|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
9 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 9

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Fourniret : "Pourquoi avouer aujourd'hui ?", se demande Roger Parrish, le père d'une victime.(Vidéo).

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 18/02/2018 11:33:08

Alors que Michel Fourniret a avoué vendredi deux nouveaux meurtres, Roger Parrish, père d'une de ces deux victimes, regrette que le jugement n'ait pas eu lieu plus tôt mais s'interroge sur les motivations de "l'ogre des Ardennes".

Malgré les aveux, Roger Parrish préfère rester prudent. Condamné à la perpétuité en 2008 pour les meurtres de sept jeunes filles, Michel Fourniret a admis vendredi sa responsabilité dans la mort de deux autres jeunes femmes, dont Joanna Parish, alors assistante d'anglais au lycée Jacques-Aymot d’Auxerre (Yonne).

"C'est un soulagement d'un côté mais, de l'autre, je me méfie de ces déclarations, a réagi son père auprès du Parisien samedi. Je reste encore dubitatif. Il est urgent d'être prudent. On ne sait jamais avec lui."
Des soupçons anciens

Le corps sans vie et nu de sa fille, elle aussi de nationalité britannique, avait été retrouvé le 17 mai 1990 à Moneteau (Yonne) et l’autopsie avait révélé qu’elle avait été violée et battue avant sa mort. Elle avait été vue pour la dernière fois après avoir répondu à l'annonce passée par un père cherchant des cours de soutien pour son fils.

Le père de Joanna avait rapidement tourné ses soupçons vers le tueur en série. "Il y a beaucoup de similitudes avec d'autres meurtres, raconte-t-il auprès du quotidien francilien. Joanna porte la même trace de piqûre au bras que celle infligée à Fabienne Leroy (Fourniret a aussi reconnu le meurtre de cette femme de 20 ans tuée en 1988, ndlr)."
"Il aurait pu être jugé depuis longtemps"

Monique Olivier, femme de "l'ogre des Ardennes", condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité, avait déjà accusé son mari du meurtre de la jeune femme. "Nous savons depuis 2005 que Michel Fourniret est bien l'assassin de notre fille Joanna, estime Roger Parrish. Son épouse l'a mis en cause à quatre reprises dans le passé."

D'où un certain ressentiment du père meurtri, alors que la cour d'appel avait ordonné un non-lieu en 2011 (annulé en 2012, après un appel des avocats des parents). "Il aurait pu être jugé depuis longtemps pour ces dossiers. Tous les éléments existaient, peste le Britannique. Mais pourquoi avouer aujourd'hui ? Je cherche à comprendre ses motivations."


Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
5 - 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10