|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
24 Personne(s) en ligne (23 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 24

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Disparition d'un gendarme de Montpellier à La Réunion : Mathieu Caizergues est déclaré décédé... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:33
Les parents de Narumi à Besançon pour rencontrer le juge d'instruction. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:26
Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011 , devrait avoir 15 ans ce 20 juin 2018. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 19:58
Nelly BALMAIN & Eric FORAY le point sur les disparus de la Drôme. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 14:52
Disparition de Léa Petitgas, des recherches dans l'Edre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 12:11
Le père de Vicente « Jason Lopez » va comparaître Jeudi 21/06/2018 devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 16:47
L'inquiétant profil de Nordahl Lelandais . Une vidéo circule sur les réseaux sociaux prétendant montrer Nordahl Lelandais au Fort de Tamié. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 13:01
Harcèlement scolaire : de la dépression au suicide ... Violence à l’école : comment réagir quand mon enfant en est victime ? Une vidéo LCI .fr Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 18:01
e mystère des disparues de Perpignan reste entier !« J'étais le dernier rendez-vous de Benitez ». Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 15:57
STOP MALTRAITANCE ! Le groupe Boko Haram a utilisé 6 fillettes dans des attentats suicides et des attaques à la grenade, ce week-end. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 13:04

Re: Christophe Rambour , 27 ans , à Eppeville : pour les parents de Christophe, le calvaire continue

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 25/05/2014 12:32:25

C’était « une maison de chef » à la sucrerie d’Eppeville, précise Denis Rambour, lui-même ouvrier pendant 33 ans à l’usine d’aluminium, avant d’être licencié, comme 170 autres, il y a deux ans. À sa vente, le pavillon fut divisé en deux. Reste une jolie maison de brique, entourée d’un bon bout de terrain.

« N’oublie pas d’appeler ta mère, c’est son anniversaire »

Ce genre d’homme vous demande si la fumée vous dérange, alors qu’il est chez lui, quand Jocelyne Lurin s’excuse de « répéter les mêmes choses. À force… » Des gens simples, des gens bien. Ce couple que la vie a désuni, la mort d’un fils unique le cimente depuis mercredi. « Les gendarmes d’Amiens sont venus m’annoncer que Christophe était mort, se souvient Denis. Le soir, un voisin m’a dit que le procureur parlait de tortures à la télé. J’ai regardé rapidement la rediffusion le lendemain midi. Vous savez, la télé, je ne peux plus trop la voir… »

Christophe avait quitté cette maison le 24 novembre 2011. « Le lendemain, il m’a dit qu’il passait la semaine chez une amie », se rappelle Denis. « Il m’a téléphoné le 17 décembre », songe Jocelyne. « Et à moi le 2 janvier pour me souhaiter la bonne année, complète son ex-mari. Je lui ai dit « n’oublie pas d’appeler ta mère, c’est son anniversaire » » Le regard de la femme sombre dans le vague : « Il n’a jamais téléphoné ».

Christophe n’existe plus : un dernier retrait d’argent le 13 janvier, pas de soin sur sa carte vitale, ni coup de fil, ni courrier. « Avant la fin du mois de janvier, on a compris qu’il se passait quelque chose de grave. Je crois que les gendarmes de Ham ne nous ont pas trop pris au sérieux… » Le couple ne désarme pas. « On a écrit au procureur, au préfet, à la presse. En septembre 2013, les gendarmes de Péronne et d’Amiens ont vraiment commencé l’enquête. Ils ont perquisitionné, interrogé la famille. » Les parents leur répètent ce qu’ils psalmodient depuis presque deux ans : qu’il faut s’intéresser à ce groupe d’amis de leur fils, notamment cet homme d’origine cambodgienne, parti de Ham pour s’installer à Villers-Faucon, au nord-est du département. « On ne disait pas qu’ils avaient fait du mal, juste qu’ils savaient forcément quelque chose. »

« Il faut que je sache »

Depuis mercredi, ils ont la certitude que Christophe est mort dans des conditions atroces. « Perdre un enfant dans un accident, c’est déjà terrible, mais savoir qu’il a souffert, qu’il nous a certainement appelés au secours… » : Jocelyne Lurin ne peut en dire davantage.« Ce sont des barbares, pire que des bêtes. Il faudrait rétablir la peine de mort pour des gens comme ça », assène Denis Rambour.

Tous deux décrivent en Christophe, agent de sécurité sans emploi à l’époque, un garçon gentil et serviable. Presque trop. « On était à table et un copain l’appelait pour qu’il l’emmène à Paris, Compiègne ou Noyon. Il fallait qu’il parte tout de suite, il ne finissait même pas son repas ».

Des cinq personnes en garde à vue depuis mercredi, Denis en connaît quatre. « Ils venaient ici. Ils étaient les meilleurs amis de Christophe ».

Le couple attend maintenant toute la vérité. « Il faut que je sache même si ça fait mal », affirme celle qui vivra ce dimanche une horrible fête des mères.
Comme une humble requête au cruel destin, elle ajoute : « Et puis retrouver quelque chose, même un os. Que l’on puisse l’enterrer. Sinon, on fera dire une messe, avec sa photo… »

TONY POULAIN http://www.courrier-picard.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
9 - 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10