|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
10 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 10

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Re : Disparus de l'Isère : La cour d’assises de l’Isère a condamné vendredi à trente ans de réclusion criminelle Georges P., 40 ans, accusé du meurtre de la petite Saïda Berch.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 12/03/2016 10:53:35

Image originale


Au terme de trois jours d'aucience à Grenoble, la Cour d’assises de l’Isère a condamné ce vendredi à 30 ans de réclusion criminelle Georges P., 40 ans, accusé du meurtre d’une fillette de 10 ans en 1996, au terme d’un procès «au goût d’inachevé» faute d’explications de l’accusé.

Le verdict, conforme aux réquisitions, a été accueilli par les applaudissements nourris de la famille de la victime. «Bravo la justice!», a crié l’assistance. La défense a annoncé son intention de faire appel.
Qualifié de psychopathe par les experts psychiatres

Saïda Berch, 10 ans, avait été retrouvée étranglée dans un canal de Voreppe (Isère), près de Grenoble, le 26 novembre 1996, deux jours après sa disparition. Son meurtrier présumé, Georges P., qualifié de psychopathe par les experts psychiatres, n’avait été interpellé que 17 ans plus tard, à l’occasion de nouvelles analyses ADN. Son profil génétique avait été retrouvé sur les manches du pull ayant servi à étrangler la victime.

«30 ans, vous pouvez considérer que ça équivaut à une peine à perpétuité étant donné l’état de santé de l’accusé (atteint d’une maladie dégénérative, ndlr). Mais sa liberté, Georges P. en a joui indûment, injustement pendant 17 ans», avait déclaré l’avocate générale, Thérèse Brunisso, dans son réquisitoire.
Enfance difficile

Au terme de trois jours d’audience, Georges P. a nié avoir tué la victime, reconnaissant seulement lui avoir porté un «petit coup» sur la tête pour un motif futile de prêt de vélo. «Le seul regret que j’ai», c’est de ne pas avoir ramené la petite fille chez elle, a-t-il dit.

La défense avait plaidé la clémence de la cour, mettant en avant le parcours chaotique de l’accusé, né d’un viol, battu par ses deux parents, toxicomane à l’âge de 13 ans. Petit, il lui arrivait de passer la nuit dans le panier du chien quand sa mère lui retirait son matelas.

http://www.republicain-lorrain.fr
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
4 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10