|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
24 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 24

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Michel Fourniret devant les assises de Versailles : "C'est peut-être l'un des derniers moments pour le faire parler"!!!

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 13/11/2018 15:46:15

Alors que le tueur en série comparaît mardi avec sa femme pour le meurtre, en 1988, de Farida Hammiche, les avocats de parties civiles attendent des aveux sur d'autres affaires non élucidées.
Cela fait plus de dix ans que le couple diabolique formé par Michel Fourniret et Monique Olivier ne s'est pas retrouvé devant la justice, depuis la condamnation du tueur en série à la perpétuité, en 2008, pour sept meurtres de jeunes filles dans les Ardennes. Ils comparaissent mardi devant les assises à Versailles pour un autre crime, tout aussi ancien que les précédents, mais que la justice n'avait pas élucidé, et qui leur a permis de faire main basse sur le magot d'un fameux gang de braqueurs des années 1980, le "gang des postiches".

Un magot dans un cimetière. Il s'agit du seul crime atypique de Michel Fourniret, bien loin du profil des jeunes vierges devenues ces victimes pendant toutes les années de son parcours criminel. Ce meurtre-là, a uniquement été guidé par l'appât du gain. Farida Hammiche, la femme de son ex-codétenu, est celle qui a conduit en 1988 le tueur sur les traces des 20 kilos d'or en lingots, cachés dans une caisse à outils dans un cimetière du Val-d'Oise, par le gang des postiches. Sauf qu'une fois le magot déterré, Michel Fourniret a décidé de s'accaparer tout le butin et de tuer la jeune femme, devenue un témoin gênant.


D'autres affaires non élucidées. Avec l'argent, il a pu s'acheter le château du Sautou à Donchery, où plusieurs de ses futures victimes seront enterrées. C'est donc un curieux télescopage de l'histoire criminelle que la justice va faire resurgir à partir de mardi. Pour les proches de Farida Hammiche, l'espoir est de savoir enfin ou le tueur a dissimulé le corps. Mais les avocats de parties civiles tablent aussi sur l'une des dernières occasions d'approcher Michel Fourniret, 76 ans, pour faire la lumière sur de possibles autres crimes encore non élucidés.

Un crime fondateur. "Evidemment, pour nous, le sujet du procès, ce sont les autres affaires, comme Estelle Mouzin pour laquelle la piste n'est pas fermées", relève auprès d'Europe 1 Didier Seban, avocat de parties civiles, dont les victimes du procès de 2008

et le père d'Estelle Mouzin. "On a toujours dit que Michel Fourniret avait eu dix ans de silence criminel, et qu'il y a certainement une série de crimes qui sont passés à travers les radars. C'est peut-être l'un des derniers moments pour le faire parler", pointe-t-il. Mais il faudra aussi compter sur d'éventuels aveux spontanés de Michel Fourniret.

"Malheureusement, on n'a pas prévu de juger les tueurs en série en France. On n'a pas prévu de parler des autres affaires, comme si le meurtre de Farida Hammiche n'était pas le meurtre fondateur, celui qui va lui donner les moyens de son parcours criminel pendant toutes les années qui ont suivies", déplore Didier Seban.


http://www.europe1.fr/ Par Chloé Triomphe, édité par Romain David
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
8 - 5 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10