliquer aux proches de Sophie où en sont les recherches». Selon LCI, les enquêteurs s'intéressent particulièrement à la voiture du principal suspect Jean-Marc Reiser, et ont orienté leurs investigations vers un secteur forestier des Vosges que le quinquagénaire connaît bien. Des informations que Me Welzer n'est pas en mesure de confirmer.



Le suspect continue de nier
«La famille Le Tan est anéantie. Le papa est dans l'action, mais la maman... Ils sont anéantis», reprend Me Welzer. Le 5 octobre dernier, alors que Jean-Marc Reiser était entendu par la juge d'instruction, le père de la jeune femme a fait lire un message par un interprète au cours d'un «rassemblement citoyen» sous les fenêtres du tribunal: «Nous espérons que la lumière soit faite et que le coupable soit puni. Nous appelons les personnes responsables et les personnes qui aiment la justice à faire en sorte que ce drame soit bien élucidé. Nous aimerions trouver la vérité».

De son côté, Jean-Marc Reiser, mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration, a continué à nier toute implication dans la disparition de l'étudiante tout au long des six heures d'interrogatoire. Le suspect s'en est tenu à sa version des faits: «Selon lui, il n'a aucune responsabilité dans la disparition de Sophie Le Tan», a déclaré Me Pierre Giuriato à l'issue de l'audition de son client. «C'était une journée très éprouvante», mais les déclarations du quinquagénaire au lourd passé judiciaire ont été «plus fluides que pendant sa garde à vue» et quelques «nouveautés» ont fait surface, a conclu l'avocat.

http://www.lefigaro.fr/

******************************************
La voiture de Jean-Marc Reiser passée au crible.

Aujourd’hui, les enquêteurs cherchent à contredire sa seule version des faits. Devant le juge d’instruction, le 5 octobre dernier, il avait reconnu dans un long interrogatoire avoir fait monter Sophie Le Tan chez lui. Mais selon lui, tout venait d’une bonne intention : il voulait la soigner car elle s’était blessée à la main. Elle serait alors restée une dizaine de minutes avant de repartir, vivante.


A 58 ans, ce fils de forestier connaît la forêt vosgienne comme sa poche et a un casier judiciaire bien rempli, notamment pour des accusations de viols. Mais selon nos informations, il a soutenu devant le juge d’instruction avoir été condamné à tort en 2001 pour le viol d'une auto-stoppeuse et de son ex-maîtresse.


Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
1 + 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10