|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
13 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 13

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Re : Meurtre d'Anne-Sophie Girollet : Visionnage de la garde à vue de l'accusé au 10ème jour du procès.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 26/09/2016 17:49:36

Ce lundi 26 septembre, le procès de Jacky Martin, accusé du meurtre d'Anne-Sophie Girollet, a repris pour la 10ème journée. La matinée était consacrée au visionnage de la garde à vue de l'accusé, afin de lever le doute sur l'origine de ses traces ADN laissées sur le t-shirt de la victime.

Des traces ADN de l'accusé sur le t-shirt de la victime, et dans son véhicule
Cette 10ème journée du procès est la dernière possibilité pour Jacky Martin et sa défense de justifier la présence des traces de son ADN, sur les vêtements que portait la victime, ainsi qu'à l'intérieur de son véhicule.
A différentes reprises depuis son interpellation, l'accusé a tenté de s'expliquer à ce sujet.

Présence de l'ADN de l'accusé dans le véhicule de la victime

Une première fois, Jacky Martin a d'abord dit qu'il avait fait du covoiturage avec le frère de la victime : les deux hommes ne se sont jamais rencontrés avant les faits.

Une seconde fois, à l'époque des faits, l'accusé a dit aux enquêteurs qu'il avait l'habitude de "visiter" les garages de la région mâconnaise, afin de dérober éventuellement le contenu des véhicules.
Sauf que la voiture de la victime, placée sous scellés, était remisée d'une façon qui laisse peu de chances à cette version.

Durant le procès, Jacky Martin explique qu'en sa présence lors de sa garde à vue, la juge d'instruction aurait ouvert les scellés et qu'à ce moment-là, il aurait pu les toucher.

Analyse de la vidéo de la garde à vue
Or, lors de la matinée du lundi 26 septembre, le visionnage de la garde à vue de Jacky Martin n'a pas permis de confirmer cette version. A aucun moment, on ne voit l'accusé toucher les scellés et y laisser des traces ADN.

Analyse de la personnalité et du CV de l'accusé
Dans l'après-midi, les débats vont permettre d'établir le profil psychologique et affectif de l'accusé. Une expert-psychiatre va répondre aux questions de la Cour.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
8 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10