|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
28 Personne(s) en ligne (27 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 28

plus...

Paquita Parra : Bientôt la vérité ?

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 29/08/2019 15:51:45

REPLAY - Après 21 ans de mystère, le meurtre de Paquita Parra, en 1998, sera peut-être résolu dans les prochaines semaines...

Page de l'émission -> https://www.rtl.fr/actu/debats-societe ... ntot-la-verite-7798235729


Jacques Pradel
et Emilien Vinee
PUBLIÉ LE 28/08/2019 À 21:00 MIS À JOUR LE 29/08/2019 À 21:00

Une affaire qui est peut-être en passe d’être élucidée grâce à un incroyable rebondissement : l’assassinat en 1998 d’une jeune femme de 30 ans, Paquita Parra, employée d’une grande enseigne de supermarchés dans la région d’Angoulême
Dans la nuit du 3 au 4 décembre 1998, vers 3h du matin, les gendarmes se rendent dans le bourg de Puymoyen, à quelques kilomètres au sud Angoulême.


On leur a signalé qu’une Fiat Uno rouge deux portes, était en feu. En arrivant sur place, ils découvrent, à l’intérieur de cette voiture aux portes verrouillées, le cadavre partiellement carbonisé d’une jeune femme, sur le siège avant. L’hypothèse du suicide, sera très vite abandonnée L’autopsie, permet en effet de constater que la jeune femme était déjà morte lorsque la voiture a pris feu. Ses poumons ne contenaient pas de fumée.

L’enquête s’oriente dès lors vers celle d’un meurtre, mais une succession de dysfonctionnements, d’erreurs, de vices de procédures, vont conduire la justice à récuser la juge d’instruction en charge du dossier pour partialité, et à annuler les poursuites contre un suspect mis en examen pour homicide volontaire. Le dossier est officiellement clos en 2010. Faute de preuve, l’information judiciaire débouche sur un non-lieu.


Mais, en juin 2018, on apprend que, quelques mois plus tôt, lors d’une sortie scolaire, une élève d’un collège du nord du département a découvert par hasard, dans un bois, un coffret en plastique rose contenant des documents et des effets personnels de Paquita Parra.

Cette découverte a immédiatement relancé l’enquête sur le meurtre de la jeune femme. Le juge d’instruction en charge du dossier a ordonné l’exhumation du corps de la victime, le 4 septembre prochain, pour procéder à de nouveaux examens. Quatre experts de l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale) tenteront d’identifier les causes de la mort, qui n’ont jamais été établies, et ils devraient aussi procéder à des analyses ADN à la lumière des plus récentes avancées techniques.
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
9 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10