|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
24 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 24

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant. J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré. À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ : La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile : Problèmes majeurs Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site : Texte illisible, car trop petit Fenêtre d'affichage non configurée Éléments cliquables trop rapprochés Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google. Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Muhammed Aytekin, responsable de la mort de la petite Merel, à nouveau devant la justice. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/12/2019 12:19
Affaire Grégory Villemin: Grégory (Netflix) : ce que Jean-Marie et Christine Villemin pensent du documentaire événement . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/12/2019 17:55
Cinq cents jours après la disparition de Tiphaine Véron au Japon, les proches de l'assistante scolaire de Poitiers restent très mobilisés. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/12/2019 17:39
Affaire Élodie Kulik : Willy Bardon, « réveillé », fait appel de sa condamnation... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/12/2019 12:39
Replay : Elodie Kulik , Le combat d'un père. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 09/12/2019 12:39
VIDEO. Le terrifiant appel d'Elodie Kulik aux pompiers : "On ne sort pas indemne de son écoute", témoigne un ex-gendarme Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 09/12/2019 11:24
Disparition de Théo Hayez: «Il avait l’air mort!», une Australienne affirme l’avoir vu, allongé sur le bord d’une route, après sa disparition. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 08/12/2019 12:44
Affaire Kulik : la tentative de suicide de Willy Bardon est "à la fois terrible et inattendue", réagit l'avocat du père d'Élodie. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2019 18:45
Affaire Sophie Le Tan. Première audition de Jean-Marc Reiser depuis la découverte du corps. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2019 13:00
Nathan O'Brien, 5 ans et ses grands parents assassinés : Pas de nouveau procès pour Douglas Garland.. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2019 12:52

Re : Le procès de l'affaire Alexandre Junca : Ducos nie tout et Ennajah délire.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 09/06/2016 13:24:44

Le deuxième jour d'audience, mercredi, a été marqué par l'interrogatoire fleuve de Claude Ducos. Le retraité de Cabidos s'est débattu toute la journée pour nier avoir enlevé et découpé le cadavre d'Alexandre.

Au début de l'interrogatoire on découvre un retraité débonnaire. Il raconte sa vie avec un accent béarnais très prononcé. Il parle de sa jeunesse de garçon de ferme et de la guerre d'Algérie. Il roule les "R" et il a des expressions traduites littéralement du béarnais. Il est un peu dur de la feuille. Il dit souvent "comment ?" aux questions du Président.


L’homosexualité de Ducos

Le président Bobille aborde ensuite son intimité, son homosexualité. "Les gens ne s'imaginent pas ce que c'est. Je l'ai dit à personne". A propos de Baehrel, Ducos dit qu'il était gentil et que c'était agréable de sortir avec lui. Il a cette phrase étrange. "C'était juste des fellations. On n'a pas fait d'homosexualité. Les fellations, ce n'est pas un acte sexuel". Il parle des cadeaux directs ou indirects. "Je lui donne la pièce, ou autrement des repas ou des voyages en Espagne pour acheter des cigarettes". Peu à peu le dialogue avec le Président se tend. "Vous étiez amoureux de lui ?" "Un peu sans doute". Ducos devient nerveux et ses réponses sont de plus en plus courtes.

Le président Bobille approche des faits petit à petit. Il évoque les aveux de Baehrel qui incriminent Ducos. "Tout ce qu'il dit est faux !". Ducos est beaucoup moins à l'aise qu'en début de matinée. Il explique de manière confuse comment il a fait disparaître ses deux voitures qui auraient transporter le corps d'Alexandre. Et quand on lui demande pourquoi, Ducos dit que c'est pour économiser la taxe de la carte grise. Ce qu'il raconte est flou ou embrouillé. Claude Ducos est dans les cordes. Il raconte qu'il a parlé de l'affaire avec Baehrel, et qu'ils se sont même dit tous les deux, que les parents étant séparés, l'un des deux a peut être emmené l'enfant à l'étranger. Les parents d'Alexandre quitte la salle en entendant ça.

Claude Ducos, il est égal à lui même. Quand les questions le gênent il ne se rappelle plus de rien. Au bout d'un moment c'est énervant — Philippe Junca le père


Ducos et la nuit des faits

Et puis on aborde la nuit des faits, et les appels de Baehrel sur son téléphone portable. Et il répète qu'il n'a pas écouté les messages. Il ne se souvient plus de sa journée. Il dit avoir tout appris de l'affaire le jour de son arrestation. "Pourquoi vos téléphones (le sien et celui de Baehrel) sont localisés à des endroits qui intéressent cette affaire ?" "J'ai dû passer par là". Ducos fait l'effet d'une savonnette entre les mains du Président.

L’après midi, ce sont les enquêteurs de la police judiciaire qui se succèdent à la barre des témoins. Avec eux, reviennent les questions sur la téléphonie. Les policiers expliquent que la nuit des faits, il a reçu quatre appels de Baehrel. Ce qui n'arrive jamais. A 6 heures, le matin du 5 juin, Ducos allume son portable et consulte sa messagerie pendant 55 secondes. Mais il maintient qu'il n'a pas écouté ces messages. Qu'il les a supprimés. Les enquêteurs expliquent que, par la suite, en fin de matinée, les deux hommes s'appellent plusieurs dizaine de fois. La localisation des deux appareils montrent qu'ils se rapprochent. Jusqu'à se retrouver dans le secteur du boulevard Alsace Lorraine. Et ensemble ils vont activer le relais de la rue Amédée Roussille. Là où 10 jours plus tard le corps a été déposé.

Ducos continue de dire qu'il n'a aucun souvenir de cette matinée pourtant agitée. Qu'il n'est jamais passé rue Amédée Roussille. Il dit même qu'il ne sait toujours pas où elle se trouve cette rue qui lui cause pourtant bien des soucis. Toute la journée Claude Ducos s'est débattu pour rester en dehors de toute cette histoire.

Il ne s'exprime pas toujours très bien mais je pense qu'il a été sincère — Son avocat


Les délires de Fatima Ennajah

Ce mercredi il a également été question de Fatima Ennajah. Elle aussi a dû se soumettre aux questions de la cour. Le président Bobille avait pourtant pris ses précautions : "Je vous préviens, si vous vous égarez, si ça part dans un délire, je vous arrêterai". Quelques minutes plus tard, elle nous apprend qu'à onze ans, à l’école, elle apprenait la médecine. Elle a du mal à articuler. Elle parle en geignant. Elle est comme au garde à vous derrière son micro. Ducos, elle l'appelle Ducros. Sur sa vie, elle dit quelle voulait faire de la politique entre deux séjours psychiatriques.

J'ai écris au Président de la République pour aider les gens en difficulté. Mr Sarkozy le sait. — Fatima Ennajah à l'audience

Les réactions du président ressemblent par moment à celles d'un psy en consultation. A l'audience elle s'invente une grossesse en 2011, de jumeaux, qui n'a jamais existé. Sur les faits elle dit qu'elle n'a pas vu l'enfant ce soir là. Après avoir multiplié les "révélations" pendant l'enquête : qu'Alexandre a été violé, qu'elle l'a entendu crié, qu'il a été emmené dans la cave. Le Président Bobille n'est finalement pas resté psychologue jusqu'au bout. Il a terminé par une grosse colère lui rappelant ce que ses délires ont fait endurer à la famille d'Alexandre.

https://www.francebleu.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
0 + 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10