|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
9 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 9

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Coronavirus: ce mal qui pourrait bien… sauver des vies et changer l'économie.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 11/03/2020 13:21:14

On le sait, dans la vie, tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Cette crise du coronavirus (et la mise en pratique presque à l’extrême dans certains cas du principe de précaution), force est de constater qu’elle pourrait faire advenir des répercussions… bénéfiques. Posons-nous et attardons-nous un peu sur quelques-unes de celles-ci…

L’environnement
L’information a fait son apparition sur les téléscripteurs en cette fin février : l’air chinois serait plus sain. Par rapport à la même période l’année précédente, la pollution au dioxyde d’azote au-dessus des grandes villes du nord-est de la Chine a diminué de 30 à 50%. Pourquoi ? La quarantaine et surtout la forte diminution du trafic aérien.

La Nasa aussi confirme. Bien qu’elle évoque aussi le Nouvel an chinois (qui entraîne toujours un ralentissement économique), le confinement décrété en Chine – et maintenant de l’Italie – est bel et bien responsable de la diminution du dioxyde d’azote. "C’est la première fois que je vois une chute aussi spectaculaire sur une zone aussi vaste pour un événement spécifique" remarque Fei Liu, chercheuse à la Nasa.

Cathy Cerbaux, directrice de recherche au CNRS, à la rédaction de CheckNews (Libération) confirme la fiabilité des cartes reprises par les médias, dans un fouillé et édifiant article sur le sujet. Nasa et Latmos (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales) sont aussi sur la même longueur d’onde concernant le monoxyde de carbone.

La conclusion et de l’article, et des chercheurs, est assez éloquente : le coronavirus pourrait, indirectement, faire diminuer le nombre de décès. En effet, la pollution cause environ un million de décès par an en Chine. Si un air plus pur est désormais la norme, "peut-être que la situation actuelle permettra d’éviter une partie de ces décès cette année."

Donc évidemment, les chiffres de la maladie sont dramatiques (dans ces heures-ci, 105 pays concernés, plus de 110 000 personnes infectées et plus de 4 000 morts dans le monde), et en attendant qu’un vaccin salvateur soit mis au point, les mesures gouvernementales ont donc une raison d’être. Ainsi, " Plus on freine la transmission, moins il y aura de cas", selon l’infectiologue François Bricaire, cité par Le Monde. Bien qu’il soit beaucoup trop tôt pour faire un bilan, une grippe saisonnière qui, cette année, s’est avérée être moins virulente et une pollution moindre dans certaines régions du monde généralement fortement impactées (Chine, Corée du Sud, vallée du Pô), pourraient donc générer in fine moins de décès. Pour info, en France, 9 900 décès étaient à signaler l’an dernier, selon Le Figaro santé. Au vu des courbes épidémiologiques de cette année, il devrait y avoir sensiblement moins de morts.

En outre, une plus grande prise de conscience de l'hygiène devrait également être bénéfique pour la santé publique dans le futur (grippe mais aussi gastro-entérite...).

Vers un nouveau modèle économique ?
Si les bourses du monde entier semblent dévisser et les économies sont mises au ralenti, la crise sanitaire est en tout cas révélatrice d’une chose : la fragilité de nos économies. La mondialisation a en effet amené à une dépendance accrue aux autres nations, notamment à la Chine. L’interdépendance est très forte. Les délocalisations, pour davantage de profit, ont été nombreuses. Mais quand soudainement on a besoin de masques, de médicaments, de gel ou de matériel pour faire face à la crise, et qu’on se rend compte qu’ils sont fabriqués dans un pays qui est à présent "mis sous cloche", et bien… On se demande si la mondialisation n’a pas atteint ses limites. Ainsi, Bruno Le Maire, le ministre français de l’Economie, estime "qu’il y aura, dans l’histoire de l’économie mondiale, un avant et un après coronavirus".

Et le ministre de l’Economie d’expliquer également, sur France info, sa volonté de changer des métiers d’avenir, comme celui de la construction des batteries électriques. Selon lui, la dépendance est à un taux de 80% à la Chine et à la Corée du Sud. "Il faut bâtir notre propre filière de construction de batteries électriques pour être souverains dans cette technologie. Nous avons une usine pilote à Nersac en Nouvelle Aquitaine. Nous aurons en 2022 une usine de production de batteries électriques dans le nord de la France, et en 2024 en Allemagne", justifie Bruno Le Maire au micro de France Info.



Face à la mondialisation, une relocalisation de certains pans de notre économie et de notre industrie pourrait donc être une piste pour l’avenir. Et des initiatives se sont déjà fait entendre, en Belgique également. Ne fût-ce que pour contrer le corona, pourquoi ne pas relancer la production de masques ? Pourquoi ne pas changer de paradigmes dans l’industrie du jeu vidéo ?



Lire l’article en entier : https://www.rtbf.be/info/societe/detai ... er-l-economie?id=10452445


Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 + 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10