|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
18 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 18

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Seine-et-Marne (France) et ailleurs : les cas d’adolescentes prostituées explosent. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/02/2018 13:00
Elodie Kulik : Le destin maudit de Jacky Kulik, assoiffé de justice . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/02/2018 11:53
Meurtre d'Alexia Daval."Cynique et manipulateur", "Je pense qu'il pleurait de sa propre situation, il repensait à son acte": un profiler dresse le portrait cru de Jonathann Daval. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 14:00
L’armée nigériane sauve 76 écolières lors d’une attaque de Boko Haram. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:57
Assassinat Fanny Colmant, et David Dubois : : Valentin Devriese sera rejugé aux assises de Namur. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:38
Meurtre de Patricia Bouchon : Meurtre de la joggeuse de Bouloc : le suspect se pourvoit en cassation. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:35
Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais refuse de répondre aux questions des juges d'instruction ... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:16
Meurtre d'Alexia Daval. Le journaliste vedette Jean-Pierre Pernaut a asséné en direct des affirmations mal vérifiées…Il est accusé de mensonges ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2018 15:23
Autisme : un enfant qui ne réagit pas à son prénom, ce n’est pas normal . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2018 13:46
Affaire Maëlys: une cellule spéciale enquête sur le passé de Nordahl Lelandais. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2018 13:07

Affaire Grégory Villemin: 26 ADN identifiables dans le dossier...

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 19/11/2017 13:45:05

À l’heure où l’ADN est à l’origine de la résolution d’une quantité phénoménale d’affaires criminelles, force est de constater que les empreintes génétiques ne se sont pour le moment pas montrées décisives dans l’affaire Grégory.

Ce n’est pourtant pas force d’avoir essayé d’atteindre la vérité à coups d’analyses (parfois coûteuses).

À ce jour, 373 prélèvements de comparaison ont été effectués. Sur des protagonistes du dossier mais aussi, dans un souci de discrimination, sur certains acteurs de cette saga (magistrats, avocats, greffiers, pompier, policiers, gendarmes, journalistes).

L’ADN est susceptible de venir « matcher » à tout moment. Il existe en effet dans ce dossier, à ce jour, selon une source judiciaire, 26 ADN non identifiés. Ces 15 ADN masculins et onze féminins ont été découverts sur des pièces à conviction capitales.

Quatre d’entre eux figurent ainsi sur les vêtements portés par Grégory le jour des faits : trois masculins (deux sur le pull et un sur l’anorak) et un autre, féminin, sur le pantalon.

Un autre ADN, masculin, figure sur un morceau de 16 cm des cordelettes qui enserraient les chevilles de l’enfant.

Enfin, quatre autres empreintes génétiques, toutes masculines, sont présentes sur trois des quatre courriers essentiels de ce dossier : sur les lettres des 27 avril et 17 mai 1983, reçues par Albert et Monique Villemin, les grands-parents de Grégory, et sur la lettre et l’enveloppe du courrier de revendication, posté le 16 octobre et reçu le lendemain par Jean-Marie Villemin.
Récentes comparaisons

Découverte par un employé communal le 10 novembre 1984 à Docelles, à quelques mètres du ruisseau du Barba, lieu supposé de la mise à l’eau de Grégory, une seringue a été aussi passée au crible. Un ADN féminin y a été mis en évidence ainsi que deux autres, masculins, sur son emballage et l’embout plastique de l’aiguille.

Les 14 autres ADN figurent sur des écrits : sur des lettres anonymes envoyées aux juges Lambert et Simon, à la cour d’appel de Dijon, mais aussi sur le cahier de l’église de Lépanges ou encore une lettre de menaces adressée à Jean-Jacques Bosc, l’actuel procureur général.

La justice continue à essayer de mettre un nom sur ces mystérieuses empreintes génétiques. La preuve ? De récentes comparaisons ont été effectuées entre ces 26 ADN et ceux de Marcel et Jacqueline Jacob, mais aussi de Ginette Villemin et sa fille Christelle.

Un signe que Michel Villemin, ce frère de Jean-Marie qui affirme avoir reçu un coup de fil de revendication du meurtre le jour des faits, à 17h32, reste bel et bien au cœur du réacteur.

http://www.estrepublicain.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
5 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10