|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
12 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 12

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? «Je ne sais pas s’il y a d’autres victimes», répète Monique Olivier.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 16/11/2018 10:22:32

L’ex-épouse du tueur en série a assuré qu’elle ignorait si Michel Fourniret avait perpétré d’autres crimes que ceux déjà avoués. Un moment glaçant devant la cour d’assises de Versailles (Yvelines), ce jeudi.
« Sans vous, il n’y a pas de pièce, pas de meurtres Madame. Avant de vous connaître, Michel Fourniret ne tue pas. » Me Didier Seban, avocat des parties civiles, se tient face au box, face à Monique Olivier, livide tel un spectre dans le box. Il vient de l’interroger sur son rôle dans l’assassinat de Farida Hammiche, épouse d’un codétenu de Fourniret, tuée en 1988 près de Clairefontaine-en-Yvelines.

Il la harcèle de questions. Elle, soucieuse d’apparaître comme soumise, se défausse : « Faut demander à Michel Fourniret. » « C’est lui qui a demandé. » « Il m’a dit que… » Jusqu’à protester, presque en geignant : « C’est pas moi qui l’ai poussé au meurtre ! C’est tombé sur moi, ça aurait pu tomber sur d’autres personnes. »

« Vous partez avec un homme qui vous écrit qu’il veut des fentes. Qu’il veut tuer votre premier mari. Au premier meurtre, celui d’Isabelle Laville, c’est vous qui conduisez la camionnette, lui rappelle Me Seban. Pour Farida, la mise en scène est parfaite Madame. Vous êtes enceinte. Qui peut croire que vous allez participer à un crime ? »

«Je n’étais pas toujours avec lui»
Elle s’est figée. Il demande. « Vous en pensez quoi aujourd’hui ? » Un long silence. Elle secoue la tête. Murmure : « C’est impensable… Maintenant, je… je… C’est impensable que j’ai pu faire ça. »

Me Seban : « Puisque vous semblez regretter, Madame. Avant Isabelle Laville, y’en a-t-il eu d’autres ? Et après Farida Hammiche ? Y’en a-t-il d’autres qu’on ne connaît pas ? »


Elle semble hésiter. Puis répond : « Je ne sais pas s’il y en a eu d’autres. J’en sais rien. Je n’étais pas toujours avec lui. » « Pensez-vous qu’il y en a eu d’autres ? » insiste l’avocat. Elle répète, murée : « Je ne sais pas s’il y en a eu d’autres. »

http://www.leparisien.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
0 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10