|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
16 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 16

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Meurtres des «disparues de l'A6»: : va-t-on fermer les dossiers des meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire ?

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 06/03/2019 12:19:21

Une audience judiciaire a lieu à Dijon ce mercredi 6 mars 2019. Elle portera sur l’affaire Sylvie Aubert, une des jeunes femmes assassinées en Bourgogne entre 1986 et 1999. Les familles se battent toujours pour retrouver les assassins.

L'audience qui se tient ce mercredi doit décider de la fermeture ou non du dossier Sylvie Aubert, un des noms qui revient dans l'affaire des disparues de Saône-et-Loire.

Cette jeune caissière de supermarché avait 23 ans quand elle a disparu le 14 novembre 1986.
Son cyclomoteur a été retrouvé sur la route entre son lieu de travail à Chalon-sur-Saône et la maison de ses parents à Saint-Loup-de-Varennes.

Le corps de la jeune femme avait été retrouvé quelques mois plus tard, en avril 1987, dans la rivière de la Dheune.

Les avocats de la famille vont plaider pour que la justice conserve le dossier ouvert.

Image originale

D'autres cas non élucidés dans l'affaire des "disparues de l'A6"

Rappelons que les familles de plusieurs jeunes femmes assassinées sont toujours à la recherche de la vérité. Au sein de l’association Christelle, elles se battent pour faire avancer les dossiers et trouver les coupables. Ces meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire sont aussi connus sous le nom de "les disparues de l'A6".


Les familles craignent que si le dossier de Sylvie Aubert est fermé, ce soit aussi le cas pour d’autres disparues.

"On avait des enquêteurs, des juges d’instruction déterminés qui ont permis de résoudre deux dossiers : celui de Christelle Maillery et de Christelle Blétry. Là, on a l’impression que cette volonté a disparu. A Chalon, il n’y a quasiment plus de juge d’instruction, il y a des juges de remplacement ou les juges sont partis. Les enquêteurs criminels, il n’y en a plus", déplore Didier Seban, avocat de l'association Christelle.

https://france3-regions.francetvinfo.fr
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
9 - 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10