|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
27 Personne(s) en ligne (26 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 27

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org

Re : L'avocat de l'homme de 28 ans écroué vendredi dans le cadre de l'enquête sur la disparition d'Amandine Estrabaud dans le Tarn, en 2013, a déposé un recours contre sa mise en examen, jugeant "insuffisantes" les charges contre son client.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 16/04/2016 10:32:56

Me Victor Lima a déposé mercredi à Toulouse une requête en nullité concernant la mise en examen du chef d'"enlèvement et séquestration sans libération volontaire avant le 7e jour", et a fait appel du placement en détention provisoire de son client. "Les indices graves et concordants, que le juge pense être graves et concordants, pour nous, ne le sont pas, ce sont des suspicions, à peine. Il n'y absolument pas des charges suffisantes à l'encontre de mon client", a-t-il déclaré.

Le jeune homme, qui a été maçon et travaille dans une carrière, était une connaissance d'Amandine Estrabaud. Cette assistante d'éducation de 30 ans avait quitté le lycée où elle travaillait à Castres le mardi 18 juin 2013, avant de disparaître. Selon Me Lima, son client, qui avait été placé une première fois en garde à vue en 2014 sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre lui, "clame son innocence" et répète "qu'il est absolument étranger à cette affaire". "Si on veut le garder à disposition, il y a d'autres moyens [que le placement en détention]. Surtout dans les conditions dans lesquelles il est incarcéré, à la maison d'arrêt de Seysses, dans des conditions inhumaines puisqu'il dort à même le sol", a-t-il estimé, qualifiant son client de "simple, travailleur, mais fragile".

"On revient vers lui parce qu'il n'y a pas d'autre pistes. Ce qui est dramatique, c'est que lui nie toute implication, et que vous avez toute une région qui cherche à connaître la vérité, mais malheureusement, on n'a pas le véritable coupable", a-t-il conclu. L'appel sur le placement en détention devrait être examiné le 20 avril, et une expertise psychologique a été ordonnée. Lundi, la mère et l'avocat de la famille d'Amandine Estrabaud avaient exprimé leur "soulagement" après la mise en examen, près de trois ans après la disparition de la jeune femme.

http://www.lefigaro.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
6 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10