|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
8 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 8

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Disparus de l'Isère : "il faut chercher encore.Annonce : “Grands Reportages” : Affaires classées, sur la piste des tueurs, samedi 27 juillet à 14:45 sur TF1.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 26/07/2019 11:13:12

On les appelle les « meurtres non-élucidés », les « affaires classées » ou les « cold cases ». Chaque année des enquêtes pour homicide n’aboutissent pas. Le tueur court toujours. Ce n’est parfois que quelques années voire dizaines années plus tard que grâce à un élément nouveau, à la persévérance de la famille de la victime ou à une récidive malheureuse, l’enquête est rouverte et parfois…permet l’arrestation du suspect. Pendant près d’un an les équipes de “Grands Reportages” ont suivi l’évolution de deux affaires…pleine de rebondissements et d’émotion.

Il s’appelait Ludovic Janvier, il a été enlevé le 17 mars 1983 dans la banlieue de Grenoble, sous les yeux de son grand frère. Sa disparition est l’un des faits divers les plus troublants des 30 dernières années. La justice a failli classer l’affaire mais la famille n’a jamais abandonné.

Pendant 8 mois nous avons suivi la quête de Jérôme et Virginie, le frère et la sœur de Ludovic, et de Maryline, sa mère, pour le retrouver. Maryline n’a jamais douté : « Je sais qu’il est vivant, dans mon cœur il est vivant… », dit-elle. Alors, lorsqu’il y a deux ans, un homme a pris contact avec la famille, disant qu’il était adopté, qu’il ne connaissait pas son histoire, qu’il avait vu un reportage à la télévision sur l’enlèvement et qu’il pensait être peut être Ludovic Janvier, ils y ont cru. Nous avons assisté à la première rencontre de Jérôme, de Virginie, avec l’homme. Avec eux, nous avons attendu les résultats d’un test ADN, douté, espéré.

Ludovic Janvier est l’un des disparus de l’Isère, 12 enfants enlevés ou assassinés dans les années 80 dans les environs de Grenoble.

Au sud de la France, une autre affaire de disparus a défrayé la chronique dans les années 90, à Perpignan.

3 jeunes femmes évaporées dans le quartier de la gare : Tatiana Andujar, 17 ans, elle n’a jamais été retrouvée ; Mokhtaria Chaïb, 19 ans et Marie Hélène Gonzales, 22 ans. On a découvert leurs corps dans deux terrains vagues, atrocement mutilés, à 6 mois d’intervalle, en décembre 1997 et juin 1998.

« J’avais dit aux familles, raconte Etienne Nicolau, leur avocat, on y arrivera, on parviendra à retrouver l’assassin de votre fille. Ne vous inquiétez pas, un jour la justice passera. Il ne faut jamais baisser les bras »

Il aura fallu 17 ans pour que l’on retrouve le tueur de Perpignan. Il s’appelle Jacques Rançon, il a 56 ans, c’est un multirécidiviste connu pour viols, violences. Il a été trahi par son ADN. Surprise : pendant 17 ans il a vécu tout près des lieux des meurtres, dans le quartier de la gare, sans être soupçonné.

Nous allons vous révéler comment Jacques Rançon est passé pendant toutes ces années au travers des mailles du filet. Nous avons enquêté dans la Somme, la région où Jacques Rançon est né et où il a grandi.

Nous avons suivi Corinne Herrmann, spécialiste des tueurs en série, qui représente les intérêts de 5 familles de disparues. « On peut se demander si Rançon n’a pas commis ses premiers crimes ici, dit elle… » Aujourd’hui, elle demande que la justice rouvre des vieux dossiers et enquête sur la piste de Jacques Rançon.

Un document “Grands Reportages” à revoir ce samedi 27 juillet à 14:45 sur TF1.

https://www.coulisses-tv.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
1 - 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10